CATHERINE BELL ONLINE - CBO

Forum francophone sur Catherine Bell
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une femme avec une femme [NC-21 & 17 - Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
finou
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1859
Age : 31
Localisation : Au paradis de CB & des Macmaniaques
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Re: Une femme avec une femme [NC-21 & 17 - Terminée]   Sam 13 Mai - 16:55

Sadisme qd tu nous tiens... Confused & vi mon masochisme reprend le dessus quelques fois Razz oui oui grâce à batman Laughing

EDIT : Ah mais Ananas, pour la vidéo & la série en question, j'l'avais pas vu avant d'écrire cette fic mdr vu qu'elle est finie depuis bien lgtps mtn & que la serie ca fait une semaine que je regarde Laughing
En tout cas merci pour vos comm's les filles MOUAH

~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~



Un tremblement que j’arrive à maîtriser me tiraille. Je ne fais rien transparaître et l’occulte complètement de ma vue.

-Bonsoir. Fit-il d’une voix douce.

Je ne réponds pas et feinte de chercher quelque chose dans mon sac, cachant mes clés dans le creux de ma main au cas où elle pourrait me servir comme excuse.

-Tu sors ?!
-Oui. Dis-je dos à lui pénétrant malgré moi dans l’appartement à petit pas.
-J’aurais aimé te parler. Fit-il gêné.
-Je crois que le moment est très mal choisi. Commençais-je déjà à m’emporter bien que je me retienne.
-Sarah…

Il pose un pied dans mon salon, et je ne bouge plus.

-Je vais être en retard. Mentis-je.
-Tu as rendez-vous avec quelqu’un ?!
-Oui. Soufflais-je en relevant mon visage résigné.
-Avec Cristi ?

Je ferme les paupières tandis qu’un rire crispé me saisit.

-Je ne suis plus avec Cristi.
-Depuis quand ?! Demande t-il surpris.
-Cela ne te regarde pas !! Me braquais-je en réduisant d’un pouce la distance entre la sortie et moi.

Voyant que je ne compte pas être très coopérative, il reprend afin de justifier sa présence.

-Je suis désolé pour l’autre soir. Dit-il d’une voix peiné.
-Il est trop tard pour ça Harm. Tu as su être très clair en ne disant rien !
-Je ne voulais pas réagir comme je l’ai fait. Pardonne-moi…
-Je n’ai rien à te pardonner. Je ne vais pas te pardonner pour les mêmes erreurs que je m’emploie à faire depuis des années. A mettre en péril mes relations pour toi, et comme d’habitude, tu n’étais pas prêt. J’aurais du m’en douter, j’aurais du apprendre de mes erreurs, mais non, j’aime m’en prendre encore et encore plein la gueule de tes rejets. Ce doit être dans ma nature de pousser les personnes dans leurs retranchements pour mieux qu’ils se révoltent contre moi ! J’ai été éduquée dans cette optique…
-Sarah s’il te plait…

Non, non, oh non, je ne vais pas retomber dans ce piège d’être à l’écoute de ses désirs. Pas cette fois…

-Bon Harm, je vais vraiment être en retard, soit tu restes là, ou tu sors !
-Tu ne peux pas décommander ?!
-Non Harm je ne peux pas décommander, on m’attend déjà à l’heure qu’il est et tu ne m’aides pas là !!

Il ne semble pas vouloir bouger, pensant que par sa présence dans l’appartement, j’allais succomber.

-Bon, reste là, moi je m’en vais ! Claque la porte quand tu partiras.

J’agrippe mon sac à main, tentant de marcher le plus droitement possible après l’avoir revu et de ne pas flancher aux émotions qui déferlent dans mon corps.

Je sors d’un pas pressé, sans prendre la peine de fermer derrière moi.

Bien entendu ma vitesse à déguerpir d’ici ne vient pas du fait que je suis attendue, seulement que je ne pouvais le confronter maintenant. Et sûrement jamais !

Sa présence alors que je n’espère plus rien de lui arrive encore à me faire chambouler. Jamais je ne serais être parfaitement en accord avec moi-même quand il s’agira de Harm Rabb Jr.

Il a réussit à m’énerver, à me faire sortir hors de moi, bien que l’envie de retourner dans mon appartement et tout lui balancer en pleine tête se fait de plus en plus pressant. De lui assouvir toute ma peine, ma colère, mes peurs et mes angoisses, mes souhaits et désirs… maintenant même de cela je ne serais en être sûre. Nous n’avons jamais réussi à être dans un parfait timing, pourquoi cela changerait à présent.

Je ne dois plus penser à rien, et essayer de rattraper cette soirée qui a si mal commencée.



A suivre batman spiderman

_________________
I love you Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gemmabell
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 3116
Age : 29
Localisation : 29
Date d'inscription : 17/04/2005

MessageSujet: Re: Une femme avec une femme [NC-21 & 17 - Terminée]   Sam 13 Mai - 18:10

Oh ba non Bon même si là je dois dire qu'on retrouve vraiment Harm et Mac mais chui pas gentille !!

Hey Finou lol dommage que t'ai pas vu avant d'écrire mdrrr mais heureusement pour Mac la pauvre dans quelle situation tu l'aurais mise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macharm.skyblog.com/
finou
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1859
Age : 31
Localisation : Au paradis de CB & des Macmaniaques
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Re: Une femme avec une femme [NC-21 & 17 - Terminée]   Sam 13 Mai - 21:02

J'ose imaginer... mdr Laughing Embarassed Mais j'aurais eu de beaux rêves en perspective MDR Enfin une tite suite avant que la soirée foot ne commence bounce Si chu pas énervée, bah tétre une suite après dans la nuit Wink



~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~


Appartement de Sarah Mackenzie
Georgetown, DC
Environ deux heures plus tard


Je suis épuisée, et mes pas me conduisent eux mêmes jusqu’à la porte de chez moi. J’ai un air léger, et un comportement quelque peu désorienté. Je cherche ces satanées clés qui ont le malheur de devoir toujours se cacher dans ce genre de situation. Mais après avoir bataillé la tête ne pouvant plus être impeccable soutenue, j’arrive à les trouver, et m’empresse d’ouvrir pour m’engouffrer vers ma réalité.

L’appartement est plongé dans une obscurité aveugle. Je ferme la porte derrière moi, et m’accole à celle-ci pour m’imprégner de cette solitude désastreuse.

Je relâche tous mes muscles, et regarde dans le vide. Du temps que mes yeux se fasse à la noirceur du salon, je perçois une présence. Il ne peut s’agir d’autre que Harm, c’est certain !

-Tu n’es pas parti. Soupirais-je sans bouger de ma porte.

Il soupire à son tour avant de reprendre quelques secondes plus tard.

-Non.
-Tu ne devrais pas être là !

Je commence à en avoir assez de ses agissements. Sans allumer la lumière, je vais poser mon sac à son emplacement habituel d’un pas lourd, agacé.

-Je n’ai rien à te dire. Continuais-je.
-Tu n’as rien à me dire, juste à m’écouter.
-Non, c’est trop tard, et je suis fatiguée.

Je traîne des pieds tout en me dirigeant vers ma chambre.

-Je vais me coucher. Lançais-je sans me tourner vers lui.

Je n’ai pas le temps de le voir venir, qu’il me rattrape par le bras bien décidé à ce que je l’écoute. Il me retourne vers lui, et par ma difficulté à tenir sur mes deux jambes, je perds quelque peu l’équilibre.

-Tu as bu. Fit-il d’une voix grave.
-Non, je n’ai pas bu. Le contrais-je.
-Tu sens l’alcool !
-Sentir ne veut certainement pas dire que j’ai bu !! Fis-je remarquer.
-Tu étais dans un bar.
-Belle déduction Sherlock. Ris-je lasse.
-Il faut que nous parlions.
-Je… je n’en ai pas très envie. Répondis-je vaseuse.
-On ne va pas passer notre vie à nous éviter !!
-On a très bien réussi à le faire pendant dix ans, quelques années de plus ne changera pas la fin du monde ! Dis-je d’une voix saoule.

Je tiens notamment à préciser que je n’ai absolument pas bu autre chose que de l’eau salée avec une rondelle de citron, même si les bouteilles de vodka dansaient devant moi.

-Il est indéniable que l’on ne peut pas te parler quand tu es dans cet état.
-N’aimes-tu pas ce que tu vois de moi ? Fis-je les lèvres frôlant les siennes.

Il s’étire afin de s’éloigner de moi et pose ses mains sur mes épaules afin de faciliter l’écart.

-Te voilà dans mon monde à l’égard des autres. Tu pensais que je pouvais être forte en dehors de chez moi, mais tu vois bien que je ne mérite même pas que l’on s’intéresse à moi. Alors va t’en retrouver ton Alicia. Finis-je en sortant de son emprise.
-Je ne suis plus avec Alicia.
-Et bien je n’ai pas assez à briser la vie des personnes auxquels je tiens, il faut que je complique celle des autres.
-Ce n’est pas de ta faute si je ne suis plus avec elle. Elle ne me correspondait pas…
-Est ce après que nous ayons couché ensemble ? Fis-je d’une voix chaude en me rapprochant de lui.

Il baisse le regard, et une force venue de nulle part, une forme de possession prend mon corps et guide mes paroles et gestes malgré moi.

-J’espère que tu n’es pas resté sur ta fin, sinon nous pouvons tout aussi bien finir…

Je me pince la lèvre de manière provocante, tandis que mes mains se posent sur la sangle de sa ceinture, et commence à la défaire.

Il se contient du plus qu’il peut, et je vois qu’un vrai combat se fait en lui. Résigné, ses mains agrippent mes poignés de façon peu délicate.

-Je ne veux pas de ça entre nous. Avoue t-il le regard ténébreux.

Cela éveille des sensations en moi, et le désir fait irruption dans mon bas ventre.

-Personne ne le sera… Continuais-je en me mettant sur la pointe des pieds afin d’attraper sa lèvre inférieure.

Il inspire profondément, et j’éprouve une certaine et détestable fierté qu’il ne reste pas indifférent à mes attaques.

Une de ses mains quitte mon poigné et se glisse jusqu’à effleurer mon cou. Je commence à me délecter à ses doigts posés tout contre ma peau, et une flamme brûle en moi.

Puis, ces même doigts commencent à se contracté de plus en plus, et vaguer vers ma nuque qu’il agrippe. Je commence à ressentir de plus en plus un mal et penche ma tête en arrière afin de lui faire ôter son emprise de moi. Il ne démord pas et continue à me tenir prisonnière.

-Harm ! Fis-je dans un gémissement de douleur.

Il me bouscule un peu, tout en me retenant pour ne pas que je tombe, et tiens fermement mon bras pour m’amener jusqu’à la salle de bain.

-Qu’est c’que tu fais !! Me plains-je.
-T’aider. Dit-il d’un ton convaincant.
-Je n’ai pas besoin d’aide, et surtout pas de la tienne. Fis-je méchamment.

Il n’a pas l’air de tenir compte de mes restrictions et arrivé à la baignoire, il me penche le buste en avant, la tête au dessus du récipient.

Il se saisis du pommeau de douche, et tourne le robinet. Il ne me ménage pas et aussitôt un liquide glacial m’assaillit le crâne. La sensation se prolonge jusqu’à dans le creux de mon dos et je commence à convulser d’une certaine manière.

Je tente de me défaire de son autorité mais il ne me laisse pas faire, et utilise sa force à m’empêcher de m’échapper.

Je concède à sa domination et laisse l’eau gelée se déverser sur ma tête. Ma respiration est saccadée à la température de celle-ci, et le souffle coupé du à ma position. Je commence peu à peu à suffoquer, et Harm me redresse avec fermeté.

J’inspire en portant vers lui un regard de devil dog, me laissant totalement faire. Mes ongles marquent l’intérieur de mes mains. Malgré tout, je me sens la tête plus reposée et l’esprit moins dissipé.

Il détourne son attention de moi afin de se saisir d’une serviette, et l’envie de l’envoyer au sol et de lui apprendre qu’il ne faut pas faire ce genre de manière à un marines se fait de plus en plus présente.

Mais une partie de moi décline cette forme de rébellion, sachant que ce n’est certainement pas la meilleure chose à faire, surtout en ce moment, avec les temps qui courent entre Harm et moi. Il fait cela non pour lui, mais plus empreint à ma détresse que j’essaie de camoufler le plus possible, sentant grandement une faiblesse couler dans mes veines.

Il ne défait pas sa main de ma nuque, et m’abaisse la tête en avant afin de la sécher. Je suis comme une marionnette dans les mains de son créateur à subir chaque mouvement qu’il veut que j’ai.

Il laisse la serviette sur ma tête, et me libère totalement. Craintive, je pose mes mains sur le tissu en coton, et continue de tarir mes cheveux, alors que le buste cambré en avant, je l’aperçois déboutonner la manche de sa chemise et en retourne les bords, jusqu’à la moitié de son avant bras. Je n’ose rien faire autre que ma tâche, et ses chaussures disparaissent de ma vue, comprenant qu’il ne se trouve plus dans la salle de bain.

Je me demande ce qu’il compte faire à présent, me laisser seule, ou certainement avoir la conversation pour laquelle sa présence fait état de lieux.

Je me sens démunie, honteuse de mes réactions que je ne me connais pas. Je ne suis pas cette personne que je fais paraître pour ne pas montrer l’impuissance qui a pris refuge en moi. J’espère qu’il sait que je ne fais pas cela intentionnellement…

Doucement, je reprends apparence humaine. Je me regarde dans le miroir qui me renvoie une piètre image de moi-même. Mes yeux commencent à rougir, mes lèvres à se crisper à ce que je vois. Ma peau est terne, mon regard me brille plus de la même intensité, voilé par un sentiment d’impossibilité à réagir autrement.

Le dessous de mes yeux est noirâtre du au maquillage qui a coulé. J’efface les gâchis de cette vie avec un morceau de coton. Malgré tout, je n’arrive pas à faire disparaître cela, et commence à m’emporter contre moi même, d’une rage que je m’inflige corporellement. Je me sens recouverte d’une peau sale, d’un masque qui cache qui je suis réellement, et expose qu’un être méprisable, rien que pour ce que je viens de faire à Harm, en le provoquant encore.

Il m’a fallut un peu de temps pour enlever cette peau malsaine qui couvrait mon corps d’effroyables inepties.

J’ôte mon haut trempé, et en passe un sec, ainsi que mon pantalon imprégné des bars des quatre coins de la ville, et passe un short où je me sens légèrement plus à l’aise et revivre, dans une pointe de sérénité que je pouvais ressentir quand ma vie suivait tranquillement une existence sans embûche.

Je retourne dans le salon, et les lumières de lampes sont allumées, rendant le lieu plus conviviale, rassurant, et reposant.

Je jette mon regard vers la cuisine où une odeur de café m’apaise, et où Harm se retrouve de dos.



A suivre

_________________
I love you Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pitchounette
Pince à cheveux de Catherine
Pince à cheveux de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 235
Age : 33
Localisation : Blois ou bien dans les bras de DJE... eh oui moi aussi!!
Date d'inscription : 12/03/2005

MessageSujet: Re: Une femme avec une femme [NC-21 & 17 - Terminée]   Sam 13 Mai - 21:33

et ben ! t'y vas pas de mains mortes lol ! Harm emploie les grands moyens mais c'est peut-être ce qu'il faut !
J'aime pas voir Mac comme ça Sad Confused , mais il est temps qu'elle écoute Harm! j'ai hâte de voir ce qu'ils vont se dire !
J'aime toujours autant ta fic ! Merci Finou !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shippers-forum.bbactif.com
finou
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1859
Age : 31
Localisation : Au paradis de CB & des Macmaniaques
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Re: Une femme avec une femme [NC-21 & 17 - Terminée]   Dim 14 Mai - 2:57

Je suis touchée par cette vision qui ne fait que compresser mon cœur. Je prends sur moi, et ne commence pas à me laisser aller sinon la nuit ne va pas être aussi claire que nous voulons qu’elle le soit, après tout.

A pas feutrés, je me rapproche de lui, essayant de n’être le moins désagréable que possible, et de ne pas l’irriter plus.

-Tu as besoin d’aide ?! Dis-je d’une voix posée.

L’envie de poser ma main dans son dos, une façon de lui montrer que j’ai changé, que je suis redevenue opérationnelle, et la Sarah Mackenzie qu’il connaît, me séduit.

-Non… Fit-il d’une manière désintéressée de moi avant qu’il ne reprenne, j’ai fini, certainement pour me rassurer qu’il n’est pas enclin à mes services.

J’opine légèrement de la tête, afin d’encaisser quand même, et décide de revenir au salon, afin de m’asseoir sur le canapé.

Je n’avais pas fait attention, mais le feu crépite dans la cheminée, et l’espace d’un instant je me perds aux flammes qui dansent dans cet intervalle clos essayant de s’y échapper. Comme moi avec ma vie…

L’entrechoc entre les tasses et leurs socles attirent mon attention, et l’imposante carrure de Harm s’offre devant moi. Il me tend la soucoupe que je me saisis à deux mains, et prend place à côté de moi, soufflant avec légèreté sur la fumée.

Je tente de ne pas installer un silence de plombs entre nous.

-Tu as fait du feu.
-Oui, pour te réchauffer…

Il ne lance aucun regard vers moi jusqu’à ce qu’il finisse sa phrase, et que je lui sourit en retour, chose que j’ai appris à faire, quand les mots me manquent.

Je ne sais pas qui de nous deux va commencer la tant attendue conversation, d’une manière directe, qui serait peut-être la meilleure solution à faire, ou de manière moins brutale.

-Tu te sens mieux ?! Me demande t-il d’une façon un peu en retrait.
-Oui, beaucoup… merci.
-C’était la seule chose à faire pour que tu reprennes tes esprits.
-Je sais… Soufflais-je plus pour cette constatation que pour refroidir le liquide bouillant.
-Tu es prête à ce que nous parlions ? Fit-il un regard en coin vers moi.
-Je ne suis pas sûre de l’être un jour… Avouais-je en soupirant. Mais je nous le dois à tous les deux, alors demande-moi, je t’écoute…

Je me redresse et me cale confortable sur mon support, montrant que j’étais en quelque sorte prête à tout entendre, et tout recevoir.

-Que ce passe t-il Sarah ?! Dit-il d’une voix emplie de chagrin.
-Demande-moi des choses auxquelles j’ai des réponses. Souris-je timidement.
-Je n’arrive pas à définir ce qu’il s’est passé entre nous. Admit-il fautif.

Je ferme les yeux afin de contenir toute cette douleur qui renaît repensant à notre unique nuit ensemble.

-Que penses-tu qu’il se soit passé ?!
-Nous avons fait l’amour… Reprit-il comme si c’était la première fois qu’il se l’avouait.
-Oui. Fis-je sereine.
-Etait-ce une erreur ?! Demande t-il plus pour être rassuré que de le penser réellement.
-Le penses-tu comme tel ?! Dis-je d’une voix calme.
-Cela dépend des circonstances… Observe t-il.
-Je n’ai pas su être honnête avec toi…

Il réagit instantanément, trouvant dans mes paroles sûrement réponses à ses doutes.

-Il est indéniable que j’ai eu envie de toi, mais peut-être pour de mauvaise raison.
-Lesquelles ? fit-il curieux comme un enfant, ce qui m’attendris, et m’encourage à aller au bout des choses.
-Cela ne se serait jamais passé si je n’avais pas évoqué mon envie de vouloir des enfants à nouveau.
-Je savais que ce point était en partis responsable. Accepte t-il d’une certaine souffrance.
-Je ne veux pas que tu penses que tu as été manipulé… ce n’étais pas mon intention.
-Comment veux-tu que je le ressente ! Enchaîne t-il une pointe froissé.
-Je suis désolée…
-Ne commence pas à t’excuser, je ne suis pas là pour ça !
-D’accord… J’ai… repris-je… après cette nuit tout est remonté à la surface…
-Qu’est c’qui est remonté à la surface ?!
-Mes sentiments pour toi, et mon envie d’être près de toi… Dis-je embarrassée.
-C’est pour cela que tu n’es plus avec Cristi ?!
-Oui… en autre…
-Pourquoi, qui a t-il d’autre ?! S’emporte t-il un peu.

Il réalise son empressement à trouver les causes de toutes ses conséquences, et prend un air coupable de son comportement. Je souris pour le rassurer, de toute manière je pensais déjà qu’il se serait déjà emporté, alors que notre conversation n’a pas l’air d’un règlement de compte.

-Je ne serais peut-être pas être assez claire avec mes explications, car je tente en vain d’essayer de les comprendre encore moi-même…

J’inspire pour me donner assurance.

-Je me suis retrouvée d’un seul coup entre toi et Cristi. Si nous n’avions pas franchi le cap d’une simple amitié entre nous, je n’aurais pas été aussi perdue à devoir trouver moyen pour vous satisfaire. Je n’aurais eu en quelque sorte rien à te promettre… enfin ce que je veux dire…
-Je comprends…

Il pose sa main sur mon genou, et cela m’a déstabilisée une seconde avant que je l’accepte comme réconfort.

-Tu sais que je ne t’aurais rien demandé de sacrifier entre Cristi et toi.
-Je crois que je le savais, mais je ne pouvais pas faire abstraction de ce qu’il s’était passé entre nous, et mettre simplement cela sur l’accomplissement de notre promesse, même si les conditions ont quelque peu été revues.
-Oui, tu n’étais pas seule, et je ne l’étais pas non plus.
-Permets moi d’être navrée pour cela, pour Alicia…
-Ne t’en fais pas, j’ai préféré arrêter avant que cela n’aille plus loin entre nous deux, et qu’elle puisse en souffrir.
-Que lui as-tu dis ?
-Que je n’étais pas prêt à m’investir dans une relation, avant de ne pas mettre quelques mises au point avec ma vie.
-Elle a compris…
-Je pense que oui…

Je porte un regard de regret à tout ce que cela a porté en conséquence.

-Enfin, ce n’est pas grave, sourit-il doucement… ce qui compte c’est ce qu’il se passe entre nous deux.
-Hm…
-Tu dois me croire quand je te dis que jamais je ne me serais immiscé dans ta relation avec Cristi.
-J’ai du mal à le croire… je ne remets pas en cause ta sincérité à ce moment même, mais quand le premier soir nous avons failli… ce qu’il m’a empêché de continuer, bien que ce n’était pas la manière que je voulais pour que je puisse tomber enceinte, c’est que tu m’as dit m’aimer. Et je ne l’ai pas supporté.
-C’est pourtant vrai !
-Mais tu n’avais pas le droit de le dire… tu savais que ce n’était pas pour cela que j’étais présente.
-Je réalise peut-être mon erreur… mais pourquoi ne pas avoir mis un terme quand tu as su ce qu’il allait se passer ?!
-Quand tu m’as emmenée dans ta chambre ?
-Oui…
-Parce que c’est pour cela aussi que je ne pouvais pas fermer les yeux. Tu as su raviver la flamme en moi, et plus tu t’employais à me faire l’amour, plus j’adorais cette sensation qui m’envahissait.
-Alors que tu étais encore avec Cristi.
-Oui, ça m’a complètement déstabilisée… autrefois, j’aurais su faire face à cela, mais tout est différent dans ce cas de figure.
-Que veux-tu dire par autrefois ?! Demande t-il l’air perdu.
-Je te mentirais si je te disais que je n’avais jamais eu envie de toi par le passé… je suis très fortement attirée par toi aussi bien physiquement, que poussée par mes sentiments. Mais si j’avais été avec d’autre homme, et que pour une raison tout à fait différente de celle-ci, on aurait passé une nuit ensemble, je n’aurais pas été à chercher le pourquoi du comment de tels ressentis.
-Mais ici, c’est tout à fait différent de ta relation avec d’autres hommes… Comprend-il.
-Oui, j’étais avec une femme et je ne pouvais pas effacer les mois que nous avons passé ensemble, car cela sortait carrément de toute logique pour moi. Je tentais de comprendre… et je tente toujours de savoir pourquoi il m’était impossible de tirer un trait sur notre relation.
-Elle a su t’apporter tout ce qu’aucune personne n’a réussi à faire jusqu’à elle. Sourit-il.
-Oui, et même si cela était le cas, ce n’est pas un homme, et c’est pour cela que tout est remis en question.
-Tu l’aimes encore ?!
-Je… oui… Capitulais-je en baissant la tête.
-Et tu m’aimes toujours ?!
-Oui… Fis-je dans une moue coupable.
-Je comprends alors les tourments que tu as pu avoir. Ce n’est pas la même chose que d’être amoureuse de deux hommes à la fois…
-Hm hm… Répondis-je en le fixant d’un regard troublé. Tu m’en veux…
-A présent non que je ne sais pas quoi tu passes. Sourit-il. Que veux-tu faire ?! Reprit-il les yeux luisants.
-Fuir. Ris-je amèrement.
-Je ne comprends pas là. Fit-il surpris. Tu veux me fuir ?!
-Tu es conscient de ce que tu viens de me dire tout à l’heure ?!
-Heu à quel propos, nous avons dit beaucoup de chose.
-Oui, souris-je, sur le fait que jamais tu ne te serais immiscé dans ma relation avec Cristi.
-Et c’est vrai !
-Pourquoi, tu n’aurais pas été triste de ne pas être avec moi ?!
-Si, si bien sûre que si… mais maintenant tout est clair en moi, si je puis dire. Dit-il dans son Flyboy grin.
-Ah bon !! donne moi ta recette. Ris-je.
-C’est très simple… je vais te dire tout ce par quoi je suis passé pour que tu fasses ta propre opinion.
-Je t’écoute. Fis-je attentif.
-Bon alors, avant que tu ne rencontres Cristi, je t’avais ouvertement dit que je voulais faire partie de ta vie.
-Je m’en souviens. Acquiesçais-je.
-Tu n’étais pas prête et je le comprends totalement, car j’ai été quelque peu maladroit dans mes dires, et tu ne l’as peut-être pas compris dans le sens que je le voulais. Il est vrai que je voulais être avec toi, avoir un enfant avec toi, et tout partager ensemble. Mais, j’ai voulu que tu le saches de manière moins brutale que comme je le dis à présent.
-Hm…
-Et donc, je me suis un peu emmêlé les pinceaux. Fit-il fautif ce qui me tire un sourire.

Sa main quitte mon genou pour se quérir de ma main.

-Puis, j’ai rencontré Alicia, bien que je t’aimais… mais tes rejets m’ont peut-être forcé à devoir entrevoir autre chose pour moi.
-Je suis désolée… je sais que j’ai mal agis.
-Non, c’est moi, j’aurais du être patient… Avoue t-il.
-Oui, mais je ne t’ai donné aucun espoir.
-Mais je devais être capable de comprendre que tu n’agissais pas selon ta volonté… enfin, n’essaye plus de te justifier, et laisse moi finir de parler. Fit-il d’un ton faussement autoritaire.
-Ok, ok. Ris-je en scellant mes lèvres.
-Bien, rigole t-il, donc après tu as rencontré Cristina, et là, ton comportement à littéralement changé.
-En bien j’espère. Plaisantais-je.

_________________
I love you Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
finou
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1859
Age : 31
Localisation : Au paradis de CB & des Macmaniaques
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Re: Une femme avec une femme [NC-21 & 17 - Terminée]   Dim 14 Mai - 2:58

Avec le regard qui me lance, je m’en veux de prendre cela avec la même légèreté qu’il tente de faire paraître. Je m’excuse d’une moue désolée, puis il reprend sans m’en tenir rigueur.

-Grâce à elle, nous avons pu discuter comme des adultes, et j’ai enfin pu dire clairement ce que je ressentais pour toi, sachant que cela était de même de ton côté. Malgré tout, tu n’as pas laissé tomber Cristi pour moi à ce moment là, bien que tu connaissais mes sentiments à ton égard. Alors là, j’ai compris. Fit-il avec conviction.
-Qu’est c’que tu as compris ? Demandais-je certaine qu’il apporterait réponses à mes questions en fin de compte.
-J’ai compris que je ne serais pour toi, que ton meilleur ami, et notre relation amicale a exactement changé à ce moment là. Nous nous sommes rapprochés plus que deux personnes peuvent le faire, même celles qui partagent une vie ensemble, n’ont jamais été aussi proche que nous l’étions. Je conçois que ce ne soit pas la même chose, mais pour moi c’est important de le considérer comme tel. Et sincèrement, j’ai adoré cette proximité que l’on avait sans ambiguïté ! Peut-être avais-je besoin simplement de cela de ta part, en n’espérant plus autre chose pour nous.
-Tu veux dire que tu te contenterais de m’avoir simplement en tant qu’amie près de toi ?!
-En tant que ma meilleure amie. Précise t-il en souriant. Enfin, donc grâce à cette rencontre que tu as faite, tu es devenue plus joyeuse qu’avant, plus belle si je puis dire, tu étais parfaitement sereine d’être avec une femme, et je t’admire pour cela ! Nous avons dépassé un cap dans nos conversations plus intimes, et tu n’avais plus cet air désolé que tu prenais quand tu étais avec Mic, ou Webb. Qu’importe ce qu’on aurait pu te dire contre Cristi, jamais tu n’aurais lâché aussitôt cette relation.
-Mais tu seras d’accord avec moi que quelque chose a basculé !
-Oui, c’est indéniable, sinon on ne serait pas là à discuter. Sourit-il. Quand tu m’as parlé de ton souhait à retenter ta chance de vouloir être mère, je ne l’ai pas pris dans le sens que tu me tomberais dans les bras. Tu étais avec Cristi, vous avez mis cela au point, et j’avoue que je préfère que tu sois venue me demander à moi, que tu tombes enceinte d’un inconnu ! Fit-il catégorique.

Mes ressentis face à tout cela : WoW, jamais je ne me serais imaginée tout ça ! L’espoir refleurit en moi, et je me sens de plus en plus soulagée.

-Sarah… Soupire t-il accablé par tout ce remous qui jaillit. Je n’arrive peut-être pas à expliquer comme je le veux, c’est un peu catastrophique ce que je tente d’exprimer.
-Je crois comprendre… Dis-je en fronçant les sourcils.
-Je sais qu’avoir fait l’amour ensemble n’était pas la meilleure chose à faire, mais je ne le regretterais jamais, quoi qu’il puisse arriver. J’ai pu avoir le bonheur de te faire l’amour, de te sentir frémir sous mes doigts sans que cela ne se révèle être de mon imagination. Je t’ai toujours voulu...
-Et tu m’as eu. Souris-je me rappelant qu’il s’agissait de la même conversation après notre union.
-Oui, mais je n’en serais pas mort si cela n’avais jamais eu lieu, mais une partie de moi est heureux d’avoir partagé ce moment avec toi. Fit-il avec son Flyboy grin. Je… je ne sais pas si tu réalises vraiment ce que je tente de te dire.
-Bien, j’aimerais peut-être pouvoir être certaine…
-Certaine de quoi ?!
-De ce que tu tentes de me dire réellement, et de ce que tu souhaites maintenant.
-Je souhaite… tellement de chose, mais ma principale préoccupation c’est de te savoir heureuse, et de concrétiser ma promesse. Finit-il dans son Flyboy grin.

J’entrouvre la bouche stupéfaite de cette révélation. A mon air, il reprend afin d’être plus clair.

-Ne te méprend pas, nous le ferons de la manière que tu voudras. Je ne t’oblige à rien. Sache simplement que je me suis renseigné pour l’insémination artificielle, et que j’ai rendez-vous la semaine prochaine pour des analyses.

Son visage passa de quelque peu paniqué à ce que je puisse mal prendre ses dires, à adouci par sa démarche.

Le trouble traverse mon visage, avant que mes yeux commencent à s’humidifier. Il porte sa main sur ma joue, et de son pouce efface une larme venue s’échapper.

-Je me sens idiote. Avouais-je.
-Pourquoi ?! Reprend-il surpris tout en me caressant le visage.
-Au lieu de directement mettre les choses au clair entre nous, je n’ai fait que m’engouffré dans l’écart qui se faisait en moi. Je pensais sincèrement que ce que tu voulais, était d’être avec moi, et je m’en voulais d’avoir mal agis avec toi… dans un certains sens par respect pour tes sentiments, je pensais que nous devions tenter notre chance ensemble. Et j’ai été prise dans une spirale où tous mes sentiments s’entrechoquaient, entre ceux pour toi, et pour Cristi, alors que je pensais avoir définitivement tournée la page.
-Tu l’avais tournée, et j’ai appris à faire avec, avant que tout ceci n’arrive. Mais laisse-moi te poser une question.
-Oui…
-Si cette histoire de bébé n’était pas remise sur le tapis, où serais-tu en ce moment ?!
-Certainement avec Cristi.
-Je le pense aussi, et jamais tu n’aurais mis en doute tout ce que tu ressentais pour les personnes autour de toi. Ce n’est pas simplement parce que nous avons fait l’amour, que nous nous devons promettre la vie ensemble.
-C’est pourtant ce que je pensais.
-Jamais tu ne serais venue ce soir là pour que nous parlions de ce que tu m’avais dit devant le mur, jamais tu ne te serais enfuie, parce que tu l’as très bien compris au fond de toi Sarah, seulement tu as été trop perturbé pour le comprendre, alors que tu t’en étais rendu compte.
-De quoi ?!
-Tu as réussi à me repousser quand je t’ai dis que je t’aimais. Tu n’as pas couché avec moi parce que tu le souhaitais vraiment, comme si tu étais infidèle à Cristi je veux dire… mais pour que nous aillons un enfant. Tu comprends la différence que cela fait !
-Je pense savoir.
-La pression autour de toi a été trop forte, si bien que tu as réagi avec excès.
-Je m’en veux terriblement du comportement que j’ai pu avoir, cela ne me ressemble pas du tout. Fis-je en colère contre moi même.
-Je le sais ça, et je ne veux pas que tu ais une mauvaise image de toi dans toute cette histoire, car tu as su être parfaite.
-Oh non !
-Si, combien de personne auraient craqué, et auraient fait des choses pires que tu sembles le croire. Tu as su rester digne, alors que tu étais totalement perdue, et plus toi même.
-Je n’arrive jamais à me voir ainsi.
-Cela viendra… avec un plus grand recul tu comprendras que tes réactions étaient tout à fait légitime. La preuve, tu n’as pas sombré dans l’alcool, c’est une grande victoire avec l’année qui vient de s’écouler.
-Je n’ai aucune fierté à avoir. Dis-je en baissant le visage sur nos mains.

Il passe son index sous mon menton, et cherche mon regard dans un sourire tout mignon.

-Sarah, je suis heureux.

A ces mots auxquels je ne m’attendais pas, je relève les yeux automatiquement vers lui, étonnée.

-Cette fois c’est moi qui te le demande… fais moi un enfant.

Ses yeux s’humidifient ainsi que les miens à cette demande si importante pour moi.

-Harm… Murmurais-je.

Il ouvre simplement les bras pour que je puisse m’y glisser, et déferler toute cette tension qui n’a cessé de s’acharner sur moi.

Il caresse mes cheveux et me berce telle une enfant. Oh mon dieu le poids qui se libère en moi, me donne comme un second souffle que j’attendais inlassablement.

Je commence à me calmer dans son étreinte réconfortante, comme elles le sont toujours.

-Ca va aller mieux maintenant ? Demande t-il d’une voix chaude.
-Beaucoup mieux… Répondis-je en redressant les épaules, et émergeant de ma minute d’effondrement pour mieux relever la tête.
-Veux-tu que je reste avec toi cette nuit ?! Reprit-il embarrassé.
-Je ne veux pas te déranger… Fis-je essuyant le tracé de mes larmes.
-Cela ne me dérange pas, au contraire. Sourit-il de nouveau pour me rassurer.
-Alors oui. Dis-je de même.

Son Flyboy grin apparaît, et mon cœur se réchauffe après ces mois de froideur. Nous nous levons du canapé ensemble, et il me soutient un peu, pour m’amener jusque dans la chambre. Il m’aide à m’allonger sur le lit, avant d’y prendre place lui aussi. Il ouvre son bras, et je viens déposer ma tête contre son épaule, ma main sur son torse.

-Sans ambiguïté, comme avant. Soupire t-il de bien être.
-Comme avant. Dis-je le regard encré dans le sien avec sérénité.

Alors, comme il est dit, notre relation reprend le cour normal qu’elle avait avant que tout revienne à être remis en question. Je prends appuie sur lui, avec ma main, pour me surélever à peine, et pouvoir déposer mes lèvres contre les siennes pour un baiser de douceur.

-Bonne nuit. Fis-je en reprenant ma place une seconde après.
-Bonne nuit. Répond-il en m’embrassant sur la tête.

Nous inspirons, et expirons d’un même souffle d’air qui nous soulage véritablement, et je m’endors pour la première fois aussi sereine qu’autre fois.


TBC

_________________
I love you Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gemmabell
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 3116
Age : 29
Localisation : 29
Date d'inscription : 17/04/2005

MessageSujet: Re: Une femme avec une femme [NC-21 & 17 - Terminée]   Dim 14 Mai - 5:01

Bon il est un peu tard et je suis pas sûr d'avoir tout bien compris comme il fallait mdrr mais ce que je sais c'est que j'adore !!!!
C'est juste un petit peu, un tout petit peu bizarre et tordu mais c'est génial et j'ai une chose à dire LA SUITE !!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macharm.skyblog.com/
finou
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1859
Age : 31
Localisation : Au paradis de CB & des Macmaniaques
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Re: Une femme avec une femme [NC-21 & 17 - Terminée]   Dim 14 Mai - 21:11

Outin mdrrrrr ouai c'est la méga prise de tête, je suis désolée, c'est le reflet de mon cerveau de déglinguée Laughing Enfin miciii

~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~

Appartement de Sarah Mackenzie
Georgetown, DC
Environ six mois plus tard


Nous sommes au mois de mai, et le temps est magnifique sur Washington. Etonnant de dire cela, mais la journée est extraordinaire, pour ce que l’évènement qui va suivre le soit tout autant. Les éléments sont en parfait accord, alors d’autant plus pour y aller avec courage.

Tout d’abord un petit récapitulatif de ces derniers mois passés.

La semaine après la discussion avec Harm, je l’ai accompagné à son rendez-vous pour faire ses analyses. J’ai aussi pris les choses en main, le lendemain de cette même nuit en appelant mon médecin qui me suivait à Bethesda et lui est fait comprendre que j’étais prête à faire le nécessaire pour tomber enceinte.

Notre entrevue s’est déroulée peu de temps après l’examen de Harm, afin qu’il puisse vérifier, si tout allait bien, et par conséquence, me révéler les différentes techniques qui pouvaient s’offrir à moi.

Avec soulagement, Harm est parfaitement en forme et au point à ce que sa semence puisse faire de moi une mère à part entière. Bien que rien ne nous indique qu’il y ai un problème de ce côté, dans ce genre de période, tout est envisagé !

Il s’est avéré que pour moi, tout était aussi ok. En outre le fait que je ne puisse pas procréer par voie naturelle, mes ovaires se sont montrés opérationnels et mes ovules parfaits pour avoir un bébé.

Le bonheur revenait dans ma vie, et que je puisse partager cela avec Harm, m’a rendu de plus en plus heureuse, m’a ainsi permis de relever la tête, et de sortir des vagues de cette mer déchaînée qui ne cessait de m’engloutir.

Une première tentative a eu lieu, mais qui s’est soldée par un échec. Pourtant, Harm et moi, n’avons pas cessé d’y croire, et c’est certainement cet optimisme que nous montrions, qui a fait que je suis à présent enceinte de deux mois et demi.

Le sourire a gravi nos visages quand nous avons appris cela. C’était tout ce que nous souhaitions, avoir un enfant ensemble, et voici que chose est faite.

Harm est très attentionné envers moi, même protecteur, ce qui m’étouffe par moment, et que je ne m’empêche surtout pas à lui rappeler avec sourire pour un peu le charrier, de le voir en parfait mère poule avec moi.

Nous pouvons schématiser notre chemin des mois passés, main dans la main, à nous soutenir quand l’un de nous doutait. Il est vrai que nous ne pouvons pas être toujours optimiste, mais la force de l’autre à ce moment d’égarement, nous empêchait de trébucher, ce qui nous a rendu plus fort et plus soudé, si cela est encore possible à l’extrême de notre complicité où nous sommes arrivés !

Maintenant, mon meilleur ami et moi, sommes certain que plus rien ne pourra nous séparer, nous éloigner, car nous sommes liés pour l’éternité à présent, et nous allons être parents !!

-Alors Harm, fis-je confortablement assise sur le fauteuil, les cousins débordant derrière mon dos, que celui-ci même s’est chargé par sa volonté, de caler. C’est quand que tu me la présentes ?!

Je souris déjà à la réaction de ce dernier, tout en passant une main sur mon ventre qui s’est à peine arrondis, et maintenant ce geste est devenu plus qu’une habitude.

-De qui tu me parles ?! Demande t-il en plissant le front, tout en préparant le dîner.
-De la belle blonde avec qui tu parlais cet après-midi près de l’ascenseur.
-Je te ferais remarquer que les blondes j’essaye d’éviter.
-Oh, oui maintenant c’est les rouquines. Le taquinais-je.

Il peste dans sa barbe naissante que je trouve particulière attirant pour un homme. Mais pas d’ambiguïté, plus à présent maintenant…

-Sérieusement Harm, tu devrais rencontrer quelqu’un.
-Pourquoi veux-tu que je vois d’autres femmes ?!
-Je ne sais pas, cela pourrait te faire du bien de pouvoir sortir un peu.
-Je sors avec toi.
-Nous allons au restaurant, au cinéma, au supermarché…
-Ok, ok… mais je n’ai pas envie de rencontrer d’autre personne.
-Tu devrais passer un peu plus de temps près de la gente féminine, histoire… de ne pas perdre la main. Finis-je essayant d’étouffer un rire.

Il se retourne et porte sur moi un regard lourd, et de plus en plus quand il s’aperçoit que je le taquine.

-Ah, ah, très drôle.

Il sort de la cuisine et apporte le repas sur la table basse. Combien de fois ai-je puis lui dire que je n’étais pas handicapée au point de pouvoir encore aller jusqu’à la table du salon. Catégorique et inébranlable, il n’a pas cherché à discuter, et me la presque ordonné ! Alors, bah, j’ai obéis sachant qu’il était impossible de discuter avec lui quand il s’agissait de tout effort à faire. Déjà, il a fallu que je fasse foi de mon regard de Devil Dog pour le faire capituler à ce que j’aille encore travailler. Et je ne suis qu’aux premiers mois…

-Non sérieusement, j’ai besoin de vivre par procuration !

Il manque de s’étouffer avec sa propre salive quand je ne peux actuellement retenir mon fou rire, à son visage décomposé.

-Ne fais pas ta tête de choquée ! Promets moi quand cela arrivera de tout me raconter, les moindres détailles les plus croustillants… tout !! Fis-je désespérée !

Il s’approche de moi en levant le revers de sa main, et me la pose sur le front afin de prendre ma température.

-Qu’est c’que tu fais ! Tentais-je, essayant de retirer sa main.
-Tu es sûre que tu te sens bien ?!
-Oui, simplement je me sens frustrée par moment !! Tu sais que tu es le dernier avec qui j’ai fait l’amour quand même !!! Commençais-je à m’emporter, comme un coup de folie passagère.
-Pour moi aussi. Avoue t-il.

C’est à moi d’être surprise à mon tour, et de le regarder avec des yeux ébahis.

-Cela fait-il de nous des personnes pitoyables… ?! Soupirais-je.
-Bah, j’avais plus important que d’aller assouvir quelques pulsions.
-Serait-ce une façon déplacée d’avouer que tu… Dis-je en soulevant succinctement mes sourcils afin qu’il comprenne ce que je veuille dire.
-Ca va pas na !!
-Je demande simplement ! Fis-je en haussant les épaules, résignée d’aller plus loin.
-Mange va !
-Qu’est c’qu’on mange ? Demandais-je en jetant un regard vers nos assiettes.
-Pâte à la carbonara.
-Oh, je n’ai pas très faim, je me sens un peu nauséeuse. Dis-je en reprenant place contre les coussins.
-Tu me fais le coup à chaque fois, alors tu manges, sinon je te fais manger de force s’il le faut !
-Tu es pire qu’un satyre. Me plains-je.
-Tu n’es plus seule à te nourrir. Fit-il en piquant dans l’assiette.
-Haaaarm, il n’a que deux mois ! A quoi je dois m’attendre pour les mois à venir. A ce que tu m’attaches au lit, et que tu me nourrisses régulièrement par intraveineuse.
-S’il le faut. Mâche t-il.

Il ne faut pas que je m’énerve, cela ne servirait à rien surtout que c’est peine perdue avec Harm, et que ce ne sera pas bon pour mon état. Alors, je capitule, et mange son plat que pourtant j’adore, mais les hormones, qu’est c’qu’elles peuvent nous faire devenir !

Un silence agréable s’installe, laissant seulement le bruit des couverts résonner.

-Au faite, reprit Harm, tu as des nouvelles de Cristi ?!
-Non, répondis-je tandis que je sens mon visage se voiler.
-Quand comptes-tu l’appeler ?! Demande t-il en levant un sourcil.
-Je ne pense pas le faire… Fis-je en continuant de manger.
-Pourquoi ?!
-Trop de temps est passé, et je ne suis pas sûre qu’elle voudra me reparler. J’avais promis de l’appeler, mais je ne me suis pas sentie le courage de le faire.
-Et maintenant, tu ne voudrais pas reprendre contact avec elle ?
-Pour quoi faire !
-Déjà pour lui dire que tu es enceinte, je suis sûr que cela lui fera plaisir de l’apprendre.
-Mais si le contraire s’avérait, c’est un peu grâce à elle que je suis enceinte en quelque sorte, si elle ne m’avait pas redonné espoir…
-Raison de plus pour lui faire part de la bonne nouvelle !
-Non… Dis-je en me réinstallant dans le fauteuil sans finir mon repas. Cela serait malvenu de ma part, alors que nous étions ensemble lors de cette décision.
-Je ne comprends pas ce qui t’empêche de reprendre contact avec elle. Si ça se trouve, elle n’a rencontré personne… Sous-entend-il.
-Et le contraire est tout aussi probable !
-Et bien tente pour en avoir le cœur net, Sarah.
-Je ne pense pas être certaine de vouloir savoir…
-Tu n’as aucune crainte à avoir. Me sourit-il.

Son regard le trahis, avec les années j’ai appris à tout détecter de lui.

-Comment peux-tu en être sûr ?! Demandais-je intéressée.
-Je le sais, c’est tout…

Il détourne les yeux de moi, et continue de manger, comme si de rien n’était. Je réagis aussitôt en m’appuyant de mes avant bras sur mes genoux afin d’avoir le fin mot de cette histoire.

-Tu l’as vu ?!

Il ne répond pas, et je ne sais pas s’il cherche à me faire languir ou tout seulement pour une autre raison…

-Harm, répond-moi ! Tu as vu Cristi, quand ça ?!
-Il y a peut-être deux semaines. Admit-il enfin.
-Où ça ?! fis-je de plus en plus pressante.
-Je ne sais plus… Répond-il évasif.
-Comment ça tu ne sais plus !!
-Sarah, calme toi. Fit-il tranquillement.
-Harm ! Dis-je d’une voix extrêmement grave.

Il baisse la tête, avant de la relever vers moi avec son Flyboy grin.

-Je vais t’étrangler ! Repris-je en faisant des gros yeux.

Il rit par ma réaction qui parle beaucoup pour moi, et ce que je ressens encore pour Cristi. Je me lève et tente de le faire parler en le pinçant en différent endroit sans lui faire trop mal, juste assez pour qu’il parle. Il se braque pour m’empêcher de l’atteindre, et ses rires redoublent d’intensité, ainsi que les miens qui viennent s’y mêler.

-C’est bon, c’est bon, je vais tout te dire… Gémit-il sous mes assauts.
-Tu as plutôt intérêt !

_________________
I love you Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
finou
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1859
Age : 31
Localisation : Au paradis de CB & des Macmaniaques
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Re: Une femme avec une femme [NC-21 & 17 - Terminée]   Dim 14 Mai - 21:13

Je cesse de le torturer, et prends aussitôt place à côté de lui, sur le canapé. Je suis tournée vers lui, prête à boire ses paroles.

-Alors ?! Dis-je en exposant mes mains d’impatience à ce qu’il démarre enfin.
-Je l’ai peut-être entre aperçu quand je suis allé faire les courses la dernière fois. Continue t-il de me taquiner.
-Haaarm… Fis-je dans une moue boudeuse.
-Bien, bien. J’étais allé au centre de Georgetown pour faire quelques courses donc, et il m’a semblé l’avoir aperçue. Intrigué, je l’ai suivi juste pour me convaincre que c’était bien elle.
-Comment était-elle, elle avait beaucoup changé ?! Demandais-je passionnée.
-Non, non, elle n’avait pas changé, peut-être juste un peu les traits tirés.

Je relâche mes épaules à savoir que Cristi était peut-être triste, ou fatiguée, pensais-je par la suite.

-Tu crois qu’elle t’a vu ?!
-J’ai parlé avec elle. Enchaîne t-il d’un seul coup sans répondre véritablement à ma question, puisqu’il vient de le faire par une tout autre réponse encore plus significative.
-Ah bon !! De quoi ?!
-Elle m’a demandé comment j’allais.
-C’est elle qui t’a abordé ?
-Et bien en faite, après que j’ai donc compris qu’il s’agissait d’elle, je ne savais pas quoi faire, alors j’ai continué mon petit marché, jusqu’à tomber nez à nez avec elle.

L’excitation m’envahit, et un sourire grandit de plus en plus sur mon visage, sans que je n’y prête attention et surtout sans savoir qu’il atteignait presque mes oreilles ! Je ne tiens bientôt plus en place !!

-Que vous êtes vous dit ?! L’encourageais-je de continuer.
-Pas grand chose, les formalités… tu sais ce n’étais pas vraiment une situation ordinaire dans laquelle nous nous trouvions.
-Je veux bien te croire. Fis-je dans une frimousse en les imaginant tous les deux gênés. Mais comment sais-tu alors qu’elle n’a personne dans sa vie ?!
-Elle me l’a fait comprendre.
-Comment ça elle te l’a fait comprendre. Harm, tu commences à jouer avec mes nerfs !!
-Ok ! Elle m’a dit qu’elle ne se consacrait plus qu’à son cabinet, et que son ca-bi-net. Dit-il reprenant les mêmes intonations qu’elle.
-Crois-tu qu’elle a voulu te faire passer un message. Mais elle croit que nous sommes ensemble non ?!
-Bah en faite elle a compris que non.
-Et bien il y a beaucoup de chose à comprendre dans ton histoire. Soufflais-je d’exaspération malgré qu’un embrasement faisait toujours rage en moi.
-Je… je n’étais pas seul… Avoue t-il.
-Oh… Tu me ferais des infidélités. Le menaçais-je du regard.

Devant sa mine toute penaude, je ne pus empêcher un de mes nombreux sourires se former, n’étant aucunement gêné par cet aveux, et surtout jalouse.

-Tu me l’as caché, hein ! Coquin. Finis-je dans un clin d’œil et léger rire pour ne pas plus l’embarrasser déjà qu’il ne l’est.
-Je ne…
-Harm, je ne suis pas jalouse, et je suis contente qu’enfin tu ais une femme autre que moi dans ta vie ! Alors raconte moi ce qu’il s’est passé après !!
-Et bien, il ne s’est rien passé. Elle a vu que j’étais avec une autre femme, donc elle a comprit que nous n’étions plus ensemble.
-Est ce avant ou après qu’elle t’ai dit qu’elle ne se consacrait qu’à son cabinet ?!
-Je ne sais pas peut-être avant, ou après… je n’en sais plus rien !!
-C’est capital de savoir, alors fais-moi plaisir de te souvenir !!! sinon j’ai des techniques qui seront te redonner ta mémoire.
-Hm, bonne technique de persuasion en tout cas.

Je pince mes lèvres, et devient de plus en plus hautaine. C’est surtout par l’envie que j’ai à savoir, plus que tout…

-Je crois qu’elle a remarqué que j’étais accompagné, car juste avant de me le dire, elle a jeté un coup d’œil au dessus de mon épaule.
-Alors c’est vrai, elle n’a personne. Rayonnais-je en moi, et en joignant mes mains.
-Oui Sarah. Fit-il moins stressé par mes assauts, d’une voix chaleureuse.
-Alors, il y a encore l’espoir que…

Je réalise que ma vie s’ouvre sur un nouveau jour depuis cette nouvelle. Harm comblait parfaitement le certain vide que j’éprouvais en moi. Et puis par les mois passés, je n’avais pas vraiment le temps de penser à tout cela, ou tout simplement pas envie de m’y poser, sachant que la douleur était toujours aussi présente, et mon amour pour elle, toujours enveloppé soigneusement dans un coin de mon cœur.

-Il faut que je lui parle. Repris-je me mettant droite.
-Quand ça, maintenant ?! Fit-il étonné.
-Oui !

Je me dirige vers le meuble où je pose mes clés de voiture et m’en saisis.

-Que fais-tu ?!
-Je vais la voir !!
-Tu ne vas pas conduire dans cet état !
-Bien sûre que si, c’est maintenant ou jamais.
-Non, non Mackenzie, c’est moi qui t’y conduis, ou tu ne sortiras pas de cet appartement.
-C’est ce que l’on va voir.
-Oh mais c’est déjà tout vu.

Il s’approche en grand pas de moi, en un rien de temps vu sa taille. Il me ferme la porte avec son bras tendu, et glisse entre moi et celle-ci.

-Tu devras me passer sur le corps !
-Dois-je te rappeler que je suis un Marines, et que je connais toutes les techniques de combat !!!

Dans un moue qu’il fait, je vois qu’il pèse le pour et le contre à ce corps à corps.

-Bien, mais je serais plus rassuré si c’est moi qui t’emmène.

Je comprends que ce n’est pas un genre de caprice, et qu’il est tout simplement inquiet qu’il m’arrive quelque chose.

-Bon, ok. Mais dépêches-toi !!
-Juste le temps de prendre ma veste. Fit-il un pas en dehors de notre champ. Tu devrais te couvrir.

Je conçois le fait de prendre quelque chose, connaissant les humeurs du climat de la côté Est.

Nous nous trouvons devant la porte, prêts à partir à la rencontre de mon avenir.

-Au faite Harm. Dis-je avant d’ouvrir la porte.
-Hm, quoi ?!
-Pourquoi me l’avoir dis à peine maintenant, et pas le jour même.
-Bah, en faite, je voulais m’assurer que tu étais prête pour pouvoir bien prendre la nouvelle.
-Oh, et tu as pensé qu’aujourd’hui je l’étais. Fis-je en remettant convenablement le col de mon gilet.
-A vrai dire non, mais tu m’as lancé sur ce sujet… alors j’ai continué.

La joie se décuple, si bien que je l’extériorise en prenant le visage de Harm dans mes deux mains, et que je l’embrasse avec férocité juste le temps que nos lèvres comprennent, qu’elles se séparaient.

-Hmmm, je t’aime. Finis-je les lèvres décollées des siennes.
-Ravis de l’entendre. Rit-il.
-Bon, maintenant allons-y. Repris-je sûre de moi.
-Sarah attends.

Il se trouve derrière moi quand j’étais sur le point d’ouvrir la porte.

-Qu’est cq’il y a ?!

Il ouvre ses bras, et les entoure autour de moi, en me serrant fort contre lui.

-Je suis heureux que tu le prennes ainsi. Me souffle t-il gentiment au creux de mon oreille.

Je répond à son étreinte en passant mes bras autour de son cou, et soupire me sentant plus légère.

-Merci pour tout Harm.

Il s’écarte de moi, après m’avoir déposé un bisou sur la joue.

Il pose sa main sur la poignée derrière moi.

-Attends attends attends, nous sommes quel jour ?! demandais-je soudainement pris de panique.
-Heu samedi pourquoi ?!
-Non, c’est bon, elle doit être chez elle.
-Bon, prête alors ?!

Je redescends de la petit angoisse que j’ai eu, et réponds l’esprit serein que je suis plus que prête !

A chuivre

_________________
I love you Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gemmabell
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 3116
Age : 29
Localisation : 29
Date d'inscription : 17/04/2005

MessageSujet: Re: Une femme avec une femme [NC-21 & 17 - Terminée]   Lun 15 Mai - 20:35

Ouh comment c'était mignon le petit bisous et le "je t'aime"

Mais chui trop désolée me ferai jamais à autre chose que Harm et Mac c'est impossible lol homme au femme pour Mac moi dans ma tite tête de pas douée c'est Harm lol en plus chui butée

Ah lala mais j'ai hâte de lire la suite là aucun problème mdrrrrrr je sens que Mac va accoucher sur place là oh non la pauvre mais elle va être tellement heureuse (j'espère)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macharm.skyblog.com/
finou
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1859
Age : 31
Localisation : Au paradis de CB & des Macmaniaques
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Re: Une femme avec une femme [NC-21 & 17 - Terminée]   Lun 15 Mai - 21:28

Arf je sais que c'est difficile pour une shipp de Harm & Mac, même moi que j'étais super shipp de M&C Laughing bah j'ai pas pu m'empêcher de revenir à H&M Rolling Eyes malgré tout, j'me suis fait violence batman LOOOL
Enfin dsl pour ton shipp mais je trouvais que bah pour le sujet de la fic, ça aurait servi à rien que Mac sorte avec une femme & fini avec Harm, parce que là, c'est pas d'un autre homme qu'il est question mais d'une femme, alors ya bcp plus à remettre en question Confused LOL Embarassed Mais j'ai bien galéré pour choisir, car je ne savais plus quoi faire, alors jy remercie mes chou'ps pour leur patience, & leur soutient Mouuuuah
Mais mici Wink

~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~

Apppartement de Cristina
Georgetow, DC
Les minutes qui suivirent


Je suis devant l’appartement de Cristi à présent, et le trac prend plus en plus possession de moi. Mes mains tremblotent, ma respiration se saccade, et mon estomac commence à se nouer.

Je suis à quelques minutes du bonheur encore plus immense, et une force m’empêche de taper à la porte.

Je me retourne vers Harm qui se trouve à quelques pas de moi, et mon visage trahis mes émotions. D’un mouvement de la tête, il m’encourage à y aller, et son Flyboy grin me redonne le sourire.

Je penche ma tête légèrement en arrière pour prendre une bonne bouffée d’oxygène… et ma main s’élance sur le bois de la porte. Un coup est donné sans trop d’assurance, quand un deuxième puis un troisième plus confiant est fait.

Je commence peu à peu à paniquer, et si durant ces deux semaines, elle avait rencontré quelqu’un, ou si tout simplement, j’avais mal interprété ce qu’elle avait dit à Harm. Ce dernier m’a dit d’en avoir le cœur net, serait la meilleure façon de savoir. Mais si cela s’avérait être le cas, je ne sais pas si je pourrais le supporter. Enfin, attendre est la meilleure chose à faire en ce moment.

La porte tarde à s’ouvrir. Puis j’entends la voix adorable de Cristi crier qu’elle arrivait. Certainement encore en train d’être au téléphone, chose qui a pu par le passé m’agacer quelques fois, mais à présent j’en ressens l’envie que cela continue, car je comprends totalement ses positions pour son métier de psychologue.

Un clic retentit, et je comprends que la porte va s’ouvrir. Je coupe ma respiration, et tente de garder un œil bien ouvert pour réaliser qu’il s’agisse bien de Cristi.

Puis… elle apparaît le souffle coupé du à son empressement à venir ouvrir. Elle a du regarder au judas, car son visage paraît abasourdi, et qu’elle a dit mon prénom en ouvrant celle-ci.

-Bonjour Cristi. Fis-je timidement.
-Bon… Bonjour. Dit-elle quand son esprit tente de revenir parmi nous. Qu’est c’… qu’est c’que tu fais là ?! Demande t-elle n’étant pas sûre de bien savoir.
-Je suis venue pour te voir. Répondis-je calmement.

Elle ne compte pas s’en remettre d’aussitôt et la meilleure chose à faire est de la rassurer peut-être sur ma venue, et dans un premier temps la tranquilliser.

-Tu as l’air en forme. Souris-je.
-Heu.. hm toi aussi. Fit-elle après avoir retrouvé sa voix.
-Je m’excuse de ne pas être venue te voir, ou t’appeler tout simplement.
-Ne… ce n’est pas grave, je comprends. Dit-elle en balayant mes désolations en secouant la tête pour m’assurer que je ne devrais pas être navrée.
-Je suis aussi venue pour t’annoncer quelque chose.

Elle remarque une ombre derrière moi, à son visage qui commence à se refermer. Je sais qu’elle regarde Harm, juste avant de reporter son attention sur moi, encore plus perdue qu’avant.

-Je suis enceinte Cristi. Enchaînais-je d’un sourire chaleureux contenant mon excitation.

Sa bouche forme un « o » de stupeur, et inconsciemment, elle s’est reculée d’un pas. Je crois comprendre qu’elle pense peut-être que je suis avec Harm, alors qu’il n’est rien de tout ça.

-Nous sommes… enceinte. Fis-je en soutenant mon regard sur elle, tandis que mes mains la montre et me montre pour qu’elle sache que je parle de nous deux.
-Tu veux dire… nous… Reprit-elle les yeux s’écarquillant de plus en plus.

J’opine simplement de la tête, ne pouvant cacher plus longtemps ma joie d’une telle annonce, et de mon souhait dit peut-être implicitement, que je veux être avec elle.

-Enfin… si tu le souhaites… Continuais-je prenant en considération sa décision.
-Sarah… Dit-elle d’un ton peu sûr.
-Cristi, je m’excuse de tout ce que j’ai pu te faire. J’ai compris mais trop tard que ce que je souhaitais réellement, c’est d’être avec toi… parce que… je t’aime... Souris-je timide.
-Je ne sais pas quoi répondre…
-Je… je ne voulais pas te mettre devant le fait accomplis. Je peux comprendre que tu es besoin de temps pour réfléchir.
-Tout est réfléchis depuis longtemps… Dit-elle en baissant son visage.

A ce moment, je réalise que j’avais peut-être mis beaucoup trop d’espoir en cette rencontre, et bien sûre, inconsciemment, je pensais que tout serait plus facile. Parfois, je peux être un peu trop naïve…

Par conséquent, je prends ce qu’elle vient de me dire comme un point définitif à notre histoire, si bien que je ne sais quoi répondre…

-J’arrive trop tard… Me résignais-je à dire tout de même.
-Cela dépend pour quoi.
-Pour nous deux… Murmurais-je en regardant mes mains se chamailler.
-Qui a dit cela ?! Fit-elle d’un ton enjoué.

Cela à tendance à raviver une flamme en moi, celle du réel espoir.

-Tu veux dire que… Ouvris-je grand les yeux pour bien comprendre.

Elle acquiesce de la tête, tandis qu’un sourire gravis sur son visage.

-C’est vrai ! Commençais-je à pleurer des larmes silencieuses.
-Je t’aime… Avoue t-elle mutine.

Je ne peux empêcher mes sourires de se mêler à des rires de soulagement. Je n’ose encore réellement y croire, et hésite à faire un pas vers elle.

Elle comprend que je suis dans le même état qu’elle, et nos regards se soutenant, nous ouvrons doucement nos bras pour nous perdre dans une étreinte salvatrice.

Elle s’écarte de moi délicatement, et tout en me fixant, elle reprend.

-Pourquoi venir me voir à peine maintenant.
-Harm m’a dit qu’il t’avait vu il y a deux semaines de cela, et il vient de me le dire. Admis-je.

Elle porte son regard plus loin que moi, sur Harm, et lui adresse un sourire de remerciement.

Je me retourne amusé par l’échange qu’ils peuvent se faire et je vois Harm l’air gêné, se passer la main dans ses cheveux et dandinant sur ses jambes, essayant en vain de ne pas nous regarder. Sa présence ne me dérange en aucun point, et qu’il puisse entendre ce que Cristi et moi disons, encore moins, car c’est grâce à lui que je suis ici, à retrouver foi en la vie.

Je reporte mon attention sur Cristi qui fait de même sur moi, et me pinçant les lèvres, j’approche mon visage d’elle, en fermant doucement mes paupières. Quand nos bouches se frôlent enfin, et que son souffle partage le mien, une chaleur m’envahit le corps, et j’ai l’impression que mon cœur recommence à battre avec lenteur, avant de progressivement s’accélérer quand le baiser se fait de plus en plus appuyé et d’un naturel parfait. Comme des mois auparavant…

Nous réalisons que peut-être Harm puisse se sentir de trop, et nous rions front contre front à cette complicité retrouvée.

Elle s’éloigne de moi pour nous permettre d’entrer dans l’appartement. Harm était sur le point de dire qu’il allait nous laisser nous retrouver quand Cristi l’invite avec plaisir.

Nous passons le reste de l’après-midi et le début de soirée à parler des mois qui nous ont séparé. La façon dont je suis tombée enceinte, seulement par assistance médicale, sans avoir fait encore l’amour avec Harm. Nous l’avons fait une seule et unique fois, et ce fut un moment important dans ma vie, maintenant que le recul a été pris et que j’ai réussi à me pardonner les agissements que j’ai pu avoir avec lui. D’ailleurs il m’a été d’une grande aide pour cela, car je ne le voyais pas comme lui le voyait, à part une manière désintéressée de lui, mais j’ai réussi à me révéler à moi-même que ce je n’avais osé dire à la fin de nos ébats, jouant préférer l’indifférence, au lieux de plongé réellement dans mes ressentis.

Cela a été un des grands pas de ma vie, et encore grâce à mon meilleur ami, et le père de mon futur enfant.

Cristi, quant a elle, est donc retournée chez sa famille pour une semaine avant qu’elle réalise que Washington comptait énormément pour elle, et qu’elle ne pouvait se résoudre à quitter cette ville. Son cabinet se porte de plus en plus à merveille, et les patients se bousculent à sa porte, enfin c’est une façon de dire que son affaire tourne très bien à présent, grâce au bouche à oreille, et les compétences de Cristi récompensées par divers prix.

Je ressens une fierté sans faille pour ce qu’elle a réussi à accomplir dans sa vie. Et je l’aime sincèrement, et encore plus maintenant que je peux vivre pleinement mon amour pour elle, surtout en la présence de Harm, qui est au courant de tout, sans aucun jugement de sa part, bien au contraire…

La nuit venue, Harm s’est retiré, et je suis restée avec Cristi, en jetant un regard vers lui quand il était sur le point de partir en me mordillant la lèvre inférieure, de façon amusé, et je l’ai remercié d’avoir était celui qui a fait que Cristi et moi, nous nous sommes retrouvés.

-Alors, tu vas la retrouver ? Demandais-je intéressée.

Il sait parfaitement de qui je veux parler, et affichant son air penaud, acquiesce que oui, avec son début de sourire à faire fondre n’importe quelles femmes.

-Fais lui ce sourire, elle te tombera dans les bras. Souris-je.

Celui-ci s’agrandit, et dans un clin d’œil, il me fait dire qu’il comptait sûrement bien s’en servir. Je ne peux m’empêcher de rire agréablement, surtout pour ce que je vais être sur le point de lui dire.

-Hey, n’oublie pas de tout me raconter hein !

Je termine moi aussi dans un clin d’œil. Dans un premier temps déstabilisé, il opine de la tête en riant.

-Tu sauras tout.
-Wooow, quelle chance. Fis-je contente.
-Allé, je file maintenant.

Après avoir fait un signe à Cristi, il me regarde, et j’ouvre les bras pour le serrer tout contre moi. Comme à notre habitude maintenant, nous nous faisons un tout petit baiser amical.

-Bonne chance.

Il me remercie silencieusement en fermant ses paupières et dessinant un début de sourire sincère, avant de franchir le seuil de la porte, et de disparaître au coin du couloir. Je ferme la porte ne l’apercevant plus, et retourne auprès de Cristi.

-Et bien, une journée éprouvante.
-Ouai… Fis-je en m’asseyant à ses côtés, et portant mon buste contre elle.
-Que veux-tu faire ?!
-Dormir. Répondis-je en faisant un sourire espiègle.
-Ouai, je crois que l’on en a vraiment besoin.

Elle était sur le point de se lever quand je la retiens.

-Attends Cristi.
-Qui a-t-il ?! Demande t-elle surprise.

Elle n’eut pas le temps de réfléchir à mon intervention qui l’a stoppée dans son élan, que mes lèvres prennent possession des siennes, et que notre baiser est beaucoup profond, et appuyé que celui de tout à l’heure.

Nos langues s’offrent le plaisir de pouvoir recommencer à se chercher, puis prolonge le plaisir de goûter une fois de plus à nos saveurs.

Je m’écarte d’elle à bout de souffle, tentant de reprendre une respiration calme, et il est de même pour elle. Nos lèvres sont un peu rougies à la fougue dont nous avons été prise, et nos regards se pénètrent l’un l’autre. Une nouvelle lueur en jaillie, et nous pouvons donc à présent rejoindre notre lit.


A suivre

_________________
I love you Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gemmabell
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 3116
Age : 29
Localisation : 29
Date d'inscription : 17/04/2005

MessageSujet: Re: Une femme avec une femme [NC-21 & 17 - Terminée]   Lun 15 Mai - 22:47

T'inquiètes lol je sais

Mais je m'ahabitue lol comme là tin Harm qui va aller raconter tout à Mac alors ça c'est trop fort j'imagine bien la convers lol !!!!!

Mais en fait c'est trop mimi entre Mac et Cristi alors ça va mais maintenant j'arrête me taisssssss lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macharm.skyblog.com/
finou
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1859
Age : 31
Localisation : Au paradis de CB & des Macmaniaques
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Re: Une femme avec une femme [NC-21 & 17 - Terminée]   Mar 16 Mai - 21:23

Ah na mais Ananas, tu peux marquer tout ce que tu veux, y a pas de censure d'opinion, & t'inquiéte j'ai réussis à tout encaisser Laughing Tu ne seras pas la seule, car sur jagfashion ya la polémique LOL
Enfin merci encore Wink

# Epilogue #

Il vient de se dérouler un an depuis que Cristi et moi nous sommes retrouvées. Cette nuit là, nous n’avons fait qu’être enlacées, sans jamais faire l’amour ou porter à l’autre des caresses déplacées. Nous avons juste partagé le bonheur de notre proximité retrouvée, et avons bien entendu rattraper le temps perdu plus tard…

Ma grossesse fut de plus en plus difficile à camoufler, et étant quelques fois envoyée sur des portes avions pour une enquête, il est formellement interdis qu’un officier enceinte s’y retrouve, même si son accouchement n’est pas imminent. Alors j’ai été dans l’obligation de le révéler, mais pas seulement pour cette raison, pour quand même partager mon bonheur avec mes amis.

Bien sûr, ce ne fut pas facile vu la situation dans laquelle je me trouvais par rapport à Harm et Cristi… que les personnes ne puissent pas vraiment comprendre l’objet de nos relations.

-J’ai une annonce à vous faire. Avais-je dit alors que nous nous trouvions au McMurphys.

C’était une sorte de petite sortie entre collègue, pour pouvoir nous retrouver de temps en temps, tout ensemble. Harriet, qui ne fait plus partie du service actif, a été très fortement sollicitée à faire partie de cette réunion. Le Général aussi était présent, comme Jennifer, Bud bien évidemment, et Sturgis. Et pour finir, Harm, Cristi, et moi-même.

Les regards s’étaient tous posés sur moi avec intérêt.

-Je suis enceinte. Lâchais-je simplement.

Mes mains se serraient avec force l’une sur l’autre, et mon regard traduisait mon petit embarras à la façon qu’il puisse comprendre ce qu’il se tramait.

Leurs yeux se sont portés successivement sur Harm, qui ne paraissait pas troublé par cela.

-Harm est effectivement le père.

Les bouches s’entrouvrirent pour certaines, et les sourcils se relevèrent pour d’autres.

-Mais, nous ne sommes pas ensemble. Reprenait Harm pour qu’il n’y ait pas de faux espoirs de leurs parts.
-Non, et nous ne le serons jamais. Souris-je naturellement non pour faire du tord à celui-ci mais pour mettre les points sur les « i ». Je suis avec quelqu’un que je voudrais vous présenter.

Ils se regardèrent tous à tour de rôle essayant de savoir si un d’eux en savait plus que lui-même.

Je m’écartais d’un pas sur le côté pour laisser libre vision se porter sur Cristi. Celle-ci s’avança d’un pas, en parfait accord avec elle-même. Nous avons beaucoup discuté tous les trois à la façon d’annoncer tous les changements qui s’opéraient dans ma vie, et par conséquence dans celle de Harm.

-Vous connaissez tous Cristina.

J’observait Harriet qui, je dois bien l’avouer, était la seule à laquelle j’attends réaction de sa part. Elle a été comme une sœur pour moi, et dans le passé, elle a pu se confier à moi au début de sa relation avec Bud, et par la suite, comme j’ai pu le faire à certain moment de ma vie.

-Nous nous aimons, et sommes heureuses ensembles. Continuais-je.

Personne n’osait parler, ou emmètre le moindre son, ce qui n’était pas pour me rassurer principalement.

-Je peux comprendre que vous vous sentiez un peu perdus, mais c’est un grand changement dans ma vie, ainsi que dans celle de Harm, et il fallait que nous vous en faisions part.

Ce silence commençait à peser, et je lançais des regards inquiets à Harm, quand il vient à mon secours.

-Nous savons qu’il est peut-être difficile à se faire à tout cela, et nous comprenons réellement vos réactions.
-Non, non, ce n’est pas ça Monsieur. Avait commençait Harriet, c’est seulement que… je suis heureuse pour vous Madame. Avouait-elle par la suite.
-C’est vrai ?! Faisais-je avec surprise.
-Cela se voit sur votre visage que vous êtes totalement en accord avec vous même, et vous paraissez mieux dans votre peau que je n’ai pu le voir dans le passé.

Je la gratifiais d’un sourire sincère, avant que les autres ne prennent la parole à leur tour pour nous féliciter.

Au fur et à mesure que les minutes s’écoulaient, nos amis commençaient à se sentir un peu plus à l’aise avec tout ceci. Je comprenais très bien qu’ils ne faisaient rien paraître de leur trouble, et que sûrement, les mois ne seront jamais trop longs pour qu’ils puissent comprendre que je partage à présent ma vie avec une femme, et que je porte l’enfant de mon meilleur ami… enfin jusqu’à l’accouchement peut-être.

Enfin, les conversations ne s’éternisaient pas sur ce sujet qui pouvait instaurer un léger malaise, encore plus profond que les silences.

Malgré tout, Harriet venait vers moi avec la fermante intention de savoir le tenant et aboutissant de cette histoire, non pour agrémenter son plaisir d’être au courant de tout, mais pour être une amie, comme à pu l’être Harm, quand je lui ai parlé pour la première fois de ma relation avec Cristi.

Je me tenais à côté de cette dernière, en nous frôlant les mains de temps en temps, sans que cela ne puisse paraître des gestes mal placés.

-Madame, je voudrais m’excuser de la réaction que j’ai pu avoir. Faisait-elle fautive.
-Vous n’avez pas à vous excuser Harriet, riais-je un peu, nous savions que cela ne serait pas facile à encaisser et que sûrement certains ne comprendraient pas.
-Je ne veux pas que vous pensiez que je vous juge. Ce n’est pas du tout cela…
-Je sais. Souriais-je pour la rassurer.
-C’est juste que rien ne nous faisait comprendre que vous…
-Je peux vous dire que j’ai été aussi surprise que vous l’êtes Harriet. Cela c’est fait, et je suis heureuse comme ça à présent. Même si c’est avec Cristi, et que c’est une femme.

Je m’apercevais qu’elle n’osait poser plus ample question, alors je pris les devants, en voulant expliquer ce qu’il s’était passé… enfin dans les grandes lignes, ou suivant les questions qui se poseraient.

-Vous voulez savoir comment cela s’est produit ? Demandais-je naturellement sans qu’elle ne puisse croire que cela me gêne.
-Oui. Disait-elle tandis qu’un sourire se dessinait à ce que j’ai compris son souhait qu’elle n’osait révéler.

Je regardais Cristi qui souriait et me fit aussitôt comprendre que cela ne la dérangeait le moins du monde, au contraire. Elle voulait que les personnes connaissent notre histoire. Histoire que nous sommes fière de partager ensemble.

-Venez, nous allons nous asseoir, cela sera mieux pour parler.

Nous nous dirigeons vers une table ronde avec nos verres, et je commençais par entamer le récit de ma vie, en commençant par l’annonce de mon endométriose.

-Je suis sincèrement navrée pour vous Madame, pourquoi ne me l’avoir jamais dit ?! Faisait-elle une pointe de tristesse.
-Je suis désolée Harriet, mais je ne m’en sentais pas encore le courage d’en faire part autour de moi. C’était un combat que je voulais mener seule… même pour Harm. Je l’ai tenu au courant pour notre promesse d’un enfant, mais je n’ai pas sollicité plus de sa part que de m’écouter à ce moment là… et d’attendre peut-être que je sois prête.
-Et l’avez-vous été ?!
-Oui, grâce à Cristi.

Je portais mon regard sur elle qui m’écoutait attentivement, sans m’interrompre.

-Nous nous sommes rencontrées dans un bar, où je plongeais ma solitude et ma peine. Nous avons sympathisé, et devenues amies. Puis, je lui ai raconté mon histoire avec Harm et elle m’a encouragé d’aller le voir. Puis, mauvais timing, il était avec une femme à ce moment là.
-Vous voulez dire qu’il ne vous a pas attendu ?!
-Non, mais je ne lui en veux pas pour cela.
-Je m’aperçois qu’il s’est passé beaucoup de chose dans votre vie sans qu’aucun de nous ne s’en aperçoive. Vous avez une façon de cacher les choses Madame !
-Oui, elle est assez forte pour cela. Disait Cristi dans un rictus.

Harriet ne prit pas mal son intervention et je pense qu’elle l’appréciait même.

-Ouai… Faisais-je timidement. Enfin, j’ai donc pris ce soir là une grande claque et je suis allée voir Cristi. A ce moment, pour elle aussi tout n’était pas rose dans sa vie.

Je m’arrêtais et hésitais de continuer, car il ne s’agissait plus de ma vie à ce moment, mais de la sienne plus intime. Elle comprit pourquoi mon arrêt soudain, et repris d’elle-même.

-Je fréquentais un homme, un militaire.
-Oh ! Fit Harriet. Je pensais que vous...
-Non, ris-je, aucune de nous deux.

Je pense qu’à ce moment là, tout est apparu plus clair dans son esprit. Il n’était pas question d’une relation spécialement homosexuelle entre nous deux, ayant cru que Cristi l’était. Mais il se révéla être que nous ne l’étions pas toutes les deux, et que nous ne le sommes pas à nos yeux, puisque nous nous aimons, et une attirance aucune pour une personne du même sexe que nous.

-Je me sens idiote. Révéla t-elle.
-Non, Harriet, c’est tout à fait légitime d’avoir cru que Cristi pouvait déjà être… attirée par les femmes, puisque pour moi, vous savez que j’ai fréquenté des hommes. Précisais-je.
-Je vous assure que j’aurais pensé la même chose. Enchérissait Cristina dans un sourire réconfortant.

Je fis volontairement une pause pour que toutes les pièces du puzzle puissent se former doucement. Quand j’eus compris qu’il était bon de continuer, je repris.

-Donc, voilà, en quelque sorte nous nous sommes réconfortées l’une l’autre, et avons franchis la barrière de la simple amitié entre nous deux.

Les joues d’Harriet commençaient à se teinter en rouge, et son regard n’osait plus se poser sur nous à l’arrivée de ce passage.

-Enfin… nous n’avons eu aucune réticence, et nous nous sommes senties à l’aise ensemble, et avons voulu tenter notre chance.
-Vous avez eu tout à fait raison. Souriait Harriet pour tenter de participer à la conversation.

Nous avons répondu à ce sourire, Cristi et moi, à la remarque du Lieutenant, comprenant bien qu’il était sûrement difficile de pouvoir tout aligner ou concevoir.

-Mais tout n’a pas été facile entre nous. Et sommes séparées plusieurs fois.
-Oh ! Pourquoi ? Demanda t-elle une pointe d’inquiétude.
-Bien, tout d’abord Cristi avait compris ce qu’il se passait depuis des années entre Harm et moi, et elle ne voulait pas s’immiscer entre nous. Je l’ai sans doute pas pris dans ce sens, et pour certaine de ces raisons, nous avons rompu.
-Mais pour mieux nous retrouver. Souriait Cristi.
-Ouai, avais-je dit en me pinçant la lèvre.
-Et pour Harm alors, qu’en était-il pour lui ?!
-Je lui ai appris ma relation avec Cristi, et il ne m’a pas jugé et l’a tout bonnement accepté. Il a vu le changement qui s’opérait en moi sans que je ne m’en aperçoive, j’étais rayonnante à nouveau, tout en sachant par quoi j’étais passée les derniers mois. Il savait que ce n’était pas du seulement à une prise en main de ma part, mais que quelque chose faisait que j’étais heureuse. Alors nous avons longuement parlé, et notre amitié à partir de ce moment là a littéralement changé, mais en bien. Il n’y avait plus d’ambiguïté de notre part, car nous avons réussi à faire une réellement mise au point et nous nous sommes avoués nous aimer.

Harriet ouvrit grand les yeux à ma facilité d’aborder ce sujet. Il est vrai que j’aurais du amorcé le terrain sur cela, sachant que les personnes avaient une idée des sentiments que nous éprouvions l’un pour l’autre sans pour autant être ensemble.

-Puis, après nous avons mis un point d’honneur à notre histoire, en étant d’accord tous les deux. Ensuite, Cristi m’a redonné l’espoir de devenir mère et j’en ai fait part à Harm, pour qu’il soit le père de mon enfant. Il a bien évidemment accepté, mais tout n’est pas passé comme je le voulais.

J’inspirais profondément tandis qu’un voile de tristesse traversait mon regard. Cristi s’en aperçu et me pris la main.

-Madame, je sais que cela peut vous être difficile, mais si vous ne voulez pas…
-Non, ce n’est pas ça…
-Enfin, vous vous êtes retrouvées alors, et pour de bon. M’avait aidé Harriet en disant cela.
-Oui, repris-je en souriant.
-Vous avez eu votre revanche sur la vie Madame !
-Ouai… Soupirais-je qu’il était enfin temps que tout ce dissipe.
-Pour quand est prévu l’accouchement ?!
-En avril.

La musique du bar nous eut apaisé en nous plongeons dans un petit silence, non imposé.

-Je suis sincèrement heureuse pour vous. Reprit Harriet en nous regardant Cristi et moi.
-Merci. Répondis-je touchée.

Cristi la gratifia d’un sourire.

-Je comprends mieux maintenant. J’avoue que j’avais eu un certain mal à vous imaginer changer de bord en court de route, sans raison apparente. Admit-elle avec timidité.
-C’est normal, bien souvent je me suis posée la question de ce qui m’étais arrivée.
-Et vous avez trouvé une réponse ?!
-Pas vraiment, mais je ne m’en préoccupe plus, je sais que je suis amoureuse de Cristi, et que je ne peux plus faire ma vie sans elle. Finis-je en la regardant.
-C’est magnifique l’amour que vous vous portez. Cela se voit au premier coup d’œil, sans vous connaître, puisque je n’ai pas fait attention pour ma part…
-J’ai l’impression que vous vous en voulez ! Dis-je étonnée.
-Ce n’est pas vraiment ça, mais j’ai toujours imaginé que vous finiriez avec le Capitaine, Madame… jamais je n’aurais envisagé autre option.
-Oh… désolée de vous décevoir alors. Continuais-je dans une moue.
-Oh non Madame, je suis d’autant plus heureuse que cela se passe ainsi. Votre enfant sera le fruit d’une très belle amitié entre vous deux. Et vous vivez le parfait amour avec une autre personne qui compte beaucoup pour vous. C’est un magnifique tableau qui se profile. Fit-elle convaincue.
-Oui. Réalisais-je.

Bud arriva derrière sa femme, et posa sa main sur son épaule. Elle sursauta étant plus qu’investie dans notre conversation pour avoir occulté les personnes autour de nous.

-Nous n’allons pas tarder chérie. Fit-il quand elle lui adressa son regard.
-Pourquoi, quelle heure est-il ?!
-Bientôt 23h. Répondit-il la voix posée.
-Comment ça ! Déjà !! Je n’ai même pas vu le temps passer. S’esclaffait-elle.
-Moi non plus. Disais-je en portant regard sur ma montre. Nous allons y aller nous aussi.

Nous nous levons toutes les trois de nos chaises, et retournons près du petit groupe que nous avions laissé.

J’adressais un sourire à Harm afin de le rassurer que j’allais bien, et que tout s’était bien passé.


A suivre

_________________
I love you Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nady
Cravate d'Adam
Cravate d'Adam
avatar

Féminin Nombre de messages : 328
Age : 29
Localisation : belgique
Date d'inscription : 06/02/2006

MessageSujet: Re: Une femme avec une femme [NC-21 & 17 - Terminée]   Mar 16 Mai - 22:44

mais tu nous écris un roman!!!! Limite personne ne va s'en pleindre, surtout pas moi, c'est vraiment super!!!
Qu'est ce qui va arriver dans la suite????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gemmabell
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 3116
Age : 29
Localisation : 29
Date d'inscription : 17/04/2005

MessageSujet: Re: Une femme avec une femme [NC-21 & 17 - Terminée]   Mar 16 Mai - 22:51

ayè m'appelle Harriet lol la même réaction maintenant !!! Quoiqu'un petit ménage à 3 ... non bon tanpis !!! Ah non mais Harm en ami de Cristi pi toujours complice avec Mac je vois ça très bien en fait on s'habitu lol

Non vraiment j'adore je pense que t'es la première à écrire ça en plus et tu l'as très bien fait mais j'attends encore la suite, une tite ou un ti little Mac lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macharm.skyblog.com/
Tophie
Pince à cheveux de Catherine
Pince à cheveux de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 217
Age : 31
Localisation : En france
Date d'inscription : 27/02/2005

MessageSujet: Re: Une femme avec une femme [NC-21 & 17 - Terminée]   Mer 17 Mai - 1:33

Ah jsui tt à fait daccord avec Nananas.

Tu as su mettre en scène une relation homosexuelle se qui n'est pas tt à fait evident à mon avis

Merci Finou

Et vivement la suite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tophie51.skyblog.com
finou
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1859
Age : 31
Localisation : Au paradis de CB & des Macmaniaques
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Re: Une femme avec une femme [NC-21 & 17 - Terminée]   Jeu 18 Mai - 1:47

Un ménage à trois ou un plan à trois ?! Laughing Na na je lol padon Embarassed na mais c'est parce que j'y ai pensé dans mon emportement à trop réchéflir à la fin MDR, des images me sont apparues & c'était... HOT Razz mais rien n'est sortie de ma tête Wink LOL

Enfin, chu désolée, mais j'ai oublié de prévenir qu'il s'agissait mtn de la fin... & oui il faut une fin à tout & la voici... Bonne lecture, j'fais mon blablatage à la fin LOL

~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~


Ce soir là, fut officiellement le point de départ d’une existence joyeuse. Bien que je l’étais avant, savoir qu’à présent il ne me serait plus nécessaire de me cacher quand je sortirais avec Cristi, s’il en venait que je rencontre une personne de mon entourage, n’aurait pas facilité la compréhension de mon choix.

Mais j’ai été heureuse qu’Harriet se soit intéressée à ma relation avec Cristi. J’appréhendais beaucoup plus sa réaction a elle, certainement parce qu’elle est une femme.

Enfin, donc après nous sommes retournés à nos vies. Le cours des choses a suivie sa route.

J’ai du m’arrêter plus tôt que je ne le pensais. Ma condition du à mon endométriose n’a voulu que l’on prenne aucun risque, et j’ai été beaucoup plus surveillée qu’une autre femme n’ayant visiblement aucun problème.

Cristi a été parfaite, elle a su me soutenir, car rester enfermée, peut-être pas vingt quatre sur vingt quatre, mais une bonne partie de mes journées, était pour moi très difficile à faire face, surtout pour un Marines.

J’ai su m’occuper comme je le pouvais. Harm venait me voir, ou m’enlever pour aller quelques fois voler. Il était quelques peu réticent par moment. A la vue de son inquiétude, je faisais ma petite moue, qui je sais le fait succomber à coup sur. Donc, il cédait malgré tout, toujours.

Il m’emmenait au restaurant quand Cristi du s’absenter hors de la ville, pour divers séminaires.

Il était là lui aussi tout au long de ma grossesse, venant me rendre une petite visite suivant les jours, soit le soir, soit le midi, pour passer un peu de temps avec moi, pour ne pas que je puisse étouffer face à cette condition et solitude. Il a su être le meilleur ami ce à quoi j’aspirais de lui. Et je l’aime comme tel, sans éraflure, sans gêne, ni équivoque.

Le Général a fermé les yeux en sachant qui était le père de mon enfant. Une certaine forme de fraternisation était sûrement à condamner. Harm et moi avons été parfaitement honnête avec lui, lui racontant les plus grandes lignes de la relation que l’on avait pu entretenir, et de notre petit dérapage, en y faisant juste allusion. Et la manière dont je me suis retrouvée enceinte, assistée seulement médicalement. Il en a conclu que cela ne servirait à rien d’en référer aux hautes sphères.

Je pense que nous avons été chanceux d’avoir un commandant aussi compréhensif que l’Amiral l’aurait été. De toute façon, nous aurions fait face aux accusations qui auraient plané sur nous. Enfin, ce n’est pas le cas, et je ne vais pas m’en plaindre.

Notre petite vie a continué pour Cristi et moi, et Harm. Un an écoulé… j’ai donc accouché.

Un merveilleux petit garçon de trois kilos six. Kelyan. Son prénom peu commun, je le conçois, a fait l’unanimité entre nous trois. Je voulais que Cristi se sente concernée, et donc assis entre les livres des prénoms, nous avons eu un faible pour celui-ci.

Kelyan a incontestablement les yeux de son père, d’un bleu océan profond, et a aussi hérité de son sourire charmeur.

Cristi et moi craquons à chaque fois à sa petite frimousse. Il est vrai qu’entouré de deux femmes n’ai sans compter les câlineries qui redoublent. Nous ne pouvons nous en empêcher. Il n’a pas tout tiré de Harm. Sa peau est légèrement plus dorée, ce qui fait ressortir les perles de ses yeux. Chaque jour est un pur bonheur, ma réelle revanche sur la vie !

Tout ce petit tabloïde ne baigne pas dans une existence parfaite. Une fois de plus l’armée a mis son nez dans nos affaires à Harm et moi. Non pour l’origine de mon enfant, et celui du père qui n’a pas été soulevé, mais tout simplement une affectation.

Elle m’envoyait à San Diego, et Harm en Angleterre.

-Que penses-tu faire ?! Tu vas accepter ?
-Non.
-Non ?! Mais c’est un ordre !
-Je sais…
-Tu ne comptes pas désobéir, Sarah.
-Non, Harm, ris-je. Je démissionne.
-Tu quoi ?!
-Je ne peux pas aller à San Diego. Cristi a son cabinet qui tourne bien.
-Tu en as parlé avec elle ?!
-Oui, elle a bien entendu dit que cela lui était égal de déménager sur la côte Ouest, mais tous nous amis sont ici, alors je ne préfère pas partir. Et toi, que comptes-tu faire ?!
-Te suivre.
-Mais tu auras une promotion en allant à Londres, Harm !
-Oui, mais à quoi bon si c’est pour vivre loin de mon fils.
-Oui, cela ne facilite pas les choses.
-Si, au contraire, tout est réfléchi.
-Tu comptes démissionner toi aussi.
-S’il le faut, si on ne m’accorde pas le choix d’accepter ou de refuser, je partirais de l’armée.
-Je ne pense pas qu’il nous ferons grâce de cette chance.
-Je le pense aussi. Sourit-il.

Et effectivement, le choix ne nous a pas été imposé, donc Harm et moi avons démissionné. Cela a été dur, mais nous savions que plus merveilleux nous attendait.

Harm a très vite retrouvé un emploi. Avocat. Bien évidemment. Dans un cabinet où il pourrait se spécialiser dans le droit militaire. Nous nous sommes promis d’ouvrir notre propre affaire, quand Kelyan aura l’âge d’aller à l’école.

Et donc pour le moment, en accord avec Cristi, je reste à élever notre enfant. Nous avons emménagé dans un premier temps dans son appartement, puisque son cabinet se trouvait juste en dessous, cela aurait été idiot qu’elle vienne vivre chez moi !

-Hmmm…
-Qui a t-il ?!
-Rien… je suis bien… première fois que nous avons un peu de temps pour nous.
-Kelyan est très demandeur.
-Ouai… il est la meilleure chose qu’il me soit arrivé… avec toi…
-Pour moi aussi… je le considère un peu comme mon fils…
-Mais il est aussi ton fils Cristi !
-Les gens ne le voient pas comme cela…
-Depuis quand on s’inquiète de ce que peuvent croire, ou penser les autres. Souris-je.
-Hm… Se résigne t-elle.
-Je t’aime. Fis-je contre ses lèvres.
-Je t’aime mon cœur.

Son front se pose contre le mien. Nos jambes s’entrecroisent tandis que nos doigts s’amusent entre eux, tout contre notre torse. Nos soupirs de bien-être emplissent agréablement la chambre, quand je trouve que c’est le parfait moment pour faire ma demande.

-Epouse-moi.
-Quoi ?!
-Epouse-moi, Cristi…

Elle reste sans voix comme je pouvais m’y attendre. Mes yeux traduisent tout mon sérieux, et un éclat se révèle.

-Je veux faire ma vie avec toi, je veux qu’il y ai un papier qui officialise que nous sommes deux personnes qui se sont rencontrées et aimées. Je veux que l’on sache qu’il y a eu une Cristina et une Sarah qui se sont aimées jusqu’à la fin de leur vie.

Un silence s’installe, mais cela ne m’inquiète pas pour autant. Je conçois ma demande, et ce n’est peut-être pas ce qu’elle souhaite.

-Veux-tu passer le reste de ta vie avec moi Cristi ?
-Oui, je le veux…

Mes yeux commencent à luire d’une intensité qui ne m’a jamais été vu, ou à de rare occasion, comme à la naissance de Kelyan.

-Je veux t’épouser. Sourit-elle les yeux humides.

Les miens font de même, et notre pacte est concrétisé par un baiser des plus amoureux, et souhaité.

Nous nous serrons dans les bras l’une de l’autre, et nous resserrons notre étreinte par nos bassins qui se rapprochent, et nos pieds qui s’entremêlent.

-Attends, il faut que je lui dise.
-Dire quoi à qui ?! Reprit-elle aussitôt surprise.
-A Harm !

Je saute du lit, et traverse le couloir.

-Haaaarm. Cris-je vêtu de très peu de vêtement.

Je suis pieds nus, et mes pas résonnent dans la maison. Je suis toute excitée, et impatiente de lui apprendre la nouvelle.

J’arrive dans la chambre de Kelyan qui se trouve dans les bras de son père, qui est en train de le bercer.

Il semble que j’ai réveillé le père plus que le fils, qui dors tout contre son torse, le pouce dans la bouche.

Il ouvre un œil me voyant sur le seuil de la porte. Je contiens le plus possible ma joie, afin de ne pas réveillé notre fils.

-Elle a dit oui ! Murmurais-je.
-Cristina ?! Demande t-il encore un peu dans le brouillard.
-Qui veux-tu d’autre ! Repris-je exaspéré avant de continuer, on va s’marier !!! Bon, je sais que ce ne sera pas un mariage comme j’aurais pu l’imaginer, puisque la religion ne l’autorise pas, mais on va s’marier quand même !!

Je commence à sautiller sur place, alors que Harm se lève, et dépose Kelyan dans son berceau.

Il s’assure qu’il soit bien installé. J’adore observer Harm quand il fait de même avec Yan, son diminutif par moment. Son visage paraît tellement heureux et serein, que cela m’emplit le cœur de fierté et de gaieté à ce qu’Harm puisse lui aussi à son tour, prendre sa revanche sur la vie !

Il se redresse du berceau, et avance vers moi en ouvrant les bras. Il m’embrasse furtivement sur les lèvres, avant de refermer l’étreinte sur moi. J’expire à la sensation de bien-être qui m’envahit. Puis, nous nous séparons et je me dirige vers mon garçon afin de le regarder dormir. Il est tellement beau et innocent à cet âge. Il fait ma plus grande fierté et celle aussi de Harm.

Ce dernier a son bras autour de ma hanche, et regarde lui aussi Kelyan. Mes mains se sont posées sur le couffin, et je suis attendrie par ce que je vois.

Des pas viennent derrières nous. C’est Cristi, qui a prit le temps de s’habiller. Je suis simplement dans une large chemise de Harm que je me suis appropriée alors qu’il était tout contre. Je lui ai naturellement dit de ne jamais laisser traîner ses chemises.

Ce que je n’ai pas encore dit, c’est que nous vivons tous les quatre sous le même toit. Il en était mieux pour Kelyan d’avoir ses parents avec lui. Du moins, pour le moment.

Harm est venu partager son souhait de vouloir prendre une maison, et que nous emménagions tous ensemble. Au début, je n’ai pas cru cela possible, qu’une gêne puisse s’instaurer entre Cristi et lui. Mais non, cela se passe bien depuis les trois mois, une semaine et quatre jours que nous vivons comme une vraie famille.

Nous nous sommes débrouillés pour partager les frais. Nous possédons tous notre chambre. Bien sûr Cristi et moi dormons ensemble, et Harm dans la sienne spacieuse, comme nous le souhaitions pour qu’il puisse trouver son intimité. Même si de cela il s’en fichait, c’était une condition que je voulais. Car bien des sacrifices ont été fait, et je ne désirais pas qu’il démène sa vie d’homme !

Je n’ai aucune inquiétude sur les choix de Harm, je sais qu’il ne ramènera pas à la maison une de ses « cagoles » sans cervelle. Mais depuis que nous cohabitons ensemble, je ne l’ai jamais vu avec une femme… celle cité au court d’une partie de notre vie, c’est révéler être un échec. Il m’a vaguement dit ce qu’il s’était passé, mais je sais qu’il ne m’avouera jamais qu’il préfèrerait passer le reste de sa vie comme père, et être avec nous trois, que de mener sa vie d’homme, et de père à la fois… malgré tout… je ne perds pas espoir qu’il rencontre une femme, celle de sa vie…

Cristina s’approche de nous deux. Un sourire gravit sur son visage, ainsi que sur les notre. Elle porte son regard sur la plus belle chose au monde, endormi, ne se souciant pas encore que la vie ne fait que réserver des surprises, et il apprendra à en savourer les meilleurs moments. Loin des jugements…

Et nous en sommes, tous les trois, la preuve vivante !


°~ FIN ~°


~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~

& bien voilà, la fic est finie & tjs cette même pointe au coeur a écrire ce petit mot de trois lettre... Confused Sad
Enfin, je voudrais juste donner une tite precision, je pense que le fait qu'ils vivent à 4 sous le même toit peut choquer plusieurs personnes, & après en avoir pris conscience grâce à ma relectrice, j'ai hésité à reprendre la fin faisant vivre Harm autre part. En faite, je voyais bien cette scène non pas comme une genre de fatalité à ce qu'ils vivent ensemble jusqu'à la fin de leur vie, mais pour le moment présent avec Mac & Cristi avec Harm en père, sans ancrer dans les détails d'une cohabitation telle que celle-ci, juste penser que cela ne sera pas du définitif... ou bah comme vous voulez alors aussi LOL

En tout cas, j'ai adoré la partager avec vous, parce qu'avec la polémique qu'il y a eu, avant & pdt la fic, bah vous l'avez suivie, alors merci infiniment pour vos post's ainsi qu'à vos opinions qui ont pu me faire réagir, & voir différement certaines choses que je n'avais pas pris en compte. Elle me tient particulièrement à coeur, puisque pour moi c'est une première d'écrire une fic de ce genre, avec Mac en lesbienne (mon rêve Laughing Embarassed LOL) mais cela ne m'a pas dérangée, au contraire je l'imaginais très bien lol
Bah ensuite certaines ont accepté Cristi alors chu encore plus contente Very Happy & aussi remercier les shippers qui sont restés H&M d'avoir continué à la lire car je sais très bien que cela n'a pas du être facile Confused

Enfin surtout remercier ma choup & ma crevette qui m'ont suivies dès le début de la fic, en m'encourageant & me remontant le moral qd j'ai eu quelques doutes sur des passages, Tomcat au taquet de vouloir la lire finie alors cela m'a motivé Laughing & ma relectrice que j'adore, ma Charah, bien que le sujet de la fic lui donnait certaine réticence, a très bien pris son rôle de relectrice en me corrigeant tout de même & au combien vite (t'es la meilleure ma Charah !!)

Un gros Mouah à vous toutes, vous êtes exceptionnelles & j'vous adoreeeeuuh & pi sans vous, la fic n'aurait jamais vu le jour &/ou postée :lovely:

J'ai tendance à bcp remercier, ce qui fait que je me fais souvent crier (je ne citerais pas de nom, hein ma Charah Laughing Wink ) mais je vous suis vraiment reconnaissante & je ne serais exprimer autrement mon bonheur Rolling Eyes

Bah alors Mac & moi-même on vous remercie bcp !! & oui oui Mac elle-même, & non non suis pas prête de me faire soigner de ma macmaniaquerie I love you Mr.Red Wink

_________________
I love you Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tophie
Pince à cheveux de Catherine
Pince à cheveux de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 217
Age : 31
Localisation : En france
Date d'inscription : 27/02/2005

MessageSujet: Re: Une femme avec une femme [NC-21 & 17 - Terminée]   Jeu 18 Mai - 2:05

Comme on dit toutes les bonnes choses ont une fin, & celle là en était une très bonne c'est moi qui vous le dit.

J'ai adoré du debut à la fin. Merci Finou

J'attens d'autre fics avec impatience vraiment !!!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tophie51.skyblog.com
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Une femme avec une femme [NC-21 & 17 - Terminée]   Ven 19 Mai - 18:42

Mercredi j'ai vu qu'on arrivait à la fin de la fic alors je l'ai lue. Que dis-je, je l'ai dévorée. Et je viens de lire la fin.

Finou ta fic est absolument magnifique. Je dois dire qu'au début j'ai eu un peu de mal de voir Mac avec une femme. Mais la voir si épanouie et si heureuse m'a vite fait change d'avis.

Wow, merci d'avoir franchit le pas en écrivant une histoire comme ça. Peu de personne aurait osé et tu l'as superbement écrit.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
gemmabell
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 3116
Age : 29
Localisation : 29
Date d'inscription : 17/04/2005

MessageSujet: Re: Une femme avec une femme [NC-21 & 17 - Terminée]   Ven 19 Mai - 20:08



Ah j'adore cette fin!!! POurtant c'est vrai qu'au début heu autre chose que Harm et Mac... même pas possible lol généralement je lis pas ces fics là (disolée) mais là... je sais pas lol déjà c'est une relation différente pour Mac mais en plus elle est trop heureuse et elle garde quand même une super relation avec Harm même s'ils sont pas mariés et qu'ils ont pleins d'enfants lol ils en ont un c'est pas mal (trop mignon le prénom).
Et puis c'est génial s'ils s'entendent aussi bien tous les 3 sous le même toit que Cristi ne soit pas jalouse ce que j'avais pensé au début mais non JADOREEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE

Un grand Bravo à toi Finou pour avoir été jusqu'au bout et merci de nous l'avoir faite partager
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macharm.skyblog.com/
AnneSoMac
Connaissance de Catherine
Connaissance de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 996
Age : 31
Localisation : Avec Catherine Bell!! Merci ma Gazelle!
Date d'inscription : 11/09/2005

MessageSujet: Re: Une femme avec une femme [NC-21 & 17 - Terminée]   Dim 21 Mai - 13:17

Oh nonnnnnnnnnnnnnnnnnn c'est finiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!!

Ma choutte, choutte, choutte qu'une seule chose OH MY GOD!!!

Cette histoire j'en suis FAN de chez FAN: MAGNIFIQUE, INCROYABLE, UNIQUE, EXCEPTIONNELLE,... (et j'en passe) mais voilà, ta fic est extraordinaire!!!

Moi j'adore Mac dans cette histoire car elle est pardue et vraiment toute chamboulée (normal lol) et puis elle se retrouve en pouvant concillier son amitié-amoureuse Wink avec Harm et son amour pour Cristi alors que demander de mieux!!

En plus ils ont un tit bout de chou !!!

Enfin tous les MERCI te reviennent ma Gazelle pour nous avoir écrit une ausi belle fic !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
finou
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1859
Age : 31
Localisation : Au paradis de CB & des Macmaniaques
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Re: Une femme avec une femme [NC-21 & 17 - Terminée]   Jeu 25 Mai - 22:37

Merciiiiiiiiii infiniment pour vos comm's, ca me touche bcp plus car c'est une fic qui me tiens à coeur, puisque Mac avec une femme, je sais que ca peut rebuter plusieurs personnes, mais voir que bah, comme tu dis Ananas, qd il s'agit de fic qui se termine autre Mac&Harm ensemble, tu lis pas, bah t'as lu celle là bah oyé Sad chu émue, mais sans déconner !!! LOL

En tout cas plus que du shipp H&M bah j'trouve aussi beau une amitié comme ça, même si ca fait mal t"étre plus du coté de Harm que de Mac, enfin voilà trouve plus mes mots mdr

Merci, merci, merci & encore merciiii

Ah j'ai une info, si ca peut intéresser mdr, j'compte faire la suite de cette fic Embarassed j'ai pu comprendre que sur les deux forums, ya des fans de Cristi alors je compte exploiter ce perso & voir les options...

Enfin, c'est une idée qui merge depuis un certain tps & avec les exams' (à la c*n !!) bah je médite de plus en plus dessus Rolling Eyes
V'la, encore merciiiiiii tout plein

_________________
I love you Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une femme avec une femme [NC-21 & 17 - Terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une femme avec une femme [NC-21 & 17 - Terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Bouton au profil de femme avec chignon - fin XIX / début XXème
» Femme (acrostiche)
» Femme fatale...
» Une femme avec le “Ainsi dit le Seigneur” dans la Bible
» gilet torsadé pour femme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CATHERINE BELL ONLINE - CBO :: ARCHIVAGE :: Fanfictions :: Fanfictions terminées-
Sauter vers: