CATHERINE BELL ONLINE - CBO

Forum francophone sur Catherine Bell
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A bout [Terminée] PG13

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
cat76
Cravate d'Adam
Cravate d'Adam
avatar

Féminin Nombre de messages : 327
Age : 41
Localisation : quebec
Date d'inscription : 21/07/2005

MessageSujet: A bout [Terminée] PG13   Ven 7 Juil - 16:22

alors cette petite fic je l'ai ecrite grâce à une idée soumise par lulu donc je la lui dédie. merci coco pour la correction. j'espère que ca vous plaira.

***************************************************************

Je suis assise là, toute seule dans une pénombre à demi voilé, voilé comme l’est mon cœur en ce moment. Je suis partie, il n’a pas compris. Comment le pourrait-il alors que moi-même je sais, mais ne comprends pas. Je l’aime ça c’est indéniable, je plaide coupable. Il fait partie de ma vie, c’est une partie de moi, mon double, mon âme sœur. Alors pourquoi suis-je là toute seule dans cette chambre d’hôtel impersonnelle et froide? Aux tapisseries cramoisies, la bouteille de vodka sur la table basse, me narguant, me défiant de ses courbes bombées et généreuses, de son liquide transparent dansant, jouant devant mes yeux avec les quelques rayons de lune qui ose s’immiscer dans la pièce. Le verre a côté d’elle blanc, impeccable est encore vide, vide comme l’est devenue avec le temps, mon âme. Une larme coule sur ma joue la seule, et je la laisse, je n’essaie même plus de retenir quoi que se soit. Mais cela fait des heures que je ne pleure plus, alors pourquoi vient-elle encore se rajouter à mon désespoir ?

Je croise mes jambes devant moi les ramenant sur le fauteuil. Mes mains m’étreignent et je commence à me balancer d’avant en arrière. Je voulais tellement être à la hauteur, à la hauteur de ses espérances et des miennes. Mais Je ne peux plus, je n’y arrive plus, Sarah Mackenzie est en train de mourir de s’éteindre de l’intérieur, comme un feu qui brûlait de toutes ses ardeurs et qui avec le temps se consume jusqu’à ne rester qu’un tas de cendre. Je n’ai plus l’énergie nécessaire. Destruction, culpabilité, solitude sont devenus mon quotidien. Mon sourire s’efface, il devient noir, noir comme le tableau d’une ardoise. Mon couple s’effrite, je le sais, je le sens se détruire.

Ou bien est-ce moi tout simplement ? Moi, ne supportant plus ce ventre définitivement plat que me renvoie mon miroir chaque jour depuis maintenant deux ans. Harm me dit qu’il faut que l’on soit patient, que cela arrivera, qu’un miracle surviendra. Il m’encourage, me soutien, m’aide, mais je sais qu’il souffre autant que moi et c’est cette souffrance aussi bien que le fait de ne pas pourvoir concevoir qui m’est devenue insupportable, insurmontable. Il ne s’en rend certainement pas compte, mais ses yeux sont le reflet de son âme et je vois tout de lui.

Je me déteste pour ce que je suis en train de lui infliger. Il mériterait tellement plus… d’avoir des petits pieds qui courent derrière lui, qui le suivent de par tout, d’entendre enfin les deux plus merveilleuses syllabes qu’un enfant peu prononcer, Papa. Papa…Maman, on le mériterait mais…Le destin, Dieu, la vie…qui blâmer ? A qui s’en prendre ? A personne sûrement…mais voilà les choses ne marchent pas comme ça, chaque être humain à besoin d’une explication, de savoir pourquoi ? Pourquoi moi et pas une autre? Alors on se pose des questions, des tas de questions qui vous rongent de l’intérieur car la réponse n’est jamais satisfaisante. Et le temps passe, la douleur s’accroît, le dialogue devient de plus en plus dur, on se renferme. On souffre, souffrance conjointe mais devenant égoïste, dédaigneusement. La colère s’installe jusqu’à devenir haine et rage.

Une autre larme coule. Je le revois au milieu de la pièce, les bras le long de son corps, ses jambes légèrement écartées pour se donner un meilleur équilibre, il avait une telle prestance. Beau…est l’adjectif qui le qualifie le mieux. Il est beau physiquement et intérieurement. Une force insoupçonnable se dégage de cet homme, l’homme de ma vie. Mais avec le temps, je lui aurais tout pris, je lui aurais volé son cœur, son souffle, sa vie, je l’aurais desséché à force d’y puiser ma force et je ne veux pas que cela arrive. Je veux qu’il garde son sourire, ses rêves, ses espoirs de fonder une famille avec la bonne personne. Celle qui pourra lui donner son enfant.

Mais c’est tellement dur, de le laisser quitter ma vie, c’est aussi dur que de vouloir l’enfermer dans cette existence. Alors j’ai fait la seule chose qui me semblait juste. J’ai été odieuse, méprisable avec lui. Je voulais qu’il me dise ce soir, de…De partir, de sortir de sa vie.

Mais non !!! Harmon Rabb Jr toujours si sûr de lui, si chevaleresque, si…Mais je le hais pour ça, je le hais de vouloir m’aimer, de me rendre si vulnérable, de me faire ressentir tout ça, de me faire vivre. Je suis vivante, grâce à lui, à son amour…oui mais pour quoi faire en fin de compte. Mon plus grand rêve ne se réalisera jamais. Alors à quoi bon ? Je ne pourrais jamais sentir en moi la vie. Cette vie qui grandit pendant neuf mois en nous. Cette vie qui n’a que pour seul besoin…nous. Cette vie qui bouge et nous fait se sentir encore plus heureuse. Cette vie qui devient votre principale raison de vivre. Cette vie que vous créez à deux et qui change votre vie de couple en vie de famille.

Rien…Rien de tout cela ne nous sera accordé et malgré tout Harm garde espoir. Lorsque je suis sortie, ce soir de la maison mon dernier regard fut pour m’imprégner une dernière fois de son visage, de son corps, de ses lèvres, de ses yeux magnifiques, expressifs, déroutants. Ces mêmes yeux qui me suppliaient de ne pas faire ça, de ne pas m’enfuir comme nous le faisions par le passé. J’ai résisté, je n’ai pas pleuré, pas une seule larme n’est passée, seule la colère et la haine envers moi, la vie, enflammaient mes pupilles chocolats.

Je me rappelle encore chaque mot, chaque intonation, chaque cri, chaque frustration qui ont retenti entre les murs de notre maison. Mais il est malin, il a compris mon manège, alors je prends la décision pour nous deux. Première tentative, il me retient, m’embrasse, je me laisse faire, j’aime quand ses lèvres caresse les miennes. Quand nos langues, se mêlent, s’emmêlent, se querellent. Mais mon désir est plus fort, ma fuite est plus vivace, vorace. Alors je lui caresse la joue, et je recule pour ne plus être en contact avec lui. Et là contre toute attente ma main prend un élan et vient s’abattre sur cette joue dont je venais d’en effleurer la peau douce et délicate. Je le vois il ouvre de grands yeux, monte sa main sur la surface rougeâtre. Il m’interroge. Sa voix reste malgré tout sereine et cela m’énerve d’autant plus. Il sait que je veux le faire sortir de ses gonds, mais je n’y arrive pas. Alors je crie, je lui dis de me laisser tranquille, d’arrêter d’espérer. Je lui dis que je ne sers à rien, que je suis juste un morceau de viande, bon qu’à faire du mal autour de moi, que je ne suis qu’une ivrogne et que de toute manière c’est bien mieux ainsi, ça évitera à notre enfant de devenir comme sa mère, une alcoolique notoire. Dans ma tirade, il essaie de placer quelques mots, mais je ne lui en laisse pas le droit, ni le temps. Et je le fixe, l’observe. Je vois une larme coulée sur sa joue puis une deuxième. Puis la voix plus haute et plus dure, il me dit qu’il m’interdit de parler comme ça. Que je n’ai pas le droit de décider pour nous deux, qu’il m’aime et qu’à nous deux, ensembles nous y arriverons.

Je lui fais mal en me faisant mal, je le sais, je souffre, mais un mal contre un bien, c’était devenu mon unique deal. Mais plus déterminée et plus têtue que jamais, je lui lance les mots qui vont le terrasser, l’abattre comme ils ont abattu mon rêve, mon cœur, mes espoirs…Je ne t’aime plus Harm…Comment ses mots ont-ils pu sortir ? Un torrent de larmes coulent maintenant sur sa peau, inondant sa chemise. Il essaye de m’attraper le bras, mais je recule, puis ma main, mais celle-ci s’échappe se faufile à travers ses doigts. Va-t-il enfin comprendre que je suis arrivée au bout de mes capacités. Il me dit, me provoque, me défie de le regarder et de lui dire ça les yeux dans les yeux. Je les lève vers lui, mon cœur se déchire, les mots n’arrivent pas à franchir la barrière de ma bouche. Alors, il fait encore une tentative en s’approchant de moi. Je le repousse de toutes mes forces en positionnant mes mains sur son torse, mais quelle erreur de ma part de croire, que la colère et la haine qui m’habite, aurait raison d’un homme aussi déterminé et aimant.

Mais la réalité est bel et bien là. Je suis partie, j’ai fui préférant à mes côtés la présence d’une bouteille d’alcool à celui de mon mari, de mon pilote, de mon amour.

Pourquoi ? Alors que mon seul désir est de m’emmitoufler dans ses bras et ne jamais en ressortir, je fuis ? Je deviens folle. Je perds la tête, les pédales avec tous ses sentiments contradictoires. Quelque fois je me dis qu’il y a une bonne raison à tout ça. Mais aucune n’arrive à me satisfaire et la remontée est de plus en plus difficile. Je glisse, j’essaye de me raccrocher, mais la pente devient tellement raide que le gouffre m’interpelle, m’attire. Je le vois il est juste devant moi.

Elle est toujours là, droite et fière. Cela n’arrangera certainement rien et même mettra sûrement un peu plus de distance entre moi et lui et la fin à notre mariage mais seulement à notre mariage. Car je sais qu’il m’aime et que je l’aime c’est pour la vie nous deux, j’en suis certaine. Mais j’ai envie, envie de me laisser enivrer, ressentir ce liquide chaud, brûlant m’envahir comme si c’était ses mains sur mon corps. Ses mains fortes, délicates, entreprenantes m’entraînant à chaque fois plus haut dans les cieux, ses mains qui font parties aujourd’hui, ce soir, à cet instant…du passé, de mon passé.

Je délaye mes jambes et posent mes pieds sur le sol. Je redresse mon buste, prend une inspiration, retient ce souffle de vie dans mes poumons et le rejette comme un poison mortel. Ma main se tend, elle tremble. Lentement elle fait son chemin. Le chemin de la fin. Ma main la touche, la frôle, la caresse. Les gestes reviennent. C’est comme s’il ne m’avait jamais quitté. Je fais sauter le bouchon qui tombe sur la moquette de la chambre. Je le regarde rouler jusqu’au pied de la table et s’y cache. Il fuit, lui aussi. Il ne veut pas être témoin d’une telle descente aux enfers. Il a raison, personne ne doit en être témoin. C’est un combat, un corps à corps entre moi, la bouteille et ce verre vide.

Je la soulève, elle ne résiste pas. Je la penche et le liquide coule. Le son qu’il émet me donne l’impression qu’il rit, se moque de moi. Il me chantonne sa victoire. Je repose la bouteille. Sa fluidité l’a fait danser. Elle m’hypnotise.

Quelques minutes que je n’ai pas bougé. La fixant. Puis la danse prit fin et le calme réintégra la bouteille. Alors mes yeux changèrent de cible et se verrouillèrent sur le verre plein. Il se retrouva à porter de mon regard sans même que je ne puisse protester. Je le regarde, l’admire. Il est si blanc, si transparent, si parfait. Une image s’impose à moi, la seule et l’unique qui était la dernière limite avant que je ne lui cède. Tromper son mari avec une bouteille. C’est pathétique, honteux, mais la vérité c’est qu’à ce stade, je ne contrôle plus rien. C’est trop tard. J’ai perdu l’homme que j’aime, j’ai perdu cette étincelle lors de la découverte de ma maladie et j’ai surtout perdu l’envie d’exister. Me noyer dans l’alcool, dans mon chagrin, dans une eau chaude et brûlante devient inévitable. La délivrance est proche et c’est tellement jouissif. Ma dernière pensée sera certainement pour lui. Harm, mon amant, mon ami, mon amour.

Fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gemmabell
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 3116
Age : 28
Localisation : 29
Date d'inscription : 17/04/2005

MessageSujet: Re: A bout [Terminée] PG13   Ven 7 Juil - 16:49

NOOOOOOOOOOOOOOONNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN Mac faut pas faire ça !!!
Hey heureusement que c'est une fic hein

En tou cas Cat, c'est magnifique, superbement bien écrit en plus, j'adore!!
bravo !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macharm.skyblog.com/
ANNE CHARLOTTE
Baby-Sitter de Gemma
Baby-Sitter de Gemma
avatar

Féminin Nombre de messages : 1248
Age : 31
Localisation : marseille
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: A bout [Terminée] PG13   Ven 7 Juil - 17:16




tiste mais magnifiquement écrit

bravo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
macnj
Cravate d'Adam
Cravate d'Adam
avatar

Féminin Nombre de messages : 336
Age : 32
Localisation : France
Date d'inscription : 31/05/2006

MessageSujet: Re: A bout [Terminée] PG13   Ven 7 Juil - 22:33

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jag.fansforum.info/index.php
cat76
Cravate d'Adam
Cravate d'Adam
avatar

Féminin Nombre de messages : 327
Age : 41
Localisation : quebec
Date d'inscription : 21/07/2005

MessageSujet: Re: A bout [Terminée] PG13   Sam 8 Juil - 2:39

c,est vrai qu,elle est triste je vous acheterais des paquets de kleneex les filles.
en tout cas merci et contente qu'elle vous est plue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gemmabell
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 3116
Age : 28
Localisation : 29
Date d'inscription : 17/04/2005

MessageSujet: Re: A bout [Terminée] PG13   Sam 8 Juil - 2:42

Ouai des kleenex JAG ils feraient fortune avec nous

Encore merci pour cette fic en tout cas Cat vivement la prochaine lol mais plus gaie Laughing !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macharm.skyblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A bout [Terminée] PG13   

Revenir en haut Aller en bas
 
A bout [Terminée] PG13
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aller au bout du monde avec toi
» [CASTLE] Si Loin de Toi (terminée)
» [roman]Au bout, la lumière E. Torres
» loeb au bout de ma rue.
» Offre terminée.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CATHERINE BELL ONLINE - CBO :: ARCHIVAGE :: Fanfictions :: Fanfictions terminées-
Sauter vers: