CATHERINE BELL ONLINE - CBO

Forum francophone sur Catherine Bell
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tarte [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
majandraelo
Voisin de Catherine
Voisin de Catherine
avatar

Nombre de messages : 848
Age : 28
Date d'inscription : 11/04/2005

MessageSujet: Tarte [Terminée]   Lun 28 Avr - 0:21

Voici une traduction que j'ai faites, je me souviens pas si je l'ai déjà posté ou pas quelque part, alors la voici. Il s'agit d'une série de fanfic centrée sur Harm, Mac et d'autres petites personnes que vous allez découvrir. Je compte traduire les autres parce qu'elles sont géniales et si vous aimez celle là je posterais les autres traductions. N'oubliez pas, les comms sont les bienvenues. De plus, elle comprend assez bien le français donc n'hésitez pas à lui envoyer des comms

**************


Auteur: keru.m
Mail: keru.mohd@gmail.com
Classification: Harm & Mac - General/Romance
Résumé: Harm reçoit la vsite au bureau de deux de ses personnes préférées.
Disclaimer: Ne m'appartient pas.


« Caitlyn, Chérie. » Mac regarda sa fille de quatre ans sautant à côté d’elle. « Tu veux tenir la main de maman pendant que l’on prend l’ascenseur ? »

« Ok. » Caitlyn glissa sa main dans celle de Mac alors que les portes de l’ascenseur s’ouvraient. Une fois qu’elles entrèrent, Mac regarda Caitlyn alors qu’elle jetait un coup d’œil au panneau de bouton et qu’ensuite elle la regarda.

« Maman ! ‘Peux appuyer sur les boutons ? Te plaît ? » Demanda Katie avec excitation, sautillant sur la plante de ses pieds.

« Je peux appuyer sur le bouton ? » Corrigea automatiquement Mac.

« Je peux, Maman ? S’il te plaît, ‘peux ? » A ce moment là, Katie sautait d’anticipation.

« Bien sûr que tu peux, trésor. C’est celui là, numéro quatre. » Mac décida de laisser passe l’erreur grammaticale, et pointa du doigt le bon bouton pour Katie. Harm la taquinait sans cesse sur le fait qu’elle faisait parler Katie avec l’anglais de sa grand-mère. Elle essayait d’expliquer pourquoi apprendre à un enfant une langue ancienne et être multilingue serait bénéfique pour elle plus tard, ce qui expliquait pourquoi elle parlait souvent à Katie en Farsi et en Russe. Harm, l’éternel inculte, roulait juste des yeux et se plongeait dans sa très unique interprétation de Rapper’s Delight. Ainsi maintenant leurs enfants parlaient un anglais correct, un peu de Russe et de Farsi, et était expérimenté dans l’argot Américain, celui des années 1970 environ.

« C’est l’âge que j’ai ! Quatre! » Katie donna un coup au bouton et sourit alors qu’il s’allumait. « Regarde ! J’ai allumé le bouton ! »

« C’est vrai ! Tu as allumé le bouton. Bon travail ! » Mac écarta une mèche du front de Katie, souriant de son exubérance.

Une fois que l’ascenseur commença son ascension, Mac s’agenouilla devant sa fille. Elle espérait sincèrement que cette visite au JAG se passerait avec moins de problèmes que la dernière fois ; mais en voyant la lueur machiavélique déjà présente dans les yeux de Caitlyn fit douter sérieusement Mac sur cette idée.

« Maintenant, Katie, » Mac attendit jusqu’à ce qu’elle eut la complète attention de Caitlyn. « Tu te souviens des règles pour rendre visite à Papa à son bureau ? »

Katie sautait avec excitation sur ses pieds, passant de l’un à l’autre. « Oui ! Oh, Maman ! Devines quoi ? J’ai appris une nouvelle chanson à la garderie ! » Mac essaya de retenir un soupir. Cette enfant devrait recevoir un prix pour le record de la durée d’attention la plus courte. « Maman ! Tu veux l’entendre ? »

« Bien sûr, trésor, » Mac rapidement interrompit Katie avant qu’elle ne commence à s’époumoner en chantant, comme elle avait l’habitude de le faire. « Mais tout d’abord je veux que tu me dise ce que sont les règles pour rendre visite à Papa à son bureau. »

« Ok ! » Katie avec bonheur sauta sur place et tapa dans ses mains.

Mac attendit, mais le changement de nombre au dessus de la porte de l’ascenseur attira l’attention de Katie. Elle commença à compter à voix haute. « Un ! »

« Caitlyn. » Mac tenta de retrouver l’attention de sa fille. « Peux-tu répéter les règles pour moi, s’il te plaît. »

« Ok ! Uhhh… » Katie fronça les sourcils, adoptant un regard de concentration qui, dans l’opinion de Mac, était tout d’Harm.

« A voix basse seulement. » Commença-t-elle, regardant sa mère pour avoir son approbation.

« Bonne fille. Quoi d’autre ? » Dit promptement Mac.

« Et…ummm…ne pas courir… »

« Très bien ! » Encouragea Mac. « Et ? »

« Et…ne…ne pas colorier les papiers de papa. »

Mac acquiesça. Le talent artistique à part de Katie, un dossier judiciaire n’était pas un endroit pour des griffonnages de ce qui était supposé être un avion vert avec un bec d’aigle et une ancre en train de suspendre de l’aile. « Quoi d’autre ? »

« …ummm….Ne pas jouer sous le bureau d’oncle Bud… » Le froncement de sourcils de Katie s’aggrava, alors qu’elle essayait de se souvenir du reste. Mac attendit patiemment, sachant que ça serait un peu plus dur à chaque fois, puisqu’ils devaient ajouter de nouvelles règles après chaque visite

« Oh ! Je sais ! » S’exclama Katie. « Ne pas mettre les stylos d’Oncle Sur--, Oncle Stuhg--, oncle – »

« Sturgis, » énonça Mac. Ça leur provoquait des amusements sans fins à elle et Harm de voir Katie se débattre avec le prénom de Sturgis. Elle n’avait encore jamais renoncé en le disant, pourtant, pensa fièrement Mac. Elle était juste aussi persévérante que son père.

« Ouais ! » Katie sauta sur ses talons. « Sah-gess ! Ne pas mettre les stylos dans le café d’Oncle S-ssah-gess. »

« Quoi d’autre, trésor ? »

Katie sauta deux fois, d’excitation. « Non, ah, non, non… »

Mac retint son sourire, à chaque fois que Katie s’excitait sur quelques choses, ses mots étaient la première victime. Elle avait dit à Harm que c’était un autre trait qu’il partageait avec sa fille. Il le niait avec véhémence.

« Non… » Dit promptement Mac.

« Ne pas si-vre l’Am’ral dans son bureau. »

« Ou…. »

« Ou dans la kitchenette. »

« Bonne fille. Quoi d’autre ? »

«Ne pas, ah, rép’dre au téléphone de l’Am’ral. »

« Excellent. Il y a encore une règle, souviens-toi, la dernière fois ? »

« Ne pas ouvrir les portes. » Katie regarda les nombres au dessus des portes de l’ascenseur, son attention une fois de plus fut à la dérive. Mac fut surprise qu’elle soit si longue. L’excitation – et voir Harm au travail en était aussi définitivement un cause – écourté son temps d’attention déjà limitée. Un autre trait en commun avec son père. Harm le niait aussi avec véhémence.

Mac leva un sourcil impatient, laissant infuser un peu de sévérité dans sa voix. « Caitlyn. Quel est le reste de la règle ? »

Katie regarda ses chaussures et ensuite, avec réticente, Mac. « Ne pas ouvrir les portes, » dit-elle d’un ton maussade, « même si papa est dedans. »

« Excellent, Katie ! » Elle embrassa Katie sur le nez, causant une série de rires. Elle douta que quiconque laisse oublier à Harm comment Katie était entré en courant dans le tribunal pendant qu’il y avait un procès, dans le but de lui montrer ses nouvelles chaussures roses. Mac savait qu’on le taquinait encore sur ça. Et justement, elle le taquinait encore sur ça. Elle savait aussi que Katie avait été plus qu’un peu effrayée quand le juge avait donné un coup avec son marteau et qu’il avait appelé le retour à l’ordre.

« Ça c’est ma tarte en sucre. » Mac caressa son nez contre celui de Katie.

Katie rit à nouveau. « Je ne suis pas une tarte ! Je suis une petite! »

Le sourire de Mac s’étira jusqu’à chaque oreille. Katie aimait vraiment ce surnom dont Harm se servait pour elle. Elle était la fille à son papa jusqu’au bout des ongles.

« Tu n’es pas une tarte ? » Mac lui donna un regard de confusion exagérée.

« Non ! » Katie avec enthousiasme leva son T-shirt pour relever son ventre. « Regarde ! » pointa-t-elle. « Tu ne peux pas me manger ! »

« Oh, non ! » Mac imita la déception. « Mais tu es aussi mignonne qu’une tarte ! » Mac chatouilla légèrement les côtes de Katie. « Je peux en goûter un peu ? » Elle se pencha et fit des prouts sur le ventre exposé.

Katie éclate dans une crise rire, et se plia pour empêcher Mac de répéter ses gestes.

Mac se leva et remis en place ses vêtements juste quand l’ascenseur sonna pour annoncer leur étage.

« Maintenant, Caitlyn : sois sage ici. Vas chercher papa pendant que maman parle à Oncle Sturgis, ok ? »

Mac n’eut pas de réponse quand les portes de l’ascenseur s’ouvrirent et Katie en sortit en filant à toute vitesse, vers le plateau.

« PAPA ! »

« Katie ! A voix basse ! Et ne cours pas ! » Mac roula des yeux et soupira. Cette enfant avait définitivement hérité de l’impatience de son père.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onlycatherinebell.com
majandraelo
Voisin de Catherine
Voisin de Catherine
avatar

Nombre de messages : 848
Age : 28
Date d'inscription : 11/04/2005

MessageSujet: Re: Tarte [Terminée]   Lun 28 Avr - 0:21

*

Harm se tenait devant le fax, et jura qu’il lui rendait la vie misérable. Et il le faisait, il avait eu une journée horrible. Il avait perdu un cas ce matin, et découvert un témoin clé qui était un autre menteur, et il avait eu une amende pour excès de vitesse sur la route pour son travail. Et pour compléter son affront blessé, cette foutu chose de fax continuait d’avaler ses papiers. Il allait l’enterrer dans le parking si elle ne commençait pas à coopérer bientôt. Stupide chose de me****.

Ses pensées sombres disparurent immédiatement quand il entendit un minuscule cri aigu depuis l’entrée du plateau.

Il se tourna et vit son propre paquet de joie de quatre ans traverser en zigzaguant entre les bureaux et courir à toute allure vers lui.

« Papa ! »

Harm se mit à la hauteur de Katie alors qu’elle sautait sur lui.

« Hey là, ma petite ! Comment va ma fille ? » Il la fit tournoyer dans les airs avant de l’envelopper dans une forte étreinte.

« Je suis une tarte ! » Katie sortit de son étreinte et tapa triomphalement dans ses mains, souriant grandement à Harm.

Il leva un sourcil, confus et amusé.

« Tu es une tarte ? »

Katie acquiesça vigoureusement. « Tarte ! Tarte ucré ! » Elle se tortilla dans les bras de Harm et leva son T-shirt. « Regardes ! » Elle pointa du doigt son ventre.

Il entendit les petits rires bas indulgents venant de ses collègues qui étaient tout près. Depuis sa toute première visite comme nouveau-né, la fille de Harm et Mac avait enroulé autour de son doigt tous les officiers du JAG.

Katie regarda Harm, ses yeux marron attendant son approbation. Elle lui rappelait tellement Mac, qu’il pensa que son cœur brulerait. Il essaya de donner à Katie une autre petite étreinte, mais elle était occupée à essayer de sortir le haut de l’uniforme d’Harm de son pantalon.

« Katie ! Que fais-tu ? » Il essaya d’attraper ses mains, une tâche difficile puisqu’il la tenait toujours et elle se tortillait avec acharnement.

« T’es une tarte aussi, Papa ? » Demanda-t-elle alors qu’elle attrapait un des boutons inférieurs dans sa minuscule main. Satisfait, elle tira.

Harm essaya rapidement de lui faire lâcher ses vêtements. Il la tint le long de son bras, ses jambes balançant dans le vide pendant qu’elle persévérait dans sa tentative d’atteindre son T-shirt. « Katie ! Tu ne peux pas défaire l’uniforme de papa ! »

Elle s’arrêta de se tortiller et, se balançant mollement de son bras tendu, fronça les sourcils de confusion.

« Pourquoi ? » Demanda-t-elle, vraiment curieuse.

« Parce que c’est vulgaire, jeune fille. » Il lui donna son regard de-père-qui-savait-mieux le plus sérieux. « Souviens-toi quand nous avons parlé de manières ? »

« Oui… » Elle étira le mot, son scepticisme évident dans sa voix. Son visage était figé dans un massif froncement de sourcils alors qu’elle interrogeait son opinion. Elle avait définitivement tout de Mac, pensa Harm ironiquement.

« C’est une mauvaise chose de retirer les vêtements d’autres personnes, » lui dit-il dans son ton raisonnable. Ce ton particulier était toujours performant, et il ne marchait pas vraiment sur la mère de Caitlyn. Mais Harm gardait l’espoir pour la génération future.

« Pourquoi, Papa ? »

Harm fixa Katie. Tout Mac ; elle avait définitivement tout de Mac.

« Parce que…ah… » Comment était-il supposé expliquer ce point subtil sur les mœurs sociales à une enfant de quatre ans ? Il chercha au plafond une réponse. Quelque part entre la lumière et l’alarme incendie, l’inspiration frappa.

« Parce que les gens choisissent de porter des vêtements et ce n’est pas gentil de défaire ce choix. »

Katie le fixa, fronçant toujours les sourcils. Donc peut-être que sa réponse n’était pas tout à fait inspiré. Il refléta le froncement de sourcils de Katie.

Bon dieu où était Mac ? Harm regarda par-dessus l’épaule de Katie – elle était toujours sur son bras tendu – mais ne pouvait localiser sa femme, mère de son enfant. Elle devrait être là, maternant nom d’un chien. Et faisant son rôle de femme.

Il ramena Katie contre lui et la tint contre sa hanche. Sa fille commençait à être très lourde. La pensée l’attrista. Il n’était pas prêt pour la laisser grandit. Il se souvenait se tenant près de Mac sur le lit d’hôpital, regardant sa femme tenant leur fille pour la première fois. Katie avait tenu son doigt dans les siens qui était minuscule. Ils étaient si doux et minuscule autour du sien. Elle l’avait regardé avec ses grands yeux, brûlant de curiosité et d’étonnement, essayant d’absorber en un jour ce qu’ils avaient mis une éternité à comprendre. Il avait reconnu Mac dans ses yeux. Cette réalisation lui avait fait mettre son nez dans les cheveux de Mac, essayant de calmer la soudaine exultation qui lui apportait les larmes aux yeux.

« Papa ! »

Harm sortit de ses pensées et regarda Katie qui remuait dans ses bras. Elle secoua ses épaules, exaspérée par son inattention. Harm sourit. Il avait maintenant deux femmes qui lui donnaient exactement le même regard d’exaspération sur une base régulière. Il avait essayé d’avoir d’elles le même regard au même moment, juste pour voir comment ça serait. Il avait échoué, jusque là.

« Papa ! » Katie tira sur sa manche. « Pourquoi les y-yens portent des vêtements ? Je peux voir ton ventre ? T’es une tarte, aussi ? Je peux voir ? »

Harm chercha sur le plateau encore, évitant studieusement les regards amusés de ses collègues. Bon dieu où était Mac ?

Qu’importe où elle était, elle esquivait manifestement ses devoirs parentaux et conjugaux. Il regarda avec méfiance Katie. Comment était-il supposé lui répondre ?

« Tu te souviens quand Maman et moi t’avons parlé de pourquoi tu ne pouvais pas retirer tes vêtements en public ? Hors de la maison ? » Le souvenir de Katie déshabillé dans l’eau de la fontaine du Mall le mortifiait encore. Mac avait éprouvé un vrai amusement sur ça. Trop de plaisir – ce n’était pas drôle. Il avait passé la plus grande partie de la semaine suivante réitérant l’importance de ne pas retirer ses vêtements encore, et encore, spécialement devant les garçons, à sa fille. Mac ne l’avait pas aidé du tout. Elle avait juste souri et lui avait dit que Katie avait seulement quatre ans. Comme si ça avait une quelconque importance. Quatre ans était un âge impressionnable ; il avait prit avantage sur ça et lui avait enseigné les choses importantes maintenant.

Katie acquiesça doucement, son visage toujours marqué par son adorable froncement de sourcils. Il sourit involontairement. Elle devait être la plus mignonne petite fille qui était née. Après tout, elle ressemblait juste à sa mère.

« Eh bien, juste comme ça, tu ne peux pas retirer les vêtements d’autre personne, » dit-il gentiment.

Harm regarda Caitlyn s’égayait alors qu’elle assemblait les pièces ensemble, et se sentit satisfaite au-delà de la raison. Il avait eu un coup de chance de cette chose d’éducation des enfants. Reconnaissant, quatre ans n’était pas la pente la plus raide pour apprendre. Il attrapa finalement les yeux de Mac alors qu’elle traversait le plateau vers lui. Son sourire s’agrandit et elle lui retourna son sourire avec une même brillance. Harm soupira avec bonheur. Ça influençait pour être un super jour.

« Oh ! » Cria d’une voix aigüe Katie, regagnant efficacement l’attention de Harm. Elle le regarda et tapa ses mains d’excitation. « Alors c’est pas bien de retirer les vêtements des y-yens dehors ? En pi-bilc, » elle se débattit pour se souvenir le mot dont Harm s’était servit. « Pal-bic ? » Elle sourit à Harm.

« C’est ça, ma petite. » Harm se gonfla de fierté paternelle, à la fois pour Katie comprenant et pour lui l’aidant à lui faire comprendre.

« Papa ! » S’exclama-t-elle. « C’est pour ça que tu retires les vêtements de maman à la maison ?! » Demanda à voix haute Katie. Très fort. Assez fort pour que la moitié du plateau l’entende.

La bouche d’Harm s’ouvrit à en tomber. Ce n’était pas ce…il ne…il n’avait jamais voulu dire…Mais comment elle….Quand avait-elle -

Bon dieu où était Mac ? Il avait besoin de Mac.

Mac allait le tuer.

Non, pire encore, Mac allait se moquer de lui avec ça pendant aussi longtemps qu’il vivrait.

Harm doucement regarda Mac, qui se tenait à quelques pieds de là.

Elle s’était arrêté à la moitié de sa grande enjambée et le fixait, son visage figé en un masque de surprise. Oh, seigneur. Ça allait être sa fête aujourd’hui. Ce fut là qu’il remarqua le soudain silence sur le plateau. Oh, seigneur. Katie avait elle réellement parlé à voix haute ?

Il senti la chaleur sur son visage, et Harm se demanda combien de lois de la physique il avait brisé à ce moment précis pour être capable de s’enfoncer dans le sol. Au moins il connaissait maintenant la limite la plus haute d’embarras qu’il pouvait atteindre.

« Amiral sur le pont ! » Retentit la voix de quelqu’un.

« Repos. » Sonna une réponse familière juste derrière lui. L’amusement de l’amiral était évident dans le ton de sa voix.

Harm ferma les yeux. Ok, maintenant il connaissait le niveau le plus élevé d’embarras qu’il pouvait atteindre.

« Ai’ral ! » Cria Katie avec bonheur. Elle se précipita hors des bras d’Harm pour aller dans ce de l’amiral qui, heureusement, l’attrapa. Harm ne pensait pas qu’il puisse bouger s’il essayait.

« Comment vas-tu, mon petit phoque ? » L’amiral prenait un grand plaisir à appeler Katie ainsi avec des mots tendres. Harm n’avait pas trop apprécié ça tout d’abord – la pensé de son petit bébé passant de bras en bras le gardait éveillé la nuit – mais Mac lui avait dit qu’il était un idiot ; après tout, il était celui qui avait épousé une Marine. Il essaya de lui dire que c’était différent : c’était leur fille dont ils parlaient. Sa petite fille. Son bébé.

‘Harm. Elle grandira un jour, partira dans le monde pour trouver son chemin. C’est notre travail de faire en sorte qu’elle puisse prendre soin d’elle-même et qu’elle sache qu’elle peut toujours compter sur nous.’

C’était les mots exacts de Mac.

‘Bon dieu oui’ fut sa réponse exacte. Ensuite il avait boudé et ruminé, refusant de penser à ces sortes d’affreuses choses où sa petite Katie allait dans le monde grand et impitoyable.

‘Parfait, Harm. Nous l’enfermerons dans la plus haute tour qu’on peut trouver et ferons des tours de garde. Préférerais-tu une le premier quart du jour ?’

Il lui avait jeté un coup d’œil sachant pleinement qu’il était irraisonnable, et n’appréciait pas qu’elle le lui fasse remarquer avec toute la subtilité d’un canal dentaire.

« Ai’ral ! » Cria Katie d’une voix aigue à nouveau, tirant Harm de ses sombres pensées. « J’ai appris une nouvelle chanson à la garderie. Tu veux l’entendre ? » Elle n’attendit pas une réponse « Etant ed’ors aec ma boche ouverte graaande. Ah-ah-ah—ah-ah-ah-ah-ah-ah-aaaaaa ; fait le la la le-laa la la la laaaa laaaaa… . » Laissa-t-elle traîner, souriant à l’amiral. « J’me souviens pas encore de tous les mots. Tu l’aimes ? Je peux te l’apprendre ! C’est pas dur. J’ai appris à papa ! Il connaît pas tous les mots. Maman oui ! Elle peut la chanter, aussi. Tu veux entendre maman la chanter ? » Baragouina-t-elle avec excitation, sautillant pendant tout ce temps dans les bras de l’amiral.

Chegwidden rit de tout cœur. « C’est une super chanson, Katie ! Dis-moi, petit phoque, tu as donné un dur moment à ton papa ? »

« Non ! » Cria-t-elle d’excitation. « Je suis une tarte. Regarde ! » Elle leva son T-shirt pour lui montrer.

Harm fut soulagé que les précédents commentaires de Katie semblaient avoir été oubliés après sa mini-performance. Peut-être que Mac avait oublié, aussi. Il tenta un regard vers elle, et la trouva le regardant avec une lueur diabolique dans ses yeux. Nan, elle n’avait définitivement pas oublié.

« Capitaine. » Le ton de l’amiral était sévère. « J’espère que vous ne corrompez pas nos futurs leaders ? »

« Non, Monsieur. » Il évita studieusement de regarder Mac alors qu’il répondait.

«Pu..., » l'amiral regarda Katie honteusement et ensuite Mac. « C'est certain. » Harm réprima un sourire alors que l’amiral lança un regard d’excuse à Mac. Il pensa que seulement Mac et Harriet avait eut droit à un regard d’excuse de la part de l’amiral.

« Katie, tu veux d’asseoir sur mon fauteuil ? » Chegwidden retourna son attention à l’enfant sautillant.

Katie immédiatement regarda sa mère pour la permission.

« Je sais aller, Maman ? S’il te plait ! »

« Je peux, » corrigea automatiquement Mac.

« Peux ! Je sais peux aller te plaît ? » Demanda Katie à nouveau, sautillant d’excitation dans les bras de l’Amiral.

« Tu te souviens des règles ? » Mac donna à sa fille un regard sévère.

« Oui ! Je serais sage ! » Elle offrit à sa mère un sourire attachant qui allait rendre Harm prêt à céder à n’importe quelle requête de sa fille. Il se demanda comment Mac pouvait être immunisé. Encore une fois, Katie avait hérité ce sourire de Mac.

« Parfait, trésor. Sois gentil avec l’Amiral. » Mac tira légèrement sur une des mèches rebelles de Katie, et donna à sa fille un sourire qui rendrait Harm prêt à céder à n’importe quelle requête que sa femme pourra faire.

« Oui, Maman, » répliqua Katie précipitamment avant de se retourner vers l’Amiral. « Tu peux faire courir la grosse chaise ? Et je peux jouer avec tes bateaux ? » Katie jeta un coup d’œil à sa mère avant d’ajouter un « ‘Te plait. »

Harm regarda alors que l’Amiral amenait Katie à son bureau. Il regarda ensuite Mac et attrapa son regard. Ils partagèrent un sourire heureux et chaleureux.

Il regardait alors que son sourire chaleureux devenait démoniaque.

« C’est du grand art de parents ça, Harm, » commença-t-elle dans une sonorité taquineuse qu’il savait qu’elle réservait pour lui. « Mais je pense que c’est peut-être trop tôt pour parler de l’histoire des enfants qui ne naissent pas dans les choux. »

Une fois encore il sentit la chaleur lui monter au visage. « Ma-ac, » commença-t-il, embarrassé et exaspéré. « Je ne…je ne voulais pas… » Il frotta de sa main l’arrière de sa nuque. « Ma-ac, » finit-il en se lamentant.

Elle rit de tout son cœur de sa gêne, et il ne put l’empêcher alors il lui sourit en retour. Il aimait la voir heureuse, et il aimait encore plus ça que la petite famille qu’ils avaient construite ensemble la rendait si heureuse.

« Viens, papa. » Mac mit son bras autour de celui d’Harm. « Katie et moi on vient t’emmener déjeuner. »

« Laisse-moi passer par mon bureau. J’ai besoin de prendre mon manteau. » Il était soulagé qu’elle le laisse tranquille assez facilement. Il se demanda combien de temps ses collègues le taquineraient sur ça.

« C’est une chose sûre. Et, Harm ? » Il y avait une lueur machiavélique dans ses yeux qui le fit souhaiter qu’ils n’étaient pas au bureau et qu’il ne soit pas en uniforme.

« Ouais ? »

« Après le dîner ce soir, une fois Katie au lit ; je pense que je serais d’humeur pour une tarte. » Elle lui donna un léger coup aux côtes.

Il rit alors qu’il la conduisait dans son bureau. Katie irait définitivement au lit tôt ce soir.


~*~*~Fin~*~*~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onlycatherinebell.com
niout
Baby-Sitter de Gemma
Baby-Sitter de Gemma
avatar

Féminin Nombre de messages : 1122
Age : 30
Localisation : Ile de la Réunion... Merci Mackenzie pour ce sublime avatar et Marie pr la bannière.
Date d'inscription : 26/05/2005

MessageSujet: Re: Tarte [Terminée]   Lun 28 Avr - 7:55

J'adoooooooooooooooooooooore cette fic !!!

De toute façon j'adooooooore Keru ! lol ! Pour moi c'est une des meilleures writers ! Toutes ses fics sont géniales !!!!

Si vous avez l'occasion, n'hésitez surtout pas à aller les lire !

Merci Coco !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Tarte [Terminée]   Lun 28 Avr - 10:00

niout a écrit:
Merci Coco !

Niout, ce n'est pas moi qui ait posté une traduction, mais c'est Majandraelo Embarassed

Donc les mérites lui revient
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
Tophie
Pince à cheveux de Catherine
Pince à cheveux de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 217
Age : 30
Localisation : En france
Date d'inscription : 27/02/2005

MessageSujet: Re: Tarte [Terminée]   Lun 28 Avr - 11:41

J'adoOore de troOop...

Et je vote pour avoir les autres traductions...

Merci Majandraelo pour cette traduction...
Et Merci à l'auteur de l'avoir écrite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tophie51.skyblog.com
niout
Baby-Sitter de Gemma
Baby-Sitter de Gemma
avatar

Féminin Nombre de messages : 1122
Age : 30
Localisation : Ile de la Réunion... Merci Mackenzie pour ce sublime avatar et Marie pr la bannière.
Date d'inscription : 26/05/2005

MessageSujet: Re: Tarte [Terminée]   Lun 28 Avr - 15:54

Oups ! Sorry ! Boulet

Je devais penser à toi Coco ! loool !

Rendons à César ce qui appartiens à César ...

Merci Majandrelo ! thumright
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cam
Invité(e) chez Catherine
Invité(e) chez Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1838
Age : 28
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: Tarte [Terminée]   Lun 28 Avr - 23:36

Super cette fic

Merci beaucoup pour la traduction
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hemond
Loin de Catherine
Loin de Catherine


Féminin Nombre de messages : 16
Age : 30
Localisation : Trois-Rivières, Québec
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Tarte [Terminée]   Jeu 1 Mai - 20:30

Super traduction Majandraelo.

J'aime bien le portrait de famille.

Et Harm la tarte lol!

J'espere que tu nous fera partagé les autres traductions
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANNE CHARLOTTE
Baby-Sitter de Gemma
Baby-Sitter de Gemma
avatar

Féminin Nombre de messages : 1248
Age : 31
Localisation : marseille
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Tarte [Terminée]   Ven 2 Mai - 4:05

outin j avais pas vu cette fic
je suis ecroulée de rire c'est génial

avec cette phrase j étais vraiment ecroulée!!!!

Citation :
« Papa ! » S’exclama-t-elle. « C’est pour ça que tu retires les vêtements de maman à la maison ?! » Demanda à voix haute Katie. Très fort. Assez fort pour que la moitié du plateau l’entende

j imagine tout le JAG ecouta la conversation et se retenant de rire devant les propos de la fille de Mac et Harm

pauvre Harm !!!!


c'est un sacré cas leur fille, l énumération des regles ma bien fait rire aussi, elle a de ces idée quand elle vient au JAG!!!!

merci pour la traduction cette fic est vraiment géniale!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tarte [Terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tarte [Terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Demande résolue] Tarte au pommes!!!!!!
» Pâte à tarte semi feuilletée
» tarte au chocolat d'halloween...
» tarte tatin aux allumettes de jambon et courgettes
» tarte aux pomme de terre et saucisses de strasbourg photo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CATHERINE BELL ONLINE - CBO :: FANART :: Les fanfictions :: Traduction en cours-
Sauter vers: