CATHERINE BELL ONLINE - CBO

Forum francophone sur Catherine Bell
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Always traduction NC-17 [terminée]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4209
Age : 40
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   Ven 30 Juin - 21:48

Merci pour les coms. Voici la suite. Bonne lecture.

*****

Harm n’était pas vraiment sûr de comment elle avait fait, mais Mac avait d’une manière ou d’une autre réalisé un miracle et avait convaincu le Docteur Kwam de faire l’échographie à l’heure de déjeuner, signifiant qu’ils pouvaient tous les deux être absent du bureau sans avoir à trouver une excuse élaborée. Il avait été positivement excité quand elle lui avait demandé d’être là avec elle et si nécessaire, il aurait trouvé une façon de sortir du bureau, mais elle avait même pensé à ça.

Le Docteur Kwam les attendait dans la salle d’examen et après de rapides salutations, tendit à Mac une blouse d’hôpital. « Vous pouvez passer ça derrière ce rideau. »

Pendant que Mac changeait de vêtements, le Docteur Kwam prépara l’équipement à ultrason discutant avec lui pour passer le temps pendant qu’elle mettait les choses en place. Quand tout fut prêt, elle fit un geste vers un tabouret bas. « Vos pouvez vous asseoir ici, mais sentez-vous libre de le bouger si vous avez besoin ainsi vous pourrez voir le moniteur. »

Mac sortit de derrière le rideau, habillée maintenant seulement de la mince blouse d’hôpital et clairement pas trop à l’aise avec l’idée. Elle fermait devant, différent de la plupart des blouses d’hôpital et elle la tenait fermer fort comme elle glissait sur la longue table inclinable. Au moment où elle fut en place, Harm bougea son tabouret à côté d’elle, tendant le bras pour prendre sa main.

Le Docteur Kwam défi le nœud de la blouse sur l’estomac de mac ensuite pressa une grande bouteille de gel clair sur la peau exposée. Mac sursauta.

« Oh, je suis désolée. J’aurais dû vous avertir que le lubrifiant serait un peu froid. »

« Un peu ? » Grommela Mac, faisant rire tout le monde – elle inclue.

Le rire s’évanouit, cependant, comme Kwam allumait le moniteur. Harm pouvait sentir le léger tremblement dans la main de Mac, toujours nichée dans la sienne. Le médecin prit le crayon optique sur la machine à ultrason et le posa sur le vente de Ma. « Prêt ? »

« Prêt. » Harm et Mac parlèrent à l’unisson, ensuite se sourirent largement l’un l’autre.

Kwam souriait aussi comme elle appliquait la tête du crayon optique sur la peau de Mac. « Maintenant, il n’y a pas beaucoup à voir à ce stade. »

Sans blague, répondit Harm silencieusement. Pour être honnête, l’image sur le moniteur ressemblait à un radar de portée fonctionnant mal, qu’il avait vu une fois, mais il garda la pensée pour lui.

« Il y a un nombre de choses que nous cherchons à ce stade. » Continua Kwam. » Mais aucune d’elles ne seraient évidente pour l’œil non entraînée. Surtout, nous - » Son commentaire s’arrêta, elle regarda plus attentivement l’écran.

Un long moment de silence s’étendit jusqu’à ce qu’il pense que l’air dans la pièce s’envolerait. La main de Mac serrée sur la sienne à chaque seconde passant.

« Qu’est-ce que c’est ? » Demanda-t-elle enfin. « Qu’est-ce qui ne va pas ? »

« Rien. » Dit rapidement Kwam, ne décollant pas les yeux de l’écran. « Je veux… » Retirant le crayon optique de la peau de Mac, elle le posa. « S’il vous plaît ne vous inquiéter pas. Tout va bien mais j’aimerais qu’un collègue voit les images. »

« Pourquoi ? » Demanda Harm, méfiant. « Qu’est-ce que vous voyez… ou pensez voir ? »

« Un moment, je reviens. » Elle glissa de son tabouret et se précipita dehors.

Comme la porte se fermait, le regard inquiet de Mac tomba sur lui. « Tu vois quelque chose sur cet écran ? »

« Rien qui n’a de sens. » Admit-il.

« Le même ici. Qu’est-ce que tu penses qui ne va pas ? Elle a couru précipitamment hors d’ici comme un lapin effrayé. »

Il retira une mèche de cheveux de sa joue. « Je suis sûr que ce n’est rien. Elle a dit que tout allait bien. Elle veut probablement un médecin junior pour avoir de l’expérience, c’est tout. »

Sa théorie tomba à l’eau quand la porte s’ouvrit et que le Docteur Kwam revint avec un homme plus vieux. « Colonel Mackenzie, Capitaine Rabb, c’est le Docteur Williamson. J’aimerais qu’il voit vos échographies. »

Avant qu’aucun d’eux ne puisse répondre, Kwam regarda le monitor, ensuite tourna l’unité principale de la machine à ultrason. Elle pressa deux boutons et l’enregistrement commença. Kwam et Williamson examinèrent tous les deux le moniteur plus attentivement, le pointant occasionnellement du doigt et parlant doucement. Harm essaya, mais il ne pouvait toujours pas faire le pile et face de ce qu’il voyait.

« Etes-vous d’accord ? » Demanda finalement Kwam.

« Williamson hocha la tête. « Oui. »

Kwam se tourna vers Mac. « Colonel, j’ai des nouvelles inattendues pour vous ? »

« Qu’est-ce que c’est supposé vouloir dire ? » Demanda Mac.

Le médecin sourit, ses yeux sombres faisant des aller et retour entre Harm et Mac.

A suivre…

Demain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
ANNE CHARLOTTE
Baby-Sitter de Gemma
Baby-Sitter de Gemma
avatar

Féminin Nombre de messages : 1238
Age : 32
Localisation : marseille
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   Sam 1 Juil - 0:32

j ai hate de voir leurs reactions!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cat76
Cravate d'Adam
Cravate d'Adam
avatar

Féminin Nombre de messages : 326
Age : 42
Localisation : quebec
Date d'inscription : 21/07/2005

MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   Sam 1 Juil - 3:55

non mais c'est quoi ce délire elle nous fait peur ce médecin.
et c'est quoi cette nouvelle des jumeaux, des triplés. il a fait fort le pilote si c'est des triplés.
et puis coco je te décerne la palme du sadisme
merci de nous traduire cette magnifique fic.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4209
Age : 40
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   Sam 1 Juil - 11:18

Alors voici la réponse, vous n'aurez pas eu à attendre trop longtemps malgré mon sadisme.

Merci Cat, je n'avais encore jamais reçu de palme c'est la première et j'en suis fière ça aura au moins eu l'effet que je voulais.
Mais comparé à certaines, je suis beaucoup moins sadique dans la coupure de mes fics. J'en connais qui on vraiment l'art de toujours couper au mauvais moment.

Bonne lecture.


*****

« Félicitations à vous deux. Ce sont des jumeaux. »

Tout l’oxygène fut expédié de la pièce, laissant Harm incapable de prendre une respiration. Il fixa le médecin durant un moment avant de laisser traîner son regard sur Mac. Ses yeux avaient la taille des soucoupes, ses lèvres séparées comme si elle avait aussi des problèmes pour avoir de l’air. Très lentement, Harm se tourna vers le médecin. Il dut avaler deux fois pour avoir toutes les parties qui fonctionnaient ainsi il pouvait parler. « Ai-je bien entendu ? »

Le sourire de Kwam s’élargit. « Oui. Ici, regardez. »

Elle pointa le moniteur, utilisant son petit doigt pour contourner les deux tâches noires d’environ la taille d’une empreinte de pouce. Hypnotisé, Harm quitta son siège, bougeant plus près. Si une tâche était ce à quoi ressemblait un embryon à ce stade, il y en avait définitivement deux.

Un doux et râpeux murmure de la direction de Mac le fit se retourner, à temps pour voir son contrôle s’effondrer. Son expression s’évanouissant, elle rapprocha vite ses genoux, enfuyant son visage dans ses mains. Harm plongea sur elle, envoyant le tabouret à terre dans le processus. Il tira tout, sa forme tremblante contre sa poitrine, enveloppant complètement ses bras autour d’elle. Embrassant le sommet de sa tête, il la berça doucement, murmurant des mots doux. « Shh, c’est bon, ça ira, je le promets. Nous traverserons ça ensemble. »

« Non, tu ne comprends pas. » Hoqueta-t-elle, sa voix assourdie contre sa poitrine. Levant la tête, elle le regarda fixement avec des yeux remplis de larmes. « Je pensais… que je ne pourrais jamais avoir un enfant. Maintenant je vais… en avoir deux. Maintenant notre famille sera complète. »

Enfuyant son visage une fois de plus contre lui, elle continua de pleurer, mais maintenant qu’il savait qu’elles étaient des larmes de joie, Harm la tenait simplement, la laissant le sortir de son système. En vérité, il avait envie de pleurer un peu lui-même. C’était vraiment un rêve devenu réalité.

Après un moment, Mac laissa sortir un long souffle frémissant et se poussa contre lui. Il libéra assez ses bras pour la laisser s’asseoir droite, mais il ne pouvait se résoudre à la laisser complètement partir. Baissant vivement la tête, il lui donna un rapide mais approfondi baiser.

Quand il se redressa, le Docteur Kwam leur souriait à tous les deux. « Ca semble des jumeaux fraternels, lequel est à ce quoi je m’attendais dans un cas comme ça. Je vous avais averti que la médication que j’ai prescrite pouvait résulter en une ovulation multiple. »

En y repensant, Harm réalisa qu’elle l’avait mentionné, mais il n’avait pas beaucoup fait attention à ce moment-là. Il pensait qu’elle voulait dire qu’il y aurait plus d’œufs chaque fois et donc une grande chance qu’un d’eux soit fertilisé.

L’expression de Kwam s’assombrit légèrement, elle se concentra sur Mac. « Ca change un peu les choses. Par leur seule nature, les grossesses de jumeaux sont enclin à plus de complications, mais il n’y a pas de raison de penser que vous ne serrez pas capable de porter les deux bébés à termes. Nous devons garder un œil plus proche sur les choses, et vous avez besoin de prendre mieux soin de vous. »
« Je le ferais. » Mac essuya ses larmes avec le dos d’une main, embarrassée que ces émotions s’étaient échappées d’elle comme ça. Il n’y avait en aucune façon qu’elle allait l’admettre devant les médecins, mais ce qui l’émouvait le plus était ce que la nuit d’amour la plus merveilleuse qu’elle avait expérimenté avait créé pas une mais deux vies. Ces bébés avaient été conçus dans l’amour, naîtraient et seraient élevés dans l’amour leur vie entière.


Armé avec un tas de brochures et de feuilles d’informations, elle et Harm quittèrent l’hôpital un court moment plus tard. Ils étaient encore tous sous le choc, mais l’horloge interne de Mac lui dit qu’ils n’avaient pas le temps de parler de ça maintenant de toute façon. Ils devaient retourner au bureau très bientôt.

Avec une synchronisation étonnante qui était devenue de plus en plus évidente entre eux, Harm mit en voix ses pensées. « Nous avons vraiment besoin de parler, mais il n’y a pas le temps maintenant. Laissons toutes ces affaires dans ma voiture, à l’abri des regards indiscrets, et ramenons ça à ton appartement après le travail.

« D’accord. » répondit-elle, toujours perdue dans le fouillis de ses pensées traversant son esprit. Une main chaude sur son épaule calma la tempête.

« Hey, tu vas bien ? » Demanda-t-il doucement.

« Oui, juste un peu… confuse. »

« Toi et moi. » Marmonna-t-il. « Mais nous irons bien. Ça va prendre un peu de temps pour s’ajuster, c’est tout. »

« Je sais. » Une pensée tomba sur elle comme une super ruée et elle la mit en voix avant qu’elle ne fut même complètement formée. « Harm, j’aimerais parler à Harriet, lui dire ce qui se passe. »

Il hésita, mais seulement pour une seconde. « Ca pourrait être une bonne idée. Elle va avoir des jumeaux aussi, mais et Bud ? S’il le découvre, ça va le mettre dans une situation assez difficile. »

« Je sais, mais je ne suis pas sûre que ce soit juste de demander à Harriet de garder un secret de lui. » Répondit-elle.

« Pourquoi pas ? Ca ne les implique pas directement ? » Fit-il remarquer.

« Je suppose. » Soupira-t-elle. « Mais Bud est l’ami le plus proche que tu as qui est père. Ça pourrait ne pas te faire de mal d’avoir quelqu’un avec qui parler aussi. »

Il s’arrêta, sa main se tendant pour la poignée de la voiture, et Mac pouvait presque voir les rouages tourner dans sa tête. Brusquement, il sortit de ses pensées et ouvrit la porte pour elle. « Tu pourrais avoir raison. »

A suivre…

Demain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4209
Age : 40
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   Dim 2 Juil - 13:05

APPARTEMENT DE BUD ET HARRIET – 19h30 EDT

Mac pouvait voir la curiosité brûlée dans les yeux de Bud et Harriet comme ils les accueillaient elle et Harm dans la maison. Harriet leur donna à tous les deux un chaleureux sourire. « Entrez. J’ai fait du café frais. »

« Pas pour moi. » Dit rapidement Mac. « Mais si vous avez quelque chose de frais, je le prendrais. »

« Entrez. Bud, pourquoi ne montres-tu pas au Colonel et au Capitaine le salon ? »

« Pas de grades ce soir, Harriet. » Dit rapidement Mac. « Nous sommes ici en tant qu’amis. »

Avec un hochement de tête et un léger sourire confus, Harriet se tourna et se dirigea vers la cuisine. Mac se mit à côté de Harm comme Bud les dirigeait au salon et leur offrit un siège. « Harriet était excitée quand j’ai appelé et lui ait dit que vous aviez demandé de venir ce soir. Elle ne l’admettra pas tout haut, mais je pense que les gens du bureau lui manque vraiment. »

« Elle nous manque aussi. » Répondit Harm, battant Mac au poteau.

Harriet revint quelques instants plus tard avec trois tasses de café et un grand verre de jus d’orange. « J’espère que le jus ça va. Il semble que petit AJ ait vidé la limonade sans me le dire. »

« Du jus c’est bien. » Mac accepta le verre et attendit pendant qu’Harriet donnait les cafés et prit un siège à côté de Bud. Ils discutèrent durant quelques minutes, mais c’était si évident dans tout ça qu’il y avait une raison de leur visite et bientôt, la conversation se tarit. Mac prit ça comme un signal. « Harriet, puis-je vous parler dans la cuisine une minute ? »

« Bien sûr. » Dit rapidement Harriet en se levant.

Mac jeta un rapide regard à Harm, offrant – et obtenant – un soutien silencieux avant de suivre Harriet dans la cuisine.

Toujours la mère, Harriet se déplaça dans la pièce, rangeant, mais ses mots étaient directs et au point. « J’ai le sentiment que vous voulez parler au sujet de quelque chose de spécifique, Madame. »

« C’est Mac ou Sarah, ce soir, Harriet. En ce moment, ce dont j’ai besoin c’est une amie à qui parler. »

Harriet arrêta de chipoter. « Alors vous l’avez. »

Fixant le sol, Mac rassembla son courage. « Je… Je suis enceinte. »

Un énorme sourire éclata sur le visage d’Harriet. « C’est merveilleux ! Je pense que le Capit – Harm est là-bas en train de dire à Bud qu’il va être papa ? »

Mac hocha la tête. « Il y a plus, et c’est pourquoi nous voulions vous en parler à vous et à Bud. Nous avons découvert aujourd’hui que j’attends des jumeaux. »

Mac ne pensait pas qu’il était possible, mais le sourire d’Harriet s’agrandit davantage. « Félicitations ! »

Glissant sur un tabouret de la cuisine, Mac raconta à Harriet l’histoire entière. Au moment où elle le fit, les yeux d’Harriet étaient un peu humides. Impulsivement, sa main se leva et couvrit celle de Mac. « Je suis heureuse pour vous deux. »

« Avoir des jumeaux va compliquer les choses, cependant. » Fit remarquer Mac. « J’espérais avoir du temps avant que ça devienne… évident, mais je vais probablement commencer à le montrer beaucoup plus tôt avec deux d’entre eux. »

Harriet tapota son ventre. « Comptez là-dessus. »

« C’est ce dont j’ai peur. Je devrais informer l’Amiral avant que ça ne devienne trop évident et ensuite il n’est pas tombé de la dernière pluie. Il saura qui est le père.

Le sourire d’Harriet s’évanouit dans un froncement de sourcils. « Peut-il vraiment forcer l’un de vous à être transférer ? »

« Peut-être. » Admit Mac. « Il pourrait utiliser le motif que nous pourrions être en conflit d’intérêt quand nous serons opposés à l’autre au tribunal. »

« Absurde. » Se moqua Harriet. « Vous êtes tous les deux amoureux depuis des années et ça n’a pas encore affecté vos litiges. »

Mac fixa Harriet. Son expression dut faire arrêter Harriet, pour que tout à coup ses yeux s’agrandissent autant. « Je suis désolée, mais c’est si évident, Madame. Ça l’a toujours été. »

« Pour tout le monde sauf nous. » Murmura Mac.

Le sourire d’Harriet était celui d’une femme connaisseuse, pas d’un officier subalterne. « J’ai toujours su que vous le découvriez enfin. »

La réaction de Bud était plus analytique que romantique, mais pas moins supportive. « Je suis vraiment heureux pour vous, Monsieur, mais je vois votre problème. Si l’Amiral Hatherton vous a donné un ordre direct, votre seul argument va être la validité de cet ordre. »

« Parlez de brouiller les pistes. » Marmonna Harm. « C’est ouvert à toutes interprétation. »

« Ca dépendra de la base pour cet ordre. » l’esprit légal de Bud tournait le scénario de chaque angle. « Et, bien sûr, ce qu’il décide de faire au sujet de votre soi-disant violation de cet ordre. »

Harm avait l’habitude de voir tous les angles aussi, et seulement une possibilité se présentait. « Je vais m’assurer qu’il ne puisse rien faire à ce sujet. »

Les sourcils de Bud se froncèrent profondément. « Comment ? »

« J’ai quelques idées. » Répondit Harm. « Mais moins vous en savez, au mieux… pour vous. »


Partie 7 à suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
gemmabell
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 3102
Age : 30
Localisation : 29
Date d'inscription : 17/04/2005

MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   Dim 2 Juil - 17:53

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

trop d'émotions mdrrr !!! Outin pi Harriet I love you je suis comme elle lol !!!

Merci beaucoup beaucoup pour la traduc Coco!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macharm.skyblog.com/
majandraelo
Voisin de Catherine
Voisin de Catherine
avatar

Nombre de messages : 835
Age : 29
Date d'inscription : 11/04/2005

MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   Dim 2 Juil - 19:02

is que va faire Harm? That is the question

vivement la suite et merci merci merci encore coco de nous la traduire cette magnifique fic
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onlycatherinebell.com
ANNE CHARLOTTE
Baby-Sitter de Gemma
Baby-Sitter de Gemma
avatar

Féminin Nombre de messages : 1238
Age : 32
Localisation : marseille
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   Dim 2 Juil - 20:41

Corinne a écrit:



« Absurde. » Se moqua Harriet. « Vous êtes tous les deux amoureux depuis des années et ça n’a pas encore affecté vos litiges. »




j adore cette replique!!!

toijours aussi bien
vivement la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nady
Tétine de Gemma
Tétine de Gemma
avatar

Féminin Nombre de messages : 287
Age : 30
Localisation : belgique
Date d'inscription : 06/02/2006

MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   Dim 2 Juil - 21:19

j'adore cette suite et la réaction d'Harriet!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cat76
Cravate d'Adam
Cravate d'Adam
avatar

Féminin Nombre de messages : 326
Age : 42
Localisation : quebec
Date d'inscription : 21/07/2005

MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   Mar 4 Juil - 4:58

harriet l'exentrique et bud le pratique

ils me font rires c'est deux là.

en tout cas moi j'ai un peu peur que l'un ou l'autre doivent quitté le Jag pour ne pas avoir d'ennui.

je pense que si c'est le cas Mac va démissionner.
déjà un bébé ca demande beaucoup alors deux...Boudiou
je pense que c'est une question de logique enfin on verra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4209
Age : 40
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   Mer 5 Juil - 8:39

Merci pour les coms. Voici la suite. Bonne lecture.

****

Partie 7

Sur le chemin de la maison, Harm attendit le bon moment pour mettre Mac au courant des pensées qui avaient tourné dans sa tête toute la journée. Il vint au feu rouge pas loin de son appartement. « J’ai prit une décision, Mac. »

« Oh ? »

Il prit une inspiration. « Je vais demander un transfert. »

Comme attendu, elle s’apprêtait à argumenter mais il leva une main, espérant diffuser la tempête avant qu’elle ne commence. « C’est la seule façon. Avoir des jumeaux change tout. Tu devras y aller doucement, spécialement avec la progression de la grossesse, peut-être même prendre des congés. Ça sera dur à faire si tu es transférée à un nouveau commandement. Il n’y a en aucune façon que tu seras capable de cacher durant longtemps ta condition à Hatherton et il va immédiatement savoir qui est le père. Si je demande un transfert, ça nous court-circuitera d’une tentative disciplinaire pour une soi-disant désobéissance à un ordre. »

« Mais tu es à ta place au JAG. » Insista-t-elle.

Il attendit jusqu’à ce qu’il ait garé la voiture au bord du trottoir à l’extérieur de son building, ensuite bougea les affaires et se tourna vers elle. « Ma place est avec toi et les bébés. »

Immédiatement les larmes montèrent à ses yeux. C’était arrivé beaucoup dernièrement. Il se demandait si c’était les hormones, ou la pression insupportable sous laquelle elle était depuis si longtemps. Il mit sa joue en coupe dans sa paume, essuyant une larme avec son pouce. « Je veux le faire, Mac. Je ne veux pas que quelque chose entrave le chemin à nos rêves, pas quand ils sont enfin prêts à devenir vrai. »

« Mais le prix de ces rêves commence à sembler si haut, spécialement pour toi. » Dit-elle dans un murmure angoissé.

« Le prix n’est pas aussi haut que je suis disposé à payer. » Insista-t-il. « Mac, j’ai quarante ans. Je n'ai pas plus beaucoup de temps pour m’assurer que je ne terminerai pas comme Chegwidden. Il a prit sa retraite pour passer du temps avec sa fille avant qu’il ne soit trop tard. Il a réalisé le prix en dévouant sa vie entière à la marine et je pense qu’une part de lui le regrette, mais au moins il a Francesca. Je ne veux pas prendre ma retraite dans vingt ans et n’avoir personne qui m’attend. »

Elle hocha lentement la tête. « Je comprendsce que tu veux dire. J’ai aussi pensé à ça. »

« Ca nous a prit trop longtemps pour être honnête avec nous-mêmes, mais maintenant que nous le sommes, je ferais tout pour le prendre. Je ne suis pas le seul qui fait des sacrifices ici. Tu vas porter deux bébés durant les neufs prochains mois, ensuite t’engager à ces enfants pour le reste de notre vie. Ta carrière ne va pas suivre le même chemin qu’elle le ferait sans enfant. »

Tout ce qu’il disait avait un sens parfait. Ça l’étonnait continuellement de comment il semblait si sûr à propos de tout ça. Il avait vraiment une réponse à tout, et chaque fois qu’il en exprimait une, elle découvrait que la même réponse était profondément enfuie dans son coeur.

« Ca… Ca va me manquer de travailler avec toi. » Dit-elle doucement, pleurant déjà la perte de cette part de leur relation.

« Et ça va me manquer de travailler avec toi, aussi, mais si je dois choisir entre travailler avec toi tous les jours ou rentrer à la maison pour toi le soir… Il n’y a pas à discuter. »

« Bon sang, tu ne devrais pas à avoir à choisir ! » Grogna-t-elle. « Tu sais ce qu’Harriet a dit ce soir ? Elle a dit que nous étions amoureux depuis des années et que ça n’avait pas affecté notre habilité à travailler ensemble, et elle a raison ! Pourquoi ça ferait une différence à cause de ce que nous avons enfin admit ça à l’autre. »

« Mais ça fait une différence. » Dit-il doucement, ses yeux remplis de cette profonde tendresse qui faisait toujours fondre son âme. « Nous avons passé neuf ans à combattre nos sentiments pour l’autre et parfois ça a causé beaucoup de tension entre nous. Cette tension ne va pas partir maintenant. En fait, ça sera plus dur par moment. »

« Je ne crois pas ça. » Dit-elle rapidement.

Il rit doucement. « Ne te raconte pas de blague, Mac. Comment vas-tu te sentir, à te battre contre moi après une dispute sur quelque chose qu’un des enfant aura fait, ou quand tu seras en rogne contre moi pour ne pas avoir ramasser mes chaussettes ? »

En dépit du sérieux du moment, elle ne put s’empêcher de rire. « Tu ramasses toujours tes chaussettes. »

« Et toi aussi, mais ça signifie que nous trouverons d’autres affaires pour se battre. Face à ça, tu avais raison. Nous voulons tous les deux être au sommet, et ça ne va pas changer immédiatement. Ça va être dur pour nous deux, d’apprendre comment faire des compromis, mais nous apprenons. »

Il avait raison pour ça aussi. Quelque part le long de la ligne, ils avaient tous les deux fait un changement fondamental dans leur attitude l’un envers l’autre. Ils avaient appris comment partager les obstacles, mais c’était naïf de penser que les choses deviendraient un paradis idyllique pendant la nuit.

Même maintenant, cette seule conversation était au sujet de chacun d’eux voulant le contrôle. Harm était celui qui avait décidé comment résoudre le problème au travail et il était celui qui devrait agir pour le rendre réalité. Ça l’ennuyait terriblement qu’il n’y ait rien qu’elle puisse faire à propos du problème, mais elle ne pouvait pas aussi argumenter avec son raisonnement. Ça serait plus dur pour elle de changer de commandement tout de suite, au milieu du plus grand bouleversement de sa vie.

Claquant la porte de la voiture, il fit le tour et ouvrit la sienne, lui tendant une main. « Allons à l’intérieur. Je sens soudainement le besoin d’explorer le subtil art du compromis. » Ses yeux s’illuminèrent avec une sorte de lueur entièrement différente. « Sois gentille avec moi et je te laisserais être au sommet cette fois. »

Riant chaleureusement, elle prit sa main et sortit de la voiture. « Laisse-moi être au sommet et je serais très gentille avec toi. »

Elle essaya de se dérober à lui, mais il l’attrapa autour de la taille et la ramena, enfouissant son nez dans son cou. « Mmm, ça semble le compromis parfais pour moi. »

Ricanant et se comportant comme une paire d’adolescent, ils firent leur chemin à l’étage et dans son appartement. Au moment où ils furent à l’intérieur, il claqua la porte avec un coup de talon et il l’attira dans une sérieuse étreinte. Comme toujours, la chaleur éclata en elle au premier touché de ses lèvres sur les siennes. Seigneur, elle aimait cet homme ! Il semblait qu’il n’y avait rien qu’il ne ferait pas pour elle. Elle ne s’était jamais sentie si chérie, si protégée, si désirée, tout en même temps.

Elle ne s’était jamais sentie si aimée.

A suivre…

Vendredi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4209
Age : 40
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   Ven 7 Juil - 16:46

QUARTIER GENERAL DU JAG – 10h45 EDT

« Colonel Mackenzie. » La voix de Coates émit de l’interphone du téléphone de Mac. « L’Amiral Hatherton aimerait vous voir. »

Les tripes de Mac se serrèrent fort. Elle avait vu Harm sortir du bureau de l’Amiral il n’y avait pas dix minutes. Avait-il un problème avec sa demande de transfert ? Elle enfonça le bouton de l’interphone. « Sur mon chemin. »

La profonde voix d’Hatherton gronda l’accès au moment où Mac frappait à sa porte. Inébranlablement, elle s’approcha devant le bureau. « Vous vouliez me voir, Monsieur ? »

« Oui, Colonel, prenez un siège. »

Le dos droit, elle se baissa dans un fauteuil devant le bureau. Hatherton prit un moment pour finir de lire le dossier devant lui, ensuite le ferma et leva les yeux. « J’ai parlé au Capitaine Rabb. »

« Oui, Monsieur ? » Laissa-t-elle échapper, prête à presque tout.

« Et malheureusement, il m’a dit qu’il avait plein de dossier en cours en ce moment, alors ceci… » Il prit le dossier et le lui tendit. « … est à vous. »

En équilibre instable, Mac prit le dossier. Elle l’ouvrit et y jeta un bref coup d’œil. C’était les résultats d’un Article trente-deux pour un Lieutenant de Marine McConnell, un ancien SEAL accusé de désobéissance et abandon de service. L’Article trente-deux recommandait une cour martiale générale. Toujours confuse, elle leva les yeux. « Pourquoi est-ce moi qui ai ce malheureux dossier, Monsieur ? »

« Parce qu’il vient à un mauvais moment, c’est pourquoi. Comme part de changement de Commandement, je visiterais les divers bureaux LSO à travers le pays pour les deux prochaines semaines. Je serais parti cinq jours, reviendrais un jour et demi, ensuite repartirais pour trois jours de plus. Comme Chef d’Etat Major, vous devrez prendre certaines décisions pendant que je serais parti. »

Mac lutta pour maintenir son calme professionnel. Ça n’avait rien à voir avec Harm. S’il avait soumis une demande de transfert, sûrement qu’Hatherton aurait dit quelque chose. Et si l’Amiral allait être parti pour les deux prochaines semaines, Harm ne serait pas capable de faire sa demande jusqu’à ce qu’il revienne.

Maintenant tout ce qu’elle devait faire était de découvrir si c’était une bonne chose ou non.


Le Lieutenant McConnell était un porc. Mac atteint cette conclusion deux minutes après être entrée dans la salle d’interrogatoire aux baraquements de sécurité à Norfolk. Il avait été transféré hors des SEALs il y avait un an, après un entraînement mésaventureux, il avait essayé de rejeter la responsabilité sur un camarade SEAL qui s’avérait en fin de compte être sa faute. Maintenant comme petit instructeur d’armes, il avait laissé le stand d’armes non fermé pour rencontrer son bookmaker et essayait de rejeter la responsabilité sur un autre officier, prétendant qu’il avait fermé le stand.

Il n’y avait rien que Mac méprisait le plus que quelqu’un qui rendait les autres responsables pour leurs erreurs. Ça n’aidait pas que McConnell était aussi arrogant, voilé de chauvinisme qui supposait qu’il était un cadeau de Dieu pour le sacré monde entier. Le défendre n’allait pas être la mission la plus facile qu’elle ait jamais eu, en dépit de ses meilleurs efforts, il capta ses sentiments tout de suite. « Vous ne m’aimez pas, n’est-ce pas, Madame ? »

« Ce que je ressens à votre sujet est complètement hors de propos. » Retourna-t-elle, en rencontrant son regard sans interruption. Il avait essayé de la regarder de haut en bas depuis qu’elle était entrée dans la pièce et manifestement ça l’ennuyait qu’il n’ait pas réussit.

« Avec tout le respect qui vous est dû, Madame, non ça ne l’est pas. Comment êtes-vous supposé me défendre quand vous ne m’aimez pas ? »

« Parce que c’est mon devoir de vous défendre et je le ferais sans me soucier de mes sentiments personnels. » répondit-elle brusquement. « Mais vous devez me donner quelque chose sur lequel travailler. »

« Oui, Madame. Le stand était bien fermé quand je suis parti. Si ça été ré ouvert plus tard, ça devrait être le Lieutenant Ford qui l’a fait. »

« Le Lieutenant Ford prétend qu’il a quitté le stand avant vous et n’y est pas retourné jusqu’au lendemain. »

« Alors il ment. » Dit McConnel sans mécontentements.

« Ou c’est vous. » Retourna Mac aussi sans mécontentements.

McConnell fut un geste de colère dans les airs avec une main. « Vous voyez ! Vous ne me croyez même pas ! Comment allez-vous me défendre - »

« Je vous défendrais au mieux de mes habilités, mais j’ai besoin de quelque chose pour baser cette défense. » Dit sévèrement Mac. « Si vous me mentez, ou me cachez quelque chose, ils vont se dresser au tribunal et ça ne sera pas mon cul qu’ils mordront, alors vous feriez mieux d’être franc avec moi, Lieutenant. »

« Je le suis. » Déclara-t-il.

Mac soupira intérieurement, résistant à l’envie urgente de se frotter les yeux. Ça allait être une affaire difficile. Elle aimait le défi, mais pas quand ça venait dans la forme de son propre client.

A suivre…

Demain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
gemmabell
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 3102
Age : 30
Localisation : 29
Date d'inscription : 17/04/2005

MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   Ven 7 Juil - 17:11

Outin a pauvre ça me rappelle un certain zod ça avec le capiche !! !

Faites que tout aille bien pour notre petit couple chéri

Trop biennnnnn vivement demain ?? (à quelle heure ?? Laughing)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macharm.skyblog.com/
ANNE CHARLOTTE
Baby-Sitter de Gemma
Baby-Sitter de Gemma
avatar

Féminin Nombre de messages : 1238
Age : 32
Localisation : marseille
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   Ven 7 Juil - 17:15

Citation :
Outin a pauvre ça me rappelle un certain zod ça avec le capiche !!

oui moi aussi !!!!! meme qu on en parlait hier soir hein ananas!!!!!!!


toujours aussi bien vivement la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4209
Age : 40
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   Sam 8 Juil - 9:47

Merci pour les coms. Voici la suite et comme toujours bonne lecture.

***

APPARTEMENT DE MAC – 18h40 EDT trois jours plus tard.

Comme elle déverrouillait la porte et entrait, Mac poussa un long soupir, essayant de dissiper le stress de la journée. Cette tâche fut beaucoup plus facile quand Harm passa la porte derrière elle et glissa ses bras autour de sa taille.

« Longue journée. » Murmura-t-il, le menton sur son épaule.

« Très. » Soupira-t-elle en cédant à la délicieuse sensation de ses lèvres sur son cou et en s’appuyant sur lui.

« Pourquoi ne vas-tu pas prendre un bain durant un moment. » Suggéra-t-il. « J’arriverai à trouver certains de ces restes dans le frigo. »

Aussi merveilleux que ça semblait, elle savait qu’il était aussi fatigué. Il avait passé toute la journée au tribunal, essayant d’emballer une affaire ainsi celle du Lieutenant McConnell pouvait être traitée. Le capitaine Sebring était en congé, alors ils étaient temporairement à court de juges et jusqu’à ce que l’affaire de Harm soit conclue, il n’y avait personne de disponible pour entendre la sienne.

« Non. » Elle se tourna dans ses bras, lui donnant un rapide baiser. « Travaillons tous les deux sur ces restes. »

Il haussa les épaules. « D’accord, et après le dîner, nous pouvons tous les deux prendre un bain. »

Elle eut un petit rire. « Oublie ça. Je vais dans la baignoire pour me détendre, mais d’une manière ou d’une autre, ça n’arrive jamais si tu te joins à moi. »

Il se tourna vers la cuisine, lui donnant un coup pour jouer à son épaule. « Tu te vantes ou tu te plaints ? »

« Les deux. » Relança-t-elle, l’écrasant sur le bras.

Leurs rires remplis l’appartement comme ils se dirigeaient vers la cuisine.

En travaillant ensemble, ça ne prit pas longtemps pour avoir le dîner sur la table. Presque comme après un coup, Mac sortit un petit sac de baguettes qu’elle avait prit sur un caprice hier et les mit sur la table avant de prendre son siège en face de Harm.

« Alors, comment se passe ton affaire ? » Demanda-t-elle en tendant la main pour une des baguettes.

« Ca va. » Répondit-il. « Nous devrions faire les plaidoiries demain après-midi, ensuite c’es au jury de décider. Vas-tu être prête à avancer avec l’affaire McConnell si le jury sur mon affaire revient rapidement avec un verdict ? »

« Tu penses qu’ils le feront ? »

« C’est toujours difficile de savoir sans aucun doute, mais je ne pense pas que ça leur prendra très longtemps. »

« Eh bien, je suis prête et aussi loin que je sais, Sturgis l’est aussi, lequel me convient bien. Au plus tôt cette affaire est finie, au mieux c’est. »

« Le gars pousse le bouchon, n’est-ce pas ? » Observa Harm.

« Grand temps. » Admit-elle.

« Si j’avais su que l’Amiral avait une nouvelle affaire à assigner quand il m’a demandé au sujet de ma charge d’affaires, je lui aurais dit que je pouvais en gérer une de plus, mais il ne m’a pas dit pourquoi il demandait. »

« Calme-toi, j’ai représentez des gars comme ça avant. » Se levant, Mac porta son assiette dans la cuisine. Harm suivit glissant son assiette dans le lave-vaisselle à côté de la sienne.

« Comment tu te sens ? » Demanda-t-il. « Tu es d’attaque pour une longue affaire stressante ? »

« Je ne suis probablement pas au meilleur de ma forme. » Admit-elle. « Mais je ne pense pas que cette affaire va être si longue. Ma défense est assez légère, depuis que je n’ai rien pour continuer sauf l’insistance de McConnel qu’il a bien fermé le stand. »

« Tu penses qu’il l’a fait ? »

« Mes tripes me disent que non, et ça n’aide pas. Ni l’histoire de McConnell. Même son évaluation psychologique indique sa tendance à rendre les autres responsables pour ses problèmes. »

« Tu penses que Sturgis l’utiliseras ? » Demanda-t-il, ramassant quelques plats de plus et les ajoutant au lave-vaisselle.

« Probablement. » Soupira-t-elle. Regardant Harm ramasser les plats pendant qu’ils discutaient travail, Mac fut frappée par la soudaine réalisation de comment tout ça semblait confortable. Ils accomplissaient la routine du soir comme s’ils avaient fait ça toute leur vie, glissant à peine dans le chemin de l’autre, dans la petite cuisine. Ils bougeaient ensemble avec une synchronisation qu’elle avait remarqué avant mais commençait maintenant à le considérer comme allant de soi.

Terminant avec les tâches dans la cuisine, il se tourna vers elle et glissa ses bras autour d’elle. « Maintenant, autant j’aimerais me joindre à toi dans la baignoire, je dois travailler sur ma plaidoirie pour demain. Je devrais probablement me diriger à la maison avant que je ne sois… distrait. »

Il se pencha et enfuit son nez dans son cou, lui montrant exactement de quel genre de distraction il parlait. C’était sacrement dur de penser avec ses lèvres explorant le doux endroit en dessous de son oreille. Riant doucement, elle se tortilla hors de sa prise avant que la dernière cellule de son cerveau ne lui succcombe. « Et j’ai du travail à faire aussi. »

Durant un instant, cette moue de petit garçon apparut, lui faisant presque fondre sa résolution, mais il hocha la tête et recula. « D’accord, mais avant que je parte, j’ai quelque chose pour toi. »

Fouillant dans sa poche, il leva sa main. La tenant bien entre son pouce et l’index était une bague avec un énorme diamant solitaire. Sa voix devenant douce et basse, il se rapprocha de nouveau. « Je veux que tu portes ça. »

Soufflant doucement, elle fixa la bague, ensuite ses yeux voyagèrent sur les siens. « Harm, c’est beau, mais… je ne peux pas ! Je ne peux pas encore la portée. »

« Peut-être pas à ton doigt, mais je veux que tu la gardes prêt de toi. » ouvrant ses doigts, il laissa la bague tomber et c’est alors que Mac réalisa que son poing était fermé pour une raison. La bague était enfilée sur une délicate chaîne en or dissimulée dans sa main. Hypnotisée, elle le regarda trouver le fermoir de la chaîne et l’ouvrit.

Le tenant ouvert comme des bras attendant pour une étreinte, il chercha son approbation avec ses yeux. Elle hocha lentement la tête et il mit la chaîne autour de son cou, ferma le fermoir et recula. « Ce n’est pas où je veux que tu la porte, mais ça le fera pour le moment. »

Sa vision se voila tout à coup de larmes, elle lui sourit comme elle mettait la bague sous sa blouse. « Elle est près de mon cœur de cette façon. »

Un cœur qui débordait presque d’amour. La bague était pressée à son sternum et elle jura qu’elle pouvait sentir la chaleur de ses doigts dessus. Elle garderait pour toujours précieusement le minuscule symbole de leur engagement l’un envers l’autre et se jura qu’un jour très bientôt, elle serait capable de la retirer et de la porter pour que tout le monde la voit.

Se penchant, il l’embrassa doucement. « Je dois vraiment y aller. Je te vois demain. »

« Bonne nuit. » Dit-elle doucement. « Et… Merci. »

Un tendre sourire sollicita ses lèvres. « Non, merci. » Sa main vint mettre sa joue en coupe. « Merci Seigneur pour toi. »
Ses mots doux et venant du fond du cœur étaient toujours suspendus dans l’airs, il se tourna et sortit de la pièce.

A suivre…

Demain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
gemmabell
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 3102
Age : 30
Localisation : 29
Date d'inscription : 17/04/2005

MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   Sam 8 Juil - 15:13

c'est trop beau, rolala pi la bague c'est

AAAHHHHHHHHH MERCI COCO POUR LA TRADUC JADORRRRRRRRRREEEEEEEEEE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macharm.skyblog.com/
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4209
Age : 40
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   Dim 9 Juil - 11:05

Merci ma nananas, je suis contente qu'elle te plaise.

J'espère que tu en profites aussi pour avancer dans la VO

****

Rassemblant ses derniers papiers, Mac les fourra dans sa mallette. La chance avait enfin commencé à tourner de son côté. Aujourd’hui était le début du procès McConnell et l’Amiral Hatherton était de retour, ainsi enfin pour un jour et demi jusque demain, elle pouvait se concentrer sur l’affaire et ne pas s’inquiéter du côté administratif des choses.

Comme elle sortait en coup de vent de son bureau, Harm apparut de nulle part, apparemment pour se diriger à la porte aussi, mais comme il l’ouvrait pour elle, il se pencha plus près. « Frappe les a mort, beauté. »

Son cœur gonflé, elle l’éclaira avec un sourire comme elle passait sous son bras. Portant son amour avec elle, elle entra dans la salle d’audience, prête à prendre le monde entier. Cette confiance refroidit seulement légèrement quand McConnell entra. Le Maître d’Armes enleva les menottes et dirigea le Lieutenant à son siège.

Sturgis était déjà assis à la table de l’accusation, lisant calmement de la paperasse. D’une certaines façon, il était un adversaire plus dur qu’ Harm. Il était difficile à déchiffrer, elle y arrivait au mieux quelques fois. Au tribunal, il était complètement impénétrable.

S’installant à côté de McConnell, Mac prit un moment pour vérifier ses notes, mais à l’intérieur, elle savait qu’elle était aussi prête qu’elle ne l’avait jamais été. Il allait falloir un miracle pour gagner cette affaire, mais elle donnerait tout ce qu’elle avait parce que c’était la seule façon qu’elle savait comment faire les choses.

L’Amiral Morris prit place un moment plus tard et le procès commença. A tout point de vue, les remarques d’ouvertures de Sturgis étaient brillantes – et dévastatrices. Elle pouvait déjà le voir dans les yeux du jury. Sturgis avait fait le portrait de McConnell pour exactement ce qu’il était, un homme arrogant, égocentrique qui semblait penser que tout ce qu’il faisait était bien.

Comme elle se levait, Mac jeta un coup d’œil à McConnell. Il regarda en retour, demandant silencieusement qu’elle rétablisse sa réputation. C’était impossible, mais ce n’était pas son travail de protéger sa réputation. Tout ce qu’elle devait faire était de planter un doute raisonnable dans l’esprit des membres du jury.

Sa voix forte et calme, elle présenta ses remarques d’ouverture, contournant chacun des points des faits de Sturgis d’une manière confiante et succincte. C’était un jeu qu’elle avait joué d’innombrable fois, et un dont elle était très bonne. Au moment où elle avait fini, les membres du jury ne semblaient presque plus aussi convaincu qu’ils l’avaient été.

Il semblait que le seul qui n’avait pas été impressionné par ses performances était McConnell. Comme elle regagnait son siège pour attendre que Sturgis commence son affaire, le Lieutenant s’approcha plus près d’elle. « Est-ce le mieux que vous pouvez faire ? Vous n’avez pas mentionné la jalousie de Ford que j’ai été fait instructeur senior. »

« Durant les remarques d’ouvertures, ce n’est pas le moment pour ça. » Siffla-t-elle en retour. « Soyez calme, Lieutenant, et laissez-moi faire mon travail ! »

Elle entendit ses dents grincer comme il se réinstalla dans sa chaise. La dernière chose dont elle avait besoin était qu’il se conduise mal au tribunal. Elle était au top de son jeu aujourd’hui, mais ça ne serait pas assez si le comportement de McConnell influençait le jury.

Faisant de son mieux pour ignorer les vagues d’animosité sortant de l’homme à côté d’elle, elle se concentra sur Sturgis, prenant des notes comme il présentait les éléments de l’affaire. Son approche progressait pour être exactement ce qu’elle avait attendu, rétablissant sa confiance relâchée.

Cette confiance s’évanouit de nouveau comme la matinée s’écoulait. Elle ne s’était pas sentie bien pour manger ce matin – elle le faisait rarement avant de commencer une grande affaire – mais aujourd’hui, c’était une erreur. À onze heures, elle commençait à avoir la nausée. Au moment où l’Amiral Morris fit une pause pour le déjeuner, elle se sentait franchement malade. Quittant la sale d’audience, elle se dirigea tout droit vers son bureau et le paquet de biscuits qu’elle avait mit dans le premier tiroir de son bureau.

Elle dut se forcer à manger un peu le premier, mais ils semblaient faire l’affaire et au moment où elle en avait fini deux de plus, la nausée commençait à se calmer.

« Comment s’est passé cette matinée ? » La douce question la fit sursauté sérieusement. Tournant vers la porte, elle laissa tomber la moitié de son biscuit dans un spasme.

Harm prit un regard sur Mac et toutes pensées de son affaire s’évanouirent de son esprit. Entrant rapidement dans le bureau, il ferma la porte. « Tu vas bien ? Tu es aussi pâle qu’un fantôme. »

« Je vais bien. » Répondit-elle rapidement. « Juste un peu… nauséeuse. Les biscuits fonctionnent merveilleusement bien, cependant. J’irai bien dans quelques minutes. »

« Les nausées matinales sont pires. » Ca n’était pas une question. Il aurait dû savoir qu’elle ne lui dirait pas que ça allait mal.

« Parfois seulement. » Riposta-t-elle avec un haussement d’épaules. « Je ne me sentais pas bien pour déjeuner ce matin et ça la rendue pire. Je vais bien maintenant, alors arrête de t’inquiéter. »

« M’inquiéter est tout ce que je peux faire pour le moment. » Marmonna-t-il. « Tu est celle qui fait tout le travail ? »

Elle sourit. « Je me rappellerais ça quand deux bébés en pleurs voudront être nourris à deux heures du matin. »

Content qu’elle se sentait assez bien pour le taquiner, il sauta sur l’occasion. « Hey attends une minute là. Nous sommes deux et deux bébés. Il semble pour moi qu’il y a une façon naturelle de diviser les tâches. »

« Bien sûr qu’il y en a. tu prends la nuit, je gérerais le jour. »

Il ralait, mais en vérité, il attendait avec impatience chaque moment qu’il passerait avec ses enfants… qu’importe à quel moment de la journée ces moments viendraient. Secouer par l’anticipation susciter, il jeta un coup d’œil par la fenêtre pour s’assurer qu’il n’y avait pas une chance que quelqu’un entendrait. « Ecoute, j’espère que ça ne va pas te désarçonner au tribunal cet après-midi, mais je pensais que tu devrais savoir. Je vais voir l’Amiral après le déjeuner et je vais faire ma demande de transfert. »

Son expression s’assombrit immédiatement. « Je souhaite toujours qu’il y ait un autre moyen. »

« Moi aussi, mais en ce moment, je n’en vois pas un. » Il se rapprocha, souhaitant pouvoir la toucher. « Relaxe, d’accord ? Je suis cool avec ça, et je veux que tu le sois aussi. »

« Je ne pense pas que ça arrivera, mais en ce moment, je ne vois pas d’autres options non plus, alors je pense que je devrais vivre avec ça. » Répondit-elle.

Il regarda sa montre. « J’ai un rendez-vous dans dix minutes, alors je ne te verrais probablement pas jusqu’à ce que tu ais fini aujourd’hui. Bonne chance pour cette après-midi. »

« Merci. » Dit-elle avec un sourire qui semblait un peu forcé. « Euh… toi aussi. »

Lui donnant un sourire et un geste de la main, il sortit du bureau. S’arrêtant aux portes du hall, il ne put s’empêcher de regarder pour un long regard. Cet endroit allait vraiment lui manquer.

A suivre…

Mercredi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
gemmabell
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 3102
Age : 30
Localisation : 29
Date d'inscription : 17/04/2005

MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   Dim 9 Juil - 15:10

MERCREDI

Bon petite VO vient voir tata nanaëlle mdrr Laughing pardon !!

Ah toujours aussi bien j'adore
Ils sont tout mignons tous les deux ralala j'espère aussi que ça va bien se passer avec l'Amiral au nom bizarre lol !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macharm.skyblog.com/
AnneSoMac
Connaissance de Catherine
Connaissance de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 996
Age : 31
Localisation : Avec Catherine Bell!! Merci ma Gazelle!
Date d'inscription : 11/09/2005

MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   Dim 9 Juil - 17:53

Oh mon DIeu cette fic est vraiment sublime!!!

Merki merki pr la traduc!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4209
Age : 40
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   Mer 12 Juil - 11:06

Merci pour les coms. Tu vois nananas, on est déjà mercredi, c'est passé vite Et uis tu as la VO pour te faire patienter aussi

Bonne lecture.

****

A la recherche de quelque chose pour faire descendre ses biscuits, Mac sortit de son bureau à temps pour voir Harm s’arrêter à la porte menant hors du hall. L’expression mélancolique qui sollicita ses traits tira droit à travers son âme. Qu’importe ce qu’il disait, il y avait une part de lui – une très grande part – qui ne voulait pas partir d’ici, et ça la déchirait qu’il soit forcé de faire ainsi.

Il se retourna et disparut, la sortant de ses pensées – au moins assez pour continuer sa quête pour de l’eau. Comme elle servait un verre au distributeur dans la cuisine, elle se trouva à souhaiter que l’Amiral Chegwidden n’ait jamais pris sa retraite. Il avait une plus profonde compréhension de l’équation humaine, du besoin pour chaque individu sous son commandement pour intégrer les côtés personnels et professionnels de leurs vies.

Comme un bon officier, il mettait toujours le côté professionnel d’abord et peut-être était-ce pourquoi il avait finalement prit sa retraite. Harm était inquiet qu’il n’y aurait personne vers qui revenir quand le temps viendrait pour lui de changer l’objectif de sa vie du professionnel au personnel, mais ce qu’il ne semblait pas réaliser était qu’il avait déjà fait ce changement.

Il y a cinq ans, elle l’avait regardé partir d’ici pour retourner voler. Rien et personne n’aurait pu le faire changer de la route et des ambitions au centre des préoccupations de son âme. L’homme qu’il était alors se serait battu bec et ongles contre tout ce qui aurait perturbé le chemin de carrière qu’il avait fait pour lui.

Ce n’était pas cet homme qui était sortit d’ici.

Soupirant, elle remplit de nouveau son verre d’eau, voulant retourner dans son bureau et perfectionner sa défense un peu davantage avant qu’ils ne redémarrent. Comme elle tournait vers la porte, le Maître d’Armes la passa. « Excusez-moi, Madame, mais le Lieutenant McConnell demande à vous parler. »

Elle soupira encore, plus lourdement cette fois. « D’accord. Dites-lui que je serais là dans une minute. »

« Oui, Madame. »

S’arrêtant à son bureau pour déposer son eau, Mac descendit dans le hall vers la petite pièce où les prisonniers étaient gardés quand le procès n’était pas en séance. Elle arriva en même temps que le plateau repas de McConnell. Le Maître d’Armes l’accepta à la porte et le porta à l’intérieur derrière elle.

« D’accord, Lieutenant, je suis là. » Dit-elle d’une voix cassante. « Qu’est-ce qui ne pouvait pas attendre jusqu’à ce qui nous soyons prêt à être de nouveau convoqués ? »

McConnell accepta le plateau placé devant lui, le tirant plus près et leva le couvercle de l’assiette couverte. « Ca ! »

Sortant brusquement une petite arme de poing, il bondit sur ses pieds, le pointa directement sur sa tête. « Maintenant, je dirige, Colonel, et voilà comment les choses vont aller. Quand nous retournerons dans cette salle d’audience, vous allez demander un ajournement. »

« Le juge n’acceptera jamais immédiatement après le déjeuner. » Cracha-t-elle.

« Vous feriez mieux de le convaincre d’une manière ou d’une autre parce que je vais avoir cette arme dans vos côtes le temps entier et si je vois quelque chose de marrant, il y aura quelques trous dans votre uniforme tout propre. Quand vous aurez l’ajournement, vous allez sortir d’ici avec moi. » Son regard partit sur le Maître d’Armes. « Et vous venez avec nous. »

Le jeune homme le fixa en retour. « Vous êtes fous. Ça ne fonctionnera jamais. »

« Vous feriez mieux de vous assurer que oui, ou le Colonel ici va avoir une très mauvaise journée. » McConnell agitait le canon de son arme sur elle.

Instinctivement, les mains de Mac volèrent à son ventre dans une tentative inconsciente de protéger les précieuses vies grandissant en elle. McConnell ne savait pas qu’il tenait deux vies non nées dans ses mains en plus de la sienne et celle du Maître d’Armes – et il ne devait jamais savoir !

Sa mâchoire se serra, elle attendit silencieusement pendant que McConnell mangeait calmement son déjeuner, l’arme fait à la main mais l’arme mortel pointé sur elle le temps entier. Son horloge interne tournait les minutes jusqu’à ce qu’ils soient programmés pour être de nouveau convoqué. Une fois qu’ils furent à l’intérieur de la salle d’audience, la menace de McConnell serait multipliée beaucoup de fois comme chaque personne dans la pièce devenait une cible potentielle. D’une manière ou d’une autre, elle devrait convaincre l’Amiral Morris d’accepter un ajournement, lui permettant d’avoir McConnell hors du bâtiment où personne d’autre ne serait en danger. Alors peut-être qu’elle et le Maître d’Armes pourraient trouver une façon de le désarmer.

Pleinement consciente de ce qui était en jeu, Mac sentit une vague de nausée qui se levait en elle comme ils se dirigeaient à la table de la défense dans la salle d’audience. L’Amiral Morris entra du côté porte un moment plus tard et quand les autres entrèrent dans la pièce et regagnèrent leurs sièges, elle resta debout. « Votre Honneur, la défense demande une brève suspension. »

Comme attendu, Morris la regarda fixement. « Pour quel motif ? »

« Une nouvelle preuve a été dévoilée, et nous avons besoin d’une opportunité pour l’examiner. » Répondit-elle. C’était la seule chose à laquelle elle pouvait penser de ce qu’il considérait pour accepter la suspension.

Il la fixa avec un regard pénétrant durant un moment. « Approchez ! »

Oh super ! McConnell n’allait pas bien réagir quand elle allait essayer de s’éloigner de lui, mais n’avait pas le choix. Sturgis approchait déjà la cour. S’armant de courage, elle fit un pas de côté.

Une émotion confuse revint au coin de ses yeux comme McConnell l’attrapait, la tournant pour la coincer contre sa poitrine, son arme claquant contre sa tête. « Tout le monde reste à sa place ! »

Tout le monde le fit, étonné par la tournure choquante des événements. L’Amiral Morris était à moitié levé de sa chaise et très doucement se rassit dessus. « Posez votre arme, Lieutenant ! »

« Pas une chance, Amiral. » grogna McConnell. « C’est mon spectacle et si je n’ai pas ce que je veux, je tuerai tout le monde dans cette pièce – à commencer par le Colonel Mackenzie. »

A suivre…

Vendredi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
cat76
Cravate d'Adam
Cravate d'Adam
avatar

Féminin Nombre de messages : 326
Age : 42
Localisation : quebec
Date d'inscription : 21/07/2005

MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   Mer 12 Juil - 16:11

boudiou mais il est farci du citron celui là
j'espère qu'il ne va pas faire de geste inconsidérer et que Mac et les bébés vont bien aller.
HArm va le tuer c'est sûr.
merci pour cette magnifique traduction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gemmabell
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 3102
Age : 30
Localisation : 29
Date d'inscription : 17/04/2005

MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   Jeu 13 Juil - 0:12

AAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHH ESPECE DE GROS C*NNNNNNNNNNN!!! Outin ça va être sa fête à lui s'il touche à un seul cheveux de Mac je le tue !!!!!!!!!!!

bon allez je vais lire la VO je peux plus attendre mdrrr

Mais merci beaucoupppp pour la traduction Coco
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macharm.skyblog.com/
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4209
Age : 40
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   Ven 14 Juil - 11:03

Merci pour les coms. Voici la suite et bonne lecture.

****

Ses tripes nouées en un nœud, Harm attendait pendant que l’Amiral Hatherton lisait la demande qu’il lui avait tendue. Le vieil homme prit on temps avant de s’appuyer dans son fauteuil. « Alors, vous avez pris votre décision. Je me demandais quand vous alliez y arriver. »

« Permission de parler librement, Monsieur ? » Demanda Harm.

L’Amiral hésita. « D’accord. »

Harm se mit au repos, joignit ses mains devant lui. « Monsieur, ce n’est vraiment pas nécessaire. Le Colonel Mackenzie et moi avons travaillé efficacement ensemble depuis des années sans que nos sentiments n’entrent dans le tableau. »

Fronçant les sourcils, Hatherton tourna son fauteuil, saisit un épais dossier dans l’armoire qu’il posa maintenant sur l’appui de fenêtre. « Vos états de service disent autre chose, Capitaine. »

Jetant le dossier ouvert, il laissa traîner un doigt en bas de la page. « Je ne peux pas compter le nombre d’incidents dans lesquels vous avez permis à vos sentiments personnels d’affecter la performance de vos devoirs. Vous avez désobéi à un ordre direct pour rester avec un ami blessé, vous avez contourné un autre ordre en démissionnant ainsi vous pouviez aller après le Colonel, et c’était il y a deux ans ! Votre dossier entier se lit comme un manuel pour comment devenir un officier franc-tireur et en tout impunité ! Si j’avais été votre CO, je vous aurai botté le cul il y a des années ! »

« Monsieur, avec tout le respect - »

« Respect pour quoi, Capitaine ? Les attitudes que vous avez montrées pourraient être oublié pour un pilote, mais cette sorte de comportement cavalier n’a pas de place dans un bureau du JAG. J’ai suspecté au début qu’il y avait autres postes qui conviennent le mieux à vos talents… particuliers. Je suis heureux de voir que nous sommes finalement d’accord sur ça ».

Etonné, Harm réussit à peine à arrêter sa mâchoire de tomber. Par tous les diables, d’où venait tout ça ? « Monsieur avec respect, nous ne sommes pas d’accord. C’est toujours l’endroit où je sens que je peux servir au mieux les besoins de la marine et de mon pays. »

« Mais vous avez choisi de partir de toute façon, mettant votre vie personnelle au-dessus de votre devoir pour la marine et votre pays. »

Harm trouvait que c’était de plus en plus dur de le convaincre. Sa voix tendue avec l’effort. « Non, Monsieur, j’ai été forcé d’adapter mon service pour rencontrer d’autres besoins dans ma vie. Étant donné le choix, je pourrais intégrer les deux vraiment sans difficulté. »

« Je ne croirais jamais ça, Capitaine, et je vais vous dire pourquoi. Il y a dix ans -.»

La porte s’ouvrit, coupant ses mots comme le Quartier-maître Coates se précipita dans la pièce. « Excusez-moi Amiral, mais nous avons une urgence ! »

Ses yeux allèrent droit sur Harm et ses tripes se serrèrent forts. Il y avait un regard dans ses yeux, un mélange de peur et de peine qui lui parlait au plus profond de son âme.

« Amiral. » Ses mots étaient pour Hatherton, mais le message était pour Harm. « Le Lieutenant McConnell a prit tout le monde en otage dans la salle d’audience et… il menace de tuer le Colonel Mackenzie. »


Partie 8 à suivre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
macnj
Cravate d'Adam
Cravate d'Adam
avatar

Féminin Nombre de messages : 333
Age : 33
Localisation : France
Date d'inscription : 31/05/2006

MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   Ven 14 Juil - 16:31

trop excellent. Pauvre Harm... Tu vas pas faire de mal à Mac, hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jag.fansforum.info/index.php
ANNE CHARLOTTE
Baby-Sitter de Gemma
Baby-Sitter de Gemma
avatar

Féminin Nombre de messages : 1238
Age : 32
Localisation : marseille
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   Ven 14 Juil - 21:49

pitié qu il ne lui arrive rien a elle et les bebe !!!!! mais previens si je doit remettre une boite de mouchoirs a coté de mon ordi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Always traduction NC-17 [terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Always traduction NC-17 [terminée]
Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Long métrage] Born of Hope - Traduction terminée
» traduction anglais pour cuttlebug
» traduction allemande en cas de commande de pieces de site ALL
» Comparaison traduction La boussole du club des cinq
» traduction française d'Enid Blyton

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CATHERINE BELL ONLINE - CBO :: ARCHIVAGE :: Fanfictions :: Traductions terminées-
Sauter vers: