CATHERINE BELL ONLINE - CBO

Forum francophone sur Catherine Bell
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Son Absence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
AnneSoMac
Connaissance de Catherine
Connaissance de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 996
Age : 30
Localisation : Avec Catherine Bell!! Merci ma Gazelle!
Date d'inscription : 11/09/2005

MessageSujet: Son Absence   Mar 8 Nov - 2:13

Cette fic est la vision de Mac suite au départ de Harm sur le Patrick Henry!!

Merci Didine pour la relecture, et merci ma Finounette pour ton avis.

Son Absence.



Appartement de Mac
Georgetown


Son absence crée un vide au fond de moi, petit à petit je sens ce creux s’agrandir puis c’est le néant.
Harm, ma moitié, n’est plus là, il est partit en mer loin de moi.
Trop de kilomètres nous séparent et la douleur s’empare de mon cœur, de mon corps et de mon âme.

L’air se fait rare, je ne peux plus respirer puisque cette absence me procure une souffrance intolérable.
Comment vais-je continuer à vivre si ce qui m’anime est loin de moi, puisqu’il est loin de moi ?
Cette distance me pèse tant, que j’ai du mal à avancer.
Son absence est présente à chaque seconde, chaque minute et chaque heure.
Tout me ramène à lui, les mots, les odeurs, les chansons…

Je suis emplie de lui, il me hante et me possède.
Mon cœur lui appartient, car je l’aime tellement que je pense et rêve de lui à chaque instant.
Je l’aime au point de ne pouvoir imaginer une seule seconde de ma vie sans sa présence.

Je ne sais plus que faire, car je suis perdue, son absence me fait oublier le temps.
Sans lui la vie est monotone et je ne peux être totalement moi, puisque seul lui me complète.

Cela ne fait qu’une semaine qu’il est partit sur le Patrick Henry et j’ai l’impression que cela fait une éternité.
La vie au JAG est bien différente, enfin surtout pour moi.
Tous les jours une once d’espoir vient pointer le bout de son nez, l’espoir qu’il franchira de nouveau ces portes, l’espoir qu’il redeviendra mon partenaire, l’espoir….

Mais chaque retombée sur terre est plus brutale de jour en jour, puisqu’il n’est pas là et il ne reviendra pas.
Pourquoi le ferait-il alors qu’il est en train de vivre son rêve : voler.

Peut-être que ce qui croît mon chagrin est que je ne fais pas partie de ce rêve, alors que lui fait partie de tous les miens.

Je voudrais tant qu’il soit là, à mes côtés, qu’il me prenne dans ses bras et qu’il me dise…
Non, il ne faut pas que je parte dans cette direction car je vais encore m’imaginer de nombreuses choses et lorsque la réalité reprendra le dessus son absence me sautera à la figure et me piétinera davantage le cœur.

Je dois absolument me reprendre en main parce que même si je garde espoir, j’ai le sentiment au fond de moi qu’il ne reviendra pas.
Je dois tourner cette page de ma vie et me faire à l’idée qu’aux yeux de Harm je ne suis que sa meilleure amie et rien d’autre.
Que je ne le verrais que de temps en temps puisqu’il passera le plus clair de son temps sur un porte avion en pleine mer.

Même si cette pensée me fait extrêmement mal je dois à tout prix me défaire de cette emprise, parce que je ne pourrais jamais être heureuse si j’attends, en vain, un amour qui est en fait à sens unique.
Le devil dog doit reprendre le dessus, je suis un marine’s tout de même je dois bien pouvoir y arriver.

Trois mois plus tard
Appartement de Mac
Georgetown


Oh qu’elle journée de merde !
Aujourd’hui j’ai cru que j’allais en frapper plus d’un, en particulier Mic.
Je le supporte de moins en moins.

Lorsque nous travaillons ensemble il n’y a pas de problèmes on s’entend bien mais dès qu’il commence à me parler d’un « nous », qui n’existe pas, je ne le supporte plus.
Je devrais me sentir flattée par ses avances, mais non, au contraire, j’ai beau lui dire que je suis bien seule que je n’ai pas envie de m’engager pour l’instant, rien n’y fait il ne comprend rien et continue.

Et puis ce qui m’énerve le plus c’est que, lorsque je le remets gentiment à sa place, il se vexe et me parle aussitôt de Harm, comme pour se venger. Il me demande si j’ai des nouvelles de lui et la même question revient à chaque fois : « Il a trouvé quelqu’un ? ».

Cette question à le don de me mettre en boule, qu’est-ce que j’en sais moi ?
J’ai de ses nouvelles mais jamais nous ne parlons de nos vies personnelles.

Et puis franchement je ne préfèrerai pas savoir, même si j’ai réussi à occulter sans les oublier mes sentiments ce n’est pas pour autant que je suis prête à entendre Harm me dire qu’il est amoureux et heureux avec une autre.

Enfin…je vais m’arrêter sur ces pensées parce que je n’ai pas envie de ressasser le passé, et surtout pas ce soir.

Je vais aller prendre un bon bain pour me détendre, parce que je suis rincée.

Oh non…quelqu’un frappe à la porte.
J’espère que ce n’est pas Mic parce que je crois que je pourrais lui montrer ce qu’est un vrai marine’s et à ce moment là, il vaudrait mieux pour lui qu’il fasse attention à ses six heures.

Je secoue la tête suite à mes réflexions et souris en pensant à Mic en train de courir parce qu’il a peur de moi.

J’ouvre la porte…Oh mon Dieu !
Il est là devant moi, je n’y crois pas, il m’a dit avant-hier au téléphone qu’il n’aurait pas de permission avant au moins deux bonnes semaines.

Il s’approche et me prends dans ses bras, cette étreinte me surprend de sa part mais me fait tellement plaisir.
Je le sers fort pour lui montrer qu’il m’a manqué, pendant ces trois mois, une semaine, neuf jours, dix heures, quatorze minutes et douze secondes.
En faisant ce décompte je m’aperçois que pendant son absence j’ai compté inconsciemment le temps passé loin de lui.

Nous nous séparons et je me noie aussitôt dans l’océan de ses yeux et une gigantesque bouffée d’air m’emplie, je revis et ce que je craignais est en train de se passer.
Tous ces sentiments que j’avais réussi à enfouir refont surface, mais je les stoppe avant que certains espoirs qui ne seront jamais fondés ne viennent m’envahir la tête.

Nous sommes tous les deux sur mon sofa à nous contempler, c’est long trois mois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AnneSoMac
Connaissance de Catherine
Connaissance de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 996
Age : 30
Localisation : Avec Catherine Bell!! Merci ma Gazelle!
Date d'inscription : 11/09/2005

MessageSujet: Re: Son Absence   Mar 8 Nov - 2:16

J'ai oublié de préciser mais cette fic est terminée.

Harm : Alors comment ça va ?
Mac : Oh on fait aller, et vous ?
Harm : Pareil.
Mac : Vous avez finalement eu votre permission, parce que je croyais que vous aviez trop de boulot pour pouvoir en prendre une ? A moins que j’ai mal compris.
Harm : Non vous avez bien compris.
Mac : Donc vous avez réussi à l’avoir malgré tout ?
Harm : En quelque sorte…

Je l’interroge du regard pour savoir ce que veut dire ce « en quelque sorte ».

Harm : Je reviens au JAG.

Il…revient !
Oh je suis si heureuse ce n’est pas possible, j’ai envie de lui sauter dans les bras mais il va me prendre pour une folle, en tout cas le sourire figé sur mon visage ne peut pas cacher ma joie.

Mac : C’est vrai ! Mais je croyais que vous… enfin c’était votre rêve.
Harm : Oui c’était mon rêve, mais tout le temps que j’ai passé là-bas je me suis aperçu qu’il y avait quelque chose ou plutôt quelqu’un de plus important de ma vie que mes propres ailes.

Ca y est la barrière que j’avais mise à mes sentiments tout à l’heure est en train de céder et l’espoir augmente de secondes en secondes et si cette personne c’était… non ce n’est pas possible, il a du reprendre contact avec Jordan… mon Dieu faites que ce ne soit pas le cas s’il vous plaît. Mais c’est tout à fait probable.

Mac : Et bien cette personne doit être vraiment exceptionnelle pour avoir plus d’importance que vos ailes.

Il a du ressentir la légère amertume présente dans mes paroles, ça y est je hais Jordan alors qu’elle ne m’a rien fait.

Harm : Oui c’est la plus exceptionnelle de toutes les femmes, c’est pour ça que je suis revenu parce que j’ai gâché de nombreuses occasions dans ma vie mais là c’est différent je décide d’aller de l’avant pour une fois.
Mac : Et bien bonne chance alors.

J’ai la gorge serrée et je sens la moutarde me monter au nez.
Deux mois, il m’a fallu deux mois avant de réussir à ne pas penser à lui chaque jour. Et là le simple fait de le revoir me ramène au point de départ et me fait me rendre compte que je n’ai jamais cessé d’aimer Harmon Rabb Junior. Je n’ai plus qu’à rempiler pour deux mois supplémentaires de continuelle persuasion que jamais je ne serais rien d’autre que sa meilleure amie.

Harm : Oui je vais en avoir besoin de cette chance parce que je crois que la femme en question m’en veut.
Mac : Faites lui votre beau sourire et elle vous pardonnera croyez moi.

Il faut que je me calme parce que je ne suis pas aimable avec lui, et pourtant il me regarde avec insistance et continue de sourire en tout cas il n’a pas l’air vexé.

Mac : Oui ?
Harm : C’est bon je suis pardonné ?

Oh là là, je crois que je vais m’évanouir pour de bon, je doit être en train de rêver, ce n’est pas possible alors la petite vague d’espoir de tout à l’heure est fondée, la femme dont il parle c’est… moi.
Je crois que je dois le regarder avec des yeux ahuris, je suis comme figée et les larmes me montent aux yeux, non je ne veux pas pleurer, pas avant qu’il ne m’ait confirmé ce que j’espère de tout cœur.

Harm : Oui Mac, la femme exceptionnelle qui compte plus que mes ailes c’est vous. Lorsque j’étais sur le Patrick Henry je n’arrêtais pas de penser à vous, vous occupiez chacune de mes pensées et je ne pouvais pas les chasser. Lorsque je suis parti vous m’avez dit que voler pour moi était plus important que tout le reste. Mais non, parce que pour moi le plus important c’est vous. Je vous aime Mac, depuis si longtemps mais l’idiot que je suis a toujours voulu se protéger et n’a jamais osé vous l’avouer. Je croyais que c’était la meilleure solution mais je me suis aperçu que c’était la pire parce que je me faisais souffrir plutôt qu’autre chose.
Et le pire c’est que je vous ai fait du mal alors que c’est la dernière chose que je souhaite au monde.

Ca y est la fontaine Mac est en route, je suis tellement touchée et émue parce qu’il vient de me dire.

Mac : Et moi qui croyait que l’amour que j’ai pour vous était à sens unique.

A peine ai-je fini ma phrase que je me jette littéralement à son cou et l’embrasse avec une telle fougue que nous manquons de tomber en arrière.
A cet instant précis je ne peux plus réfléchir seuls comptent sa bouche contre la mienne, nos deux corps étroitement enlacés, et ses mains…
Oh mon Dieu ses mains sont sur moi, j’ai l’impression qu’elles sont partout sur mon corps, il les passent sous mon t-shirt ce qui n’est pas pour me déplaire.

Sa peau contre la mienne provoque une immense vague de chaleur en moi, même une fois mon t-shirt retiré j’ai chaud, et cette chaleur devient pratiquement une brûlure quand je sens son torse nu contre ma poitrine.
Et lorsque nous sommes tous les deux en tenue d’Adam et Eve sur mon lit, la brûlure se transforme en une bouillante coulée de lave venant de se libérer du volcan qui la retenait prisonnière.

C’est exactement ce qui est en train de se produire enfin je peux laisser échapper un désir refoulé depuis tant d’années.
On dit toujours qu’un bon vin se bonifie et devient meilleur avec le temps, si cette expression devait être valable également pour le plaisir je crois qu’une nuit fabuleuse m’attend dans ce cas là.
De toute façon c’est certain que cette nuit sera extraordinaire puisque je la passe avec Harm.

Mes yeux sont clos, je ne peux les ouvrir tellement ses mains expertes me procurent de plaisir, je crois que je vais devenir folle, folle de bonheur.

Le désir augmente à chaque parcelle de peau qu’il caresse.
Cette danse exquise me fait perdre pied, et me donne l’impression de flotter, la sublime sensation de son corps contre le mien me donne des ailes qui me font voler jusqu’au sommet de la jouissance.

Je ne peux réprimer un cri tant son va et vient m’a mené à l’apothéose.

Petit à petit nous essayons de reprendre nos esprits embrumés par cet extraordinaire et exceptionnel moment d’intense plaisir et d’immense bonheur.
Son corps est toujours sur le mien sa respiration est saccadée.
Je laisse traîner ma main le long de son échine, m’attardant sur ses six heures qui m’ont fait rêver durant toutes ces années.

J’aime la douceur de sa peau, son odeur est si enivrante.
Je l’aime tant.

Le lendemain
QG du JAG

J’arrive au bureau ce matin le cœur léger, Harm et moi nous sommes quittés à regret ce matin alors que nous aurions tant aimé rester à traîner au lit l’un contre l’autre.

Je soupire tellement cette idée m’alléchait.

Harriet : Bonjour madame vous m’avez l’air en forme ce matin ?

Evidemment Harriet qui retrouverait facilement une aiguille dans une botte de foin même dans le noir a remarqué mon air plus que détendu, en même temps qui ne le remarquerait pas.

Mac : Oui ça va très bien et vous ?
Harriet : Ca va bien merci madame. Je…

Ca y est je ne peux plus écouter Harriet, non pas qu’elle soit inintéressante mais là je ne peux penser à autre chose qu’à l’homme qui vient de passer les portes du JAG, mon homme.
Je croise son regard et des frissons me parcourent l’échine, ce simple regard me rappelle cette merveilleuse nuit, je ressens ses mains…
Il me sourit et je le lui rends, j’ai tant envie d’aller l’embrasser de sentir la chaleur de ses lèvres contre les miennes.
Je dois m’arrêter de penser à ça parce qu’autrement je ne vais pas tenir la journée.

Mais je ne peux faire autrement, le temps semble suspendu, tout ce qui m’entoure a disparu, tout sauf Harm, je ne vois que lui.

Cet instant quasi-magique doit s’interrompre. Harm, après un dernier sourire, retire son regard et se dirige directement vers le bureau de l’Amiral.

Quand à moi il me faut davantage de temps pour m’en remettre, mais je vois qu’Harriet est comme hypnotisée par quelque chose elle aussi.
Je m’aperçois qu’elle était présente pendant tout cet échange muet entre Harm et moi. Et la connaissant, elle a dû remarquer que quelque chose d’exceptionnel venait de se passer et qu’il était sûrement dû à un événement récent.

Je me force à paraître la moins gênée possible, car Harm et moi avons décidé de parler d’abord de notre relation à l’Amiral.
Parce qu’il doit réaffecter Harm au JAG donc nous lui devons d’être honnêtes et de savoir s’il peut quand même accepter Harm de nouveau malgré notre relation.

Après avoir refermé la bouche Harriet affiche un sourire qui lui arrive jusqu’aux oreilles et qui veut dire : « Vous vous nous cachez quelque chose mais manque de pot j’étais là lors de ce regard et j’ai tout deviné ».

Le problème est qu’avec Harm nous n’avons pas parlé du fait de le dire à nos autres amis, certes nous allons leur dire, mais je pense qu’il aimerait que nous le fassions ensemble.

Harriet : Ca va madame ?

Harriet me dit cette phrase avec un sourire malicieux.

Mac : Oui Harriet je vais très bien.
Harriet : Oui je l’ai remarqué.

Alors là je ne le crois pas, je regarde Harriet totalement surprise par cette réplique, et son sourire redouble d’intensité.
Prise de court je ne sais trop quoi répondre, heureusement pour moi Tiner vient me sauver la mise.

Tiner : Madame l’Amiral vous demande dans son bureau.

Je laisse échapper un « ouf » de soulagement qui n’échappe évidemment pas à Harriet.

Mac : Merci Tiner. A plus tard Harriet.
Harriet : A plus tard madame.

Après ces moments intenses en émotion et en surprise,grâce à Harriet, je sens quand même une boule se former au creux de mon estomac, je me demande comment va réagir l’Amiral.
La porte est ouverte donc j’entre directement en me mettant dans un impeccable garde à vous.

Amiral : Bonjour Colonel. Repos !
Mac : Bonjour Amiral.
Amiral : Asseyez vous. Donc vous vouliez me parler tous les deux ?
Harm : Oui Amiral nous avons quelque chose d’important à vous dire avant que…

Je vois qu’Harm est tout aussi stressé que moi.

Mac : …avant que vous ne preniez en compte la demande de ré-affectation de Harm enfin, du Capitaine.

Purée, qu’il fait chaud dans cette pièce. Allez Mac tu es un marine’s reprend toi, c’est pas vrai.
Un ange passe et traîne au dessus de la pièce pendant un petit moment.

Amiral : Bon allez-y nous n’allons pas y passer la nuit.

Harm : Pardon Amiral, voilà le Colonel et moi nous… nous… comment dire…
Amiral : Oui vous… fit-il légèrement exaspéré.
Harm : Et bien disons que nous avons parlé et…
Amiral : J’en suis ravi pour vous Capitaine si vous avez parlé avec le Colonel, c’est une grande première !

Dans une autre situation j’aurais explosé de rire en voyant la tête de Harm face à un Amiral qui s’impatiente de plus en plus, le pauvre Harm je pourrais lui venir en aide tout de même.

Amiral : Capitaine vous m’inquiétez, vous avez dû trop voler et vous avez attrapé un sérieux rhume du cerveau, la prochaine fois gardez votre casque dans les airs parce que des coups de froid comme celui-ci peuvent laisser des séquelles.

Ca y est je crois que vais lui rire au nez, le pauvre Harm s’en prend plein la tête pendant que moi je fais tout mon possible pour contrôler un fou rire.

Amiral : Donc vous et le Colonel avez discuté et ?
Mac : Nous avons fait, comme qui dirait, évoluer notre relation.
Amiral : C’est-à-dire ?

Je vois que l’Amiral à compris ce que je voulais dire mais il feint de ne pas avoir saisit.

Mac : C’est-à-dire que nous sommes ensemble, nous sommes en couple désormais.

Le visage de l’Amiral ne change pas, il ne laisse passer aucune émotion qui pourrait nous laisser entendre ce qu’il pense.

Mac : C’est pour ça que nous sommes venus vous voir avant que vous ne repreniez Harm, afin de savoir si vous pouvez nous garder tous les deux ou non.

Toujours rien, pas un geste, ses cils ne cillent même pas, ce regard alourdi l’atmosphère et j’ai davantage chaud, on devrait baisser la température d’un ou deux degrés (désolée je regarde de trop la télé mdr).

Puis soudain il se lève et quitte son bureau, Harm et moi nous regardons et nos expressions reflètent la même chose : la frayeur.

Puis il revient dix bonnes minutes plus tard, quand à nous, nous n’avons pas bougé d’un poil, nous sommes beaucoup trop pétrifiés pour ne faire ne serait-ce qu’un mouvement.

Il s’assoit et semble bizarre, mais ses traits ne montrent toujours rien.

Amiral : Bonjour Colonel, Capitaine.

Harm me regarde et m’interroge silencieusement mais je suis toute aussi étonnée que lui par l’attitude de l’Amiral.

Amiral : Vous vouliez me voir ?
Harm : Euh… Amiral nous vous avons déjà parlé.
Amiral : Oseriez vous insinuer que je suis sénile et que j’ai la mémoire qui me fait défaut ?
Harm : Non, non Amiral… jamais je n’oserais insinuer une telle chose.
Amiral : Tant mieux. Donc ?
Mac : Et bien nous étions venus pour vous parler de nous Amiral.

Un ange revient faire une ronde au-dessus de nos têtes.

Et sans que je ne m’y attende l’Amiral affiche un énorme sourire et commence à rire.

Amiral : Ah comme je suis fier de moi, je vous ai eu en beauté. Je n’y croyais tellement pas que j’ai préféré revenir et m’assurer que vous étiez sérieux, parce que l’espace d’un instant j’ai vraiment cru rêver, lorsque vous m’avez dit que vous formiez un couple.
Mac : Pourquoi ? Est-ce si vraisemblable ? Demande-je faignant d’être vexée.
Amiral : Sans vouloir vous blesser Colonel mais depuis le temps que le Capitaine et vous, vous vous tournez autour il ne s’est rien passé, et pourtant à de nombreuses reprises j’ai pensé que le stade de l’amitié était dépassé.

Harm qui jusque là était resté muet, dit une phrase qui me va droit au cœur.

Harm : Oh mais monsieur le stade de l’amitié est dépassé entre nous depuis longtemps seulement pas en actes mais dans nos cœurs ça ne faisait aucun doute.

Je ne peux m’empêcher de le regarder amoureusement.

Amiral : Je suis vraiment ravi pour vous. Maintenant en ce qui concerne votre demande de ré-affectation j’ai, comme vous devez vous en douter, de nombreux coups de fils à passer, je vous tiens au courant dès que j’ai une réponse.
Mac& Harm : Merci Amiral.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AnneSoMac
Connaissance de Catherine
Connaissance de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 996
Age : 30
Localisation : Avec Catherine Bell!! Merci ma Gazelle!
Date d'inscription : 11/09/2005

MessageSujet: Re: Son Absence   Mar 8 Nov - 2:19

Le soir même
Au Mac Murphy’s


L’Amiral nous a tous conviés à cette petite soirée pour fêter le retour de Harm sur la terre ferme.

Harm et moi sommes arrivés ensemble et tout le monde sauf l’Amiral évidemment nous a regardé avec étonnement.

Mais nous avons quand même décidé de jouer un peu avec eux, donc nous ne nous tenons pas enlacés, ce qui ne fait qu’accroître leur doute.

Nous nous installons à leurs côtés comme si de rien n’était.

Au fil de la soirée Harriet ne peut plus tenir en place et vient s’asseoir à côté de moi piquant la place de ce pauvre Tiner qui n’a rien vu venir.

Harriet : Ca va madame ?
Mac: Oui Harriet je vais toujours aussi bien que ce matin.
Harriet : Oui je sais j’ai dû vous poser cette question des dizaines de fois. Mais est-ce que je peux vous poser une question d’ordre personnel Madame ?

Si je ne me retenais pas je crois que je rirais au nez d’Harriet tellement son air embêté me fait sourire. Je décide de la taquiner un peu.

Mac : Ah non Harriet je suis désolée.
Harriet : Euh oui vous avez raison madame cela ne se fait pas.

Je lui ai dit cette phrase en prenant un air faussement sérieux, mais là je ne peux plus retenir mon fou rire.
Et Harriet me regarde avec des yeux ahuris comme si j’étais devenue folle.

Mac : Je ne vous autoriserais pas à me poser cette question tant que vous m’appellerez « Madame ».

Les épaules d’Harriet s’affaissent comme si elle s’était crispée d’un coup.
Puis elle se met à rire avec moi.

Harriet : Je dois admettre que vous m’avez bien eue.
Mac : Je suis désolée mais c’était tellement tentant.
Harriet : Oui.
Mac : Alors qu’elle est cette question ?
Harriet : Je ne veux pas être indiscrète mais vous m’avez l’air très très heureuse depuis ce matin. Je sais que le retour du Capitaine doit vous faire du bien, mais…
Mac : Mais… ?
Harriet : Comment dire ? Vous avez discuté ?
Mac : Oui Harm est venu me voir hier soir pour m’annoncer la bonne nouvelle.
Harriet : Et vous avez discuté… d’autre chose ?
Mac : Vous savez nous avons rattrapé le temps perdu.

Je m’aperçois que je suis un peu vache avec Harriet, surtout que cette phrase est très ambiguë, mais réaliste.

Harriet : Ah ok.

La pauvre Harriet je suis d’un sadisme incroyable avec elle. Heureusement l’Amiral la sauve car il réclame l’attention de tout le monde.

Amiral : Désolé j’interromps les festivités quelques instants mais le Capitaine Rabb à quelque chose à vous dire.
Harm : Voilà comme vous le savez tous. Je suis de retour sur la terre ferme mais mon retour au JAG lui était moins sûr. Mais l’Amiral vient de m’apprendre une excellente nouvelle…

Harm dit cette phrase tout en me fixant, je retiens mon souffle en espérant que la fin de la phrase soit celle que j’attends depuis ce matin.

Harm : .. et je suis ré-affecté au JAG.

Tout le monde félicite Harm. Moi de mon côté il me faut une bonne minute avant que l’information ne fasse son chemin dans ma tête. Je regarde l’Amiral et je suis sûre que mes yeux brillent.

Mac : C’est vrai, Harm peut rester, nous pouvons continuer à travailler ensemble ?

L’Amiral me regarde et me fait un énorme sourire tout en me faisant oui de la tête, tandis que les autres s’étonnent de ma réaction.
Puis soudain, je me lève et me jette pratiquement dans les bras de l’Amiral tout en lui disant merci.
Je sais qu’en temps normal il n’aurait pas accepté cet échange inapproprié mais là il me serre dans ses bras tout en me disant à l’oreille : « De rien c’est tout à fait normal, je ne pouvais pas me séparer d’un de mes meilleurs avocats. Et puis je n’aurais jamais supporter être celui qui vous aurait séparé, vous êtes si bien ensemble que je souhaite que vous deux ce soit pour la vie. »

Je regarde l’Amiral droit dans les yeux tandis qu’une larme solitaire s’achemine sur ma joue.
Puis je le lâche et me dirige vers Harm, il me fixe avec ses yeux bleu acier et me dit :

Harm : Ca nous fait un souci de moins maintenant nous ne pouvons qu’être heureux puisque nous travaillons ensemble et enfin nous sommes un couple.

Sur ce, il se penche et m’embrasse.

Je suis tellement contente que je me fiche éperdument que l’on s’embrasse devant l’Amiral.
Et je peux très bien imaginer la réaction d’Harriet la bouche ouverte prête à gober les mouches.

Trois heures plus tard
Appartement de Mac

Harm et moi sommes rentrés le cœur léger suite à la sublime surprise qui nous attendait ce soir.

Nous sommes tous les deux assis sur le canapé, je suis tout contre lui, il me caresse l’épaule, redescend le long de mon bras puis enlace nos doigts.

Je me sens heureuse, à un point que j’ai l’impression d’être vide et que la seule chose qui occupe mon corps est mon cœur et tout l’amour qu’il contient pour Harm.

Et cet amour décuple lorsque j’entends un « Je t’aime » sortir si naturellement de sa bouche.
Il me le dit dans un souffle si doux qu’il me caresse l’âme avec une plume de bonheur.

Pour la première fois de ma vie j’ai ce que je désire réellement, donc je suis comblée en tout point.

Et en parlant d’être comblée les mains de Harm commencent à prendre un chemin vertigineux ce qui me plaît grandement…

The End
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pitchounette
Pince à cheveux de Catherine
Pince à cheveux de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 235
Age : 32
Localisation : Blois ou bien dans les bras de DJE... eh oui moi aussi!!
Date d'inscription : 12/03/2005

MessageSujet: Re: Son Absence   Mar 8 Nov - 15:09

Anne SO c'est ùmagnifique! j'adore ta fic! Félicitations! tu en fais bientôt une autre comme celle-ci?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shippers-forum.bbactif.com
gemmabell
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 3116
Age : 28
Localisation : 29
Date d'inscription : 17/04/2005

MessageSujet: Re: Son Absence   Mar 8 Nov - 19:55

AAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHH SOSOOOOOOOOOOOOOOOOOOO
C'EST TROP GENIALLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLL!!!!

j'ai un big sourire qui veut pas partir alors je peux dire qu'aujourd'hui je suis gâtée
MERCIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII

et je suis d'accord avec pitchounette:
Citation :
tu en fais bientôt une autre comme celle-ci?



parce que c'est trop chou ah je m'en remets pas fuiii HARMMMMMMM (et top gun )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macharm.skyblog.com/
majandraelo
Voisin de Catherine
Voisin de Catherine
avatar

Nombre de messages : 848
Age : 28
Date d'inscription : 11/04/2005

MessageSujet: Re: Son Absence   Mar 8 Nov - 20:22

trop mignon bravo c génial
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onlycatherinebell.com
Lynxette
Dans la même ville que Catherine
Dans la même ville que Catherine
avatar

Nombre de messages : 75
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: Son Absence   Mar 8 Nov - 23:39

Trés belle j'adore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Son Absence   Mer 9 Nov - 10:29

Trop mimi. J'adore.

A quand la prochaine?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
Macab
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1626
Age : 32
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 19/01/2005

MessageSujet: Re: Son Absence   Jeu 10 Nov - 3:21

Trop choupinet tout ça Very Happy

La prochaine est en écriture n'est ce pas ? Wink LOOL

Bravo

_________________

You smile and you make my life complete
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AnneSoMac
Connaissance de Catherine
Connaissance de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 996
Age : 30
Localisation : Avec Catherine Bell!! Merci ma Gazelle!
Date d'inscription : 11/09/2005

MessageSujet: Re: Son Absence   Jeu 10 Nov - 23:56

Revenir après trois jours sans le net et voir tous ces comm's et bien ça réchauffe le coeur !!!

Merci beaucoup!!

Et oui Bichounette vive Top Gun !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Son Absence   

Revenir en haut Aller en bas
 
Son Absence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CATHERINE BELL ONLINE - CBO :: ARCHIVAGE :: Fanfictions :: Fanfictions terminées-
Sauter vers: