CATHERINE BELL ONLINE - CBO

Forum francophone sur Catherine Bell
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La mission impossible (Terminée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
didine
Crayon machouillé de Catherine
Crayon machouillé de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 191
Age : 38
Date d'inscription : 10/08/2005

MessageSujet: La mission impossible (Terminée)   Dim 3 Sep - 23:35

Titre : La mission impossible
Auteur : didine
Résumé : Cette fic a été faite pour un challenge (challenge de sciences naturelles) sur mon forum, et a été publiée le 1er septembre.

L'intitulé du sujet:

Harm doit se rendre dans la classe d'AJ Jr pour représenter l'aéronavale mais se retrouve on ne sait comment (à vous de voir) à donner un cours sur la reproduction humaine.

Les quelques contraintes:

1/Un élève doit poser des questions disons... gênantes à l'attention de notre Harminou national après avoir piqué un livre bizarre à son grand frère... Laughing
2/Les mots "Perlimpimpim" et "Piou piou" doivent être intégrés au texte.

Personnages : Harm. Plus d'autres personnes qui sont dérivées au monde de JAG et qui me sont proches. Leurs dires ou réactions ne sont en rien inventées.

Merci à Bambi pour la relecture.


La mission impossible


Ce long couloir le terrifiait, il préférait encore un tribunal avec des témoins hostiles, un colonel de très mauvaise humeur comme adversaire, et un client au cas impossible à défendre. Que ce long couloir avec des portemanteaux qui pourraient lui arriver à la taille.

Ses pas résonnaient dans le silence.

- Dans quelle galère me suis-je fourré.

Mais il voyait encore le regard suppliant de son filleul.

- S’il te plaît, parrain, dis oui. S’il te plaît.

Une moue boudeuse, sur le point de pleurer s’il n’acceptait pas.

Il aimait les enfants, il en voulait, mais une horde d’enfants de moins de 6 ans lui semblait pire qu’une zone en pleine guerre à survoler avec le risque de se faire abattre, par un sol-air.

Il se demandait s’il n’aurait pas dû prendre son arme de service pour plus de sécurité.

En plus, il avait l’impression d’être un géant dans ce lieu.

Il se rappela le dernier conseil qu’on lui avait donné, ils sont pires que des chiens féroces, qu’ils ne sentent pas la peur sinon tu es foutu.

Le fringant pilote se sentait bien démuni.

- Harmon Rabb, t’es dans de beaux draps.

Il arriva à la porte, comment, en faisant plus du mètre quatre vingt dix, se faire discret ?

Il tapa doucement à la porte.

Il eut l’impression de revenir près d’une quarantaine d’années en arrière quand il vit sortir le professeur.

Frissonna d’horreur en imaginant que c’était elle qui veillait sur son filleul.

- Vous devez être le capitaine Rabb, je suis mademoiselle Margaret Whiteaker. La directrice de cette école.

Whiteaker. Mais elle devrait être morte, depuis le temps.

Peut-être était-elle immortelle, ou pire elle s’était reproduite.

- Vous ne venez pas de Californie ?
- Si, pourquoi ?
- J’ai distingué l’accent.

Son pire cauchemar enfant, se trouvait devant ses yeux.

Et même si maintenant il la dépassait largement, il avait l’impression de revivre sa petite enfance.

Où ce regard derrière des lunettes le perçaient.

Il reprit son souffle, se disant qu’à plus de 40 ans, il n’avait plus rien à craindre. Il courrait plus vite qu’elle.

- Je vous présente Mademoiselle Lerny, le professeur de cette classe.

En effet, c’était mieux.

La trentaine, très mignonne. Elle lui tendit la main.

Regrettant de ne pas être encore un enfant pour l’avoir comme maîtresse.

- Je vais vous laisser, Monsieur Rabb. Ce nom m’est familier. Bon courage.

Elle ferma la porte derrière elle. Harm se sentait prisonnier de cette salle.

Où 48 yeux d’enfants le regardaient. Levant les yeux au ciel, pour sa grande taille, ne le quittant pas des yeux. Le fixaient, attendant une faiblesse pour tomber sur lui. Seule une paire d’yeux lui étaient connus. Donc n’était pas une menace.

« Rabb, tu ne risques rien, ce sont des enfants »

- Je vous présente le capitaine Rabb, qui va vous exposer son métier, pilote pour l’armée. Il a très gentiment accepté de venir pour la présentation des métiers.
- Merci, mademoiselle Lerny. Euh bonjour à tous.

Il entendit un bonjour général lui répondre.

D’une main, il invita Mademoiselle Lerny à avancer, la voyant se diriger vers le fond de la classe pour s’asseoir à un bureau. Et prendre des notes.

Il l’avait regardé faire.

D’un sourire, se reprit en apercevant les 48 yeux d’enfants se braquer sur lui.

D’un geste il posa la lourde mallette sur le bureau ainsi que sa casquette.

S’assit sur un coin du bureau. Tout en commençant son exposé.

Il avait essayé de faire un exposé assez simple pour que des enfants puissent comprendre. Ils le regardaient bouche bée, à l’écoute parler de ce métier.

Il s’arrêta dans son exposé pour entendre frapper à la porte.

- Excusez-moi, mademoiselle Lerny, pourrais-je vous parler ?

D’un ton froid qu’il lui connaissait.

Le jeune professeur le gratifia d’un sourire, s’excusant à demi-mot de le laisser seul.

Mais il était sûr de lui, il avait suffisamment d’aplomb, plus rien ne pouvait lui arriver. Il avait la situation en mains.

D’un air sûr de lui, il regarda les enfants tandis que la porte se refermait. Sans savoir que son cauchemar allait bientôt commencer.

Tout en reprenant le fil de son exposé.

- Voilà, j’ai à peu près dit tout ce que j’avais à dire. Je pourrais peut-être répondre à vos questions ? L’un d’entre vous en a ?

Une petite voix s’éleva du fond.

- Oui, moi j’en ai une.

Il regarda une petite frimousse brune le regarder.

- Vas-y. Et dis-moi ton prénom.
- Amandine. C’est quoi l’objet qui brille ? Sur votre poitrine.
- Des ailes.
- Et ça sert à quoi ?
- Cela signifie que je suis un aviateur dans le cadre de l’armée. Tu veux les voir ?

La petite fille brune répondit d’un oui assuré de la tête.

Il alla la rejoindre, les détachant pour les montrer.

Elle les regarda comme si c’était la chose la plus précieuse au monde, regardant l’officier avec un grand sourire.

- C’est beau.
- Merci. Tu peux les faire passer dans la classe, si tu veux.

Elle les tendit à sa voisine, une petite fille aussi blonde que les blés. Tandis que les cheveux de l’autre petite fille étaient noirs foncés.

- Tiens Blandine.

La petite blonde les attrapa, les regarda quelques instants.

Les passant devant elles.

- Mouais bof, y’a plus intéressant, aurais préféré avoir mathématiques.
- T’y connais rien, de toute manière.

La petite brune eut une moue boudeuse avant de regarder vers Harm.

- C’est un héros.

Ayant un grand sourire.

Harm se releva. Resta au fond de la classe.

- D’autres questions ?

Il répondit à une slave de questions de la petite fille brune qui ne le quittait pas des yeux.

Souriant en pensant que, décidément, il plaisait à beaucoup de femmes, jeunes ou moins jeunes. Voire très très jeunes.

Se rendant compte qu’un brouhaha se faisait de l’autre côté de la salle.

Se décidant à se déplacer vers cet endroit.

Un des deux petits garçons, envoya un coup de coude dans les côtes de son voisin pour le faire ranger ce qu’il tenait entre les mains.

- Alors jeunes hommes, des questions ?
- On peut vous poser toutes les questions qu’on veut ?
- C’est la raison pour laquelle je suis là…
- C’est quoi un orgasme ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://djeaddict.bb-fr.com
didine
Crayon machouillé de Catherine
Crayon machouillé de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 191
Age : 38
Date d'inscription : 10/08/2005

MessageSujet: Re: La mission impossible (Terminée)   Dim 3 Sep - 23:36

Harm qui avait tourné le dos, sentit une sueur froide atteindre son échine et descendre.

Il se retourna doucement.

- Euh, ce n’est pas vraiment l’objet de l’exposé.
- Ben vous avez dit toutes les questions.
- Comment as-tu appris ce mot ? Et qu’as-tu caché dans ton bureau ? Allez donne-le moi s’il te plaît.

Le petit garçon lui tendit un magazine de taille réduite, connue de la presse féminine sous le nom de Cosmo.

- Où as-tu trouvé ça ?
- Dans la chambre de Ali, ma sœur.
- Et elle a quel âge, ta sœur, pour lire ça ?
- Elle a 21 ans, elle fait des études de lettres.
- Ce n’est pas bien de fouiller dans les affaires de sa sœur.

Essayant d’esquiver la question.

- D’autres questions ?
- Monsieur, répondez à la mienne. S’il vous plaît.

Il tenait entre ses mains l’objet du délit.

- Atteignez l’orgasme à coup sûr.

« Bon sang, transformez-moi en petite souris et faites-moi partir d’ici » Espérant qu’un magicien passe par là et, d’un coup de poudre de perlimpinpin, le tire de là et vite.

Mais après tout, il pourrait fuir. En quelques enjambées, il pourrait quitter la salle de cours. Et fuir.

Donner une excuse bidon, un rendez-vous, parfait comme excuse.

Voyons Rabb, courage.

- Euh c’est quand deux amoureux ont beaucoup de plaisir entre eux.

La petite Amandine tenait sa vengeance, sa copine avait ridiculisé son beau pilote. C’était à son tour.

- Donc quand AJ et Blandine se font des bisous.

Blandine envoya un grand coup dans les côtes de sa copine.

- Hey, mais ça va pas, espèce de brune.

C’était l’insulte suprême.

- Et toi, espèce de blonde.

Le ton commença à monter.

Des échos de voix étaient partout, chuchotant, parlant.

Harm tenta de les calmer, en leur disant de se taire.

Puis sa voix monta.

- Taisez-vous.

Les 24 enfants levèrent les yeux, médusés.

Sauf un, AJ, qui baissait les yeux de honte.

Harm se rendit compte qu’une petite fille s’était mise à pleurer et qu’une de ses amies tentait de la réconforter.

- Qu’est-ce qui ne va pas ?
- Ma PJ n’aime pas les cris, et elles se disputent tout le temps, dit Kim, protégeant la petite fille à côté d’elle.

Amandine et Blandine baissèrent les yeux,

- On est désolées.
- Et moi, je m’excuse d’avoir crié. Ca va mieux ?
- Oui, répondit Sabrina.

Il lui tendit un mouchoir propre de sa poche.

- Tiens, essuie tes yeux.

Il se releva.

Se disant qu’il allait devoir essayer de rattraper ce qui avait été dit. Pour épargner à son filleul une honte supplémentaire.

- Ce n’est pas spécialement cela, cela concerne les adultes, quand ils essayent de faire un bébé.
- Je ne vois pas ce que viennent faire les abeilles et les fleurs dans l’orgasme.
- Les abeilles cela n’a rien à voir, c’est des hyménoptères. Pourquoi pas un oiseau qui fait piou piou.

Il regarda vers la petite fille qui avait parlé.

- Comment tu sais ça, toi ?
- Ma passion c’est les insectes.
- Ok.

Se demandant dans quel asile il était tombé.

Une petite brune sous son charme, se disputant avec une petite blonde, certainement sans cesse, une petite fille qui n’aimait pas les bagarres, une autre qui lui remontait le moral, et se disait être sa PJ, une passionnée d’insectes, un filleul amoureux et un petit garçon qui lisait des magazines pour jeunes adultes, qu’il piquait à sa soeur.

La passionnée d’insectes reprit la parole.

- Toute manière, c’est pas comme ça qu’on fait un bébé.
- On fait comment dis Céline ?
- Ben le papa met une petite graine dans le ventre de la maman et ça fait un bébé. C’est comme ça, hein monsieur ?
- Oui, oui.

Il avait eu peur d’avoir pire comme réponse.

- C’est bien ça.
- Vous avez des enfants ?

Harm regarda vers Amandine.

- Non.

La petite Blandine, qui s’était à moitié écroulée sur la table devant elle, se releva.

- C’est parce que vous avez pas d’amoureuse ? Parce qu’il y a Amandine qui est amoureuse de vous. Et qui voudrait se marier avec vous.

Amandine tira la langue en direction de sa voisine et se mit au fond de sa chaise, essayant de se faire discrète. Le rouge aux joues.

- Si j’ai une amoureuse. Mais nous n’avons pas encore d’enfants. Mais nous espérons en avoir bientôt.

AJ pris la parole.

- Vi et même que c’est ma marraine. C’est moi qui ai porté les alliances.

Harm lui fit un clin d’œil.

AJ en était encore fier de ce jour.

Le petit garçon qui avait posé la question sur l’orgasme leva la main.

- Donc vous ne l’atteignez pas, alors l’orgasme.
- Si on l’atteint.

Avec un sourire, de ce qu’ils avaient fait le matin même.

- Et ça fait quoi ? Quand on l’atteint ?
- Cela rend heureux. Surtout quand on est avec quelqu’un qu’on aime.

Un autre petit garçon leva la main.

- Comment on sait qu’on est amoureux ?
- On est heureux quand on voit la personne. Et malheureux quand on est loin d’elle.
- Et un amour peut durer longtemps ?
- Oui, ma femme et moi on s’aime depuis 12 ans. Et je pense l’aimer longtemps. Mais cela dépend des personnes.
- D’autres questions jeune homme ?
- Non.

Le petit garçon qui venait de poser les questions se mit à regarder vers la petite Amandine, qui n’osait toujours pas regarder vers le pilote.

- L’un d’entre vous a une autre question ?
- Toute à l’heure, Céline a dit que le papa mettait une graine dans le ventre de la maman. Mais comment ?

Harm se tourna vers l’enfant.

- Il faut qu’il y ait de l’amour entre les deux adultes. Et le papa et la maman passent du temps ensemble. Pour que cela ait lieu. Cet acte doit se faire entre un homme et une femme qui s’aiment.
- Oui mais comment il fait pour mettre une graine dans le ventre de la maman ?
- Comme vous savez, les hommes et les femmes ne sont pas tout à fait pareil.

Un petit garçon.

- Oui, les petites filles n’ont pas de pénis.
- Voilà c’est exactement ça. Les hommes et les femmes adultes sont faits pour être ensemble pour faire des bébés ensemble, avec beaucoup d’amour. Mais cet acte ne se fait qu’entre adultes.

Il pensa à quelque chose qui peut-être pourrait protéger ces enfants.

- Si par exemple un adulte veut vous toucher à ces endroits intimes, il n’a pas le droit. Vous devez le dire, sans aucune hésitation, vous comprenez. Votre corps vous appartient. Et à vous seuls.
- Capitaine Rabb, je dois vous parler.

Il se retourna pour voir Mlle Whiteaker, derrière lui.

- Je peux tout vous expliquer.

Il s’était approché d’elle, le magazine toujours en main. S’en rendant compte, il le cacha, mais pas assez vite pour que cette chère miss aperçoive la page de couverture.

- Je vois.

Il allait passer pour quoi ?

- Suivez-moi, capitaine.

Harm suivit Mlle Whiteaker dans le couloir.

- Je pensais qu’un officier aurait plus de valeur.
- Je peux tout vous expliquer, vous allez même en rire.

Quoiqu’il se demandait si elle pouvait rire.

- C’est un des enfants qui avait ça, il l’avait pris à sa sœur. Et m’a posé des questions et j’essayais d’y répondre avec doigté.
- Ce sont des enfants !
- Et ? Vous croyez qu’à leur âge on croit aux petites abeilles et aux fleurs. Ou aux roses et aux choux ? Bon sang, tous les jours on voit des horreurs les concernant. Je leur ai dit entre adultes. Je leur ai demandé d’être prudents.
- Et il a raison.

Ils regardèrent tous les deux vers le professeur.

- Le capitaine a tout à fait raison de leur dire ça, de les protéger. De leur dire que l’acte sexuel doit se faire entre adultes. Et par amour.
- Dois-je vous rappeler que la contraception la plus efficace est l’abstinence ?
- Selon les décisions de ce pays, oui. Mais cela n’est pas vrai. On ne doit pas leur cacher, leur dire que si quelqu’un les touche, il n’a pas le droit.
- Je dois en répondre avec l’inspecteur d’académie.

Tournant les talons.

- Je suis désolé, vous allez avoir des ennuis.
- Je ne pense pas. Les temps changent, et cette vieille peau doit changer aussi.

Harm eut un sourire.

- Je vais partir, je pense que ça sera le mieux. Mais je vais leur dire au revoir.
- Allez-y.

Il rentra de nouveau dans la salle de cours.

- Les enfants, je dois partir.

Il entendit un oh de déception générale.

- Mais prochainement, si Melle Lerny est d’accord, je reviendrai.

Le professeur hocha de la tête.

Harm commença à rassembler ses affaires.

S’approchant de la porte.

- Au revoir les enfants.

Il dit au revoir au professeur et fit quelques pas. Quand il entendit une voix qui l’appelait.

- Monsieur, monsieur.

Il se retourna pour voir un petit garçon, celui qui avait posé la question sur être amoureux, aller jusqu’à lui.

- Monsieur, je voulais vous demander, comment on fait pour être pilote.

Harm s’accroupit pour être à sa hauteur.

- Tu sais quoi, je vais souvent chez AJ, je lui donnerai des renseignements pour toi.
- AJ est un ami, j’y vais des fois.
- Dans ce cas-là, on en parlera plus. Mais pourquoi tu veux devenir pilote ?

Il baissa les yeux.

- J’aime bien les avions, comme Amandine, et vu qu’elle aime bien les pilotes. Elle m’aimera comme ça. Comme je l’aime.

Ils n’avaient pas entendu la petite fille arriver.

Elle posa un baiser sur la joue de son ami.

- Mais je t’aime bien, moi. Je voulais rendre vos ailes. Vous les aviez oubliées.
- Tu peux les garder.

Amandine le regarda, gênée.

- C’est un cadeau. Et peut-être qu’un jour ce seront les ailes de ton ami que tu auras entre les mains.
- Merci monsieur.

Elle posa un baiser sur la joue du pilote.

- C’est Harm, Amandine.

Avec un clin d’œil.

- Retournez en classe vous deux. D’accord ?
- Oui.

Ils repartirent vers la salle de classe.

Harm se releva et quitta le couloir. Pour rentrer chez lui.

Une demi-heure plus tard, il passait le pas de la porte de chez eux, pour voir Mac sur le canapé, en train de lire le magazine féminin qui se trouvait encore dans sa mallette.

- Hi beau brun. Pas trop crevé ?
- Si exténué.

Il desserra sa cravate, en posant sa mallette sur la table.

- Toi aussi tu lis ça ?

Mac le regarda gênée.

-Oui. Mais moi, je n’en ai pas besoin, j’ai un pilote pour m’emmener au 7e ciel.
- Tu me vois rassuré.

Elle jeta le magazine, pour poser un baiser sur les lèvres de celui qui était son mari.

- Où sont tes ailes ?
- C’est une longue histoire, mais avant de te la raconter, j’aimerais qu’on fasse un bébé.
- C’est ce qu’on essaye de faire tu le sais.
- Oui, mais continuons. J’ai envie d’avoir un enfant.

Mac eut un sourire.

- Viens me faire un enfant alors.

En lui tendant la main, pour se diriger vers leur chambre.

FIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://djeaddict.bb-fr.com
 
La mission impossible (Terminée)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mission Impossible: Ghost Protocol
» [Paramount] Mission Impossible - Protocole Fantôme (2011)
» [Blu-Ray] Mission: Impossible - Protocole Fantôme (Import CAN)
» mission impossible 2
» Mission: Impossible Ghost Protocol (2011, Brad Bird)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CATHERINE BELL ONLINE - CBO :: ARCHIVAGE :: Fanfictions :: Fanfictions terminées-
Sauter vers: