CATHERINE BELL ONLINE - CBO

Forum francophone sur Catherine Bell
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Crise de larmes [terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
AnneSoMac
Connaissance de Catherine
Connaissance de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 996
Age : 30
Localisation : Avec Catherine Bell!! Merci ma Gazelle!
Date d'inscription : 11/09/2005

MessageSujet: Crise de larmes [terminée]   Sam 3 Déc - 1:24

Voici une nouvelle fic bah euhhhhh... de moi mdr!!
Alors elle se situe après le zod Second Sight et pour une fois elle n'est pas shipper mais y a qd même Harminou! mdr

Un gros merchi à ma relectrice Didine !!!

Crises de larmes



Elles viennent et repartent aussi vite qu'elles sont arrivées, je les sens au fond de ma gorge, formant une boule qui reste coincée là, légèrement douloureuse.
Elles veulent sortir mais ne le font pas, alors la douleur quasi-inexistante s'intensifie et mon coeur s'alourdit.

Certains moments, elles viennent jusqu'au bord de mes yeux, quelques unes réussissent à se libérer mais pas la totalité, alors le soulagement éprouvé par le peu qui s'écoule, disparaît car elles sont bien trop nombreuses à être enfouies.

Dans des instants comme ça je me déteste, je me hais d'être aussi faible, mais je n'y peux rien, je n'y arrive pas, ces crises de larmes me dominent mais j'aimerais tant inverser la tendance. Pour l'instant je n'arrête pas d'échouer surtout lorsque je suis seule, dans le noir, la lumière me paraissant trop agressive.
Les moments de solitude sont propices à ces crises de larmes, à cette rage qui gît en moi et dont je ne connais pas l'origine, enfin si, je la connais mais refuse de la rendre réelle, par peur de ne pouvoir contenir des pleurs incessants.

Je désire encore moins rendre cette cause réelle en la dévoilant à qui que ce soit, même si très souvent j'ai envie de me libérer de ce poids, même si des fois je suis prête à prendre le téléphone et appeler quelqu'un qui m'écouterait, à qui je déverserais tout ce poids qui devient chaque jour de plus en plus suffocant.
Mais lorsque je me retrouve en face d'une personne à qui je pourrais parler, je me tais et mon côté solitaire et quelque peu fier m'empêche de me confier, ne voulant pas passer pour quelqu'un d'incapable de supporter les aléas de la vie.
Alors je me renferme et me taris (m’enferme) dans mon mutisme, espérant quelque fois qu'une certaine personne, la seule qui me connaisse pratiquement aussi bien que moi-même, s'aperçoive que je ne vais pas aussi bien que je ne le laisse paraître, que cette personne réussisse à faire tomber mes barrières et me permette de me libérer.

J'en ai besoin mais me refuse cette opportunité car je préfère m'en sortir seule, même si cela doit prendre du temps, je veux le faire seule, je n'ai eu besoin de personne alors pourquoi maintenant, je ne veux pas dépendre de quelqu'un à ce point. Certaines personnes peuvent considérer cela comme de l'égoïsme, mais je m'en fiche parce que pendant longtemps celles en qui j'avais confiance m'ont toutes déçues, sauf une... Harm.

Je suis assez perturbée parce que les sentiments qui font rages en moi sont tellement paradoxaux, j'éprouve tant de haine à son égard, je lui en veux tellement pour tout ce qu'il m'a fait subir, mais je suis triste, bien plus que je ne l'aurais imaginé, je ressens quand même un vide suite à sa disparition alors qu'il n'a pas été réellement présent dans ma vie, mais un père est un père et nous n'en n'avons qu'un seul.
Et là je l'ai perdu pour de bon, à jamais. Ce qui me trouble c'est que je ne sais pas si je m'en veux de ne pas avoir essayé plus tôt de comprendre tout ce qui s'est passé, ou si je lui en veux d'être parti et de ne pas avoir essayé de me contacter, de voir ce que je devenais.

Je suis totalement perdue, je sais que je lui en veux encore, j'ai toujours une grande haine à son égard à cause du mal qu'il a fait à ma mère, à cause du mal qu'il m'a fait en traînant dans les bars tous les soirs et en buvant devant sa fille, alors qu'il devait être un modèle.

Je lui en veux car c'est de sa faute si je suis devenue alcoolique, sa faute et la mienne.

Je n'aime vraiment pas ça, car cette situation me fait réfléchir plus que je ne le souhaite, tout s’emmêle dans mon esprit, car je lui rejette la faute de mon alcoolisme mais en même temps je suis toute aussi fautive si ce n'est plus, j'aurais dû avoir la force de ne pas sombrer mais c'est facile à dire.
Que peut-on faire lorsqu'une envie nous prend. Qu'elle nous arrache les tripes tellement on a besoin de ce liquide, de ressentir le soulagement éprouvé dès que la première goutte touche nos lèvres, notre langue, puis descend dans notre corps, donnant l'impression d'envahir nos veines, de nous posséder, nous soulageant, nous permettant d'affronter des moments qui, en temps normal, nous paraîtraient insurmontables.
Que peut-on faire lorsque l'on est seule, que l'on a personne pour nous dire stop, lorsque cette force semblant défier toutes les lois de la nature, nous prend au ventre et ne nous lâche pas tant que l'on n'a pas assouvit ce désir.

Et voilà, comment cela a fini, seul, il est mort seul, je ne veux pas finir comme ça, je ne veux pas mourir dans l'indifférence.
Je ne pense pas puisque j'ai mes amis ici au JAG, je n'imagine pas et n'espère pas les perdre, sauf si... je les rejette sans m'en rendre compte, et c'est exactement ce que je suis en train de faire.

Non qu'est-ce que je fais? Je ne dois pas les rejeter ainsi et pourtant...
Mon Dieu pourquoi ai-je ces réactions? Harm m'a proposé plusieurs fois de l'aide mais je l'ai toujours refusée, depuis la mort de mon père c'est-à-dire une semaine, je n'ai fait que le repousser trouvant n'importe quelle excuse me permettant d'être seule chez moi, toujours dans l'obscurité, la même qui assombrit mon coeur.

Je dois m'excuser auprès de lui, il est quand même venu à l'enterrement, il m'a épaulé à sa manière durant cette semaine et moi j'ai posé mes barrières, mis mes distances n'acceptant qu'aucune personne ne les franchissent.

Et voilà en repensant à cette erreur les larmes reviennent à la charge, serrant ma gorge, étranglant mon oesophage, mais elles ne ressortiront pas encore.
Je dois l'appeler, mais j'ai tellement peur de m'effondrer et puis peut-être vais-je le déranger.

Ah foutue indécision ! Tant pis je tente, je lui téléphone et puis s‘il n'est pas disponible ce n'est pas grave je m'en sortirais seule comme d'habitude, encore un autre paradoxe puisque je veux l'appeler et en même temps ne pas lui montrer ma tristesse. Mais je ne veux pas risquer de le perdre à cause de ma fierté.

H : Allo ?
M : ...
H : Allo ?!
M : Harm. Dis-je à peine audiblement.
H : Mac ? Tout va bien ?
M : Oui et vous ?
H : Oui, vous en êtes sûre ?
M : Oui je voulais juste...

Je ne sais même pas quoi lui dire je ne veux pas lui montrer que j'ai besoin de lui, je ne veux pas qu'il lise en moi comme il sait si bien le faire.

M : Juste m'excuser de refuser tous vos dîners ce n'est pas contre vous c'est que je suis... assez débordée en ce moment avec...
H : Oui je comprends. Ne vous en faites pas. Ce n'est pas grave nous pourrons dîner ensemble dès que vous aurez tout arrangé.
M : Oui

Ce à quoi je m'attendais se produit, je ne sais quoi lui dire et je crois qu'il est un peu surpris par mon appel, mais les mots ne veulent pas sortir. Ils restent coincés tout comme mes larmes.

M : Bon je suis désolée de vous avoir dérangé, je vais vous laisser.
H : Mais vous ne me dérangez pas Mac.
M : Au revoir.
H : Attendez Mac vous êtes sûre que tout va bien ?
M : Oui, oui ne vous inquiétez pas, ça va, bonne soirée.
H : Au...revoir.

Je n'ai pas pu lui parler et je lui ai quasiment raccroché au nez, là je crois que j'ai fait fort, s’il ne m'en veut pas cela veut dire qu'il est vraiment patient et tolérant.

J'aimerais à cet instant précis arrêter de penser, arrêter de me torturer l'esprit avec tout ce qui s'est passé dans ma vie, tant de choses sont à revoir, et il n'y a pas que mon père, mon adolescence, mon alcoolisme, ou toute ma vie avant que je n'entre dans l'armée, il y a aussi l'après, il y a Harm, et là je ne préfère même pas commencer une bride de réflexion puisque je risque de m'éterniser avec des milliers de questions auxquelles je ne trouverai aucune réponse.

Il faut que je libère mes pensées, mais le seul problème est que l'unique chose qui me vienne à l'esprit à l'instant même est mon passé d'alcoolique ou plutôt les sensations et
ça c'est dangereux.
Il ne faut surtout pas que je sombre de nouveau dans ce cercle infernal et vicieux.
Je me souviens de cette sensation de chaleur qui envahissait mon corps lorsque je buvais, cette sensation de bien-être en quelque sorte, mais je ne me souviens que trop bien du mal-être qui subvenait le lendemain ou les jours où je devais rester sobre et rien que pour cette horrible douleur qui vous ronge de l'intérieur, je ne sombrerais pas de nouveau dans ce néant; mais la tentation est bien présente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AnneSoMac
Connaissance de Catherine
Connaissance de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 996
Age : 30
Localisation : Avec Catherine Bell!! Merci ma Gazelle!
Date d'inscription : 11/09/2005

MessageSujet: Re: Crise de larmes [terminée]   Sam 3 Déc - 1:26

Ouf, quelqu'un vient de frapper à la porte peut-être est-ce une bonne occasion pour oublier un peu tout ça...
... et bien non je crois que ça va être justement le contraire.

M : Harm ?
H : Bonsoir ou plutôt re. Je ne vous dérange pas j'espère ?
M : Non, non entrez.

Tandis qu'il entre, j'en profite pour allumer la lumière mais je n'allume qu'une lampe pour ne pas que celle-ci m'agresse les yeux, j'espère que Harm n'a pas fait trop attention au noir présent dans l'appartement.

L'espace d'un instant un ange danse au-dessus de nos têtes.

M : Vous vouliez quelque chose en particulier ?
H : Non, en fait j'ai senti au téléphone que vous n'alliez pas très bien et je me suis dit que… peut-être vous aviez besoin de...quelqu'un à qui parler.

Et voilà je m'en doutais il a comprit que ça n'allait pas, pourquoi l'ai-je appelé, certes il s'agissait d'une sorte d'appel au secours, non pas que j'en sois à un point de non-retour, mais cela me réconforte quand même qu'il soit venu et qu'il s'inquiète pour moi.
Ne dit-on pas qu'un véritable ami est quelqu'un qui sait exactement quand l'autre à besoin de lui. Et bien Harm est un véritable ami, le meilleur qui soit, et je remercie infiniment pour ce qu'il est.

J'essaie d'alléger la situation avant qu'elle ne prenne des chemins douloureux, tout en essayant de plaisanter.

M : Et bien Capitaine vous présumez bien vite ce coup de fil n'a duré que quelques minutes. Lui dis-je en essayant de sourire du mieux que je peux.
H : Je vous en prie Mac ne me la faites pas à moi, je sais que votre appel n'avait pas pour unique but vos excuses, je suis sûr que vous avez besoin de parler.

Mon sourire s'efface direct, et je me dirige vers la fenêtre, je sens l'énervement pointer en moi, comment fait-il pour savoir tant de choses sur moi, que ce soit lui ou moi nous arrivons à savoir quand ça ne va pas, si seulement on arrivait à lire d'autres sentiments aussi facilement, certaines situations seraient alors moins compliquées.

M : Bah dites donc vous êtes très fort vous arrivez à lire dans mon esprit je ne vous savais pas télépathe.

Je crains d'avoir été quelque peu agressive, mais c'est plus fort que moi car je sens qu'il va réussir à faire tomber mon armure et ça m'effraie.

H : Mac, s'il vous plaît je ne prétends pas savoir ce que vous ressentez ou ce que vous pensez, je veux juste vous aider.
M : C'est très gentil mais je n'ai pas besoin d'aide, merci.

Non mais des fois je me demande si je réfléchis avant de parler, mais là c'est sorti tout seul, sans que je ne puisse contrôler mes paroles. Je n'ose même pas le regarder et reste les yeux fixés sur un point imaginaire dans la rue.

H : Très bien si vous avez un jour besoin de l'aide d'une quelconque personne et bien vous savez où me trouver, si bien sûr vous en avez envie.

Harm, s'il vous plait ne partez pas, je me maudis d'être comme ça, il faut que je réagisse avant qu'il ne soit trop tard, il ouvre la porte, vas-y c'est ta dernière chance parle!

M : Je le hais! Je le hais tellement!

Voilà c'est dit, maintenant je ne peux plus faire marche arrière, je vais et je dois m'ouvrir à Harm, il est là pour moi, c'est tellement gentil, je ne peux pas le repousser de nouveau.
J'entends la porte se fermer, mais il est resté, il ne bouge plus mais je sens encore sa présence, il n'ose sûrement pas me poser de questions, ce qui n'est pas étonnant vu la manière dont je lui ai répondu tout à l'heure.
Donc je vais devoir faire un effort, celui de m'ouvrir de moi-même ce qui n'est pas simple pour moi.

M : Je le hais, il a toujours été lâche! Il n'a jamais su affronter la réalité sans avoir bu, et là il est parti sans même s'être expliqué.

Je sors cette phrase avec une telle rage que j'ai envie de frapper dans quelque chose, de déverser ma colère afin de me soulager.

M : J'ai encore tant de questions à lui poser, tant de pourquoi, de comment,... et maintenant je ne pourrais plus puisqu'il est trop tard. Et moi je reste là à me torturer l'esprit encore à cause de lui.

Je me retourne brusquement pour regarder Harm droit dans les yeux, il a l'air surpris peut-être est-ce à cause de toute cette colère qui m'envahi et qui doit se refléter dans mes yeux.

M : Je me suis toujours remise en question à cause de lui. Me demandant si il était comme ça par ma faute; pour que mon père préfère se consoler avec la boisson. Plutôt que de serrer sa propre fille, sa propre chair et son propre sang. Me serrer contre son coeur Et je ne vous explique même pas quand ma mère m'a abandonnée à quel point cette impression s'est décuplée. Aujourd'hui ce sentiment de culpabilité a disparu, mais pas la remise en question. J'en viens à me haïr parce que je ressens de la peine, parce que je suis attristée par sa disparition alors qu'il n'a jamais été présent dans ma vie, alors qu'il fait partie des personnes qui ont gâché ma vie.

J'ai sorti toute cette tirade d'une traite, sans même penser à respirer, et là je sens comme une vague partant de mon ventre pour finir dans ma gorge, formant une boule m'empêchant de respirer normalement,Harm, face à moi, me comprend, et me laisse parler sans me brusquer il ne me dit rien mais son regard me transperce et je vois qu'il est triste pour moi, et surtout qu'il s'inquiète pour moi.
C'en est trop et la vague se déverse, les pleurs commencent, le mur s'écroule et les premières larmes s'écoulent, humidifiant ainsi ma peau.
La rage, la colère, la haine, la tristesse, tous ces sentiments étouffant, anéantissant, diminuant s'évacuent avec cet océan de tristesse.

Harm s'approche de moi et me prend dans ses bras, tout en me murmurant un "je suis désolé" qui dans un autre contexte m'aurait encore irritée, mais là il me touche.

J'ai l'impression que mes pleurs ne vont pas cesser. Au fur et à mesure que mes larmes se versent je sens mon corps et surtout mon coeur s'alléger, je décompresse, ce poids qui me pesait commence à diminuer.
Les bras de Harm sont si réconfortants, si apaisants, ces bras protecteurs me redonnent confiance, m'aident à me sevrer de ces idées destructrices.

Au bout d'un bon quart d'heure je cesse enfin de pleurer, Harm desserre son étreinte et me regarde droit dans les yeux, il me caresse les joues tout en les essuyant.

M : Quel piètre marine’s je fais ! Dis-je dans un rire mêlé aux larmes.

Il répond à mon sourire.

H : Je suis désolé Mac, je ne voulais pas vous pousser dans vos retranchements.
M : Ne vous excusez pas c'est signe de faiblesse. Je vous (en) remercie en fait car vous m'avez aidé à me libérer d'un poids. C'est à moi de m'excuser je viens de tremper votre chemise.
H : Je croyais que s'excuser était signe de faiblesse.

Il me lance son sourire ravageur, déstabilisant et rassurant à la fois, le plus beau sourire que j’ai jamais vu.

H : ... et puis je suis là pour vous Mac, jamais je ne supporterais de vous laisser seule alors que ça ne va pas, et vous pouvez me tremper toutes les chemises que vous voulez ça ne me dérange pas. Je suis même prêt à servir de mouchoir ambulant si cela peut vous aider à aller mieux.

Cette réplique me fait sourire, mais me va au fond du coeur, il est là pour moi, je le sais et il vient de me le confirmer, je ne finirai pas seule puisque je l'ai lui, j'espère l'avoir toujours auprès de moi, je m'aperçois que jusqu'ici je n'ai pas eu énormément de chance dans ma vie, mais là c'est différent je suis très chanceuse justement, car ce n'est pas donné à tout le monde d'avoir un tel ami sur qui on peut compter à tout moment, d'avoir quelqu'un qui nous comprenne par un simple regard, j'ai le privilège de l'avoir Harmon Rabb Junior.
Grâce à lui je suis heureuse, je me sens vivante.

Il m'arrive même de me sentir exceptionnelle à ses yeux, surtout lorsqu'il me fixe et me transperce de son regard envoûtant, charmeur, purificateur.

Ce soir nous n'avons pas vraiment discuté, j'ai juste déversé ma colère, j'avais juste besoin d'une personne qui m'écoute sans me juger, sans qu'elle ne s'attende à me voir forte et robuste, capable de surmonter toute épreuve. J'avais besoin d'une personne qui ne me voit pas telle que je veux paraître, qui voit qu'au fond de moi il y a une femme sensible à qui il peut arriver de souffrir. Harm a réussi, il me voit telle que je suis, son regard m'a transpercée dès la première seconde où il s'est posé sur moi, Harm est le seul être réellement capable de lire en moi, de voir à travers mon regard, sans qu'aucun mot ne soit échangé, ce que je ressens, et j'en suis ravie qu'il soit cet être, mon purificateur d'âme, mon âme soeur, ma moitié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Crise de larmes [terminée]   Sam 3 Déc - 10:47

Super beau. J'ai beaucoup aimé. J'en avais les larmes aux yeux par moments

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
didine
Crayon machouillé de Catherine
Crayon machouillé de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 191
Age : 38
Date d'inscription : 10/08/2005

MessageSujet: Re: Crise de larmes [terminée]   Sam 3 Déc - 11:56

Ce fut quelque peu mouvementé.

Je te l'ai dit, plusieurs fois, elle est magnifique cette histoire. Très belle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://djeaddict.bb-fr.com
lilyrose
Chaussette de Gemma
Chaussette de Gemma
avatar

Nombre de messages : 153
Localisation : dans les bras de mon chevalier servant...
Date d'inscription : 18/08/2005

MessageSujet: Re: Crise de larmes [terminée]   Sam 3 Déc - 15:04

ta fic est super belle

félicitation
continu comme ça
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stephanie
Dans la même ville que Catherine
Dans la même ville que Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 72
Age : 34
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 29/09/2005

MessageSujet: Re: Crise de larmes [terminée]   Sam 3 Déc - 19:01

MAGNIFIQUE

Tu fais vraiment bien passé les sentiments de Mac, c'est vraiment très beau.

J'en perd mon francçais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lynxette
Dans la même ville que Catherine
Dans la même ville que Catherine
avatar

Nombre de messages : 75
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: Crise de larmes [terminée]   Sam 3 Déc - 21:23

J'ai adoré on ne parle pas assez de Mac et de son père c'est cool de le faire voilou merki bicou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomcat2510
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1394
Age : 30
Date d'inscription : 18/01/2005

MessageSujet: Re: Crise de larmes [terminée]   Dim 4 Déc - 13:17

Ben dis donc...

j'ai hésité à la lire... (ouai, moi j'aime les jolies histoires toutes roses & ttes jolies -> période fleur bleue LOL)

Mais la... je suis soufflée !!!

je ne regrette pas une seule seconde, ou pt etre celui d'avoir lu sur because of you (pas la meilleure idée que j'ai eu !!!)

non, ms soyons sérieux un instant...

J'adore ! C'est sans exagération & on est triste pour Mac... on aimerait aussi lui dire qu'elle n'est pas seule car elle ns a ns !

_________________


♥ "Mac and I have an announcement to make... We're getting married" ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AnneSoMac
Connaissance de Catherine
Connaissance de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 996
Age : 30
Localisation : Avec Catherine Bell!! Merci ma Gazelle!
Date d'inscription : 11/09/2005

MessageSujet: Re: Crise de larmes [terminée]   Dim 11 Déc - 5:15

Merci vos comms me touchent!!!

Nan là Tomcat la lire en écoutant Because of you bon ok je l'ai écrite après avoir vu la vidéo avec cette chanson mais après tin trop !!

Merci encore chui contente qu'elle vous ai plu!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Crise de larmes [terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Crise de larmes [terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Isa - Larmes d'Or - terminé
» Signes avant coureur d'une crise cardiaque
» Le coeur au bord des larmes..
» [CASTLE] Si Loin de Toi (terminée)
» Offre terminée.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CATHERINE BELL ONLINE - CBO :: ARCHIVAGE :: Fanfictions :: Fanfictions terminées-
Sauter vers: