CATHERINE BELL ONLINE - CBO

Forum francophone sur Catherine Bell
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A Lifetime With You - [1ère partie-Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Macab
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1626
Age : 32
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 19/01/2005

MessageSujet: A Lifetime With You - [1ère partie-Terminée]   Mar 31 Mai - 12:58

Bonjour à tous
Alors comme je l'ai mis dans un des posts de ce forum, je me suis lancée dans une grande aventure qui me mènera je ne sais où. j'ai entrepris d'écrire la vie de harm&mac en tant que mari et femme. Les hauts les bas qu'un couple peut avoir et ce sur une période de 40ans.
Les MAJ se feront au gré de mon avancement, mais j'ai déjà écrit une vingtaine de pages.

Je remercie Mamour qui m'aide et me soutient dans cette aventure. Elle a aussi trouvé le titre, et me relit.
Je fais aussi un grand merci à Angel qui me relit également.
Sans vous les filles, je crois que j'aurai tout effacé.

Et enfin je dédie cette fanfiction à Xavier - parti au loin.

_______________________________________________________________________

A LIFETIME WITH YOU



PARTIE 1

CHAPITRE PREMIER

La porte de l’entrée claque. D’où je suis je l’entends. Je pense que la journée a encore été éprouvante et qu’elle va finir par me faire une crise de nerfs. Elle ne me parle que très peu de son travail en tant que CO mais je sais que ses officiers lui en font voir des vertes et des pas mûres. Je souris en repensant à nos propres effusions dans les locaux du JAG à Washington. Elle monte les escaliers en marmonnant. Elle passe devant la pièce où je me trouve. Trois secondes plus tard, elle pousse la porte. Son chemisier est à moitié défait et je vois son soutien-gorge. Elle est excitante en colère. Non, elle est excitante tout court.
_ Harm, tue-moi.
Je lui sourie.
_ Je n’en ai pas l’intention, chérie.
Elle s’approche de moi. Elle a les traits tirés, les yeux cernés. Je me décale et tapote sur mes genoux lui indiquant mon désir de l’avoir dans mes bras. Elle s’assoit et je colle ma tête entre ses seins. Je sens la chaleur de sa peau tout contre ma joue. Ses doigts jouent avec mes cheveux courts. Je dépose un baiser marqué sur sa peau soyeuse. Une de mes mains caresse sa cuisse. Je lève les yeux et nos regards se rencontrent. Dans le silence, elle pose son front contre le mien , et je sens qu’elle se détend un peu.
Ses mains descendent sur ma nuque. Elle m’embrasse et j’ai déjà les yeux fermés avant que nos lèvres se rencontrent, avant que nos langues se touchent. Je tente de lui faire passer tout l’amour que j’ai pour elle à travers cet échange.
_ Je suis si bien ici…
Elle a les larmes aux yeux. Je la sers un peu plus contre moi. Je ne souhaite qu’une chose: la protéger.
_ Aller suis moi, lui dis-je.
Elle se met debout, et je suis son mouvement. J’attrape sa main, j’entremêle nos doigts naturellement, sans même y penser. Un réflexe, une habitude. Je la mène dans notre chambre. Témoin de notre amour, cette pièce a une valeur et une importance singulière pour moi.
Je l’attire à côté de moi et entame son déshabillage. J’ai envie d’elle, mais je sais que ce n’est pas le moment. Et elle sait qu’il n’en sera rien. Je ne convoite qu’une chose: qu’elle me parle. Qu’elle se libère et qu’elle arrête de mettre de côté son travail. En tant qu’époux je lui ai juré devant Dieu de l’aimer et de la chérir, de l’honorer dans la pauvreté ou dans la richesse, dans l’aisance ou l’adversité. Elle ne va pas bien, elle peut compter sur moi.
_ Détends-toi mon amour. Parle-moi.
Mes mots lui sont murmurés à son oreille. Elle a maintenant le dos contre mon torse et mes mains se baladent sur son ventre. Elle pose la sienne sur la mienne.
_ Harm, je n’ai pas envie de t’ennuyer avec ceci. La maison est une échappatoire à tout ce tintouin.
J’embrasse son lobe d’oreille, je m’imprègne de son odeur à nouveau.
_ Parle-moi. Je peux t’aider, tu sais ?
_ L’ambiance est pourrie, lâcha-t-elle.
Elle soupire. Je sens qu’elle ne supporte plus cette atmosphère hostile.
_ Et ce bébé qui ne veut pas venir…
Je suis surpris. J’ai le cœur qui se fend au moment où les mots prennent sens dans mon cerveau.
C’est vrai. Nous essayons depuis quelques mois. Avec la maladie qu’elle a subie, concevoir un bébé naturellement relève d’un miracle. Mais nous croyons en cela. Ou plutôt nous voulons y croire.
Le destin nous a finalement réuni après neuf années d’incertitude.
Je resserre mon étreinte.
_ Nous y arriverons Sarah, je te le promets. Laisse le temps au temps. N’en fais pas une obsession mon amour.
_ Je ne me sens pas femme, Harm. Je veux dire, j’aimerai tellement qu’on ait un enfant. Un bout de toi et moi, placé ici….
Elle penche sa tête en arrière. Ses yeux sont embués. Sa main placée sur la mienne appuie fermement sur son ventre. Elle me fait sentir que c’est cela qu’elle souhaite le plus au monde en ce moment.
_ Nous l’aurons. Et puis…
Elle se met face à moi. J’esquisse un sourire. Celui qui la fait fondre, je le sais.
_ … rien ne nous empêche de doubler l’entraînement.
Elle lève les yeux au ciel. Je l’exaspère. J’ai gagné. La voilà qui me rend ce sourire.
Elle met son doigt sur mon torse.
_ N’en profite pas !
Je prends un air angélique et faussement offensé
_ Moi, jamais….
Et nous rions.

****************

Pendant qu’elle est sous la douche, et qu’elle continue à se détendre, je suis descendu à la cuisine lui préparer son repas préféré. Je fais des sacrifices, moi le végétarien. Je m’habitue, tant bien que mal, à sa nourriture bien grasse, hyper-calorique.
Je mets les hamburgers au four, et je la vois qui arrive en déambulant, une serviette autour d’elle. Elle a les cheveux qui gouttent, et son parfum me chatouille déjà les narines.
_ Tu te sens mieux ?
Elle s'avance. Un sourire naît.
_ Tu as fait des hamburgers ?
Ses yeux s’écarquillent. Ils brillent.
_ Oui.
Elle est à deux pas de moi, et elle positionne ses bras autour de ma taille. Sa tête vient se poser sur mes pectoraux. Elle me mouille un peu.
J’apprécie les moments intimes comme ceux là. Simples mais attentionnés. La sonnerie du four nous prévient que tout est prêt et met fin à notre câlin.
Un petit baiser et elle prend les couverts pour mettre la table.
Je finis de préparer le repas. Quelques feuilles de salade à côté de cette nourriture lipidique.
Nous mangeons tout en discutant. La conversation revient sur le sujet qui occupe continuellement ses pensées : notre futur.
_ Tu crois que…
Elle croque son dernier morceau.
_ …nous pourrons avoir un enfant ?
Elle déglutit.
Je la regarde. Ca lui tient vraiment à cœur, et je ne peux que la comprendre.
_ Sarah, je te l’ai promis…Nous aurons un enfant à nous.
_ Et si je ne peux le concevoir…Et si je suis stérile Harm…
_ Avec des si Sarah, on n’arrive à rien. Et je t’aime, tu le sais.
Elle trempe ses lèvres dans le verre d’eau, puis s’essuie la bouche. Je me lève et débarrasse.
_ Non laisse, je le ferai demain, nous avons un entraînement qui nous attend.
J’aime quand elle me parle avec cette voix coquine. La soirée s’annonce bien.

J’attrape sa taille et commence déjà à l’embrasser dans le cou. Je ne crois pas que nous pourrons atteindre notre chambre. En tout cas, pas pour le moment. Elle se pend à ma nuque, nos langues dansent déjà. Je défais le nœud de sa serviette qui tombe immédiatement à terre et la voilà nue devant moi. Mes vêtements ne tardent pas à suivre le même chemin que la serviette. Ma dernière vision avant que je ne me concentre totalement sur son corps et à elle va au soleil qui décline.
Après que nous ayons fait l’amour, je la recouvre du plaid placé sur le canapé. Son corps moite frissonne encore. J’embrasse son épaule et m’allonge à ses côtés. Je sens le sommeil s’emparer de moi.

Trop fainéant pour ouvrir les paupières, je cherche de ma main la présence de ma femme à mes côtés. Mais je ne sens qu’une place froide. Je me frotte le visage et me décide à me mettre debout. La porte-fenêtre est entr’ouverte. Je vois une silhouette pelotonnée. C’est elle. Elle est assise dans le sable. La nuit est tombée, la pleine lune illumine le chemin qui me mène jusqu’à mon épouse. En m’approchant à pas feutrés, je remarque qu’elle a enfilé ma chemise.
_ Ca fait longtemps que tu es ainsi ? lui demandai-je en m’asseyant.
_ J’écoutais le bruit des vagues. C’est apaisant.
Je n’ose la toucher. Je ne sais pas quelle heure il est, ni combien de temps nous sommes restés comme ça. Cela ne nous était jamais arrivé encore. C’est peut-être finalement pas si mal ces petits moments de silence.

_________________

You smile and you make my life complete


Dernière édition par le Sam 13 Aoû - 2:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macab
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1626
Age : 32
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 19/01/2005

MessageSujet: Re: A Lifetime With You - [1ère partie-Terminée]   Mar 31 Mai - 13:00


CHAPITRE DEUX

Les jours se suivent et se ressemblent étrangement. Nous ne sommes mariés que depuis seulement quelques mois et je ressens déjà une sorte de routine. J’aimerai la briser, mais je ne sais comment. L’obsession de Mac d’avoir un enfant ne s’est pas calmée, bien au contraire, elle ne fait qu’amplifier. Elle est très demandeuse, et je me demande si « faire l’amour » ne revient pas à ne combler que l’intérêt d’avoir un bébé. Ce n’est pas que je n’apprécie pas nos ébats, mais je trouve que cela casse la dynamique. Je me lasse de devoir passer à l’acte directement. J’ai longtemps été fâché avec l’idée que les préliminaires pouvaient être importants, mais depuis une semaine, j’en arrive à penser que c’est une bonne chose. J’ai décidé de ne pas lui en parler pour l’instant. Mais ça me ronge. Je pris la décision d’appeler mon vieil ami, Bud. Il devrait bien avoir des remèdes contre l’ennui charnel.
_ Capitaine de Corvette Roberts.
_ Bud, c’est Harm.
_Hey, Monsieur, comment allez-vous?
_ Bud, je vous ai déjà dit mille fois de m’appeler Harm ! Je vais pas trop mal et vous ?
_ Tout va pour le mieux, même si vous nous manquez. Aj ne cesse de vous réclamer, vous et Mac.
_ Vous nous manquez à nous aussi. Je pense que nous reviendrons sur Washington dès que Sarah aura quelques jours de repos.
_ Elle se porte bien ?
_ Oui, parfaitement.
_ Que me vaut votre appel ?
_ Oh euh, je vous dérange peut être en plein travail…
Je me sens gêné.
_ Pas du tout !
_ Et bien en fait c’est assez personnel…
Je ne peux plus reculer. De toute façon, il faut que j’en parle à quelqu’un et il est hors de questions que je me plonge dans les magazines féminins.
_ Je vous écoute.
_ Bud, je m’ennuie…
Je sens comme un blanc.
_ Sexuellement.
J’ai précisé et rien ne se passe.
_ Buuudd, vous êtes là ?
_ Oui, Monsieur..euh Harm. Je suis simplement surpris.
Je respire un bout coup. J’ai chaud.
_ Mais je suis prêt à répondre à vos questions. Je ne suis simplement pas un expert.
_ Voilà : Mac veut un bébé, et nous ne …enfin vous voyez, nos …rapports sont quelque peu…comment dire…rapides…
_ Harm si je puis me permettre, faire un enfant ne prend pas des heures…Un seul coup de rein peut suffire.
Je déglutis. Il paraît si à l’aise…
_ Je ne suis pas idiot, mais je veux dire que nous n’avons plus de préliminaires.
_ Ahhhh, je vois….Harriet et moi sommes passés par là…
_ Et. ?
_ Il faut se redécouvrir.
_ C’est à dire ? Il nous a fallu neuf ans pour nous décider justement à nous « découvrir » comme vous dîtes.
Je plaisante. Cela me permet de me détendre.
_ Faîtes des jeux…
_ Des jeux ?
_ Oui. Si vous voulez je peux vous mailer ce qui pourrait vous être utile ?
_ C’est gentil, mais euh, quels sortes de jeux ?
_ Par exemple, sur un morceau de papier vous marquez un verbe d’action, comme…euh embrasser…et de son côté elle marque une partie du corps. Vous fabriquez plusieurs cartes, vous mélangez et vous tirez…les morceaux de papiers. Vous verrez cela peut être très amusant.
Je souris en réfléchissant aux différentes opportunités que cela pourrait amener. Mon esprit divague un peu trop à la dernière fois où l’on a vraiment pris notre temps.
_ Merci, Bud.
_ De rien, Harm. Je vous envoie tout ça ce soir. Harriet pourra m’aider, ses magazines sont pleins d’astuces.
Je ne relève pas l’histoire des magazines.
_ Merci, encore. Je vous répondrai par mail.
_ Au revoir.
_ Embrassez tout le monde de notre part.
_ Comptez sur moi. Pareillement à Mac.
Et je raccroche.

Tout à coup, le poids que j’avais disparaît, et je ne sais pas pourquoi mais j’ai envie d’aller faire un tour dans une librairie. Attendre ce soir risque de me paraître long.
Je prends mon manteau, rédige un mot et le colle au réfrigérateur au cas où Mac serait de retour plus tôt.


*************

Je rentre à la maison. Sur le trajet j’ai feuilleté tout en marchant Cosmopolitan. Il faut dire que j’ai bien dû mettre 40min à choisir quel livre prendre ! C’est incroyable tout ce qu’on peut trouver… Mais le titre de celui là me semblait convenir à la situation : Boostez votre appétit sexuel. Que demander de mieux dans pareille circonstance. Je suis assez choqué de ce que je peux lire, mais finalement ça me fait rire. Moi qui pensait qu’on était pas leur priorité et bien j’avais une fois de plus tort.
En poussant la porte, je vois que les chaussures de Sarah sont dans l’entrée. Merde c’est pas vrai, elle est déjà de retour. Je me précipite vers le meuble téléphone et je range dans le dernier tiroir du bas le magazine.
Heureusement pour moi elle n’est pas là. Je me dirige vers la salle, mais il n’y a personne. Je fouille le bas. Rien. Je monte les escaliers quatre à quatre, inspecte la chambre, la salle de bain et termine par le bureau. Elle est là, le nez collé à l’écran.
_ Bonsoir mon amour.
Je m’avance vers elle.
_ C’est quoi ce mail de Bud ?
Mon sang ne fait qu’un tour.
_ Hein ? Quoi ? Quel mail de Bud ?
Je suis derrière elle maintenant.
_ Celui là…Il date d’aujourd’hui….
Je me sens rougir.
_ Je ne sais pas, tu l’as ouvert ?
_ Bien évidemment ! J’ai été intrigué par l’objet…
_ Hum et euh ,montre moi ce qu’il a mis ?
Je lis : Amusez-vous bien, coquin Wink
Le processus de transpiration est en route. Je me sens mal. Sarah va me passer un sacré savon.
_ Tu veux que je te dise ? Ce sont des jeux sexuels mon chéri.
_ Des quoi ??
Je joue l’offusqué, le prude.
_ Prends moi pour une idiote…
_ Je t’assure que…
Elle se retourne et son regard est noir.
_ Je peux t’expliquer…
Elle croise les bras sur sa poitrine. Je me mets à ses cotés et je m’agenouille. Signe de dominé involontaire sans doute.
_ Je voulais…pimenter nos soirées…
_ Pimenter nos soirées ?
_ Oui, j’aurai aimé qu’on s’essaye à ce genre de découvertes.
Je crois que ça ne passe pas.
_ Découvertes mais encore ?
Je suis réduit à quia. Je n’ai pas envie d’évoquer les véritables raisons, elle est déjà assez froissée comme ceci.
_ Ca m’avait l’air sympa. J’ai téléphoné à Bud et de fil en aiguille, nous avons eu une conversation masculine.
Elle écarquille les yeux, soulève les sourcils. Qu’est ce que j’ai encore été dire ?
_ Et bien je vais te dire, c’est une excellente idée !
Je suis ahuri. Elle est enchantée !
_ C’est vrai ?
_ Bien sûr.
Elle me sourit. Je lui rends.
_ J’ai un jeu moi aussi…et c’est très…chaud tu sais….
Elle a pris cette voix mutine. Je m’émoustille.
_ Ca t’intéresse ?
Je fais oui de la tête.
_ Et bien mon amour, c’est le jeu de l’abstinence. Tout ce que tu as gagné c’est que ce soir comme tous les autres soirs de la semaine ce sera NIET !
Celle là je ne l’avais pas vu venir.
_ Sarah, attends…
Elle se lève, m’embrasse à la commissure des lèvres, passe sa main le long de ma cuisse et effleure mes fesses. Puis quitte la pièce.
Je grogne et je m’en veux. Je respire, et décide d’aller prendre une douche.

Nous avons dîné. J’ai regardé la télé et quand je monte me coucher elle est plongée dans son roman. Elle a cette petite nuisette seyante que j’aime tant. J’ai l’impression qu’elle veut jouer avec mes nerfs.
Je souffle et me mets sous les draps. Je pose mon menton sur son épaule.
_ C’est bien ?
Elle tourne une page.
_ Merveilleux.
J’ai envie de la dévorer. Sa bretelle comme par hasard tombe de son épaule. Délicatement avec mes doigts je la remets en place en caressant bien sa peau. Je lui dépose un baiser.
_ J’ai dit non Harm.
Je la regarde, elle est imperturbable.
Je tente quand même quelque chose. Sous les draps ma main vient trouver sa jambe et je remonte délicatement. Je la passe sous le bout de tissu. Elle bouge.
Mais elle ne me dit rien donc je continue. Je recommence.
Mes yeux sont perdus dans son décolleté.
Elle ferme son livre en le claquant.
_ Bonne nuit.
Elle se tourne pour éteindre la lampe de chevet. Je veux l’embrasser mais je me retrouve face à son dos.
_ Sarah tu m’en veux tant que ça ?
Je me retourne tirant bien sur la couverture. Elle veut la guerre, elle l’aura.

_________________

You smile and you make my life complete
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gudulle
Tétine de Gemma
Tétine de Gemma
avatar

Nombre de messages : 287
Localisation : Ici, et là!
Date d'inscription : 10/03/2005

MessageSujet: Re: A Lifetime With You - [1ère partie-Terminée]   Mar 31 Mai - 14:14

Hiiiiiiii, je profite d'une petite pause avant mes 4heures de cours de cet aprm, et je vois que tu as posté! Alors, je me suis dépéchée de lire, et que dire...???? Ca pète de trop (arg, mon vocabulaire!), en bref, je love de trop!!!!! Merci, merci, de l'avoir posté!!!!

Ils me font rires tout les deux, et puis le message de Bud , avec le smileys ça le fait!!! Et puis, je ne m'attendais pas non plus au jeu de Mac! lol

En bref, maintenant, je vais te harceler, hihihi, je veux la suiteeeeeeeeeeeeee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
math42
Mouchoir usagé de Catherine
Mouchoir usagé de Catherine
avatar

Nombre de messages : 128
Localisation : humm In my dream!!
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: A Lifetime With You - [1ère partie-Terminée]   Mar 31 Mai - 14:29

lool c'est trop fort j'adore , leur vie de couple vu comme ca c'est roo marrant . pour une fois c'est sarah qui joue la prude mdrr le mde à l'envers .
vivement la suite lequel craquera le premier les paris sont ouverts mdrr mais Mac à l'air determinée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sarah0076
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1029
Age : 34
Localisation : En cherchant bien vous devriez me trouver... A vous de jouer
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: A Lifetime With You - [1ère partie-Terminée]   Mar 31 Mai - 15:04

A trop cool...

J'adore... En plsu il va s'agir de leur vie de couple.

Mais je comence déjà à avoir peur de ta fin, qui je le sens bien va finir sur la mort de l'un des deux. Vu que tu as dit que tu comptais parler des 40 années de leur vie de couple. Enfin bon. Ce sera toujours 40 ans c mioeux que rien...lol

Mici pour cette nouvelle fic

_________________
PROCHAINEMENT... Quand elle sera écrite... lol

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomcat_tv
Admire Catherine à la TV
Admire Catherine à la TV
avatar

Nombre de messages : 45
Age : 32
Localisation : Limoges
Date d'inscription : 05/02/2005

MessageSujet: Re: A Lifetime With You - [1ère partie-Terminée]   Mar 31 Mai - 17:28

C'est vraiment super!
J'adore! Je sens qu'il va y avoir des situations assez marrantes!

Il me tarde de connaitre la suite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: A Lifetime With You - [1ère partie-Terminée]   Mar 31 Mai - 17:34

J'adore vraiment ta fic Macab.

Vivement la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
Macab
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1626
Age : 32
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 19/01/2005

MessageSujet: Re: A Lifetime With You - [1ère partie-Terminée]   Mar 31 Mai - 17:45

Je suis heureuse que le début vous plaise, car si j'arrive à mettre un terme à ce projet, vous allez en avoir ras-le-bol de lire du Macab' looooll
Je pars demain, mais je vous poste ce soir, avant d'aller au lit deux autres chapîtres avant la semaine prohaine.
Merci pour vos commentaires, ça me touche.

_________________

You smile and you make my life complete
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomcat2510
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1394
Age : 30
Date d'inscription : 18/01/2005

MessageSujet: Re: A Lifetime With You - [1ère partie-Terminée]   Mar 31 Mai - 21:57

Ah en je vois que tu l'as posté !!!

Maintenant, tu ne px plus faire machine arrière

Je veux mes 40 ans... LOL

Bon, tu as eu ttes mes réactions a chaud, au fil de ma lecture... LOL

Mais c'est tjs aussi génial de la lire

Viv'ment la suite

j'adore ma biquette

_________________


♥ "Mac and I have an announcement to make... We're getting married" ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macab
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1626
Age : 32
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 19/01/2005

MessageSujet: Re: A Lifetime With You - [1ère partie-Terminée]   Mar 31 Mai - 23:13

CHAPITRE TROIS

Deux jours qu’elle tient bon. Je ne sais pas comment elle fait. J’ai portant réitéré hier soir mon envie de la toucher, mais elle m’a, une fois de plus, repoussé. Ce qui m’énerve c’est qu’elle se joue de moi en revêtant tous les vêtements qui me font craquer. Je découvre un autre côté de ma femme. C’est une sadique. Mon Dieu, sadique mais terriblement excitante. Pendant qu’elle travaille, j’essaie de m’occuper l’esprit à trouver un moyen de gagner. Je ne fais rien qui puisse la mettre dans le même état qu’elle me met non plus. Ce soir, je l’invite au restaurant. Je lui sors le grand jeu.
Après avoir mis une heure à me décider si je m’habillais avec telle ou telle chemise, je surfe sur internet pour trouver certaines astuces. Je veux qu’elle s’en morde les doigts.
Je ne l’entends pas rentrer. Comme à son habitude, elle vient au premier, et file se changer. L’eau de la douche coule et elle a laissé la porte ouverte. De là où je suis assis, je peux la voir dans la cabine transparente. Mes yeux n’arrivent pas à changer de point de vision. Je sens que mon corps est aussi alerte. Il faut que je respire, et surtout que je résiste à la tentation d’aller la rejoindre. Finalement, aller au rez-de-chaussée me paraît la meilleure solution.

Installé dans le canapé, la chaîne de sport en continue en fond sonore, je regarde sans vraiment fixer mon attention sur l’écran. Elle descend à son tour, et vient se poster à ma droite.
_ J’ai eu une journée éreintante.
Elle me sourit.
_ Que nous as-tu concocté de bon pour ce soir ?
Elle s’approche dangereusement. Elle a envie d’un câlin. Je le vois. Je me lève pour éviter de tomber dans le piège. Mais elle est demandeuse, elle aussi commence à en avoir marre.
_ Je t’emmène au restaurant. Cela fait un bout de temps que nous ne sommes pas sortis en amoureux.
C’était peut-être le terme que je n’aurai pas dû dire. C’est assez révélateur de ce que j’ai au fond de mon esprit.
Mais elle ne relève pas.
_ Super.
Je ressens bien qu’elle a envie de m’embrasser. Elle s’humecte les lèvres et ça me rend fou.
_ Je vais me changer, chérie…
J’insiste bien sur le « chérie »
_ …et on y va.
Je file dans notre chambre. Enfile mon pantalon blanc et ma chemise bleue qui font ressortir la couleur de mes yeux. Un peu de gel, une touche de parfum.
_ Je suis prêt.
A son regard, je lui plais. Du moins, je ne la laisse pas sans réaction. J’attrape les clés, satisfait, et attends qu’elle quitte la maison pour fermer.
Elle me tend sa main. J’y vais ou j’y vais pas ?
_ Je n’ai pas le droit de te toucher, lui murmurai-je à son oreille, en collant bien mon corps contre le sien.
_ On peut faire une exception non ?
Elle fait la moue.
_ Je ne sais pas, peut-être bien que oui ou peut-être bien que non…
Inévitablement ma langue se perd sur le lobe de son oreille et descend dans son cou. C’est incroyable comme cela me manque. Elle grogne.
_ J’ai été stupide, Harm…
Je suis en train de la faire fondre. Nous sommes sur notre palier, et mes mains caressent déjà la naissance de ses fesses, le creux de ses reins. Mon érection est pressée contre son corps.
_ Stupide…oui…
Je ne savais pas quoi dire…Je m’arrête net. Je vais nous frustrer tous les deux, mais je ne capitulerai pas.
_ Mais c’est un jeu, on l’a commencé, on le termine, Sarah.
Je vois qu’elle est déçue, privée de ce qui aurait pu arriver.
Elle souffle.
Ma conscience ne cesse de me répéter « Plus que cinq jours, plus que cinq jours ».
Elle ne dit rien, entrelace nos doigts. Pas un mot durant le trajet.
_ Je t’aime, lui dis-je avant que nous ne pénétrions dans le restaurant.
J’avais besoin de lui dire. Je n’ai déjà pas le droit de lui montrer mon affection alors si je ne peux pas lui dire, je ne tiendrais pas.
Elle me regarde, avec ses yeux de chien battu, me suppliant d’arrêter ce petit jeu. Je lui fais ce sourire qu’elle aime tant.
_ Harm, tu n’étais pas sérieux tout à l’heure ?
Sa voix est chargée de désir. Un peu rauque, sensuelle à souhait.
_ Si, je l’étais.
Mais déjà sa main caresse ma cuisse, et remonte sur une de mes fesses. Elle la met dans ma poche arrière et dans l’espace serré, elle bouge seulement un doigt. Ce qui ne me laisse, bien évidemment, pas indifférent.
_ Arrête…
Je me mords la langue. Je n’ai pas faim de nourriture. Seulement d’elle.
Si parfois les serveurs seraient à maudire pour nous déranger au moment crucial, celui-ci fut béni. En tout cas, pour ma part. Je crois que s’il ne nous avait pas proposé une table, je serais reparti avec Sarah, lui faire l’amour dans l’endroit reculé le plus proche. Je n’ai aucune volonté vis-à-vis d’elle. Elle fait de moi ce qu’elle veut. Je suis comme le roseau. Je me plie à ses désirs.

Le repas se déroule dans la tranquillité. Nous discutons de tout et de rien, mais nos regards ne cessent de révéler notre profond souhait. On dit que le regard est le reflet de l’âme. S’il n’est pas de l’âme, il est tout au moins le miroir de notre subconscient.
Sous la table, le pied de ma femme vient me caresser la jambe. En plus de se torturer, elle m’emmène dans sa galère. Elle mange avec légèreté. Sa bouche est gracieuse, appétissante.
Je paye l’addition.
_ Ca te dit un petit tour sur la plage, avant de rentrer ?
L’air marin ne pourra que me faire du bien.
_ Pourquoi pas…
Je la dirige vers notre coin préféré. Irrémédiablement, j’ai des souvenirs qui refont surface. Je serre un peu plus ses doigts. Elle tourne la tête, ses yeux pénètrent les miens. Elle esquisse un sourire. Elle pense à la même chose que moi. Je suis entrain de jouer avec le feu. Je le sais, mais je ne peux m’en empêcher. Je crois qu’elle a capitulé et qu’elle aimerait que je fasse de même. C’est vrai que cet endroit est tentant.
Assis dans le sable, à seulement quelques centimètres, je sens sa chaleur corporelle. Je passe mon bras autour de ses épaules.
Elle approche sa bouche de mon oreille.
_ J’ai envie de toi, maintenant…Tu as gagné, je ne peux te résister…
Sa main déboutonne déjà ma chemise…
_ Il faut qu’on parle Sarah…
Elle est déjà entrain de me caresser le torse. Je m’allonge et elle se positionne au dessus de moi. Nos lèvres se touchent enfin. Dans un grognement mutuel, nos langues s’enroulent.
_ Après…parvient-elle à dire.

Nous avons fait l’amour sur la plage. Je ne sais pas si nous avons été vu, je m’en fiche. C’était si bon, et si attentionné. Si recherché. Elle n’ a pas une seule fois évoqué le fait qu’elle serait peut-être enceinte après notre ébat.
Mon corps recouvre encore le sien. Je ne veux pas qu’elle prenne froid. La brise s’est levée au moment où nous atteignons un point de non-retour.
_ On ferait bien d’y aller, mon amour…
Mes lèvres parcourent toujours sa poitrine.
Ses mains sont agrippées à mes épaules. Elle me griffe gentiment.
_ Laisse-moi me lever alors.
Elle rit. Je suis émerveillé une fois de plus.
Les grains de sable collent à nos peaux moites et transpirantes. Je sens qu’une douche ou un bain s’imposera.


***************

Ce fut effectivement bien le cas, mais nous avons pris nos douches séparément. N’abusons pas des bonnes choses.
Allongé sur le lit, je scrute le plafond. Je ne la vois pas rentrer dans la chambre.
_ A quoi tu penses ?
_ A toi.
Ma tête va vers sa direction. Elle a un sourcil levé. Je souris.
_ Tu es ma vie.
Les mots sortent spontanément. Je ne lui ai pas fait de déclaration depuis que nous sommes mariés. Elle s’allonge auprès de moi.
_ Sarah, depuis que je suis avec toi, je veux dire, en couple avec toi, je ne me vois pas autrement. Tu me combles. J’aime quand tu me réveilles le matin, j’aime quand tu m’enguirlandes parce que j’ai encore raté une étape, j’aime quand tu me cherches, j’aime quand tu joues avec moi. Je t’aime tout simplement.
Elle a les yeux humides. Je la prends dans mes bras. Et nous nous endormons paisiblement.

_________________

You smile and you make my life complete
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macab
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1626
Age : 32
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 19/01/2005

MessageSujet: Re: A Lifetime With You - [1ère partie-Terminée]   Mar 31 Mai - 23:14

CHAPITRE QUATRE


Nous avons suivi les conseils de Bud, et notre appétit est revenu à la normale. J’ai parlé à Mac, aussi. En douceur. Pour une fois , elle a parfaitement compris. Nous avons longuement discuté de notre futur, mais elle a pris la décision de laisser faire les choses. Dans quelques jours, nous fêterons nos un an de mariage. Nous avons su éviter les tempêtes de la première année. Est-ce une bonne chose, je ne sais pas.
J’avais prévu un petit week-end tous les deux, mais elle a décidé qu’on retournerait à Washington, voir les Roberts et quelques autres amis. Je sais qu’Harriet et Mac ont passé beaucoup de temps ensemble au téléphone, et j’ai vu dans la boite mail qu’elles s’étaient échangées pas mal de courrier. Elles ont ri, mais je ne me mêle pas de leurs affaires, même si cela pique ma curiosité. J’ai eu envie de lire un bon nombre de fois quelques e-mails, mais c’est comme si c’était une lettre. Et si Sarah savait que j’ai lu, à mon avis, je passerai sans doute un mauvais quart d’heure ! Et puis, je n’ai pas non plus envie qu’elle lise mon courrier avec Sturgis ! Certaines choses sont compromettantes.

J’ai fait les valises. Mac m’avait préparé ses affaires et j’ai vu ce qu’elle emmenait. Je pense que nous n’allons pas forcément être très sages, mais il faudra que nous soyons discrets. Je ris tout seul à ce qui pourrait arriver chez Harriet et Bud. Sarah peut être très explosive. S’il faut je l’étoufferai avec un oreiller.
Tout est prêt quand elle rentre du bureau. Elle a déjà enfilé une petite robe et arbore sa peau dorée.

**************

Le voyage en avion s’est bien déroulé. A peine avons-nous posé le pied à Dulles qu’AJ est venu en courant nous retrouver. Suivi de Jimmy. Et du couple Roberts avec les jumeaux.
_ Hey !
Harriet posa Lena par terre. Et elle se jeta dans les bras de Sarah. Le sourire jusqu’aux oreilles, les deux étaient très complices. Bud me serra la main très amicalement.
_ Vous avez fait bon voyage ?
Bud est toujours aussi prévenant. Nos femmes chuchotent et rient.
_ Très bon, merci ! Je suis bien content d’être ici. Alors Aj, mon filleul préféré, comment tu vas ?
_ Oncle Harm, tu m’as manqué !!!
Il me serre fort.
_ T’es tout bronzé.
Son petit doigt pointe ma joue. Il sent le lait pour bébé, et pourtant il approche des 7ans.
Mac s’approche vers nous. AJ lui tend les bras grands ouverts.
_ Viens là mon bonhomme !
Elle lui fait un gros câlin, et elle lui caresse les cheveux.
J’embrasse tour à tour Jimmy, Lena et Andrew.
Puis nous partons en direction de la maison familiale.
Je monte à l’avant de l’espace avec Bud. Nous discutons. Harriet et Sarah sont inséparables. J’ai entendu des bribes de conversation, totalement féminine. Elle se tutoie, je trouve ça adorable. Les enfants sont calmes, mis à part AJ qui ne cesse de nous réclamer.
_ Harriet a organisé un petit dîner avec nos amis ce soir. Je lui ai dit que vous seriez sûrement fatigués mais elle n’a rien voulu savoir. J’espère que vous ne nous en voudrez pas.
_ Bud, tutoyons-nous. Et non, tout va bien, nous ne sommes pas fatigués.
_ Qu’est ce que je t’avais dit, insiste Harriet.
Sarah rit. Je ne la vois pas, mais je sais qu’elle est heureuse.

Nous arrivons, prenons possession de la chambre d’amis située juste à coté de celle de nos amis.
_ Il faudra que nous soyons discrets…
Sarah se retourne, et me jette un regard mutin.
_ Qu’est ce que tu insinues….
_ Moi ?? Oh rien, du tout….
Je me retiens de rire. Elle aussi.
_ Si, si, Calamar, tu sous-entends que je ne suis pas « discrète » !
_ Ce n’est pas la vérité ?
Elle me balance le coussin qu’elle a sous les mains. Ses joues sont rouges. Nous n’avions pas vu que notre amie était dans l’embrasure de la porte. Je me sens tout à coup mal à l’aise.
_ Je ne voulais pas vous déranger…Je vois que tout va bien…
Elle roule des yeux.
Je me râcle la gorge.
_ Tout est parfait, Harriet.
AJ arrive en courrant.
_ Oncle Harm, tu peux m’emmener faire de la balançoire ??? S’il teeeeeeee plaît….Dis oui, dis oui.
Je m’accroupis et lui fait signe du doigt.
_ Allez viens, on y va….
Il me saute au cou.
_ Laissons ces dames papoter. Elles ont beaucoup de choses à se dire.
Mac me donne une tape sur les fesses.
_ Soyez sages, vous deux.
Nos regards se croisent.

********************

AJ est fatigué, je décide de rentrer. Les deux femmes sont toujours en train de discuter.
J’entends quelques échanges.
_ Quand le lui diras-tu ?
La vois d’Harriet montre de l’excitation.
_ Je ne sais pas encore. Quand il sera sage…
Elles éclatent de rire. J’aurai aimé entendre plus, mais AJ fait du bruit dans les escaliers et la conversation s’arrête nette.
Il court vers sa mère.

Elle quitte la pièce et nous laisse nous préparer. Les invités arrivent d’ici deux heures.
_ Tu mets ta robe rouge ?
Je passe mes mains sur sa taille.
_ Ca te ferait plaisir ?
_ Très…
Je quitte mon bermuda et enfile mon pantalon à toile. Elle se change et se pare de ladite robe.
Quelques traits de maquillage, et nous voilà prêt. Un baiser avant de descendre et d’aider les Roberts à tout mettre en place pour la soirée.
Le temps passe à une allure folle. La sonnette retentit déjà.
Je reconnais la voix de Sturg’. Il me semble qu’il est accompagné. Varence doit être avec lui. Il m’a dit qu’ils allaient emménager ensemble.
Je sors de la cuisine. Une accolade nous unit. Je suis heureux de le revoir. Bientôt un an que nous n’avions pas eu l’occasion de se faire une soirée entre nous. Bien sûr ce soir ne serait pas comme à l’accoutumé, lui chez moi ou moi chez lui, bière à la main. Mais je me sens bien.
AJ Sénior est là aussi.
Les conversations fusent. Sarah discutent avec Jenifer, Varence, Harriet, et la nouvelle petite amie de l’Amiral, ma foi qui m’a l’air aussi excentrique que l’était Meredith.
Avant que nous n’entamions les festivités culinaires, je décide de porter un toast.
Je tape mon verre avec la petite cuillère.
_ Merci d’être venus, Mac et moi sommes heureux de vous revoir.
Je suis ému, j’essaie de le cacher.
Sarah me paraît excitée comme une puce. Mon esprit un peu trop mal placé pense à plus tard dans la soirée.

Tout se déroule parfaitement. Puis un à un, les couples rentrent. Je ressens la fatigue. J’aide à tout débarrasser, et le lave vaisselle prend le relais
Harriet lance une dernière œillade complice à Sarah.
Quelque chose se trame.
_ Bonsoir vous deux. A demain. Et encore merci pour cette soirée, Harriet.
Elle me prend dans ses bras, et fait de même avec Mac.
_ A demain. Dormez bien.
Nous montons les marches et refermons la porte de la chambre derrière nous. Je me déshabille et me retrouve en boxer sur le lit. Sarah enfile sa nuisette bordeaux.
Elle s’allonge à mes côtés.
_ C’était vraiment sympa ce soir.
_ Oui, Harriet a eu encore une bonne idée.
De fil en aiguille me voilà qui ne peux m’empêcher de la toucher.
Je passe ma main sur sa poitrine. J’ai une drôle d’impression. Ses seins me paraissent plus gros. Mac a dû se rendre compte que j’étais surpris.
_ Qu’est ce qui se passe ?
_ J’ai l’impression que tes seins sont plus gros, chérie.
_ C’est normal.
Je l’observe. Je lève mes sourcils.
_ C’est de ça dont tu voulais me parler ?
_ Comment sais-tu que je voulais te parler de quelque chose ?
_ Je t’ai entendu en montant les escaliers avec AJ.
Elle s’assoit dans le lit.
_ Ecouter aux portes est un vilain défaut.
Elle passe sa main dans mes cheveux, suit les lignes de mon visage.
_ Tu t’es fait faire une implantation mammaire ?
Elle explose de rire.
_ Quoi ?
Je suis au taquet.
_ Non, pas d’opération. Pourquoi tu trouves ma poitrine trop petite ?
Oh, non pas de conversation sur la taille de ses seins.
_ Pas du tout…
_ Ce n’est pas ce que tu avais l’air de dire…
_ Ils sont parfaits.
Je l’embrasse et continue de la frôler.
_ Tu aimerais que j’en ai des plus volumineux ?
_ Tu peux ?
Ca m’a échappé. Mais, elle sourit.
_ Ca se pourrait…
Je suis intrigué.
_ D’ici deux ou trois mois, ils seront encore plus gonflés.
Je ne suis pas sûr de bien saisir. Et si…
_ Tu veux dire …que….
_ Je suis enceinte, Harm.

_________________

You smile and you make my life complete
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sarah0076
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1029
Age : 34
Localisation : En cherchant bien vous devriez me trouver... A vous de jouer
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: A Lifetime With You - [1ère partie-Terminée]   Mer 1 Juin - 1:29

A j'adore de trop...

J'ai trop ahte de lire la suite... Mais vu ton post c po avant 1 semaine si jia bien comrpis...

Que cela va etre difficile...

_________________
PROCHAINEMENT... Quand elle sera écrite... lol

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: A Lifetime With You - [1ère partie-Terminée]   Mer 1 Juin - 14:34

Trop belle cette suite. Un bébé annoncé qu'elle bonne nouvelle.

Vivement la suite mais il faudra être patiente pour ça.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
Macab
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1626
Age : 32
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 19/01/2005

MessageSujet: Re: A Lifetime With You - [1ère partie-Terminée]   Lun 6 Juin - 13:59

CHAPITRE CINQ



Ses mots percutent enfin ce qui me sert de cerveau.
_ Enceinte ? répétai-je
Je saute dans le lit, je me mets assis.
_ Enceinte, comme enceinte, avoir un bébé ?
Elle rit.
_ Oui, c’est la définition je crois…
Je pose ma main sur son ventre.
_ Il est là depuis combien de temps ?
_ 8 semaines, chéri.
Je réalise que je vais être papa. Que j’ai semé ma petite graine dans le ventre de ma femme et que nous avons réussi à faire notre miracle.
_ Ca remonte au soir sur la plage…
Elle me dit ça en s’allongeant.
Je place ma tête sur son abdomen encore plat. Je dépose un baiser.
_ Je te l’avais promis, Sarah.
_ Oui, murmure-t-elle.
Je me place au dessus d’elle. Faire l’amour à une femme enceinte est un fantasme que j’ai. Mais j’ai peur de faire mal au bébé.
_ Tu crois que si j’ai envie de…
Elle comprend tout de suite.
_ Il est protégé, ne t’inquiète pas ! Et puis, il ne va pas empêcher ses parents de s’aimer.
_ Mais si je suis trop brutal…
Mac sourit.
_ Qu’est ce que tu peux être niais sur certaines choses, Harm !
Elle se moque de moi.
Je plonge mon visage dans son cou, et je l’embrasse. Ma langue lèche sa gorge, mes mains sont parties à la redécouverte de son corps. Ses mamelons durcissent lorsque ma main les pince gentiment. Nos sens sont en éveil en quelques secondes.

Je crois que je pourrais lui refaire l’amour encore une fois tellement je suis insatiable d’elle. Elle m’offre le plus beau des cadeaux et je me sens pousser des ailes. J’ouvre la fenêtre. Le réveil affiche quatre heures du matin. Je n’arrive pas à calmer mes ardeurs et mon sexe se gonfle à nouveau de sang. Sarah a les yeux ouverts. Le drap lui arrive au niveau des hanches. Elle badine avec moi. J’ai envie d’elle. Une douche ne serait pas de refus, mais à cette heure je risque de réveiller toute la maisonnée.
_ Il faut que tu te reposes Sarah. Le bébé ne va pas supporter un tel rythme.
Elle pouffe.
_ Harm, je crois pas que l’embryon soit capable de distinguer. Toi tu n’es pas fatigué à ce que je vois.
Sa main touche l’endroit du désir et du plaisir.
Je repousse une mèche rebelle. Son front sue.
_ Ce n’est pas comme ça que je vais me calmer, tu sais…
Elle retire sa main. Je grogne parce que j’aimerais avoir plus.
_ Dormons.
Je me colle à elle et je murmure des mots doux à son oreille qui la font rire.
Elle place son doigt sur ma bouche.
_ Chuuutttt…
Un dernier baiser et je m’endors dans ses bras.

Les cris affamés de Lena et Andrew me tirent de ma torpeur. Sarah a quitté le lit depuis un certain temps, les draps sont froids. Je m’assois dans le lit. Il est maintenant sept heures vingt-quatre. Diable, je sens que certains de mes muscles sont contractés.
J’enfile mon boxer qui traîne par terre et un tee shirt. En passant dans le couloir, je me regarde dans le miroir. J’ai un peu les traits tirés, mais je m’en fiche. J’arrive dans la cuisine. Harriet et Mac sont entrain de donner le biberon aux bébés. Je m’appuie contre la chambranle de la porte en silence et j’observe. Il n’y a que les bruits de succion et de satisfaction des enfants qui résonnent.
Harriet me voit et me sourit.
_ Tu veux essayer Harm ?
Je suis surpris par la proposition.
_ Tu devras pourtant t’y mettre, me dit-elle.
J’esquisse un sourire. Elle est au courant depuis le début.
_ Félicitations jeune homme !
Je m’avance et la remercie. Elle place le petit Andrew dans mes bras. C’est une agréable sensation. J’ai peur de le casser.
_ Une fois que la tête est surélevée, fais le boire, et n’oublie pas de le faire aussi respirer, sinon on aura un joli hoquet.
Mon regard croise celui de ma femme. Si Harriet n’avait pas été là, on aurait pu croire qu’ils étaient nos enfants.

***************

Le week-end est déjà terminé. Aujourd’hui, nous fêtons nos un an de vie maritale. Nous n’avons rien fait de spécial, si ce n’est être très câlins.
Nous retrouvons notre nid douillet, la chaleur de San Diego. Nous sommes fatigués. Ce ne sont pas trop les heures de décalage qui nous mettent dans cet état mais plutôt les folies que nous avons faites. Le magasin Victoria’s secret restera dans ma mémoire. J’ai acheté un ensemble de sous-vêtements à ma femme, et la cabine d’essayage est devenu un terrain d’expérimentation. Je crois qu’une des vendeuses qui nous collait a fini par comprendre que nous étions très occupés. C’était surréaliste. J’avais l’impression d’avoir quinze ans, de faire ça pour la première fois. J’étais terrorisé et excité à l’idée d’être surpris…Quant à Mac, elle était tellement à l’aise. Je sais que c’était un de ses fantasmes.pour en avoir parlé un bon nombre de fois et avoir essuyé un refus de ma part. Finalement, elle n’avait pas tort, c’est une bonne expérience.
Elle est assise à la terrasse, noyée dans un dossier. Je prépare une salade composée. Il faut qu’elle mange sainement. Et je compte bien la convertir aux légumes. Je sais qu’elle ne sera pas facile à convaincre mais ils ont besoin de nourriture adaptée.
Je me suis perdu dans mes pensées car c’est mon épouse qui me réveille en hurlant mon prénom. Elle est allongée par terre, elle se tient le ventre. Je suis en panique. J’appelle les secours et je reste près d’elle le temps qu’ils arrivent.
_ Tiens bon chérie, ils seront là d’ici quelques minutes.
_ J’ai mal…Comme des contractions.
J’ai peur qu’elle ne perde le bébé.
C’est toujours dans ses moments là que les minutes ressemblent à une éternité.


A l’hôpital, on ne me laisse pas être auprès d’elle. Un médecin gynécologue est avec. Je tourne et vire. Je fais les cents pas.
On m’appelle, je réagis au quart de tour. J’interroge le médecin. Le verdict est sans appel. Mac doit rester alitée toute la durée de sa grossesse. C’est à dire les sept mois à venir. Faire le moins d’efforts possible.
Je suis soulagé qu’elle et le bébé n’aient rien de grave. Il va falloir qu’on s’adapte parce que je ne sais pas trop comment je vais pouvoir la faire tenir sept mois sans qu’elle ne bouge. C’est comme enfermer une abeille dans un bocal.
Je m’assieds dans le fauteuil.
_ Il est hors de question que je laisse mon travail, grommelle-t-elle.
_ Sarah, il s’agit de ta santé et de celle de notre enfant.
_ Pourquoi il est impossible que tu prennes le relais, hein ! C'est toujours les femmes qui se tapent le plus dur.
Je lui prends la main.
_ Je sais. Crois-moi j’aimerai bien t’aider.
_ Pffff, il fallait bien qu’on ait une merde de toute façon. Rien n’est jamais simple avec nous.
Je la regarde. Elle doit passer la nuit en observation, le temps de vérifier que tout aille bien.
Je veux rester avec elle. Mais le règlement l’interdit. A contre cœur, je la laisse.

En rentrant, la première chose que je fais c’est d’appeler Harriet pour qu’elle me donne des conseils. Je ne me sens pas capable de faire ça tout seul. Après une conversation plutôt rassurante, je décide de préparer la chambre. J’installe une télé, et j’organise tout pour qu’elle soit bien. Je serai constamment à la maison. C’est ça qui me fait peur. Je ne crois pas que nous soyons capable de vivre 24h/24 ensemble. Nous sommes très indépendant malgré notre dépendance corporelle. Amour passionnel à la limite du fusionnel. Le seul hic c’est que j’ai aussi mauvais caractère qu’elle. Elle m’a prévenu que je ne connaissais que le bon côté de Mac, et qu’elle savait être très pénible. En un an, je n’ai pas eu à me plaindre. Aucun gros orage n’avait perturbé notre ciel bleu…
Fatigué par cette épreuve, en plus de notre week-end mouvementé, je m’allonge et ferme les yeux. J’en viens à penser que nos activités ont été trop rapprochées et trop intenses. Je sens un sentiment de culpabilité m’envahir. Morphée m’emporte avec lui.

_________________

You smile and you make my life complete
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
math42
Mouchoir usagé de Catherine
Mouchoir usagé de Catherine
avatar

Nombre de messages : 128
Localisation : humm In my dream!!
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: A Lifetime With You - [1ère partie-Terminée]   Lun 6 Juin - 15:37

ouffffff j'ai eu paur pendant un moment j'ai cru qu'ils alliaient perdre leur ptit bout. Par contre j'ai adoré la scene ou Harm donne le bibéron a un des jumeau trop choux je voyais ca d'ici!!!

vivement la suite en tout cas, car c'est risque d'être explosive. Mac condamné au lit pdt 7 mois. une abeille ds un bocal tu as dit !!c'est exactement ca à mon avis. il y a des petages de cable en perpectives

j'adore tout simplement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: A Lifetime With You - [1ère partie-Terminée]   Lun 6 Juin - 17:07

Super suite. J'ai hâte de savoir comment c'est deux là vont s'en sortir durant les 7 mois qui restent.

Je les plains vraiment tous les deux. Je sais ce que c'est que d'avoir une femme enceinte couchée durant toute sa grossesse. Je peux vous dire c'est l'enfer

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
Tomcat_tv
Admire Catherine à la TV
Admire Catherine à la TV
avatar

Nombre de messages : 45
Age : 32
Localisation : Limoges
Date d'inscription : 05/02/2005

MessageSujet: Re: A Lifetime With You - [1ère partie-Terminée]   Lun 6 Juin - 17:28

J'ai eu peur pendant un moment, j'espère que tout va s'arranger!


Allez une autre partie stp !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sarah0076
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1029
Age : 34
Localisation : En cherchant bien vous devriez me trouver... A vous de jouer
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: A Lifetime With You - [1ère partie-Terminée]   Ven 10 Juin - 12:11

Carement super... J'ai hate de voir comment vont se passer les 7 prochain mois moi aussi...

Vivement la suite...

_________________
PROCHAINEMENT... Quand elle sera écrite... lol

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macab
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1626
Age : 32
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 19/01/2005

MessageSujet: Re: A Lifetime With You - [1ère partie-Terminée]   Ven 10 Juin - 15:01

CHAPITRE SIX


Seulement deux semaines que Mac est à la maison et je vais péter un câble je pense. Je savais que les femmes pouvaient être chiantes, mais à ce point, je ne le pensais pas ! Du matin au soir, elle est de mauvaise humeur. Je dois me battre continuellement pour qu’elle reste au lit. Allongée ou assise peu m’importe mais pas debout. Elle est têtue. Je suis aussi patient que je le peux, mais je pense que je vais exploser. Je me suis remis à faire du jogging pour évacuer la pression. Et je suis sûre que dès que j’ai le dos tourné elle n’en fait encore qu’à sa tête.
En plus de son mécontentement, elle refuse d’ingurgiter les repas que je lui prépare. Je ne vois pas ce qu’il y a de mal à mon pâté en croûte, à mes tartes aux aubergines et autres mets végétariens. Parfois j’ai l’impression d’avoir une petite fille de cinq ans devant moi. Je ne peux pas me comporter comme un père vis-à-vis d’elle. Le soir, je suis si vidé que je ne pense même pas à la toucher. Et je peux dire que les reproches fusent. Réflexions, piques, tout y passe. Mais aujourd’hui elle a dépassé les bornes. Alors que j’étais sous la douche, j’entendis comme un son familier…Celui de l’aspirateur. Trempé et pas rincé, je mets une serviette autour de ma taille. Je mouille partout la maison, et je la vois entrain de faire le ménage dans la chambre en chantant.
_ Sarah ! hurlé-je
Elle sursaute. Avec son pied elle appuie sur le bouton pour éteindre la machine.
_ Quoi ?
Elle prend cet air offensé et je-n’ai-rien-fait-de-mal.
_ Tu te sens bien ? Nan , mais tu sais ce que ça veut dire rester au lit ??? Deuxième semaine que tu es ici, et j’en peux déjà plus ! Tu es insupportable ! Tu n’es pourtant pas une gamine, merde !
Je me sens rougir, mais elle n’en a rien à faire.
_ Je suis méchante, j’ai besoin d’une fessée.
Elle est mutine.
_ Je ne joue pas. Tu penses au bébé ?
Elle balance avec violence le manche.
_ D’accord, je reste au lit mais toi, essaie de te mettre à ma place. 24h/24 au lit. C’est impossible ! Et ce durant sept mois, tu te rends compte un peu ?
Je me rapproche d’elle.
Je la serre dans mes bras, j’ai tellement peur.
_ Fais-le pour moi, pour lui, pour nous.
_ Je vais avoir un mal fou, je suis entrain de devenir folle. Et j’ai l’impression qu’il n’y a plus que les recommandations du médecin qui comptent…
Sur ce point, je m’aperçois qu’elle n’a pas tout a fait tort.
_ C’est vrai.
Je souffle, et je respire dans sa chevelure.
_ Je ne plaisantais pas pour la fessée…murmure-t-elle.
Ses lèvres sont déjà sur les miennes. C’est bon. J’avais presque oublier le goût de sa bouche. Je grogne, elle aussi. Ses mains ont déjà enlevé la serviette, et elle me pousse à m’étendre sur le lit.
_ Sa..rah…tu..crois…que…c’est…rai….rai..sooo…nablleeee…deeee…
Elle me pince la cuisse tout en continuant de m’embrasser avidement. Nous nous perdons dans un moment de volupté.

***************
Les mois passèrent, et Sarah entamait maintenant son neuvième mois. Les jours n’ont pas tous été roses mais au moins, elle avait gardé le lit un maximum. Harriet et AJ sont venus nous voir durant quelques jours. Son ventre est rebondi, et j’aime la voir installée dans le sofa du salon, son petit haut trop court qui met en avant son nombril. Je passe mes journées à l’aider et à la divertir, mais il est temps que ses derniers jours prennent terme. J’ai l’impression de vivre avec une lionne enragée. Pour m’occuper, j’ai commencé à agencer la chambre du bébé. Les visites chez le gynécologue me comblent de bonheur. Sarah ne veut pas me dire si c’est un petit garçon ou une petite fille. Elle a vu sur l’écran de contrôle le sexe du bébé, mais elle garde ceci pour elle. J’ai tenté de la faire craquer, mais rien, elle n’a pas cédé cette fois-ci. Les vêtements qu’Harriet nous a prêté sont unis et unisexes surtout. Pas de rose, ni de bleu. Le lit est à monter. Je m’arrache les cheveux, le plan n’est pas bon, il manque des vis dans le lot. Mais c’est tout de même un pur bonheur que de mettre sur pied cette chambre.
Après ma journée de travail dans la future pièce de notre enfant, je me régale pendant une heure à mettre ma main ou mon oreille contre le joli ventre de Mac. J’écoute, je parle à mon bébé. Je lui joue des morceaux à la guitare.

Sarah dévore littéralement. J’ai l’impression qu’elle n’est jamais rassasiée. Mais au moins, elle m’évite de lui faire toute cette nourriture qu’elle aime tant.
Elle a eu des envies, notamment de chocolat et de réglisse. Je lui souris.

Demain, nous allons voir pour la dernière fois notre gynécologue. Dernière échographie, dernière vérification. Je suis impatient car j’aimerai bien savoir quand l’accouchement sera prévu. J’angoisse un peu, beaucoup en réalité. Mac me sidère. C’est elle qui va devoir subir cette épreuve et je suis plus stressé qu’elle ne l’est. Sereine, elle dit que depuis la nuit des temps les femmes mettent des enfants au monde et que tout se déroulera parfaitement. J’ai peur qu’elle souffre, qu’elle se fatigue, que le cordon du bébé soit autour de son cou, qu’on doive lui faire une césarienne au dernier moment car son état devient critique…Tout ce qu’une mère doit penser normalement. Mais ma femme, non. J’essaie de ne pas lui parler de trop de mes peurs, mais elle le ressent. Elle a toujours eu le don pour savoir quand ça n’allait pas.
_ Harm, à quoi cogites-tu ?
Je ne sais pas comment elle fait. Je caresse son ventre et elle semble connecter à mes pensées.
Je souffle et baisse les yeux.
_ A l’accouchement.
Elle change de position. Assise maintenant, elle m’indique que je peux poser ma tête sur ses genoux. J’adore être ainsi, j’ai l’impression d’être à la même hauteur que mon bébé. Je m’installe. Ses doigts jouent dans mes cheveux tandis que son autre main câline ma peau mal rasée.
_ Arrête de te stresser pour rien. C’est moi qui met l’enfant au monde.
Elle rit.
_ Oui, je sais. Comment fais-tu pour être aussi calme ?
_ Nous ne sommes pas encore au moment de l’accouchement. Nous en saurons plus demain. Je n’angoisse simplement pas avant de savoir.
Je prends sa main, je l’embrasse et commence à sucer ses doigts.
_ Allons nous coucher, dis-je.
Sans se faire prier, elle se lève et nous allons nous mettre au lit. Monter les escaliers relèvent d’un marathon mais elle ne se plaint pas.
Allongés, je l’observe. Son ventre arrondi, ses seins très volumineux. Je touche son corps, mais je ne peux lui faire l’amour. Cela relève du défi, et puis ce n’est pas pratique.


L’eau qui coule dans la salle de bain me réveille. L’horloge indique neuf heures. J’ai dormi paisiblement pour une fois. Dans deux heures nous avons rendez-vous chez le docteur Gubbert. C’est une femme très gentille mais qui peut paraître froide d’apparence.
Sarah a revêtu des habits légers. Nous sommes pourtant début décembre, mais sur la côté ouest, nous passons Noël au balcon. Les températures avoisinent les vingt-deux degrés Celsius.
Je me prépare, mange un peu tout en regardant mon ogresse ingurgiter une masse de nourriture impressionnante.
Je prends les affaires et nous allons au cabinet.

_________________

You smile and you make my life complete
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sarah0076
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1029
Age : 34
Localisation : En cherchant bien vous devriez me trouver... A vous de jouer
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: A Lifetime With You - [1ère partie-Terminée]   Ven 10 Juin - 16:40

JE veux la SUITEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE

Dieux que c'est dur d'atetndre, j'ai essayé de la corrompre pour avoir la suite avant mais rien a faire...

_________________
PROCHAINEMENT... Quand elle sera écrite... lol

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: A Lifetime With You - [1ère partie-Terminée]   Ven 10 Juin - 17:09

Super suite, et vivement la suivante.

Ben dis, donc si au bouts de 2 semaines Mac le rendait fou il a bien tenu le coup les 7 derniers mois. Parce que c'était mal partit là.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
math42
Mouchoir usagé de Catherine
Mouchoir usagé de Catherine
avatar

Nombre de messages : 128
Localisation : humm In my dream!!
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: A Lifetime With You - [1ère partie-Terminée]   Ven 10 Juin - 17:48

Super, c'est génial pauvre Harm il a du en vir de toutes les couleurs .
bon sije comprend bien c'est bientot l'accouchement... >>> ze veux la suiteuuuuuuuuu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macab
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1626
Age : 32
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 19/01/2005

MessageSujet: Re: A Lifetime With You - [1ère partie-Terminée]   Dim 12 Juin - 23:20

CHAPITRE SEPT


La pièce est imprégnée de l’odeur du gel froid dont on se sert pour passer l’échographie. La salle d’attente ressemble à toutes les autres. Les murs sont ornés de photos de bébés, de panneaux explicatifs sur les différentes façons d’accoucher, sur les maladies de la femme enceinte. Je ne peux m’empêcher de battre la mesure avec mon pied. Elle pose sa main sur mon genou pour m’apaiser. Elle me fait les yeux doux, ceux qui me disent que tout va pour le mieux. Je mets ma main sur la sienne.
_ Sarah Mackenzie-Rabb, c’est à vous.
Nous nous levons et allons rejoindre la salle d’auscultation. C’est devenu une habitude. Sarah se met en culotte et soulève son petit haut.
_ Alors, Mme Rabb, comment vous sentez-vous ?
_ Parfaitement bien ! C’est plutôt au futur papa qu’il faudrait poser la question.
Le médecin me jette un coup d’œil.
_ Stressé ?
Je secoue la tête en signe d’approbation.
_ Un peu…
Sarah se dépêche de poursuivre.
_ Beaucoup, menteur !
Elle rigole.
_ Nous allons vérifier tout ça.
Le Docteur Gubbert applique le gel, puis l’appareil sur le ventre.
_ Il est en place. Prêt pour voir le monde…
Elle continue d’examiner pendant que Sarah et moi avons les yeux rivés sur le petit écran de contrôle.
_ Euh…Mme Rabb, puis-je regarder votre col s’il vous plaît ?
Je sursaute.
_ Quelque chose ne va pas Docteur ? Le bébé ne se présente pas bien ??
_ Du calme, Mr Rabb. Simple observation de routine.
Sarah retire sa petite culotte et écarte les jambes.
_ Alors ?
_ Deux secondes, Mr Rabb s’il vous plaît.
_ Laisse-la faire son travail, chéri.
Il y a un silence. Je me sens mal.
_ Mme Rabb, c’est bien ce que je pensais, vous êtes en travail !
_ En quoi ?? crié-je.
_ En travail Mr. Quand avez-vous perdu les eaux ?
Je regarde inquiet ma femme.
_ Je ne sais pas. Ce matin j’ai cru que j’avais encore eu une de ses fuites urinaires très désagréables…
_ C’était la poche des eaux très vraisemblablement…Et vous êtes déjà dilatée de 4 cm. Les contractions ne devraient pas tarder. J’appelle une ambulance sur le champ.
Je me lève, je tourne, je vire.
_ Du calme, Harm, c’est rien.
_ Mais tu vas accoucher dans quelques minutes.
_ Oui, je le sais bien merci.
_ Tu n’es pas prête !
Je suis à la limite de trembler.
_ Docteur, dites-lui que c’est normal, ou piquez-le mais faîtes quelque chose.
Mon regard est noir.
Le Dr Gubbert s’avance vers moi.
_ Tout ira très bien. Soyez zen, comme votre femme.
Facile à dire.
Je ne tiens pas beaucoup en place. Je regarde ma montre.
_ AAAOouuuuchhhh, hurle Sarah.
Je me précipite à ses côtés.
_ Qu’est ce qu’elle a, hein ? Qu’est ce qui se passe Docteur ??
_ Première contraction, Mr Rabb.
Entre deux respirations, Sarah s’adresse à moi.
_ Heureusement que je n’ai pas accouché à la maison…
_ Qu’est ce que fiche l’ambulance. ?!?
_AAAAAouuuuuuuuuchhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh
Le médecin mesure la fréquence. Sarah est une rapide en besogne.
_ Ahh mais tu vas nous mettre le bébé au monde ici, Sarah ! C’est pas un hôpital, ce n’est pas adapté…Sarah, pousse pas ok.
Le visage de ma femme de se teinte de pourpre
_ Harm , LA FERME !!!!!!!!!!!!
Elle s’énerve. Je me risque à une question.
_ Tu veux que je fasse quelque chose ??? Tu souffres, chérie.
_ Tu peux mettre le bébé au monde ? Non, alors tu te calmes ou tu sors de la pièce c’est compris !!! Et ne pose pas des questions aussi stupides…
Le médecin intervient.
_ Mr Rabb, calmez-vous et faîtes la respiration en même temps que votre femme. Vous avez suivi les cours pré-natal ?
Je fais oui de la tête.
_ Très bien, faîtes le chien….
Pendant qu’elle me dit ça, elle enfile sa paire de gants en latex et son assistante est entrée dans la pièce. Je me souviens d’Harriet dans le bureau de l’Amiral. Bud paraissait calme. Je ferme les yeux pour chercher la concentration. Je sue autant que Mac.
_ Vivement que ça soi aaaaaaaaaaaaouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuchhhhhhh
_ A la prochaine contraction, Mme Rabb, vous pousserez…
_ Oui, chérie, la prochaine tu pousses, dis-je en écho.
Elle sert ma main le plus fort qu’elle peut. Elle n’a même pas eu de péridurale. L’assistante a un masque à oxygène.
_ Allez-y, maintenant…
Sarah pousse autant qu’elle peut. Je ne voudrais pas voir ma tête. J’ai mal pour elle.
Elle hurle.
_ C’est bien, c’est bien…La prochaine fois, la tête sera totalement sortie…Respirez, ne poussez pas maintenant….
Je ne sens plus mes doigts tellement ils sont écrasés. Mais si cela peut enlever un peu de douleur, je m’en fiche.
Mac est prise d’une nouvelle contraction. Elle pousse.
_ La tête est sortie, le plus dur est passé. Encore une dernière poussée et tout sera terminé.
Je me sens allégé d’un coup. Je tente de regarder pour voir notre bébé. Je ne fais même pas attention au dernier effort que donne Sarah.
_ Félicitations aux parents, vous avez une belle petite fille.
Elle pose l’enfant sur le ventre de mon épouse.
_ Vous voulez couper le cordon ?
Je m’approche et attrape les ciseaux que l’on me tend. Je coupe. Les premiers cris de ma fille se font entendre et les ambulanciers sont là, enfin.
Enveloppée dans une couverture de survie, on me la met dans les bras. Ses pleurs sont inondés de mes larmes. Sarah sourit, fatiguée mais soulagée.
Je suis le plus heureux papa du monde.

A l’hôpital, on s’occupe de mes deux petites femmes. Nous avions plusieurs idées de prénoms. Mais c’est Megan qui est sorti vainqueur pour une fille.

***************
Sarah et Meg sortent aujourd’hui de la maternité. J’ai tout préparé à la maison. Je suis impatient d’entamer notre nouvelle vie à trois. Ma petite princesse est adorable. Elle mesure 54 cm pour 3kilos200.
Elle a la peau mate de sa mère, et les yeux bleus. Je suis heureux et fière qu’elle ait récupéré mes prunelles.
A la maternité, les infirmières m’ont prévenu que Sarah risquerait de faire une petite crise de fatigue, rien de grave. Il faudra juste que je sois prévenant et que je m’occupe de ma fille.
En l’aidant à ranger les affaires, je remarque qu’elle est distante, mais je suis compréhensif. Elle n’a peut être pas envie que je l’embrasse. Meg dort paisiblement et je la place dans le kangourou. Je la porte pour la première fois tout contre mon cœur. Sa respiration est lente. Je dépose un baiser sur le haut de son crâne avant de lui mettre un bonnet.

Mac a décidé d’allaiter Meg. Elle a les traits tirés, et les tétées s’enchaînent toutes les trois heures. Elle va tirer son lait, pour que je puisse lui donner en biberon et qu’elle se repose. Elle s’est mise à pleurer tout à l’heure en rentrant dans la chambre. Je ne comprends pas trop le pourquoi du comment, mais je mets ça sur le coup de l’émotion.
Je découvre petit à petit les joies de la paternité.


Prochain chapitre la semaine prochaine....

_________________

You smile and you make my life complete
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MacFishBell
Cravate d'Adam
Cravate d'Adam
avatar

Nombre de messages : 312
Localisation : Sous la couette avec ...
Date d'inscription : 10/03/2005

MessageSujet: Re: A Lifetime With You - [1ère partie-Terminée]   Dim 12 Juin - 23:42

Waouh heureusement que tu es là Macab pour me remonter le moral ... car contrairement à toi quelqu'un détruit le ship Harm et Mac

Ché vraiment bien surtout le fait qu'elle accouche sans s'en rendre compte ... trop excellent tit macab ... tu me remontes le moral d'un coup ...

J'ai hate de lire la suite ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sarah0076
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1029
Age : 34
Localisation : En cherchant bien vous devriez me trouver... A vous de jouer
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: A Lifetime With You - [1ère partie-Terminée]   Dim 12 Juin - 23:59

J'ai adoré, je vois trop Harm d'ici en trian de paniquer complet... A ces hommes je te jure...

Je sens venir le coup foireux par contre Mac distante... Va encore y avoir une embrouille quelque part...

_________________
PROCHAINEMENT... Quand elle sera écrite... lol

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A Lifetime With You - [1ère partie-Terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
A Lifetime With You - [1ère partie-Terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Black?Rock Shooter 1ère partie [3 F/1 M]
» L'Islam, le déluge, Noé et les pyramides première partie
» [1x01] Bienvenue à Sunnydale, partie 1
» [2011] Twilight - Chapitre 4 : Révélation - 1ère Partie
» [Warner] Harry Potter et les Reliques de la Mort - 1ère Partie (2010)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CATHERINE BELL ONLINE - CBO :: ARCHIVAGE :: Fanfictions :: Fanfictions terminées-
Sauter vers: