CATHERINE BELL ONLINE - CBO

Forum francophone sur Catherine Bell
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Always traduction NC-17 [terminée]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
cat76
Cravate d'Adam
Cravate d'Adam
avatar

Féminin Nombre de messages : 326
Age : 42
Localisation : quebec
Date d'inscription : 21/07/2005

MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   Sam 10 Juin - 19:49

c'est trop bon il reprenne là ou ils se sont arrêter


cathy super heureuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4209
Age : 40
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   Dim 11 Juin - 14:42

Merci pour les coms.

Voici une petite suite. Bonne lecture.

****

APPARTEMENT DE HARM – 19H48 EDT Vendredi.

Debout au milieu de la pièce, Harm passa prudemment en revue ses préparations. Tout était exactement comme il le voulait, mais malheureusement, ça ne lui laissait rien à faire sauf attendre. L’horloge interne ultra exacte de Mac dirait qu’il ne devrait pas attendre très longtemps, mais chaque minute semblait s’étirer en éternité.

Il vérifia la table une dernière fois, espérant en fait qu’il avait oublié quelque chose, mais c’était parfait. Le dîner était dans le four, restant au chaud. Le champagne non alcoolique était dans le frigo, restant au frais. Tout ce qu’il devait faire était d’allumer les bougies et de servir le repas.

Le doux coup à la porte lui fit sortir un soupir de soulagement. Merci Seigneur elle était toujours tôt ! Allant à la porte, il l’ouvrit et l’introduisit à l’intérieur. Son sourire était un peu timide, un qu’il avait découvert à Fairfax et maintenant il ne pouvait pas en avoir assez.

« J’espère que je ne suis pas trop tôt. » Offrit-elle comme il l’aidait à enlever le châle qu’elle portait sur sa robe.

« Pas une chose de ce genre. » Répond-il rapidement en buvant la vue de sa longue et moulante robe blanche. Elle collait à tous les bons endroits avant de flotter à ses hanches pleines et douces jusqu’au-dessus de ses chevilles.

Elle renifla l’air. « Quelque chose sent fantastiquement bon. »

« Ca serait notre dîner, mais si c’est d’accord avec toi, ça peut attendre quelques minutes de plus. En ce moment, il y a quelque chose d’autre pour laquelle j’ai faim. » Glissant ses bras autour d’elle, il l’attira plus près, penchant sa tête pour réclamer ses lèvres. Elle répondit immédiatement, s’appuyant sur lui comme ses bras s’enroulèrent autour de son cou.

La sensation d’elle, si douce et malléable dans ses bras, était un pur paradis. Ça serait si facile d’oublier le dîner et de donner à cette violente première étreinte de liberté à aller où ça pourrait être si facile, mais il était déterminé à garder les choses lentes et douces. Avoir fait la première fois où ils avaient fait l’amour l’avait presque tué. Cette fois, ça pourrait réussir.

Reculant pendant qu’il avait toujours la force de le faire, il laissa ses mains glisser de ses épaules à ses épaules, frissonnant au frisson incontrôlable qui la traversa. Son sourire tourna de faussement timide à provocateur. « Je suis si contente que tu aies ça hors de ton organisme. »

« Qu’est-ce qui te fait penser que je l’ai ? » Demanda-t-il doucement. « Tout ça m’a fait en vouloir plus. »

« Moi aussi. » Admit-elle. « Mais je pensais que tu avais un dîner spécial de planifier. »

« Je l’ai, mais l’amuse-gueule était trop tentant pour l’ignorer. » Gardant ses bras autour d’elle il la dirigea à la table et la fit s’asseoir sur la chaise, ensuite alla au four et enleva les plats couverts avec un grand geste du bras. « Nous avons un filet de sole dans une sauce Marinara, légumes frais, champagne non alcoolique et gâteau au fromage blanc et aux fraises pour le dessert. »

Au moment où il termina le résumé du menu, la mâchoire de Mac était grande ouverte. Il la laissa rester bouche bée une minute de plus avant d’admettre un peu d’un air penaud. « J’ai commandé. »

« Eh bien ça semble merveilleux. » Rit-elle. « Et même si tu n’as pas cuisiné toi-même, tu est toujours allé dans beaucoup de problèmes. »

Il amena les assiettes à table et les posa sur le dessus de plat chaud qu’il avait posé plus tôt. « Ce n’était pas un problème, crois-moi. »

La nourriture était à chaque bouchée aussi bonne qu’il avait espéré qu’elle serait. La compagnie était mieux que dans ses rêves les plus fous.

Il y avait quelque chose de différent à propos d’elle et quand il découvrit enfin ce que c’était, il rit presque tout haut. C’était la Mac calme et confiante qu’il avait toujours connu, mais sans la solide Marine extérieure. C’était la vraie Mac.

Ils parlèrent un peu du travail mais passèrent la plupart de la soirée à discuter de sujets qu’ils n’avaient jamais exploré avant. Il entendit parler de son passé comme elle combla enfin en détails ce qu’il s’était demandé, ensuite il donna la réciproque, lui racontant plus sur son enfance et l’absence assombrissante de son père. Elle lui raconta ses premiers jours dans le Corps et en échange, il la régala avec les histoires de ses exploits à l’Académie.

Après le dîner, il dut se battre pour l’empêcher de nettoyer la table. « Chérie, cette robe n’est pas à sa place près d’un évier rempli d’assiettes sales. »

« Je serais prudente. » Réprimanda-t-elle. « D’ailleurs, si tu es si inquiet, laisse-moi ranger les choses dans le frigo pendant que tu frottes les assiettes. »

Soupirant, il abandonna la bouteille de dressing pour la salade qu’ils avaient fait, faisant la navette entre les deux. Il ne pourrait jamais argumenter avec sa logique. Ils avaient bien tout rangé, ensuite avaient pris leurs boissons dans le salon.

« C’était un merveilleux dîner. » Dit-elle en prenant une gorgée de champagne sans alcool. « Merci. »

« Pas de quoi. Je suis heureux que tu aies apprécié. »

« Je l’ai fait, mais c’est la compagnie qui l’a rendu vraiment spécial. »

Il rit doucement. « Amusant, mais je pensais la même chose. »

Glissant le verre de sa main, il le posa à côté du sien et prit ses mains entre les siennes. « Ca été une des meilleures soirées que j’ai jamais eues. Merci pour l’avoir rendue si spéciale. »

Elle sourit doucement de ce petit sourire original à elle. « Ca commence à ressembler à une association d’admiration mutuelle. »

Il l’attira un peu plus près. « Chérie, je n’ai même pas commencer à t’admirer. »

Elle bougea dans ses bras comme ils avaient été si proches toute leur vie. Sa paume douce et chaude glissa du côté de son cou ensuite dans ses cheveux, attirant sa tête à elle. Ses lèvres pleines se séparèrent sous les siennes, l’invitant à l’intérieur. Il n’hésita pas, permettant à sa langue de fouiller plus profondément, cherchant la sienne et s’entortillant dans un long et lent duel qui alluma un feu profondément en lui.

En dépit de savoir qu’ils restaient là pour la soirée, ils s’étaient mis d’accord sur des vêtements de soirée. Ses vêtements incluaient une veste et une cravate mais avant qu’il ne le sache, toutes les deux étaient posées sur l’accoudoir de la chaise la plus proche et ses doigts agiles avaient fait un court travail en déboutant les boutons de sa chemise. Ses mains glissèrent sur sa poitrine dans un lent et sensuel dessin, l’air se rua hors de ses poumons comme les muscles se contractèrent presque douloureusement.

Attrapant ses mains, il la poussa sur ses pieds avec lui. « Bougeons ça quelque part de plus confortable. »

« Passe devant. » Murmura-t-elle.

Sa main dans la sienne, il fit le chemin à la chambre. Il avait fait quelques préparations ici aussi, en laissant la lampe allumée à côté du lit et en ayant rabattu les couvertures. S’arrêtant à côté du lit, il mit ses mains autour de sa fine taille, les glissant le long de sa cage thoracique avant de les glisser derrière pour trouver la fermeture éclaire de sa robe. Elle s’ouvrit facilement et il crocheta ses pouces dans l’étroite lanière de ses épaules, les faisant doucement tomber et laissant la robe tomber dans une flaque miroitante de tissu à ces pieds.

Se reculant, il prit un moment pour boire simplement la vue exquise qu’était Sarah Mackenzie, vêtue seulement d’un soutien-gorge et d’une petite culotte, ses yeux noir brillant de désir. Longtemps avant qu’il ait fait son plein de la vue, il fit un pas en avant, finissant le travail sur les boutons de sa chemise et la poussa de ses épaules. Ensuite, elle alla travailler sur sa ceinture et le bouton en dessous. Sa fermeture éclaire murmura doucement à travers la pièce, se mêlant à leurs respirations mêlées. Elle repoussa son pantalon sur ses hanches et le laissa tomber.

Il sortit de son pantalon, retirant ses chaussures en même temps. Comme il se penchait pour enlever ses chaussettes, il prit un moment pour embrasser la douce peau de son ventre et fut récompensé par un doux gémissement. Ses mains allèrent à ses épaules, le poussant pour relever. Au moment où son visage vint au sien, elle le mit en coupe dans ses mains et scella ses lèvres aux siennes.

Sans briser le baiser, elle recula d’un pas, ses jambes entrant en contact avec le bord du lit. Doucement, elle s’assit et il la suivit, glissant sur les couvertures avec elle. Trouvant ses lèvres une fois de plus, il l’embrassa avec tout ce qu’il avait en lui, laissant ses mains parcourir l’incroyable douceur de sa peau. Les mains de Mac étaient loin d’être inactives, laissant une traînée de feu comme elles glissaient sur sa poitrine et son abdomen.

À l’instant où elle le toucha, Harm su qu’il avait vraiment un sérieux problème. C’était un côté de Mac qu’il n’avait jamais vu mais avait toujours su qui était là. Ses mouvements étaient audacieux et provocants alors qu'elle commençait une manoeuvre pour le rendre complètement fou.

Une manœuvre très réussie.

A suivre...

La suite sera pour mercredi vu que je n'aurais plus accès au net avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4209
Age : 40
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   Mer 14 Juin - 12:54

Attention partie NC-17

Bonne lecture.

****

NC-17

Avant qu’il puisse même penser essayer de l’arrêter, elle glissa une main devant l’élastique de son boxer. Ses doigts longs et forts s’enroulèrent autour de lui et il vint presque à l’intérieur. La première caresse lente et ferme tira un gémissement de sa gorge et toute pensée d’essayer de l’arrêter s’enfuit immédiatement. Une seconde caresse suivit et toutes ses pensées de la sorte s’enfuient aussi rapidement.

Il brûlait pour cette femme, plus chaud et plus brûlant qu’il n’avait jamais brûlé avant. Son touché le transporta dans un lieu magique avec rien sauf une exquise sensation. Il voulait rester là pour toujours, à se perdre à l’émerveillement d’être aimé par Sarah Mackenzie.

Et c’était exactement ce qu’il avait peur qui arriverait. Il avait su au premier moment où il l’avait touché à Fairfax que les règles d’engagements seraient différentes cette fois. Il ne pouvait pas se permettre de perdre le contrôle et céder trop tôt au besoin douloureux grandissant déjà profondément en lui. Il y avait tellement plus en jeu ici, plus qu’il n’y avait jamais été dans sa vie. Elle le faisait de nouveau ressembler à un adolescent.

Avec une dextérité étonnante, elle retira son boxer avec une main en continuant lentement à le caresser avec l’autre. Il les repoussa comme ses lèvres quittèrent les siennes, enchaînant une tracée de baisers chauds et humides sur sa poitrine. Il savait ce qu’elle tentait de faire mais, Seigneur aidez-le, il n’avait pas la force de lui dire non. Il voulait ça autant qu’il voulait l’air pour respirer.

Et ensuite la chaleur humide de sa bouche se ferma sur lui et il réalisa son erreur. Rien… Rien sur terre… ne pouvait l’avoir préparer à la sensation de ses lèvres et de sa langue jouant avec lui. Un bruyant gémissement guttural grogna à travers la pièce et il sut que ça devait venir de lui. Son contrôle en lambeaux, tout ça ne prendrait que quelques secondes de plus de ça et…

Cherchant aveuglément, il attrapa ses épaules, les mots grinçant de la sécheresse de sa gorge. « Non, je ne peux pas… pas encore ! Mac, s’il te plaît ! »

Une maigre seconde avant que ce soit trop tard, elle le relâcha, glissant son corps afin qu’il puisse de nouveau l’envelopper dans ses bras. Encore inondé des répliques de son stupéfiant touché, il réclama sa bouche dans un brûlant baiser. Ses mains traversa son corps, trouvant tous les endroits qu’il savait la rendraient folle, mais elle ne rougit pas aussi fortement qu’elle l’avait été.

Il essaya tout ce qu’il pouvait pour l’amener aux hauteurs qu’ils avaient atteintes avant mais, bien qu’elle répondait, il pouvait sentir son hésitation. Ses mains parcourant toujours son corps mais son touché était plus doux maintenant. Il la sentit littéralement partir discrètement de lui comme elle se formait lentement.

Immédiatement, toute activité cessa. Roulant chacun de leur côté, ils s’allongèrent côte à côte, se touchant toujours, mais séparer par des kilomètres.

« Quoi ? » Murmura-t-il d’une voix enroué. « Qu’ai-je fais ? »

« Ce n’est pas ce que tu as fait ? » Répondit-elle doucement, sa voix triste et basse. « C’est ce que tu as dit. »

Il dut se forcer à la regarder, mais elle ne fit pas la réciproque. Allongé à plat sur son dos, elle fixait le plafond au-dessus de leur tête. Roulant brusquement sur son côté, il se hissa sur son coude. Il tendit la main avec sa main libre, mais s’arrêta, trop effrayé qu’elle regrettait déjà.

« Dis-moi. » Les mots sortirent comme un murmure dur et implorant.

Elle laissa sortir un soupir, ensuite sa tête tourna brusquement sur le côté, ses yeux noirs le perçants. « Pourquoi faisons-nous ça ? »

Il cligna des yeux sur elle un moment, toujours confus. Gémissant à haute voix, il s’assit, frottant ses mains sur son visage. « Je pensais que c’était assez évident. »

Il l’entendit et la sentit s’asseoir à côté de lui mais ce fut un autre long moment avant qu’elle ne parle. « Je ne peux simplement pas croire que j’avais si faux au sujet de tout ça, au sujet de toi, mais tu agis comme si être enceinte est tout ce qui compte pour toi ? »

« Non ! » Explosa-t-il, tournant son visage pour lui faire faire. « Absolument pas ! »

« Alors… pourquoi ne me laisses-tu pas… ? » Sa voix s’estompa mais la question était aussi claire que si elle l’avait crié.

Une respiration frustrée explora de ses poumons comme il luttait pour trouver comment lui expliquer ça. « Chérie, j’ai essayé de te le dire ce week-end à Fairfax. Tu es la femme la plus existante et intoxicante que je n’ai jamais rencontré. Ça serait si facile pour moi de me perdre en toi, de perdre le contrôle dans une façon que je n’ai jamais eu avant. »

« Qu’est-ce qui a de mal avec ça ? » S’étrangla-t-elle, en tenant à peine son calme.

« Rien, excepté que… » Il hésita, cherchant les bons mots. « Il y a plus en jeu ici. Nous avons un but au-delà de partager l’un l’autre, un but dont nous avons tous les deux passé notre vie d’adulte à essayer d’éviter ça ! Ca signifie faire les choses un peu différemment, pour moi du moins. Pour la première fois de ma vie, j’essaye de faire plus que donner du plaisir. »

« Mais… » Elle marqua une pause si longtemps qu’il se demanda si elle finirait sa pensée. « Ce but n’est pas la seule chose qui est importante… plus maintenant. »

Prêt à être rejeté, il prit sa main, mais elle ne l’ôta pas.

« Tu as raison, ça ne l’est pas. » Dit-il doucement. « Et je suis désolé si je l’ai fait sembler de cette façon. »

« Quand j’ai découvert que je n’étais pas enceinte, tu m’as averti des dangers d’essayer trop assidûment. Il semble pour moi que tu es celui qui essaie trop assidûment. »

Il pensa à ça durant une minute. « Peut-être. » Admit-il finalement. « Mais je sais combien c’est important pour toi. Je veux te donner ça, Mac, je le veux si fort que ça fait mal. Je veux… Je veux que tous tes rêves deviennent réalité. »

« Oh Harm ! » Mac perdit alors tout contrôle, et lui aussi. Saisissant ses épaules, il l’attira dans une violente étreinte, clignant désespérément des yeux contre la soudaine brûlure dans ses yeux.

« Wow, Mac. » Gémit-il. « Je t’aime tellement. Je veux que tu aies tout ce que tu as toujours rêvé d’avoir, incluant un enfant. »

« Je ne veux pas juste un enfant. » Sa voix étouffée contre sa poitrine. Elle se tira en arrière, levant des yeux inondés de larmes sur lui. « Je veux le paquet entier… une vraie famille. »

« Alors épouse-moi ! » Lâcha-t-il. « Epouse-moi et si rien d’autre ne fonctionne, nous adopterons. »

Elle était parfaitement calme, réprimant un sanglot et le fixant comme si une seconde tête lui était poussée.

« Je le pense. » Continua-t-il, trébuchant presque sur les mots dans sa hâte pour les sortir avant qu’elle puisse dire quelque chose.

« Je… Je pense que tu ferais mieux de revenir un peu en arrière. »

Il avala difficilement. « Jusqu’où ? »

« Revenir à la partir ‘Je t’aime’. » Murmura-t-elle.

A suivre vendredi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
majandraelo
Voisin de Catherine
Voisin de Catherine
avatar

Nombre de messages : 835
Age : 29
Date d'inscription : 11/04/2005

MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   Jeu 15 Juin - 23:06



MERCI MERCI MERCI MERCI MERCI

de nous la traduire

C extra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onlycatherinebell.com
AnneSoMac
Connaissance de Catherine
Connaissance de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 996
Age : 31
Localisation : Avec Catherine Bell!! Merci ma Gazelle!
Date d'inscription : 11/09/2005

MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   Ven 16 Juin - 1:44

Cette fic est sublime merci Corrine de la traduire, c'est un vrai bonheur pour moi!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4209
Age : 40
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   Ven 16 Juin - 22:19

Merci pour les coms.

Voici la suite de ce beau W-E. Attention partie NC-17

****

Enveloppant fort ses bras autour d’elle, Harm retomba lentement contre le lit, l’abaissant à travers sa poitrine. Ses lèves se fermèrent sur les siennes dans un baiser brûlant comme ses paumes larges et légèrement granitées glissèrent sur son corps, déclenchant une traînée de feu où elles allaient.

« Je t’aime. » Murmura-t-il contre son cou. « Je t’aime depuis des années. Je peux te dire le moment exact où je suis tombé amoureux de toi et ça semble comme si c’était il y a une éternité. »

Levant la tête pour se libérer de ses lèvres incroyablement distrayantes, elle baissa les yeux sur lui. « Quand était-ce ? »

Mettant de côté son ardeur durant un moment, il passa une main dans ses cheveux. « Dans les bois en Virginie, cette fois où nous avons posé l’avion et avons été empêtré dans le meurtre de ce garde chasse. J’essayais de faire baisser ta fièvre avec un linge humide à côté de ce ruisseau, tu te souviens ? »

Elle hocha silencieusement la tête.

« Quand tu as mis ta main sur la mienne et m’as regardé, c’était comme si tes yeux avaient traversé mon âme. Je t’ai aimé depuis ce moment. »

« Alors pourquoi as-tu reculé autant de fois ? » Demanda-t-elle, luttant pour garder sa voix ferme.

« Parce que j’étais un idiot. » répondit-il, son ton réaliste avec self récrimination. Ensuite elle se radoucit. « Et parce que tu m’as fait une de ces peurs. »

« Je t’ai fait peur ? » Répéta-t-elle incrédule.

Il hocha la tête contre le coussin en dessous de sa tête. « Tu le fais toujours. »

« Pourquoi ? » Souffla-t-elle.

« A cause de ce que je t’ai dit plus tôt. Si j’avais cédé à ce que je ressens pour toi, tu m’aurais consumé, Mac. Je pourrais me perdre en toi pour toujours. »

« Et c’est pourquoi tu te… retiens… même maintenant. » Elle dut presser les derniers mots dans sa gorge serrée.

« Oui, mais pour une raison différente maintenant. »

« Eh bien, non. » Murmura-t-elle, en faisant traîner ses doigts à travers sa mâchoire et descendre à sa gorge.

Un frisson le traversa et elle regarda en fascination comme il venait littéralement à se démêler en dessous d’elle. Son expression se décomposa et il l’écrasa, ses lèvres trouvèrent les siennes dans un baiser qui était chaud et violent et remplit de chaque once de de la confiance qu’elle avait toujours su porter en lui. Il avait au moins renoncé, et sur chaque niveau, l’attraction élémentaire qui avait existé entre eux au moment où ils s’étaient rencontrés et elle plongea avec gratitude avec lui dans les flammes.

Le peu de contrôle qui restait à Harm s'évanoui peu à peu lorsque sa bouche et ses mains vagabondèrent sur son corps libérant ainsi la plus grande partie de son désir. Il essaya une toute dernière fois de le refréner mais c'était inutile. Il la voulait - avait besoin d'elle - de toutes les façons possible. D'un mouvement brusque il roula la plaçant ainsi sous lui immédiatement après il glissa un peu plus bas, capturant son téton durcit de sa poitrine dans sa bouche. Elle gémit bruyamment. Emprisonnant sa tête dans ses mains afin de le maintenir contre elle...

Taquinant la chair veloutée déjà durcie avec ses dents, il roulait l’autre entre ses doigts, doublant le plaisir jusqu’à ce qu’elle halète avec ça. Son autre main parcourant son corps, soulevant son genou comme il roula sur une hanche, permettant à sa main de glisser autour du cœur de la partie la plus secrète d’elle. Il la trouva chaude, humide et enthousiaste, et toutes pensées de faire aller les choses lentement s’évaporèrent dans la violente chaleur de leur passion partagée.

Laissant sa poitrine, il embrassa le chemin à sa gorge, son menton et finalement ses lèvres comme il l’amenait de nouveaux sur son dos. Son autre jambe se leva et elle les enveloppa toutes les deux autour de ses hanches, inclinant les siennes pour frotter son bout avec ses boucles douces et humides. Il se trouva presque sur place.

A la dernière seconde, il se rappela le besoin de faire attention et réprima difficilement l’envie urgente de se plonger en une poussée désespérée. Lentement, tremblant du coût de se contenir, il glissa en elle. Gémissant tout haut, elle poussa pour le rencontrer, tordant ses hanches dans un effort de le prendre toujours plus profondément.

« Oh Seigneur, Harm… Oui, comme ça. Ça semble si bon de t’avoir profondément en moi. »

Ses mots saccadés semblaient les derniers torons effilochés de son contrôle. Il était perdu et il le savait. Il allait lui faire mal s’il cédait au besoin grandissant en lui, mais il n’y avait rien qu’il pouvait faire pour le dompter… Rien, excepté arrêter complètement.

Gémissant en protestation, elle ondulait sous lui, l’exquise torture de ses mouvements enlevant un gémissement de sa propre gorge.

« Harm, s’il te plaît… » Murmura-t-elle d’une voix rauque.

« J’ai… J’ai peur de te faire mal. » Raisonna-t-il.

« Tu ne le feras pas. » Souffla-t-elle, poussant fort contre lui. « Ca semble merveilleux… Tu sembles merveilleux. J’ai besoin de ça… J’ai besoin de toi. »

Ca le fit. Ces trois mots désespérés cassèrent le dernier fil et, avec un son qui était une part de gémissement, une part de grognement, il recula et plongea en elle. Elle cria et il hésita, peur qu’il l’avait après tout blessée, mais elle griffa son dos, ses talons poussant contre ses cuisses, le poussant.

Ils tombèrent dans un rythme rapide et violent qui immédiatement l’emporta dans une place où là pensée et la raison cessèrent d’exister. Au plus haut il allait, au plus chaud il brûlait et elle brûlait tout le long avec lui, ses doux cris et l’urgence de ses mains le conduisirent au bord de la démence.

Il sentit la tension de relâchement imminente l’envelopper mais il n’y avait rien qu’il pouvait faire. Il était trop loin pour faire plus que l’envelopper dans ses bras, tentant de la protéger de la tempête. La première vague puissante éclata en lui, faisant éclater un son de sa gorge, un son qui aurait pu être son nom, aurait pu être un sanglot, était probablement les deux.

Se battant contre la contraction des muscles qui poussaient son corps tendu et rigide, il se força à pousser encore, et encore, désespéré de l’emmener sur les bords avec lui. Un dernier mouvement et elle se brisa en morceaux, criant son nom comme ses ongles s’enfonçaient dans son dos. Ses muscles internes se serrèrent spasmodiquement, le saisissant comme il vibrait profondément en elle.

La tension en lui s’évanouit brusquement et ses bras tremblant lâchèrent. Il tomba comme une pierre, se rappelant à la dernière seconde de rouler un peu sur un côté ainsi il ne l’écraserait pas. Enfuyant son visage contre son cou, il haleta pour respirer.

Ils étaient allongés ensemble durant un long moment, essoufflés et leurs corps toujours joints. Elle leva finalement une main, traînant le bout de ses doigts sur la peau humide de son dos.

« C’était… incroyable. » Murmura-t-elle, sa respiration toujours autant déchaînée que la sienne.

Il trouva quelque part la force de lever sa tête. « Chérie, incroyable ne commence pas à le couvrir. » Courbant son cou, il la mania avec un long et violent baiser. « Tu es la femme la plus incroyable sur terre. Je n’ai jamais ressenti quelque chose comme ça dans ma vie, je n’avais jamais perdu le contrôle comme ça avec personne. » Une soudaine vague de frayeur le traversa. « Dis-moi que je ne t’ai pas fait mal. S’il te plaît, dis-moi que je n’ai pas été trop rude. »

Elle sourit doucement, caressant sa joue avec ses doigts. « Tu ne l’as pas fait et tu ne l’étais pas. »

Il laissa sortir une respiration qu’il ne savait pas qu’il retenait. « Merci Seigneur. »

Roulant complètement sur son côté, il la mit contre lui, pressant un baiser sur le haut de sa tête. Là, enveloppé dans ses bras Mac se prélassa dans une profonde plénitude qu’elle n’avait jamais imaginé possible et comme elle écoutait le ralentissement graduel du battement de son cœur, elle regarda en elle et sut. D’une manière ou d’une autre elle savait qu’ils avaient crée une nouvelle vie, conçue dans un flash aveuglant de gloire quand elle avait senti son âme se fondre avec le sien dans quelque chose de plus grand que chacun d’eux.

Poussant son soupir de complet contentement, elle ferma les yeux et s’endormit.


A demain pour la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4209
Age : 40
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   Sam 17 Juin - 13:29

Voici la suite. Bonne lecture.

****

Mac se réveilla un moment plus tard à la sensation merveilleuse des lèvres de Harm sur le doux endroit en dessous de son oreille. Descendant lentement et sensuellement le long de son cou, il taquina gentiment son réveil. Une main chaude se mit autour de son épaule, la glissant sur son dos et lui permettant de réclamer ses lèvres dans un baiser si approfondi que ça lui donna la chair de poule.

« Quelle heure est-il ? » Murmura Mac, en s’étirant langoureusement.

« Tu me le demandes ? » La taquina-t-il. « Qu’est-ce qui est arrivé à ton horloge interne ? »

« Je pense qu’elle s’est arrêtée. » Murmura-t-elle en mordillant son menton.

Ricanant, il tourna sa tête vers la table de nuit. « Il est presque trois heures. »

« Depuis combien de temps es-tu réveillé ? »

« Toute la nuit. » Admit-il doucement.

« Quoi ? » Elle tapa son épaule, le faisant reculer ainsi elle pouvait se maintenir face à lui. « Pourquoi ? »

« Je pensais. Tu sais, tu n’as jamais répondu à ma question. »

« Quelle était la question ? »

« Eh bien, ce n’était pas vraiment une question. Peut-être que proposition… est le meilleur mot. » Son regard tomba, sa voix devant basse t hésitante. « Je… Je t’ai demandé de m’épouser. »

« Tu as raison, je n’ai pas répondu, n’est-ce pas ? » Un doux sourire atteint ses lèvres. « J’ai été un peu distraite. »

Il sourit en retour, mais il y avait un léger caractère poignant à ça. « J’étais sérieux, Mac. Je veux que tu m’épouses. »

« Mais nous ne savons même pas encore si nous serons capable d’avoir un enfant ensemble. » Fit-elle remarquer.

« Je m’en fou. » Dit-il, son ton tout à coup cassant. « Tu avais raison plus tôt. Ceci est allé au dessus d’avoir un bébé ensemble et c’est le moment où nous l’avons tous les deux admit. Je t’aime et je veux être là pour toi, Mac, toujours et de toutes les façons. »

Mac sentit les larmes monter dans ses yeux. Ses mots pénétrèrent son âme, s’installèrent là et prirent racine. Pourtant, une voix insistante à l’intérieur d’elle refusa d’être tue. « Mais le mariage compliquerait d’avantage les choses. Un de nous devra sans aucun doute quitter le JAG. »

« Je m’en fous ! » Dit-il encore, même plus énergétiquement. « Je t’ai dis que je serais transféré si je le devais, et je le ferais. Je veux être avec toi, et c’est tout ce qui compte pour moi. »

Elle ravala un morceau de larmes qui menaçait de l’étrangler. « Tu… T as abandonné ta carrière une fois pour moi, et c’est assez, Harm. Je ne peux pas te demander - »

« Tu ne demandes pas. » Répondit-il rapidement. « Nous avons déjà eu cette discussion, aussi, Mac. Je l’ai dit, c’était ma décision alors, et c’est ma décision maintenant. Si ça en vient à ça, bien. Si pas, c’est super aussi. Et je n’abandonne pas ma carrière. Il y a plein d’autres choses que je peux faire dans la marine. Quand l’Amiral Chegwidden m’a laissé partir, j’ai découvert que je pouvais être heureux sans le JAG, mais je sais maintenant que je ne serais jamais heureux sans toi. »

Incrédule, elle le fixa, secouant lentement sa tête. « Tu as une réponse pour tout, n’est-ce pas ? » Murmura-t-elle en respect.

« A propos des choses qui comptent vraiment, oui, je pense. » Dit-il doucement. « Après tout, j’ai eu neuf ans pour penser à ça. »

« Moi aussi. » Souffla-t-elle. « Je t’aime aussi, et je veux que nous soyons ensemble. »

« Alors… Tu le feras, Tu m’épouseras ? » Il y avait un tel espoir dans ses yeux, que ça amena des larmes dans les siens.

« Oui. »

Le mot était toujours suspendu dans l’air quand il donna un petit cri de joie et l’attira dans une étreinte si forte que ça mit ses côtes en danger. Elle se cramponna à lui aussi, l’allégresse l’inondant. Quand enfin il relâcha sa prise, elle recula pour lever les yeux sur lui. « Je sais que tu voudras probablement le dire au monde entier, mais pour le moment, gardons ça entre nous d’accord ? Voyons si nous pouvons trouver une façon de régler la situation au travail avant que nous l’annoncions. »

Un large sourire de travers étira sa bouche. « D’une manière ou d’une autre, je savais que tu dirais quelque chose comme ça, et ici j’allais suggérer que nous trouvions un Juge de Paix demain matin. »

Ses yeux s’agrandirent, mais son sourire aussi et elle réalisa qu’il la taquinait. Riant, elle écrasa son épaule. « Pas sur ta vie, mon pote. Quand le moment viendra, nous le ferons bien ! »


Partie 6 à suivre



Demain


Dernière édition par le Sam 17 Juin - 16:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
ANNE CHARLOTTE
Baby-Sitter de Gemma
Baby-Sitter de Gemma
avatar

Féminin Nombre de messages : 1238
Age : 32
Localisation : marseille
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   Sam 17 Juin - 15:35

je pense que tu as fait une erreur c la suite de ton autre fic et non de always
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4209
Age : 40
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   Sam 17 Juin - 16:02

Merci pour me l'avoir fait remarquer Anne Charlotte. J'ai corrigé en editant le message donc tu peux lire la suite maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
ANNE CHARLOTTE
Baby-Sitter de Gemma
Baby-Sitter de Gemma
avatar

Féminin Nombre de messages : 1238
Age : 32
Localisation : marseille
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   Sam 17 Juin - 16:06

merci pour cette suite c'est toujours aussi bien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4209
Age : 40
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   Dim 18 Juin - 11:18

Merci pour les coms. Voici la suite. Bonne lecture.

***

Partie 6

Prise d’une bouffée de chaleur, Mac baissa les yeux sur la bague à sa main gauche – son doigt nu. Ça pourrait sembler de cette façon pour quelqu’un d’autre, mais elle pouvait toujours sentir la douce chaleur des lèvres de Harm, pressant un baiser où un jour bientôt, sa bague serait. Il avait beaucoup fait ça dernièrement et c’était devenu un symbole de leur engagement l’un envers l’autre.

Ce soir, elle découvrirait si elle était sur le point de s’engager pour toujours à une autre personne aussi. Comme il y avait un mois, son esprit continuait d’errer à la petite boîte posée sur le meuble de la salle de bain et les secrets quelle tenait. Dans quelques heures, elle révèlerait ces secrets, définissant la direction que son futur prendrait.

« Le Capitaine Rabb appelle le Colonel Mackenzie, entrez, Colonel. » Sa douce voix taquinante la tirant d’un coup sec de ses pensées. Levant sa tête elle se noya dans la chaleur de son merveilleux sourire.

« Désolée, j’étais perdue dans mes pensées. » Admit-elle.

« Euh-huh. » Elle entra dans le bureau, refermant la porte derrière lui. « Et je ne dois pas être médium pour savoir quelles sont ses pensées. Aujourd’hui est le jour où tu fais le test. »

Elle hocha la tête. « J’essaie de ne pas penser à ça, mais c’est assez difficile. »

« Je connais le sentiment. » Répondit-il doucement. « Ecoutes, es-tu sûre que tu ne me veux pas – »

« Je suis sûre que je te veux. » Coupa-t-elle. Ses yeux s’agrandirent comme ses mots entraient, le faisant sourire. « Après tout, comme tu me l’as si bien rappelé, nous sommes là-dedans ensemble. Oui, je veux que tu sois là ce soir. »

« Je te suivrais à la maison aussitôt que nous pouvons partir pour la journée. » Ses mots sortirent en hâte et son sourire s’agrandit. Il était pire à cacher son excitation qu’elle l’était.

****

Comme d’habitude, la vie conspira contre eux et Mac termina tard pour la journée. Harm attendait, essayant de paraître occuper et attendant qu’elle finisse quelques tâches critiques avant qu’ils puissent partir. Quand, enfin, il la vit rassembler ses affaires, il fit son chemin avec désinvolture vers les portes du hall. Il le minuta parfaitement et elle arriva là au même moment.

« La journée est finie, Colonel ? » Demanda-t-il légèrement.

« Finalement. » Dit-elle sur un soupir.

« Je sortirai avec vous. » Offrit-il, ouvrant la porte pour elle.

À l’instant où ils pénétrèrent dans l’intimité de la cage d’ascenseur, il sentit le malaise s’estomper. Il baissa les yeux sur elle, remarquant la façon dont elle jouait avec le fermoir de son simple sac à main noir. « Tu es nerveuse ? »

« Un peu. » Admit-elle.

Il glissa un bras autour de ses épaules et l’attira contre son côté un bref moment. « Moi aussi, mais si c’est négatif, ce n’est pas la fin du monde. Nous continuerons d’essayer jusqu’à ce que les médecins disent que ça ne sert plus à rien, alors nous regarderons d’autres options. »

Elle hocha la tête, lui donnant aussi une pression avant de laisser tomber son bras de sa taille. Une seconde plus tard, l’ascenseur s’arrêta. Il laissa tomber son bras aussi et ils apparurent au rez-de-chaussée comme des collègues, qui se dirigeaient vers leur chemin séparer pour la soirée.

Il la suivit à travers le trafic dense à son appartement, se garant au bord du trottoir quand elle entra dans le parking souterrain en dessous du bâtiment. Il ne put s’empêcher de sourire largement quand ils sortirent simultanément à la cage d’escaliers, aux extrémités opposées du couloir de son étage. Elle était plus près de sa porte et y alla d’abord, l’ouvrant et entrant à l’intérieur comme il entrait derrière elle. Il ferma la porte et, avant qu’elle puisse déposer sa mallette, il prit son autre main et l’attira plus près pour un rapide mais approfondit baiser. Comme il levait la tête, la mallette toucha le sol avec bruit sourd et ses bras s’enroulèrent autour de son cou, le tirant à elle pour une seconde et même approfondir plus l’accueil.

Et c’est ce que ça fit. Il sentit comme s’ils laissaient derrière eux leurs personnages publics et s’accueillirent l’un l’autre comme amant. La lueur dans ses yeux éclaira la pièce quand finalement elle se recula. « Je vais me changer. Mets-toi à l’aise. »

Il hocha la tête, enlevant son couvre-chef comme elle disparaissait dans la chambre. Le laissant tomber sur la table basse, il alla dans la cuisine pour mettre la bouilloire en route. Elle appréciait toujours une tasse de thé après le travail. Elle commençait à bouillir quand il l’entendit entrer. Elle s’approcha derrière lui, habillée maintenant d’un léger pantalon et d’un sweat à manches bleus courtes.

« Tu prépares ça. » Dit-elle doucement, hochant la tête vers le pot à thé. « Je vais aller… commencer les choses. »

Il enveloppa son bras autour d’elle, l’attirant contre son côté et embrassa le haut de sa tête. « Le thé sera prêt quand tu l’auras fait. »

Elle se serra contre lui, ensuite glissa hors de ses bras.

Il eut le thé prêt et le porta dans le salon, posant le plateau comme la porte de la salle de bain s’ouvrit et que Mac sortit. Elle traversa la pièce avec hésitation, frottant nerveusement ses paumes sur ses cuisses. Sachant qu’elle aimait normalement avoir quelque chose à faire avec ses mains quand elle était nerveuse, il tendit rapidement une tasse de thé. Elle la prit aussi rapidement, ses yeux ne la quittant jamais comme elle prenait une gorgée.

« Alors quoi maintenant ? » Demanda-t-il calmement. « Combien de temps devons-nous attendre ? »

« Cinq minutes. » La façon dont elle le dit le faisait sembler comme cinq ans.

Il y avait seulement une façon qu’il pouvait penser pour occuper son esprit – et le sien – du tic tac de l’horloge. Lui prenant la tasse, il la posa à côté et glissa doucement ses bras autour d’elle. Et puis zut, ça garderait leurs mains occupées aussi.

La guidant à la fin du canapé, il la recula jusqu’à ce que ses jambes soient en contact avec le siège. Se tournant, il la tira avec lui, l’enfermant de nouveau dans ses bras au moment où ils étaient placés. Ses lèvres trouvèrent les siennes et le reste du monde s’effaça. Inconscient, ils s’embrassaient, se câlinaient, se blottissaient et se caressaient l’un l’autre. Comme toujours, un chaud embrasement se leva en lui mais ça ne l’enflamma pas dans la passion violente qu’ils avaient si souvent partagé depuis de week-end dans son appartement.

Quand finalement elle se recula légèrement, il ne pouvait pas dire si cinq minutes ou cinq heures étaient passées mais le regard dans ses yeux lui dit que son horloge interne était exacte comme toujours.

« C’est le moment. » Murmura-t-elle.

A suivre mercredi. Eh oui, je coupe au mauvais moment
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
ANNE CHARLOTTE
Baby-Sitter de Gemma
Baby-Sitter de Gemma
avatar

Féminin Nombre de messages : 1238
Age : 32
Localisation : marseille
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: ben dis donc si tout le monde se perfectionne dans l art du   Dim 18 Juin - 11:27

ba dis donc si tout le monde se perfectionne dans l'art du sadisme, ca va faire mal!!!!!!!!


alors voyon voir

positif ou négatif honnetement j espere positif mais je sais pas trop



vivement mercredi


Dernière édition par le Mer 21 Juin - 17:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4209
Age : 40
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   Mer 21 Juin - 16:11

Merci pour le com. Pour le sadisme, je dois dire que j'ai bien appris avec certains auteurs qui ont l'art de couper toujours au mauvais moment.

Voici la suite. Bonne lecture.

*****

Ils se levèrent ensemble, mais quelque chose le fit s’arrêter au milieu de la pièce, attendant pendant qu’elle allait dans la salle de bain pour avoir le test. Une mince couche d’anticipation remplit la pièce comme il était debout là, respirant à peine.

Elle réapparut un moment plus tard, s’arrêtant brièvement à la porte. Ensuite elle s’avança, glissant ses mains sur sa poitrine comme elle s’approchait de lui. Elles s’enroulèrent derrière son cou et elle lui sourit.

« Comment veux-tu être appelé ? » Murmura-t-elle. « Papa ou papa ? »

Souriant toujours, Mac attendit que les mots entrent. Ça ne prit pas longtemps. Quand ils le firent, Harm lança ses bras autour d’elle, le levant du sol comme il les faisait tous les deux tourner en cercle avec un cri de joie.

Riant, elle se cramponna à lui, laissant l’allégresse l’emporter aussi. Après un baiser sonore, il la reposa finalement sur ses pieds, mais ne la laissa pas partir. Le sourire sur son visage était assez grand pour rivaliser avec le Grand Canyon.

« Alors qu’est-ce que tu veux ? » Demanda-t-elle. « Un garçon ou une fille ? »

« Ca n’a pas d’importance. » Dit-il rapidement. « Un jour, j’aimerais un de chaque, mais ne prenons pas d’avance nous-mêmes. »

« Bonne idée. » La taquina-t-elle. « Prenons un pas à la fois. »

« Parlons duquel, quel est le prochain pas ? Je présume que tu as besoin de voir le médecin pour confirmer les résultats. »

Elle hocha la tête. « Je prendrais un rendez-vous à la première heure demain matin. »

Il fronça les sourcils tout à coup. « Tu ne sembles pas aussi excitée. Quelque chose ne va pas ?

« Non, pas du tout. Je ne suis pas du tout si surprise. » Admit-elle. « Ne me demande pas pourquoi, mais j’avais le sentiment que j’étais enceinte. »

« Pourquoi ne me l’as-tu pas dit ? »

Elle haussa les épaules. « Je ne voulais pas te donner de faux espoirs jusqu’à ce que je sois certaines. »

« Oui, mais je connais tes prémonitions. » Riposta-t-il. « Elles s’avèrent habituellement justes. »

A suivre…

La suite sera pour vendredi si j'ai le temps sinon ce sera pour samedi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
cat76
Cravate d'Adam
Cravate d'Adam
avatar

Féminin Nombre de messages : 326
Age : 42
Localisation : quebec
Date d'inscription : 21/07/2005

MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   Mer 21 Juin - 16:21

Ca y est le verdict elle est enceinte. Youpi Youpipipipipipipipipi

ils auront peut-être des jumeaux....le pilote est assez fort pour ca MDR
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANNE CHARLOTTE
Baby-Sitter de Gemma
Baby-Sitter de Gemma
avatar

Féminin Nombre de messages : 1238
Age : 32
Localisation : marseille
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   Mer 21 Juin - 17:09

ALLELUIA
on sort le pour feter ca !!!!!!

super elle est enceinte !!!!!! j ai hate de voir la suite


merci pour la suite et vivement vendredi ou samedi

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4209
Age : 40
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   Sam 24 Juin - 10:19

Merci pour les coms. Je suis contente qu'elle vous plaise toujours.

Voici la suite avec un peu de retard, mais j'ai eu des prob de connaxion hier et ensuite je suis partie toute la soirée.

Bonne lecture.

****

Le sourire rayonnant sur le visage du Docteur Kwam deux jours plus tard fut toute la confirmation dont Mac avait besoin que sa prémonition était, en effet, juste. « Félicitations, Colonel, Capitaine, vous allez être parents. »

La main de Harm serpenta et s’enroula autour de celle de Mac. Le sourire sur son visage n’était pas grand, mais il était rempli d’amour et de fierté.

« Aucun de vous n’a de question ? » Demanda le Docteur Kwam.

« Un million. » Dit Mac avec esprit, consciente que ce n’était pas loin de la vérité.

« J’en ai une grande. » Dit tout à coup Harm. Sa prise sur sa main se serra comme il faisait face au médecin. « Etant donné les… circonstances, y a-t-il des complications potentielles dont nous avons besoin d’être inquiets ? »

Le médecin secoua la tête et la prise d’inquiétude de Harm diminua un peu. Brusquement, Mac réalisa qu’il était beaucoup plus inquiet qu’il ne l’avait laissé paraître. Les mots rassurants du médecin étaient exactement ce qu’il avait besoin en ce moment.

« Je ne pense pas qu’il faudra s’inquiéter de quelque chose. » Répondit Kwam. « Nous garderons un oeil proche sur les choses, cependant, pour être sûr. J’aimerais faire une première échographie à environ quatre ou cinq semaines. »

Harm et Mac échangèrent un regard. Elle pouvait voir dans ses yeux la même excitation qui la traversait à la perspective en fait de voir leur enfant grandir en elle.

« Avez-vous décidé si vous voulez connaître le sexe du bébé avant la naissance ? » Demanda Kwam.

Les sourcils de Harm se levèrent en une question silencieuse. C’était une des nombreuses choses qu’ils avaient besoin de discuter. Mac se tourna vers Kwam. « Euh… Nous n’avons pas vraiment encore parlé de ça. »

« Eh bien, vous avez le temps. » Leur dit le médecin. « Nous ne serons pas capables de le dire durant encore un moment. »

Après un peu plus de discussion, tout ce qui restait à faire était de programmé l’échographie dans quatre semaines à compter de maintenant. Comme ils marchaient à la voiture, Harm glissa un bras autour de Mac, l’attirant plus près. « Alors où veux-tu aller ce soir pour célébrer ça ? »

« Je n’y ai pas beaucoup pensé. » Répondit-elle. « En fait, il y a beaucoup de choses dont nous n’avons pas pensé. Veux-tu connaître le sexe du bébé avant qu’il naisse ? »

« Je pense, oui. » Répondit-il après une brève hésitation.

« Moi aussi. » Admit-elle.

« Et les noms ? » Demanda-t-il en ouvrant la porte de la voiture pour elle. « As-tu des choix ? »

« Eh bien, si c’est un garçon, il n’y a pas besoin de choisir un nom. »

La porte de la voiture à moitié ouverte, il s’arrêta. « Pourquoi pas ? »

Elle rit doucement, tapa son épaule. « Parce que, idiot, tu as déjà commencé une tradition. Je ne rêverais pas de suggérer quelque chose sauf Harmon Rabb, le troisième. »

Sa mâchoire tomba légèrement. « Tu ne croiras pas ça, mais je n’ai même jamais pensé à ça. »

Maintenant ça la surpris. « Vraiment ? »

« Vraiment ? Je pense que je suis toujours sous le choc. Ça n’est pas encore complètement entrer. »

Elle caressa un doigt le long de sa mâchoire. « Eh bien, ça ferait mieux de commencer à rentrer bientôt, Flyboy. Tu vas être papa. »

Ce sourire signature émergea à ça. « J’aime le son de ça. »

« Moi aussi. « Répondit-elle doucement.

Il se pencha et l’embrassa vite et fort, ensuite l’aida à entrer dans la voiture. Allant du côté conducteur, il glissa derrière le volant. « Et si c’est une fille ? Tu veux l’appeler Sarah ? »

« Ca ne donnerait pas une petite confusion ? » Demanda-t-elle. « Pas que tout le monde m’appelle Mac, tu sais. »

« Alors et Sarah comme deuxième nom. » Suggéra-t-il.

« Je pense que j’ai une meilleure idée. » Elle boucla sa ceinture de sécurité sur son ventre toujours plat. « Le nom de ta maman, Trish, c’est la diminution de Patricia ? »

« Oui. » Répondit-il.

« Et comment va Sarah Patricia ? Nous pourrions l’appeler Patty ou Pat pour éviter la confusion. »

Elle pouvait le voir retourner la pensée dans son esprit comme il démarrait la voiture et sortait du parking. « Je ne sais pas. J’aime Sarah Patricia, mais je ne suis pas sûr au sujet des surnoms. »

Elle soupira dramatiquement, voulant le taquiner un peu. « Et les hommes disent que nous les femmes protestons beaucoup trop sur les noms. »

Il lui sourit largement. « Hey, quand tu passes ta vie avec un nom comme Harmon, tu as tendance à considérer très prudemment les choses ! »

Une fois battue, Mac rejeta la tête en arrière et sourit.

A suivre…

Vu que j' ai pas pu posté hier, je posterai une suite ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
ANNE CHARLOTTE
Baby-Sitter de Gemma
Baby-Sitter de Gemma
avatar

Féminin Nombre de messages : 1238
Age : 32
Localisation : marseille
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   Sam 24 Juin - 18:27

toujours aussi bien
harm a pas encore totalement realisé!!!!!
j ai hate de lire la suite

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4209
Age : 40
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   Sam 24 Juin - 21:32

Merci pour le com.

Comme promis voici la suite.

****

Harm redoutait l’atterrissage. Il avait eu des problèmes avec les atterrissages de nuit dernièrement et celui-ci n’allait pas être le plus facile qu’il ait jamais tenté. La tempête qu’ils avaient attendue vira sur leur position à la dernière minute, mais la pointe avait effleuré le porte-avions, attisant la mer et ébranlant tout, ensuite le brouillard.

Il pouvait à peine distinguer les lumières du navire comme il s’alignait pour approcher, ils continuaient de le voiler. Durant un moment, Harm considéra de demander un repport, mais c’était trop tard et les gars arrivant derrière lui, étaient plus bas dans leur réservoir de carburant, que lui. La meilleure chose à faire était d’avoir cet oiseau sur le pont et hors de leur chemin.

Tout à coup, le LSO cria dans son oreille, appelant pour de la puissance, plus de puissance. Harm essaya de corriger, alla beaucoup trop, ensuite corrigea sa correction. Il le battit, le battit avec tout ce qu’il avait en lui mais ce sacré pont venait trop vite !

Et ensuite tout l’enfer éclata en vrac, littéralement. Son cou et son dos explosèrent avec une douleur fulgurante , il était projeté dans les airs. Lui et le siège faussèrent compagnie et son parachute s’ouvrit, mais il dérivait, se laissant gagner sur la mer froide et grise.

Ensuite, il était dedans. Il ne se rappelait pas avoir touché l’eau, mais tout à coup, il coula, dans les profondeurs glacées. Quelque chose murmurait à l’arrière de sa tête, lui disant que ce n’était pas la façon dont c’était arrivé. Il avait atterrit sur le pont, pas dans l’eau. Il avait à peine manquée la descente dans les débris enflammés de son avion, les débris où Mace était toujours piégé.

Mais il était dans l’eau. Les cordes de son parachute étaient enroulées autour de lui comme il se remplissait d’eau, il semblait déterminé à l’emmener au fond. Les énormes houles se brisaient sur lui à chaque fois qu’il réussissait à faire surface et avec chaque souffle désespéré, il avait plus d’eau que d’air. Opérant sur un pur instant, il trouva son couteau et coupa les cordes. Un coup et il se tira à la surface, seulement pour être inonder par une autre énorme vague.

Le froid glacial de l’Atlantique l’aspirait, ôtant les dernières brides de chaleur de son corps. Il ne pouvait plus sentir ses doigts non plus, mais d’une manière ou d’une autre il avait réussi à chercher le radeau de survie, mais il s’éloignait de lui. Comme il le regardait danser sur le sommet de la houle, la solitude complète et désespérée l’inonda. Il allait mourir là, seul et à part… de la même façon qu’il avait passé sa vie entière.

Mais ce son ! Il approchait sur lui et ensuite partit avant qu’il puisse fixer ce que c’était. Qu’est-ce que c’était ? Où était-il ? Ca ressemblait… C’était ! Un hélicoptère !

Et ensuite tout à coup, il était hissé à bord, mais comme il approchait la bouche ouverte de sécurité, l’univers entier changea. Il était sec et chaud et c’était la lumière du jour, pas l’obscurité. Il était toujours suspendu sous l’hélicoptère, mais il n’était pas sur une ligne hissée, se cramponnait à la barre. Comme il luttait pour revenir, un visage apparut… le plus beau visage qu’il ait jamais vu. Elle souriait en dépit de l’inquiétude dans ses yeux, sa main se tendit vers lui – offrant sécurité et une fin pour l’agitation en lui.

« Permission de monter à bord ? » C’était supposé être une plaisanterie, mais son coeur criait dans un appel sincère, la suppliant de le faire entrer, de l’emmener de la peur et la solitude qui le suivait depuis si longtemps.

Brusquement, les yeux de Harm s’ouvrirent comme son corps entier fut secoué. Une force douce et souple l’inonda comme le bras de Mac se serra autour de son corps. C’était un mouvement totalement instinctif, fait comme elle dormait. Son propre bras se serrant autour d’elle en retour, il travailla pour avoir sa respiration sous contrôle.

Les images du rêve étaient toutes vraies, tous les événements qu’il avait expérimentés, mais ils étaient ficelés ensemble hors de conséquences. Il avait raison, il n’avait pas atterrit dans l’eau après avoir frappé la rampe, c’était un second crash, celui qui avait presque sollicité lui et Skates. Et Mac l’aidant dans l’hélicoptère, c’était vrai aussi, mais c’était des années avant l’incident avec Skates, et des années après avoir touché sa rampe. Rien de tout ça n’avait de sens. Où l’était-ce ?

Mac avait sauvé sa vie ce jour-là, le ramenant de son perchoir précaire sur la barre de l’hélocoptère mais elle l’avait sauvé dans d’autres façons aussi. Comme il absorbait la chaleur de son corps pressé si fort à lui, il n’y avait pas de remerciement qu’elle l’avait emporté de la froide solitude qui avait tellement marqué sa vie.

Regardant le réveil que la table de nuit, il fut surpris de voir qu’il allait être cinq heures. Il devrait partir bientôt s’il voulait aller à la maison à temps pour se laver et se changer pour aller travailler. Ils avaient passé la soirée la soirée entière à célébrer, finissant par revenir à son appartement pour une longue et plus intime célébration.

Soupirant de dégoût, il leva prudemment son bras de sa poitrine, espérant se glisser hors du lit sans la déranger, mais il aurait du mieux le savoir. Au moment où il s’éloigna d’elle, une petite et forte main s’enroula autour de son bras.

« Où tu vas ? » Murmura-t-elle, sa voix rauque de sommeil.

Il se pencha en avant et l’embrassa doucement. « A la maison, malheureusement je n’ai pas d’uniforme ici. »

Se débarrassant de son état groggy, elle s’assit, regardant le réveil. « Je pense que tu devrais y aller. Si tu attends deux minutes, je m’habille et viendrai avec toi. Nous pouvons trouver un petit déjeuner sur la route. »

Aussi attirant qu’était la pensée, il secoua la tête. « Non, tu retournes dormir. Tu ne dois pas te lever avant presque deux heures encore. »

« Ca m’est égal. » Dit-elle rapidement.

« Mais moi pas. » Contourna-t-il. « Tu n’as pas besoin de manque de sommeil. Je te verrai dans quelques heures. »

« Oui, au travail, où nous devrons agir comme de virtuels étrangers. » Il y avait une note indéniable d’amertume dans sa voix.

« Ca ne sera pas pour toujours. » Répondit-il, sa propre voix remplie d’une égale quantité de détermination. Se penchant en avant, il lui donna un rapide baiser. « A bientôt. »

A suivre...

Ce sera pour demain cette fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
ANNE CHARLOTTE
Baby-Sitter de Gemma
Baby-Sitter de Gemma
avatar

Féminin Nombre de messages : 1238
Age : 32
Localisation : marseille
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   Sam 24 Juin - 22:42

non mais ça va pas de me faire une frayeur pareil!!!!!!!


toujours aussi bien meme si j ai eu une énorme peur en lisant les premiere lignes mais tu m'as vite rassuré


a demain pour le suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4209
Age : 40
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   Dim 25 Juin - 16:00

Merci pour le com.

Voici la suite et bonne lecture.

****

A cette heure, le trafic était très léger et la route à la maison prit la moitié du temps que ça prenait parfois. Il était très tôt quand le grondement de la cage d’ascenseur le déchargea à son étage. Il essaya d’ouvrir les portes aussi calmement que possible, mais comme il déverrouillait sa porte, Mattie ouvrit et sortit dans le hall, emmitouflée dans un peignoir duveteux bleu.

« Bonjour. » Dit-elle doucement.

« Euh… Bonjour. » L’embarras tourna ses tripes, Harm se sentit tout à coup comme un enfant qui avait été prit s’éclipsant après le couvre-feu.

Le sourire bizarre sur le visage de Mattie disait que la similitude n’était pas perdue pour elle non plus. « Dehors tard, n’est-ce pas ? »

Une soudaine résolution se répandit à travers lui, mêlant l’embarras. « Oui, je suppose que je l’étais. Viens à l’intérieur une minute, j’ai besoin de te parler. »

Lançant ses clés sur le bureau, il fit son chemin au salon. Mattie s’assit sur le canapé comme il glissait sans son fauteuil préféré.

« Toi d’abord. » Dit-il avec un mouvement dans sa direction.

« Euh… Le week-end avec mon papa s’est bien passé. » Elle faisait tourner la ceinture de se robe de chambre et les sonnettes d’alarmes commencèrent à sonner dans la tête de Harm.

« Tu me l’as déjà dit ça. » Fit-il calmement remarquer.

« Oui, eh bien, ça s’est passé beaucoup mieux que j’avais pensé que ça serait. Nous… euh… Mon papa veut… »

« Tu vas retourner vivre avec lui. » Ce n’était pas une question. Les yeux de Mattie s’agrandirent et il sut qu’elle avait peur de comment il allait réagir. Il continua rapidement. « Je pense que c’est super, Mattie, vraiment. »

Ses yeux s’agrandirent même davantage. « Oui ? »

« Oui. Bien sûr il y a une part de moi qui ne veut pas que tu partes, mais tu appartiens à ton père. Vous avez tous les deux besoin d’être de nouveau une famille. »

« Mais… toi et moi… nous étions une famille, aussi, et si je pars… tu n’auras pas - »

« Il y a quelque chose que tu as besoin de savoir. » Laissa-t-il échapper, sortant les mots avant que son côté prudent ne puisse l’arrêter. Elle attendait impatiemment. Il ne pouvait pas revenir en arrière maintenant. « Qu’importe ce qui arrive, tu seras toujours une part importante de ma vie, mais tu ne devras pas t’inquiéter pour moi si tu retournais avec ton papa. Je ne vais pas être seul. »

Ses sourcils creusèrent un profond sillon de confusion, elle inclina la tête sur un côté, essayant de découvrir où il voulait en venir. Harm prit une profonde respiration. « Mac et moi allons avoir un bébé ensemble. »

Les yeux grands et ronds, Mattie le fixa, sa mâchoire littéralement tombée. « Tu l’es ? C’est super ! J’avais le sentiment que quelque chose allait arriver entre vous deux, je veux dire, tu es sorti beaucoup plus dernièrement et t’éloignais même pour le week-end. C’est si cool ! Pour quand le bébé est-il prévu ? Tu sais si c’est - »

Il leva sa main, coupant le flot de mots excités. « C’est un secret, Mattie. Promets-moi qu’une fois que je t’ai parlé, tu garderas tout ce que j’ai dit comme un secret. Eh bien, tu ne peux parler à personne de ça, d’accord ? »

« D’accord. » Dit-elle immédiatement. « Mais pourquoi ? »

« C’est… compliqué. » Dit-il dans un soupir.

« Pourquoi, parce que vous n’êtes pas marié ? »

« Non, pas exactement. Il y a des problèmes au travail que nous devons régler d’abord, c’est tout. »

« Eh bien, je ne suis pas sûre de comprendre, mais si tu veux que je garde pour moi, je le ferais. »

Il sourit, tendant la main pour tirer une mèche échappée de ses cheveux. « Merci, ma petite. Je savais que je pouvais compter sur toi. »

A suivre…


Ce sera pour mercredi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
Jen72
Loin de Catherine
Loin de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 30
Age : 30
Localisation : Lausannoise exilee en Alabama
Date d'inscription : 20/06/2006

MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   Dim 25 Juin - 18:10

Ah! J'aime j'aime j'aime trop cette fic... En plus la traduction est vraiment bien faite! Bravo à toi Corinne!!!!

Me réjouis de la suite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nady
Tétine de Gemma
Tétine de Gemma
avatar

Féminin Nombre de messages : 287
Age : 30
Localisation : belgique
Date d'inscription : 06/02/2006

MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   Dim 25 Juin - 18:48

cette fic est toujours aussi belle!!
Faites que ce soit une petite fille...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AnneSoMac
Connaissance de Catherine
Connaissance de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 996
Age : 31
Localisation : Avec Catherine Bell!! Merci ma Gazelle!
Date d'inscription : 11/09/2005

MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   Dim 25 Juin - 19:38

Clair que cette fic est vraiment très belle!

Merki Corinne pour la traduction
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4209
Age : 40
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   Mer 28 Juin - 17:25

Merci pour les coms.

Voici la suite. Bonne lecture.

*****

Alors que les jours et les semaines progressaient, Mac continuait de s’attendre à se sentir différente d’une manière ou d’une autre, mais elle ne l’était pas, vraiment pas. Elle était un peu nauséeuse parfois, mais comparé aux histoires horribles qu’elle avait entendues d’Harriet au sujet des nausées matinales, Mac pensait qu’elle s’en tirait extrêmement facilement. La seule chose qui manquait était son café matinal. La caféine était une des nombreuses choses que le médecin lui avait dit d’éviter, mais elle pouvait vivre sans la plupart des autres.

Il y avait une chose dont elle était ravie de trouver qui n’était pas sur la liste, et Harm aussi. Le médecin les avait rassuré tous les deux qu’il n’y avait aucune raison d’éviter les rapports sexuels dans la partie tôt de la grossesse. Avec un sourire un peu diabolique, de l’occasion de Mac, le Docteur Kwam leur avait dit que s’ils pouvaient trouver comment les gérer, ils pouvaient continuer à faire l’amour jusqu’au huitième mois.

Jusqu’ici, ils avaient réussi à garder sa condition complètement secrète – eh bien, presque. Elle ne pouvait pas blâmer Harm pour avoir voulu le dire à Mattie, spécialement quand elle avait entendu comment Mattie était inquiète au sujet de comment il réagirait à sa réconciliation avec son père. Harm avait confiance en Mattie pour garder la nouvelle pour elle, et c’était bien assez pour elle.

Pour l’instant, leur secret était en sécurité mais ils ne pouvaient pas le garder silencieux indéfiniment. Pour finir, elle commencerait à le montrer et un uniforme des Marines n’était pas exactement coupé pour cacher et développer la taille. Avant que ça n’arrive, ils auraient trouvé une solution pour le problème avec l’Amiral. S’il découvrait par inadvertance qu’elle était enceinte, il saurait immédiatement qu’elle et Harm avaient ignoré son ordre direct de se voir l’un l’autre.

En vérité, Mac se posait la question sur la validité de cet ordre. Harm avait raison, ils pouvaient probablement le battre, mais qu’importe la conséquence, ils seraient dedans pour un affreux moment et il n’y aurait pas de vrai gagnant. S’ils le défiaient et gagnaient, la tension au bureau serait insupportable. S’ils perdaient, soit elle, soit Harm ou probablement les deux, devrait quitter le JAG et ils partiraient avec une énorme tâche noire sur leur réputation, si pas sur leur dossier de service.

Avec un effort, Mac mit de côté les pensées pénibles, refusant de leur permettre d’assombrir l’excitation de sa grossesse. Dans quelques jours, elle irait à sa première échographie. Pour la première fois, elle serait capable de voir l’enfant grandir dans son utérus. La pensée la remplie d’une merveilleuse lueur d’anticipation que même le conflit avec Hatherton ne pouvait pas éteindre.

A suivre…

Vendredi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
nady
Tétine de Gemma
Tétine de Gemma
avatar

Féminin Nombre de messages : 287
Age : 30
Localisation : belgique
Date d'inscription : 06/02/2006

MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   Mer 28 Juin - 23:37

J'adore de trop!! J'espère que la réaction de l'amiral ne sera pas trop violente...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Always traduction NC-17 [terminée]
Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Long métrage] Born of Hope - Traduction terminée
» traduction anglais pour cuttlebug
» traduction allemande en cas de commande de pieces de site ALL
» Comparaison traduction La boussole du club des cinq
» traduction française d'Enid Blyton

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CATHERINE BELL ONLINE - CBO :: ARCHIVAGE :: Fanfictions :: Traductions terminées-
Sauter vers: