CATHERINE BELL ONLINE - CBO

Forum francophone sur Catherine Bell
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A snowy week-end [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Harm-mac
Mouchoir usagé de Catherine
Mouchoir usagé de Catherine
avatar

Nombre de messages : 104
Age : 28
Date d'inscription : 21/10/2007

MessageSujet: Re: A snowy week-end [Terminée]   Sam 3 Nov - 15:27

C'est trop trop mignon !!
Vievement la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
isa69jag
Mouchoir usagé de Catherine
Mouchoir usagé de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 103
Age : 47
Date d'inscription : 29/10/2005

MessageSujet: Re: A snowy week-end [Terminée]   Sam 3 Nov - 23:41

J'adore
J'aime beaucoup ce passage. Il est merveileusement traduit.
Trop drôle le petit A.J. en faiseur de trouble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
majandraelo
Voisin de Catherine
Voisin de Catherine
avatar

Nombre de messages : 848
Age : 28
Date d'inscription : 11/04/2005

MessageSujet: Re: A snowy week-end [Terminée]   Dim 4 Nov - 12:47

Partie 11

8:23 AM

Harm était dans la cuisine préparant les pancakes en forme de dinosaures, pendant que Petit AJ et Jimmy lui tenaient compagnie. Ils étaient tous les deux assis à la petit table de la cuisine, portant encore leur pyjamas et attendant avec impatience leur petite déjeuner. Mac ne les avait pas encore rejoint, puisqu’elle était toujours dans la salle de bain en train de se laver et de s’habiller.

« Ok, les gars. Voilà votre petit déjeuner, » dit Harm et il leur servit à chacun un pancake et en prit un pour lui. Il remplit ensuite un des mug de Mac avec du café et prit place juste à côté de Jimmy, ainsi il pouvait l’aider avec son petit déjeuner.

« Hmmm, c’est bon, oncle Harm, » lui dit Petit AJ et il prit une autre bouchée de son pancake couvert de sirop d’érable.

« Bonjour, les garçons, » salua Mac depuis la porte et elle décida à se rendre à la machine à café pour se servir un mug de café. Elle prit une longue gorgée et soupira de soulagement.

« Vous voulez des pancakes, Mac ? » Demanda Harm et il lui tendit sa fourchette avec un morceau de pancake. « Voilà, goûtez le. »

Mac fronça les sourcils et sourit. « Vous voulez que j’ouvre de nouveau mon hangar, Harm ? »

Harm rit, se souvenant de leur petite partie de repars hier. « Oui, s’il vous plait. Je peux même refaire le bruit de l’avion, » offrit t’il et il rit.

« Non, ça ne sera pas nécessaire. » Mac obéit et mangea le morceau de pancake que lui offrait Harm. « Hmmm, très bon. » Elle s’approcha ensuite de lui et murmura à son oreille. « Je pense que vous êtes un chef, Harm. Pour sur vous savez comment faire les pancakes. »

Harm la regarda avec un froncement de sourcils et minauda. « C’est ça ? C’est la route pour atteindre votre cœur, MacKenzie ? Des pancakes?” Demanda t’il étonné. « Vous auriez du me le dire il y a des années. »

« Non, il y a encore deux ou trois choses supplémentaires que vous avez besoin de savoir faire, mais je pense que vous pouvez y arriver, » plaisanta Mac mais elle redevint sérieux.

Harm vit immédiatement le changement chez Mac et sut que quelque chose n’allait pas. « Quoi ? »

Mac regarda Petit AJ et elle put voir qu’il était encore plongé dans son petit déjeuner et qu’il ne faisant pas attention à ce qui se passait aux alentours. Elle retourna ensuite son attention sur son partenaire. « Vous avez une minute ? Je voudrais vous montrer quelque chose.”

« Bien sur, passez devant, » répondit il et il suivit Mac dans le salon. « Qu’est ce qui ne va pas Mac ? » Demanda t’il inquiet une fois de plus dès qu’ils furent loin des oreilles des garçons.

Mac désigna de la tête la télé muette avant de montrer du doigt la fenêtre.

« oh, oh, » commenta Harm après avoir regardé les infos pendant un moment. Il suivit ensuite Mac et la rejoignit à la fenêtre. « Oh, non. » Harm laissa son regard errer comme si il cherchait quelque chose et secoua la tête. « Ummm, Mac ? »

« Ouais ? »

« Ummm, où est ma voiture ? » Harm surplomba à nouveau la cour arrière de l’immeuble de Mac, mais il ne put trouver sa voiture.

« Je crois qu’elle est là, » lui répondit Mac et elle pointa du doigt un mur sur le côté gauche. « Au moins l’antenne me semble familière. »

« Je ne vois rien, Mac. Attendez, laissez moi me reprendre. Je peux voir beaucoup de neige dehors, mais pas ma voiture. »

« Vous pouvez voir l’amas de neige là bas ? » Demanda Mac et elle obtint un acquiescement comme réponse. « Il y a une antenne qui sort de là et si je ne me trompe, c’est là que vous avez garé la voiture hier. »

« En d’autres termes…ma voiture est sous un manteau blanc de neige ? »

« Ouais, c’est ce que je pense. »

« C’est….charmant. Vraiment…impressionnant. »

« Ouais, ça l’est, n’est ce pas ? » Répliqua Mac et elle se retourna pour jeter un autre regard sur les infos de ZNN. « Je ne suis pas sûre de ce qui est le plus impressionnant. Voir votre voiture totalement recouverte d’un manteau de neige ou le fait qu’une tempête de neige a sévi la nuit dernière et que nous avons dormi sans être dérangés par ça. »

« Je suppose que vous avez regardé les infos pendant un moment avant de venir dans la cuisine. Comment sont les prévisions? On est bloqué, n’est ce pas? »

« Oui. Ils n’ont pas manqué de conseiller de ne pas sortir de chez soi si ce n’est pas nécessaire. Le présentateur de la météo dit que le pire est derrière nous et que tout se calmera demain. »

« Et ça signifie que sortir faire de la luge n’est plus une option, » conclue Harm et il prit une profonde inspiration.

« Ouais, c’est chose sûre. »

Harm vit la tristesse dans les yeux de Mac et il prit son visage dans ses mains pour lui donner un court mais doux baiser. « Venez, rejoignons les garçons. Je pense que nous avons besoin d’avoir une discussion avec Petit AJ. »

Mac acquiesça juste de la tête et suivit Harm dans la cuisine. Elle se sentait toujours déconcerté sur ce qui se passait entre eux depuis ces dernières vingt quatre heures. Elle ressentait au fond de son cœur un sentiment étonnant et elle ne pouvait empêcher le sourire presque loufoque qui prenait place sur son visage.

Cependant, dès qu’elle entra dans la cuisine et qu’elle vit le joyeux AJ devant, elle sentit une petite pointe au cœur de tristesse revenir. Mac savait combien AJ voulait aller faire de la luge et qu’il serait déçu de changer leur plan.

Harm prit une de ses mains dans la sienne et lui donna une tendre pression. Il savait ce qu’elle ressentait à l’instant, puisqu’il ressentait la même chose. Quelque chose qui avait besoin d’être fait et qu’il devait surmonter.

« Je suis plein, » dit Petit AJ quand son oncle et sa tante entrèrent dans la cuisine. « On peut y aller maintenant ? » Demanda t’il avec une lueur dans ses yeux et Harm et Mac surent ce qu’il voulait dire.

Mac s’assit sur le tabouret juste à côté de lui et lui ébouriffa les cheveux. « Je suis désolé, AJ, mais on ne peut pas aller faire de luge aujourd’hui. »

« Pourquoi pas ? » La lueur dans ses yeux disparut et la déception sur son visage était clairement visible maintenant. « T’as dit que si y avait assez de neige on pouvait aller faire de la luge et il y a assez de neige. J’ai vérifié ce matin. Viens voir. » Petit AJ sauta du tabouret et voulu aller en courant dans le salon mais Mac l’attrapa gentiment.

« AJ, il y a eu une tempête de neige la nuit dernière, et c’est simplement pas sur pour nous pour le moment de sortir de l’immeuble, » essaya d’expliquer Harm mais il vit que la déception sur le visage de son neveu était mélangée avec de la tristesse et même un petit peu de colère.

« Ce n’est pas juste, » cria AJ et choqué il partit en courant de la cuisine, en guise de réponse il fit tomber son assiette de la table de la cuisine.

Mac soupira et ferma les yeux pendant un instant. « Ça va aller, » dit Mac alors que le lourd claquement de la porte de la chambre de Mac se faisait entendre dans l’appartement calme.

Jimmy commença à crier dès que son frère partit en courant de la cuisine et que le plat frappa le sol de la cuisine. Le claquement de la porte de la chambre de Mac le fit crier encore plus fort.

Harm prit son plus jeune filleul dans sa chaise haute et le berça dans ses bras, embrassant son front. « Shhhhh, ça va, Jimmy. » Il regarda ensuite Mac et lui donna un sourire d’encouragement. « Vous savez quoi. Pourquoi n’iriez vous pas essayer de parler avec lui, pendant que Jimmy et moi arrangeons ce désordre et essayons de trouver un plan B. »

« Ouais, je ferais mieux d’aller essayer de lui parler, » répondit Mac et soudain elle réalisa ce qu’il venait de dire quelques secondes plus tôt. « Un plan B ? »

Harm acquiesça de la tête. « Ouais, il y a toujours un plan B. Vous avez juste à essayer de le trouver, » expliqua Harm et il remit Jimmy, maintenant calme, dans sa chaise haute.

Mac, maintenant plongée profondément dans ses pensées, acquiesça seulement de la tête avant de sortir de la cuisine pendant que Harm ramassait la vaisselle cassée sur le sol. Il était en train de mettre le plat cassé dans la poubelle quand il vit que Mac se tenait toujours dans l’embrasure de la porte, avec un regard intense sur son visage.

« Tout va bien ? » Demanda t’il inquiet.

Mac ne lui répondit pas, ou elle ne l’avait pas entendu. La pensée qu’elle avait dans son esprit était trop importante. Etait ce possible ?

« Toujours ? » Demanda elle seulement dans un murmure que Harm ne l’entendait presque pas.

« Oui, Sarah. Toujours, » lui répondit Harm immédiatement sans y réfléchir à deux fois, sachant exactement ce dont elle parlait. Ils parlaient toujours des enfants, mais pas seulement de Petit AJ et Jimmy.

Ils se sourirent l’un l’autre avant que Mac n’acquiesce de la tête et partait pour avoir une discussion avec AJ.

Harm prit une profonde inspiration, regarda Jimmy et secoua sa tête. « Il n’est même pas encore 9 heures et je me sens déjà comme si j’avais vécu une journée entière de travail, » lui dit il avec un petit rire.

Jimmy répondit avec un rire et commença à gazouiller. Harm rit et acquiesça. « Ouais, tu as raison, mon pote. La vie de famille est pleine de joie, n’est ce pas ? Mais maintenant on ferait mieux de trouver un bon plan B, ou alors cette journée se finira en désastre. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onlycatherinebell.com
Harm-mac
Mouchoir usagé de Catherine
Mouchoir usagé de Catherine
avatar

Nombre de messages : 104
Age : 28
Date d'inscription : 21/10/2007

MessageSujet: Re: A snowy week-end [Terminée]   Dim 4 Nov - 15:52

Trop trop mignon !
VIVEMENT LA SUITE !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stitch
Chaussette de Gemma
Chaussette de Gemma


Nombre de messages : 151
Localisation : éxilée dans le 05
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: A snowy week-end [Terminée]   Dim 4 Nov - 19:34

attention Super Harm est là !!
j'adore cette fic, je l'avais découverte en anglais mais c'est un réél plaisir de la lire sans être plongée dans le dico d'anglais en même temps !

merci merci, et bien sûr, LA SUITE !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cam
Invité(e) chez Catherine
Invité(e) chez Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1838
Age : 28
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: A snowy week-end [Terminée]   Lun 5 Nov - 13:35

TROP SUPER
LA SUITE STP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OnlyMac
Dans la même ville que Catherine
Dans la même ville que Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 74
Age : 27
Localisation : La plus jolie ville du monde.
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Re: A snowy week-end [Terminée]   Lun 5 Nov - 14:44

Merci pour cette traduction, qui permet de nous faire redécouvrir cette jolie fic.
J'aime particulièrement ce "plan B" =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
majandraelo
Voisin de Catherine
Voisin de Catherine
avatar

Nombre de messages : 848
Age : 28
Date d'inscription : 11/04/2005

MessageSujet: Re: A snowy week-end [Terminée]   Sam 10 Nov - 0:57

Partie 12 :

9 :08 AM

Mac prit une profonde inspiration et ouvrit doucement la porte de sa chambre. Dans un premier temps elle ne pouvait pas voir Petit AJ et ce fut seulement après qu’elle soit entrée dans la chambre qu’elle fut capable de le voir trembler derrière son lit, du côté gauche juste devant la table de nuit. Ses genoux étaient contre sa poitrine et Mac ne pouvait pas voir son visage, puisqu’il l’avait mis sur ses genoux et avait croisé ses bras.

Après avoir fermé la porte derrière elle, Mac s’avança dans sa chambre et fit le tour du lit. Au fur et à mesure, elle pouvait entendre ses reniflements et ses hoquets. Avec un soupir elle prit place dans son fauteuil en rotin et regarda Petit AJ qui n’avait pas du tout levé le regard.

Mac le regarda mais ne dit rien. Elle voulait lui donner le temps dont il avait besoin et elle espérait que ça ne prendrait pas beaucoup de temps pour s’ouvrir et lui parler.

Petit AJ leva soudainement le regard et la regarda dans les yeux mais il ne disait toujours rien. Son visage était baigné de larmes et légèrement rouge pendant que sa déception était toujours aussi clairement visible dans ses yeux.

« Tu sais, si tu gardes tes lèvres comme ça pendant plus de trois minutes, elles resteront comme ça, » lui dit doucement Mac, parlant de sa lèvre inférieure, qui dépassait par ce qu’il boudait. Elle se souvenait de ce que son oncle Matt lui avait dit quand elle était petite fille et qu’elle boudait de cette manière.

AJ réagit immédiatement quand il entendit les mots de sa tante, ramena sa lèvre inférieure dans sa bouche et la mordit.

Mac fronça ses sourcils d’étonnement quand elle vit ce que son filleul faisait. « Pourquoi tu fais ça ? »

Petit AJ soupira et essuya les larmes sur ses joues. « Parce que je pense que si j’avais gardé mes lèvres comme ça pendant plus de trois minutes, » murmura t’il avec une voix éraillée. « Je ne veux pas qu’elles restent comme ça. » Dès qu’il eut finit son explication, il mordit sa lèvre inférieur à nouveau.

Elle acquiesça de la tête et lui donna un petit sourire. « Je suis sûre que ça ne faisait pas plus de trois minutes, AJ. Tes lèvres semblent aller bien. »

« Tu en es sûre ? » Demanda calmement Petit AJ.

Mac une fois de plus acquiesça de la tête et confirma son affirmation. « J’en suis certaine. »

AJ se mit doucement sur ses pieds, aller vers la chaise et s’assit sur les genoux de Mac. Il jeta ensuite ses petits bras autour de sa nuque et lui fit un câlin. « Je suis désolé, Tante Mac, » murmura t’il dans son oreille et Mac put entendre qu’il était sur le point de recommencer à pleurer. « Je ne voulait pas faire ça. »

« De quoi es tu désolé, AJ ? Qu’est ce que tu ne voulais pas ? »

« Casser ton assiette et partir en courant, » lui dit il, murmurant toujours.

« Oh, chéri. Je sais que tu ne le voulais pas, » lui répondit elle et elle le rapprocha d’elle. « C’était juste une assiette et il n’y a aucun soucis à se faire pour ça. Ok ? »

Petit AJ soupira de soulagement et Mac put sentir son petit cœur se relaxer à nouveau. « ‘kay. Je t’aime, Tante Mac. »

Mac embrassa sa joue mouillée. « Je t’aime aussi, chéri. »

Salon de Mac
Au même instant.

La vaisselle était dans le lave vaisselle et Harm avait déjà changé Jimmy, qui était maintenant assis sur sa couverture, jouant avec ses jouets favoris. Le lecteur de CD jouait quelques musiques Jazz en fond sonore pendant que Harm nettoyait le salon.

Faire le ménage et écouter de la musique douce l’aidait toujours à trouver une bonne idée pour un procès et il espérait que ça l’aiderait à trouver un bon plan B pour aujourd’hui. Il croyait en ce qu’il avait dit à Mac plus tôt et savait qu’il en trouverait un.

« Allez, Harm, il y a quelque chose à faire, » se murmura t’il et il prit le saladier avec les bonbons sur la table basse pour les mettre sur la table de Mac. « Réfléchis, mec. Qu’aimais-tu faire quand tu étais enfant pendant que tu étais chez ta grand-mère pendant la période de noël ? Pense juste Noëlien. »

Harm soupira et alla à la fenêtre, regardant dehors Washington dans la version hiver du Pays Des Merveilles. Il pensa aux nombreuses fois qu’il avait passé étant enfant dans la ferme de sa grand-mère à Belleville. Il neigeait souvent et il pouvait seulement passer quelques jours à la maison et quitter à peine la maison. Cependant, il ne s’ennuyait jamais, puisque sa grand-mère savait toujours comment divertir son petit fils agité.

Harm s’éloigna de la fenêtre et alla à la table pour prendre une boule de gomme rouge dans le saladier de Mac. Il mordit et sourit. ‘Je me souviens toujours de la première fois qu’elle m’a appris comment faire des cookies au chocolat ou quand nous…,’ commença t’il à penser et soudain il dut s’arrêter quand finalement ça vint à son esprit. « C’est ça, » dit il à voix haute avec un sourire et courut presque dans la cuisine de Mac. « S’il vous plait dites moi que c’est possible. »

Harm ouvrit quelques placards de Mac dans l’espoir de trouver tout ce dont il avait besoin pour son plan. Cependant, il dut bientôt abandonner frustré. La plupart des ingrédients dont ils avaient besoin étaient simplement indisponible dans la cuisine de Mac.

« Et maintenant ? » Demanda Harm dans la pièce et il regarda le salon, regardant son petit filleul jouant sur sa couverture. « Il n’y a aucune raison que nous soyons des grippes sou. Hein, Jimmy ? »

Jimmy babilla juste gaiement et continua à jouer avec ses jouets.

‘Grippe sous ?’ pensa Harm et il dut sourire. « Bingo, » dit il soudainement à voix haute et il alla dans le salon pour prendre Jimmy dans ses bras. « Viens, mon pote. C’est le moment de faire une visite. »

Ensemble ils sortirent de l’appartement de Mac, prêt à accomplir la mission appelée ‘Plan B.’

Pendant ce temps dans la chambre de Mac.

« Alors on peut pas aller faire de la luge ? » Demande Petit AJ et il releva son visage de son épaule ainsi il pouvait la regarder dans les yeux.

« Non, chéri. Nous ne pouvons pas aller faire de la luge, aujourd’hui. »

« Pourquoi non ? » voulut il savoir, ne comprenant toujours pas pourquoi ils ne pouvaient pas faire de la luge alors même que c’était enneigé dehors.

Mac se leva doucement de la chaise, tenant toujours fermement Petit AJ dans ses bras. « oof, tu es lourd, AJ. »

« J’ai cinq ans, tante Mac. Je suis un grand garçon et je dois être lourd, » lui répondit fièrement Petit AJ et il eut un petit rire.

Dès qu’elle fut debout, il enroula ses petites jambes autour de sa taille, s’accrochant fortement à elle. « Laisse moi te montrer pourquoi nous ne pouvons pas sortir aujourd’hui, ok ? »

« ‘kay, » répondit AJ et ensemble ils allèrent dans le salon.

La première chose que Mac remarqua que ni Harm ni Jimmy n’étaient à un endroit où ils pouvaient être vu et entendus. Le seul son dans la pièce venait du lecteur CD. ‘Je pense qu’ils sont dans la chambre d’ami,’ pensa t’elle et elle alla vers une des fenêtres du salon.

« Peux tu voir la voiture d’Oncle Harm dehors ? » Demanda Mac à l’aîné de ses filleuls et le regarda alors que ses yeux implorants cherchaient le SUV de Harm.

Petit AJ secoua sa tête. « Non Où est elle ? »

Mac pointa le mur du côté gauche du parking. « Elle est par là bas. Peux tu voir la montagne de neige juste devant ce mur ? Juste en dessous de cette couverture de neige tu peux trouver la voiture de ton oncle. »

« Woaw, elle est bloquée par la neige, » répliqua Petit AJ avec enthousiasme, les yeux grands ouverts.

« Oui, AJ. La tempête de neige de la nuit dernière a créé quelques uns de ces congères et ce n’est pas très sûr pour nous en ce moment de sortir, juste pour s’amuser à faire de la luge, » Mac essaya tendrement d’expliquer la situation.

« Oh. » Pensa Petit AJ au sujet de tout ce que sa tante venait de lui dire. « Ça veut dire que nous sommes bloqués et qu’on peut pas quitter la maison ? »

Mac lui donna un petit sourire. « Non, si c’est nécessaire, nous pouvons sortir de la maison. Mais tant que l’un de nous n’est ni sérieusement malade, ni blessé, nous ne devrions pas quitter la maison pour le moment. »

« Pendant combien de temps ? On devra rester bloqués pendant des jours ? » Demanda avec curiosité Petit AJ et Mac fut fière de son intérêt sachant qu’il commençait à comprendre les raisons.

« Je n’en suis pas encore sûre, trésor, mais je pense que ce sir nous en saurons plus. »

« Ok. » Un sourire éclatant prit ensuite place sur le visage de Petit AJ, juste le même que celui qu’il avait sur son visage ce matin avant que Harm et Mac ne lui annoncèrent qu’ils ne pouvaient pas faire de la luge. « Peut être qu’Oncle Harm, Jimmy et moi devrions rester plus que quelques jours. Ça serait siiiii cool, » dit il avec légèreté.

Mac ne put se retenir de rire de l’enthousiasme de son filleul et lui donna une rapide étreinte avant de le remettre sur ses pieds. « Tu aimerais ça, hein ? »

Petit AJ acquiesça de la tête et sourit. « Mmmm-hmmm. »

« Quoi ? » Demanda Mac, sachant qu’il avait autre chose en tête.

« Et pour maman et papa ? Tu penses qu’ils peuvent rentrer à la maison demain ? » Demanda Petit AJ alors qu’ils s’asseyaient sur le canapé.

Mac ne savait pas comment répondre à sa question. « Je vais te dire quelque chose. Pourquoi n’essayerions nous pas de les appeler plus tard aujourd’hui ? Je parie qu’ils aimeraient que tu les appelles. »

« Je peux ? »

Mac sourit et acquiesça de la tête. « Bien sur que tu peux. » Elle ébouriffa ses cheveux et fut interloquée quand la porte de son appartement s’ouvrit soudainement et Jimmy entra doucement dans la pièce. Il était suivit par son oncle, qui avait les mains pleines de sacs et de boîtes. « D’où venez-vous tous les deux ? » Demanda Mac surprise.

Harm lui donna son meilleur flyboy grin et posa les sacs et les boites sur la table basse. « Oh, Jimmy et moi avons rendu visite au super marché Ebenezer et nous avons eu tout pour notre plan B, » lui dit il captivé.

Mac leva juste ses sourcils et laissa son regard errer sur les sacs et les boîtes avant de regarder dans les yeux brillants de son partenaire. « Expliquez vous, Mr Rabb, » dit elle ne pouvant pas attendre son explication.

Harm immédiatement lui donna un salut militaire. « Oui, oui, M’dame, » dit-il et il espéra que Mac et encore plus important Petit AJ, aimeraient le plan B qu’il avait trouvé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onlycatherinebell.com
cam
Invité(e) chez Catherine
Invité(e) chez Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1838
Age : 28
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: A snowy week-end [Terminée]   Sam 10 Nov - 11:49

Super
Vivement la suite!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harm-mac
Mouchoir usagé de Catherine
Mouchoir usagé de Catherine
avatar

Nombre de messages : 104
Age : 28
Date d'inscription : 21/10/2007

MessageSujet: Re: A snowy week-end [Terminée]   Sam 10 Nov - 13:34

top chou Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
majandraelo
Voisin de Catherine
Voisin de Catherine
avatar

Nombre de messages : 848
Age : 28
Date d'inscription : 11/04/2005

MessageSujet: Re: A snowy week-end [Terminée]   Sam 10 Nov - 19:52

Partie 13

9 :41 AM


Mac regardait toujours avec excitation Harm, attentant avec impatience son explication sur ce qu’il avait prévu. « Allez, Harm. Ne nous faites plus attendre. Qu’est ce que c’est que ce soit disant ‘supermarché’ ? »

« Le supermarché Ebenezer, » la corrigea Harm avec un petit sourire supérieur et il prit place sur une des chaises, posant le cadet de ses filleuls sur ses genoux. « Jimmy et moi avons rendu visite au supermarché Ebenezer. Oh et je devrais rajouter quelle très gentille dame vous avez comme voisine, Mademoiselle Mackenzie. Elle me rappelle beaucoup ma grand-mère. Madame Ebenezer vous passe le bonjour au faites. »

Mac fronça et ensuite leva ses sourcils. « Vous deux, vous êtes allé rendre visite à Mme Ebenezer ? Pourquoi ? » Demanda t’elle incrédule, ne croyant pas que ses oreilles fonctionnent bien en ce moment. « S’il vous plait, Harm. Parlez nous de votre plan B » Maintenant plus qu’avant Mac était impatiente d’entendre l’idée de son partenaire. « Qu’avez-vous trouvez ? »

« Si vous insistez, » dit promptement Harm et il repensa à ce qui s’était passé quelques minutes plus tôt.

**********

Flashback.

Quelques minutes plus tôt
Appartement de Mme Ebenezer


Harm tapa légèrement sur le montant de la porte et espéra qu’il ne dérangeait pas la voisine de Mac. Jimmy se tenait juste à côté de lui, regardant son parrain avec de grands yeux.

Après avoir beaucoup réfléchi il avait finalement trouvé un plan B pour faire une autre tradition de la famille Rabb avec ses garçons et sa fille préférés. Cependant, bientôt Harm du abandonner cette idée puisqu’il manquait dans la cuisine de Mac la plupart des ingrédients dont ils avaient besoin.

Heureusement, il avait trouvé un paquet de pépites de chocolat dans un de ses placards pendant qu’il farfouillait dans la cuisine de Mac et il pensa immédiatement à cuisiner les cookies aux pépites de chocolat favoris de sa grand-mère avec Mac et ses filleuls. Seulement deux ingrédients manquaient et Harm espérait maintenant obtenir l’aide de la voisine de Mac.

« Oui ? » Demanda une vieille dame à travers la porte partiellement ouverte.

« Mme Ebenezer ? » Demanda Harm et il eut un petit acquiescement comme réponse. « Mon nom est Harmon Rabb. Je suis un ami de votre voisine Sarah Mackenzie. »

Mme Ebenezer lui montra immédiatement un sourire éclatant et ouvrit la porte de son appartement en grand. « Oh, vous êtes le capitaine de Sarah. »

Au début Harm fronça les sourcils en entendant comme Mme Ebenezer l’avait appelé, mais il retourna son sourire et acquiesça. « Oui, M’dame. »

« Que puis je faire pour vous, Capitaine ? Sarah et Petit AJ vont bien, n’est ce pas ? » Demanda la dame âgée avec de l’inquiétude clairement audible dans sa voix. Elle regarda Jimmy, qui cachait timidement son visage derrière la jambe de Harm.

« S’il vous plait appelez moi Harm et oui, M’dame, Sarah et AJ vont bien. Mais apparemment nous sommes bloqués dans l’appartement aujourd’hui et j’ai pensé à cuisiner des cookies aux pépites de chocolat, mais… » Commença à expliquer Harm.

« Mais la cuisine de Sarah n’a pas les ingrédients pour les cookies, » conclue Mme Ebenezer et elle rit tout bas. « J’ai raison, Harm ? »

Harm rit et secoua sa tête d’étonnement. « Vous connaissez vraiment ma partenaire, n’est ce pas ? »

Mme Ebenezer acquiesça de la tête et rit aussi. « Je lui ai demandé si elle avait de l’extrait de vanille que je pourrais lui emprunter et Sarah m’a dit qu’elle n’en avais pas et que cuisiner n’était vraiment pas son truc. »

Maintenant ce fut Harm qui acquiesça de la tête. « Apparemment ce n’est toujours pas son truc, parce qu’il manque toujours de l’extrait de vanille. Et le bicarbonate de soude aussi. »

« Pourquoi vous et le petit garçon n’entreriez vous pas, Harm ? Je suis sûre que je peux vous aider, » dit Mme Ebenezer, le laissant lui et Jimmy entrer dans son appartement.

« Ça serait génial, M’dame. Au début je pensais faire une maison en pain d’épices, mais trouver des ingrédients pour ce projet dans la cuisine de Mac était littéralement mission impossible. Je pense que nous pourrions faire le glaçage et la décoration, mais c’est tout, » lui dit Harm alors que lui et Jimmy suivaient la dame âgée dans sa cuisine.

« Alors cuisiner des cookies aux pépites de chocolat n’était pas le premier choix ? » Demanda Mme Ebenezer et elle sortit de l’extrait de vanille et du bicarbonate de soude d’un placard.

Harm prit les ingrédients de ses mains. « Merci, et non, cuisiner les cookies n’était pas mon premier choix Je voulais faire une des traditions des Rabb et faire une maison en pain d’épices avec Mac et les garçons. J’en faisais quelqu’une avec ma grand-mère quand j’étais un petit garçon, mais je pense que c’est quelque chose que nous ferons une autre fois. »

« Peut être pas, » répliqua seulement Mme Ebenezer.

« Excusez-moi ? »

« Peut être pas, Harm. Je pense que je peux vous aider avec votre problème. »

“Comment ?”

Mme Ebenezer lui sourit et pointa de son pouce derrière son dos. « La tradition que vous avez avec votre grand-mère quand vous étiez enfant est la même tradition que mon petit fils et moi avons. Timmy, ma fille et mon gendre voulaient me rendre visite ce week-end mais malheureusement, mon petit fils a la grippe et ils ne peuvent pas venir, » commença t’elle à expliquer et ensuite se tourna pour montrer à Harm les pièces qu’elle avait pour la maison en pain d’épice. « J’ai déjà fait les murs, le toit et la cheminée. J’aimerais que vous les preniez ça et les autres affaires que j’ai achetés pour le glaçage et la décoration »

Harm était perplexe. “Vous êtes sûre, M’dame?”

“Très. Si vous ne les prenez pas je jetterai tous ça dans la poubelle de toute façon. »

« Je ne sais pas quoi dire, » répondit calmement Harm, étant toujours perplexe de l’offre et de l’issue positive de sa petite visite.

« Juste dites merci, Harm. Je suis heureuse de pouvoir vous aider et je sais que vous allez passer un bon moment. »

Harm lui donna un baiser sur la joue et un de ses flyboy grins. « Merci, Mme Ebenezer, » dit il et il lui vint une idée. « Je suis désolé pour votre petit fils. Pourquoi ne viendriez vous pas avec Jimmy et moi ? Vous pouvez passer la journée avec les garçons, Mac et moi. Vous pouvez nous aider à construire la maison en pain d’épice. Je suis sûr que les enfants et Sarah aimeraient vous avoir avec nous. »

Mme Ebenezer sourit et secoua sa tête. « Merci, Harm, mais c’est quelque chose dont vous devriez profiter avec les garçons et Sarah, » déclara t’elle. Elle eut ensuite un petit sourire espiègle sur son visage et fit un clin d’œil. “Peut être vous et Sarah pouvez vous entraîner pour le futur. »

Dire que cette déclaration rendit Harm muet et le fit se sentir ahuri serait un euphémisme. Tout d’abord elle l’avait appelé ‘le capitaine de Sarah’ et maintenant ça. ‘Qu’est ce qui se passe ici ?’ pensa Harm en lui. « Que vous a dit exactement Mac sur moi, Mme Ebenezer ? »

« Oh, pas grand-chose. C’était plus des choses qu’elle ne disait pas. Vous savez, vous pouvez lire dans les mots. »

Harm rit. “Vous ressemblez à un avocat.”

« Non, Capitaine. C’est juste une vieille dame qui a beaucoup d’expérience et un très grand savoir sur la nature humaine, » expliqua t’elle et elle ajouta avec un sourire. « Et maintenant vous feriez mieux d’y aller avant que Sarah n’appelle la cavalerie. »

Harm embrassa une fois encore sa joue et lui donna une forte étreinte. Il prit ensuite les affaires du comptoir de la cuisine avant de suivre Mme Ebenezer et Jimmy jusqu’à la porte de l’appartement. « Merci pour toi, Mme Ebenezer. »

« Mon plaisir. S’il vous plait passer le bonjour à Sarah. »

“Ça sera fait,” promit Harm. « Au revoir. »

« Au revoir, Harm, » dit Mme Ebenezer. Elle regarda ensuite Jimmy et lui fit un signe de la main. « Bye, bye, Jimmy. »

Jimmy timidement fit un signe de la main avant de suivre son parrain vers l’appartement de Mac.

Fin du Flashback


***************

Present
Appartement de Mac

“Harm?” Interpella Mac et essaya d’obtenir une fois encore son attention.

« Hein ? »

Mac rit et secoua sa tête. « Vous êtes toujours avec nous, ou vous rêvez, Capitaine. Vous vouliez nous dire pourquoi vous étiez aller chez Mme Ebenezer. Qu’y a-t-il dans ces boîtes et sacs ? »

« Oh ouais, désolé. Ok, je fais la version courte, » commença à dire Harm et se leva de la chaise pour montrer à Mac ce qu’il y avait dans tout ces sacs et boîtes. « Je pensais que nous pouvions faire notre propre maison en pain d’épices, mais votre cuisine, Mademoiselle Mackenzie, n’avait pas ce dont on avait besoin pour un projet comme ça. »

Mac haussa seulement les épaules. « Je ne suis pas Martha Stewart, Harm. »

« Ouais, Mme Ebenezer et moi sommes arrivés à le même conclusion, » contrecarra Harm. Il eut un regard ‘excuse moi’ d’elle en guise de réponse et continua immédiatement son histoire. « Bref. J’ai trouvé une boîte de pépites de chocolat dans votre placard et je pensais que nous pouvions au moins cuisiner les fameux cookies aux pépites de chocolat de ma grand-mère. Cependant, puisque vous n’êtes pas Martha Stewart, deux ingrédients importants manquaient toujours. »

« Seulement deux ? Woaw, Martha Steward faisait plus attention alors, » plaisanta Mac et lui donna un doux sourire.

Harm laissa sortir un grognement. « Ouais, vrai. »

« Alors je parie que vous êtes allé chez Mme Ebenezer pour avoir ces deux choses manquantes ? »

« Oui, Sherlock, c’est la raison pour laquelle Jimmy et moi étions allé la voir. Et devinez quoi, elle avait ces deux ingrédients manquants dans sa cuisine. »

« Ce qui veut dire que nous pouvons faire des cookies aux pépites de chocolat aujourd’hui, » conclut Mac et tapa dans la main avec AJ, qui était toujours assis à côté d’elle. « J’aime cette idée, Harm. »

« Moi aussi, » approuva immédiatement Petit AJ avec sa tante et il rit, la déception de tout à l’heure était partie et oubliée.

« Oh, attendez, vous deux. Vous n’avez pas encore entendu la meilleure partie, » dit Harm et il sortit d’une boite les murs, le toit et les pièces pour la cheminée pour la maison en pain d’épices pour leur montrer. « Mme Ebenezer les a fait ainsi elle pouvait construire une maison en pain d’épices avec son petit fils. »

« Et pourquoi vous les avez maintenant ? »

« Timmy a la grippe et ne peut pas venir avec ses parents. C’est pourquoi elle m’a donné tout ça, » expliqua Harm et il pointa du doigt les boites et sacs sur la table basse de Mac. « Maintenant la seule question est si vous vous sentez prêts à travailler sur une maison en pain d’épices ? » Voulut t’il savoir et regarda en premier Petit AJ avant de regarder Mac.

Petit AJ et Mac se regardèrent l’un l’autre, commencèrent à sourire et échangèrent un acquiescement. Ensuite ils tournèrent leur regard vers Harm. « Oui, on est prêt, » dirent il à l’unisson et ils rirent.

Harm rit et soupira fortement. « Super, alors on ferait mieux de commencer. Peut être qu’on pourra aussi faire les cookies. »

« Oui ! » Cria Petit AJ et il sauta du canapé.

« Ui, ui, ui, » répéta joyeusement Jimmy et il commença à sautiller juste à côté de Harm.

Harm le prit dans ses bras et lui donna un câlin. Il regarda ensuite l’aîné de ses filleuls et vit qu’il portait toujours son pyjama. « Pourquoi n’irais tu pas te changer et ensuite on pourra commencer, » dit il à AJ.

« Ok, » répondit Petit AJ et courut rapidement dans la chambre d’amis.

Mac se leva doucement du canapé et fit un pas vers Harm. « J’aime votre plan B, Harm. Il y a toujours un plan B, n’est ce pas ? » Demanda t’elle calmement et toucha la douce joue de Jimmy. Elle regarda ensuite profondément dans les yeux de Harm et put voir une lueur éclatante en eux.

« Oui, je le promets. Il y a toujours un plan B. Vous devez juste chercher et le trouver,” Harm répétait doucement ses mots qui avaient été dis plus tôt ce matin, sans briser le contact de leur regard.

« Ne faites pas de promesses que vous ne pouvez pas tenir, » dit elle calmement et elle embrassa rapidement sa joue. Elle se tourna ensuite, prit les sacs et boîtes sur la table basse avant d’aller dans la cuisine.

Les yeux de Harm la suivirent et dès qu’elle disparut dans la cuisine, il répliqua doucement. « Ça ne m’est pas encore arrivé, ça ne m’est pas encore arrivé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onlycatherinebell.com
majandraelo
Voisin de Catherine
Voisin de Catherine
avatar

Nombre de messages : 848
Age : 28
Date d'inscription : 11/04/2005

MessageSujet: Re: A snowy week-end [Terminée]   Ven 16 Nov - 16:06

Part 14

10:03 AM


Petit AJ et Mac, avec Jimmy posé avec sécurité sur ses genoux, étaient assis à la table, attendant anxieusement qu’Harm reviennent de la cuisine. Les murs, le toit et la cheminée pour la maison en pain d’épices étaient étalés sur la table, tout comme les friandises pour la décoration.

Mac avait du mal à empêcher les petits doigts de Jimmy loin de chaparder les bonbons du saladier. Chaque fois elle attrapait ses doigts rapides il riait et babillait joyeusement, s’amusant du petit jeu entre eux. Pendant ce temps, les yeux de Petit AJ étaient cloués à l’entrée de la cuisine, attendant impatiemment que son oncle sorte de cette pièce.

Le bruit des sifflements joyeux de Harm et le son bruyant d’un mixer électrique flottait dans l’appartement, mêlé avec de la douce musique jazz, que le lecteur de CD jouait encore.

Il y a juste quelques minutes, Harm avait eu du mal à croire ses yeux quand Mac avait sortit le mixer de son placard. Il avait secoué la tête et n’avait pas pu s’empêcher de faire un commentaire à la je-sais-tout sur ça. « Woaw, apparemment il y a encore de l’espoir pour vous, Mac. Vous avez un mixer dans votre cuisine. Je suis impressionné, Colonel. Vraiment impressionné. »

Mac avait seulement haussé les épaules et lui donna son explication avec un petit sourire supérieur. « J’avais ce mixer gratuit quand j’ai acheté ma nouvelle cafetière. C’était la semaine ‘deux pour le prix d’un’ dans le rayon. C’était soit un mixer soit un cuit œuf. Je pensais alors à vous offrir le mixer pour noël cette année, mais juste pour ce commentaire, Capitaine, je vais peut être repenser à ma décision. » Elle lui donna ensuite un joli sourire avant de se tourner, quitter la cuisine et un Harm riant derrière.

« Ok, voilà la colle, » annonça Harm dès qu’il eut fini le glaçage, posant le saladier et un sac glacé sur la table.

Mac et les garçons acclamèrent rapidement et firent la ‘ola’. « Alors….et maintenant ? » Voulut savoir Mac et finalement donna à Jimmy un des bonbons qu’il pouvait manger dans le saladier à bonbons.

« Laissez moi deviner, vous n’avez jamais fait une maison en pain d’épices. J’ai raison ? »

« Vous plaisantez. Mais mon oncle m’a dit une fois que je m’étais amusé à briser celle qu’il avait faite quand j’avais trois ans, » lui répondit Mac avec taquin. « C’était la première et la dernière fois qu’il m’a laissé prêt de ses maisons en pain d’épices."

Harm leva ses sourcils et tourna rapidement son regard vers Petit AJ. « Tu seras le gardien de cette maison, mon pote. Ne laisse pas ta tante l’approcher. Ok ? » Demanda t’il et il tendit sa main vers son filleul.

Petit AJ acquiesça avec légèreté et secoua la main tendue de Harm. « OK, » annonça t’il et il commença à rire quand il vit le regard qu’il eut de sa tante.

« Traître, » murmura t’elle et elle plaça sa bouche prêt de l’oreille droite de Jimmy. « Je crois que nous devrons les approcher alors, Jimmy. » Comme s’il savait exactement ce qu’elle voulait dire, Jimmy lui répondit avec des rires et il sautilla sur ses genoux, tapant ses mains avec légèreté. Mac acquiesça de la tête et fit un sourire supérieur à Harm. « Amenez-la Navy.»

« La voilà, Marine, » répliqua Harm et il frotta ses mains. Il tourna ensuite son regard à nouveau vers Petit AJ. «Et toi, AJ? Tu as déjà fait une maison en pain d’épices? »

“Uh-uh.” Petit AJ secoua sa tête. « Non, jamais. »

« Eh bien, il est temps pour toi d’apprendre à en faire une, » annonça Harm et il vérifia que tout ce dont ils avaient besoin étaient sur la table. « Mac, vous n’avez pas par chance quatre boîtes de soupe que je pourrais emprunter ? Oh attendez, quelle question stupide, » dit Harm avec un petit rire, sachant que Mac en avait toujours dans son appartement. Il retourna dans la cuisine et prit quatre boîtes de conserve dans le placard de Mac. « Ok, maintenant je pense que nous avons tout ce dont nous avons besoin. »

« En faites, non, il manque toujours une chose, » fit remarquer Mac et elle se leva pour mettre Jimmy dans sa chaise haute. « Quelque chose que vous m’avait enseigné ce week-end. » Elle se dirigea vers le lecteur de CD et éteignit la musique jazz, la remplaçant avec un autre CD.

« Qu’est ce qui manque ? »

« L’esprit de Noël. »

Harm grogna et roula ses yeux dès qu’il découvrit la chanson que Mac avait mit maintenant. « Oh, allez, Mac. Vous vous foutez de moi, » dit-il, essayant de sembler dégoûté. Les yeux de Harm mystérieusement suivirent chacun de ses pas alors qu’elle allait vers l’arbre de Noël pour allumer les guirlandes de lumière.

« Quoi ? C’est absolument Noëlien, Harm, » lui dit Mac avec un sourire et elle s’assit juste à côté de lui. « Et les garçons l’adorent. Vrai, AJ ?”

Petit AJ ne fit pas attention à donner une réponse à sa tante et s’amusait beaucoup à chanter la légendaire chanson de Noël ‘Christmas Don’t Be Late’ avec Alvin et les Tamia Suisses.

Harm regarda anxieusement AJ, ensuite à nouveau Mac et il mit sa bouche contre son oreille. « Combien de chansons comme ça allons-nous devoir traverser ? » Voulut-il savoir, craignant la réponse.

Mac eut un petit rire. « Ne vous inquiétez pas, Harm. Seulement cette chanson est des Chipmunks. C’est une compilation de chansons de Noël. Bien sur il y a aussi des chansons chantées par les Schtroumph.»

« Maintenant vous plaisantez, hein ? »

« Oui. »

Harm soupira fortement. « Merci seigneur. Pendant une seconde vous m’avez fait peur, Marine.”

Mac lui sourit juste. « Commençons la maison en pain d’épices. Je parie que ça fera arrêter AJ de chanter en un battement de cœur. »

Ensuite ils firent une grimace de douleur quand AJ ne prit pas le bon ton. « Ouais, ça semble être une très bonne idée, » commenta Harm et il prit le sac à glaçage maintenant remplis dans ses mains.

Ils avaient raison. Dès que Harm dit qu’ils devraient commencer la maison en pain d’épices, Petit AJ s’arrêta de chanter et écouta avec intrigue les explications de son parrain.

Tous les deux, Petit AJ et Mac l’aidèrent à attacher les murs avec le glaçage un par un. Dès que les quatre murs furent collés ensemble, Harm se servit des quatre boites de soupe pour les tenir pendant que le glaçage se solidifiait. Ça prit trente minutes avant que ça soit assez solide pour continuer avec le toit. Ils passèrent ces trente minutes à plaisanter et écouter Petit AJ chanter.

Puisque Harm voulait leur enseigner comme faire une maison en pain d’épice, il donna à Mac le sac à glaçage et lui expliqua quoi faire ensuite. « Le plafond est votre job, Marine. »

Mac acquiesça de la tête et prit le sac à glaçage d’Harm. Doucement elle ajouta le glaçage sur le sommet des murs et ensuite elle mit prudemment le toit en place. Harm la regarda et soudain commença à rire tout bas.

« Quoi ? » Demanda Mac perplexe. “Qu’est ce qui est si drôle ? » Voulut t’elle savoir avant de continuer son travail.

« Vous êtes vraiment mignonne quand vous êtes concentrée sur quelque chose. » Lui dit Harm et il lui désigna son visage. « La façon dont vous tirer votre langue est tout simplement adorable. »

Mac rougit légèrement, rentrant immédiatement sa langue dans sa bouche et ensuite posa le sac à glaçage.

Dès que le glaçage eut fini de durcir, ce fut au tour de Petit AJ de travailler sur les décorations. Le premier à prendre place était le haut du toit. Harm lui avait dit de le souligner avec le glaçage supplémentaire. Après ça, ce fut la décision d’AJ de placer les bonbons à la menthe au dessus, laissant assez de place à son oncle pour mettre la cheminée au milieu du toit. « Comment c’est, Oncle Harm ? »

« Parfait, AJ. »

Ensuite il ajouta des lignes avec le glaçage sur le toit, les décorant avec des petits bonbons en sucre qu’ils trouvaient dans le saladier à bonbons de Mac. Quand il eut finit avec les lignes, il redonna le sac à glaçage à Harm. « Voilà, Oncle Harm. Tu es le suivant. »

Harm réfléchit pendant une seconde à comment continuer et finalement décida d’ajouter des tourbillons sur le toit avec le glaçage. Il ajouta ensuite des stalactites fait avec le glaçage tout au long du toit. « Le toit est visiblement fini, » annonça t’il finalement et il sourit à Mac. « Maintenant c’est votre tour de faire de la décoration. Pourquoi n’approcheriez vous pas et créer le devant et le derrière de notre petite maison ? »

« Ça devrait être fun, » marmonna Mac, se sentant légèrement incertaine. Finalement elle décida de commencer avec une guirlande sur le dessus, fait avec les mêmes petits bonbons en sucre dont Petit AJ s’était servi et des boules de gomme.

Après ça, elle peint une porte et une fenêtre avec le glaçage, cette fois usant de boules de gommes rondes pour colorer les fenêtres. Le cadre de la porte elle le fit avec des bonbons enrobés de chocolat.

Dès que Mac eut finit avec le devant de la maison, ils la tournèrent ainsi elle put travailler sur l’arrière, faisant deux fenêtre de plus avec le glaçage et les boules de gommes. « Et ensuite ? » Demanda Mac et elle jeta un coup d’œil à Harm.

« Maintenant, pour le grand final, je pense que Jimmy devrait ajouter son savoir faire, » répondit Harm et il disparut rapidement dans la cuisine.

« Vous voulez déjà anéantir notre maison ? » Demanda Mac en minaudant.

Après quelques secondes, Harm revint et sortit Jimmy de sa chaise haute, le mettant sur ses genoux. Il prit la spatule de la cuisine de Mac et la mit dans la petit main de Jimmy, la couvrant avec la sienne ainsi son filleul ne perdrait pas le contrôle.

Ensemble ils commencèrent à ajouter de la neige au dessus, usant la spatule pour étaler le glaçage tout le long de la base en carton, sur laquelle était posait la maison. Ensemble Jimmy et Harm rivalisaient sur qui avait le sourire le plus éclatant sur son visage. Leurs rires et fous rires sonnaient comme de la music aux oreilles de Mac.

Elle était perdue dans ses pensées et regardait rêveusement Harm jouant et riant avec les garçons. Pour Mac il était clairement visible que Harm adorait les enfants, combien ça représentait pour lui d’être père. ‘Comme je veux qu’il soit le père de mes enfants. Il sera un bon père un jour,’ pensa t’elle et elle ne put cacher le petit sourire qui prit place sur son visage.

A son insu, une larme solitaire roula sur sa joue et elle le réalisa seulement quand Harm commença doucement à l’essuyer avec son pouce, juste comme il l’avait fait de si nombreuse fois dans le passé. Elle regarda dans ses yeux, dans un regard si plein d’amour et de tendresse.

Dès que Mac sentit qu’Harm commençait à retirer sa main de son visage, elle l’attrapa et appuya sa joue contre la paume de sa main. « Vous serez un bon père un jour, Harm, » dit elle en répétant à voix haute la pensée qu’elle avait eu il y a quelques secondes.

Harm lui donna un tendre sourire, ne brisant jamais le contact de leurs yeux. « Seulement si je peut avoir la femme que je veux comme la mère de mes enfants, » lui dit il gentiment et il essaya de laisser ses yeux exprimer les mots qu’il ne pouvait pas trouver pour le moment. Pour l’instant ça n’était pas le bon moment, ni le bon endroit. Il sourit et lui donna un court acquiescement, lui disant silencieusement que tout était ok.

Mac put seulement répliquer avec un sourire et un acquiescement de sa part. tournant sa tête, elle posa un doux baiser tendre sur la paume de sa main avant de la serrer et de la laisser partir. Elle prit ensuite une boule de gomme dans le saladier et commença à créer une allée devant la maison pendant que Petit AJ posait quelques bonbons au chocolat sur le sol maintenant enneigé.

« Voilà, c’est fini, » dit finalement Harm. « Notre propre maison en pain d’épices. »

« Elle est belle, Oncle Harm, » répondit Petit AJ et on pouvait entendre de la fierté dans sa voix.

« Oui, elle l’est vraiment, » consentit doucement Mac et elle mit une des boules de gomme restante dans sa bouche. « Merci pour nous avoir montré comment en faire une. Ce fut un travail très amusant à faire, » dit elle et soudain son estomac gronda.

Harm rit et secoua sa tête. « Je parie que je sais ce qui est le prochain point sur notre agenda, Ninjagirl. »

« Ouais, maintenant de la nourriture semble être une très bonne idée. »

« Vous avez quelque chose en particulier en tête ? » Demanda Harm, et il laissa Jimmy sur ses pieds ainsi il pouvait s’amuser avec ses jouets.


“Il me reste toujours de la soupe de poulet que j’ai faites. Il en reste assez pour nous quatre, » expliqua Mac et elle se leva de sa chaise. « Et pas de commentaire Monsieur je sais tout, Matelot, » ajouta immédiatement Mac avant que Harm ne puisse répliquer.

Harm put seulement se retenir de rire et il leva ses mains en guise de capitulation. « Je ne me le permettrais pas, Marine. Je ne me le permettrai pas. »

“Bien, bien. Vous êtes un homme très prudent.”

Harm minauda. « J’ai mes moments. Pourquoi n’iriez vous pas faire le déjeuner pendant que j’essaie de travailler sur quelques dossiers qu’il me reste ? Peut être qu’après le déjeuner, quand Jimmy fera un petit somme, nous pourrons ainsi faire les dossiers restants. »

« C’est bon pour moi. Plus vite nous aurons fini, plus de temps nous aurons à passer avec les choses vraiment très importantes, » dit gentiment Mac et elle lui donna un doux sourire.

« C’est exactement mon avis, » répondit Harm avec un clin d’œil et son flyboy grin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onlycatherinebell.com
cam
Invité(e) chez Catherine
Invité(e) chez Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1838
Age : 28
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: A snowy week-end [Terminée]   Ven 16 Nov - 17:28

trop trop super
la suite stp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
isa69jag
Mouchoir usagé de Catherine
Mouchoir usagé de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 103
Age : 47
Date d'inscription : 29/10/2005

MessageSujet: Re: A snowy week-end [Terminée]   Sam 17 Nov - 23:28

J'adore, j'adore, j'adore cette fic. Quel plaisir de la lire.
Comment va finir le week-end avec ces 2 petits monstres ?
Vivement la suite.
Merci de la traduire Elo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
majandraelo
Voisin de Catherine
Voisin de Catherine
avatar

Nombre de messages : 848
Age : 28
Date d'inscription : 11/04/2005

MessageSujet: Re: A snowy week-end [Terminée]   Mar 27 Nov - 15:31

Part 15

1:17 PM

Mac était dans la cuisine, préparant le déjeuner et se délectant des bruits enthousiastes qui venaient de son salon. Elle se demandait ce que ses garçons faisaient de l’autre côté de la porte, mais une chose était sûre. Il n’y avait aucune façon qu’Harm travaille sur ses dossiers comme il l’avait planifié. Elle rit et secoua sa tête. «Les enfants essayant toujours de trouver une solution avec quelque chose, ainsi ils ne sont pas obligés de faire leurs devoirs,” se marmonna Mac, continuant à remuer la soupe.

***************

Pendant ce temps dans le salon.


« Plus vite, Oncle Harm. Tu dois être plus rapide, » cria petit AJ derrière lui en tapant ses mains. « Il te devance. Allez, Oncle Harm. Tu peux l’avoir.”

Harm gémit seulement, ne croyant pas ce qu’il faisait. ‘C’est une bonne chose que la Navy ne voit pas ça’, pensa t’il avec un petit rire. Il tourna ensuite sa tête pour regarder derrière lui. ‘Je peux déjà voir les gros titres dans le ‘Navy times’. ‘Harmon Rabb jr, Capitaine de l’US Navy a perdu une course rampante contre le Marine vedette âgé d’un an James Kirk Roberts’. Comment en suis arrivé là ? Se demanda Harm et soudain il percuta quelque chose « Aaaïïïïïeeeee, » cria t’il par surprise avant de laisser ses yeux errer sur l’objet dans lequel il était entré.

« Jolies jambes, » commenta t’il et il massa sa tête. Ses yeux ensuite continuèrent à errer. «Très jolies ». Finalement ses yeux saluèrent un visage sévère mais néanmoins une paire de beaux yeux marrons. « Très belles. Salut, » dit Harm penaud.

Mac leva ses sourcils et rit. La scène qu’elle venait de regarder était simplement drôle. « Salut. Que faites vous ici, Harm ? »

« Une course rampante, » répondit Harm avec beaucoup de sérieux.

Mac acquiesça de la tête. « C’est ce que je peux voir. Et en faites, je pensais que vous vouliez travailler sur vos dossiers. »

« Non. Je suis arrivé à la conclusion de ne plus travailler ce week-end et de passer du bon temps et profiter du reste de ce week-end, » répliqua Harm, étant toujours à quatre pattes. « je travaillerais dessus Lundi et si je n’ai pas fini, je devrais simplement trouver une excuse. »

« Une très bonne excuse je dirais, » contrecarra Mac et elle lui sourit. Elle voulait vraiment rire fort puisqu’il était toujours à quatre pattes devant elle, mais pour le moment elle était capable de se retenir. Mac espérait juste que sa lèvre inférieure ne serait pas trop blessée après toutes les morsures dedans.

« Je suis sur que je peux trouver quelques chose de très bon, » Harm essaya de paraître rassuré sur son plan et il lui donna son meilleur flyboy grin. « Je suis un avocat après tout. »

« Oui vous l’êtes et je suis sûre que vous pouvez trouver quelque chose de bon. Au moins à partir du moment où vous ne commencez pas par ‘je suis désolé, général, mais il y avait cette course rampante à laquelle je devais être contre le Marine vedette âgé de un an James Kirk Roberts’. Je pense que ça ne marcherait pas, » lui dit Mac et quand elle rit son regard surpris et ensuite son visage rougir elle ne put plus se retenir et commença à rire.

« Uh, oh, j’ai dit ça à voix haute, n’est ce pas ? »

« Ouais, vous l’avez fait. Allez. Donnez moi votre main Harm. Je commence à avoir un complexe et des pensées bizarres sur vous à quatre pattes devant moi, » dit-elle avec un petit sourire supérieur et elle lui tendit sa main pour qu’il la prenne. « Au faites où est votre rival ? » Voulut savoir Mac en scrutant la pièce.

« Il est derrière le canapé, Tante Mac, » annonça calmement Petit AJ depuis le fond et il pointa du doigt le canapé.

Mac et Harm s’avancèrent doucement ainsi ils purent regarder derrière le meuble, voyant un Jimmy fatigué sur le sol, suçant son pouce.

« Oh mec. Super, » marmonna Harm. « Je pouvais gagner la course, Mac. Tout ça c’est de votre faute, Marine, » dit il et il essaya de paraître frustré.

« Combien de fois vous a-t-il distancé ? »

Harm mit sa main sur sa bouche, faisant un geste comme s’il réfléchissait à sa question. « Mmmmphh ffffmmmmpphh, » répondit-il calmement ainsi elle ne pouvait pas vraiment l’entendre.

« Quoi ? »

« Il a dit quatre fois, tante Mac, » Petit AJ, pour crier cette réponse une fois de plus, était dans le fond de la pièce.

« Pourquoi, merci, AJ. Et moi qui pensais que tu étais mon ami, » lui dit Harm, essayant de paraître offensé. Cependant, il ne pouvait duper ni l’aîné de ses filleuls ni sa meilleure amie.

Mac rit et secoua sa tête. « Quatre fois ? Woaw, Harm. C’était vraiment une course. Peut être que vous étiez un peu lent. Mais je suis sûre qu’avec de l’entraînement vous serez meilleur dans le futur. »

« Envoyez la monnaie, Marine. La prochaine fois vous avez une course rampante contre lui, on verra qui sera le plus lent,” lui dit Harm et il croisa ses bras devant sa poitrine.

« D’accord, » répondit elle immédiatement et ensuite minauda. « M Lambin*. » Elle rit ensuite et se dirigea vers la cuisine. “Ok, les garçons, le déjeuner est prêt à être servi. Allez laver vos mains et trouver votre place à table. »

« Oui, oui, M’dame, » saluèrent Petit AJ et Harm en même temps. Harm prit le visiblement fatigué Jimmy dans ses bras avant que tous les trois ne se dirigent dans la salle de bain de Mac.

Dès qu’ils eurent lavé leurs mains, Harm, AJ et Jimmy rejoignirent Mac à table, profitant de la soupe au poulet. Jimmy était tout juste éveillé et Harm eut du mal à le nourrir. « Je crois que la course l’a épuisé, » dit doucement Harm et il embrassa son plus jeune filleul sur la tête. « Ça semble être une bonne ruse si votre enfant ne veut pas aller dormir, » conclut t’il avec un sourire supérieur. « Entraînez le juste dans une course rampante. »

« Ouais, et son frère apparemment va faire un petit somme aussi, » ajouta Mac et elle pointa du doigt AJ qui bâillait plus qu’il ne mangeait sa soupe.

« Je ne suis pas fatigué, » protesta Petit AJ mais se trahit avec encore un autre bâillement. « Pas vraiment. »

Mac et Harm pouvaient seulement secouer leur tête et rire. « Je crois que tu devrais essayer et si tu ne t’endors pas, tu peux encore te lever. Marché conclu ? » Soumit Harm et pensa à une carte atout. « Mais garde en tête, que j’ai vraiment besoin de toi pleinement réveillé cet après midi. »

« Pourquoi ? Pour faire quoi ? » Voulut savoir avec curiosité Petit AJ et il prit une autre cuillère de soupe.

« Et bien, je pensais que nous pourrions essayer de déterrer ma voiture cet après midi. Et peut être que nous pouvons trouver du temps pour construire un bonhomme de neige. Qu’est ce que tu en penses, mon pote? C’est une bonne idée pour cet après midi? »

Petit AJ avec enthousiasme acquiesça de la tête. « On peut vraiment sortir et jouer dans la neige. »

« Ouais, je pense qu’aussi longtemps que nous resterons sur le parking il ne devrait pas y avoir de problème. »

« Cool ! » répondit AJ pendant qu’un large sourire prenait place sur son visage.

Harm sourit et acquiesça de la tête. « Bien. Alors c’est le plan pour cet après midi. Mais comme j’ai dit, j’ai besoin de toute ton énergie pour ce projet, alors tu ferrais mieux de faire un petit somme, ok ? »

« Ok, Oncle Harm. Je vais essayer, » promit petit AJ et immédiatement il se leva de sa chaise pour aller faire un somme.

Les yeux de Mac et Harm le suivirent jusqu’à ce qu’il disparaisse derrière la porte de la chambre d’ami. « En parlant de déterrer votre voiture, » plaça Mac et elle regarda Harm. « Avez-vous pensé à comment nous allons faire demain matin ? Après tout, le mini-van est devant votre appartement et les chances pour qu’il soit bloqué par la neige comme votre voiture sont très élevées. »

Harm acquiesça de la tête. « Ouais, je pense que nous pouvons supposer que le mini-van est aussi bloqué comme le SUV. Quel est votre plan actuel pour demain ? »

« Juste amener les enfants à la garderie et à la maternelle avant que je n’aille au travail. Vers six heures je les récupère et les amène à la maison. »

« Et quand l’avion d’Harriet et Bud est prévu ? »

« Tard dans l’après midi. Ils prendront un taxi pour rentrer à la maison, » expliqua Mac. “Vous voulez encore de la soupe?”

Harm secoua sa tête. “Non, merci.”

Mac se leva et apporta la vaisselle dans la cuisine. « Alors vous devez juste prendre les enfants et les ramener à la maison ? » L’interpella Harm, concoctant déjà un plan. Il se leva prudemment de sa chaise, tenant un Jimmy ensommeillé dans ses bras.

« Oui, ils ont insisté sur le fait de prendre un taxi, » répondit Mac alors qu’elle revenait dans le salon. « Ils ne voulaient pas que je fasse un extra de conduite après le travail. Vous les connaissez et comment ils peuvent être. »

Harm eut un petit rire et se dirigea vers la chambre d’ami de Mac pour prendre le sac de Jimmy. « Bien sur. Mais je pense nous donner la solution à notre petit problème de voiture. »

“Qui est?” Voulut savoir Mac et doucement suivit Harm dans sa chambre. Elle s’assit sur le lit juste à côté de l’endroit où Harm avait allongé Jimmy pour pouvoir le changer.

« On prend le SUV demain matin et on suit votre plan. Après le travail on peut aller récupérer les enfants avant d’aller à mon appartement déterrer le mini-van, » expliqua Harm pendant qu’il changeait le maintenant endormi Jimmy. « Dès que nous avons fini, nous pouvons ramener les enfants et la voiture. Avez-vous définit une heure avec Harriet pour le retour des enfants ? »

Mac secoua sa tête, touchant doucement avec le bout de ses doigts la joue de Jimmy. « Non, mais je lui ai dit que je ramènerais les enfants vers six heures. »

« Alors nous devrons juste leur faire savoir que nous les ramènerons à la maison un peu plus tard que prévu. Ça ne devrait pas être un problème, » conclut Harm et il commença à boutonner sa barboteuse. Quand il eut fini, il embrassa le front de Jimmy avant de le soulever, le berçant dans ses bras.

« Je pourrais dire à Harriet notre plan quand Petit AJ l’appellera. Il voulait essayer cette après midi, juste pour être sur qu’ils rentreraient à la maison dans ce temps. »

« Vous pensez que c’est possible ? » Demanda Harm alors qu’ils traversaient le salon pour faire faire à Jimmy un petit somme.

« Je n’en suis pas tout à fait sure mais j’espère qu’Harriet et Bud en seront plus quand AJ leur parlera. »

« Regardez qui est déjà endormi, » murmura Harm après avoir ouvert la porte de la chambre d’ami, voyant que Petit AJ s’était déjà rapidement endormi dans son lit. Ensuite, il allongea Jimmy dans son berceau et le couvrit avec sa couverture.

« Apparemment il était plus fatigué qu’il le pensait, » dit calmement Mac et elle alla vers Petit AJ. Elle embrassa son front avant d’ajuster sa couverture. « Pour sur il a eut une nuit dure et je pense que toute l’excitation était un peu trop pour lui, » murmura t’elle et ensuite elle quitta la pièce avec Harm. « Soit c’est votre plan pour cet après midi a fait le boulot. Vous voulez du café, Harm ? »

Mac s’arrêta brutalement sur ses pas et se tourna quand Harm ne lui répondit pas, voyant qu’il ne la suivait pas et se tenait toujours dans l’embrasure de a porte de la chambre d’ami. « Harm ? » Mac essaya une fois de plus d’avoir son attention, mais encore il ne lui répondit pas, ou ne l’avait il apparemment pas entendu.

Mac doucement revint vers lui, essayant sur lui le langage de son corps. Il semblait être tendu et visiblement perdu profondément dans ses pensées. Au moment où elle se trouva à coté de lui Mac se mit sur la pointe des pieds, regarda par-dessus son épaule et suivit son regard, qui était focalisé à l’endroit où Jimmy dormait.

Elle posa tendrement une main dans le dos de Harm, surprit qu’il ne bouge pas ou ne sursaute. Il ne faisait apparemment pas attention au fait qu’elle se tienne si près de lui. « Harm ? » Murmura Mac juste à côté de son oreille. « Vous allez bien ? »

Harm tourna un peu sa tête ainsi il pouvait la regardait « hein ? »

« Je voulais savoir si vous alliez bien. Vous sembliez si loin. »

Harm lui donna un petit sourire et lui prit sa main gauche dans la sienne pour la serrer. « Ne vous inquiétez pas, Mac. Je vais bien.”

“Pourquoi n’irions nous pas nous faire du café et ensuite on pourrait s’asseoir et parler un peu ou peut être regarder un film. Si vous voulez, » suggéra Mac et elle fit un pas en arrière ainsi Harm pouvait fermer la porte.

« Du café et parler semble être une bonne idée, » répliqua Harm avec un sourire.

Elle lui retourna son sourire avec un des siens. « Bien. Donnez moi juste quelques minutes et je serais de retour avec du café. »

Mac commença à aller dans la cuisine, seulement pour être rattrapé par une douce pression d’Harm sur ses bras. « Mac ? »

Mac se tourna et regarda dans les yeux de Harm. “Ouais?”

“Si je vous demandais de me raconter l’histoire du berceau dans lequel dort Jimmy, vous me la direz?” Demanda doucement Harm, finalement laissant sa peur la confronter ce sujet. ‘Dieu, j’espère que je n’ai pas fais quelque chose de mal maintenant,’ pensa t’il mais le regard qu’il lut dans les yeux de Mac ne montra ni malaise ni gêne.

Mac prit une profonde inspiration et acquiesça. « Je promets. Laissez moi nous faire du café et ensuite nous pouvons en parler, ok ? »

Harm lui donna son flyboy grin et acquiesça de la tête. « J’aimerais, » dit il et doucement embrassa son front. « J’aimerais vraiment. »



*Lambin est un synonime de Lent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onlycatherinebell.com
majandraelo
Voisin de Catherine
Voisin de Catherine
avatar

Nombre de messages : 848
Age : 28
Date d'inscription : 11/04/2005

MessageSujet: Re: A snowy week-end [Terminée]   Mar 27 Nov - 15:39

Part 16

2:03 PM

Mac sortit de sa cuisine, tenant deux mugs de café fumant dans ses mains et vit que Harm zappait à la télé. Il cherchait visiblement les dernières infos sur la situation climatique vers Washington DC.

Au moment où Harm la vit sortant de la cuisine il éteignit la télé et prit un des mugs des mains de Mac. « Merci, » dit-il et il prit un grande gorgée. « Hmm, vous avez appris comment faire du café de calmar. »

“Juste pour vous, Harm,” répondit Mac et elle lui sourit. « et les prévisions ?” Voulut savoir Mac, désignant de la tête la télé maintenant éteinte. Elle s’assit sur le canapé juste à côté de Harm et elle mit ses jambes l’une sur l’autre.

« Le présentateur a dit que les chances pour qu’il y ait plus de neige sont mince et qu’ils espèrent que Dulles va rouvrir lundi matin au plus tard. »

« Bien. Ça veut dire que Harriet et Bud rentreront à Washington comme prévu, » conclu doucement Mac et elle prit une gorgée de son café.

Harm leva ses sourcils et regarda Mac étonné. « Quoi ? Vous êtes déjà fatigué de baby-sitter les garçons, Marine ? » Minauda Harm, essayant de cacher son sourire coquin derrière son mug. Il profitait de la taquiner un peu. « Je pensais que les Marin’s étaient plus coriace que ça. »

Mac tapa légèrement son bras et secoua sa tête. « Ils sont plus coriace que ça et non, je ne suis pas déjà fatigué de ça. J’aime beaucoup ce week-end, merci. »

Harm lui donna un de ses flyboy grins qu’elle aimait tant et prit sa main droite dans la sienne et lui donna une légère pression. « Moi aussi, Mac. Moi aussi. » Il fronça ses sourcils pendant une seconde et ensuite sourit. « Peut-être que nous devrions faire ça plus souvent. »

Mac aimait sa suggestion et lui donna un de ses sourires. « J’aime l’idée. De cette manière Harriet et Bud peuvent avoir plus de temps pour eux avant que les jumeaux n’arrivent. »

Harm acquiesça de la tête. « Ouais, et ça nous donne aussi une chance de s’entraîner un peu plus avant…, » Harm poursuivit ses pensées mais soudain s’arrêta, perdant le sourire sur son visage et la lueur dans ses yeux dans le processus. Il regarda ensuite Mac désolé. « Je suis désolé, Mac. Je ne devrait pas dire ça,” commença-t-il mais fut arrêté par ses doux doigts sur ses lèvres.

« Non Harm, » dit tendrement Mac et elle regarda profondément dans ses yeux, voyait qu’il se blâmait pour ce qu’il venait de dire. « Il n’y a aucune raison de s’excuser et peut-être que c’est le moment pour nous de vraiment parler de tout ça. »

« Vous êtes sûre ? Je ne veux pas que vous vous sentiez sous pression ou quelque chose d’autre. »

Elle acquiesça de la tête et posa son mug sur la table basse. Ensuite elle réajusta sa position sur le divan ainsi elle pouvait mieux le regarder. « Je suis sûre, Harm. Ne pas en parler ou simplement le fuir en courant ne rend pas la situation meilleure ou ne la supprime, » expliqua gentiment Mac, prit une profonde inspiration et continua à s’expliquer dans un murmure. « Je l’ai essayé tellement de fois et je dois accepter que ça ne marche pas comme ça. Je suis fatigué de m’enfuir. »

Maintenant ce fut Harm qui mit son mug sur la table basse. Ensuite il prit les deux mains de Mac dans la sienne et lui donna encore une autre douce pression. « Alors tous les deux nous devrions arrêter de faire ça et commencer à faire quelques pas en avant et dans la bonne direction. »

« Ça ne sera peut-être pas facile, Harm, » interrompit calmement Mac et continua à regarder profondément dans les yeux de Harm, essayant d’absorber toute la solidité qu’elle pouvait y lire et la convertit en sa propre solidité.

« Non, peut être pas, » admit Harm avec honnêteté. « Mais s’enfuir est-ce facile, Mac ? »

« Non. Non, ce n’est pas facile. En faites ça devient de plus en plus dur à chaque fois que j’essaie, » confit doucement Mac et lui donna un petit sourire.

Harm acquiesça de la tête en signe de compréhension. »Venez, » dit-il doucement et il réajusta sa position sur le divan. Il étendit sa jambe gauche sur le divan avant de tendrement tirer Mac entre ses jambes, ainsi elle pouvait s’allonger maintenant son dos contre sa poitrine. Ensuite il embrassa le haut de sa tête et la serra tendrement. « Là, ça va mieux, » murmura-t-il et cette fois il embrasa son oreille droite. « Et maintenant faisons un marché. »

Mac se blottit plus profondément dans les bras de Harm, profitant de la chaleur venant de son corps solide. Ensuite il tourna légèrement sa tête ainsi elle pouvait le regardait et fut saluait par un sourire chaleureux. « Quelle sorte de marché ? »

« A partir de ce moment, nous n’allons pas ignorer ce genre de problème s’il y en a un. Pas si c’est entre nous, ou si l’un de nous a un problème. Ainsi, nous n’allons plus jamais les fuir. Et en fait si l’un de nous oublie ce pacte et commence à fuir, l’autre a la permission d’user un lasso pour prendre et capturer le fuyard. Ça marche ? »

Mac éclata de rire et jeta ses mains sur sa bouche, essayant de se calmer. « Petit plaisantin, » répondit-t-elle entre ses rires.

« Hey, je suis sérieux là, » dit Harm mais il ne put non plus retenir ses rires. L’image de lui capturant Mac avec un lasso ou the ou inversement en fait avait quelque chose de farfelu. Au moins dans sa propre façon de l’imaginer.

Mac essaya de reprendre le contrôle. “Je sais, et je suis désolé,” dit-elle, ensuite elle redevint sérieux et finalement acquiesça de la tête. « Ça semble être un bon marché pour moi. »

« Bien. Maintenant que c’est établi, pourquoi n’essayerions-nous pas de faire avec ce nouveau marché ? »

Mac immédiatement sut ce dont Harm voulait parler. Elle savait aussi qu’elle était prête à partager l’histoire avec lui. « Le berceau ? » Demanda-t-elle doucement, prit ses mains croisées dans les siennes et commença à caresser la paume de ses mains.

« Ouais, j’aimerais en savoir plus. Je pensais que c’était le berceau de Jimmy mais AJ m’a dit que vous l’aviez acheté en faite pour vos propres enfants et que Jimmy s’en servait juste. »

« Pas seulement Jimmy, » dit calmement Mac et elle continua à caresser les mains de Harm.

Harm fronça les sourcils, ne comprenant pas la signification derrière le commentaire de Mac. « Qu’est ce que vous voulez dire ? »

Mac prit une autre profonde inspiration et ensuite une fois de plus tourna un peu sa tête ainsi elle pouvait regarder droit dans les yeux de Harm. « Jimmy n’est pas le seul enfant qui a dormi dans ce berceau, Harm. Il y a des années, Petit AJ dormait dedans aussi quand il passait la nuit ici. »

Mac pouvait pratiquement voir les rouages dans la tête de Harm tourner à cet instant, essayant de travailler avec l’information qu’il venait juste d’avoir et de comprendre le sens derrière ses mots.

« Quand avez-vous acheté le berceau, Mac ? » Demanda Harm avec étonnement. « Je n’ai jamais vu le berceau avant, et AJ m’a dit que vous aviez parlé avec Harriet à ce sujet pendant que vous deux prépariez Jimmy pour le lit. »

« Le jour de la naissance de Petit AJ, » Mac murmura la bonne réponse.

Elle put immédiatement entendre et sentir la réaction de Harm par la respiration tranchante qu’il prit et par le fait qu’il intensifia sa prise.

Il ne dit rien et Mac le prit comme un indice pour continuer son histoire. « Après avoir rendu visite à Harriet et au bébé à l’hôpital, j’étais sur le chemin de la maison quand je suis passée par un magasin pour bébé. Je pensais que je pouvais entrer et essayer de trouver un cadeau pour mon filleul. J’étais étonné de toutes les petites choses mignonnes qu’on peut acheter pour habiller les bébés, ou tous les jouets qu’on peut leur prendre. J’ai passé un moment dans le magasin et finalement j’ai trouvé une couverture pour AJ. J’étais sur le chemin pour sortir quand en quelque sorte j’ai atterri dans la partie mobilier et j’ai vu le berceau. »

Elle arrêta son histoire pour prendre une autre profonde inspiration et Harm prit l’opportunité pour embrasser sa joue mais il ne dit toujours rien.

Mac eut un petit rire et secoua sa tête d’étonnement de sa propre réaction. « Je me tenais là, le regardant simplement avec respect quand une des vendeuses est venue moi et m’a demandé si elle pouvait m’aider et si je cherchais quelque chose pour mon enfant. »

« Que lui avez-vous dit ? » Demanda doucement Harm, se sentant légèrement prit par l’histoire que Mac lui racontait.

Mac haussa ses épaules et lui sourit ensuite. « Au moment où elle a dit ‘mon enfant’ tout ce à quoi je pouvais penser était le marché que nous avions fait plus tôt. En y repensant, j’étais si sûre que j’aurais un enfant un jour. Ça pouvait être dans cinq ans ou même plus tôt. Ça n’avait vraiment pas d’importance pour moi, alors j’ai dit à la vendeuse que je voulais en effet un berceau pour mon enfant. »

Elle secoua une fois de plus sa tête et commença à rire. « Je n’avais vraiment pas idée de ce qui allait se passer ensuite mais j’ai fini par prendre le berceau, et en plus, j’ai dû amener cette chose à mon appartement avec ma nouvelle ‘vette. Je peux dire ouais, c’était pas mal comme expérience.

Harm rit et secoua ses mains. « Vous avez bon goût, ça c’est sur. J’aime le berceau. Il est vraiment beau. »

Mac soupira juste et ne dit rien.

« Quoi ? » Demanda Harm, essayant de découvrir ce que son soupir voulait dire.

Mac sortit de l’étreinte de Harm et s’assit à nouveau. Elle entremêla ses mains pendant que son regard était focalisé sur elles. « Peut-être que le diction est juste, » lui dit elle dans un murmure sans lever le regard.

Harm pouvait entendre clairement la tristesse dans sa voix et glissa rapidement son doigt sous son menton pour lui faire lever sa tête ainsi il pouvait regarder dans ses yeux. « Quel dicton ? »

« Que vous ne devriez jamais acheter quelque chose pour un bébé avant…, » commença à expliquer Mac mais elle fut immédiatement interrompue par un doigt de Harm sur ses lèvres.

« Non, Mac. Ce n’est pas vrai et en plus, ce n’est pas la raison pour laquelle les choses se sont passées de cette manière, » lui dit Harm avec une voix forte. Il devait lui faire comprendre qu’acheter le berceau n’avait rien à voir avec ses problèmes pour tomber enceinte. « Le dicton est simplement une superstition. Et je sais que vous ne croyez pas en quelque chose comme ça. Alors ne commencez pas maintenant, ok ? »

« J’essaie, » murmura Mac et elle regarda ses mains enlacées. « Mais au moins ça me donnerait une raison pour laquelle je ne peux pas… »

Harm l’interrompit une fois de plus. « Alors essayez plus fort, Mac. Il pourrait y avoir beaucoup de raisons pour laquelle les choses sont comme elles sont. Mince, qui sait, peut-être qu’en nous mettant au contact de la radiation en Afghanistan est la raison, » lui dit gentiment Harm, voulant lui faire croire que ce n’était pas sa faute. « Le truc est que nous ne pouvons pas toujours avoir le contrôle sur les choses qui se passe autour de nous. Certaines d’entres elles arrivent sans raison. Mais, s’il vous plaît, croyez-moi quand je vous dis qu’acheter ce magnifique berceau n’en est pas la raison. »

Mac le regarda et ne put retenir la larme solitaire qui roula le long de sa joue. Harm une fois de plus l’effaça avec son pouce. « Je veux vraiment vous croire, Harm. »

« Faites le, Mac. Et si vous ne pouvez pas croire mes mots, je crois que je devrais vous montrer les résultats des tests que j’ai reçu du médecin, » dit Harm avec un sourire, sachant qu’il gagnerait avec cet argument.

« Quel test ? Je ne comprends pas. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onlycatherinebell.com
majandraelo
Voisin de Catherine
Voisin de Catherine
avatar

Nombre de messages : 848
Age : 28
Date d'inscription : 11/04/2005

MessageSujet: Re: A snowy week-end [Terminée]   Mar 27 Nov - 15:40

« Le test sur mes nageurs. »

Mac leva ses sourcils et les fronça. « Vos nageurs ? »

« Ouep, mes nageurs. Si le dicton est vrai et qu’acheter des choses pour un bébé qu’on n’a pas encore porte malheur quand il s’agit de grossesse, alors ça veut dire que je ne peux pas avoir d’enfant non plus, n’est-ce pas ? Mais le test que j’ai me dit autre chose et mes nageur vont juste bien, merci, » expliqua Harm et il minauda.

« Vous avez fait un test sur vos nageurs ? » Demanda Mac perplexe et pointa une certaine partie du corps de Harm avec son index.

Il acquiesça seulement de la tête et lui donna un autre sourire. « Ouais, je l’ai fait. »

« Quand ? »

Cette fois ce fut Harm qui haussa ses épaules. « Il y a quelques mois, » lui dit-il vaguement, et Mac put entendre qu’il se retenait de dire quelque chose.

« Un peu avant la soirée d’au revoir de l’Amiral ? » Demanda Mac, essayant d’avoir toutes les pièces de leur puzzle.

Harm acquiesça de la tête. « Oui. Je…Je voulais juste être sûr…vous savez…être sûr que tout allait bien avant que je fasse le pas final. »

« Oh, Harm, » répondit Mac et elle se jeta dans ses bras, lui donnant une forte étreinte. « C’est si beau. Cependant, je ne suis pas sûre que le dicton marche pour les hommes aussi, vous savez, » lui dit Mac et soudain elle s’éloigna de lui. « Wow, » cria-t-elle et elle sortit de son emprise.

« Quoi ? Qu’est ce qui ne va pas? » Demanda Harm, ne comprenant pas la réaction de Mac.

Elle le fixa avec les yeux grands ouverts, ne croyant pas ce qu’elle venait de découvrir. « Vous m’avez dit que si le dicton était vrai ça veut dire que vous ne pouvez pas avoir d’enfants mais que le test vous a dit que vous le pouvez. »

« Oui, c’est ce que j’ai dit. » A cet instant Harm sut ce sur quoi était la réaction de Mac et son visage rougit légèrement.

« Vous avez acheté quelque chose pour votre enfant ? » Demanda Mac dans un murmure et eut un acquiescement de la tête de Harm en guise de réponse. « Quoi ? Quand ? »

“Il y a quelques mois. Je prenais quelques cadeaux pour nos filleuls et j’ai vu ce petit ensemble mignon pour une fille. » Harm hausse ses épaules et sourit à Mac. « J’ai vu notre petite fille dedans et je l’ai acheté. »

Ils ne pouvaient plus se retenir et ils commencèrent à rire ensemble, essayant de rester aussi calme que possible ainsi ils ne réveilleraient pas les garçons.

« Mince, nous sommes une sacré paire, n’est-ce pas ? » Demanda Mac et elle continua à rire.

« Une parfaite paire, » soumit Harm.

« Totalement folle, » suggéra Mac.

« Une paire amoureuse ? » Proposa Harm cette fois avec une question et il espéra qu’il avait encore fait un autre pas dans la bonne direction. Il berça doucement la tête de Mac dans ses mains, attendant d’une manière tendue sa réponse.

Mac doucement s’approcha jusqu’à ce que ses lèvres touchent les siennes. Elle lui donna un court mais doux baiser avant de reculer aussi loin que nécessaire pour être capable de le regarder dans les yeux. « Une parfaite et totalement, follement amoureuse, » répliqua Mac et elle retourna le sourire de Harm.

Une fois de plus leurs lèvres se rencontrèrent pour un autre baiser. Cependant, cette fois leur baiser était beaucoup plus passionné et demandeur.

« Beurk ! »

Harm et Mac se séparèrent immédiatement l’un de l’autre, par surprise et regardèrent leur intrus. Harm, à ce moment là, dut grogner alors que Mac se laissait tomber en arrière sur le canapé. Elle prit un des coussins dans ses mains ainsi elle pouvait couvrir sa tête et par-dessus tout son rire avec ça.

« S’embrasser comme ça c’est beurk, » expliqua AJ comme un état de fait. Il regarda ensuite Harm. « On peut sortir maintenant et jouer dans la neige, Oncle Harm ? » Voulut savoir Petit AJ, portant déjà sa combinaison.

Harm put entendre à travers le baby phone son plus jeune filleul et sut que Jimmy était aussi réveillé. « Bien sur, AJ. Pourquoi n’irais-tu pas mettre tes chaussures et ensuite nous sortirons. Ok ? »

« Ok, » répondit AJ avec satisfaction et alla rapidement dans la chambre d’ami.

Les yeux de Harm suivirent son filleul et dès qu’AJ disparut derrière le seuil, il laissa son regard errer sur la femme à ses côtés qui riait toujours. Il se mit prudemment sur elle et retira doucement le coussin du visage de Mac, seulement pour être accueilli par un visage magnifique souriant. « Pour sur ce gars a le timing de Bud, » lui dit il avec ennui avant de capturer ses lèvres avec les siennes pour un autre baiser amoureux.

« On ferait mieux de se préparer avant qu’il ne nous attrape une fois de plus faisant cette chose beurk, » dit Mac avec un petit rire avant de casser leur dernier baiser.

Harm soupira et se leva du canapé avant de tendre sa main à Mac ainsi il pouvait l’aider à se lever. « Ouais, on ferait mieux. Pourquoi n’iriez-vous pas préparer Jimmy pendant que je mets les mugs dans la cuisine ? »

« Ça semble bien. »

« Mais nous n’avons pas encore fini, Marine. »

Mac sourit et le regarda avec un haussement de sourcils. « On ferait mieux de ne pas avoir fini, Matelot. Autrement vous aurez une marine en colère sur vos mignonnes petites six heures, » dit elle avec un rire tout bas et commença à aller vers la chambre d’ami.

La main d’Harm attrapa immédiatement son bras avant qu’elle ne soit hors de portée et la tira à nouveau à lui. Il toucha tendrement sa joue avec le bout de ses doigts et finalement dit les mots qu’il voulait lui dire depuis si longtemps. « Je t’aime, Mac. »

Mac prit une profonde inspiration et ferma ses yeux. Elle capture la main d’Harrm, qui caressait toujours sa joue, et lui embrassa la paume. Ensuite elle regarda Harm et se mit sur la pointe des pieds pour lui donner un doux baiser. « Je t’aime aussi, Harm, » dit-elle et comme lui elle était capable de finalement lui dire ce qu’elle voulait lui dire depuis si longtemps.

« Je suis prêt, » cria Petit AJ derrière et regarda impatiemment son parrain et marraine.

« On arrive, » dirent-ils ensemble et rapidement ils partirent accomplir leurs tâches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onlycatherinebell.com
cam
Invité(e) chez Catherine
Invité(e) chez Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1838
Age : 28
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: A snowy week-end [Terminée]   Mer 28 Nov - 0:25

trop super
vivement la suite!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
majandraelo
Voisin de Catherine
Voisin de Catherine
avatar

Nombre de messages : 848
Age : 28
Date d'inscription : 11/04/2005

MessageSujet: Re: A snowy week-end [Terminée]   Mer 28 Nov - 19:35

Partie 17

3:17 PM


Petit AJ descendit en sprintant dans le couloir de l’immeuble de Mac pour ouvrir la porte lourde qui menait au parking et finalement à la neige qu’il désirait avidement. « Ouais, » cria t’il avec excitation, jetant ses bras dans l’air et en courant.

« AJ, doucement et soit prudent, » l’interpella Mac. « Ça peut être glissant là bas. »

« Ouais, » cria fortement Jimmy et il courut aussi vite que ses jambes le portait après son grand frère. Sa route cependant fut cassée quand la lourde porte se ferma lourdement. Jimmy s’arrêta devant elle et essaya d’atteindre la poignée mais échoua à cause de sa tailla. Il tourna son regard vers son parrain et sa marraine et pointa avec son doigt la porte. « ‘hors, » dit il avant de se retourner vers la porte et tapa avec ses petits poings dessus. Une fois de plus il essaya d’atteindre la poignée en sautant.

Harm et Mac rirent tout bas de son impatience et ils se dirigèrent vers lui. Tout ce qu’ils purent faire était de secouer leur tête avec incrédulité de l’énergie et de l’enthousiasme qu’avaient ces deux petits garçons. « On arrive, on arrive, » dit Harm à Jimmy alors qu’il le prenait.

« Après vous, Milady, » dit Harm et fit la révérence à Mac en tenant comme il le faut la porte devant elle, essayant de garder un Jimmy se tortillant dans son autre bras.

« Merci, Milord, » répliqua Mac avec un sourire et fit un pas dehors sur le parking, juste pour être confrontée à l’air froid de l’hiver. Ses mains allèrent immédiatement à aux bords de son blouson, les tenant sûrement ensemble. « Il faisait déjà froid hier ? » Demanda t’elle à Harm avec étonnement.

Il se tenait juste à côté d’elle et put juste secouer sa tête. Chaque fois qu’ils expiraient dans l’air froid, ils créaient des nuages brumeux. Après avoir mis Jimmy sur ses pieds, Harm souffla sur ses mains avant de prendre ses gants en cuir dans son blouson. « Non pas que je puisse m’en souvenir. »

Harm prit son écharpe et commença à la mettre gentiment autour de la gorge de Mac. « Voilà, je pense que vous pouvez plus vous en servir que moi. »

Les mains de Mac arrêtèrent immédiatement son geste alors qu’elle regardait dans ses yeux. « Non, Harm. Vous devriez la garder ou vous allez prendre froid aussi. Je porte un pull-over avec un col roulé mais pas vous. Vous en avez plus besoin que moi, ou je peux retourner à mon appartement et en prendre une des miennes, » lui dit elle doucement mais eut seulement un signe de sa tête en guise de réponse.

« Ne vous inquiétez pas pour moi, Mac. Dès que je commence à travailler, j’ai chaud, » répliqua t’il doucement et lui donna un sourire aimable. « Et maintenant prenez soin de mon écharpe, Marine, pendant que je déterre ma voiture. » Sur ce, Harm se tourna et traversa le parking pour rejoindre sa voiture.

« Je le ferais, » murmure Mac et elle mit son écharpe encore plus près de son visage. Elle ferma ses yeux et prit une profonde inspiration, soupirant de plaisir quand elle put sentir l’unique parfum qu’elle aimait autant que son propriétaire. « Croyez moi, je le ferais. »

« Allez viens, Tante Mac, » cria soudainement Petit AJ à quelques mètres d’elle et la ramena au présent. « Joue avec nous. »

Mac ouvrit à nouveau ses yeux et du rire quand elle vit ses filleuls riant allongés sur un des amas de neige en jetant de la neige dans l’air juste pour en être couvert. Elle du rire encore plus quand elle vit Harm juste au milieu de leur nouveau terrain de jeu. En secouant sa tête Mac alla vers le tas de neige et fut salué par trois paires d’yeux brillants et le son de rire joyeux.

« Hey, Mac, » Harm la salua avec un des ses flyboy grins et rit tout bas. « Voulez vous jouer avec nous, les garçons ? »

« Vous les garçons, vous vous amusez je vois, » dit Mac avec un haussement de sourcils et leur sourit. « C’est une bonne chose que vous portez votre combinaison pour la neige les mecs. Et bien, au moins ceux qui s’appellent Robert l’ont, » ajouta t’elle en regardant ses filleuls. Ensuite elle tourna son regard à un visiblement très heureux Harm. « Maintenant vous, Monsieur, ne portez pas une telle combinaison. J’espère juste que vous n’allez pas être malade. »

« Ne vous inquiétez pas, maman, » répliqua Harm, son sourire devint encore plus large si cela était possible. « Si je tombe malade, j’espère qu’un certain marine prendra soin de moi et me donnera quelques TLC. »

« Vraiment ? D’une façon ou d’une autre je doute que le Général ait du temps pour un job à temps plein, » lui fit remarquer Mac en plaisantant alors qu’elle croissait ses bras devant sa poitrine.

Harm mit ses mains sur son cœur et lui donna un regard blessé. « Vous me blessez, Mac. Comment pouvez vous penser et me dire que le Général n’aura pas de temps pour prendre soin de moi ? Je dois vous faire savoir que nous sommes potes. »

« Tante Mac, tu es un marine. Pourquoi tu ne prends pas soin d’Oncle Harm ? » Voulut savoir Petit AJ et il regarda avec étonnement sa marraine.

« Ouais, Mac. Pourquoi ne prenez vous pas soin de moi si je tombe malade ? » Harm répéta la question de son filleul et lui donna un regard du genre ‘Et tu réponds quoi maintenant’

Mac tendit sa main à Harm ainsi elle pouvait l’aider à sortir du tas de neige. « Espérons que ça n’arrive pas pour commencer, Ok ? Je sais comment vous êtes quand vous êtes malade, Harm. »

Harm prit la main de Mac, mais pour l’instant resta là où il était. « Comment suis-je, Mac ? »

La première erreur de Mac fut de regarder Petit AJ et Jimmy pendant qu’ils se levaient du tas de neige pour en trouver un autre sur lequel ils sautèrent. Sa seconde erreur fut de donner à son partenaire une réponse alors que son esprit n’était pas sur lui à cent pour cent. « Vous êtes un calmar excentrique quand vous êtes malade, » lui dit elle et immédiatement eut sa réponse.

L’expression faciale de Harm changea et un regard et un sourire diaboliques prirent place sur son visage avant de tirer dans un rapide mouvement le bras tendu de Mac.

« Haarrmm ! » Cria Mac par surprise et elle tomba sur Harm. Elle fut capable de rattraper sa chute et finit nez à nez avec lui. « Vous ! Comment osez vous, » siffla Mac, essayant de paraître énervée mais échoua terriblement quand elle ne put plus retenir son propre sourire.

Harm eut un petit rire et prit son visage dans ses mains. « C’est ce qui arrive quand un marin’s défie la Navy alors que le dit marin’s n’est pas sur ses gardes, » répondit-il avec un sourire de petit garçon. Il tira ensuite son visage encore plus près du sien et finalement il put embrasser ses lèvres avec tout l’amour qu’il ressentait pour elle.

Petit AJ était clairement engagé à jouer dans la neige ainsi son oncle et sa tante eurent seulement besoin de mettre fin à leur baiser quand ils eurent besoin de prendre de l’air et non pas parce qu’il leur disait que c’était « beurk » de s’embrasser comme ils le faisaient.

« Vous êtes un calmar sournois, vous savez ça ? » Mac donna à sa poitrine une gentille tape.

Harm regarda Mac avec des yeux de chiot. « Vous prendriez soin de moi, si je tomber malade, hein ? »

Mac sortit des bras de Harm et une fois de plus lui offrit sa main, l’aidant finalement à se lever du tas de neige. « Je vous promets le meilleur TLC que vous avez jamais eu de votre vie, Harm, » lui répondit elle avec séduction et un doux sourire.

« Ouais ? »

« Oh oui, » promit Mac avant de lui donner un petit coup en direction de sa voiture. « Mais comme j’ai dit, espérons que ça n’arrive pas, ok ? Et maintenant vous feriez mieux de déterrer votre voiture. Et plus vite vous retirez vos vêtements humides, ce qui sera le mieux. »

Les yeux de Harm s’illuminèrent et une fois de plus il lui montra son meilleur flyboy grin. Il fit un pas en avant pour mettre sa bouche près de son oreille. « Hmm, vous voulez me faire retirer mes vêtements. J’aime déjà votre version du TLC, Sarah, » ronronna t’il dans son oreille avant que sa langue ne sorte pour tracer les courbes de son oreille.

Mac put seulement rire mais soudain elle dut gémir quand il prit le lobe de son oreille dans sa bouche pour le mordre. Une fois de plus elle l’éloigna d’elle et éclaircit sa gorge. « Harm, » grogna t’elle d’une voix rauque et elle pointa avec son index la voiture toujours couverte à quelques mètres d’eux. « Votre voiture….Maintenant…la déterrer….juste la déterrer. » Sans attendre une réponse elle se tourna et rejoignit AJ et Jimmy pour construire un bonhomme de neige.

Harm rit juste tout bas et la suivit avec ses yeux, sachant qu’il l’avait attrapé involontairement avec le geste qu’il venait de faire. Le fait qu’elle n’avait pas pu faire une phrase entière le rendait clair pour lui. Ça sentait si bon pour lui. Etre finalement capable de flirter avec elle de cette façon, pour savoir qu’ils avaient atteint le point où ils lisaient au même moment à la même page de leur livre appelé ‘Nous’.

Cependant, Harm devait aussi admettre au fond de lui que son geste l’avait aussi surpris, s’étonnant que ça ne fût pas facile avant. ‘Est-ce vraiment un problème ?’ Se demanda Harm et il put immédiatement se donner la réponse. ‘Non, pas du tout. La seule chose qui importait est ici et maintenant, et l’accomplissement de ce rêve. Notre rêve.’ Avec ça il se tourna et se dirigea vers la voiture enterrée, espérant qu’il soit capable de la déterrer dès que possible ainsi il pourrait aider pour le bonhomme de neige.

Mac prit une autre inspiration. ‘Ressaisis-toi, MacKenzie,’ se dit elle, encore surprise des actions de Harm.

Plus tôt, elle pensait en faites à l’aider avec la voiture, mais maintenant elle sut que c’était le mieux pour eux deux de le laisser faire ça tout seul et rester loin l’un de l’autre. Autrement, ils ne finiraient jamais ce travail.

‘Je me sens comme une adolescente amoureuse, qui ne peut pas attendre pour se peloter sur le canapé avec son prince.’ Mac dut rire de ses propres pensées. « Mince, tu l’as vraiment dans la peau, Marine » murmura à voix haute Mac et ne put s’empêcher de se retourner pour regarder une fois de plus l’objet de ses pensées. « Vraiment mauvaise. »




A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onlycatherinebell.com
cam
Invité(e) chez Catherine
Invité(e) chez Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1838
Age : 28
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: A snowy week-end [Terminée]   Mer 28 Nov - 21:22

TROP SUPER
LA SUITE STP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
majandraelo
Voisin de Catherine
Voisin de Catherine
avatar

Nombre de messages : 848
Age : 28
Date d'inscription : 11/04/2005

MessageSujet: Re: A snowy week-end [Terminée]   Mar 4 Déc - 19:32

Partie 18

Appartement de Mac
Parking
3:34 PM


Harm siffla, se sentant heureux que la tâche de déterrer sa voiture soit beaucoup plus facile que ce qu’il avait craint juste quelques heures avant, grâce au fait qu’elle ne soit recouverte seulement d’une fine couche de neige. Même le fait que le manteau soit un peu glacé ne pouvait pas casser son bonheur. Sans ce problème il aurait fini il y a près de cinq minutes et aurait pu déjà rejoindre Mac et les garçons pour construire le bonhomme de neige, mais il savait déjà que ça aurait pu être pire. Il n’y avait simplement aucune raison pour lui de se plaindre ou de déplorer ça.

Il tourna une fois de plus sa tête pour regarder les garçons riant et rigolant, voyant qu’ils ne travaillaient pas encore sur le bonhomme de neige, mais plutôt qu’ils était pris en chasse par une Sarah Mackenzie apparemment très joyeuse et encore même plus qu’heureuse. Harm rit tout haut quand il vit qu’elle se faisait frapper par une boule de neige que Petit AJ lui avait jeté et ensuite il retourna à sa voiture ainsi il pourrait bientôt prendre part à leur jeu.

Harm était justement en train de libérer son pare-brise du manteau de neige quand soudain quelque chose de froid et d’humide frappa sa nuque. « Aarrgh, » cria t’il juste quand un autre objet volant le frappa exactement au même endroit.

« Bon tir, Tante Mac, » dit Petit AJ entre des rires, et il prit un peu plus de neige dans ses propres mains pour construire une autre boule de neige qu’il pourrait jeter sur sa marraine.

« Marine, avez-vous à l’instant jeté sur moi une boule de neige ? » cria Harm à travers le parking et doucement il commença à s’approcher d’elle.

« Non, non, » répondit Mac avec calme pendant qu’elle faisait une autre boule de neige humide et pelucheuse dans ses mains vêtues de gants, sachant que ça ne pourrait pas le toucher. « En faites j’ai jeté deux boules de neiges sur vous, Harm, » expliqua t’elle avec un sourire supérieur et ensuite elle jeta l’autre sur lui, cette fois le frappant juste sur le visage.

« Elle tire, elle marque, » cria t’elle triomphalement, soulignant son triomphe avec une petite danse.

« Oh, vous voulez la manière forte, Marine ? » Demanda Harm, retirant la neige de son visage avant de doucement se courber.

Mac garda son regard-d’aigle sur lui, répondant à ses mouvement par les siens. Elle fit un pas en avant, essayant de mettre de la distance entre eux.

« Oh, Oh, Tante Mac, » murmura Petit AJ à sa droite. « Je crois qu’Oncle Harm prévoit une attaque, » lui fit il savoir et commença à aller hors de portée de tir de son parrain.

« Uh, Oh, » Jimmy répéta les mots de son aîné et rit. Il semblait savoir ce que son oncle avait planifié, et juste comme AJ, il commença à sortir du chemin de son parrain.

La première boule de neige de Harm était inoffensive et passa rapidement près du visage de Mac. Elle rit juste de son coup manqué et se courba pour prendre de la neige pour une autre boule de neige. Cependant, Mac était trop lente et le moment où elle se remit droite, Harm se tenait déjà trop près d’elle. Il avait un sourire machiavélique et satisfait sur son visage et une boule de neige faite dans sa main droite. « Rien que vous n’aimeriez me dire, Miss MacKenzie ? »

Mac garda ses yeux sur la boule de neige qu’il avait dans sa main. Elle secoua sa tête et se retourna, essayant de s’éloigner de lui avec un cri aigu.

Harm rit juste tout bas du geste de Mac et ensuite jeta la boule de neige sur elle, frappant son dos. « Vous avez eu votre chance, MacKenzie. Maintenant vous allez devoir souffrir, » cria t’il et ensuite commença à lui courir après.

« Yeah, Oncle Harm, tu vas l’attraper, » acclama Petit AJ à droite et son petit frère le compléta avec un claquement de mains.

Ils s’amusaient énormément de voir leur parrain et leur marraine se chasser l’un l’autre.

« Traitre, » Cria Mac à Petit AJ entre ses rires. Elle pouvait clairement entendre que Harm était déjà trop près d’elle, ainsi elle ne pouvait pas se baisser pour prendre plus de neiges pour une autre boule de neige. Elle continua juste à rire et essaya d’être hors de portée.

Soudain elle s’arrêta d’un coup, sachant qu’il n’y avait aucune façon qu’elle puisse se cacher de lui. Avec un rire elle se tourna, voyant qu’Harm l’avait déjà rattrapé. Ses yeux brillants lui dirent qu’il avait quelque chose en tête et ensuite il y avait son bras droit, caché derrière son dos. Apparemment il était prêt pour leur bataille.

« Vous vous rendez ? » Demanda Harm en levant les sourcils, en paraissant hors d’haleine.

« Un marine se rendre à la NAVY ? Jamais, » lui fit savoir Mac, paraissant encore plus hors d’haleine que lui.

« Vous l’aurez voulu, MacKenzie. Vous l’aurez voulu, » dit Harm et il lui donna un de ses flyboy grins avant de lui faire perdre ses moyens avec un autre de ses mouvements rapides. Rapidement il s’approcha et attrapa une Mac surprise et riant, juste pour la mettre sur son épaule.

Maintenant il était pour Mac que le bras qu’il avait caché derrière son dos était une ruse qu’il avait établi et elle était tombée dedans. « Harm, que faites vous ? » lui demanda t’elle, mais elle ne pouvait s’arrêter de rire.

« La vengeance c’est l’enfer, Marine. Ne jamais défier la NAVY. Je pensais vous l’avoir appris il y a un moment, » dit Harm et il scruta le parking, essayant de trouver l’endroit parfait pour son dernier mouvement. Ensuite il le trouva finalement. « Ah ha, le voilà, » marmonna t’il plus pour lui que pour Mac et commença à marcher vers le lieu qu’il avait trouvé.

« Harm ? »

« Rester tranquille, Marine, la Navy est en mission là, » commanda t’il et soudain s’arrêta. « Profitez en, MacKenzie. »

« Profitez de qu…, » commença à demander Mac mais ne put finir la question quand Harm la jeta soudain juste sur un immense tas de neige ainsi elle atterrit sur le dos.

Avant que Mac ne fut capable de faire un mouvement, Harm était déjà sur elle, assis sur elle au niveau de ses hanches avec un large sourire sur son visage. Il prit ses mains dans les siennes et les plaça au dessus de sa tête. Au même moment il approcha sa tête encore plus près de la sienne ainsi ils étaient capable de sentir le souffle chaud de l’autre sur son visage.

Harm était juste en chemin de franchir la distance finale entre leurs lèvres ainsi il pouvait lui donner un baiser, quand Mac tourna brusquement son visage, comme si elle voulait éviter son baiser.

Il fut surpris par son geste et même légèrement blessé quand soudain il vit un lent sourire sur le visage de Mac. « Harm, si j’étais vous, je vous laisserais partir. »

Harm leva juste ses sourcils. « Maintenant pourquoi le devrais je ? »

« Et bien, il y a deux petits garçons se tenant juste derrière vous et ils ont une certain quantité de neige dans leurs mains, attendant d’éxécuter leur geste. »

Harm rit et secoua sa tête. « Ouais vraiment, Marine. Vous voulez me dire en ce moment que le garçon que vous avez appelé traître il y a juste quelques secondes est actuellement juste derrière moi, attendant pour m’attaquer ? Jamais ! Je ne tomberais pas dans votre piège, MacKenzie. »

Mac haussa ses épaules autant qu’elle puisse le faire dans sa postion et bougea son regard ainsi elle pouvait regarder directement dans les yeux brilliants d’Harm. « Si vous ne me croyez pas, Harm, c’est votre problème. Mais soyez conscient, vous ne devriez jamais sous estimé un Roberts. De plus, vous ne devait jamais sous estimé ces deux là, pas vrai AJ ? »

« Ouep ! Tu as raison, » répondit immédiatement Petit AJ à sa marraine derrière Harm et surpris ainsi son parrain.

Harm lâcha sa prise sur les mains de Mac et se tourna juste pour être face à face avec deux garçons souriants. Avant qu’il ne puisse dire quelque chose, AJ et Jimmy jetèrent la neige qu’ils tenaient dans leur main sur lui, lui couvrant sa tête et son visage avec ça. Ensuite ils sautèrent de joie en tapant leurs mains d’excitation.

« Mince, » se marmonna Harm et soudain il fut renversait par une marine souriant, qui copia son mouvement de tout à l’heure et tint ses mains au dessus de sa tête.

«Et enfin et surtout, Harm. Ne jamais JAMAIS sous estimé un Marin’s, » ajouta Mac avec un sourire supérieur avant de le surprendre avec son geste suivant. Un regard rapide derrière elle dit à Mac que les garons étaient parti jouer quelque part ailleurs et immédiatement elle retourna son regard à l’homme sous elle et doucement commença à humidifier ses lèvres. « Et maintenant cette Marin’s va récolter ce qui lui appartient. »

« Qu’est ce que c’est ? » murmura Harm, n’étant pas sure de ce dont elle parler.

Mac approcha plus près sa tête de la sienne et une fois de plus lécha ses lèvres. « Vous vouliez m’embrasser plus tôt, n’est ce pas ? Avant que je ne vous dise que les garçons se tenaient derrière vous. »

Harm acquiesça juste de la tête en guise de réponse.

« Et vous pensiez que j’essayais d’éviter votre baiser, n’est ce pas ? J’ai pu voir la lueur de souffrance dans vos yeux. J’ai raison, n’est ce pas ? »

“Ouais, pendant un moment j’ai pensais que vous ne vouliez pas que je vous embrasse,” admit calmement Harm.

Mac approcha encore plus son visage de celui d’Harm ainsi ses lèvres touchaient presque les siennes, ses yeux ne quittant jamais les siens. « Ne pensez jamais que je ne veux pas que vous m’embrassiez, Harm. L’enfer gèlera avant que ça n’arrive. Ok ? » Une fois ces mots dits, ses lèvres effleurèrent les seines.

« Ok. »

« Bien, et maintenant j’aimerais vraiment beaucoup récolter ce baiser. C’est ok avec vous ? »

Harm lui donna son flyboy grin qu’elle aimait tant et il acquiesça de la tête. « Très ok, » répondit il doucement.

Il avait à peine finit sa réponse quand les lèvres de Mac descendit pour échouer sur les siennes pour lui donner un long baiser plein d’amour et de tendresse.

« Wow, » dit Harm dans un murmure dès que leur baiser se finit.

« Ouais. Wow en effet, » fut d’accord Mac et doucement elle se leva de lui avant de l’aider à se lever. “Venez, je parie que vous devez être déjà gêlé là.”

« Nan, vous avez une très jolie manière de me réchauffer, Sarah. »

Ils se sourirent l’un l’autre et sans laisser échapper la main de l’autre ils allèrent vers AJ et Jimmy, qui déjà essayer de faire la première partie de leur bonhomme de neige. « Oncle Harm ! Tante Mac ! Venez, vous devez nous aider à construire le plus grand bonhomme de neige au monde, » leur cria AJ et il continua à faire rouler une petite boule de neige devant lui, espérant prendre beaucoup de neige ainsi ça ferait une immense boule de neige à la fin.

« Qu’en pensez-vous, matelot ? Vous voulez construire un M. Homme de neige ? »

« Pouvons-nous construire aussi une Madame. Homme de neige auss ? »Demanda Harm avec une lueur d’espoir dans ses yeux. « De cette façon M. Homme de neige ne devra pas être tout seul chaque jour et nuit. »

Mac scruta le parking et haussa des épaules. « Il y a, pour sur, assez de neige ici. »

« Parfait, alors faisons le, » répliqua Harm avec un rire et commença à courir vers les garçons, ayant une Mac riant derrière lui puisqu’il n’avait jamais lâché sa main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onlycatherinebell.com
isa69jag
Mouchoir usagé de Catherine
Mouchoir usagé de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 103
Age : 47
Date d'inscription : 29/10/2005

MessageSujet: Re: A snowy week-end [Terminée]   Mer 5 Déc - 5:08

J'aime toujours autant cette fic.
Cette partie de boule de neige est Très drôle.
Merci de nous le faire partager.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
majandraelo
Voisin de Catherine
Voisin de Catherine
avatar

Nombre de messages : 848
Age : 28
Date d'inscription : 11/04/2005

MessageSujet: Re: A snowy week-end [Terminée]   Mer 5 Déc - 23:38

Partie 19

Le parking
6 :20 PM


« Ok, qu’est ce que vous pensez tous ? On a fait du bon travail ? » Demanda Harm aux garçons et à Mac alors qu’ils se tenaient devant leur version de ‘Mr et Mme Bonhomme de neige’ nouvellement finis.

Harm avait mit son bras gauche autour des épaules de Mac ainsi il pouvait la tenir près de lui alors que son bras droit tenait Petit AJ d’une manière protectrice contre lui. Jimmy se tenait juste devant sa tante sa main gauche dans les siennes. Ils avaient tous un sourire éclatant sur leur visage pendant qu’ils contemplaient leur travail.

Autour d’eux il faisait déjà assez sombre, mais les lumières du parking leur donnaient assez de lumière pour profiter de leurs efforts. Il y a un petit moment, il avait commencé à neiger un petit peu, mais les petits flocons étaient seulement visibles quand ils traversaient le rayon de la lumière.

« Si vous me demandez les jeunes, je dirais que vous avez tous fait un très bon travail, » commenta une gentille voix familière à leur gauche avant qu’eux ne puisse dire quelque chose. « J’aime particulièrement le chien gardien que Mr et Mme Bonhomme de neige ont pour protection, » ajouta Mme Ebenezer et elle sortit finalement de l’ombre, où elle s’était tenue complètement à l’insu de Mac, Harm et des deux garçons pendant plus d’une heure.

Il y a près d’une heure Mme Ebenezer avait pensé que sortir de son appartement pour prendre l’air dehors était une des meilleures idées qu’elle ait eu de ce week-end et dès qu’elle se mit à marcher hors de sa maison elle remarqua combien elle était bien.

Au moment où elle ouvrit la porte qui la menait au parking, elle fut saluée par un son très joyeux venant de sa gauche. C’était le mélange de rires et fous rires d’enfants et d’adultes. Ça ne lui prit pas beaucoup de temps pour réaliser que ça venait de Sarah et ses invités.

Il commençait à faire nuit, mais elle pouvait encore voir exactement d’où venait le bruit. Elle prit plaisir à regarder la petite famille, qui ne l’avait pas encore remarqué. Ils étaient si plongés dans ce qu’ils faisaient et dans le fait d’être ensemble que rien autour d’eux n’existait.

Ça lui réchauffa le cœur et la fit sourire de voir juste combien Sarah semblait heureuse en étant ensemble avec les enfants et son Harm. La tristesse et la peine que Mme Ebenezer avait pu voir si souvent dans ses yeux et son langage corporal au cours de ces années semblaient avoir disparu. « Soyez heureuse, ma chère. Laissez votre Prince Charmant vous donner l’amour qu’il ressent pour vous. Laissez le entrer, Sarah, et vous aurez le bonheur que vous mériter tant, » avait dit calmement Mme Ebenezer dans le vent, espérant qu’il transporte le message à la jeune femme, qui se tenait à quelques mètres d’elle.

Harm regarda le visage familier sortir de l’ombre et sourit. Ensuite son regard alla au chien gardien dont Mme Ebenezer parlait et dut sourire encore plus.

La figure juste à côté de Mme Bonhomme de neige ne ressemblait pas à un chien et ressemblait encore plus à une créature non-identifié avec 4 pattes. Cependant, Petit AJ avait insisté pour donner à Mr et Mme Bonhomme de neige un chien pour les protéger la nuit. C’est pourquoi lui et son oncle avait construit un chien-neige aussi. ‘Je crois que Mme Ebenezer a du entendre notre conversation sur la construction du chien. Soit ça soit on doit se tenir très loin pour l’identifier comme tel,’ pensa Harm en riant tout bas.

« C’est Barney, » lui dit fièrement Petit AJ. « C’est un berger allemand. »

« Oh, je peux voir ça, AJ. C’est toi qui la fais ? » Lui demanda t’elle-même si elle connaissait déjà la réponse.

Petit AJ acquiesça de la tête et ensuite regarda son parrain. « Oncle Harm m’a aidé. »

Mme Ebenezer sourit à Harm et ensuite retourna son regard au petit garçon. « Vous deux avez fait vraiment du bon travail. Il ressemble à un chien très protecteur pour moi. Je suis sûre que Mr et Mme Bonhomme de neige sont plus en sécurité de se tenir ici toute la nuit et le jour avec lui aux alentours. »

Sa réponse fit sourire encore plus AJ et il regarda son parrain et sa marraine. « Vous voyez, je vous l’avais dit qu’ils avaient besoin d’un chien pour être en sécurité. »

Harm et Mac rigolèrent seulement tout bas et lui donnèrent un acquiescement. « Ouais, je pense que tu avais raison, » lui répondit Mac et ensuite donna à sa voisine une étreinte affectueuse. « Merci, » murmura t’elle à l’oreille de Mme Ebenezer et elle eut une petite secousse en guise de réponse.

« Tante Mac, j’ai faim, » annonça soudain Petit AJ et Mme Ebenezer et Mac arrêtèrent leur étreinte avec un rire.

« Oh, vraiment ? Alors nous ferions mieux de rentrer à mon appartement et de trouver quelque chose à manger, hein ? »

« On peux avoir des spaghetti ? » Implora AJ, espérant avoir son plat favori comme diner ce soir.

« Ouais, je pense qu’on peut faire ça, » lui dit Mac avec un sourire sur son visage et ensuite une fois de plus laissa son regard errer sur sa voisine. « Voudriez-vous vous joindre à nous pour dîner ? Je suis sûre qu’il y en a plus qu’assez pour nous cinq. »

« Merci, ma chère. Mais j’ai déjà mangé plus de cookies qu’il n’en est bon pour moi cette après-midi et j’ai toujours un petit travail à finir, » répondit mystiquement Mme Ebenezer. « Que pensez-vous d’une autre fois ? » Suggéra t’elle et elle laissa son regard aller de Mac à Harm et à nouveau sur sa voisine.

«Nous vous prenons au mot ! » lui répondit immédiatement Harm avec un doux sourire et ensuite l’embrassa dans une gentille étreinte. « Merci pour tout, » dit il doucement à Mme Ebenezer et ensuite déposa un baiser sur sa joue.

« De rien, » répondit elle doucement.

Ils échangèrent leur au revoir et pendant que Harm, Mac et les garçons retournaient dans le bâtiment Mme Ebenezer resta derrière. Elle répondit aux signes de mains excités de Jimmy et d’AJ par un des siens jusqu’à ce qu’ils disparaissent derrière la lourde porte. « Ok, vieille dame. C’est le moment de compléter l’image, » se dit elle tout haut et commença à faire ce qui devait être fait.

Appartement de Mac
6 :37 PM


« Ok, les garçons. Retirez vos combinaisons pendant que je commence à nous faire à souper, » leur dit Mac dès qu’ils entrèrent dans son appartement et elle retira ses gants, son manteau, et l’écharpe de Harm. Ensuite elle regarda Harm et lui donna un petit sourire. « Et vous devriez aller vous changer et mettre quelque chose de sec aussi avant que vous ne soyez vraiment malade, » lui indiqua t’elle, et alla dans la cuisine pour mettre de l’eau dans la casserole pour la faire chauffer.

Harm retira son manteau et ses gants avant de commencer à retirer les gants en laine de Jimmy. « Pourquoi n’irais je pas donner aux garçons leur bain et les mettre en pyjama ? » lui cria-t-il, descendant la fermeture éclair de la combinaison de Jimmy.

Mac immédiatement sortit sa tête de la cuisine et la secoua. « Je pense que c’est une mauvaise idée, Harm, » lui dit elle doucement.

« Comment ça ? » Demanda Harm, pas sur du pourquoi Mac pensait que c’était une mauvaise idée.

« Et bien, nous avons des spaghettis pour dîner et je sais ce qui se passe dès que Jimmy à des spaghettis posés devant lui, » lui répondit elle et elle disparut à nouveau dans sa cuisine. « Je suppose que vous n’avez jamais fait de spaghetti pendant que Jimmy était avec vous ? » lui cria t’elle.

« Non, on peut dire que je n’en ai jamais fait. Que fait-il ? » Voulut savoir Harm et il retira la combinaison de Jimmy et ses bottes, voyant que Petit AJ avait déjà retiré les siens. « Ou dois je ne pas le savoir ? »

Mac eut un petit rire et sortit à nouveau de sa cuisine. Elle retira ses bottes et les posa juste à côté de l’entrée, où Harm avait déjà posé les siennes juste quelques minutes plus tôt. « Il adore les manger avec ses mains. Ok, attendez. Peut-être que je devrais dire qu’il adore essayer de les manger avec ses mains. La plupart de la sauce tomate vous la trouverez éparpillée sur son visage, ses mains et ses vêtements. Sans oublier le tas de spaghetti que vous pouvez toujours trouver sur le haut de sa tête à la fin, pas vrai Jimmy ? » Demanda t’elle à son plus jeune filleul et elle lui ébouriffa les cheveux.

Comme s’il savait exactement ce dont sa tante parlait, Jimmy commença à rire et à taper des mains d’excitation. Ensuite il courut sur sa couverture à quelques mètres de lui et s’assit pour commencer à jouer avec ses jouets.

Harm rit et secoua sa tête. « Ok, je crois que nous ferions mieux de les laisser porter les vêtements qu’ils ont maintenant jusqu’à ce que nous en ayons fini avec le dîner. Nous pouvons leur faire prendre leur bain et les changer après. »

Mac acquiesça. « Maintenant ça semble être une assez bonne idée, Calmar. »

Harm haussa juste des épaules et lui donna un de ses flyboy grins. « Je vous ai déjà dit plus tôt que j’avais mes moments. Laissez-moi juste passer un pantalon sec et ensuite j’aimerais vous aider pour le souper, » dit il et il lui donna un léger baiser sur ses lèvres avec d’aller dans la chambre de Mac.

« Effrayé que je brule la sauce ? » lui cria t’elle en un haussement de sourcils, se tenant là où il l’avait laissé quelques secondes plus tôt.

« Non, j’ai plus peur que vous ne bruliez les spaghettis, » répondit alors Harm dans la chambre et il compléta sa déclaration avec un petit rire.

« Ah, ah. Très drôle, Navy. »

“Et oui, je suis un homme très marrant,” dit Harm, maintenant appuyé contre l’embrasure de la porte de la chambre de Mac.

Mac grogna juste, secoua sa tête et retourna dans la cuisine, suivit de près par Harm et Petit AJ.

« Tante Mac, je peux appeler maman ? » Demanda AJ, tenant déjà le téléphone de Mac dans sa main.

Mac lui donna un sourire et lui prit le téléphone. « Bien sûr, Trésor, » lui répondit t’elle et elle pressa la touche appel rapide 4 qui était celle du numéro de téléphone portable d’Harriet. « Et voilà. »

« Merci, » répondit rapidement Petit AJ et il reprit à Mac le téléphone. Ensuite il sortit de la cuisine juste pour trouver un endroit devant l’arbre de Noël scintillant.

Les yeux de Harm et Mac le suivirent et dès qu’ils virent que la connexion était faite, ils retournèrent leur attention à la préparation du souper.

« Alors, quel est votre plan ? De la sauce faite maison ou quelque chose sortit d’un pot ? »

« La dernière, » répondit Mac et elle mit les pâtes dans l’eau maintenant bouillante.

« Aucune chance pour nous de faire une sauce tomate maison pour les spaghetti ? » Demanda Harm en commençant déjà à fouiller dans les placards de Mac.

« J’en doute en quelque sorte, » répondit t’elle et soudain inspira profondément quand elle sentit à quel point Harm se tenait près d’elle, derrière elle, pendant qu’il ouvrait un des placards au dessus d’elle.

« Hmmm, » murmura Harm, étant préoccupé par ce qu’il faisait et il sortit une des boîtes de l’armoire. « Une boîte de tomate pelée, » dit il triomphant et il la place sur le comptoir avant de fermer la porte du placard.

C’est à ce moment qu’il réalisa finalement combien il se tenait près de Mac derrière elle. La douce odeur de son parfum lui chatouillait les sens et sa posture légèrement tendu lui disait qu’elle essayait de son mieux de combattre l’effet que sa proximité faisait sur elle.

Harm ne put résister et doucement poussa quelques cheveux de Mac avec sa main droite, ainsi il put laissa sa langue courir doucement le long de sa peau avant de commencer à lécher son oreille.

« Harm, » marmonna t’elle calmement pendant que ses mains agrippait fermement le bord du comptoir, essayant de trouver quelque chose à quoi se tenir, puisque ses faibles jambes soudain s’était dérobée sous elle.

Elle ne put se retenir et tourna légèrement sa tête ainsi leurs lèvres se rencontrèrent finalement dans un baiser tellement nécessaire. Ça commença par un doux et gentil baiser et finalement se transforma en quelque chose de plus demandeur et explorateur. Les paumes de Mac doucement effleurèrent les joues de Harm avant d’emmêler ses doigts dans ses cheveux derrière sa nuque, essayant de l’approcher encore plus près d’elle.

« Beurk ! » dit Petit AJ depuis la porte et Harm et Mac immédiatement brisèrent leur baiser et le regardèrent. Ils tressaillirent quand ils entendirent Harriet crier à travers le téléphone.

« Mais maman, » pleurnicha Petit AJ. « Oncle Harm et Tante Mac faisait ce genre de baiser dégoûtant que toi et papa faites aussi, » essaya t’il afin d’expliquer son expression de tout à l’heure et Harm et Mac une fois de plus durent grogner, sachant que le chat était hors du sac maintenant. Le chat, qu’ils n’avaient apparemment jamais pensé à essayer de cacher tout d’abord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onlycatherinebell.com
majandraelo
Voisin de Catherine
Voisin de Catherine
avatar

Nombre de messages : 848
Age : 28
Date d'inscription : 11/04/2005

MessageSujet: Re: A snowy week-end [Terminée]   Mer 5 Déc - 23:39

« Euh, Tante Mac. Maman veut te parler,” dit Petit AJ et il donna à sa marraine le téléphone.

Mac prit le combiné à son filleul et regarda Harm avec de grands yeux, lui haussa seulement les épaules en guise de réponse. « Je pense qu’il y a une raison pour que nous n’ayons pensé à le cacher pour commencer, Mac, » murmura Harm dans son oreille. « Ne vous inquiétez pas. Allez lui parler pendant qu’AJ et moi prenons soin du dîner. »

Mac acquiesça et prit une longue inspiration. « Salut, Harriet, » salua t’elle son amie et elle alla dans le salon où elle s’assit sur le canapé. « Comment est New York ? »

{« Oh, la chambre est fabuleuse, le room service est exemplaire et la salle de bain est comme toutes les filles en rêve. Oh et je vous ai dit combien la chambre est fabuleuse ? » S’enthousiasma Harriet entre deux rires}

Mac put seulement rire aussi alors qu’elle entendait son amie s’extasier sur son week-end romantique à elle et Bud à New York. « Ouais, vous l’avez dit. Visiblement vous deux profitez vraiment de votre escapade romantique. Comment est le temps ? »

{« Comment diable puis-je le savoir ? Mais si vous voulez savoir combien c’est pourri je peux jeter un rapide coup d’œil par la fenêtre et vous le dire, » répondit immédiatement Harriet et elle partagea un court rire avec Mac. « Mais ce n’est pas important de toute façon. De quoi parlait mon fils quand il disait que vous et Harm faisiez ce genre de baiser dégoûtant ? »}

Mac rougit légèrement même si son amie n’était pas là et s’éclaircit la voix. « Ouais…et bien…écoutez…Harriet, je suis vraiment désolé que nous n’allions pas été plus vigilant avec les enfants autour. »

{Harriet put seulement rire alors qu’elle entendait la voix incertaine de Mac. « Mac, ne vous inquiétez pas, ok ? Chaque baiser qui dure plus d’une demie seconde est déjà un baiser dégoûtant pour AJ. Alors…depuis combien de temps vous et Harm êtes ensemble ? » Voulut savoir Harriet. « Non pas que je sois indiscrète ou quoi que ce soit, » ajouta t’elle avec un rire. « Mais j’ai besoin de détails. »}

« Umm, » bégaya Mac, pas sur de la façon de répondre à cette question.

{« Mac ? »}

« Trois heures, vingt minutes et dix neuf secondes, » répondit t’elle aussi vite qu’un tir.

{« Wow ! »}

« Ouais, étonnant, n’est ce pas ? » Répondit rêveuse Mac.

{« Ouais, étonnant pour sur. Vous savez en effet le nombre exact de secondes ? » Demanda Harriet étonnée.}

« Ok, peut être que c’était dix-sept secondes. Je n’en suis pas tout à fait sûre. »

{« Oh, vous voulez dire qu’il a trouvé un moyen de vous détraquer ainsi que votre horloge interne ? »}

« Il devrait avoir une licence pour ses lèvres. Elles devraient être cataloguée comme arme mortelle, » confessa Mac avant de s’arrêter et une fois de plus elle fut saluée par un rire à l’autre bout du fil. Cependant, cette fois il était mêlé à un rire venant de sa gauche.

Mac leva les yeux et tomba dans le regard brillant de Harm. Il avait un sourire fier sur son visage et la seule chose que Mac put faire, fut de grogner.

{« Mac, ça va ? » Demanda Harriet inquiète dès qu’elle entendit le grognement de Mac}

« Ça dépends, » répondit seulement Mac, ne brisant jamais le contact visuel entre elle et Harm.

{« De quoi ? » voulait maintenant savoir Harriet, ne comprenant pas ce qui se passait avec son amie.]

« De jusqu’à quand je peux retenir l’égo de Harm de grossir. »

{« Oh, oh, il vous a entendu, hein ? »}

Mac vit que le sourire de Harm devenait encore plus grand, si c’était encore possible et visiblement il essayait de s’empêcher de rire ouvertement. « Ooooh, ouais, » répondit elle à Harriet et ensuite regarda avec interrogation Harm. « Y a-t-il quelque chose que tu veux, Harm ? » Demanda Mac essayant de cacher son embarrassement.

Harm eut un petit sourire supérieur et acquiesça. « Je voulais juste te faire savoir que le souper est prêt à être servi. AJ et moi avons réussi à faire une sauce tomate maison. »

« Ok. Merci, » répondit Mac et elle voulut retourner à sa conversation avec Harriet mais vit que Harm voulait quelque chose de plus. « Oui ? Il y a autre chose ? »

“Ouais, en effet. Mac, si tu penses que je devrais avoir une licence pour mes lèvres tu devrais voir ce que mes mains sont capables de faire. Tu n’as pas encore vu ce qu’est une arme mortelle, » lui dit il avec un clin d’oeil et sans attendre une réaction, il se tourna et retourna dans la cuisine laissant une Mac ahurie derrière lui.

{« Mac, vient il juste… ? » Demanda Harriet, ne sachant quoi dire ou penser au sujet de ce qu’elle venait d’entendre venant d’Harm.}

« Hein, hein, » répondit seulement Mac, visiblement incapable de dire ou de penser quelque chose étant toujours abasourdie de la déclaration d’Harm.

{« Ok. Et bien, je pense qu’il a aussi dit quelque chose au sujet du souper alors je ferais mieux de vous laisser tranquille. »}

« Hein, hein, » répliqua Mac alors que son esprit était ailleurs et très, très loin. Juste l’idée de ses mains parcourant tout son corps, la faisait frissonner et sa langue humecta ses lèvres de désirs.

{« MAC ! » Cria Harriet à travers le téléphone, apparemment essayant d’obtenir l’attention de son amie depuis un moment maintenant.}

« Hein ? »

{Harriet secoua juste sa tête, sachant que son amie l’avait vraiment dans la peau. « J’ai dit que je ferais mieux de vous laisser ainsi vous pouvez aller manger votre dîner, » répéta t’elle.}

« Ouais, je pense que je ferais mieux d’y aller, » dit Mac et finalement se souvint de ce dont elle voulait parler avec Harriet. « Oh, avant que j’oublie. Vous pouvez rentrer demain, ou votre vol est annulé ? »

{“Bud a appelé la compagnie aérienne plus tôt dans la journée et ils ont dis que le vol devrait être comme prévu. Alors nous serons de retour comme c’était prévu. »}

« Parfait. Nous ramènerons Jimmy et AJ à la maison dès que possible, ok ? »

{« C’est super. On sera là, » assura Harriet, combattant pour ne pas faire une autre remarque sur l’emploi du ‘nous’ par Mac}

« Ok, à demain alors. Vous deux profitez du reste de votre week-end maintenant. »

{« Vous aussi, » répliqua Harriet et immédiatement ajouta avec un petit rire. « Je veux dire vous quatre. »}

Mac secoua sa tête et rit tout bas. « Bien sur. Au revoir, Harriet, et passez le bonjour à Bud. »

{« Ok, ça sera fait. Donnez aux garçons un câlins et un baiser de moi, ok ? » Demanda Harriet et à nouveau ajouter quelque chose. « Et bien sur je parle des trois garçons. Au revoir. »}

Avant que Mac ne puisse dire quelque chose de plus Harriet avait raccroché. Elle éteignit le téléphone et prit une profonde inspiration essayant de se garder sous contrôle à nouveau.

‘Je ne peux pas croire qu’il m’ai dit ça,’ pensa Mac. ‘Et encore plus je ne peux pas croire qu’il ai tant de pouvoir sur moi.’ « Fichu mec, » se marmonna t’elle et afficha un sourire supérieur juste quand l’homme de ses désirs et Petit AJ n’arrivent dans le salon, portant leur dîner à table.

« Viens, Marin’s. Je parie que tu as faim, » dit Harm alors qu’il mettait Jimmy sur sa chaise haute.

« Oh, j'ai faim mais pas du tout de la façon dont vous pensez, » répondit elle calmement et fut heureuse qu’il n’ai pas entendu puisque Petit AJ lui parlait du film qu’ils voulaient regarder après dîner. «Pas du tout de la façon dont vous pensez» répéta doucement Mac.

Et elle avait faim. Faim du dîner, faim de Harm et plus que tout faim d’un futur avec lui où les étoiles seraient finalement alignées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onlycatherinebell.com
cam
Invité(e) chez Catherine
Invité(e) chez Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1838
Age : 28
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: A snowy week-end [Terminée]   Jeu 6 Déc - 22:38

trop trop super
la suite stp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A snowy week-end [Terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
A snowy week-end [Terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» One week later (post 4x24 -> Spoilers) ^
» Week end du 14/15 nov à Disneyland Paris (hotel hors disney)
» Week-end de reve au CASTEL CLUB!! du 5 au 7 février
» [CASTLE] Si Loin de Toi (terminée)
» Week end supermotard les 24 et 25 Janvier à Rivesaltes (66)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CATHERINE BELL ONLINE - CBO :: FANART :: Les fanfictions :: Traduction en cours-
Sauter vers: