CATHERINE BELL ONLINE - CBO

Forum francophone sur Catherine Bell
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Coeur Brisé [En cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stephjag
Photo de famille
Photo de famille
avatar

Féminin Nombre de messages : 515
Age : 39
Localisation : Plongée dans le blue des yeux de Harm ou ceux de Grissom ou ceux bleu acier de Gibbs
Date d'inscription : 04/09/2005

MessageSujet: Coeur Brisé [En cours]   Sam 8 Juil - 17:04



Titre : Cœur Brisé

Auteur : Stephjag (flygirlstephjag@yahoo.com)

Disclaimers: les personnages ne m’appartiennent pas. Ils appartiennent à DPB, mais là, je ne vous apprends rien. C’est toujours pareil malheureusement, même maintenant que la série est terminée.

Genre : Drame

Classification : PG-13 (Comme toujours pour avoir une planche de salut)

Spoilers : Aucun

Résumé : Mac et ses pensées… Harm, quant à lui, prend une décision.

Note de l’auteur : je ne sais pas trop quoi dire à ce sujet car ce n’est pas mon habitude d’écrire ce genre de fic, de plus axée sur Mac et je pense que ce sera la dernière du genre. Je vous le dis tout de suite la fic n’est pas drôle. Je m’excuse d’avance si parfois je vais un peu fort pour certains. N’oubliez cependant pas que ce n’est qu’une histoire et que, même si parfois j’écris certaines choses que certains ne pourraient pas aimer, je respecte les personnages et ça, ça ne changera jamais.

Finou, cette fic est en partie pour toi. Parce que c’est toi qui m’en as donné l’idée. Et elle est aussi pour ma libellule préférée.

Feedbacks : Et bien, je les adore bien évidemment – qui ne les aimerait pas ? Mais s’il vous plaît seulement si vous respectez mon travail parce cela demande beaucoup de temps et d’énergie de construire une histoire. J’adore écrire, je ne permettrai à personne ne m’en décourager de le faire, jamais. Je n’ai pas de problème avec les lecteurs qui préféraient ne pas la lire, mais j’en ai vraiment un avec ceux qui écrivent des mails irrespectueux uniquement parce qu’ils n’ont pas la fin qu’ils auraient voulu avoir. Si vous voulez me communiquer ce que j’aurais pu écrire de mieux dans l’histoire que j’ai écrite vous être toujours les bienvenus pour me le faire savoir. Mais tout ce qui vous intéresse et de vous lancer dans une diatribe sur mon travail, je vous en prie faite le mais en privé, d’accord ? Merci.






Cœur Brisé


03:56 GMT
Appartement de Mac
Georgetown, Washington, D.C.


Mac était assise sur son lit dans le noir car elle ne voulait pas voir. Elle voulait rester dans le noir. Le noir était assorti à ses pensées et à sa vie. Sa vie ? Mais quelle vie avait-elle donc ? Elle n’avait personne auprès de qui rentrer le soir. Elle avait des amis, oui, mais elle était seule.

Il y avait un vide en elle qu’elle était incapable de combler, peu importe ce qu’elle essayait de faire pour y remédier, il était toujours là et avec lui cette solitude. Tout cela ne datait pas d’hier, non, tout avait commencé lorsqu’elle était encore chez ses parents.

Elle n’était qu’une enfant alors et tout ce qu’elle connaissait était les cris de sa mère sous les coups que lui donnait son père. Sa mère avait fini par quitter la maison sans un regard en arrière et en laissant sa fille avec son père qui buvait.

Sarah était partie elle aussi quelques années plus tard et, entraînée par des copains et comme elle n’avait jamais rien connu d’autre chez elle, elle s’était laissée emporter dans l’enfer de l’alcool. C’était plus simple et à cet âge, on ne voit pas les dangers : à moi cela n’arrivera pas. Je suis forte et ne me ferai pas avoir. Seulement, elle s’était faite avoir, elle était elle aussi tombée dans le piège.

Aujourd’hui, elle commençait à réaliser ce qu’elle avait fait ; quoi qu’elle dise, elle n’était pas et ne serait jamais parfaite même si elle voulait l’être, elle ne l’était pas et si elle avait pensé l’être un jour, elle s’était bien trompée. Aucun être humain dans ce monde ne l’est…

Physiquement elle se défendait, oui, car elle avait eu ses dragues et ses conquêtes mais en réalité tout ça n’était que du vent, un semblant de bonheur. Le vide était toujours présent malgré le fait qu’elle sortait avec un homme.

Chris Raggle, John Farrow, Dalton Lowne, Mic Brumby et finalement Clayton Webb. Tous ces hommes avaient partagé sa vie à un moment donné et pourquoi ? Chacune de ces périodes coïncidait avec un moment de sa vie où Mac se sentait vulnérable et qu’elle perdait le contrôle.

Mais a-t-on vraiment un contrôle sur sa vie ? Chaque action, chaque choix à ses conséquences. Mac le savait pourtant mais chaque fois elle refaisait les mêmes erreurs comme poussée par une force invisible. Une force autodestructrice.


*~*~*~*


L’autodestruction semblait pour elle un moyen de protection et de défense. Mac avait cette idée que la seule façon pour elle de se sentir vivante et d’attirer l’attention était de se faire du mal ou faire du mal aux autres, consciemment ou inconsciemment.

Et malheureusement Harm semblait être son souffre douleur favori. Souvent lorsque quelque chose n’allait pas – une situation qu’elle avait provoquée sans pour autant l’avoir fait exprès – les reproches se retournaient contre lui.

Mac l’avait souvent défié pour le pousser à agir. Seulement, lorsque finalement il faisait un pas ou un geste vers elle, elle faisait marche arrière. Et puis, le petit manège recommençait jusqu’à ce qu’il fasse à nouveau un geste encore et encore mais Harm n’était pas un jouet et encore moins un pantin, c’était un homme fait de chair et de sang qui avait des sentiments.

Lui aussi pouvait souffrir même pour le plaisir d’une personne qui est en conflit permanant avec elle-même. Il se demandait parfois si elle connaissait réellement la signification du mot ‘aimer’.

Mac, elle aussi, commençait à se poser la question : Ai-je la moindre idée de ce que aimer veut dire ?

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephjag
Photo de famille
Photo de famille
avatar

Féminin Nombre de messages : 515
Age : 39
Localisation : Plongée dans le blue des yeux de Harm ou ceux de Grissom ou ceux bleu acier de Gibbs
Date d'inscription : 04/09/2005

MessageSujet: Re: Coeur Brisé [En cours]   Lun 10 Juil - 19:27

14:14 GMT
Hôtel Nuevo Sympathico
Ciuadad Del Este, Paraguay


Sarah Mackenzie se délectait d’un bain moussant. Un bain, pensa-t-elle, quel bonheur. Depuis le début de cette mission qu’elle avait acceptée pour venir en aide à Clay, elle n’en avait plus vraiment pris – en prenant son temps – et elle avait soudain l’impression d’être à nouveau une petite fille, soufflant sur les bulles, souriant comme une enfant.

Harm, quant à lui, était couché sur le lit dans la pièce à côté lorsqu’il dit à Mac qu’il y avait urgence et qu’il allait entrer. Elle ne voulut pas mais il était trop tard, Harm entrait.

Harm, légèrement surpris par la vision de son équipière dans un bain moussant, s’arrêta une fraction de seconde avant d’avancer lentement vers elle.

« On a de la visite. » lui expliqua-t-il tout en déposant un 9 millimètres sur la lunette des toilettes. « Pour le cas où. »

« Si vous envisagez de faire entrer quelqu’un, prévenez-le parce que je ne suis pas très habillée. »

Harm ne bougeait plus et fixait Mac d’un regard légèrement rêveur mais triste aussi. Mac l’observa d’un regard étrange comme pour dire – qu’est ce qu’il me veut et pourquoi reste t-il planté là ?

« Quoi ? » Finit-elle par lui demander.

Harm ne répondit pas immédiatement, comme assailli par la réalité.

« J’avais oublié à quel point vous étiez belle… » Lui répondit-il avant de sortir de la salle de bain.



03:59 GMT
Appartement de Mac
Georgetown, Washington, D.C.


Mac, n’avait même pas réagi, pourtant c’était ce genre de choses qu’elle avait voulu entendre depuis longtemps de la part de Harm et là, il l’avait enfin dit et elle l’avait regardé comme s’il était un étranger sorti d’on ne sait où. Et maintenant qu’il l’avait dit, elle semblait mécontente.

Non mais quelle idiote avait-elle été. Sarah savait aussi très bien pourquoi Harm avait donné sa démission de l’aéronavale, elle l’avait compris au moment où elle l’avait appris et, au lieu de se sentir flattée, non, elle avait laissé un sentiment de colère l’envahir car c’était plus facile et cela lui permettait de faire semblant d’ignorer quels étaient les vrais sentiments qu’elle éprouvait pour son équipier qui avait tout laissé tomber pour venir la sauver et comment elle l’avait remercié en sortant avec Webb.

De l’excellent travail comme toujours, Mackenzie, pensa-t-elle.

Il fallait toujours qu’elle rejette ceux qui l’aimaient, c’était plus fort qu’elle, elle se sentait indigne de leur affection sans penser qu’à un moment donné cela pourrait se retourner contre elle et pourtant, c’est ce qui était arrivé : cela s’était retourné contre elle…

Harm était parti, il n’était qu’un collègue de travail et il ne serait jamais rien de plus. C’est ce qu’il lui avait fait comprendre il y a une semaine.

Mac sentit les larmes monter. Elle avait commis des erreurs étant jeune mais voilà qu’aujourd’hui elle en faisait toujours et, à présent, elle en avait faites qui étaient irréparables…


*~*~*~*

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gemmabell
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 3116
Age : 28
Localisation : 29
Date d'inscription : 17/04/2005

MessageSujet: Re: Coeur Brisé [En cours]   Mer 12 Juil - 1:23

Oh ba non Pauvre Mac quoi qui lui arrive ????

En tout cas une petite suite serai la bienvenue Laughing !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macharm.skyblog.com/
Stephjag
Photo de famille
Photo de famille
avatar

Féminin Nombre de messages : 515
Age : 39
Localisation : Plongée dans le blue des yeux de Harm ou ceux de Grissom ou ceux bleu acier de Gibbs
Date d'inscription : 04/09/2005

MessageSujet: Re: Coeur Brisé [En cours]   Mer 12 Juil - 10:16

Devant l’hôtel Nuevo Sympatico
Quelques minutes avant le départ pour l’aéroport
Ciuadad Del Este, Paraguay


Galindez et Webb se tenaient debout côte à côte. Harm lui se tenait un peu plus loin, son sac noir la sangle sur l’épaule. Mac quant à elle s’avança vers Victor pour l’étreindre et le remercier de lui avoir sauvé la vie

Ensuite prenant Clayton Webb à part en le tirant doucement par le bras, elle laissa Harm et Victor se faire leurs adieux…

« J’espère que les choses vont s’arranger. »

« Elles s’arrangent toujours. » répondit-il en fixant Mac du regard un peu plus longtemps que nécessaire et elle fit de même sous le regard de Harm avant que Webb ne monte dans la voiture.

Mac resta debout près de la voiture le temps que celle-ci s’en aille.

En la regardant s’éloigner, Mac dit « Enfin seuls encore une fois. »

« Oui, je croyais qu’ils ne partiraient jamais. » répondit Harm en s’avançant nonchalamment vers elle, les bras croisés et en regardant le sol.

« C’est un type bien. » fit Mac songeuse, fixant le vide devant elle.

« Oui, enfin si on aime ce genre de garçon. » fit remarquer Harm alors qu’il lui ouvrait une des portes arrière du taxi qui s’était immobilisé quelques instants auparavant. « Vous êtes prête ? »

« Non… non, pas tout à fait. » fit-elle d’une voix teintée de regrets.

« Nous allons manquer notre avion. »

« C’est pas grave, demain est un autre jour. »

Avec un petit rire, Harm répondit « Scarlett, entrez dans ce taxi. »

« Je ne veux pas me précipiter. Je veux me souvenir de tout ça. »

« De tout quoi ? » demanda Harm incrédule et légèrement irrité.

« Pendant quelques semaines, tout ce qui est arrivé a dépassé le stade de la vie ordinaire… »

« Ah oui, l’herbe était plus verte, le ciel était plus bleu, vous n’allez pas en faire une chanson j’espère ? » fit-il sur un ton un soupçon dédaigneux et moqueur.

Surprise, Mac lui rétorqua « Je n’avais jamais remarqué que vous aviez la faculté d’ôter aux gens leur joie de vivre. »

« Est-ce que votre vie est si ennuyeuse ? » demanda-t-il d’un ton léger.

« Non, non mais après tout ce qui vient de se passer, je suis contente d’être toujours en vie. Et ça m’oblige à porter un regard différent sur les choses. » lui répondit-elle pensive. Sarah enchaîna ensuite. « Vous vous rappelez la conversation que nous devions avoir à propos de nous ? Il y a un petit problème.

« Seulement un ? » fit Harm d’un ton narquois.

« Je sais déjà que ça ne marchera jamais entre nous. » répondit Mac simplement.

« Pourquoi ? »

« Parce qu’on veut tous les deux être les meilleurs et que ça, sur le plan physique et émotionnel, c’est impossible… »




*~*~*~*

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cat76
Cravate d'Adam
Cravate d'Adam
avatar

Féminin Nombre de messages : 327
Age : 40
Localisation : quebec
Date d'inscription : 21/07/2005

MessageSujet: Re: Coeur Brisé [En cours]   Mer 12 Juil - 16:13

et ben voilà la prase qui tue.
c'est clair qu'elle doit sans mordre les doigts.
toujours aussi bien écrit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephjag
Photo de famille
Photo de famille
avatar

Féminin Nombre de messages : 515
Age : 39
Localisation : Plongée dans le blue des yeux de Harm ou ceux de Grissom ou ceux bleu acier de Gibbs
Date d'inscription : 04/09/2005

MessageSujet: Re: Coeur Brisé [En cours]   Mer 12 Juil - 19:36

Et c'est encore pire...


*~*~*~*




04:00 GMT
Appartement de Mac
Georgetown, Washington, D.C.



Encore une magnifique démonstration de vanité de la part de Sarah Mackenzie ce soir-là parce que même si l’on pense faire le bon choix et détenir les clés de sa vie, en réalité on dérive comme un vaisseau fantôme dont les âmes de l’équipage sont à jamais prisonnières des océans.

Sarah Mackenzie commençait à penser que sa vie n’était en réalité qu’une succession d’erreurs et d’échecs. Comme l’avait dit si bien Oscar Wilde « L’ambition est le dernier refuge de l’échec »

La plupart des gens qui ont de l’ambition sont souvent partis de rien et n’arrivent pas à grand-chose alors, pour le cacher, ils ont de l’ambition. Est-ce également son cas ? Sarah Mackenzie commençait sérieusement à se poser la question.

Mac était dans une mauvaise passe et pour s’en sortir elle s’avait que la meilleure chose à faire était de regarder la lumière mais la plus facile était de se tourner vers le noir parce qu'il ne faut pas se battre pour y rester alors qu’il le faut pour rester dans la lumière.

Sa vie était un combat permanent contre ses démons intérieurs, contre cette peur maladive qu’elle avait de se lier vraiment à quelqu’un. Un combat qu’elle n’était plus toujours capable de mener de front. Parfois même il lui arrivait de penser que mourir ne serait peut-être pas une si mauvaise chose.

Mourir serait parfois une si douce délivrance
-- ne plus avoir l’impression d’être stupide,
ni de se faire entendre dire que l’on est adulte et qu’il serait
temps d’être capable de se débrouiller seule…
comme si on ne le voulait pas.

Mourir serait parfois une si douce délivrance
-- ne plus voir les autres caresser un bonheur
auquel je n’ai pas droit en en ignorant la raison
se montrer forte alors qu’à l’intérieur tout n’est que
chaos et souffrance.

Mourir serait parfois une si douce délivrance
-- ne plus espérer en vain que la vie apporte quelque chose
qui lui donnera enfin un sens.

Mourir serait parfois une si douce délivrance
-- ne plus avoir l’impression de ne compter pour personne
et d’être toujours reléguée à l’arrière du train de ma propre vie.

Mourir serait parfois une si douce délivrance
-- ne plus vouloir fuir et se demander pourquoi ce que
l’on veut du plus profond de son cœur n’arrive jamais
qu’aux autres.

Mourir serait parfois une si douce délivrance…



Oui mourir serait décidemment une bien douce délivrance et ce serait si facile. Des somnifères dans un pot Häagen-Dazs au chocolat caramel, versé les comprimés dedans et il ne reste plus qu’à manger tout doucement… se serait aussi doux que la mort elle-même.

Ou elle pourrait prendre son arme et se tirer une balle dans la tête… à la façon d’un Marine mais ça lui abîmerait le visage et ça, non.

Ne plus rien savoir. Dormir et plus jamais se réveiller. Le rideau tomberait à jamais sur une vie de douleurs, d’erreurs successives et d’occasions manquées.

Ce serait si facile…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephjag
Photo de famille
Photo de famille
avatar

Féminin Nombre de messages : 515
Age : 39
Localisation : Plongée dans le blue des yeux de Harm ou ceux de Grissom ou ceux bleu acier de Gibbs
Date d'inscription : 04/09/2005

MessageSujet: Re: Coeur Brisé [En cours]   Jeu 13 Juil - 15:09

00:45 GMT
Starbucks Café – Falls Plaza
1218 West Broad Street
Falls Church, Virginie,
Deux semaines plus tôt


Après une longue journée d’enquête difficile, Sarah Mackenzie le besoin de prendre un peu d’air et elle avait envie d’un café. Donc elle avait prit sa voiture et avait roulé dans les rues de Falls Church sans réel but.

Mac avait besoin d’être n’importe où sauf chez elle. Elle avait la désagréable impression que les murs s’y rétrécissaient. Elle y suffoquait littéralement.

Maintenant elle était dans sa voiture en train de se demander ce qu’elle faisait là. C’est seulement lorsqu’elle vit l’enseigne lumineuse de Starbucks qu’elle décida de se garer. Mac y prendrait un café bien chaud.

L’air commençait à se refroidir, l’hiver serait bientôt là. Mac s’avança vers le Starbucks en fixant le sol, perdue dans ses pensées ne prêtant aucune attention à ce qui se passait autour elle. Sarah ne vit donc pas la corvette de Harm garée non loin.

Elle entra et la chaleur de l’établissement l’enveloppa instantanément. Elle commanda un latté Macciato. Attendit qu’on le lui prépare et alla s’installer à une table dans le fond.

Enleva sa veste pour ne pas être complètement écrasée par la chaleur et ne pas tombée malade en ressortant à cause de changement de température, Mac déposa son manteau blanc et son écharpe sur la chaise à coté d’elle. Humant l’arôme que dégageait la tasse, elle la prit dans ses mains et ferma les yeux lorsque la mousse de lait lui caressa les lèvres.

Laissant le liquide chaud couler doucement dans sa gorge pour la réchauffer et ce n’est qu’alors qu’elle les vit.

Harm était assit à une table une tasse de café entre les mains, un sourire aux lèvres. Un sourire dont seul lui avait le secret mais il était pour une autre. Il était pour la femme blonde assise en face de lui.

Encore une de ses idiotes aux longs cheveux blonds… Pensa, Mac.

Mais en regardant plus attentivement, Mac s’aperçu de qui il s’agissait – ce n’était pas n’importe qu’elle blonde – il s’agissait du Capitaine de corvette Teresa Coulter.

Quand est-elle revenue ? Pourquoi est-elle ici avec Harm ? Et depuis quand le regardait-elle de cette façon et surtout depuis *quand* lui rendait-il un tel regard ?

Mac sentit son monde s’écrouler, se briser en mille morceaux. Sarah Mackenzie n’était brusquement plus sûr de rien. Même si elle le repoussait elle savait qu’il reviendrait. Il était toujours revenu vers elle. Cette fois apparemment il ne reviendrait pas. Son doudou préféré ne voulait plus d’elle…

Non, ce n’était pas possible, Harm ne pouvait accorder son attention à une autre femme. Il ne pouvait pas regarder autre femme comme ça. Non ! Ce regard n’était que pour elle, Sarah Mackenzie parce qu’il l’aimait.

Pourtant il semblait bien qu’il en regardait une autre avec ces yeux si bleu, si doux et si pénétrant. Mac sentit comme une main lui comprimer le cœur tout à coup. Apparemment il semblait qu’elle avait dû rater quelque chose quelque part.

Elle ne savait plus tout sur Harm comme elle le pensait – il ne lui racontait plus tout – mais que croyait-elle ? Que Harm l’attendrait sagement pendant qu’elle ‘papillonnait’ un peu pour voir quel nectar de fleur elle préférait… si elle avait vraiment crut ça un jour, elle comprit à présent à quel point elle était dans l’erreur.

Elle ressentit pourtant le besoin de lui parler et d’essayer encore…

Mais elle ne le ferait pas ici. Pas dans un lieu public. Si le ton devant monter entre eux comme c’était presque toujours cas elle n’avait pas besoin que les gens la dévisagent. Le problème était qu’il fallait qu’elle lui parle seul mais aussi que lui dirait-elle.

Sarah savait que n’importe qu’elle argument qu’elle mettraient en avant ne pouvait justifier la manière dont-elle s’était comportée avec lui et les choses qu’il lui avaient n’était que réponses qu’il les pensait ou non. Elle ne l’en blâmait pas car ils avaient tous les deux leurs torts dans cette histoires.

Et retournée en arrière était impossible mais si c’est ce que l’on voudrait faire pour modifier certains événements on ne le pouvait pas et ça personne ne pouvait le changer.

Pourquoi l’aimer est si difficile ?
Pourquoi cela fait si mal ?
S’il vous plait, dites-moi pourquoi ?
Chaque fois que j’aime quelque chose cela fait si mal
Et j’aurais voulu ne jamais savoir ce que l’on ressent quand on aime.

Mais d’un autre coté, l’amour peut être un sentiment si merveilleux
Et puissant qu’il permet de déplacer des montages

L’amour nous fait voir les choses sous un jour nouveau…


Que disait Antoine de Saint-Exupéry déjà dans Le Petit Prince ? « On ne voit bien qu’avec le cœur l’essentiel est invisible pour les yeux… »

Pourquoi ne l’avait-elle pas écouté son cœur et ce qu’il lui criait ? Pourquoi avait-elle préféré l’ignorer et par la même occasion fermer une nouvelle fois la porte au bonheur ? Et à présent qu’il risquait de disparaître elle voulait désespérément essayer de le rattraper comme toujours.

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gemmabell
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 3116
Age : 28
Localisation : 29
Date d'inscription : 17/04/2005

MessageSujet: Re: Coeur Brisé [En cours]   Jeu 13 Juil - 15:29

oula coup de déprime .... ya juste le starbucks qui m'a redonné un peu de joie mdrr !!!!

En tout cas faites que ça s'arrange
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macharm.skyblog.com/
Stephjag
Photo de famille
Photo de famille
avatar

Féminin Nombre de messages : 515
Age : 39
Localisation : Plongée dans le blue des yeux de Harm ou ceux de Grissom ou ceux bleu acier de Gibbs
Date d'inscription : 04/09/2005

MessageSujet: Re: Coeur Brisé [En cours]   Jeu 13 Juil - 16:00

C'est pas pour rien que cette histoire porte ce titre Gemmabell, c'est pas du tout une fic joyeuse dans ce cas ci. C'est un essai que je fais mais j'adore l'écrire en tout cas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
macnj
Cravate d'Adam
Cravate d'Adam
avatar

Féminin Nombre de messages : 336
Age : 32
Localisation : France
Date d'inscription : 31/05/2006

MessageSujet: Re: Coeur Brisé [En cours]   Jeu 13 Juil - 17:00



je veux la suite stp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jag.fansforum.info/index.php
Stephjag
Photo de famille
Photo de famille
avatar

Féminin Nombre de messages : 515
Age : 39
Localisation : Plongée dans le blue des yeux de Harm ou ceux de Grissom ou ceux bleu acier de Gibbs
Date d'inscription : 04/09/2005

MessageSujet: Re: Coeur Brisé [En cours]   Jeu 13 Juil - 19:16

La suite sera là demain avec un peu de chance mais sinon il faudra patienter car pour moi c'est les VANCANCES!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephjag
Photo de famille
Photo de famille
avatar

Féminin Nombre de messages : 515
Age : 39
Localisation : Plongée dans le blue des yeux de Harm ou ceux de Grissom ou ceux bleu acier de Gibbs
Date d'inscription : 04/09/2005

MessageSujet: Re: Coeur Brisé [En cours]   Mer 23 Aoû - 9:06

Que valait-il faire maintenant ? Aller lui dire qu’elle était là et aller faire un esclandre car il était là avec le Capitaine Coulter alors que c’est elle qui devrait être face à lui. Elle était tentée de le faire parce qu’elle se sentait très mal et bafouée, son cœur était éparpillé en un billion de morceaux.

Et dans ces cas là, Mac avait tendance à se mettre en mode défensif et lorsqu’elle avait mal et cherchait toujours une façon de faire mal comme elle l’avait fait lorsque Dalton était mort. Tout ce qu’elle lui avait dit, elle en avait encore honte aujourd’hui.

Mais à présent tout cela n’avait plus aucune importance, elle ne se sentait plus la force de se battre pour rien. Elle but une nouvelle gorgée de café fermant les yeux espérant ainsi empêcher les larmes de couler et d’estomper la vague d’émotions qui la submergeait subitement.

Tout ce qu’elle voulait c’était rentré chez elle. S’affaler dans son canapé et rester dans le noir pour pleurer. Pleurer sur toutes les erreurs qu’elle a fait par le passer. Pleurer sur elle-même sur ce qu’elle était devenue à force d’avoir peur d’aimer réellement, Mac n’avait plus rien aujourd’hui.

Sarah Mackenzie ne pouvait s’empêcher de fixer la table à laquelle était assit Harm et Teresa comme hypnotisé par le spectacle. Comment Teresa avait-elle réussie là où elle avait toujours échoué.
Le capitaine de corvette Coulter n’essayait pas elle d’être meilleure que Harm, elle ne cherchait pas non plus de sans arrêt se mesurer à lui. Elle savait se qu’elle valait et n’avait pas besoin de le prouver ni à elle-même ni à qui que ce soit.

Teresa était bien plus stable émotionnellement que qu’elle ne l’était elle, et ça Sarah Mackenzie avait beau le savoir, elle avait et aurait toujours du mal à l’admettre.

Elle finit par se lever tout doucement et sortir du Starbucks Café, tête baissée se demandant se qu’elle allait faire de cette soirée qui s’annonçait bien triste. Mac prit sa voiture et roula jusqu’à chez elle avec un million de pensées en tête.


01:11 GMT
Appartement de Mac
Georgetown, Washington, D.C.



Arrivée devant sa porte, elle la fixa pendant quelques secondes avant de lentement introduire sa clé dans la serrure afin d’ouvrir la porte. Sarah ne prit pas la peine d’allumer la lumière, elle enleva son manteau et le jeta sans le moindre égard sur son canapé. Elle se dirigea à l’aveugle dans sa cuisine et ouvrit le réfrigérateur qui donna à son visage un étrange teint blanc, un peu comme le visage de l’inspecteur, Ichabod Crane.

Elle tendit la main pour prendre une bouteille d’eau avant de le refermer et de marcher vers le téléviseur qu’elle mit sous tension sans la moindre difficulté geste qui témoignait que ce n’était pas la première fois qu’elle le faisait.

Mac recula doucement et s’installa dans son canapé avec pour seule compagnie sa commende à distance. Elle se mit à zappé lacement, les images défilaient mais rien ne l’intéressait. Au bout d’un moment elle en eut assez et se leva pour voir si elle ne trouvait quelque chose dans sa collection de DVD. Elle fit glisser nonchalamment son index sur la rangée de disques avant que celui ne s’arrête et un léger sourire caressa ses lèvres lorsqu’elle regarda sur quel film son doigt s’était arrêté.

Elle fit glisser la boite entre ses doigts afin de faire sortir le film de la rangée. Tout en s’avançant à nouveau vers sa télévision Mac sortit le disque de sa boite.

Le film convenait vraiment à son était d’esprit déjà rien qu’avec les premières images. De la brume, un brouillard de nuage complet puis lentement très lentement, ceux se dissipent pour laisser apparaître la proue d’un bateau. Une toute jeune demoiselle en train de chanter « Trinquons mes jolies, yo ho yo ho. A moi la vie de pirate. Nous les pirates, les forbans ! »

La vie de pirate ne devait être des plus facile mais il y avait pourtant une chose de bien plus simple pendant cette période. Les hommes et les femmes se posaient bien moins de questions au sujet du fait de vraiment aimer une personne avant de l’embarquer dans leurs cabines. Ils étaient bien trop occupés à voler, à piller, à rançonner pour se préoccuper de ce genre de broutille. Si ils avaient une petite envie pas de problème aller dont faire un petit tour sur l’île de Tortuga et faites votre choix.

Seulement, par mis tous les pirates, il y en avait apparemment un qui sortait du lot : le Capitaine Jack Sparrow sourit, Mac à elle-même. Celui-là était vraiment un cas à part : un pirate unique en son genre…

Mac sourit de plus belle et le sourire finit en fin par touché ses lèvres on pensant film alors que Johnny Depp n’avait même pas encore fait son apparition sur l’écran de son téléviseur en tant que le Capitaine Sparrow dans un bateau qui prend l’eau.

C’est sidérant à quel point cet acteur avait le don de se glisser dans la peau de n’importe quel personnage avec une telle facilité.

Après tout peut-être était-ce de ça dont j’ai besoin, un pirate ou du moins un homme qui se comporte comme tel… pensa Mac en souriant.


*~*~*~*

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephjag
Photo de famille
Photo de famille
avatar

Féminin Nombre de messages : 515
Age : 39
Localisation : Plongée dans le blue des yeux de Harm ou ceux de Grissom ou ceux bleu acier de Gibbs
Date d'inscription : 04/09/2005

MessageSujet: Re: Coeur Brisé [En cours]   Ven 29 Sep - 19:57

*~*~*~*

01:37 GMT
APPARTEMENT DE HARM
AU NORD DE UNION STATION
WASHINGTON, D.C.



Harmon Rabb Jr et Teresa Coulter étaient sortis du Starbucks peu après Sarah sans avoir remarqué qu’elle avait été présente à un quelconque moment. Ils étaient à présent assis dans le canapé, enlacés dans les bras l’un de l’autre. Cette situation était encore nouvelle pour tous les deux.

Barry White emplissait doucement le salon de sa voix chaude et envoûtante. Des bougies éclairaient la pièce d’une lumière feutrée tout était calme, ils profitaient simplement de la présence de l’autre, ils n’avaient pas besoin de plus ou peut-être que si…

« Harm ? »

« Hmmm ? » répondit-il en tournant légèrement la tête pour pouvoir regarder le visage de Teresa.

« Tout va bien ? Tu me paraissais ailleurs tout à l’heure au Starbucks. A quoi pensais-tu ? »

« Je pensais au fait que l’on ne sait jamais ce que la vie nous réserve. »

Terri leva sur lui un regard surpris et interrogateur et eut brusquement la sensation que quelque chose lui comprimait le cœur.

« Comment ça ? » demanda-t-elle.

« Il y a encore une semaine je n’aurais pas imaginer aimer une autre femme que Sarah Mackenzie, Terri… » Harm soupira et sentit le corps de Teresa se crisper contre lui à ces mots mais il continua néanmoins.

« Depuis que je la connais, je n’ai jamais pensé pouvoir aimer qu’elle car toutes les relations que j’ai eues n’ont pas tenu. Nous avons traversés des moments extrêmement difficiles ensemble, manqué de nous faire tuer une bonne centaine de fois. Et qu’est-ce que cela nous a appris ? Rien !

« Que veux-tu dire ? » demanda Terri étonnée.

« Le jour où Sarah a accepté cette mission avec Webb au Paraguay tout a basculé. J’ai eu l’espoir fou que tout se passe bien et que si je la retrouvais, elle comprendrait ce que je ressentais pour elle. Malheureusement cela s’est retourné contre moi. Je n’ai pas eu droit à un simple « merci » et en plus elle s’est jetée dans les bras de Clayton Webb…. » Harm soupira et fit une pause.

Terri posa une main sur son torse comme pour l’apaiser. Elle se sentait flattée qu’il ait assez confiance en elle pour se confier, elle attendit donc simplement sans rien dire qu’il soit prêt à continuer si Harm le voulait.

Harm prit une profonde inspiration.

« Pas qu’un ‘merci’ ait réellement été nécessaire, non mais par principe… j’avais fichu ma carrière dans l’aéronavale en l’air pour elle, par amour elle et comment ai-je été remercié ? Par de l’indifférence. Et comme si cela n’avait pas suffit, il a fallu que je la vois embrasser Webb. C’était trop pour moi. C’est alors que j’ai compris que tout ce que je ferais jamais ne servirait à rien. Il y avait et il y aura toujours cette compétition stupide entre nous. Et sincèrement, je n’en peux plus, Terri. Je veux aimer et être aimé par une personne qui ne cherche pas à être meilleure que moi. Je veux simplement un être qui soit pour moi ce que je suis pour elle. Est-ce tellement demander ? » Sa voix s’estompa.

« Oh… Harm… non voyons, ce n’est pas trop demander. » Fit-elle doucement.

Teresa se pelotonna contre lui. Fermant les yeux et, pour la première fois de sa vie, elle en voulait vraiment à une autre personne.

Elle avait toujours eu un faible pour Harm. Ça, elle ne le lui avait jamais caché. Tout d’abord, il semblait ne pas l’avoir remarquée mais ensuite il avait semblé être mal à l’aise et donc, elle n’avait pas insisté. Ils seraient de simples amis. Et pourtant aujourd’hui Harm et elle étaient ensemble.

Ce n’était que le début et il n’y avait pas encore eu vraiment de grande déclaration mais Teresa pouvait sentir que les sentiments étaient bien présents. Parfois elle avait peur qu’elle ne soit en réalité qu’un réconfort, une substitution à Mac. Que Harmon Rabb Jr n’était avec elle que parce qu’il avait besoin de quelqu’un.

Mais ce n’était pas le style de Harm et elle le savait bien. Les yeux sont le miroir de l’âme et ceux de Harm étaient bien plus que cela. Les yeux trahissent le mensonge. Ils reflètent toujours la vérité dans n’importe quelle circonstance.

Terri tourna la tête et apposa ses lèvres sur le torse de Harm. Elle se jura que plus personne ne lui ferait autant de mal que ne l’avaient fait les autres femmes qui avaient partagé la vie de Harm. Elle les lui ferait oublier. Bien sûr ce n’était pas le fait d’aller boire un café avec lui et d’être près de lui maintenant qui changerait les choses comme par enchantement, non, il faudrait bien plus que ça.


A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephjag
Photo de famille
Photo de famille
avatar

Féminin Nombre de messages : 515
Age : 39
Localisation : Plongée dans le blue des yeux de Harm ou ceux de Grissom ou ceux bleu acier de Gibbs
Date d'inscription : 04/09/2005

MessageSujet: Re: Coeur Brisé [En cours]   Sam 20 Jan - 17:51

*~*~*~*


Son cœur se remettait tout doucement de la décision qu’il avait prise pour son bien-être. Chaque fois que quelque chose de ‘mauvais’ se passait entre eux, comme une discussion qui tournait au vinaigre, la cicatrice qui venait à peine de se refermer sur son cœur se rouvrait bien plus profondément encore, laissant une plaie béante de douleur.

Alors il fallait faire quelque chose et cette chose il l’avait faite : tourner la page pour pouvoir enfin avancer.

Et Terri avait été là pour lui comme toujours sans poser dix milles questions. Ne le remettant pas non plus en cause.


21:47 GMT
BASE AÉRIENNE D’ANDREWS,
HIVER, 1999



Harm se tient debout sans bouger, les pensées remplies avec le cadavre de cet enfant inconnue au corps meurtri par les marques et les blessures.

Le C-130 atterrit, le sas s’ouvre et la passerelle descend. Le capitaine de corvette Teresa Coulter sort saluant au passage l’homme qui l’aide à descendre les marches de la passerelle. Harm s’avance vers elle.

« Capitaine. »

« Capitaine. Je vous débarrasse ?» fit-il en tendant la main pour lui prendre sa mallette.

« Oui, merci. »

« Comment avez-vous fait pour arranger tout ça en si peu de temps ? » lui demanda-t-elle.

« Je leur ai dit que j’arrêtais de respirer jusqu’à votre arrivée. » Sourit Harm tout en marchant à ses côtés.

« Vous ne fumez toujours plus le cigare ? »

« Non, je suis sevré, depuis presque un an. Et vous ? »

« Oh, je suis toujours accro. »

« Il est toujours temps d’arrêter. »

« Je sais. » lui répondit-elle en mettant les bras derrière le dos.

« Et à Graceland ? »

« Et bien, il y a tellement de cadavres qu’il a fallu un camion réfrigéré pour se charger du surnombre. J’espère qu’il s’agit de quelque chose de moins déprimant. »

Harmon Rabb junior tendit le dossier de la petite fille inconnue à Terri, sans rien dire de plus sauf « Je me demande si vous trouverez du nouveau. »

Teresa jeta un coup d’œil sur le rapport et Harm lui précisa simplement que c’était une fillette.

Le capitaine de corvette Coulter referma le rapport d’autopsie, le rendant à Harm.

« Je préfère recommencer à zéro, je ne veux pas être influencée par les analyses précédentes. »

« Oui, je comprends. »

« Nous avons eu une collaboration efficace la dernière fois, et vous savez que j’ai des méthodes assez spéciales. » Lui rappela-t-elle en lui faisant face à présent.

« C’est pour ça que vous êtes là, capitaine, j’ai besoin de vous où que cela nous conduise. » Leurs yeux étaient restés accrochés quelques instants.

Harm et Terri s’étaient ensuite rendus à l’hôpital naval de Bethesda dans le Maryland pour que celle-ci puisse refaire l’autopsie de l’enfant. Harm n’avait pas quitté la pièce, il ne pouvait sortir, c’était comme si une force d’origine inconnue l’empêchait de rester loin de cette petite.

Teresa expliquait à Harmon ce qu’elle pouvait constater à première vue. Une fracture avait été faite juste avant ou immédiatement après le décès. Il y avait également des abrasions sur le crâne, des écorchures, Terri ne lui épargnait rien car elle savait qu’il voulait connaître tous les détails. Lui expliquant pour la même occasion ce qui était probablement arrivé à la fillette quelques instants avant sa mort.

Ces mêmes explications le mettaient en colère. Il n’arrivait pas à comprendre comment une personne pouvait être aussi cruelle envers un enfant innocent. Un enfant ne demande jamais à venir au monde…

Aucun enfant ne mérite de se faire maltraiter, aucun. Lorsque un enfant naît, il n’y a pas plus beau cadeau au monde, alors comment peut-on les abandonner ou les laisser à des assassins ?


*~*~*~*


Cela lui arrivait souvent ces derniers temps de repenser à cette affaire, une des pires sur lesquelles il n’ait jamais travaillé. Annie Lewis avait hanté son esprit pendant des mois. Personne ne l’avait jamais su même pas Jordan Parker qui semblait pourtant si bien le connaître, ou plutôt se vantait de bien le connaître.

La seule personne qui semblait l’avoir compris c’était Teresa car elle l’avait appelé après que toute l’affaire fut terminée. Comme si elle sentait qu’il en avait besoin. Harm avait souvent regretté de ne pas l’avoir appelée – juste comme ça – pour avoir le plaisir d’entendre sa voix.

Pas mal de souffrance aurait sans doute pu être épargnée. Harm s’en rendait compte à présent. Les moments qu’il avait passés à enquêter sur la mort d’Annie l’avaient en quelque sorte apaisé. Puis, en y repensant, Harm réalisa qu’il avait été heureux qu’elle l’ait appelé… on ne voit décidemment jamais ce qui se trouve devant soi.

Il avait préféré s’accrocher à l’espoir que Mac puisse l’aimer elle aussi. Malheureusement elle ne faisait que jouer avec lui et ses sentiments. Chaque fois qu’il arrivait à percer un petit morceau de mur qu’elle avait bâti autour d’elle. Mac le repoussait sans ménagement. Et dans ces moments-là, il fallait toujours qu’elle lui rappelle ses faiblesses.

Harm sentit la main de Terri bouger doucement sur son torse à travers son T-shirt, il baissa les yeux et tourna la tête vers elle. Il lui sourit.

« A quoi penses-tu ? » lui demanda-t-elle doucement.

« A quel point je suis un idiot. »

Teresa Coulter l’observa d’un regard interrogateur, surprise par ce que Harm venait de dire.

« Idiot, toi ? Jamais ! » Lui rétorqua-t-elle tout sourire après quelques instants.

« Oh si, Terri, je suis un triple idiot parfois. Je suis resté accroché à une illusion, un rêve pendant des années avant de réaliser il y quelques semaines seulement, que mon bonheur n’était en réalité jamais loin de moi et toujours présent quand j’en avais besoin. Et ce bonheur c’est toi, Terri. » Sa voix se brisa.

Teresa Coulter avait à présent les yeux brillants de larmes. Elle avait presque abandonné tout espoir qu’il lui dise ça un jour mais il venait bel et bien de le faire. Terri se promit qu’elle le rendrait heureux, peu importe le temps que cela prendrait. Peu importe ce qu’il faudrait faire, elle le ferait. Elle compenserait pour toutes les autres femmes qu’il y avait dans sa vie. Teresa les lui ferait oublier.



*~*~*~*

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nady
Cravate d'Adam
Cravate d'Adam
avatar

Féminin Nombre de messages : 328
Age : 28
Localisation : belgique
Date d'inscription : 06/02/2006

MessageSujet: Re: Coeur Brisé [En cours]   Dim 21 Jan - 16:13

Très bien écrit!!! vraiment...

J'ai quand même un peu de mal... Je sais que Mac lui a fait du mal... Mais j'aime pas la voir comme ça... pov chérie!!!!

Et puis Terry... Elle a beau réconforter Harm et lui redonner un peu d'espoir!! rrrrrhhh j'arrive pas à la voir!

Ca doit être mon ti coeur de shipper qui fait des siennes!!!

Ca n'empêche pas ta fic d'être magnifiquement écrite, j'adore comme tes phrases sont formulées! En plus c'est très bien imaginé!!!

bravo!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephjag
Photo de famille
Photo de famille
avatar

Féminin Nombre de messages : 515
Age : 39
Localisation : Plongée dans le blue des yeux de Harm ou ceux de Grissom ou ceux bleu acier de Gibbs
Date d'inscription : 04/09/2005

MessageSujet: Re: Coeur Brisé [En cours]   Dim 21 Jan - 17:18

Ben si t'arrive pas à accepter Teresa tu auras du mal Nady car cette fic est complètement différente des autres et ne me dis pas que je n'avais prévenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nady
Cravate d'Adam
Cravate d'Adam
avatar

Féminin Nombre de messages : 328
Age : 28
Localisation : belgique
Date d'inscription : 06/02/2006

MessageSujet: Re: Coeur Brisé [En cours]   Lun 22 Jan - 15:11

Je voulais pas te vexer ou quoi que ce soit... c'était juste ce que je pensais d'elle après avoir lu le passage avec Harm... Ca changera peut-être au fur et à mesure que la fic avance...

Je sais bien que tu avais prévenu que c'était une fic triste... Cest pas ça qui m'empêchera de la lire! lol Et la tristesse et le désespoir de Mac sont très bien décrits...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephjag
Photo de famille
Photo de famille
avatar

Féminin Nombre de messages : 515
Age : 39
Localisation : Plongée dans le blue des yeux de Harm ou ceux de Grissom ou ceux bleu acier de Gibbs
Date d'inscription : 04/09/2005

MessageSujet: Re: Coeur Brisé [En cours]   Lun 22 Jan - 16:31

Tu ne m'as pas vexée du tout c'est juste que moi j'avais besoin de faire ou d'écrire autre chose plutôt et la fic n'est pas triste mais différente. Ne pas aimer Coulter c'est ton choix mais moi je l'aime beacoup parce qu'elle est ce qu'elle et qu'elle pense différemment. C'est tout.

Tu verras une fois la fic finie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephjag
Photo de famille
Photo de famille
avatar

Féminin Nombre de messages : 515
Age : 39
Localisation : Plongée dans le blue des yeux de Harm ou ceux de Grissom ou ceux bleu acier de Gibbs
Date d'inscription : 04/09/2005

MessageSujet: Re: Coeur Brisé [En cours]   Mer 20 Juin - 19:33

*~*~*~*



02:21 GMT
APPARTEMENT DE MAC
GEORGETOWN, WASHINGTON, D.C.


Mac était allongée dans la baignoire recouverte de mousse parfumée à la rose. La pièce était inondée de chaleur par les bougies que Mac avait allumées, elle avait les yeux fermés et un verre de thé glacé à la mangue à la main.

Elle laissa ses sens apprécier la senteur de rose qui enveloppait la salle de bain. Cela faisait un bien fou et elle ne pensait plus à rien – enfin pas tout à fait – elle n’avait pas encore fermé les yeux que le visage du capitaine Jack Sparrow lui apparut. Un doux sourire caressa les lèvres de Sarah Mackenzie à ce moment-là.

Mais le visage de Jack se transforma lentement en celui de Dean Corso, le chercheur renommé de livres rares qui est chargé par Balkan, un collectionneur un peu allumé, de retrouver un livre, le dernier qui manquerait à sa collection privée de livres anciens… seulement Corso ne va s’attirer que des ennuis, mais c’est aussi à ce moment-là que les choses deviennent intéressantes.

Dean Corso est le type d’homme capable de faire n’importe quoi pour arriver à ses fins en n’ayant aucun scrupule, Sarah se rendit compte que c’était probablement la raison pour laquelle elle était sortie avec Clayton Webb. Il était aussi capable de faire quasi n’importe quoi pour arriver à ses fins.

Elle but une gorgée de son thé à la mangue avant de se laisser aller complètement, laissant ses sens prendre le dessus. Sarah reposa lentement le verre sur le rebord avant de laisser retomber son bras dans la mousse. Sarah Mackenzie ferma à nouveau les yeux.

Lorsque tu as posé pour la première fois les yeux sur moi, je sentais une petite fille.
Mais ensuite j’ai senti cette extraordinaire chaleur se réveiller et grandir en moi
Le vilain petit canard que j’ai toujours cru être disparaît soudainement
Pour faire place à un gracieux cygne.
Tu me fais toujours me voir comme cela.
Et quand finalement tu me touches, le monde s’efface et tout ce qu’il reste
C’est toi et moi, tes mots doux et tes caresses.
Je veux que tu ne t’arrêtes jamais, tes caresses si douces marquent ma peau au fer rouge
Sur ma peau brûlante. Tes lèvres sont si douces et si tendre. Et tout ce que je veux c’est plus,
Je veux tout de toi.

« Alors, en manque d’affection, Sarah ? » fit une voix d’homme.

Sarah Mackenzie ouvrit brusquement les yeux et leva la tête. Ses yeux s’ouvrirent encore plus grand lorsqu’elle vit la personne qui venait de dire cette phrase.

Non, ce n’est pas possible, il ne peut pas vraiment se tenir debout ici dans ma salle de bains. Pourtant apparemment, il est bien là, toujours aussi beau et il me regarde avec envie.

Mac ouvrit la bouche pour lui répondre quelque chose, mais aucun son n’en sorti. Il s’avança doucement vers elle. Sarah sentit une vague de chaleur lui parcourir tout le corps. Cela faisait vraiment longtemps qu’elle n’avait plus ressenti ça.

L’homme s’assit sur le rebord de la baignoire et lui sourit.

« Il me semble ne pas avoir reçu de réponse à ma question… » Fit-il.

« Ah bon ? Je croyais pourtant avoir répondu… » Répondit-elle d’une voix espiègle.

« Et la réponse est ? »

« Oui, en horrible manque d’affection… » Soupira-t-elle.

Il laissa nonchalamment traîner sa main sur l’eau avant de remonter tout doucement le long du bras gauche de Mac et elle ferma automatiquement les yeux, laissant la sensation prendre le dessus.

Parfois on a juste besoin d’une caresse pour que l’on se sente vivre. Vivre. Elle ne s’était plus sentie vivante depuis des semaines. Avec tout ce qui lui était arrivé ces derniers temps. La rupture avec Clayton, le fait qu’il lui ait menti comme toujours, elle commençait à se demander comment elle avait pu une nouvelle fois tomber dans le panneau.

Clayton Webb avait toujours été et serait toujours un manipulateur, il ne faisait jamais rien sans arrière pensé. La preuve en avait été apportée lorsqu’il l’avait utilisée comme appât pour démasquer Simon Tanvir, encore un menteur comme la plupart des hommes. Le seul qui ne lui avait jamais menti et qui l’avait soutenue avait fini lui aussi par lui filer entre les doigts parce qu’elle s’était laissée paralyser par ses peurs et ses démons. Elle en payait à présent les conséquences.

Harm n’allait pas l’attendre éternellement non plus. Elle avait été incapable de le faire à Sydney en Australie, tout ça parce qu’il n’avait pas voulu se laisser aller au moment où elle le voulait. De plus, ce n’était pas un refus de sa part, Sarah l’avait toujours su mais comme toujours elle avait très mal supporté de ne pas obtenir ce qu’elle désirait.

Et qu’avait-elle fait ? Elle s’était jetée dans les bras de Mic Brumby par un besoin maladif de se sentir aimée, proche d’une personne, d’un homme qui lui donnerait l’affection que son père lui avait toujours refusée.

« A quoi penses-tu ? » demanda doucement l’homme aux caresses douces comme une plume.

« A quel point j’adore tes caresses » répondit-elle d’une voix chaude.

« Ah, je peux continuer dans ce cas ? »

« Oh que oui, mais pourquoi ne viens-tu pas me rejoindre dans l’eau ? »

Avec un large sourire satisfait, il répondit « Oui, c’est une idée qui demande à réfléchir… »


02:37 GMT
APPARTEMENT DE HARM
AU NORD DE UNION STATION
WASHINGTON, D.C.


Harm et Teresa étaient toujours pelotonnés dans les bras l’un de l’autre sur le canapé, ils n’avaient pas besoin de plus. Harm se demandait pourquoi il n’avait pas été séduit pas Terri bien plus tôt.

Une femme magnifique avec une forte personnalité pour qui aujourd’hui, il éprouvait de réels sentiments, bien sûr ce n’était les mêmes sentiments qu’il avait un jour, éprouvé pour Sarah Mackenzie car cela serait impossible, on ne peut jamais aimer deux personnes de la même manière. L’amour était pourtant présent.

Mac, il l’avait aimé quasi aussitôt – probablement parce qu’elle ressemblait tellement à Diane – peut-être tout cela n’avait-il jamais été qu’un leur après tout. Harm savait qu’il ne trouverait jamais de véritable réponse à cette question mais il ne pouvait s’empêcher de se la poser de temps en temps.

Terri quant à elle, il avait apprit à l’aimer. Et depuis quelques temps, ce n’était plus uniquement de l’affection que l’on peut éprouver pour une amie. Les sentiments, qu’il éprouvait pour elle, dépassaient largement ce cap à présent.

Tout avait commencé quelques semaines plus tôt, alors que Harm rentrait chez lui après une longue journée de travail – comme si il y avait eu des courtes un jour au JAG, non mais je vous jure – il venait à peine de refermer la porte derrière que son mobile se mit à sonner. Il jeta ses clés sur la table et déposa sa mallette à terre avant de décrocher.

« Rabb ? »

[« Salut, beau brun. »] Fit une voix enjouée à l’autre bout du fil.

« Terri ! Comment allez-vous ? »

[« Très bien et vous ? Je me demandais si vous aviez toujours des nouvelles de Darlyn Lewis… »]

« Je viens tout juste de l’avoir au bout du fil, elle va très bien et semble être heureuse dans sa nouvelle famille. Vous lui manqué… et à mon aussi. » La dernière partie de la phrase n’était plus qu’un murmure mais Teresa l’avait perçu.

Elle répondit simplement « A moi aussi… »

Les mots de la jeune femme, eurent un impact inattendu sur lui. Un sourire éclaira son visage et il fit une proposition sans même sans rendre compte :

« Ca vous dirait que nous allions rendre visite à Darlyn tous les deux ce week-end, samedi ? Elle sera très heureuse de vous voir. Nous pourrions également aller dîner ensuite. » Il fut surprit de se rendre compte qu’il retenait son souffle en attendant la réponse.

[« Avec plaisir, capitaine. »]

Le capitaine Coulter se sentait tout à coup redevenir une adolescente qui allait enfin avoir son premier rendez-vous galant. Elle se trouvait ridicule mais elle n’y pouvait rien. Les battements de son cœur s’étaient emballés rien qu’à la perspective de ce dîner et de la visite à Darlyn en compagnie de Harm.

Elle avait hâte d’être le week-end tout à coup, il fallait juste espérer que ni l’un ni l’autre n’aurait une affaire sur laquelle ils devraient enquêter car elle avait très envie d’aller voir la jeune fille et de passer la journée en compagnie de Harm. Oui elle se réjouissait vraiment.

« Très bien à Samedi dans ce cas. Bye. »

[« A samedi. Bye… Harm ? » ]

« Oui ? »

[« J’ai hâte d’y être… »] Ajouta-t-elle doucement.

« Moi aussi, » répondit, Harm en se mordant légèrement la lèvre inférieure avant de raccrocher le combiné et de le fixer en souriant.



02:46 GMT
APPARTEMENT DE MAC
GEORGETOWN, WASHINGTON, D.C.


Sarah avait le sourire aux lèvres en observant celui qui était debout devant elle, se déshabiller devant elle lentement, très lentement en la fixant du regard. Mac entendit une chanson jouer dans sa tête elle sourit oui, elle convenait parfaitement : « You sexy thing »

Il entra dans la baignoire et s’assit face à elle tout sourire : « Et maintenant ? » demanda-t-il.

« Maintenant ? Pourquoi ne montrerais tu pas à quel point je manque d’affection mon cher, Dean… »

« Ce serait avec un grand plaisir ma chère Mac, dommage que je ne soit que le fruit de ton imagination… » Lui souffla-t-il dans l’oreille gauche.

Mac ouvrit brusquement les yeux. Surprise pour les mots que venait de prononcer Dean Corso – Seigneur c’était vrai – il n’était qu’un pur produit de son imagination. Corso n’était que le personnage principal d’un film. En l’occurrence celui de « La Neuvième Porte. »

Sarah Mackenzie éclata de rire avant que celui-ci ne se transforme en larmes. Elle avait tout gâché, tout raté. Harm lui avait été capable de couper la corde qui semblait les étouffer tous les deux depuis quelques temps. Elle pour une raison qu’elle ne s’expliquait pas encore voulait continuer à s’accrocher à lui, à ce qu’ils partageaient – avait partagé.

Mac sentie tout à coup une nouvelle vague d’émotion la submerger et ne chercha plus à les retenir, pleurer est était sans doute la meilleure solution pour le moment. Partir loin d’ici. Oui partir c’est ce qu’elle allait faire, pendant quelques semaines, elle demanderait au général Cresswell un congé exceptionnel même si cela ne ce faisait pas et que ce n’était pas son habitude elle ne pouvait plus rester en Virginie. Il fallait qu’elle quitte cette vie pendant quelques temps pour pouvoir faire le point.

Elle avait besoin de s’éloigner de quitter son travail, Harm, tout ce qui lui rappelait les erreurs qu’elle n’avait pas arrêter de commettre ces derniers temps sur le plan personnel sinon elle finirait par ne plus être qu’une loque. Sarah Mackenzie avait besoin de faire une pause.



A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cam
Invité(e) chez Catherine
Invité(e) chez Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1838
Age : 27
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: Coeur Brisé [En cours]   Mer 20 Juin - 21:59

trop bien ta fic
VIVEMENT LA SUITE!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Coeur Brisé [En cours]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Coeur Brisé [En cours]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Coeur brisé
» Coeur brisé!
» les ravages d'un coeur brisé poeme de jcl
» situation coeur brisé
» coeur brisé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CATHERINE BELL ONLINE - CBO :: FANART :: Les fanfictions :: En cours-
Sauter vers: