CATHERINE BELL ONLINE - CBO

Forum francophone sur Catherine Bell
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ~ Des Bisous Guérisseurs ~ [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
finou
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1859
Age : 31
Localisation : Au paradis de CB & des Macmaniaques
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: ~ Des Bisous Guérisseurs ~ [Terminée]   Jeu 15 Juin - 0:56

Hey bonjour tout le monde Very Happy enfin bonsoir Rolling Eyes

Alors voici une nouvelle fic que j'ai écris durant les révisions que je devais normalement faire pour me libérer l'esprit mais comme d'habitude bah je préfére écrire que plonger mon nez dans les livres Embarassed

Elle devait faire juste une dizaine de pages ! Bah elle en fait une chtite cinquantaine Embarassed

Je conçois que le titre peut-être niania, mais c'était fait expres Laughing voulais juste un titre mignon dans ce style Rolling Eyes

Voilà, je vais pas faire la sadique donc les maj viendront régulièrement, soit une fois par jour ou à deux fois. Mais les suites devraient être lgues puisque je sais pas où couper Embarassed LOL

Enfin, j'arrête de blablater & je vous souhaite bonne lecture en espèrant que vous apprécierez Wink

Ah oui ! Pas de classification particulière & oui j'ai réussis à me retenir de pas mettre du NC17, chu fière de moi Laughing Razz

Les remerciements : Un grand merci à mes deux Choup's pour être les personnes géniales qu'elles sont & ainsi de me suivre dans mes délires que parfois j'ai honte de mes conneries Embarassed Merci d'être tjs là ! I love you
Ainsi que ! Ma Crevette di Naaaaaaaaaaamour Razz à qui je dédie cette fic, ji t'adoreuh Surprised mon ispice di crevette na moua !! Mr.Red
& bien sûre à ma Charah, ma super relectrice adorée à qui cela fait bien lgtps que j'ai plus raconté ma vie sur msn en son absence Laughing

_________________
I love you Surprised


Dernière édition par le Dim 18 Juin - 21:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
finou
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1859
Age : 31
Localisation : Au paradis de CB & des Macmaniaques
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Re: ~ Des Bisous Guérisseurs ~ [Terminée]   Jeu 15 Juin - 1:00




*i* Appartement de Sarah Mackenzie *i*
----.Mois hivernal



- Harm, je vous ai déjà dit que ce n’était pas la peine.
- Allée Mac, laissez-moi vous aider.
- Mais, je n’ai pas besoin d’aide !

Elle fit rouler ses yeux d’épuisement, dans une pointe d'exaspération. Elle tapota sur son lit à la recherche de sa boite de mouchoir, où elle en saisit un, gardant des yeux à mi-clos. Elle entrouvrit la bouche, prête à faire face à un nouvel éternuement.

- Vous êtes malade, vous avez besoin d’une personne qui s’occupe de vous. Et cela tombe bien, puisque je suis là.
- J’ai un léger rhume. Je serais y faire face toute seule. Répondit-elle catégorique. Mais vous, vous ne devriez pas être là, vous allez tomber malade à votre tour.
- Et bien comme ça, vous vous occuperiez de moi. Fit-il dans son flyboy grin.
- Bah voyons !

Elle froissa le morceau de coton dans sa main pour l’envoyer valser au milieu du lit, rejoindre le petit tas qui s’était formé depuis le matin.

- Et puis d’abord, pourquoi êtes-vous venu ?!
- Disons… que je passais dans le quartier, et j’ai eu envie de venir vous voir. Apparemment, j’ai bien fait de suivre mon instinct. Finit-il dans un ton de constatation.
- Mouai…

Mac donna une impression d’irritation, mais elle ne pouvait que sourire à l’intérieur d’elle, d’une telle initiative de la part de son partenaire de travail, et meilleur ami de surcroît.

Ne subissant plus aucune parade de la Marines à le dissuader de s’occuper d’elle, Harm se hâta de rendre ce jour pénible agréable, pour soulager le plus possible cette dernière.

- Bien, reprit-il, je vais vous préparer de la camomille, ça vous fera du bien.
- J’en n'ai pas ! Répond-elle aussitôt dans un ton qui se voulait narquois.

Cela frôla une simple constatation, mais elle ne voulait pas qu’on le prenne comme tel.

- Bon, j’irais en chercher alors. Fit le Capitaine en relevant le manque de participation de la part de son amie.
- Nous sommes dimanche, et les magasins sont fermés. Répondit-elle avec la même taquinerie.
- Et quelle merveilleuse idée de tomber malade quand tout est fermé ! Dit-il faussement accusateur.
- Je fais ce que je veux. Répondit-elle en redressant les épaules.
- Bon… alors je pense qu’un thé fera l’affaire. Sourit-il.
- Ah ça, j’ai !

Elle combattait le mal qui régnait en elle, commençant par empêcher son nez de couler. Il était tout rouge et tout irrité, ce que Harm trouvait de « sexy ». Et cela rendait la situation paradoxale.

Par moment elle toussa, affichant une grimace du raclement dans sa gorge.

Harm se persuada lui-même, bien que Mac ne soit pas du même avis que lui, qu’être venu et d’insister à rester était une bonne chose pour elle.

Entre les feintes d’éternuements et les véritables, elle ne pouvait plus supporter cet état de malaise, tant que ses yeux s’humidifiaient par la même occasion.

Le même geste continuait perpétuellement. Sa main attrapait un mouchoir, parfois avec énervement, exposant le désir que tout ceci s’arrête vite, tout en le portant à son visage.

- Bien, vous restez sage, je reviens vite.

Elle lui répondit en éternuant.

- A vos souhaits. Offrit-il dans un sourire.

Elle se remit de cet à-coup en le regardant du coin de l’œil. Celui-ci pivota en riant doucement du comportement de son Colonel. Il arriva à hauteur du montant de la porte, quand il entendit une seconde secousse provenir de Mac.

- A vous amours ! Dit-il en se retournant, ne cachant pas son rictus.
- C’est ça… ! Fit-elle en le balayant de sa main, accompagné de son acolyte, le minuscule mouchoir.

Il pivota, et continua son chemin en direction de la cuisine afin de préparer l’infusion de sa collègue, tout en secouant la tête dans son sourire de pilote.

Mac, quant à elle, s’affaissait de plus en plus dans son lit douillé et avec énergie elle passa les bras par dessus sa couette qui la tenait au chaud. Ses avant-bras reposaient sur son bas ventre, tandis qu’elle s’amusait à déchirer en petit morceau le carré blanc froissé au creux de ses mains.

Harm revint près d’elle portant une tasse fumante.

- Voilà. Fit-il en fixant le récipient dans ses mains pour ne pas en renverser.

Mac détourna les yeux de son passe temps et attrapa son thé avec douceur. Le Capitaine se redressa et observa le petit champ de bataille qui régnait autour de Mac.

- Vous êtes énervée ?!
- Seulement agacée ! Répondit-elle en trempant ses lèvres dans l’eau bouillante.
- C’est à cause de moi ? Demanda t-il penaud.

Elle releva les yeux vers lui entraînant ses sourcils. A cet air, elle radoucit les traits marquant son visage, pour le rassurer.

- Merci. Sourit-elle.

Il répondit à son sourire soulagé qu’il n’était pas la cause de sa colère. Il profita de l’occasion pour venir s’asseoir sur le rebord du lit et contemplait Mac avec un regard protecteur.

Voyant qu’un silence s’installait, Sarah commença à entamer une discussion avec moins d’inimitié.

- Vous n’en voulez pas ?!
- Ce n’est pas moi qui suis malade !
- Cela n’empêche pas d’en boire. Et puis, cela vous ferez du bien.

Elle replongea son nez dans sa tasse attendant toute réaction de son partenaire. Elle ne pouvait s’empêcher de le provoquer dans leurs éternels jeux taquins.

- Pourquoi, je me sens bien. Reprit-il aussitôt.
- Non, vous avez une petite mine. Fit-elle sur le ton de la simple constatation.
- Mais bien sûr, n’essayez pas de détourner la conversation de vous. Raillait-il en comprenant.
- Je ne détourne rien, je constate simplement ! Répondit-elle espiègle.

Combien il pouvait adorer la relation qu’il entretenait avec sa meilleure amie. Bien qu’il se fasse violence de ses sentiments pour celle-ci depuis des années, rien ne tâchait l’amitié qu’ils couvaient. Préférant, chacun de leur côté, se contenter de cette dépendance, au lieu d’affronter leur réalité.

Quand bien même, ils pouvaient s’en contenter, et c’est ce qui comptait !

- Vous savez, commença t-il, ma mère, quand j’étais malade enfant, elle me déposait toujours un baiser, et cela avait le don de me guérir.

Il penchait sa tête de côté, et affichait une petite moue coquine. Mac le toisa de son regard le plus mystérieux.

- Vous voulez que votre mère vienne m’embrasser ?! Répondit-elle avec un faux-semblant de stupéfaction.

Il ne put s’empêcher de rire doucement à cet étonnement mutin. Mac, quant à elle, le fixa comme si de rien n’était.

- Non, non… reprit-il, je pensais à moi. Termina t-il d’un ton charmant.
- Oh, vous voulez dire que c’est une de ces choses qui se transmet par descendance ! Raisonna t-elle en relevant la tête.
- Oui, ce genre de chose là. Sourit-il.
- Qui vous dis que cela marchera sur moi ?! Demanda t-elle surprise.
- Bien, si nous n’essayons pas, nous ne pourrons pas le savoir.
- C’est risqué.
- Il est important d’utiliser tous les moyens pour vous sauver ! Reprit-il jouant le jeu.
- Pour me sauver ?! Pensez-vous que je doive être sauvée ! Continua t-elle d’un ton alarmé.
- Il est indéniable du contraire !! Enchérissait-il avec le plus de sérieux.
- Bien, alors que proposez-vous ?!
- De vous embrasser. Répondit-il comme une évidence.
- Où ?!
- C’est comme vous voulez.
- Je ne sais pas, ce n’est pas moi la pro de la guérison !
- Ha c’est petit ça !
- Mais tout à fait vrai !!
- Bien, je vous propose un traitement progressif. Et nous aviserons plus tard.
- D’accord.

Elle inspira profondément comme pour se tenir prête à ce geste bienfaiteur, en dégageant son front de ses mèches en bataille. Elle releva le menton, et ferma les paupières.

Harm prit appuis sur sa main qu’il posa de l’autre côté des jambes de Mac, puis s’étira et déposa un baiser sur le front de celle-ci.

Il reprit place initiale, alors que Sarah resta toujours dans la même position, la tête inclinée en arrière.

- Alors ?!

Elle rouvrit les yeux, et soupira d’agrément. Elle replaça ses bras sur son couvre lit, le long de ses cuisses, et continua à malmener son mouchoir.

- Ah ! Je me sens bien mieux. Merci beaucoup. Répondit-elle avec un de ses merveilleux sourires.
- Mais tout le plaisir était pour moi. Continua t-il dans son flyboy grin.
- J’espère seulement que je ne vous ai pas contaminé !
- Je ne crois pas que l’endroit où je vous ai embrassé, soit une zone à risque. Et puis, je suis immunisé contre vos attaques. Plaisantait-il.
- A votre place, je ne présumerais pas trop tout de même. Reprit-elle en prenant une gorgée..
- Et quand bien même, ce n’est pas un petit rhume qui va me clouer au lit !
- Et en plus il est arrogant. Fit-elle désespérée. Vous allez toutes me les faire ?! Demanda t-elle accablée.
- Ce n’est pas pour ça que vous m’aimez. Poursuivit-il dans un clin d’œil.

Aucune gêne et ambiguïté n’apparue. Ils savaient aussi bien l’un que l’autre que c’était une réplique amicale, sans entourloupe. Malgré tout, Mac le toisa d’un regard réprobateur, en apparence.

- Bon, reprit-il après la seconde de silence achevée, je vais passer à la pharmacie de garde vous prendre les médicaments adéquates.
- J’ai ce qu’il faut…
- Et, la coupa t-il, faire quelques courses. Je ne pense pas que dans le domaine de l’alimentation, vous n’ayez pas tout ce qu’il y a de plus sain !
- A croire, par votre réflexion, que je ne sais pas me nourrir convenablement ! Fit-il une pointe vexée.
- Vous l’avouez vous-même. Répondit-il en soulevant les sourcils de l’évidence même.

Elle lui envoya un regard de tueur et il trouva bien opportun de partir à l’instant même.

- Je repasse vous rapporter tout ça dans deux petites heures, le temps de trouver quelque chose d’ouvert. Reposez-vous en attendant. Termina t-il d’un ton condescendant.

Elle acquiesça simplement de la tête, ne trouvant pas nécessaire de le brimer à nouveau.

- Merci. Fit-elle dans une moue gratifiante, avant qu’il ne disparaisse.

Il lui répondit d’un sourire sincère, exposant son dévouement loyal à s’occuper d’elle.


A suivre Smile

_________________
I love you Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AnneSoMac
Connaissance de Catherine
Connaissance de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 996
Age : 30
Localisation : Avec Catherine Bell!! Merci ma Gazelle!
Date d'inscription : 11/09/2005

MessageSujet: Re: ~ Des Bisous Guérisseurs ~ [Terminée]   Jeu 15 Juin - 1:13

Outin ma MICHI à toi ma Choutte!!!

Alors je vais essayer de ne pas trop en dire sans en oublier mdrrrrr!!

Bah ça me touche de trop que tu me dédies cette fic, poutin surtout celle- là et tu sais pourquoi (mais ça je ne pourrai le dire qu'à la fin mdrrrrrr)!!

Alors bah moi je dis vive les révisationnages mdr parce que ça donne des poutins de fics!

Bon chu ta fan number one (me too) et je sais que tu écris divinement bien (continues ta drogues mdrrrrrrr).

Poutin tes fics me font vibrer à chaque fois, alors surtout ne t'arrête pas d'écrire (ce serait un crime pour l'humanité mdr et la JAGsociété lol)!!

Poutin je blablate mdr enfin cette fic est géniale alors merki de l'écrire et d'avoir eu cette superbe idée trop !!

Ji t'aime fort ma choutte tu es géniale, ne change pas surtout!!!

Vive les batailles de vibro!!mdr Sexper Fi!

Et al chuite Marines! mdrrrrr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
macnj
Cravate d'Adam
Cravate d'Adam
avatar

Féminin Nombre de messages : 336
Age : 32
Localisation : France
Date d'inscription : 31/05/2006

MessageSujet: Re: ~ Des Bisous Guérisseurs ~ [Terminée]   Jeu 15 Juin - 1:17

la suite ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jag.fansforum.info/index.php
Tophie
Pince à cheveux de Catherine
Pince à cheveux de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 217
Age : 30
Localisation : En france
Date d'inscription : 27/02/2005

MessageSujet: Re: ~ Des Bisous Guérisseurs ~ [Terminée]   Jeu 15 Juin - 1:43

Alors là franchement je suis tout à fait sous le charme de cette nouvelle fic...
Je ne trouve le titre niania Finou jte rassure il correspond tout à fait à la fic et j'ai hâte de lire la suite...

Merci Finou...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tophie51.skyblog.com
gemmabell
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 3116
Age : 28
Localisation : 29
Date d'inscription : 17/04/2005

MessageSujet: Re: ~ Des Bisous Guérisseurs ~ [Terminée]   Jeu 15 Juin - 2:17

AAAAAAAAH chui aux anges mdrrrr trop choupinettt !!!!!

Mais c'est dommage qu'il y ai pas de NC-17 comment t'as fait ??? mais ça va j'ai eu mon quota pour aujourd'hui !!!!!!! (hein mamounette et manontouzzzz )

En tout cas j'adore trop trop même si quand jai vu le titre me suis dit oula mais quoi qui se passe mdrrrrr !!! Trop trop bien pi je suis fan des choses qui sont nianian mdrrrrrr !!!!!!!!

Vivement la suiteeeeeeeeuuuuuuuhhhhhhhhhhh !!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macharm.skyblog.com/
ANNE CHARLOTTE
Baby-Sitter de Gemma
Baby-Sitter de Gemma
avatar

Féminin Nombre de messages : 1248
Age : 31
Localisation : marseille
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: ~ Des Bisous Guérisseurs ~ [Terminée]   Jeu 15 Juin - 10:11

vraiment superbe ta fic finou, c'edt mimi et pleis d'humour
j'adooore

j ai hate de lire la suite et de voir comment ca évolue entre eux



je demare tres bien mon dernier jour de révision grace a toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macab
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1626
Age : 32
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 19/01/2005

MessageSujet: Re: ~ Des Bisous Guérisseurs ~ [Terminée]   Jeu 15 Juin - 12:12

Ah ma choup!! Alors oyé oyé, vais tenter de pas faire un roman, en meme temps je peux pas de trop parce que j'ai les yeux complètement explosés que mes coupines de la fac hier ont cru que je m'étais droguée Sad

Mais naaaaaaaaa euh meme pas, c de la conjonctivite allergique, que j'ai jms eu ça de ma vie...du coup ma mere m'a dit : naaaaaaaaaa Evil or Very Mad tu attends demain pour rentrer, sinon te fache et ta fesse va sentir le sabot!!! outin bon j'arrête de rac ma vie , c pas le bon topic Shit

Donc ma choup, moi cette fic outin t'avais dit naaaaa tu vas me faire 100 pages ma choup!! Bon finalement y'en a eu un peu plus que la moitié ce qui est très honorable! Et pis j'adore te suivre dans tes délires surtout quand tu me poses question qui n'a RAV avec ce qu'on parle et que outin chu ptdr à l'avance surtout que pas droit de dire quoi...sinon serait spilers et tu devrais me tuer batman rambo
Mais chu de l'avis de la population, faut pas que tu arrêtes d'écrire (enfin la moi te dis bon...PAUSE pour les révisions parce que ma choup après quand tu seras en fac tu auras plein de temps pour écrire car pas grand chose a foutre en premiere année a part réviser partiel la veille pour le lendemain mdr) Mr. Green
En tout cas, outin que moi aussi ma chtite fleur elle vibroute quand elle voit scenes h&m de toa ma choup!!!
Et pis oyééé attation tétons en érections aussi ptdrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr cool-blue pardon dis plus rien


Ma choup t'es une personne trop formidable, géniale, magnifique, drôle, intelligente et tu m'excitesssssssss oups pardon Embarassed Embarassed Razz Mr. Green


t'adoreeeeeeeeeeeeeeeeeeeeuuhhhh

Choup déjantée Boulet

_________________

You smile and you make my life complete
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
manon1989
Dans la même ville que Catherine
Dans la même ville que Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 81
Age : 28
Localisation : dans les bras d'Harm
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: ~ Des Bisous Guérisseurs ~ [Terminée]   Jeu 15 Juin - 14:28

elle est trop bien cette fic!!!!!
pour le fait qu'il y ait pas de passages NC-17 je suis bien d'accord avec toi bikouillette!!!! ptdr!!! et ça a toujours pas débordé!!!! mdr!!!
enfin bref finou j'ai hate de savoir la suite!!!!
et faudrait pas que notre harm tombe malade!!!! sinon je veux bien aller le soigner!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bambi
Loin de Catherine
Loin de Catherine


Féminin Nombre de messages : 19
Age : 26
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/01/2006

MessageSujet: Re: ~ Des Bisous Guérisseurs ~ [Terminée]   Jeu 15 Juin - 18:04

Excelllllllllllent ! J'adore ce début, c'est génial et bien marrant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
finou
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1859
Age : 31
Localisation : Au paradis de CB & des Macmaniaques
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Re: ~ Des Bisous Guérisseurs ~ [Terminée]   Jeu 15 Juin - 21:25

Merci bcp pour vos comm's Very Happy

Voici une suite & je suis désolée si quelqu'un pourrait mal prendre un terme Embarassed c'est à cause de la chaleur mon cerveau supporte déjà plus Laughing donc seulement à prendre avec légéreté Laughing

Bonne lecture Wink

*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*


*i* Appartement de Harmon Rabb Jr *i*
Une semaine plus tard


- Hey, hey. Fit joyeusement Mac, sur le pas de la porte d’Harm.

Celui-ci regarda l’intruse avec des yeux endormis, et pivota sur lui-même, laissant la porte ouverte.

Mac fit un long soupire avant de s’aventurer dans l’appartement de son pilote, et refermer la porte après passage.

Elle seconda Harm prenant la direction de sa chambre en enlevant son écharpe. Elle remarqua qu’il n’était vêtu que de son caleçon, ce qui ne la fit pas défaillir pour autant.

- Vous devriez vous couvrir, ce n’est pas raisonnable !
- Je vais retourner de l’endroit où vous m’avez extirpé qui me paraissait me convenir parfaitement. Répondit-il en grognant.
- Bon, bon, ne le prenez pas comme cela ! Souffla gentiment Mac.

Il se ravisa de continuer à railler contre sa partenaire, et prit place dans les draps.

- Alors, que me voulez-vous ? Pas de sarcasmes de votre part, j’ai déjà bien assez mal à la tête comme ça !
- Bien, comme vous êtes malade, l’Amiral m’a ordonnée de venir m’occuper de vous.
- C’est vrai ?! Fit-il une pointe étonnée.

Elle ne pu s’empêché de sourire au faciès de son partenaire, et s’en voulu de le taquiner alors qu’il n’était pas dans ses bons jours.

- Non, j’ai pris un jour de congé pour venir m’occuper de vous. Fit-elle en prenant place sur le rebord du lit.
- Oh… Répondit-il une pointe contrarié.
- Mais il m’a accordée la journée, et m’a fait entendre que si vous deveniez pénible, j’avais droit au privilège de l’Amiral. Dit-elle une lueur espiègle dans le regard.
- Bah voyons ! Fit-il consterné.
- Vous pourriez au moins faire semblant d’être content de me voir. Enchaînait-elle fripée.

Il soupira bruyamment, et radoucit son visage.

- Je suis content que vous soyez là Mac. Dit-il avec sincérité.
- Moi aussi. J’avoue que je culpabilisais un peu de vous savoir malade, et que j’en étais peut-être la cause.
- C’est indéniable !
- Et qui a dit qu’il était immunisé contre mes attaques ?!
- Vous trouvez toujours le moyen d’avoir ce que vous désirez. La taquinait-il.
- Hum, c’est pas faux. Répondit-elle dans une moue. Mais jamais je n’aurais souhaité que vous tombiez malade, surtout durant cette période au JAG.
- Je suis navré, je vous surcharge de travail.
- Disons que c’est l’Amiral… mais ce n’est pas grave, j’ai apporté de quoi avancer pendant que vous vous reposerez.
- Vous n’êtes pas obligée de rester.
- Je sais. Sourit-elle. Bon, allez, on va vous remettre sur pied en moins de deux !!
- On ?!
- Oui, nous. Vous et moi quoi. Vous ne croyez pas que je vais faire le travail toute seule ! Fit-elle en soulevant un sourcil.
- Nooon, bien sûr que non. Sourit-il timidement. Enfin, vous n’allez pas me torturer pour vous venger de la semaine dernière !
- Non… non, ne vous inquiétez pas. Finit-elle dans un clin d’œil.

Elle dévia son regard pour le porter sur un sac posé à ses pieds. Elle y avait emmené tous les soins nécessaires, dont une partie avait été amené par Harm la semaine précédente. Elle l’ouvrit et plongea sa main à l’intérieur.

Tandis qu’elle cherchait ce qu’elle désirait, son autre main se posa sur le front du Capitaine. Ce dernier ne bougeait pas et contemplait Mac très concentrée et impliquée. Un sourire se dessina avec légèreté, car la présence de sa partenaire tenait à le rassurer et le laissait moins dans sa solitude.

- Où le voulez-vous ?! Demanda t-elle en reportant son attention sur lui.
- De ?! Sursautait-il surpris.
- Le thermomètre !

Les yeux du Capitaine quittèrent l’espace d’un instant leur orbite.

- Heu…
- Vous avez trois choix possible. Fit-elle dans un rictus.

Voyant que celui-ci ne réagissait pas, elle continua.

- Bon alors vous avez par voie oral, sous les aisselles ou…

Elle fit une pause n’étant pas sûre de la réaction de son partenaire.

- Ou ?!
- Le rectum. Répondit-elle le plus sérieusement possible, mais ne pouvant s’empêcher de cacher un début de fou rire.
- Maaaaaaac !! S’étouffa presque le Capitaine.
- Quoi Harm, c’est la nature ! Argumentait-elle avec constat.
- Vous savez pertinemment ce dont je veux parler ! Avouez quand même que vous aimez me charrier ainsi. Fit-il décontenancé.

Après quelques secondes, elle ne pouvait affirmer ou nier de telles allégations. Mais elle s’était tue, laissant planer l’incertitude.

- Bon, ceci dit, ça ne répond toujours pas à ma question !
- Que pensez-vous que je vais vous…

Elle le coupa en introduisant l’indicateur de température dans la bouche de celui-ci et le fit taire par la même occasion.

- … répondre. Termina t-il en déplaçant l’objet à la commissure des lèvres.
- Oui, mais pourtant le troisième choix est beaucoup plus fiable.

Il était sur le point de riposter quand Mac prit les devants et plaça sa main sous le menton de Harm afin de l’empêcher de s’exprimer.

- Bien ! Restez comme ceci jusqu’à que vous entendiez la sonnerie. Fit-elle en se levant du lit.
- Pourquoi, où allez-vous ?!
- Prendre de l’eau pour vous donner vos médicaments. A moins que vous ne préféreriez les suppositoires. Ce n’est pas comme cela que votre mère vous guérissiez aussi quand vous étiez petit. Finit-elle dans un rictus moqueur.
- Ah très drôle ! Répondit-il indigné.
- Un peu d’humour n’a jamais tué personne ! Soupirait-elle. Bon, reposez-vous j’arrive.

Elle fit un demi-tour sur elle-même, et chemina vers les escaliers, accédant au salon. Elle profita pour ôter son long manteau en le posant sur le dossier d’une des chaises. Elle approcha de l’évier, tout en saisissant sur l’égouttoir un verre. Elle remplit celui-ci d’eau à température ambiante, et retourna auprès de Harm.

Quand elle arriva proche de lui, une sonnerie retentit et avant même qu’il n’eut le temps de s’en saisir, Mac l’avait déjà en main.

- 40°C !! Fit-elle en fixant l’indicateur, tout en déposant le verre d’eau sur la table de nuit. Je devrais peut-être vous emmener à l’hôpital !
- Ca ne sera pas la peine Mac. Ils vont me bourrer de médicament, établir une ordonnance et me renvoyer chez-moi.
- Mais je serais tout de même un peu plus rassurée. Dit-elle avec une pointe d’appréhension dans la voix.
- Ne vous inquiétez pas Mac. Je me sens bien. Reprit-il pour la rassurer.
- Bien ! De toute façon vous êtes le mieux à même à savoir comment vous vous sentez. Se rassura t-elle.
- Exactement. Enchérit-il.

Elle contourna le lit et se dirigea à présent dans la salle de bain, un air perdu dans ses pensées. Elle en ressortit quelques secondes plus tard tenant entre les mains un gant humide.

Elle s’assit à présent de l’autre côté du matelas, au plus proche d’Harm. Elle repassa comme précédemment sa main sur le front de celui-ci afin d’en dégager la petite frange tombante, et y déposa le tissu en coton.

Harm la regardait faire, tout en se laissant soigner.

- Ca devrait vous faire du bien. Dit-elle en douceur.
- Merci. Fit Harm en souriant chaleureusement.

Elle répondit à son sourire après avoir reporté son attention sur lui.

- Ca va aller ?! Vous avez besoin de quelque chose ?

Il secouant la tête négativement, tout en continuant à la fixer. Ils ne parlaient plus, seulement se regardaient comme de nombreuses fois, avec un regard réellement indescriptible.

Harm déplaça sa main posée sur la couverture, et prit celle de Mac. Elle se laissa faire, acceptant cette délicatesse.

- Vous devriez vous reposer, maintenant.

Il opina, tout en sentant ses paupières de plus en plus lourdes.

- Avant, vos médicaments. Sourit-elle sachant que ce n’était pas forcément le plus agréable.

Il soupira tout en se remettant convenablement dans son lit. Il suivit des yeux Mac qui s’était levée et qui, maintenant accroupie, sortit les comprimés du sac.

- Je vous donne ceux contre la grippe. Il me semble que vous en couvez une belle. Dit-elle dans une grimace.
- J’ai vu pire. Fit-il modeste.

Elle rit tout en lui tendant d’une main le verre et de l’autre les pilules.

Il avala en deux fois, et expira les yeux clos.

- Je vais travailler un peu. Si vous avez le moindre problème, vous criez. Plaisante t-elle, enfin en partie.

Il eut un sursaut de rire, puis commençait à se sentir partir vers Morphée.

- Ok. Répondit-il d’une voix rauque.
- Bien.

Elle regarda encore quelques secondes son partenaire malade. Il semblait paisible endormi. Elle se sentit soulagée, et se convint qu’il ne risquait rien. Alors elle quitta la chambre et alla prendre place au bureau de Harm, pour tenter d’avoir de l’avance dans ses dossiers.


A suivre

_________________
I love you Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANNE CHARLOTTE
Baby-Sitter de Gemma
Baby-Sitter de Gemma
avatar

Féminin Nombre de messages : 1248
Age : 31
Localisation : marseille
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: ~ Des Bisous Guérisseurs ~ [Terminée]   Jeu 15 Juin - 21:37

ah ah !!!!!!

toujours aussi bien et maintenant c'est l inverse mac au petit soin pour harm
c 'est trop mimi

et le coup du thermometre génial j aurais bien aimé voir la tete d'harm remarque je l'imagine bien comme ca


vraiment génial
bravo [/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
macnj
Cravate d'Adam
Cravate d'Adam
avatar

Féminin Nombre de messages : 336
Age : 32
Localisation : France
Date d'inscription : 31/05/2006

MessageSujet: Re: ~ Des Bisous Guérisseurs ~ [Terminée]   Jeu 15 Juin - 22:35

super merci pour cette petite suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jag.fansforum.info/index.php
gemmabell
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 3116
Age : 28
Localisation : 29
Date d'inscription : 17/04/2005

MessageSujet: Re: ~ Des Bisous Guérisseurs ~ [Terminée]   Ven 16 Juin - 1:53

Ah trop fort avec le thermomètre j'ai explosé de rire limite si j'ai pas postilloné sur mon ordi (berk MDRR) !!!
J'aurai bien vu Mac tout faire pour lui mettre dans le c.. euh le rectum mdrr !!!!!!!!

Merci beaucoup pour cette suite Finou trop hâte à la prochaine !!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macharm.skyblog.com/
ANNE CHARLOTTE
Baby-Sitter de Gemma
Baby-Sitter de Gemma
avatar

Féminin Nombre de messages : 1248
Age : 31
Localisation : marseille
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: ~ Des Bisous Guérisseurs ~ [Terminée]   Ven 16 Juin - 2:00

je plains ton ordi le pauvre!!!!!!!! ta pas honte de lui faire subir ca
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gemmabell
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 3116
Age : 28
Localisation : 29
Date d'inscription : 17/04/2005

MessageSujet: Re: ~ Des Bisous Guérisseurs ~ [Terminée]   Ven 16 Juin - 2:56

Non jusque là il va plutôt bien et il a intérêt pour sa tête sinon mdrrr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macharm.skyblog.com/
finou
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1859
Age : 31
Localisation : Au paradis de CB & des Macmaniaques
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Re: ~ Des Bisous Guérisseurs ~ [Terminée]   Ven 16 Juin - 17:53

Merci pour vos comm's chu contente que vous ayez bien pris pour le thermo Laughing
Oui tout est à prendre avec légéreté c'est juste pour détendre lol!
Outin je m'excuse auprès de ton ordinateur Ananas Laughing

Voici chuite, bonne lecture Wink

*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*


*i* Appartement de Harmon Rabb Jr *i*
Une petite heure après


Mac était plongée dans une affaire qui requit toute son attention.

Elle s’était concentrée pendant plusieurs minutes, avant de commencer, au moindre bruit provenant de la chambre, mais le silence demeurait. Alors elle se détendit comme elle pu, entourée de toute la paperasse et se perdit dans ses recherches et réflexions.

Quand, au bout d’une certaine heure, elle entendit quelques gémissements. Elle n’eut pas le moindre mal à les discerner et se précipita dans la chambre de Harm.

Une petite appréhension lui nouait l’estomac, et l’étau se resserra en voyant l’état du Capitaine.

- Harm. L’appela t-elle d’une voix inquiète.

Il tremblotait dans le lit, et bougeait la tête avec incohérence. Il marmonnait dans sa barbe des mots incompréhensible pour Mac.

Elle fit un pas de plus vers lui, et porta sa main sur son épaule afin de le faire réagir.

- Harm. Haussa t-elle d’un ton, tout en le secouant légèrement.

Dans un sursaut, celui-ci se réveilla avec la tête dans le brouillard. Il lui fallut quelques secondes afin de se remémorer l’endroit où il se trouvait et se qu’il se passait.

- Vous allez bien ? demanda Mac essayant de cacher son anxiété.

Harm posa son regard sur la présence féminine qui se trouvait debout à ses côtés avec surprise. Il la fixa, puis sa respiration commença à reprendre un rythme normal quand les morceaux du puzzle furent sur le point d’être rassemblés.

- Tout va bien. Expirait-il avec une sorte de soulagement.
- Vous êtes en sueur. Fit-elle en ouvrant grand les yeux.

Elle se pencha sur lui afin de se saisir du gant tombé de son front durant son sommeil.

D’un pas rapide, elle retourna dans la salle de bain, tandis qu’Harm se réinstalla convenablement sur le dos, encore tout de même perturbé.

Elle revint un instant après, et réitéra les gestes précédents.

- Ca va mieux ?

Il acquiesça, se sentant un peu mal à l’aise de s’être comporté de la sorte en présence de Mac.

- Un mauvais rêve. Souffla t-il d’une voix grave.
- Je pensais qu’il n’y avait que les mauvais garçons qui faisaient des cauchemars. Tenta t-elle de plaisanter.

Ceci extirpa tout de même un fin sourire sur les lèvres exquises de son partenaire, et elle fut soulagée, en quelque sorte, qu’une gêne ne s’installa pas plus que cela.

- Vous voulez en parler ? Proposa t-elle avec une légère crainte.
- Ne vous inquiétez pas, ce n’était rien. Les médicaments ou la fièvre ne font pas bon effet sur moi. S’essaya t-il de s’expliquer dans un sourire qui se voulait rassurant.
- Bien, comme vous voulez.

Elle lui offrit un magnifique sourire en retour pour lui assurer que rien ne devait gâcher sa convalescence.

- Vous avez faim ?
- Pas tellement, j’ai l’estomac noué. Fit-il dans une grimace.
- Mais vous devez reprendre des forces si vous voulez guérir !
- Tout en sachant que vous seriez là pour prendre soin de moi !!
- Je ne serais pas tout le temps là. Enchaînait-elle taquine.
- Je sais. Sourit-il.
- Bon, on attend encore un peu pour manger le temps que vous repreniez vos esprits. Reprit-elle compatissante.

Il la gratifia tout de même d’un sourire, comprenant qu’elle n’était pas dupe, d’où son statue de meilleure amie à qui rien n’échappe.

Elle retourna une poignée de minutes vers le bureau afin d’y remettre de l’ordre, pour pouvoir mieux s’y retrouver après.

Elle jeta tout de même un coup d’œil aux placard de Harm pour réfléchir en attendant à un potentiel dîner respectable.

Quand elle revint vers son meilleur ami, les tremblements avaient reprit possessions de lui, ce qui n’était pas fait pour rassurer Mac.

- Harm !! Dit-elle angoissée.
- C’est rien Mac, je vous assure, j’ai seulement… froid. Répondit-il en claquant des dents.
- Vous me le diriez si quelque chose se passait ?!
- Oui… c’est simplement que je peux avoir chaud comme l’instant d’après être mort de froid.

La couverture cachait presque la moitié de son visage qu’il agrippait avec vie.

Mac se dirigea vers la commande du chauffage centrale afin d'accroître la température de la pièce.

En un rien de temps, les degrés augmentaient les échelons, mais Harm continuait à trembloter. Elle sortit alors de l’armoire de celui-ci toutes les couvertures qu’elle pu trouver et les déplia de moitié et les entassa sur Harm.

Il commençait à s’agiter de moins en moins, mais les spasmes étaient toujours présents.

- Que dois-je faire ?! Fit-elle n’étant plus sûre de rien.
- Venir me rejoindre… Soufflait-il entre deux claquements.
- Je vous demande pardon ?! Reprit-elle en soulevant les sourcils, certaine qu’il se moquait d’elle.
- Votre corps… sa chaleur…et votre présence m’apaisera…

Mac n’était pas vraiment convaincu que cette technique soit appropriée dans de tel moment. Mais, que pouvait-elle faire d’autre. Voir son meilleur ami souffrir d’un mal invisible la peinée beaucoup, surtout se trouvant impuissante face à cela.

Alors, qui ne tente rien n’a rien, se disait-elle pour se donner bonne conscience.

- Bien, concéda t-elle, fermez les yeux.
- Maaaac… Gémissait-il d’un ton de reproche.
- Fermez les yeux ! Insista t-elle.

Harm poussa un looong soupir de légère contrariété, mais n’en faisant pas plus étalage. Alors que Mac, pendant que son partenaire détournait son regard d’elle, ne cessait de le fixer.

Tout en se déchaussant, et avec une certaine hésitation, elle commença à défaire les boutons de son chemisier blanc. Puis comprenant qu’opérer avec lenteur pouvait éveiller des soupçons, elle décida de passer le vêtement par-dessus sa tête, embarquant au passage quelques mèches.

Elle remit furtivement ses cheveux convenablement derrière ses oreilles, puis croisa les bras sur son torse en tenant son chemisier tout contre elle. Elle se remercia intérieurement d’avoir optée pour aujourd’hui des sous-vêtements classiques.

Mais la dentelle blanche qu’elle portait, s’aliénait parfaitement avec le teint doré de sa peau. Ce qui la rendait séduisante.

Elle prit une profonde inspiration et détacha une main de son buste pour soulever le drap blindé de couvertures afin de se glisser dans le lit.

Elle lâcha sur le sol le tissu qui la cachait partiellement et s’installa dans un premier temps le plus loin possible de l’homme partageant le même grabat qu’elle. Puis après réflexion, cela ne servirait à rien de réagir ainsi, puisque la principale cause de cette intrusion momentanée dans l’intimité de son partenaire n’était autre que pour lui venir en aide et l’apaiser.

Tandis qu’Harm continuait à trembloter, et surtout par la demande exprès de sa partenaire à fermer les yeux, il sursauta quand il sentit une main frôler son torse.

Cela eut l’effet escompté puisqu’il commençait à se calmer.

Mac calculait chaque geste qu’elle faisait. Elle ne voulait pas se retrouver, elle et lui, dans une situation de gêne, bien que le contraire paraissait peu probant.

- Mac… Susurrait Harm.

A l’intonation de sa voix, la gêne de Mac disparu comprenant réellement dans quel état de mal être il se trouvait.

- Je suis là. Répondit-elle chaudement tout en se rapprochant un peu plus près de celui-ci.

Il se mit sur son flanc pour accueillir Mac dans ses bras. Après une once d’hésitation, elle se lova contre lui.

Leur deux corps s’épousaient parfaitement. Leurs jambes se longeaient dans une même ligné.

- Vous avez les pieds gelés ! Fit-elle tremblante à son tour.

Il ne fit comme seule réponse de resserrer l’étreinte autour de Mac. Il expira d’un profond soupire qui rassura la Marines.

- Vous n’essayez pas de profiter de la situation, Pilote. Plaisantait-elle pour adoucir les mœurs
- … non … Sourit-il, ce que ne put remarquer Mac ayant une tête de moins que lui.

Un sourire crispé barrait le visage du Colonel qui éprouvait des difficultés à reprendre une respiration normale.

Leurs bustes se trouvaient en parallèles et une des mains de Mac pendait dans le dos du Capitaine.

Ce dernier, de sa main la plus proche, retira le gans sur son front prêt à tomber, et l’envoya valser un peu plus loin sur le lit.

- C’est quoi ça ?! Fit Harm d’une voix un peu endormie.

Une de ses mains s’était posé sur la hanche de sa partenaire pour la tenir au plus près.

- De quoi ? Demanda t-elle en écartant sa poitrine de celle de l’homme contre lequel elle était.

Il bougea sa main sur la courbe du corps de Mac pour qu’elle comprenne de quoi il était question.

- Ca !

Surprise d’un tel comportement de celui-ci, elle leva les yeux vers lui et vit qu’il était comme dans un état second.

- Mon jean. Répondit-elle abrupte.
- Hm… Donnait-il.

Mac garda son regard sur le visage de son partenaire. Jamais elle n’avait pu l’observer d’aussi prêt. Elle releva différents traits marquant le coin de ses yeux, sa fatigue aussi, ce qui lui octroya un petit pincement au cœur. Elle surprit aussi de petites rides qui la firent sourire.

- Qu’est c’qui vous fait sourire Marines ?! Fit Harm les paupières mi-closes.

Prise au dépourvue et fautive de cette inspection sur son ami, elle sentit ses joues rougir. De plus, la température très élevée la rendait suffocante. Le Capitaine arrivait à s’adapter à cette chaleur alors que Mac, non grippée, l’empêcher de bien respirer.

- Vous ne trouvez pas qu’il fait chaud ! Fit-elle détournant la conversation.
- Hm… non, ça va. Répondit le Capitaine. Vous pouvez enlever quelques draps si vous voulez.
- Non, reprit-elle aussitôt, ça… ça ira, je pense.
- Bien. Conclut-il en frôlant sa mâchoire rappeuse sur le front de Mac.

Elle se perdit une poignée de secondes à cette caresse avant de ressentir une fatigue l’envahir. Elle se détacha un peu de son partenaire pour se retrouver juste à effleurer leur peau, afin de s’endormir paisiblement.

Harm ne bougeait plus, seul son thorax fit comprendre à Mac qu’il était assoupi. Alors, elle se laissa allée à rejoindre le même pays que lui.

_________________
I love you Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
finou
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1859
Age : 31
Localisation : Au paradis de CB & des Macmaniaques
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Re: ~ Des Bisous Guérisseurs ~ [Terminée]   Ven 16 Juin - 17:55

*i* Appartement de Harmon Rabb Jr *i*

L’appartement découvrait des espaces sombres, par le soleil qui laissait bientôt place à l’astre lunaire. Les derniers rayons pénétraient dans la chambre, à travers les stores vénitiens, rendant le lieu agréable et chaleureux.

Les faisceaux encore éblouissants caressaient avec légèreté l’épaule de Mac dénudée. Dos à la fenêtre, elle frissonnait à l’obscurité qui couvrait seconde après seconde son être.

Sa peau, ainsi que celle de son partenaire, suintait par l’atmosphère brutale qui entourait leurs corps.

Leurs bustes, découvert en dormant, montraient leurs bras croisés s’échouant sur l’autre…

Le visage paisible du Capitaine sortait de sa léthargie. Ses paupières lourdes s’élevaient puis son regard tomba sur la chair exquise de la femme tout près de lui.

L’envie de déposer le bout de ses doigts sur la parcelle de peau exposée de son omoplate le démangeait. Il se ravisa vite de cette pulsion trouvant le geste déplacé envers cette personne.

Bien que les remparts de sa forteresse émotionnelle commençaient à céder, il reprit tant qu’il pu le dessus sur son équilibre qu’il tentait depuis des années de consolider.

Elle bougea le ramenant à la réalité. Elle soupira. Il se crispa.

A son tour, elle commençait à se réveiller. Doucement, sereinement. Elle ne réalisa pas à l’instant même de l’endroit où elle se reposait. Quand ce fut vite le cas, pareillement à Harm, elle étudia ses mouvements.

Comprenant qu’elle était éveillée, il fit semblant de toujours dormir quand son corps se mit à grelotter. Il savait que ce ne n’était pas très correct de faire cela à Mac, mais sa forme lui était progressivement revenue grâce aux médicaments et aux quelques heures qu’il s’était abandonné à se reposer.

Bien sûr le rôle de bienfaitrice de Mac se remit aussitôt en alerte et elle s’accola à son partenaire. C’est à son tour à l’avoir dans ses bras resserrant l’étreinte sur lui. Sa main se fit protectrice dans son dos, sa jambe passa par-dessus celle de Harm, rapprochant inévitablement leur bassin.

- Harm. Murmura t-elle pour le susciter en douceur.

Le rictus qu’il affichait disparu aux gestes et au souffle de Mac. Il cessa son petit jeu quand elle réitéra l’appel au creux de son oreille suscitant la résurrection d’un désir enfouis dans les plus grandes profondeurs de son âme.

Il ne savait plus quoi faire. Il n’aurait jamais imaginé plus intime proximité avec sa coéquipière.

L’idée d’embrasser ces douces lèvres qui avaient su susurrer son prénom avec délicatesse lui traversa l’esprit.

L’idée de se révéler à son grand jour à sa meilleure amie, lui parcourut l’essence même de sa vie.

L’idée d’avouer son amour pour Sarah Mackenzie, lui transperça sa conscience soumise.

Mais tous les efforts mis en oeuvre durant ses années ne pouvaient pas être bafoués pour un instant qu’il nomma de faiblesse.

Cela n’était sûrement pas le premier, et cela ne sera certainement pas le dernier !

Mais si ce jour devait arriver, il voulait être en parfait accord avec son cœur, son corps, son esprit et son âme.

Non, il ne voulait pas céder à ce travail prodigué par le simple fait qu’il était malade. Car jamais une telle contiguïté n’aurait vu le jour si la situation avait été différente.

Elle était enlacée à lui, pour l’aider à aller mieux. Une obligation de bonne conscience en quelque sorte pour son bien-être.

Il savait la chance à saisir. Mais à vouloir bien faire ne régissait pas au seul bémol de cette condition.

Si toutes les cartes lui étaient données, il réagirait.

S’il savait que ses sentiments étaient partagés, il se libérerait.

Mais sa totale ignorance faisait naître en lui une peur immense du rejet.

Le rejet de la femme de sa vie. Le rejet de sa meilleure amie. Le rejet de sa coéquipière.

Les enjeux étaient trop grand pour vouloir oser, en l’espace d’une seconde, tout détruire d’une amitié qu’il savait loyale et sincère.

Alors l’indifférence était la seule arme à se forger. Une indifférence non nourri en la personne de Sarah Mackenzie, mais de ses sentiments qu’il tenta de noyer dans ses abysses.

Le temps serait son seul allié à consolider les murs de son amour qu’il s’interdisait pour la survit de sa relation avec Sarah Mackenzie.

Sarah dans son cœur. Mac dans sa vie.

Ses yeux s’assombrissaient à chaque pensée qui condamnait ses sentiments.

La main de Mac passa avec légèreté dans sa chevelure pour finir son chemin à sa nuque qu’elle caressa du bout des doigts.

Il frémit.

Il trouva bon de réagir à ce moment là en ayant un début de rire étouffé. C’était la manière qu’il qualifia de meilleure à affronter la réalité. Si Mac comprenait qu’il s’amusait d’elle, elle le prendrait certainement avec colère et l’enverrait valser pour qu’il puisse sortir de cette affaire sans qu’une magie entre eux ne naisse.

Elle entendit son partenaire dans un petit ricanement. Elle s’éloigna à peine de lui pour observer son visage qui affichait un rictus plaisantin.

Mac se braqua aussitôt. Ses sourcils se fronçaient tandis qu’un espace se faisait entre leur buste.

- Vous vous êtes moquait de moi ?! Fit-elle indignée.
- Hm… excusez-moi Mac. Souriait-il avec arrogance.

Elle ne se vexa pas plus que ça enfin de compte, mais elle tenta de le faire culpabiliser dans un certain sens.

- Et bien bravo Capitaine, vous jouez avec ma vulnérabilité ! Reprit-elle la mâchoire serrée.

Elle fit descendre sa jambe de la hanche de Harm tout en s’éloignant de lui pour sortir du lit.

Elle s’y assit sur le rebord. Harm gardait sa position avec son bras déplié où elle reposait. La forme de son corps s’imprégnait en lui aussi bien que sur les draps.

Il ouvrit plus clairement les yeux pour l’observer avec une pointe de tristesse remplacée par une flamme de désir.

Elle se trouvait de dos. Les muscles de son corps hypnotisèrent le Capitaine. Il pu apercevoir la fermeture de son sous-vêtement blanc. Sa peau paraissait plus bronzée qu’à l’accoutumé. Sûrement du à l’obscurité dans lequel l’appartenant glissait.

Incontrôlable, la main de Harm s’éleva jusqu’à Mac. Tremblante, elle ne faisait que suivre des lignes imaginaires qu’il admira comme une œuvre d’art.

Mac prit son chemisier à terre afin de s’en vêtir. Elle ne sut que dans son dos un vrai combat régissait.

Elle remit son buste droit et sa peau rentra en contact avec les doigts de Harm qu’il tentait de garder maître de soi.

Elle sursauta à cet attouchement délicat. Un frisson parcourut son échine. Sa respiration se coupa.

Les yeux azur d’Harm renvoyaient une culpabilité profonde. Sombrement, éclairé à peine par une étincelle de désir, son regard se focalisait sur le visage de Mac afin de réagir de la meilleure façon qui soit, si celle-ci décidait de confronter sa vue à la sienne.

Mais elle ne réagissait pas et fut comme figée d’une pointe d’épée dans le dos.

Les secondes s’écoulaient avec une éternelle lenteur… Comme si chacun attendait une réaction de l’autre sans imposer son ardeur.

Harm fut le premier à céder. Inconsciemment, le bout de ses doigts explora chaque parcelle qu’il s’octroya le pouvoir de posséder.

Mac subissait.

Il découvrit par le biais du seul sens qu’il mit en éveil la texture du corps de sa partenaire.

Douce, frissonnante, attirante, savoureuse, suave…

Son aventure se finit au niveau des poignets d’amour qui apparaissait à peine formées.

A ce moment là, Mac déplaça son bras, et vint glisser sa main dans celle de Harm. Il resserra ses doigts sur ceux de son Colonel.

Elle resta un instant à savourer ce contact attrayant. Puis, elle ramena sa main, ainsi que celle de Harm, devant elle, tout en effleurant sa chair.

Elle se sépara de son chemisier qu’elle comptait remettre avant qu’un frisson prenne possession de son être.

Leurs mains liées se posèrent sur son ventre moite et ses doigts se superposaient sur ceux de son partenaire.

Elle penchait sa tête de côté, s’imprégnant des sentiments qui l’envahissaient. Elle ne luttait plus contre les sensations qui naissaient en elle, elle les acceptait tout simplement.

Harm se laissait totalement faire. Il agréait admiratif de la silhouette devant lui.

Elle dégagea ses cheveux en arrière dans un mouvement élancé. Fascinante, était la scène qui se déroulait.

Puis, comme un pied reposé à terre, elle fit glisser de son abdomen leurs mains embrassées, pour déposer celle de Harm sur le lit.

Une pointe transperça le cœur de ce dernier, mais ce moment étrange n’avait besoin d’être jugé, seulement accepté.

Elle plongea son regard dans les bas fonds, et dans un profond soupir, elle se redressa, partant en direction de la salle de bain, son habit en main.

Quand elle ne fut plus dans le champ de vision de l’homme de ses ténèbres, elle s’effondra sur le couvercle des toilettes.

Mille démons prirent possession d’elle. L’air lui manquait irrémédiablement. Un seul soupir la ramenait dans cette vie qu’elle voulait suspendre pour ne plus en ressentir ses lames de désir qui la pénétraient.

Son cœur s’essoufflait… des centaines de questions qui s’en résumait qu’à une seule.

La voyait-il comme une femme désirable, ou la femme qu’il désirait ?

Cette question demeurait éternelle à chaque battement de paupière. Elle la hantait, la suivait, la nourrissait d’une colère démesurée.

Elle se haïssait de ressentir pareille émotion quand elle se trouvait confrontée à de pareils doutes.

Elle prit sa tête entre ses mains, et ses doigts s’enfonçaient dans sa chevelure. Elle avait mal des griffures infligées à son cuir chevelu, mais cela l’empêchait de se focaliser sur les maux meurtriers de son âme.

Les traits de son visage montraient qu’elle criait silencieusement du mal qui condamnait chaque parcelle d’espoir en elle, accompagnée de larmes illusoires.

Les larmes étaient pourtant déversées. Secrètement, cachées derrière une carapace qu’elle se voulait indestructible.

Puis, tout spasme cessa. Toute la frustration qu’elle éprouvait avait été libérée par ce cri étouffé. Elle se redressa, enfila son chemisier, et remit quelques mèches en place. Son pouce passait sur le coin de ses yeux pour en essuyer les coins humides par son étranglement.

Elle se mit droite pour retrouver Harm, bien qu’elle n’eut pas été prête à l’affronter, elle ne pouvait pas rester toute sa vie dans les un mètre carré qui l’étouffaient. Elle pivota donc, et ses pas la ramenèrent dans la chambre…

A suivre Mr.Red

_________________
I love you Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
macnj
Cravate d'Adam
Cravate d'Adam
avatar

Féminin Nombre de messages : 336
Age : 32
Localisation : France
Date d'inscription : 31/05/2006

MessageSujet: Re: ~ Des Bisous Guérisseurs ~ [Terminée]   Ven 16 Juin - 19:45

deuxième lecture mais toujours aussi bien, la suite ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jag.fansforum.info/index.php
manon1989
Dans la même ville que Catherine
Dans la même ville que Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 81
Age : 28
Localisation : dans les bras d'Harm
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: ~ Des Bisous Guérisseurs ~ [Terminée]   Sam 17 Juin - 0:28

j'adore! !!!
j'espère qu'on aura bienôt la suite!!!!
biz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tophie
Pince à cheveux de Catherine
Pince à cheveux de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 217
Age : 30
Localisation : En france
Date d'inscription : 27/02/2005

MessageSujet: Re: ~ Des Bisous Guérisseurs ~ [Terminée]   Sam 17 Juin - 0:37

Aaaaaaah ben jsuis toujours sous le charme de tes fics Finou

Merci de nous faire rever...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tophie51.skyblog.com
cat76
Cravate d'Adam
Cravate d'Adam
avatar

Féminin Nombre de messages : 327
Age : 40
Localisation : quebec
Date d'inscription : 21/07/2005

MessageSujet: Re: ~ Des Bisous Guérisseurs ~ [Terminée]   Sam 17 Juin - 1:13

le thermomètre va inéluctablement rester dans les annales des situations les plus comiques.
je suis pliée de rire. je m'imagine trop sa tête.


sinon bon dieu qu'il doit faire chaud sous les couvertures

et la scène final avant qu'elle ne rejoigne la salle de bain. c'est fort, , délicat, emprunt d'une sensualité émouvante. cette facon que tu as eu de la d'écrire ma laisser sans voix, la seule chose que j'ai pu emettre est un WOUAH....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
finou
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1859
Age : 31
Localisation : Au paradis de CB & des Macmaniaques
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Re: ~ Des Bisous Guérisseurs ~ [Terminée]   Sam 17 Juin - 5:01

Merci bcp pour vos commentaires, ça fait tjs super plaisir, alors Thank You Very Much
& pour le thermomètre je suis mdr à chaque fois que je pense avoir eu l'audace de le laisser dans la fic Rolling Eyes

Allée chtite suite Laughing Wink

*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*


Pendant ces quelques minutes, Harm n’avait bougé, regardant jusqu’à la dernière ombre de Mac disparaître derrière le mur de la salle de bain.

Il ferma les yeux et les rouvrit sur le plafond peint de blanc. Un fin sourire de tristesse se dessinait sur ses lèvres gonflées de passion pour sa partenaire. Il appréhendait la prochaine apparition de celle-ci. Mais ne s’en formalisa pas plus que cela.

Elle réapparu à côté de la vitre en plexiglas les épaules droites, les poumons gonflés d’air et un sourire qu’elle essayait de ne pas paraître trop forcé ou crispé.

Mais quand elle aperçu son meilleur ami un air rêveur sur le visage, n’ayant même pas un regard sur elle, perdu dans ses pensées, elle relâcha toute contraction.

Elle encaissa malgré elle, et continua son chemin en direction du salon. Elle passa inévitablement devant lui en quelque sorte, tout en se mordant l’intérieur de la joue.

C’est à ce moment là qu’Harm la vit, mais se ravisa de toute parole ou geste envers elle afin de la faire stopper. Il ne savait comment réagir, et sûrement le plus dur était à venir. Il la suivit tout de même du regard et l’aperçu se diriger vers la cuisine, puis le coin fauteuil.

Il inspira profondément, et, dans un effort surhumain, se leva du lit. Il enfila un t-shirt, et décida de rejoindre Mac. Et si celle-ci voulait éclaircir quelques points sur ce qu’il venait de se passer, il n’irait pas contre cela.

Ses pas se faisaient hésitant, et Mac tourna la tête quand elle le vit dans son champ de vision.

Elle fit un fin sourire dissimulant sa gêne, et se décala pour laisser de la place à Harm.

- J’ai fait du café. L’informait-elle.

Il acquiesça de la tête, pareillement à Mac. Les secondes s’écoulaient dans un silence de plombs. La scène exposait un léger malaise, et le comportement des deux avocats illustré le comique de celle-ci.

- Vous… vous en voulez peut-être ?! Demanda t-elle soudaine en le fixant.
- Heu oui, s’il vous plait !! Répondit-il du tac au tac.
- Bien. Fit-elle en crispant ses mains sur le rebord du canapé pour lui donner contenance.

Elle se dressa et évita de passer devant Harm. Ce dernier la suivit du coin de l’œil, et ne manqua pas de l’observer jusqu’à ce qu’il ne puisse plus, sous peine de se faire repérer.

Trente neuf secondes plus tard précisément pour Harm, elle revint et s’arrêta dans son dos.

- Tenez. Dit-elle d’une voix douce.

Le Capitaine se retourna aussitôt ce qui fit faire un sursaut à Mac, manquant de renverser le café. Elle souriait nerveusement tandis qu’Harm récupéra sa tasse, en frôlant les doigts de Mac.

Le temps parut se suspendre avant que les deux, dans un synchronisme parfait, se détachèrent.

- Je suis désolé. Reprit-il timidement. Je vous ai surprise. Termina t-il fautif.

Elle recula d’un pas.

- Ca vous dérange si je mets de la musique. Continua t-elle occultant les excuses de Harm.
- Oh, non, allez-y.

Il bu une gorgée du liquide noir, ses yeux obscur suivirent Mac.

Elle s’attardait volontairement devant le meuble Hi-fi afin d’allonger les minutes. Son regard vaguait sur les cd, feintant de s’y connaître. Mais leur style de musique différent lui rendait la tâche difficile. Alors elle alluma la chaîne et lança le disque qui s’y trouvait.

Une langoureuse mélodie sortie des enceintes ce qui n’était pas spécialement une bonne chose.

Puis, elle fut bien obligée de retourner auprès de Harm. Un visage serein peignait son visage. Il attendit que Mac passe devant lui pour reposer sa tasse sur la table basse.

Elle reprit place à ses côtés pour n’éveiller aucun soupçon.

Ils avaient connu des moments de gêne mais jamais d’une telle intensité. Le silence ne devait pas s’imposer pouvant nourrir des doutes déjà bien trop présent.

- Vous devriez retourner vous allonger !
- Je suis resté allongé toute la journée, j’ai besoin de changer de décors. Déclara t-il dans un rire.
- Vous voulez manger ? Poursuivit-elle.
- Je ne veux pas vous déranger Mac, vous avez bien assez fait… Merci. La gratifiait-il d’un sourire sincère.
- Les amis sont faits pour ça. Enchaîna t-elle gentiment.
- Oui… Avoua t-il prenant conscience que l’amitié serait la seule relation qu’il entretiendrait avec cette femme magnifique. Vous savez Mac, continua t-il, je n’ai pas vraiment faim, mais vous… vous devriez manger.
- Mon ventre ne crie pas encore famine. Rigolait-elle. Je peux encore attendre. Finit-elle sur un ton de complaisance.
- Bien, comme vous voulez… Conclut-il.

Il bougea sur le sofa ainsi que Mac pour trouver position confortable, mais ils ne s’aperçurent pas qu’ils s’étaient rapprochés. Leurs mains quittaient leurs cuisses endolories par leurs doigts s’y imprégnant.

Leur embarra se ressentait par leurs poignets qui gesticulaient sur le cuir noir du canapé.

Malencontreusement, le dos de leurs mains se frôlèrent faisant cesser tout mouvement. Délicatement, leurs doigts commençaient à se caresser, et à s’entrecroiser.

Leur expression ne montrait en rien ce qui était en train de se produire.

- Je devrais aller préparer quelque chose au cas où ! Suggéra vivement Mac dans une voix chaude.
- Excellente idée. Enchérit Harm.

Pour une fois, ils étaient en parfait accord sur quelque chose !

Mais ce ne fut pas pour autant que leur caresse cessa. Puis, dans un éclair de lucidité, leurs mains prirent chemin opposé.

- Une préférence ?!
- Ce que vous voulez !

La Marines se leva d’un bon. Le Matelot se tortilla sur lui-même mettant son corps dos à Mac.

Elle s’éclipsa dans la cuisine telle une automate le feu au trousse. Elle ne se posa pas une seconde afin de réfléchir à un repas équilibré, sain, non-calorique… Des pâtes seraient parfaites !

Elle fit bouillir l’eau, sortit le paquet, et lança des coups d’œil furtifs vers le coin salon le temps de la cuisson.

Jamais elle ne s’était rongée les ongles, mais à ce tel niveau d’intensité, il en était question de survit !

Elle ruminait, rugissait, soufflait tout en s’appuyant sur le plan de travail. A ce moment là, Harm se retourna pour épier sa partenaire, et quand il vit le regard de celle-ci posé sur lui, le détourna aussitôt.

Mac fit de même, se maudissant de n’avoir pas été plus rapide et de ce fait prendre part à cette œillade.

Le Capitaine se concentra du plus qu’il pouvait pour dévier son obsession de la cuisine. Il fermait fortement les paupières à ne plus rien y voir en les rouvrant.

L’avocate baissa l’arrivée de gaz afin de ralentir la cuisson et ne pas avoir à refaire face de si tôt à Harm.

- Besoin d’aide ?! Demanda Harm par pure politesse sans se retourner.

Il priait intérieurement que la réponse soit négative.

- Heu… non, non… non, non… non, non… Répondit Mac les yeux grands ouverts.
- Tout va bien ?!
- Oui… oui… Fit Mac l’incertitude passant dans son regard posé à terre.
- Vous êtes sûre ?! S’inquiéta t-il quand même en la fixant cette fois ci.
- Parfaitement !! Répliqua t-elle épaules droites dans un grand sourire faussement clean.
- Ok. Concéda Harm.

Il fit volte face et Mac respira enfin.

Elle jeta sa tête en arrière, levant les bras en l’air agacée, beuglant silencieusement sur quiconque au ciel de son comportement.

Harm trouva occupation en se saisissant d’un magazine et en tourna les pages rapidement. Sa tension se révélait par le bruit du papier feuilleté qui déchirait le silence.

- C’est prêt !! Cria presque Mac malgré elle.
- Ok. Répondit Harm en jetant pratiquement la revue devant lui.

Il s’étira en se mettant droit, et traîna les pieds sur le sol froid.

La chaleur sévissait toujours depuis que Mac avait augmenté la température du chauffage.

Celle-ci dressa la table et apporta la nourriture. Harm prit place, et elle le servit.

- Vous ne m’en voulez pas si je n’ai pas innové. Fit-elle portant la fourchette à sa bouche.

Le Capitaine détaillait la gestuelle de sa partenaire avant de redescendre sur Terre.

- Aucun problème. Mangea t-il ainsi que ses mots.

Elle opina de son comportement, après avoir trouvé fort bien intéressant les spaghettis qui se liaient dans son assiette.

Seulement les bruits des couverts tintaient dans l’appartement. On aurait pu se demander comment ils pouvaient y voir dans cette parfaite obscurité, bien que le soleil offrait ses derniers rayons.

Cela rendait, malgré tout, la pièce agréable. Mais l’esprit de Harm, dans la noirceur qui s’installait, lui fit développer divers scénarii déstabilisant.

Il se leva sans demander son reste et se dirigea vers la lampe la plus proche. L’éclat de l’ampoule les propulsait dans une autre intimité.

Il reprit quand même place, sans un regard à son invité.

- Vous ne trouvez pas qu’il fait chaud ! Soupira Mac en se faisant de l’air avec la main.

Harm releva son regard sur elle, et ce qu’il vit, le fit défaillir.

Sa coéquipière, sa meilleure amie, la femme en face de lui tout simplement, prodiguait des gestes d’une incroyable sensualité.

Ces paupières tremblotaient, sa tête vaguait pour se donner le moindre courant d’air, sa bouche entrouverte pour laisser libre court à sa langue d’humecter ses lèvres pulpeuses.

Les mèches de ses cheveux collaient à son front perlant de sueur. Elle déboutonna un bouton de son chemisier qui exposa un décolleté voluptueux.

Harm déglutit difficilement devant ce spectacle surréaliste.

Il suivit d’un regard hypnotisé une larme de sueur naître à la base de son cou et venir mourir au creux de ses seins.

Elle passa sa main dans ses cheveux, les relevant par derrière pour ventiler.

- Harm…

Sa voix l’envoûtait.

- Harm !

Il ne pouvait rejoindre la réalité.

- Harm !!

Plus rien ne dominait cette vision fantasmatique.

- Oh Harm !!! Tapa t-elle presque du poing sur la table.

Le principal intéressé sursauta. Son cœur passa d’un rythme au ralenti à un rythme syncopal.

Il fixa immédiatement Mac qui l’observait d’un regard inquisiteur.

Les yeux de l’avocat se posèrent tout de suite après sur le décolleté de Mac qui avait disparu.

- Mac…
- C’est mon nom, oui !

Il n’osait plus rien faire ou dire. Son visage se figea sur un air coupable. Mais il réussit à puiser son courage et à reprendre le dessus.

- Un problème ? Demanda t-il dans un fin sourire.
- C’est à vous qu’il faut demander ça ! S’indigna Mac.
- Tout est ok !
- La fièvre a du revenir, vous avez des absences.
- Des ?!
- Absences.
- Des absences ?! Ah bon ! Fit Harm surpris.
- Vous m’intriguez…
- Ne vous inquiétez pas Mac. J’étais juste… perdu dans certaines pensées… sans importance.
- Ok. Concéda t-elle.
- Ok. Répéta Harm avant de se saisir de son verre remplie d’eau qu’il vida d’une traite.

Mac épia son partenaire, intriguée de son attitude. Quand son regard se posa sur son t-shirt qui épousait les muscles de son torse par la moiteur qu’occasionnait cette chaleur étouffante. Elle ne put défaire ses yeux de cette agréable vue fastueuse.

Elle se força malgré tout à reluquer son repas au lieu de son meilleur ami.

_________________
I love you Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
finou
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1859
Age : 31
Localisation : Au paradis de CB & des Macmaniaques
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Re: ~ Des Bisous Guérisseurs ~ [Terminée]   Sam 17 Juin - 5:04

L’horloge indiquait dix huit heures trente quand une mélodie plus rythmée les entourait.

La Marines gardait sur Harm un regard discret quand celui-ci lâcha sa fourchette à côté de l’assiette pour se séparer de son t-shirt qui l’étouffait.

A ce moment là, Mac ne se faisait plus discrète pour observer son partenaire.

Il tortilla son corps afin d’enlever son vêtement humide. Le duvet sur son torse s’exposa à l’avocate. Sa peau brillait de la tiédeur du salon dessinant au mieux les abdos et pectoraux de ce mâle.

Il était dit que la sueur de l’homme avait des effets aphrodisiaques par un voile inodore éveillant les sens.

Bah Mac n’échappa pas à la règle !

Elle commença à manquer d’air. Elle avala sa salive péniblement. Elle ne pouvait croire que son partenaire face ceci devant elle. Elle était obnubilée à son tour devant cette sculpture impitoyable sur elle.

Elle n’était pas au bout de ses surprises quand deux prunelles d’un bleu envoûtant la fixèrent dans un rictus attractif.

Elle ne savait pas comment elle devait réagir à cette vision et cet ensorcellement.

Les mains de Harm agrippèrent les coins de la table, pour l’envoyer paître un mètre plus loin. Mac se sentit comme nue devant lui sans que le meuble vienne la cacher de moitié.

En un bond, le Capitaine se trouvait genou à terre devant elle. Elle éloigna ses jambes dans un écart de pur automatisme, mettant ses pieds sur la pointe. Les doigts de Harm caressaient avec légèreté les cuisses de Mac, tandis que celle-ci se mordait la lèvre inférieure d’une telle emprise sur elle.

Une des mains du Colonel s'accrochait farouchement à l’accoudoir, rendant le strie de ses ongles, blanc.

- Mac…

Sa voix l’envoûtait.

- Mac !

Elle ne pouvait rejoindre la réalité.

- Mac !!

Plus rien ne pouvait la sortir de cette léthargie érotique.

- Oh Mac !!!
- Quoi ?! Fit-elle surprise.
- Le sel.
- Quoi le sel ?!? Reprit-elle une pointe énervée.
- Dans votre main.

Elle posa son regard sur sa main agrippant la salière.

- Et bien ?! Continuait-elle irritée d’avoir été interrompue dans cette vision libertine.
- Vous pourriez me le passer s’il vous plait ? Expliqua t-il d’une voix timide et désolée.

Elle inspira fortement pour se redonner contenance, et fit glisser l’objet sur la table.

Il s’en saisissait et salait son plat tout en lui jetant quelques coups d’œil. Mac reprit tant bien que mal, le dessus sur elle.

- Vous aviez l’air ailleurs. Disait Harm d’une manière anodine.
- Non… j’étais là… avec vous. Enchaîna t-elle quand une image d’eux deux lui revint à l’esprit.

Ses joues prirent une couleur pourpre, qu’elle essaya de dissimuler en avalant un grand verre d’eau en une fois.

- Vous… vous restez dormir ici ce soir ?
- Vous êtes encore malade.
- Mais je me sens mieux.
- Oui, mais on ne peux pas prévoir de ce qui pourrait se passer durant la nuit. Donc par sérénité, je préfère rester. Enfin… si vous n’y trouvez aucun inconvénient.
- Aucun Mac. Sourit-il doucement.

Elle y répondit.

- Vous avez fini ? Fit-elle en pointant son regard sur l’assiette de Harm pour qu’il comprenne.
- Heu… yep.
- Bien. Dit-elle en se levant.

Elle prit le plat de Harm, et les couverts, pour aller faire la vaisselle.

- Vous n’avez pas besoin de faire ça, Mac !
- Ce sera une corvée de moins à faire.
- Laissez moi au moins vous aider. Fit-il en regroupant le reste sur la table.
- Je serais m’en sortir seule. Souriait-elle pour ne pas paraître blessante.

Le coin cuisine ne permettait pas à deux personnes de circuler parfaitement. Harm dut passer dans le dos de Mac évitant le plus possible à son torse de frôler l’échine de sa partenaire. Mais son bassin ne manqua pas d’effleurer les fesses de Mac, malencontreusement encore !

- Excusez-moi. Reprit-il pour essayer de passer.

Mac se colla le plus possible à l’évier empêchant toute émotion fleurir.

Toute la concentration et la force qu’il mit en œuvre pour contenir ses pulsions lui firent tanguer sur ses deux pieds.

- Harm, ça va aller ?! Demanda Mac une pointe inquiète les mains plongées dans l’eau mousseuse.
- Ouai… Répondit-il se pressant les paupières. Je devrais aller m’allonger un peu.
- Allez-y.

Il posa les objets dans ses mains sur le plan de travail et évita de repasser derrière Mac.

Avant de reprendre ses esprits dans son lit, il sortit de son armoire le plus grand t-shirt qu’il pu trouver, puis revint dans le salon.

- Je vous ai sorti de quoi dormir. S’adressait-il à Mac en déposant le vêtement sur le dos du canapé.
- Merci. Rétorqua celle-ci en s’essuyant les mains sur un torchon.

Il la regardait en lui souriant avant de pivoter sur lui-même pour rejoindre les escaliers.

- Harm ! Reprit le Colonel en s’approchant d’un fauteuil.
- Oui ?
- Vous auriez un drap pour cette nuit ?
Pour ?!
- Dormir. Sourit-elle dans d’une évidence même.
- Vous ne comptiez pas dormir sur le canapé ? S’offusqua Harm.
- Ben… oui. Où comptiez vous que je dorme. Par terre ?! Répondit-elle dans un rictus.
- Non, mais dans mon lit… enfin dans le lit. S’empressa t-il de rectifier, mesure d’éthique.
- Je ne veux pas envahir votre espace vital. Rétorqua t-elle timidement.
- Vous ne me dérangerez pas. Fit-il en lui offrant son flyboy grin afin de la rassurer.
- Bien… je me ferais toute petite, vous ne vous apercevrez même pas que je suis là. Sourit-elle taquine.

Le Capitaine rigolait à ce petit intermède, quand il réalisa que s’il ne s’apercevait pas que sa partenaire se trouverait dans le même lit, cela lui signifierait qu’il était mort !

Crispé, il lui lança un sourire décontracté.

- Bien, je vous… Reprit Harm.
- J’arrive. Juste le temps de me changer.

Il opina de la tête, et s’en alla regagner ses draps après un détour par la salle de bain.

Mac leva les yeux au ciel se demandant dans quelle galère elle s’était encore mise. Non pas que la compagnie de son partenaire la dérangeait, mais plutôt la proximité qui allait en résulter de partager le même lit. Ce n’était probablement pas la première fois qu’ils dormaient ensemble, mais les situations ont toujours leur point de différence.

Elle se saisit de son habit de nuit, et s’assit sur le divan. Elle défit les boutons de son jean, et releva à peine le bassin afin de l’ôter. Son meilleur ami se trouvait dans la pièce voisine seulement séparée par des vitres qui ne cachaient pratiquement rien. Elle préféra jouer la sécurité au lieu de s’exposer à un danger tel que celui-ci.

Elle plia ce dernier et le déposa à côté d’elle. Puis, ses mains vinrent se poser sur les boutons de sa chemise qu’elle dégrafa un à un, l’esprit se déconnectant peu à peu. Elle était ouverte entièrement quand la question fatidique lui traversa l’esprit.

Devait-elle ou non garder son soutient gorge. Pour le confort non, mais pour la sûreté, probablement que oui !

Un dilemme sans réelle importance d’ordinaire lui posa un sacré problème. Tout en y réfléchissant, elle passa ses mains sur ses jambes qu’elle eut croisé, et se remercia encore pour la deuxième fois d’avoir fait recourt au rasoir hier matin. Heureusement que le corps d’armée n’offrait nul possibilité à choisir son uniforme, et la jupe militaire était imposée. Donc, pour ce genre de chose, elle serait toujours impeccablement prête ! Ceci la fit sourire fièrement, jusqu’à ce qu’elle réalise l’absurdité d’un tel raisonnement. Elle allait partager le lit avec Harm, son meilleur ami, se disait-elle comme pour dédramatiser la situation. Elle arrêta de s’interroger quand elle se fit rentrer dans le crâne qu’elle était une amie pour Harm et non une femme à inspecter.

Alors la chemise glissait de ses épaules. Son sous-vêtement prit le même chemin. Par réflexe, elle ramena les bras sur sa poitrine jusqu’à se saisir du t-shirt sur lequel elle s’était presque assise.

Elle enfila le tissu et se dressa. Elle tira le plus possible pour qu’il puisse au moins arriver jusqu’à ses genoux.

C’est comme ça, qu’elle se dirigea vers la chambre. Harm ne dormait pas encore et contemplait le plafond quand il aperçu Mac venir vers lui. Par la tentation trop grande, il avait gentiment épié sa partenaire, se maudissant intérieurement de ce manque de self contrôle.

Il posa ses yeux sur elle, en même tant qu’elle sur lui. Ils se sourirent, puis Mac continua son chemin vers la salle de bain, d’un pas hésitant, ne voulant pas trop paraître à l’aise dans l’appartement de son meilleur ami.

- Vous auriez une brosse à dent, s’il vous plait ? Demanda t-elle en pointant le bout de son nez dans la chambre, désolée de le déranger.
- Prenez la mienne Mac. Fit-il sans mesurer l’impact de ses paroles, dites d’une manière naturelle et sans embarras.
- Que je prenne la votre ?! reprit-elle limite choquée. Autant coucher ensemble alors !! Termina t-elle sans réfléchir.

Puis, quand chemin faisant vers sa raison, ses yeux sortirent littéralement de leur orbite par l’audace de ses dires.

- Ce n’est pas ce que je voulais dire. Enchaîna t-elle instantanément.
- Je comprends. Mentit-il n’ayant certainement pas le même raisonnement qu’une femme quand il s’agit de partager sa brosse à dent !

Elle lui montra un regard d’excuse, et de terrible embarras, surtout à la lumière des récents évènements.

- Vous en trouverez dans le meuble. L’indiqua t-il.
- Je vois que vous êtes toujours paraît à de multiple occasions. Essaya t-elle de plaisanter en ouvrant le tiroir.
- Ce n’est pas ce que vous croyez Maaac…
- Je ne crois rien du tout. Rajoutait-elle mutine.

Elle finit dans un petit rire avant de faire sa toilette. Harm espionnait la silhouette de Mac et la moitié de ses cuisses n’étant plus cachées par la nuisette improvisée.

Après quelques secondes écoulées, elle réapparut dans la chambre et se stoppa devant le lit. Elle déposa sa montre et sa bague des Marines sur la table de nuit.

Elle regarda Harm avant de soulever le drap dégagé des couvertures entassées plus tôt dans la journée. Elle lui sourit, ce qu’il effectua en retour. Elle fit une mimique bien à elle, en passant furtivement le bout de sa langue entre ses lèvres.

Mac s’installa donc, juste de son côté sans être pour autant au bord du lit.

Elle glissa le plus doucement possible entre les draps pour ne pas importuner Harm en bougeant trop. Elle se mit sur son flanc gauche, face à son meilleur ami, positionné pareil vers elle.

Elle enfonça sa tête entre ses épaules et fit faire un tour circulaire à ses yeux de la pièce.

- Vous ne manquez pas trop de place, ça va ?! S’inquiétait-il.
- Non, non, c’est parfait. Merci. Sourit-elle reportant son attention sur lui.
- Bien, alors bonne nuit. Fit-il le visage serein.
- Bonne nuit. Lui répondit-elle.

Aucun des deux ne fermaient les paupières pour s’endormir comme ils devaient le faire. Leurs pupilles brillaient d’une étincelle humide. Ils se fixaient comme s’ils ne s’apercevaient pas que l’autre faisait de même.

- Vous ne dormez pas ? Demanda Harm en premier.
- Non, riait-elle doucement, disons que ce n’est pas mon heure habituelle pour dormir. Et vous ?!
- Moi non plus, répondit-il comme un aveu, mais vous savez, nous ne sommes pas obligés de dormir tout de suite. Suggérait-il anodin.
- Que proposez-vous ? Requit-elle d’une voix qu’elle ne voulait pas si chaude.
- Je ne sais pas. Que voulez-vous faire ?! Continua t-il sur le même ton que Mac comme prit d’un désir incontrôlé.
- Je ne sais pas… Terminait-elle dans un souffle.

Leur visage se rapprochait l’un de l’autre. Leur regard ne dévia pas un seul instant de la prunelle de l’autre. Leur bouche entrouverte à peine et on pouvait apercevoir leurs langues sortir furtivement, humecter leurs lèvres respectives.

Inconsciemment, leurs corps s’attiraient. Puis, leurs lèvres commençaient à se chercher, se frôler.

- Nous ne devrions pas… Susurra Mac partageant pratiquement le même air que Harm.
- Je sais… Soupira t-il débutant en lui une vague de chaleur incontrôlable.
- Arrêtez alors… Gémissait-elle les paupières tremblotantes.
- Je ne peux pas… Avouait-il.

Le bout de la langue de Mac commençait à effleurer la lèvre inférieure de Harm. Celle du Capitaine rejoignit celle de sa partenaire, et elles se câlinèrent timidement. Leur respiration irrégulière indiquait leur état de semi conscience par les actes qu’ils opéraient.

Puis le téléphone déchira ce moment sensuel. Ils se stoppèrent immédiatement comme sortis d’un beau rêve. Leurs visages s’éloignèrent, leurs yeux se pénétraient montrant un voile dépité. Ils arrivaient au point où ils comprenaient ce qu’il venait de se passer.

Mac reconnu le voilage qui avait barré le visage de Harm après le baiser du soir de ses fiançailles. Un regard désireux, enflammé, mêlé à cette faute qu’il se condamnait lui-même.

Harm inspira et s’assis dans le lit. Il décrocha le téléphone détournant sa vision de Mac.

Celle-ci vit qu’Harm se retrouvait torse nu, ce qu’elle n’avait remarqué jusqu’à présent, et esquiva aussitôt son regard de ce fantasme.

Elle se redressa, et voulu retourner dans le salon, quand la main de Harm s’envola pour la faire stopper.

- Je vous la passe, Amiral.

Elle fut surprise quand elle entendit qu’il s’agissait de leur supérieur. Elle n’avait pas tendu l’oreille afin de déterminer l’interlocuteur et écouter se que Harm marmonnait dans sa barbe.

Il lui tendit l’appareil et elle avança d’un pas pour s’en saisir.

- Bonsoir Monsieur… Oui… Non, souriait-elle à ce moment… Il n’y a eu aucun problème Monsieur… Pour l’affaire, fit-elle son regard déviant sur Harm, j’y travaille Monsieur, continuait-elle une tristesse dans les yeux. Merci Monsieur… Bonne soirée Amiral. Termina t-elle la gorge serrée.

Elle appuya sur le bouton rouge pour couper la conversation, et reposa le combiné du téléphone sur la table de chevet.

Harm l’observait dans un regard sombre, les bras croisés derrière sa tête.

- Je dois aller travailler. Fit-elle feintant un sourire vers lui.

Il acquiesça en fermant les paupières, comprenant qu’il s’agissait peut-être aussi d’un éloignement bien pour eux deux.

- Ok. Expira t-elle.

Elle fit un demi-tour sur elle-même d’une extrême lenteur, puis regagna le bureau où ses affaires reposaient.

Elle s’assit sur la chaise de tout son poids et essaya de vite se perdre dans ses dossiers. Malheureusement, la brûlure sur sa lèvre lui rappelait les évènements précédents. La salive de son meilleur ami chauffait sur sa bouche, où elle passa délicatement l’index, avant d’humidifier le trajet fait par son doigt.

Elle ferma les yeux, inspira profondément, et les traits de son visage indiquaient qu’elle souffrait de cet acte plutôt agréable en temps normal.

Ils n’avaient pas réussi à reprendre maîtrise sur eux. Alors qu’adviendrait-il si elle retournait dormir dans le lit ?

Elle se promit de travailler jusqu’à épuisement, et s’il le fallait, toute la nuit.


A suivre

_________________
I love you Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
macnj
Cravate d'Adam
Cravate d'Adam
avatar

Féminin Nombre de messages : 336
Age : 32
Localisation : France
Date d'inscription : 31/05/2006

MessageSujet: Re: ~ Des Bisous Guérisseurs ~ [Terminée]   Sam 17 Juin - 9:32

génial!!! je veux la suite, stpppppppppp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jag.fansforum.info/index.php
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ~ Des Bisous Guérisseurs ~ [Terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
~ Des Bisous Guérisseurs ~ [Terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Littlefee Bisous, Soom aï et littlfee Ante : la sieste p. 13
» [CASTLE] Si Loin de Toi (terminée)
» Offre terminée.
» Lizanna n'aime pas les bisous, KVB
» bisous à tous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CATHERINE BELL ONLINE - CBO :: ARCHIVAGE :: Fanfictions :: Fanfictions terminées-
Sauter vers: