CATHERINE BELL ONLINE - CBO

Forum francophone sur Catherine Bell
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Y a que la vérité qui compte [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tomcat2510
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1394
Age : 30
Date d'inscription : 18/01/2005

MessageSujet: Y a que la vérité qui compte [Terminée]   Jeu 26 Jan - 1:04

Alors voilà, après dix heures de réoganisation de forum, de prises de tête, d'embrouillages de cerveau !

Je vous poste cette petite fanfiction pour m'excuser de mon blocage sur "Un Lourd Secret"

Mais ne vous inquiétez pas, la suite sera prochainement publiée...

Il faut juste que je reprenne quelques repères perdus il y a peu

Enfin voilà

Mirciiiii ma biquette qui sans elle, cette fanfic n'aurait pas vu le jour.

Car si tu ne m'avais pas dit qu'il y avait un beau gosse sur TF1 lundi soir, que je n'avais pas allumé la TV, Finou & moi, on ne serait jamais dans un délire qui a donné naissance à ce petit bébé bien mignon

Et mirciiii aussi pour la relecture (moi et ma hantise du féminin LOL)

Enfin, les filles, je vous remercie tout simplement d'être là... Surtout ces derniers temps où tout va de travers dans ma vie...

Gros Bisooooooou

Je vous adore

_________________


♥ "Mac and I have an announcement to make... We're getting married" ♥


Dernière édition par le Jeu 26 Jan - 1:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomcat2510
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1394
Age : 30
Date d'inscription : 18/01/2005

MessageSujet: Re: Y a que la vérité qui compte [Terminée]   Jeu 26 Jan - 1:05

Y a que la vérité qui compte


Assis dans la loge, je ne me suis jamais senti aussi nerveux. La montre accrochée au mur me nargue depuis plus d’une heure.

J’entends une porte qui s’ouvre. C’est une jeune femme qui vient s’asseoir en face de moi.

_Bonjour, Harmon ! Me dit-elle en me tendant une main

_Bonjour, fais-je la voix légèrement inquiète.

Elle sourit et me briefe sur le déroulement de l’émission. J’ai l’impression que mon cœur va sortir de ma poitrine et se sauver en courrant tellement il est affolé.

Si je le pouvais, je crois que moi-même, je prendrais mes jambes à mon coup.

_C’est bon ? Vous avez des questions ? Me demande-t-elle gentiment

Je secoue simplement la tête, incapable de dire le moindre mot. Peur quand tu nous tiens !

Elle quitte rapidement la pièce et je me retrouve à nouveau seul. Quand je pense qu’une fois cette porte franchie, le reste de ma vie sera remise en question.

Et voilà que la montre me nargue à nouveau. Satanée technologie !

Je prends un magazine sur la petite table basse et le feuillette. Les images défilent sans que je n’y prête réellement attention. Mon esprit me ramène toujours vers l’instant qui ne va pas tarder à arriver.

De l’impatience, je passe au doute ! J’ai tout à coup très envie que les aiguilles de la montre s’arrêtent et me laissent ainsi le temps de reprendre mon souffle qui se fait de plus en plus rare.

Je sens un courant d’air dans ma nuque et je comprends que c’est l’heure pour moi de poser ce magazine de décoration. Je me lève et me retourne vers le jeune homme qui me sourit.

_Vous êtes prêt ? Me demande-t-il alors que nous quittons la pièce pour se retrouver dans un couloir blanc.

_Le sommes-nous réellement ? Répondis-je anxieux

Mon cœur bat la chamade, ma respiration se saccade. Ca y est ! Ce que je redoutais est en train de se produire : je panique !

Je vois l’ouverture s’approcher et j’entends des voix dans l’autre pièce. Ils sont en train de me présenter rapidement aux téléspectateurs.

_Ca va aller, me réconforte le jeune homme

Je lui souris et j’entre sur le plateau de télévision. La lumière est vive, le monde nombreux et le décor angoissant.

Les deux présentateurs viennent à ma rencontre alors que je descends les marches. Je me maudis alors d’avoir regardé cette satanée émission un soir et d’avoir composé le numéro. J’avais cru sur le moment que c’était une bonne chose. Mais maintenant, je n’en suis plus si sûr.

_Bonsoir, me dit le plus petit des deux hommes

Je leur sers la main de façon énergique, mais je ne me contrôle plus vraiment. Il m’invite à m’asseoir sur le canapé gris. Je pose mes mains sur mes genoux et je n’ose plus bouger.

_Bonsoir Harmon, vous venez ici pour déclarer votre flamme, expliqua l’un des présentateurs.

Je hoche simplement la tête.

_Nous allons regarder votre histoire, dit le plus grand des hommes en me souriant.


« Harm, un jeune pilote fougueux connaît une tragédie. Obligé de rendre ses ailes, il décide de se fixer un nouvel objectif, le droit et ainsi devenir aussi illustre qu’il l’avait été dans les airs»

Tout le monde pouvait découvrir des photos de Harm sur un port avions, habillé d’une combinaison de vol.

« Affecté au bureau du juge avocat général à Washington, cela va être décisif dans sa vie. Rencontre atypique dans une roseraie, le major Sarah Mackenzie l’intrigue. Sosie de son amie décédée, il reste réticent »

Une photo de Diane apparut sur l’écran, vêtue de son uniforme de la NAVY, décoré par les barrettes de lieutenant. Cette image fut suivie de celle de Mac, uniforme de marine bien en place, les feuilles de chaîne de major bien fixées sur son col beige.

« Bientôt, la marine réussit à se faire une place dans la vie de Harm. Complicité, amitié, partage, reconnaissance caractérisent leur relation particulière »

Des photos d’eux défilèrent. Baptême de AJ Junior, mission en Afghanistan, Noël chez les Roberts montraient certains moments clés de leur vie.

« Puis l’amitié se transforme en amour, mais le silence est roi. Sous le même commandement, ils restent distants, se regardent, se cherchent, s’éloignent, se retrouvent »

Une multitude de nouvelles photos apparaissent alors sur l’écran. Chacune d’elles ayant une histoire propre.

« Harm, présent sur ce plateau, osera-t-il ce soir, braver les interdits fixés par le protocole militaire ? L’amour triomphera-t-il de tout ? »

L’écran devint noir.


_Votre histoire semble quelque peu compliquée, constate avec amusement l’un des deux présentateurs.

_C’est le cas de le dire, répondis-je un peu plus calme qu’auparavant.

_Comment vous êtes-vous rendu compte que vos sentiments dépassaient le stade d’une simple amitié ?

Je fais craquer mes doigts et soupire. Je ne pensais pas que ça allait être aussi difficile. Ma mère et ma grand-mère vont me tuer en me voyant à la télévision. Surtout qu’elles adorent cette émission.

_Je ne sais pas ! Seulement que c’est l’une des seules personnes au monde à me connaître aussi bien, pour ne pas dire par cœur, répondis-je fier de ce lien qui nous unit.

_C’est votre meilleure amie ?

_Depuis le premier jour de notre rencontre, avoue-je pour la première fois à haute voix.

Curieusement, je me relaxe. En parler me soulage.

_Elle vous a suivi en Russie, dit l’animateur de gauche

_Je recherchais mon père disparu pendant la guerre du Viêt-Nam, explique-je simplement en me remémorant ce périple.

Elle a toujours été présente pour moi. Je ne pourrais même plus imaginer ma vie sans elle. Sur cette pensée, je comprends enfin ma démarche. Je tapote la poche gauche de mon pantalon et me sent rassuré en sentant la petite bosse.

_Qu’est ce qui vous motive ce soir pour lui déclarer votre flamme ?

_Nous avons connu beaucoup de bas dans notre relation ! De nombreuses occasions manquées, dis-je une pointe de regret dans la voix. Nous nous sommes affligés de nombreuses blessures émotionnelles au cours de notre partenariat et ce soir, je me dis que c’est notre dernière chance, fis-je dans un soupir

_Qu’allez-vous lui dire ce soir ?

Ca y est, nous sommes aux raisons de ma démarche. L’anxiété revient doucement, réalisant avec effroi que tout se joue en ce moment. Je ne peux même plus faire machine arrière et puis je n’en ai même pas envie. Ce soir, je suis décidé de suivre à la lettre la promesse que je me suis faite à moi-même.

_Que je l’aime et que j’aimerai qu’elle devienne ma femme, dis-je en souriant.

Ma femme. Penser à Mac comme étant ma moitié m’oblige à sourire. C’est un rêve que j’espère se voir réaliser ce soir.

Tout est compliqué entre nous en ce moment et le soir où je regardais l’émission, je la savais en train de dîner avec Webb ; une nouvelle fois.

Je ne supportais pas de la voir s’éloigner de moi, surtout après ses révélations au tribunal quand elle a avoué devant la cour que j’étais le genre d’homme qu’elle voulait pour ses enfants.

Ce jour là, assis derrière le bureau, j’ai compris que la seule femme que je voulais pour mère de mes enfants était cette jeune et dynamique marine debout à ma droite et qui se battait pour ma cause.

_________________


♥ "Mac and I have an announcement to make... We're getting married" ♥


Dernière édition par le Jeu 26 Jan - 1:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomcat2510
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1394
Age : 30
Date d'inscription : 18/01/2005

MessageSujet: Re: Y a que la vérité qui compte [Terminée]   Jeu 26 Jan - 1:05

_Suivons Daphné qui est allée remettre l’invitation à Sarah Mackenzie, il y a quelques jours.

L’écran montra le bâtiment au vivait Mac. Daphné, la présentatrice, micro en main, monta les escaliers qui menaient à l’appartement de la jeune femme

« Il est tôt dans la matinée et nous allons remettre cette invitation à Sarah. »

Ils arrivèrent devant la porte et la jeune femme brune frappa doucement. La porte s’ouvrit instantanément et Mac apparut à la télévision, les cheveux ébouriffés, la mine défaite et vêtue d’un pyjama orné de cow-boys.

« Bonjour, je vous remets cette invitation de « Y a que la vérité qui compte » »

Mac prit l’invitation tout en refoulant un bâillement

« Avez-vous une idée de la personne qui vous invite ? »

Mac secoua la tête. On pouvait voir sur son visage de la contrariété, mélangé à une certaine curiosité.

« Aurons-nous la chance de vous avoir sur notre plateau ? »

« Oui »

L’écran redevint noir.


_C’est une jolie femme, constate l’animateur

_Elle est exceptionnelle, dis-je avec fierté

Je me sens digne d’être l’ami de Sarah Mackenzie. Plus que briller par sa beauté, elle brille également par son charisme, son dévouement, sa loyauté, sa tendresse.

_Elle a un joli pyjama aussi, dit l’autre animateur en riant

_C’est un cadeau de ma part, avoue-je en souriant.

Je l’ai trouvé sublime endormie. Je n’ai que très rarement l’occasion de la voir ainsi.

_Etes-vous prêt, Harm ? Me demande un des présentateurs en se levant

J’inspire profondément et hoche simplement la tête.

_Nous venons de rejoindre Daphné depuis les loges, dit un des présentateurs en passant de l’autre côté du rideau qui se fermait.

J’écoute avec attention la discussion.

_En effet, Sarah est avec moi actuellement et je peux vous dire qu’elle est un peu angoissée par ce qui l’attend, dit la jeune animatrice. Sarah, vous vous sentez prête à connaître une vérité ce soir ?

_Un marine ne recule jamais devant un défi

Je souris. Je la reconnais bien là. Je sors de ma poche l’écrin de couleur bleu marine et l’ouvre pour voir si la bague est toujours présente. Et dire que je l’ai depuis le Paraguay.

La musique sur le plateau me montre que Mac vient d’arriver. Je referme l’écrin et l’engouffre à nouveau dans ma poche. Ca y est, mes mains se mettent à trembler. Je n’ai jamais été dans un tel état, et pourtant ce n’est pas les occasions qui ont manqué.

Je me concentre sur le dialogue entre les présentateurs et Mac.

_Bonsoir Sarah, vous allez bien ?

_Un peu stressée à vrai dire, répond la douce voix de ma partenaire

_Vous avez une idée de qui pourrait bien vous inviter ce soir pour vous dire quelque chose ?

Je sais bien qu’inconsciemment, elle pense à sa mère et à aucun moment à moi.

_J’y réfléchis depuis le jour où j’ai eu cette invitation, dit-elle un peu sur la défensive

_Et vous avez une idée de la personne qui se trouve derrière ce rideau ?

_Je ne sais pas trop

La pression monte. Dans quelques minutes, je vais apparaître sur son écran et j’espère qu’elle ne va pas prendre ma démarche à la légère. Je sais très bien qu’un simple faux pas, une parole malheureuse et tous mes espoirs s’envoleront.

Je n’ai même pas préparé ce que j’allais dire. Je me suis dit sur le coup que ça ne pouvait qu’être inutile mais tout compte fait, j’aurai peut-être du mettre mes idées dans l’ordre, parce que je sens que je vais bafouiller.

_Voulez-vous un indice ?

« Sarah, es-tu prête à pardonner le passé pour concevoir un avenir ? »

L’indice me sidère moi-même. Il est assez ambigu et je pense qu’elle pense à sa mère. J’espère qu’elle ne sera pas déçue en me voyant moi à la place d’elle.

J’ai tout à coup très peur. Je reconsidère mon acte et ce n’était peut-être pas la meilleure idée que j’ai eue. Mais il faut être réaliste, à chaque fois que nous avons essayé d’avoir une quelconque discussions sur nous, celles-ci ont vite dégénéré au règlement de compte.

Finalement, ce n’est pas une si mauvaise idée.

_Des éléments du passé que vous regrettez ? Demande l’animateur

_De vieilles histoires ? Du mal qu’on a pu vous faire ? Continue l’autre présentateur

_Je n’ai pas une vie sans faille, dit-elle émue.

_Une histoire d’amour difficile ?

_S’il n’y avait que ça !

Sa voix tremble et je comprends qu’elle est aux bords des larmes. J’aimerai passer le rideau et la prendre juste dans mes bras pour la réconforter. Etre ici, ce soir, à lui poser des questions sur son passé, ne pouvait que lui faire rappeler ses souvenirs douloureux. Je suis parfois vraiment stupide pour n’y avoir pas pensé.

_Je peux facilement pardonner certains faux pas

Sa réponse m’interpelle. Je sais qu’elle a pardonné à son père alors qu’il était sur son lit de mort. Je l’ai appris quelques semaines après son retour. On discutait de tout et de rien, autour d’un café et la discussion avait dévié sur son père et la rencontre avec sa mère.

_Par amour ?

Je n’entends pas sa réponse.

_Voulez-vous découvrir qui se cache derrière ce rideau ?

_J’aimerai assez, oui !

Je la sens anxieuse. Et je le suis à nouveau. Pourtant, ma vie au sein de la marine, m’a préparé à des situations bien plus extrêmes. Mais dès qu’il est question d’investissement personnel et émotionnel, je perds tous mes moyens.

L’écran affiche doucement son visage et je comprends que c’est pareil de son côté. Elle regarde ébahie mon image et elle est sans voix.

Nous nous regardons sans rien nous dire. Son menton est encastré dans la paume de sa main et elle m’observe.

Je vois ses yeux s’illuminer. J’inspire profondément tout en fermant les yeux. Self-control Rabb !

_Bonsoir Sarah

Je n’utilise que trop rarement son prénom. En fait, juste dans les occasions spéciales et je crois que c’est le cas ce soir.

_Bonsoir

Elle a une petite voix.

_Ca va ?

_Je suis surprise, dit-elle en souriant finalement

Elle s’appuie contre le dossier du canapé et croise ses bras sur sa poitrine. Je sais que dans cette position, j’ai toute son attention.

_Je comprends !

Je passe une main dans mes cheveux que je viens de couper dans la matinée. Je sais qu’elle adore quand ma nuque est dégagée. Elle s’amuse souvent à passer ses doigts dans ma chevelure et elle s’y attarde toujours.

Je me rends compte que ce simple geste est quelque chose de très intime.

_Harm, la parole est à vous, me dit l’un des présentateur.

J’inspire profondément, en me disant que je joue le tout pour le tout.

_Nous sommes partenaire depuis 8 ans cette année, commence-je calmement.

Mais ce n’est qu’une apparence.

_Et nous avons partagé beaucoup de moments ensemble. La Russie, la Tchétchénie, l’Afghanistan, l’Irak et nous nous sommes rapprochés

Je ne quitte pas l’écran des yeux.

_Bien des fois, nous avons essayé de nous rapprocher, malheureusement un « mais » venait toujours s’immiscer dans nos discussions sur un « nous »

Je stoppe mon explication. Maintenant vient la partie la plus difficile.

_Ce soir, j’ai décidé qu’il n’y aurait aucun mais, juste nous, dis-je confiant. Je veux juste te dire que je t’aime plus que raison et que je me fous des lois de fraternisation, continue-je sur ma volée. Aucune loi ne peut interdire deux personnes de s’aimer, c’est comme nous interdire de respirer, de vivre. Mac, Sarah, tu es ma raison de vivre et sans toi, je manque d’oxygène

Je me sens ému. Les larmes pointent leur bout de leurs nez alors que je pensais être plus fort. Comme quoi, être un homme officier dans la marine des Etats-Unis, ne veut pas dire que nous ne savons pas pleurer.

Les mêmes larmes coulent sur les joues de Sarah. Je ne regrette pas de mettre lancer.

Elle essuie ses larmes mais d’autres prennent la place. Elle se mord la lèvre inférieure et ferme les yeux. Elle soupire longuement et rouvre les yeux pour me regarder. Un autre soupir, d’autres larmes viennent encore se rajouter. Du revers de la main, elle essuie ses joues humides.

Je sens mon cœur se serrer à cette vision.

Puis elle me sourit timidement en penchant sa tête sur le côté. Ses cheveux qui ont poussé lui caressent la nuque. D’un geste de la main, elle les rejette en arrière et continue de me sourire.

Malgré les larmes, elle est plus magnifique que jamais.

J’adore son sourire empli de sincérité.

Aucun regret ! Elle et moi, c’est pour la vie, je le vois dans son regard. Et comme les poètes le disent si souvent : les yeux sont les reflets de l’âme.

_Prête ? Demande l’animateur conscient qu’il vient de briser le moment

Mac et moi, séparés par le même rideau, nous levons. Je fais face à ce rideau blanc.

_Sarah, que décidez-vous, commence l’un des animateurs, ouvrez-vous ce rideau ?

Une nouvelle fois, un silence s’installe. Elle ne répond pas verbalement à la question. J’attends patiemment la réponse mais le rideau ne bouge pas. J’angoisse et si sa réponse était non.

Mais ma pensée ne va pas plus loin, lorsque le rideau s’ouvre enfin pour laisser apparaître la femme de ma vie.

On se rejoint au centre du plateau et j’ouvre mes bras pour l’accueillir. Elle s’y engouffre et pose sa tête contre mon cœur qui bat la chamade. J’embrasse le haut de son crâne et referme mes bras sur elle.

Nous restons ainsi quelques secondes. Puis elle relève la tête, me sourit et se hisse sur la pointe des pieds. Comprenant son attention, je baisse mon visage et nos lèvres se rencontrent pour notre premier baiser officiel.

Le baiser reste chaste, nous sommes observés. On se rattrapera plus tard.

Je desserre mon étreinte et enfouis ma main dans la poche de mon pantalon. Avant qu’elle ne puisse réagir, je me mets à genou devant elle, l’écrin avec la bague ouvert devant elle.

_Sarah Mackenzie, voulez-vous m’épouser ?

Elle semble sous le choc. Elle me regarde et puis reporte son attention sur la bague d’or blanc.

Un sourire s’affiche sur son visage et elle hoche tout simplement la tête pour me donner sa réponse. Je me relève, sort le bijou de sa boîte et le fait glisser à son annulaire gauche.

Nous voilà fiancés.

Elle prend mon visage entre ses mains et capture mes lèvres pour un baiser plus passionné.

Moi, Harmon Rabb Junior, 3ème du nom, vient de déclarer mon amour à Sarah Mackenzie devant des milliers de téléspectateurs.

Prenez ça comme preuve que jamais plus je ne la quitterai.

Je la fais mienne comme elle me fait sien.

Rien de plus normal pour des âmes sœurs. Qu’importe le moment, l’endroit, l’heure, les mots, l’amour triomphe de tous les maux.

FIN…

_________________


♥ "Mac and I have an announcement to make... We're getting married" ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stitch
Chaussette de Gemma
Chaussette de Gemma


Nombre de messages : 151
Localisation : éxilée dans le 05
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Y a que la vérité qui compte [Terminée]   Jeu 26 Jan - 13:25

Dieu sat que je déteste cette émission mais là, JE CCCCCCCCCRRRRRRRRAAAAAAAAAAAQQQQUUUEE
il est tout mimi quand il est stréssé le Harminou!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AnneSoMac
Connaissance de Catherine
Connaissance de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 996
Age : 30
Localisation : Avec Catherine Bell!! Merci ma Gazelle!
Date d'inscription : 11/09/2005

MessageSujet: Re: Y a que la vérité qui compte [Terminée]   Jeu 26 Jan - 22:01

Tin trop bien j'adore!!

Ma tite Mac avec son pyjama cowboy mdr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
finou
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1859
Age : 31
Localisation : Au paradis de CB & des Macmaniaques
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Re: Y a que la vérité qui compte [Terminée]   Jeu 2 Fév - 16:52

Oyé vive les délires LOL Tin comment que j'étais à fond dedans, surtout quand ils sont allées chez elle, & qu'elle ouvre la tête toute endormie
Alooooooooooors Miciiiiiiiiiiiii
Courage ! Courage ! T'adore aussi

_________________
I love you Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Y a que la vérité qui compte [Terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Y a que la vérité qui compte [Terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rebecca Hampton (Céline)
» ELECTION DU GOUVERNEUR DE L' EQUATEUR: LE COMPTE A REBOURS
» [RESOLU] [Aide]HTC HD2 / Manila / Facebook / Modif du compte
» [Pratchett, Terry] Les Annales du Disque-Monde - Tome 26: La Vérité
» Compte les chiffres...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CATHERINE BELL ONLINE - CBO :: ARCHIVAGE :: Fanfictions :: Fanfictions terminées-
Sauter vers: