CATHERINE BELL ONLINE - CBO

Forum francophone sur Catherine Bell
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fafnfic Anniv Tomcat: Fair winds and Following Seas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sam
Dans la même ville que Catherine
Dans la même ville que Catherine
avatar

Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 03/02/2005

MessageSujet: Fafnfic Anniv Tomcat: Fair winds and Following Seas   Sam 16 Avr - 1:49

Il s'agit d'une collaboration de moi-même et de notre chère Macb' pour l'anniversaire de notre chère petite Angel.
Alors autant vous prévenir tout de suite c'est du NC17 à fond (avec Macab faut pas s'attendre à autre chose Boulet )
Non ne me frappe pas Mamour, j'étais dans le coup aussi. tongue
Donc comme Angel a eu l'air de l'apprécier, on s'est dit qu'on allait la faire partager à tout le monde.



___________________________________________________________________


1230 GMT
Quartier Général du JAG
Falls Church, Virginie



Comme à son habitude, le lieutenant colonel Sarah Mackenzie arriva au bureau en avance. Après s’être garée, avoir signé le registre d’entrées et sorties dans le hall, elle monta à l’étage où se trouvait son bureau.
Les halogènes de la salle principale n’étaient pas encore allumés. Seule une petite lumière provenait du fond. Harm semblait être déjà là.
Inconsciemment ses pas la conduisirent devant le bureau de son collègue. Quand elle le vit au téléphone, tête baissée et l’air préoccupé, elle décida de ne pas le déranger. Elle repartit sans que le capitaine ne s’aperçoive de sa présence. Une fois arrivée dans son bureau, elle posa ses affaires et d’effondra dans son siège. Elle ne supportait plus cette tension avec lui. De plus quelque chose devait le tourmenter pour qu’il soit au bureau de si bonne heure.
Alors que son regard se perdait dans le vide, Harm de son côté raccrocha enfin. IL venait de passer un appel longue distance pour Londres. Mattie partait dans un des meilleurs centres de rééducation. Il avait décidé de l’accompagner. Etre tuteur ne signifiait pas n’avoir que les bons moments. Il aimait Mattie. Il le lui avait à sa façon, en lui offrant ses ailes, mais bien sûr dire «  Je t’aime » pour Harmon Rabb relevait de l’indicible. Et là, il prenait ses responsabilités. Jamais il ne l’abandonnerait. Elle faisait partie intégrante de sa vie…pour toujours. Il cherchait un logement, le plus proche possible du bâtiment où serait la jeune fille afin qu’il ne perde pas de temps dans les trajets. Le capitaine pensa subitement à Mac. Elle n’était pas au courant. Il l’avait appelé, elle n’était pas disponible. Encore le même problème : le timing. Ne serait-il donc jamais en phase ? Y’aurait-il toujours un fossé entre eux ? Harm ne se souciait plus guère de ses sentiments envers sa partenaire. Seule Mattie comptait.
Il ne vit pas le temps passé, et c’est lorsqu’il entendit quelqu’un frapper à sa porte qu’il se rendit compte qu’il était 8h15.
_ Entrez.
Mac passa sa tête dans l’embrasure de la porte, peu sure d’elle.
_ Euh..Harm, le briefing va commencer.
_ Merci Mac, j’arrive dans un instant.
Elle referma la porte et se dirigea vers la salle de conférence. Il rassembla les dossiers nécessaires à la réunion, mais il ne pouvait empêcher son esprit de faire des heures sup’. IL allait changer de pays, de continent et même s’il était heureux de faire ça pour Mattie, cela le terrifiait aussi. Il quitterait sa vie, son appartement, le JAG et tous ses amis. Et le plus important, il ne verrait plus Mac. Malgré le fait qu’il ait mis en suspend ses sentiments, il ne pouvait nier qu’il allait quitter sa meilleure amie, son âme sœur, la mère de ses futurs enfants, et l’amour de sa vie.
Harm se dirigea là où on l’attendait. Tout le monde était installé, prêt à commencer. Il se plaça sans dire un mot. Le Général, qui savait ce qui se passait dans la vie respective de chacun, ne fit aucune remarque déplacée sur le retard quasi-permanent du Capitaine. Creswell distribua les affaires. Cependant, Harm et Mac n’eurent qu’un petit dossier. Après le «  Vous pouvez disposer » Rabb regarda Mac, elle en fit de même et ils s’installèrent à nouveau dans leur bureau. Travaillant sans vraiment être concentré et attentif, ils se retrouvèrent à l’entrée de la kitchenette.
_ Vous allez bien Harm ? tenta discrètement et gentiment Mac.
_ Très bien et vous ? répliqua-t-il du tac au tac.
Il la regarda de cette façon dont il avait si peu l’habitude de le faire. Le même que sous le porche lors de la soirée de fiançailles ou encore lorsqu’elle lui avait annoncé qu’elle ne pourrait peut-être pas avoir d’enfant.
Mac sentit la froideur dans la voix de son ami et décida de le confronter dès maintenant.
_ Mais, je vais très bien, merci de vous en inquiéter.
Elle se servit un café avec de la crème plus du sucre comme elle en avait l’habitude de le prendre et en proposa un à Harm.
_ Merci, je veux bien.
_ Alors quoi de nouveau dans votre vie ?
Harm se sentit mal à l’aise. Il ne voulait pas lui annoncer tout de suite la nouvelle de son départ.
_ Oh, vous savez, la routine. Entre le boulot et encore le boulot, je n’ai pas vraiment le temps de faire autre chose.
Mar ria doucement.
_ Oui, je vois très bien ce que je voulais dire.
_ Dites Mac, quand est-ce que votre transfert prend effet ?
* Nous y voilà, pensa-t-elle*
_ A la fin du mois.
_ Vous avez déjà pris vos dispositions pour votre appartement ?
* C’est typique de lui, ragea le colonel, toujours à garder la conversation sous son contrôle*
_ Oui, Harm, ne vous inquiétez pas pour moi. Je suis une grande fille.
Elle prit son café et sortit. Cette homme était un cas désespéré et elle en avait marre d’essayer de le changer.
Harm se retourna sur le carreau, seul dans la kitchenette.
* Qu’est ce qu’elle a aujourd’hui ? Elle a de mauvais poil ou quoi ? Elle a ses fleurs rouges ?*
Il but puis repartit. Creswell l’attrapa au vol.
_ Dans mon bureau Capitaine s’il vous plaît.
Harmon le suivit.
_ J’ai envoyé votre demande de transfert en service inactif et elle a été acceptée.
_ Merci monsieur.
_ Occupez-vous de Mattie. Jenifer m’en a beaucoup parlé et j’espère que vous ne regretterez pas l’abandon de votre carrière.
_ Je l’ai déjà fait…pour Mac… J’ai tout quitté pour lui sauver la vie, répliqua-t-il une pointe de tristesse et d’amertume dans la voix.
_ Je vois, répondit le général.
_ Merci encore monsieur.
_ Rompez.

Après un salut militaire parfait, il s’en alla, se dirigea de nouveau vers son bureau, lorsqu’il croisa Vic, le petit nouveau. Un homme arrogant et très ambitieux. Il lui sourit d’une manière mesquine.
Le lieutenant « Vic » Vukovic alla voir Sarah. Il frappa à la chambranle de la porte.
_ Entrez lieutenant, dit-elle en relevant un peu la tête pour voir qui était là.
_ Mac..euh Colonel…vous allez bien ? Vos rapports avec le commandant semblent tendus. Je vous ai vu tout à l’heure.
_ Ca ne vous regarde pas, répondit-elle sèchement.
_ Je comprends. Apprendre que son partenaire avec qui vous avez des liens depuis bientôt une décennie quitte le JAG, Washington et les Etats-Unis, ça ne fait jamais plaisir.
Mac sentit une chaleur envahir son corps. Ses oreilles bourdonnaient. Elle allait faire un malaise. Elle se leva et s’évanouit.
Vic se rua à ses côtés. Il tapota légèrement sa joue et comme il vit qu’elle ne semblait pas revenir à elle, il profita de la situation pour approcher ses lèvres des siennes. Il était à seulement quelques millimètres des lèvres charnues du colonel, lorsque cette dernière ouvrit les yeux.
_ Si vous vous approchez d’un millimètre de plus, je serais obligée de vous infliger une telle souffrance que vous regretterez d’être né. Vic se recula vivement. Même si Sarah était d’une beauté renversante, elle était aussi une marine expérimentée et il ne voulait pas goûter à la colère d’une marine surtout quand celle ci était amoureuse.
_ Je suis désolée colonel, mais vous ne paraissiez pas revenir à vous, alors j’ai décidé d’employer les grands moyens.
_ C’est ce que je vois, répondit Sarah en se relevant. Devant le ton menaçant de Mac, Vic préféra s’éclipser.
_ Je crois que je vais vous laisser.
Et il la laissa.
Sarah Mackenzie était trop perdue dans ses pensées pour remarquer l’absence de Vukovic. Harm partait. Il l’abandonnait…encore. Elle ne pouvait pas faire semblant que tout allait bien entre eux. Il fallait qu’elle le confronte, et elle le ferait ce soir.
Elle prit ses affaires et se dirigea vers Union Station.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam
Dans la même ville que Catherine
Dans la même ville que Catherine
avatar

Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 03/02/2005

MessageSujet: Re: Fafnfic Anniv Tomcat: Fair winds and Following Seas   Sam 16 Avr - 1:50

Nord de Union Station
Washington, Virginie.


Harm faisait ses valises et préparait ses cartons. La musique battait à plein pot. Sarah prit l’ascenseur, arriva devant la porte fermée. Elle entendit le rock. Elle sonna et frappa durant de bonnes minutes. Rien. Elle décida donc d’entrer. Harm jouait de la batterie avec ses cuillères en bois et ses casseroles pour laisser évacuer la tension accumulée tout au long de ces dernières semaines. Mac, que le capitaine n’avait pas remarqué, débrancha machinalement la chaîne hi-fi. Le silence se fit entendre. Harm se retourna, il vit Mac, là, les bras croisés, l’air méchant.
_ Ah, vous êtes là ?! dit-il
_ Ouais, ça se voit pas ? Je suis pourtant pas transparente…enfin apparemment si…
_ Oh là….
_ Harmon Rabb, vous n’êtes qu’un fumier !
Le capitaine s’approcha d’elle pour mieux lui faire face…
_ Vous avez fini ? ca fait toujours plaisir de se faire appeler ainsi.
_ Vous vous êtes bien foutu de moi. Bravo, il est beau votre sens de l’amitié. Ce n’est pourtant pas la première fois…mais ouais, bien sûr, j’ai été trop naïve une fois de plus !!! Elle refoula ses larmes.
_ Allez vous enfin me dire de quoi il en retourne, gronda Harm qui n’aimait pas la tournure des évènements.
_ DE VOTRE DEPART POUR LONDRES !!!
La réponse tomba.
_ Comment…euh…comment…
_ Vukovic me l’a appris. Apparemment, je suis encore et toujours la seule à ne pas être au courant…C’est comme lorsqu’on est cocu ! La trahison est apprise par la personne concernée en dernier.
_ Je voulais éviter ce genre de confrontation ainsi que vos cris.
_ Vous préférez peut-être que je pleure ? Parce que ça peut se faire.
_ Je ne voulais pas que vous souffriez ! C’est si dur de comprendre ça ?
_ Et regardez le résultat ! Il ne semble que je sois la seule à souffrir, comme toujours !
_ Attendez ! Il me semble que vous partez pour San Diego à la fin du mois, alors qu’est-ce que ça change que je reste à Washington ou que j’aille à Londres ?
_ Ce n’est pas la question ! Vous n’avez pas été honnête envers moi ! Vous prétendez être mon meilleur ami ! Laissez-moi rire. Les amis n’ont pas de secret les uns envers les autres.
Le visage d’Harm se radoucit.
_ Je suis désolé Mac. Mais il me semble que dernièrement quoi que je vous dise, je vous fais souffrir.
_ Pourquoi les choses sont-elles si compliquées entre nous ?
_ Parce que nous laissons la situation nous dépasser à chaque fois, au lieu de prendre les choses en main.
_ J’aimerai que ça change, mais j’ai peur qu’il soit trop tard.
_ Vous voyez…Pourquoi est que le temps ou plutôt le manque de temps nous dicterait notre conduite ?
Mac resta bouche bée. Cet homme devant elle n’était pas son Harm. C’était Harm, en plus responsable et plus surprenant, bref un Harm parfait.
_ Pourquoi partez-vous si loin ?
_ Pour Mattie.
_ Pourquoi ? Elle n’est pas avec son père ?
Les yeux de son meilleur ami se baissèrent et se teintèrent de tristesse.
_ Non, elle est à l’hôpital.
_ Qu’est ce qui s’est passé ?!?
_ Elle prenait des leçons de pilotage avec un instructeur quand ils se sont crashés. Son instructeur est mort, et elle est dans le coma profond depuis une semaine.
_ Harm, pourquoi ne m’avez-vous rien dit ?
_ Je ne voulais pas vous embêter avec mes problèmes.
_ Harmon Rabb Junior !!!! Vous êtes encore plus stupide que je ne le pensais !
Elle le prit dans ses bras et continua :
_ Pourquoi ne pas m’avoir appeler ?
_ Mais je l’ai fait ! Seulement voilà, vous aviez un dîner avec le général…
_ Oh mon dieu ! J’ai été odieuse ce soir là, en vous raccrochant au nez, pardonnez-moi.
_ Ce qui est fait est fait…Oublions. J’ai…
Il s’effondra une fois de plus. Il pleurait à chaudes larmes. Assis sur son canapé, elle le rejoignit et pris Harm par les épaules. Elle sentait les larmes monter également. Il posa sa tête sur ses genoux instinctivement. Pudiquement, elle passa ses mains dans ses cheveux puis caressa sa nuque. Harm tentait de se calmer et il se redressa pour la regarder.
Irrésistiblement, à quelques centimètres l’un de l’autre par un mouvement pulsionnel, elle saisit ses lèvres pour un baiser passionnel, et violent. La rencontre de leur langue fut tel un choc électrique. Harmon avait envie. Elle en avait envie. Trop de non dits, de fusées rouges tirées. Elle passa ses mains sous sa chemise. A bout de souffle, ils se séparèrent. Il l’allongea sur le divan, releva sa jupe et l’embrasse de nouveau. Elle avait des papillons dans l’estomac mais elle n’arrivait plus à rien. Il passa sa main sous son uniforme cherchant à atteindre la douce tiédeur. Elle lui retira sa chemise qu’elle envoya valdinguer plus loin. Elle commença à déboutonner le jean qui devenait ultra serré.
_ Crois-tu qu’on le fait ici…je veux dire…pour la première fois…
_ Ne pense pas, agis Harm, souffla-t-elle.
Il continua à avoir un sourire plaqué sur ses lèvres. Son haut d’uniforme partit rejoindre celui de son partenaire. Il bava. Il dégrafa son soutien gorge, prit son sein entre ses mains et le palpa. Il suça son téton, le mordit. Elle ronronnait.
Mac se laissait porter par les sensations que la bouche d’Harm lui procurait jusqu'à ce quelle s’aperçoive qu’elle était la seule à en profiter. Elle prit le visage d’Harm entre ses mains et l’attira vers elle, bouche contre bouche. Elle entoura sa taille de ses longues jambes et c’est à ce moment là qu’elle sentit la preuve de son désir entre ses cuisses à travers leur sous-vêtement. Ç’en était trop pour Mac qui se mit à gémir. Les mains d’Harm en profitèrent pour lui enlever son string tandis qu’elle tentait désespérément de pousser son boxer vers le bas. Heureusement que le capitaine lui vint en aide car il voyait que sa partenaire devenait impatiente. Il l’était li aussi mais comme pour savoir jusqu’où il pourrait tenir pour cette femme, il continua de jouer avec elle. Ils étaient maintenant nus, complètement nus. Harm caressa l’extérieur de la cuisse gauche de Sarah du bout des doigts. Elle se laissait complètement aller, offrant sa gorge à son amant. La tête baissée en arrière, elle tentait d’ouvrir les yeux, mais les baisers d’Harmon et les coups de langue plus ou moins appuyés sur sa poitrine ainsi que sur son nombril la transportait dans un monde de désir. Jamais un homme, auparavant n’avait pris le temps de faire monter l’appétence en elle. Elle voulait maintenant montrer à son amant ce qu’elle savait faire. Elle lui fit comprendre qu’elle voulait le dominer. Il se retrouva donc sous elle. Assise à califourchon sur son ventre, elle le regardait, passait sa langue sur ses lèvres gonflées par le désir.
Puis elle l’embrassa, descendant le long de son cou, de sa gorge, de son torse. Elle coinça sa langue dans le trou de son nombril laissant un sillon humide. Elle attrapa son sexe durcit entre ses mains. Harm prit gentiment le poignet de Mac, les yeux la suppliant de ne pas le faire. Oh, ce n’est pas qu’il en avait pas envie, loin de là, mais il avait peur qu’elle ne le fasse pas par plaisir.
_ On ne dit rien matelot, on se laisse faire…
_ Je ne veux pas que tu le fasses, si tu n’en as pas envie et je te promets de te prévenir avant que …quand…
Harm se sentit rougir.
_ Lorsque tu éjaculeras, finit-elle.
Il sourit gêné.
_ Oui…
Elle se dirigea vers lui, l’embrasse, murmura un « merci » et un «  j’ai envie de le faire, ne t’inquiète pas » à son oreille, avant de retourner à son affaire.
Harm était excité, elle n’en doutait pas. Elle commença à lécher le gland, et dans un mouvement de va et vient avec la pointe de sa langue, elle l’excita de plus en plus. Elle agrippa la base de son sexe, engouffra goulûment le pénis de son amant. La sensation de douce et chaude humidité sur son membre durcit provoqua en lui un véritable terrassement électrique.
_ Sarah, murmura-t-il, Sarah mon amour….
Elle continua son mouvement de succion et de monter-descendre tout en mordillant gentiment car elle savait qu’une érection pouvait être douloureuse. Et oui, à trop vouloir exciter, le désir devient souffrance.
_ Arrête-toi, souffla-t-il, je vais pas pouvoir me retenir bien longtemps…
A cette réplique, Sarah planta son regard droit dans les yeux bleus océan de son partenaire et s’empala au même moment. Le verge érigée s’enfonça délicatement. Le colonel se mordit la lèvre inférieure, Harm plaça ses mains sur les hanches de la femme de sa vie. Elle bougea et commença la danse des amoureux. Il joua avec ses mamelons, durcis, de sa maîtresse. Dans un mouvement mêlé de tendresse et de puissance, il l’obligea à changer de position. Le problème étant que le canapé n’étant pas un lit, il dut se retirer du vagin de Sarah. Ce qui provoqua chez elle un sentiment de frustration accroissant ainsi l’envie qu’elle avait de lui.
_ S’il te plaît, fais moi l’amour, supplia-t-elle.
_ Tous tes désirs sont des ordres, répliqua-t-il à bout de souffle alors qu’il n’avait pratiquement rien à dépenser de son énergie sexuelle.
Allongée dans la position la plus classique, le missionnaire, tendu à l’extrême, il la pénétra à nouveau. Des papillons dansaient derrière ses paupières.
Elle planta ses ongles dans les épaules de son partenaire, poussa quelques cris et étouffa un long gémissement dans le cou d’Harm lorsqu’il accéléra la cadence. Tout en se concentrant sur ce qu’il faisait, il continuait de la caresser. Elle se dirigea dans un monde parfait dessiné pour elle. Un monde de sensualité, de puissance, de bonheur, d’extase. Elle sentait qu’Harm savait y faire. Mais elle voulait sentir en elle, le dernier petit soubresaut, celui qui précédait l’éjaculation. Lorsqu’il se répandit en elle, il sourit ; les yeux embués par les larmes. Les parois de la cavité utérine s’étaient resserrées autour du sexe du capitaine dans un grand spasme et tremblement. Ils se regardèrent heureux.
Quelques instants plus tard, Harm sentait le sommeil l’envahir. Sans parvenir à lutter, ses yeux se fermèrent. Mac, qui était désormais allongée sur le corps de son amant, le regarda s’endormir lentement. Quand il émit un léger ronflement, elle sut qu’il était parti pour sa nuit et elle se leva doucement. Elle se rhabilla les larmes aux yeux. Elle ne voulait pas agir ainsi mais elle savait que c’était mieux pour eux. Bientôt elle partirait et elle ne pourrait pas aller de l’avant si elle ne faisait pas le deuil de sa relation avec Harm. Ils avaient déjà assez souffert à cause de leurs sentiments respectifs. Elle ferma la porte en essayant de ne pas le réveiller et rentra chez elle.
Ce ne fut que plusieurs heures plus tard que le Capitaine ne s’aperçut de l’absence de son colonel préféré, quand il se réveilla.
Pour se rassurer, il se dit qu’elle était sûrement partie se changer avant d’aller travailler. Mais il ne pouvait s’empêcher d’avoir un mauvais pressentiment.
Il en eut la confirmation lorsqu’il arriva au bureau, en retard pour ne pas changer les bonnes habitudes, lorsque Mac passa devant lui sans lui faire un seul signe de la tête. Son côté optimiste n’arrêtait pas de lui trouver des excuses en disant qu’elle devait être distraite. Quand son comportement ne s’arrangea pas au bout d’une semaine, il ne trouva plus d’excuses à lui donner et décida qu’il était temps de la confronter afin qu’elle s’explique. Sarah était plongée dans son dossier, comme elle savait si bien le faire depuis qu’ils avaient passé la nuit ensemble. Il ouvrit doucement la porte, sans frapper, se plaça devant son bureau. Elle savait qu’il était là mais elle ne releva pas la tête.
_ Mac, je sais que tu sais que je suis là.
_ Que veux-tu Harm ? dit-elle sans le regarder.
_ Ne fais pas semblant de ne pas savoir !
Mac soupira et leva la tête.
_ C’était une erreur.
_ Je ne crois pas Sarah. Et je sais que tu n’y crois pas non plus.
Elle se mit debout et se dirigea vers lui.
_ Et bien, même si je ne le regrettai pas, qu’est-ce que ça changerait ? Je pars toujours pour San Diego la semaine prochaine et tu pars toujours à Londres pour Mattie.
_ J’annulerai si tu me le demandes !
_ Et bien justement, je ne te demande rien. Ou plutôt si, laisse-moi partir et vivre ma vie. Je ne veux plus souffrir à cause de nous.
_ Enfin, Mac, tu ne peux pas abandonner maintenant ? Pas après dix ans d’attente et d’espoir. On arrive enfin à avancer sur le droit chemin, tu ne peux pas faire demi-tour pour aller te cacher.
_ Tu trouves vraiment que c’est la bonne direction ? Regarde-nous, même après avoir fait l’amour, nous sommes toujours incapables de communiquer.
_ A qui la faute ? Si je n’étais pas venu ce soir, tu serais toujours entrain de l’ignorer et je ne pourrais pas te dire que je t’ aime à la folie.
Mac sentit les larmes monter et fit de son mieux pour les dissimuler.
_ C’est trop tard Harm ! Je t’en supplie, si tu m’aimes, laisse-moi partir et oublie-moi. Occupez-vous bien de Mattie et trouvez-vous une belle anglaise que vous pourrez aimer et qui pourra te faire des enfants. Sa voix se brisa.
_ Mais je ne veux pas d’une anglaise, je te veux, TOI !Je veux que tu sois la mère de mes enfants !
_ Je t’en prie Harm. Ne complique pas les choses.
Harmon Rabb la regarda, l’air dégoûté.
_ Tu as raison, c’est moi qui complique toujours les choses. Alors toi, pour tout simplifier, tu es prête à effacer dix ans d’amitié d’un coup de baguette magique ?
Et il sortit en claquant la porte.

L’entente entre les deux ne s’améliora pas. Ils évitaient de se voir, de se côtoyer, d’être dans la même pièce au même moment. Tout le monde pouvait sentir la tension entre les deux avocats mais personne ne pouvait imaginer qu’ils étaient enfin passer à l’acte. Chacun savait que le départ de l’un et de l’autre ne se passerait pas sans tache. Mais de là à croire que cela se passerait dans cette façon n’était pas envisageable.
Une soirée au McMurphy’s fut organisée mais les deux principaux accusés ne restèrent que quelques minutes, juste le temps de boire un verre, chacun dans un son de pièce. Après avoir remercier gracieusement tout le staff, et prétextant sans même se consulter une excuse bidon, ils quittèrent l’endroit de la fête.
Le colonel Sarah Mackenzie accompagnée du Lieutenant Grégory Vukovic s’envolèrent pour la Californie.
De son côté, Harmon Rabb était perdu. C’était bien l’une des premières fois qu’il pensait autant à une relation, mais il savait qu’ils auraient pu être enfin heureux. Pas une nouvelle en deux mois d’absence. Chaque nuit, il revivait la seule nuit d’amour qu’il avait passé avec Sarah. Et Mac ne pouvait s’empêcher, elle aussi de penser à ce qu’il avait fait ensemble. Mais pour une autre raison, le Colonel ne pouvait gommer tant d’amour partagé en quelques heures seulement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam
Dans la même ville que Catherine
Dans la même ville que Catherine
avatar

Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 03/02/2005

MessageSujet: Re: Fafnfic Anniv Tomcat: Fair winds and Following Seas   Sam 16 Avr - 1:50

Entre les cartons
Appartement d’Harmon Rabb
Nord de Union Station, VA


La sonnerie du téléphone, stridente, tira Harm de sa rêverie. Parmi les feuilles de Washington Post éparpillées sur le sol et les cartons mal rangés, il chercha durant quelques secondes le combiné.
_ Allô !?
_ Harm…
Juste le ton et la façon dont le prénom fut prononcé, il comprit qu’il s’agissait de Sarah. Rien que le petit filet de voix et il reconnaissait le timbre particulier de la femme qui occupait toutes ses pensées.
_ Quel bon vent t’amènes à me téléphoner ? Il ne pouvait pas se retenir. Il fallait qu’il la blesse.
Mac soupira.
_ Je te dérange ? J’avais peur que tu sois déjà parti…
_ Comme tu vois, ce n’est pas le cas, rétorqua-t-il.
Il se mordit la langue le plus fort qu’il put.
_ Je savais bien que tu serais fâché. J’ai fait ça pour toi, pour moi, pour nous.
_ Ouais, pour notre bien…
_ Ne recommence pas Harm, s’il te plaît…
_ Non, alors maintenant tu vas m’écouter. Je ne suis pas doué pour m’exprimer mais ce soir, je vais parler, tu m’entends, je vais te parler, tout te dire. Je suis capable de prendre mes responsabilités, quoi que tu en dises. Tu m’as laissé en plan. Tu as choisi pour nous. Je t’ai dit que je t’aimais, que je voulais que tu sois la mère de mes enfants, que tu vives avec moi. Que je me réveille chaque jour avec toi serait la plus belle chose qui pourrait m’arriver…Mais non, rien têtue comme une Marine, ta décision était prise. Je t’aime, j’ai accepté ta proposition.
_ Harm ne t’emballes pas..
_ Que je ne m’emballe pas ? Sarah Mackenzie, tu n’as décidément rien compris.
Et il raccrocha.
A l’autre bout du fil, Mac savait qu’il ne restait qu’une solution pour que tout s’arrange.


Deux jours plus tard
Union Station
Washington, VA


Harm regarda une dernière fois son appartement totalement vide. Il mit sa valise non loin de lui, prit ses clés et au moment où il allait la mettre dans la serrure, on frappa à la porte. Il ouvrit sans même prendre le temps de regarder ou de demander qui cela pouvait-il bien être.
Derrière la porte, personne ne se trouvait. Il fut surpris, sortit sur le palier et sentit qu’il marchait sur quelque chose. Croyant à une blague des enfants des nouveaux voisins, il commença à maugréer quelques mots. Puis il regarda sur quoi son pied avait buté. Surpris, il prit dans ses mains, le petit objet. De couleur rose et bleu, deux petits chaussons pour bébé renfermaient un message en deux parties.

«  Pardonne » dans un chausson et «  Moi » dans le second.

Pas besoin de savoir de qui était le mot. Sans aucun doute, c’était l’écriture de Mac. Il s’avança un peu plus sur le palier, regarda autour de lui et dans le renfoncement, il vit qu’elle était là, l’attendant sans rien dire, les yeux rivés sur les petites chaussures.

_Qu’est- ce que ça signifie tout ça ?
_ Que tu seras père dans 7 mois.

Il ouvrit la bouche, écarquilla les yeux, en échappa ce qu il avait dans les mains, et ne savait quoi dire.
Il s’approcha d’elle, timidement, se demandant si son esprit ne lui jouait pas des tours. Se pourrait-il qu’il rêve ?
_ Es-tu vraiment là ,Sarah ?
_ Je suis ici, devant toi.
Elle lui toucha le bras, les larmes perlaient déjà sur ses joues. Elle savait que tout c’était maintenant ou jamais.
Délicatement, Mac prit possession d’une des mains d’Harm. Elle souleva sa chemise d’uniforme, et elle plaça sur son ventre la main chaude et quelque peu tremblante du pilote.
_ Il est ici, le fruit de notre nuit d’amour. Je ne le sais que depuis peu de temps.
Il la regardait, les yeux pleins de larmes, la petite lèvre inférieure jouant des castagnettes…Ce qui trahissait au plus au point son émotion.
_ Je vais …vraiment être papa ?
_ Oui, Harm, dit-elle en lui caressa la joue.

De nouveau, leurs yeux se croisèrent, et comme emportés par la passion, ils s’embrassèrent. Le baiser le plus chaste qu’ils s’étaient sûrement donné.
Harmon Rabb, instinctivement choyait déjà son enfant. Il câlinait le ventre de Sarah.
_ Je suis prêt à élever notre enfant Sarah. Tu me donnes le plus beau cadeau qu’on puisse faire à celui qu’on aime…
Il appuya son front contre le sien.
_ Tu m’as mise enceinte, et je crois qu’au fond de moi, je savais qu’il n’y avait qu’une seule personne…Celle que j’aime plus que tout qui pouvait le faire. Et cette personne c’est toi Harmon Rabb Junior
Il sourit
_ C’est ma mère qui va être contente…
Ils explosèrent de rire. Il lui prit la main, se dirigea vers son appartement vide et l’entraîna à l’intérieur
_ C’est ici qu’on la fait ce bébé, mais ce n’est pas ici qu’on vivra. Je vais t’offrir une maison, avec une barrière blanche…et une grande garde robe pour que tu puisses y mettre tes nombreuses paires de bonnes chaussures !
Sarah sourit
_ Toi, tu as compris les femmes : ce qu’elles désirent : une belle maison, un bon mari, des enfants, et des tonnes de bonnes paires de chaussures !





FIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macab
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1626
Age : 32
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 19/01/2005

MessageSujet: Re: Fafnfic Anniv Tomcat: Fair winds and Following Seas   Sam 16 Avr - 1:55

Bon comme je suis l'acolyte macabienne et mamourienne de Sam lol je tiens à rétablir la vérité ( bien que tu n'aies pas menti Sam lol) le NC17 c'est toutes les deux lol Et Angel avait très envie de se dévergonder....

En tout cas, lol que de souvenirs dans lécriture...dire qu'on a pas tout mis...Oups lol y'en a une qui va demander une suite lol Laughing
C'est quand tu veux mamour pour une autre collaboration Razz

_________________

You smile and you make my life complete
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sarah0076
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1029
Age : 34
Localisation : En cherchant bien vous devriez me trouver... A vous de jouer
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Fafnfic Anniv Tomcat: Fair winds and Following Seas   Sam 16 Avr - 1:59

A la la je ne regrette pas de mettre trouvé sur le forum en meme temps que vous j'adore...

Ben moi je veux bien une suite, ou une nouvelle collaboration y a pas de oute la dessus... Laughing Laughing Laughing

_________________
PROCHAINEMENT... Quand elle sera écrite... lol

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam
Dans la même ville que Catherine
Dans la même ville que Catherine
avatar

Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 03/02/2005

MessageSujet: Re: Fafnfic Anniv Tomcat: Fair winds and Following Seas   Sam 16 Avr - 2:06

Quoi? Une autre collaboration avec Macab? Shocked Shocked Shocked
Vous êtes tarées!!! Shit
J'ai failli pas en réchapper!!!!!
Non je déconne!!!! lol!
Faudrait qu'on y reflechisse.... Hein Mamour?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macab
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1626
Age : 32
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 19/01/2005

MessageSujet: Re: Fafnfic Anniv Tomcat: Fair winds and Following Seas   Sam 16 Avr - 2:08

C'est ça rattrape toi rambo Boulet
Mais oui on va y penser, lol...On va vous concocter une autre FF, avec des scènes bien comme il faut made in Mamourland lol

_________________

You smile and you make my life complete
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sarah0076
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1029
Age : 34
Localisation : En cherchant bien vous devriez me trouver... A vous de jouer
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Fafnfic Anniv Tomcat: Fair winds and Following Seas   Sam 16 Avr - 2:10

Je vous prneds au mot les fills avec moi il ne faut pas dire de paroles en l'air... Donc j'attends cette prochaine collaboration avec grande imaptience...

_________________
PROCHAINEMENT... Quand elle sera écrite... lol

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam
Dans la même ville que Catherine
Dans la même ville que Catherine
avatar

Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 03/02/2005

MessageSujet: Re: Fafnfic Anniv Tomcat: Fair winds and Following Seas   Sam 16 Avr - 2:10

Ah bon pask'on s'est mises d'accord pour en faire une de JAG? On m'a pas prévenue.... Boulet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomcat2510
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1394
Age : 30
Date d'inscription : 18/01/2005

MessageSujet: Re: Fafnfic Anniv Tomcat: Fair winds and Following Seas   Sam 16 Avr - 2:23

Ah oui, j'ai vraiment aimé ! I love you

Et j'ai attendu le 11 avril pr la lire...

Dc pas si pressée que ça la petite Angel Mr. Green

Et sam ! ne viens pas dire que j'étais chiante ! Mm pas vrai ! Mr.Red

MAIS MERCI LES FILLES sunny

C'était génialissime, extra super bien....

MOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUAH

_________________


♥ "Mac and I have an announcement to make... We're getting married" ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macab
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1626
Age : 32
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 19/01/2005

MessageSujet: Re: Fafnfic Anniv Tomcat: Fair winds and Following Seas   Sam 16 Avr - 2:27

Mais qui a dit que se serait JAG

Mode Sadique Saloperie ON lol


De rien chtite débauchée sexuelle de Sucrette Laughing

_________________

You smile and you make my life complete
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam
Dans la même ville que Catherine
Dans la même ville que Catherine
avatar

Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 03/02/2005

MessageSujet: Re: Fafnfic Anniv Tomcat: Fair winds and Following Seas   Sam 16 Avr - 2:28

Arrete tu m'as vraiment soulé toute la soirée avec tes "je l'ouvre ou je l'ouvre pas"!!!!!!! Boulet

Enfin l'important c'est que ça te plaise .... rendeer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macab
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1626
Age : 32
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 19/01/2005

MessageSujet: Re: Fafnfic Anniv Tomcat: Fair winds and Following Seas   Sam 16 Avr - 2:35

[quote="Sam"]Arrete tu m'as vraiment soulé toute la soirée avec tes "je l'ouvre ou je l'ouvre pas"!!!!!!! Boulet
[quote]

Alors là lol, je suis tout à fait d'accord c'est bien ton genre ça de jouer la chieuse Sucrette! Mamour je te soutiendrais tjs

_________________

You smile and you make my life complete
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam
Dans la même ville que Catherine
Dans la même ville que Catherine
avatar

Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 03/02/2005

MessageSujet: Re: Fafnfic Anniv Tomcat: Fair winds and Following Seas   Sam 16 Avr - 14:12

I love you Merci Mamour, ça fait plaisir d'être soutenue surtout face à la chtite emmerdeuse loool Boulet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fafnfic Anniv Tomcat: Fair winds and Following Seas   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fafnfic Anniv Tomcat: Fair winds and Following Seas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» nuremberg toy fair 2010
» Toy Fair International New York 2010 - 14 au 17 Février 2010
» Carte reçue pour mon anniversaire
» Toy Fair International New York 2011 - 13 au 16 Février 2010
» The Kingdom of The Winds

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CATHERINE BELL ONLINE - CBO :: ARCHIVAGE :: Fanfictions :: Fanfictions terminées-
Sauter vers: