CATHERINE BELL ONLINE - CBO

Forum francophone sur Catherine Bell
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Retrouvailles à Makatéa [terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
mimi
Dans la même ville que Catherine
Dans la même ville que Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 75
Age : 44
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Jeu 8 Fév - 20:52

La plupart ont probablement commencé à la lire ailleurs mais bon...

Auteur: Mimi

Email: mimijag2000@yahoo.ca

Genre : Romance / humour

Personnages : Harm / Mac / Clay / Angélica

Résumé : Cette fic est une adaptation d'un film dont je terrais le nom pour l'instant mais que ceux qui l'ont vu reconnaitront de suite. Pour ceux qui connaissent l'histoire, merci de ne pas spoiler ceux qui ne connaissant pas. J'ai repris 90% des dialogues du film tels quels ou en les adaptant. Que dire quant à l'histoire ? Un avion, une île, des amoureux, une bimbo...mettez les dans le sens que vous voulez... Laughing

Disclaimer : Les personnages ainsi que la série sont la propriété de Bellisarius et Paramount Picture. Je n'ai pas été payées pour faire cette fic…évidemment…Le film est la propriété de son auteur...

Publique : Tout

Note de l'auteur : L'idée de cette adaptation me trottait dans la tête depuis plus de 3 ans puisqu'elle m'est venue alors que je vivais encore à Montréal. Mais voilà, manque de courage et autres idées...Et puis, suite à ma dernière fic, j'ai reçu de très jolis messages alors, pour vous les filles ( elles se reconnaitront ! Wink ) spéciale dédicace.

Je n'ose plus dire que c'est la dernière mais...ça sent quand même le sapin ! Laughing Maintenant, je vais m'attaquer à Sam et Martin... 8-)

Merci à Samh pour la relecture...et à la SNCF ! Wink Laughing

Retrouvailles à Makatéa

Prologue


Mac resserra une fois de plus le col de son manteau autour de son cou et frissonna. Elle détestait la neige et, plus que tout, elle détestait la neige à Washington quand sa voiture refusait de démarrer, l’obligeant ainsi à prendre les transports en commun pour se rendre au QG du Jag. Et bien entendu, Clay n’était pas en ville pour pouvoir la déposer…

Elle avait déjà plusieurs minutes de retard et elle commençait à se préparer aux remarques du Général mais aussi de ses collègues. Toutefois, elle n’avait pas pu résister à la tentation de s’arrêter en chemin pour s’octroyer un bon café dans une de ses chaînes préférées. Elle bu une gorgée du breuvage brûlant et corsé avant de frissonner à nouveau sous une bourrasque de vent.

Elle détestait ce temps-là sur la Capitale et aurait donné n’importe quoi pour s’évader quelques jours au soleil. Si seulement un quartier-maître quelconque pouvait avoir la bonne idée de se faire remarquer du côté de San Diego ou mieux, du côté de Hawaï…

Alors qu’elle approchait enfin de la guérite d’entrée, une voiture passa dans la rue à vive allure et roula dans une flaque de neige fondue en passant à sa hauteur, éclaboussant non seulement le trottoir, mais aussi Mac. Surprise par l’eau glacée, elle poussa un petit cri strident, s’arrêta net de marcher et prit une profonde inspiration. Elle avait envie de hurler mais se retînt : il n’était pas nécessaire de se donner en spectacle devant le QG et, de tout façon, le véhicule était déjà loin.

Elle secoua son manteau et passa l’entrée la tête haute après avoir salué le garde d’un signe de tête. Il lui restait le parking à traverser et, dans quelques minutes, elle serait enfin à l’abri et au chaud sans son bureau.

A suivre...vous vous en doutez... Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nady
Cravate d'Adam
Cravate d'Adam
avatar

Féminin Nombre de messages : 328
Age : 29
Localisation : belgique
Date d'inscription : 06/02/2006

MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Sam 10 Fév - 18:10

J'ai dejà lu cette partie... Mais pas grave

A quand la suite?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi
Dans la même ville que Catherine
Dans la même ville que Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 75
Age : 44
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Sam 10 Fév - 18:15

Euh, que dirais-t de maintenant ? LOL

QG du Jag
Février 2005


Serrant précieusement entre ses mains son mug de thé bouillant, Mac se fraya un chemin à travers le plateau pour rejoindre son bureau après le briefing quotidien du Général. Malheureusement pour elle, tout était calme et personne n’avait commis la moindre petite infraction sur la côte ouest. Elle devait s’y résoudre, son bikini allait rester au fond de son tiroir…

Elle passa devant le « bureau de Harm » non sans ressentir comme à chaque fois depuis maintenant presque deux ans un pincement au cœur et au creux du ventre et alla s’enfermer dans le sien.

Elle se demandait ce que pouvait bien faire son ami à ce moment précis…Jurait-il lui aussi contre la neige de Washington ? Se promenait-il sur une plage du côté de chez ses parents ? Travaillait-il ou bien était-il en vacances ? Avait-il une femme…des enfants ?

Mac frissonna à cette idée et attrapa le cadre qui se trouvait sur son bureau.

Harm…

Qu’était-il devenu ? Depuis qu’elle avait surpris sa conversation avec Clay dans la chambre d’hôpital de ce dernier à leur retour du Paraguay, elle ne l’avait pas revu. Il s’était comme évaporé de la surface de la terre mais aussi beaucoup plus cruellement, de sa vie. Oh, elle savait par son « fiancé » qu’il ne travaillait plus pour l’agence depuis plus d’un an mais, malgré toutes ses tentatives, elle n’était pas parvenue à savoir ce qu’il était devenu ni où il vivait. Coates ne semblait réellement pas savoir et la mère de Harm s’était contentée de lui dire, froidement « qu’il allait bien et que c’était tout ce qu’elle avait le droit de savoir. » Quant à Bud et Harriet, elle les soupçonnait de savoir quelque chose mais, au nom de leur amitié, elle n’avait jamais insisté…

Elle avait plutôt mal vécu cette disparition silencieuse en réalisant qu’en disant « jamais », elle avait vraiment mit fin, non seulement à tout espoir d’une relation avec Harm, mais aussi à leur amitié. Et c’était ce qui lui faisait le plus mal. Elle aurait préféré qu’il lui crie dessus, qu’il lui fasse part de sa colère, qu’il pleure même peut-être. Mais au lieu de ça, une absence et un silence lourds de signification avait remplacé la présence de son ami qui avait été constante depuis près de 8 ans.

Elle ne pouvait pas lui en vouloir. Elle savait ce qu’elle avait dit même si aujourd’hui encore elle se demandait pourquoi. Et surtout, elle savait comment Harm pouvait agir quand il se sentait blessé. Et elle l’avait blessé : par son attitude, et par des mots.

Alors, tout comme il semblait s’être résigné à disparaître de sa vie, elle avait cessé de poser des questions et avait continuer à vivre. Et si cela n’avait pas été simple au départ, elle s’était peu à peu habituée à son absence et aux regards lourds de reproche de ses amis. Clay avait alors prit de plus en plus de place dans sa vie, remplaçant tant bien que mal ce vide dans son cœur. Du sexe de temps en temps, quelques dîners dehors lui donnaient l’impression de ne pas être seule. Ils vivaient chez lui, chez elle, un peu partout à la fois et elle n’arrivait pas vraiment à définir leur relation. Clay était-il son fiancé ? Son amant ? Un ami ? Elle y pensait souvent mais elle ne savait pas, tout comme elle ne parvenait pas à définir réellement ses sentiments pour lui. Clay brillait très souvent par son absence et, dans ces moments là, elle le détestait plus que tout. Mais, quand ils se retrouvaient ensemble, elle oubliait tout et se surprenait à apprécier sa compagnie et à attendre avec impatience son retour. Mais était-ce de l’amour ?

Mac ne savait pas. Mais ce qui était bien réel c’est que, inlassablement, chaque recoin du Jag, du plateau à la cuisine, de la bibliothèque à l’ascenseur, lui rappelait un homme qu’elle avait aimé, son meilleur ami mais aussi, l’homme qu’elle avait perdu.

Elle fut interrompue dans ses pensées par un coup à la porte.

- Entrez ! cria-t-elle en reposant le cadre devant elle.

- Une livraison pour vous, Madame, dit Coates donc Mac devina la voix étouffée par un énorme bouquet de fleurs tropicales qui lui cachait le visage. De la part de Clayton Webb.

- Oh ! s’exclama Mac devant la beauté de la présentation florale.

Coates déposa l’encombrant bouquet sur le bureau de Mac qui s’empressa d’attraper l’enveloppe qu’une miniature représentant une vahiné tenait dans sa main.

- Il a quelque chose à se faire pardonner ? demanda Jen.

- Il était à Londres.

- C’est très gentil de sa part, Madame, fit remarquer Coates. Ça a dû lui coûter une petite fortune…

Mac lança un sourire entendu à Coates.

- Vous pouvez disposer, Quartier-Maître.

- A vos ordres, Madame, dit Coates avant de sortir en refermant la porte derrière elle.

Mac savait que Clay n’était pas particulièrement apprécié ni au Jag, ni par ses amis. Mais, lorsqu’il faisait preuve de ces petites attentions, dans ces brefs instants où elle se sentait désirée, le reste lui était bien égal.

Elle déchira fébrilement l’enveloppe et reconnu instantanément la fine écriture de Clay.

« Je suis impatient de te voir. Ça m’a paru une éternité. Rejoints-moi au Gauguin à 19h30. Apporte la Vahiné. »

Mac gloussa intérieurement car Clay n’était parti que depuis deux jours. Elle attrapa la petite miniature et rigola de plus belle en voyant que son pagne bougeait au mouvement de ses hanches. Clay avait sans arrêt ce genre de petites attentions et Mac ne pouvait nier qu’elle en raffolait.

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nady
Cravate d'Adam
Cravate d'Adam
avatar

Féminin Nombre de messages : 328
Age : 29
Localisation : belgique
Date d'inscription : 06/02/2006

MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Sam 10 Fév - 18:18

Ca me va très bien!!!!

surtout que je lisais la suite sur jagfashion... mdr

Enfin tu nous mets l'eau à la bouche!!! J'adore cette histoire!!!

Quoi de plus beau qu'en endroit paradisiaque pour les faire se retrouver...???

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi
Dans la même ville que Catherine
Dans la même ville que Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 75
Age : 44
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Dim 11 Fév - 20:50

Le Gauguin, Washington
19h35


- Une poupée vahiné, un restaurant polynésien, dit Mac tandis qu’ils suivaient le serveur pour rejoindre leur table, où est-ce que tu veux en venir exactement ?

- Tout ça fait parti de la surprise, répondit Clay en lui avançant sa chaise.

- De la surprise ? Tu ne vas pas me quitter au moins ? demanda Mac en tentant de plaisanter.

- Non !

- D’accord…Tu es sûr ? Parce que 69% des couples se séparent dans un restaurant.

- On ne se sépare pas, rétorqua Clay en la regardant droit dans les yeux.

- Très bien.

- En fait, je veux qu’il y ait encore plus de romantisme dans notre vie.

- Ah oui ? demanda Mac en lui lançant un regard suspicieux.

Clay acquiesça de la tête.

- Tu vas fermer les yeux.

- Maintenant ?

- Oui, oui.

- D’accord, dit Mac en s’exécutant, bien qu’elle ne raffolait habituellement pas des surprises.

- Très bien. Tu te souviens de toutes les fois où tu as dit qu’on n’allait jamais nulle part, qu’on ne faisait que travailler et qu’on ne s’amusait jamais ? demanda Clay en fouillant dans la poche intérieure de sa veste.

- Oui, c’est vrai, acquiesça Mac les yeux toujours fermés.

- Et bien, ouvre les yeux et regarde où je vais t’emmener, dit Clay d’un air satisfait en étalant un prospectus sur la table.

Mac ouvrit lentement les yeux et regarda avec attention la mer turquoise, les palmiers et la plage de sable blanc qui s’étalaient sur le papier devant elle.

- Oh, tu plaisantes ! souffla-t-elle comme si elle n’y croyait pas.

- Toi et moi dans deux semaines.

- Deux semaines ! Je ne peux pas, le Général m’a demandé de m’occuper du budget.

- Oh, si, si. Tu peux.

- Je peux ?

- Oui, j’ai réglé ça avec Creswell. C’est Bud qui hérite du bébé.

- C’est vrai ? Oh, quel cachottier…je sais maintenant pourquoi tu es un des meilleurs agents encore en activité, dit-elle en se penchant vers lui pour l’embrasser.

Clay accepta avec bonheur ce signe de reconnaissance.

- Pauvre Bud, je me sens coupable mais il me semble que je ne puisse pas enlever ce sourire béat de sur mon visage, fit remarquer Mac après qu’ils se soient séparés.

- Penses-y, six jours et sept nuits, isolés du monde sur la petite île paradisiaque de Makatéa…

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gemmabell
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 3116
Age : 29
Localisation : 29
Date d'inscription : 17/04/2005

MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Lun 12 Fév - 17:37

Ahlala je sens le truc arriver gros comme une maison mdrr !!!! Et j'attends que ça je dois dire !!!!! Enfin je l'espère!!

J'adore cette fic sauf webb Mr.Red lui l'aime pas et l'aimerai jamaissssssssss, même s'il est gentil avec Mac il est méchant en même temps et yas plus de méchanceté que de gentillesse, Harm c'est le mieux Laughing ( à peine shipper dans l'âme mdr)

Attention phrase bateau mais, "vivement la suiteeeee!!!" et merci pour cette fic !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macharm.skyblog.com/
ANNE CHARLOTTE
Baby-Sitter de Gemma
Baby-Sitter de Gemma
avatar

Féminin Nombre de messages : 1248
Age : 31
Localisation : marseille
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Lun 12 Fév - 23:10

bon moi pour eviter de faire une attaque cardiaque j attends la fin de la fic
je tiens a mon coeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi
Dans la même ville que Catherine
Dans la même ville que Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 75
Age : 44
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Mar 13 Fév - 23:01

C'est bien Anne Charlotte ! LOL

Aéroport de Dulles
Deux semaines plus tard…


- Mac, allez, lâche ce téléphone s’il te plait…tu es en vacances, gémit Clay en tendant leurs deux billets et les passeports à l’hôtesse.

Mac lui lança un regard d’excuse mais continua sa conversation. Clay se retourna exaspéré vers le guichet d’embarquement et répondit aux questions de sécurité habituelles de l’hôtesse.

- Désolée, dit Mac quelques minutes plus tard alors qu’ils se dirigeaient vers la porte d’embarquement. Mais Bud a hérité aussi de l’affaire Kauffmann en plus du budget alors, je peux bien l’aider un petit peu.

- Je sais que ça part d’un bon sentiment, Chérie, mais n’oublies pas que tu es en vacances maintenant, répondit Clay en se penchant vers elle pour déposer un baiser sur ses lèvres.

- Humm, comment le pourrais-je ? souffla Mac en fermant les yeux. Mais je culpabilise un peu quand même…

- Et bien, tu ne devrais pas, dit Clay en enroulant son bras autour du sien. Allez viens. A force de traîner, on va rater notre vol.

- Et bien, pressons le pas, mon cher. Parce que tu n’as encore jamais vraiment vu une Marine contrariée !

- A vos ordres, Madame, répondit Clay en rigolant avant de l’attirer à sa suite vers la bonne porte.

Mac le suivit en gloussant telle une adolescente. Enfin, elle allait pouvoir souffler un peu, se laisser caresser par le soleil et profiter de la tendresse de l’homme qui partageait sa vie. Adieu les soucis, la morosité et le froid. Adieu, le passé…


Aéroport d’Honolulu
Quelques heures plus tard…


Après un vol sans encombre, Clay et Mac traversaient maintenant le grand hall de l’aéroport qui fourmillait de vacanciers. Aux couleurs qu’ils arboraient, on pouvait facilement différencier les heureux arrivants des malheureux partants.

- On a quand même atterri avec cinquante minutes de retard, dit Clay en pressant le pas tout en consultant la brochure qu’il tenait à la main.

- Ça pose un problème ? demanda Mac.

- Non, non. Ça va. Tu sais, je vais aller récupérer les bagages et toi, tu te renseignes pour l’avion, lui dit-il en lui tendant la brochure.

- Entendu, très bien.

- On se retrouve dans dix minutes.

- D’accord, dit Mac en s’éloignant.

Clay s’arrêta en l’observant.

- Chérie ? Appela-t-il.

Mac se retourna vers lui, surprise. Il écarta les bras comme pour signifier qu’elle avait oublié quelque chose et elle lui sourit.

- Désolée, dit-elle en revenant vers lui.

Elle déposa un baiser bruyant sur ses lèvres.

- Je t’aime, murmura Clay.

- Je t’aime aussi, répondit Mac.

Puis, après un dernier sourire, ils se séparèrent et prirent des directions opposées.

Mac déambula quelques instants dans le hall tout en jetant de temps en temps quelques coups d’œils sur la brochure que lui avait remis Clay, à la recherche de la porte d’embarquement de la compagnie aérienne qui devait les amener jusqu’à l’île de Makatéa. Aussi bon que cela pouvait déjà sembler, leur périple n’était pas terminé et Mac savait qu’elle ne se sentirait vraiment en vacances que lorsqu’elle aurait revêtu son maillot de bain préféré et qu’elle serait en train de se prélasser sur le sable blanc d’une plage.

Enfin, elle trouva la porte numéro 13 et pria en la passant pour que cela n’augure rien de mauvais. Elle n’était pas particulièrement superstitieuse mais, quand il s’agissait de monter dans un avion, son expérience faisait qu’elle n’était jamais très rassurée. « Au moins, » gloussa-t-elle intérieurement, « Harm ne sera pas aux commandes cette fois-ci. »

Elle aperçut à travers la baie vitrée un petit coucou qui ressemblait plus ou moins à celui qui figurait sur sa brochure et elle mis ses lunettes de soleil avant de sortir sur le tarmac et d’affronter le soleil brûlant de ce début d’après-midi. Elle vit un mécanicien revêtu d’un bleu de travail en train de s’affairer sur l’hélice de l’avion et elle l’interpella, bien décidée à vérifier que, malheureusement, elle devrait monter dans ce vieux tas de ferraille pour rejoindre l’île paradisiaque.

- Excusez-moi ! le héla-t-elle. Je cherche la compagnie Tropicale.

Au son de sa voix, l’homme ripa sur une des hélices et se cogna la main.

- Bordel de merde. Saloperie de tas de ferraille de merde, jura l’homme avant de se retourner vers elle.

Comme s’il venait d’être frappé de paralysie soudaine, l’homme se figea devant Mac qui ouvrit grand la bouche sans qu’aucun son ne semble vouloir en sortir. Elle n’arrivait pas à y croire. Devant elle, dans une combinaison de travail maculée de tâches de graisse, le teint hâlé et son sourire maintenant bien en place se tenait Harm. Harm, plus beau que jamais. Elle déglutit péniblement.

- Harm…souffla-t-elle.

- Mac, répondit ce dernier en s’essuyant les mains dans un chiffon et en lui souriant.

Visiblement, sa surprise avait été de courte durée car il ne laissait plus rien paraître de sa stupeur, se contentant de la dévisager des pieds à la tête d’un air admiratif, l’ombre d’un sourire sur les lèvres.

- Vous allez à Makatéa ? demanda-t-il comme s’ils s’étaient quittés la veille.

- Oui, se contenta-t-elle de répondre, toujours sous l’emprise de la stupeur.

Son cœur battait la chamade. Harm était indéniablement la dernière personne qu’elle s’attendait à revoir et surtout ici, loin de Washington.

- Nous serons prêts à partir dans dix…vingt minutes, continua Harm comme si de rien n’était.

Il se détourna pour reprendre son travail initial sur l’hélice. Mac se contenta de l’observer en silence, déstabilisée à la fois par ces retrouvailles inattendues mais aussi par l’attitude nonchalante de Harm. Des milliers de questions se bousculaient dans sa tête mais aucune d’elles ne semblait pouvoir franchir le seuil de ses lèvres. Peut-être pour la première fois de sa vie, elle ne savait pas quoi dire pour combler le silence. Un bruit de goutte à goutte attira son regard et elle vit qu’un liquide noirâtre s’échappait de dessous l’avion et gouttait dans un pot en fer. Elle devait en avoir le cœur net.

- Mais…mais ce n’est pas cet avion ? dit-elle finalement.

- Quoi ? demanda Harm en relevant le nez de son travail.

- Cet avion, où est sa maman ? tenta-t-elle de plaisanter.

- Oh, rigola Harm en admirant au passage les jambes de Mac dont la jupe courte ne faisait qu’accentuer le galbe. L’avion de La tropicale est en rade à Fidji. On le remplace…vous avez de la chance, je suis votre pilote, ajouta Harm en lui lançant un de ses fameux sourires.

- Non…je…non…je…bégaya Mac en inspectant rapidement l’avion. Non, je ne vais pas monter là-dedans. Il est en panne ! dit-elle en montrant l’hélice du doigt.

Harm releva immédiatement qu’elle ne portait aucune alliance… « Tiens, » pensa-t-il, « Webb ne lui a pas encore passé la bague au doigt… »

- Non, il n’est pas en panne. C’est une simple révision ! C’est mon avion.

- Euh…

- C’est un De Havilland River. C’est un des avions les plus fiables et les plus sûrs jamais construit, poursuivit Harm en faisant le tour de son bébé suivit de Mac. Plus confortable que le Stearman.

Mac le regarda incrédule tout en inspectant la carlingue à moitié rouillée. Elle s’apprêtait à répondre à Harm quand la voix de son fiancé retentit.

- Chérie ? Il y a un problème ? demanda Clay en se dirigeant vers eux.

Harm et Mac se jetèrent un bref regard avant de se retourner vers Clay qui se figea instantanément.

- Harm ? demanda-t-il en n’en croyant pas ses yeux bien qu’il connaissait déjà la réponse.

- Salut, Webb. On dirait que le monde n’est pas assez grand pour nous, hein ?

Harm s’avança vers lui et lui tendit la main. Clay la serra machinalement tout en regardant Mac du coin de l’œil pour tenter de jauger de sa réaction. Que pouvait-elle ressentir ? Puis, il reporta finalement son attention vers Harm en se demandant ce que Diable il faisait là tout en priant pour que ces vacances ne tournent pas au cauchemar pour lui…

Un bref silence gêné s’installa, personne n’osant prendre la parole mais chacun avec des milliers de questions qui lui brûlait les lèvres. Harm jaugeait Mac et Webb d’un regard narquois : finalement, il avait bien fait de ne pas insister auprès de Mac. Elle semblait avoir finalement trouvé chaussure à son pied avec l’espion. Il gloussa intérieurement et retourna vers son hélice. Il était parti de Washington sans explication et il ne comptait certainement pas leur en donner une maintenant. S’ils ne faisaient pas la conversation, bien leur en fasse. Il gardait le silence depuis maintenant presque deux ans alors il pouvait bien encore continuer jusqu’à Makatéa, même si le destin semblait à tout prix vouloir les remettre sur sa route.

Ce fut finalement Clay qui rompit le silence pesant.

- Il y a un problème ? demanda-t-il à l’attention de Mac en la voyant observer Harm en douce.

- Euh…oui, répondit Mac en reportant son attention vers Clay. Harm s’imagine qu’on va prendre ce vieux coucou.

- Quoi !? s’exclama Clay.

Harm leva les yeux au ciel vers son mécano d’un air exaspéré.

- On…on doit pouvoir trouver un autre avion, non ? dit Mac en prenant Clay par le bras et en l’attirant à l’écart de la vieille carlingue.

Si Harm voulait jouer les indifférents, elle pouvait parfaitement faire de même en le plantant là sur le tarmac auprès de son avion chéri et ce, sans un regard en arrière…

- Vous n’en trouverez pas, raisonna la voix de Harm. Il y a un bateau qui part du port…il met trois jours, ajouta Harm l’air satisfait.

- Chéri…gémit Mac.

- Très bien…écoute, si Harm le dit, je suis sûr qu’il n’y a aucun risque avec cet avion et que le pilote est très qualifié.

- C’est lui, le Pilote, murmura Mac en lançant son pouce par-dessus son épaule pour désigner Harm.

- C’est lui ? répéta Clay comme pour avoir confirmation en jetant un coup d’œil vers Harm.

Derrière eux, Harm venait de quitter son bleu de travail et se retrouvait maintenant en bermuda et torse nu. On était loin de son uniforme académique du Jag. Devant les yeux grands ouverts de Clay, Mac se retourna et déglutit à la vue du corps musclé et bronzé de Harm, légèrement recouvert d’un voile de sueur.

- Bon, si vous êtes décidés, dit Harm en s’approchant d’eux, son bleu de travail roulé en boule sous le bras et conscient de la réaction de Mac, on part dans vingt…trente minutes. Je vais chercher de l’huile.

- Oh…je…dit Mac tandis qu’il passait à sa hauteur.

Puis, elle se retourna vers Clay.

- Il va chercher de l’huile…

- Tout va bien se passer, mon amour, dit Clay en posant une main rassurante sur son épaule. Essaye de te concentrer sur la plage qui t’attend dans à peine quelques heures…

- Oui…mais…je veux dire, tu as vu cet avion !

- Tu fais confiance à Harm ? demanda Clay même si la question lui était difficile.

- Euh, oui, mais…

- Alors c’est réglé.

Mac fit une moue résignée et Clay la serra dans ses bras et lui souffla à l’oreille.

- Toi, moi, le sable fin…la mer…

- Hummm, tu sais parler aux femmes, toi, dit Mac la tête enfouie contre son torse.

Amoureux seuls au monde, ils n’aperçurent pas une haute silhouette qui les observait de loin depuis le pas de la porte d’un hangar. Harm savait que c’était malsain et qu’il se faisait du mal mais il ne pouvait pas résister. Ça faisait tellement longtemps qu’il ne l’avait pas vue. Pour de vrai tout du moins puisqu’elle hantait toujours ses rêves depuis son exil de Washington. Il avait cru qu’avec le temps ça lui passerait, qu’il finirait par oublier son visage, son odeur, le son de sa voix. Mais, force était de constater que ça n’était pas du tout le cas. Elle venait de refaire irruption dans sa vie depuis à peine quelques secondes et, déjà, son cœur battait la chamade…De rage, contre lui, contre elle, contre eux, il jeta son bleu de travail et attrapa un bidon d’huile d’un geste sec avant de retourner vers l’avion et le couple toujours enlacé, bien décidé à ne pas laisser leur bonheur visible le toucher.

- On est prêt à partir, grommela-t-il en passant près d’eux.

Le couple sursauta et suivit des yeux Harm qui se dirigeait vers le cockpit.

- Je vais vous aider à porter vos bagages, dit le mécano.

- Non merci, ça va, s’exclama le couple en se séparant enfin et en s’élançant vers le mécano pour le devancer.

Quelques minutes plus tard, ils étaient installés dans le minuscule avion à quatre places, un gilet de sauvetage harnaché à eux. Ils regardaient tous deux nerveusement autour. Mac attrapa la main de Clay et la serra de toutes ses forces.

- C’est parti, dit Harm qui avait revêtu un tee-shirt blanc en s’installant aux commandes. Tout le monde a sa ceinture ?

- Oui, dit Clay. Dites, c’est vraiment nécessaire ce truc ? demanda-t-il en désignant l’affreux gilet jaune qui le serrait.

Harm se tourna vers lui et le dévisagea en silence quelques secondes.

- Ben, si on plonge, ouais, répondit-il finalement avant de se retourner pour laisser libre court à son sourire moqueur.

Clay et Mac échangèrent un regard à moitié rassuré.

- Hey ! s’écria une voix féminine depuis le tarmac.

Toutes les têtes se tournèrent vers elle et Clay et Mac ouvrirent de grands yeux. Une jeune femme brune au genre un peu douteux, un corps parfait moulé dans une mini-jupe de couleur pêche et un top au décolleté vertigineux, des lunettes noires vissées sur les yeux, s’avançait rapidement vers eux en balançant des hanches.

- Je vous présente Angélica, dit Harm. C’est notre chef de cabine.

Mac ouvrit des yeux ébahis puis regarda de Harm vers la jeune femme tandis que Clay semblait apprécier les courbes de leur hôtesse.

- Salut ! s’exclama Angélica d’une voix de tête avec un grand sourire en arrivant près de l’avion.

Elle monta dans l’avion et dû s’y reprendre à plusieurs reprises avant de pouvoir se glisser sur le siège avant aux côtés de Harm. Pour se faire, elle contorsionna ses formes généreuses sous le nez de Clay, poussant même le vice à se laisser tomber sur ses genoux.

- Désolée.

Clay ne répondit rien et se contenta de l’aider à se relever tout en sentant le regard noir de Mac peser sur lui.

- Salut, mon chou, dit Harm quand elle fut assise.

- Salut, répondit Angélica en claquant un baiser sur ses lèvres.

Mac ouvrit la bouche de stupeur devant l’improbable couple. L’homme assis à la place du pilote n’avait décidément plus rien à voir avec celui qu’elle connaissait et dont elle était tombée amoureuse plusieurs années auparavant…

- Alors, vous allez à Makatéa ? demanda gaiement Angélica en se retournant vers eux.

- On l’espère, répondit poliment Mac.

- Oh, vous allez adorer ! C’est la première fois ?

- Oui, répondit Clay.

- J’ai vécu quelques temps là-bas, poursuivit la jeune femme. C’est super sympa ! Hey, Harminou…Tu as vu ce que j’ai acheté, dit-elle en fouillant dans son sac, regarde ça ! s’exclama la jeune femme en brandissant devant sa poitrine un morceau de tissu rose ridiculement minuscule.

- C’est quoi, mon chou ? demanda Harm en la regardant.

- Un maillot de bain, idiot !

- Ah, ah ! rigola Harm en se tournant vers Clay.

- Je croyais que c’était un bandeau pour les yeux ! répliqua Webb.

Les deux hommes partirent dans un fou rire accompagnés par Angélica tandis que Mac s’enfonça dans son siège en levant les yeux au ciel. « Ah, les hommes ! », pensa-t-elle. « Tous les mêmes ! » Mais que Diable faisait Harm avec une « greluche » pareille… « Harminou…vraiment, le ridicule ne tuait pas ! » En y réfléchissant bien, cette Angélica était bien plus tarte que Renée. Elle semblait réellement avoir le QI d’un pois chiche et elle se demandait ce que son ancien ami pouvait bien lui trouver à part ce qui était évident bien entendu.

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi
Dans la même ville que Catherine
Dans la même ville que Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 75
Age : 44
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Mer 14 Fév - 20:58

Île de Makatéa
Quelques temps plus tard…


Le voyage s’était passé sans encombre, rythmé par le jacassement incessant de la « Chef de Cabine. » Mac avait fini par ne plus écouter ce qu’elle racontait, laissant le soin à Clay de s’occuper d’entretenir la conversation. Harm aussi était resté muet et Mac avait alors reporté son attention sur le paysage paradisiaque et l’eau turquoise qui s’étendaient à perte de vue sous eux, finissant contre toute attente par se détendre malgré les vibrations et le bruit de ferraille que faisaient l’appareil.

Enfin, Harm entreprit la descente vers une petite piste que Mac pouvait apercevoir au milieu de la végétation verdoyante et elle ferma les yeux d’appréhension. Elle sentit finalement les roues du petit appareil toucher le sol et, après un dernier virage, l’avion ralentit enfin.

- Bienvenus à Makatéa, dit Harm en se tournant vers eux.

Dans un dernier soubresaut, l’avion stoppa sa course et Mac relâchât le souffle qu’elle avait retenu sans s’en apercevoir. Après quelques manipulations sur le tableau de bord, Harm quitta l’appareil et apparu à la porte du côté de Clay qu’il ouvrit après avoir été obligé de donner un coup dessus.

- Et voilà. Merci d’avoir choisi Air Rabb. Sachez que les clients fidèles gagnent des bons d’achat pour des articles de grande valeur, plaisanta Harm tout sourire, sa paire de lunettes de soleil de pilote ancrée sur son nez.

Tandis qu’Angélica gloussait ouvertement de la plaisanterie de son « Harminou », Mac suivit Clay et sauta hors de l’appareil, heureuse de poser enfin un pied sur la terre ferme.

- Hey, vous voulez me piquer mon gilet de sauvetage ? s’écria Harm après Clay qui s’éloignait légèrement de l’appareil.

Clay rigola et retira l’offensant bout de plastique jaune, imité par Mac.

- Merci à vous, dit Harm en récupérant son bien. Je vous souhaite un bon séjour.

Il se retourna pour jeter les gilets dans l’appareil tandis que Clay enlaçait les épaules de Mac.

- Je vais nous chercher une voiture, lui glissa-t-il à l’oreille avant de déposer un baiser su sa tempe.

- Ok, souffla Mac, peu à l’aise de rester seule en compagnie de Harm et de sa…poupée.

Sitôt Harm débarrassé des gilets, Angélica s’agrippa à lui, laissant courir une main caressante sur son torse.

- Vous verrez, Sarah, cette île est un vrai paradis pour les amoureux, dit la jeune femme en lançant un regard enamouré vers son pilote.

Harm se contenta de lui sourire avant de regarder Mac.

- Elle a raison, Mac. Je suis sur que vous passerez un agréable moment ici avec votre…fiancé.

Angélica ne releva même pas que Harm avait appelé sa cliente par un diminutif, toute occupée qu’elle était à se frotter de façon provocante contre lui.

- Je…hum. J’en suis sûre, dit Mac en regardant ses pieds.

- Vous pouvez attendre Clay là-bas, dit Harm en désignant une petite construction qui ressemblait à un abris bus. Nous, on va aller se…reposer…hein, mon chou ? dit-il à l’attention d’Angélica avec un regard plein de sous-entendu.

- Ah parce que tu appelles ça te reposer toi ? Tu es un petit coquin, tu sais, gloussa Angélica en ronronnant presque en pensant à ce qui l’attendait.

Mac était atrocement gênée devant cet étalage de…de elle ne savait pas trop quoi finalement mais elle pestait intérieurement contre Clay qui semblait prendre un temps fou pour dégoter un véhicule qui la conduirait enfin loin de ce tableau écœurant.

- Bon et bien…bon séjour, Mac. Portez-vous bien, dit finalement Harm en se détournant, son trophée précieusement serré contre lui.

Mac n’eut pas le temps de répondre quoique ce soit, le couple s’éloignant déjà. Elle ne savait pas pourquoi, mais à cet instant précis, elle réalisa qu’elle ne pouvait pas le laisser partir comme ça. Elle voulait savoir pourquoi. Pourquoi il était parti comme cela sans aucune explication. Ça faisait deux ans qu’elle attendait cela. C’était peut-être trop tard mais, elle estimait qu’en souvenir de leur passé, il lui devait bien ça.

- Harm ! s’entendit-elle appeler.

Elle vit le couple s’arrêter et Harm susurrer quelques mots à l’oreille de sa compagne. Celle-ci hocha de la tête et, après un dernier regard vers Mac, s’éloigna vers ce qui devait être la rue principale de Makatéa. Harm la regarda quelques instants et, quand elle fut assez loin, fit quelques pas en direction de Mac. Il s’arrêta à une distance raisonnable.

- Oui, Mac ?

- Je…hum. Je voulais savoir…Vous pensez qu’on pourrait se revoir avant mon départ ?

- Vous et moi ? demanda Harm en croisant les bras sur sa poitrine, dévisageant Mac de la tête aux pieds.

- Euh…hum, oui. Dit Mac en trouvant ses pieds subitement intéressants.

- Pour quoi faire ?

Le ton soudainement froid de Harm la transperça comme un couteau.

- Pour…pour parler, souffla-t-elle.

- Parler de quoi ?

Il savait très bien de quoi elle voulait parler mais il n’était pas prêt à lui céder ni à lui rendre les choses faciles.

- De vous…de moi…de nous, dit Mac dans un souffle avant d’oser lever les yeux sur lui.

Elle ne parvint pas vraiment à lire les émotions qui traversèrent ses yeux à cet instant précis : de la peine, de l’espoir, du ressentiment…de l’amour ?

- Et vous ne pensez pas qu’il est un peu trop tard pour ça ? ricana Harm, bien décidé à ne pas baisser sa garde devant les yeux suppliants de Mac.

- Harm…s’il vous plait, j’ai besoin de savoir…

- Écoutez, Mac. Si vous n’avez pas déjà compris pourquoi, tout vous dire maintenant ne servirait à rien. Vous avez votre vie maintenant, et moi la mienne. J’ai tourné la page depuis longtemps maintenant et je n’ai absolument aucune envie de retourner dans mon passé. Tout ça est loin pour moi et je compte bien que ça reste ainsi. Maintenant, si vous voulez bien m’excuser, on m’attend. Je vous souhaite un bon séjour à Makatéa, Mac.

Sur ces paroles, Harm lui jeta un dernier regard avant de se détourner. Mac le regarda s’éloigner la gorge serrée. Bien sûr elle savait pourquoi il avait disparu sans un mot ou tout du moins, elle s’en doutait : elle avait dit « jamais » alors qu’il tentait de lui ouvrir son cœur. Elle savait aussi que, depuis deux ans, elle s’était investie dans une relation avec un autre homme, bien décidée à ce que cela marche. Et, jusqu’à présent, elle y était parvenue…Mais, depuis que Harm avait ressurgit dans sa vie d’une façon aussi inattendue, un question éternelle revenait l’assaillir : Clay était-il l’homme de sa vie ?


A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Ven 16 Fév - 22:09

Ah une nouvelle fic de ta création Mimi, j'ai hâte de lire ça, mais je vais attendre la fin pour la lire.

Je sens que je vais avoir du mal à tenir seulement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
mimi
Dans la même ville que Catherine
Dans la même ville que Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 75
Age : 44
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Sam 17 Fév - 14:43

Quelques minutes plus tard
Hôtel Eden


Après un bref trajet en jeep pour rejoindre l’hôtel, Clay et Mac entraient maintenant dans le hall du somptueux édifice exotique et luxueux qui fourmillait d’activité. Un jeune homme d’une trentaine d’années vint à leur rencontre.

- Melle Mackenzie ? Mr Webb ?

- Oui, répondit le couple à l’unisson.

- Bienvenus sur notre île, dit-il en leur passant un collier de fleurs autour du cou.

- Merci.

- Je suis Philippe St Clair, le Directeur de l’hôtel.

- Enchantés, répondirent-ils à nouveau en chœur tandis qu’ils arrivaient à la réception.

- Puis-je avoir la réservation de Mr Webb, s’il vous plait? demanda le directeur à l’attention du réceptionniste.

- Tout de suite.

L’employé tendit un feuillet et une clé à son patron et ce dernier invita le couple à le suivre. Main dans la main, Mac et Clay ne cessaient d’admirer autour d’eux la végétation luxuriante qui semblait avoir poussé entre les murs en bois de la bâtisse, tout en se lançant des regards satisfaits et heureux. Après avoir pris plusieurs coursives et allées en bois, Philippe St Clair s’approcha de ce qui ressemblait à une petite hutte un peu à l’écart du centre de l’hôtel et en poussa la lourde porte en bois.

- Oh…Oh, c’est magnifique ! s’exclama Mac en entrant dans la pièce.

Tout le mobilier était en acajou et rotin et, clou du spectacle, la hutte avait une terrasse en Teck qui donnait un accès direct à la plage et à la mer vert émeraude.

- Waouh, s’exclama à son tour Webb.

- Je vous laisse vous installer, dit le directeur. Je vous rappelle notre cocktail de bienvenue ce soir, près de la piscine. Je vous souhaite un bon séjour parmi nous.

Le couple se retourna vers lui et acquiesça de la tête. Quand il eut refermé la porte, Mac, suivie de Clay, se dirigea vers la grande baie vitrée et la fit coulisser. Elle prit une grande inspiration et sortit sur la terrasse. En face d’elle, s’étalait une plage de sable blanc, des palmiers, et surtout la mer calme dont le murmure des légères vagues venait caresser ses oreilles. Elle ouvrit les bras en signe d’extase et rejeta la tête en arrière sous le regard satisfait de Clay. Yep, il avait fait mouche avec son idée de vacances…

- Très bien, dit subitement Mac à qui le spectacle qui s’offrait à elle donnait envie de tout oublier…Washington et ses retrouvailles avec Harm, on ne quitte plus jamais cette île.

- Non, dit Clay en l’attirant à lui. Je tiens à ce que nous passions les vacances les plus inoubliables de notre vie, ajouta-t-il en la regardant droit dans les yeux avant de prendre possession de ses lèvres.

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gemmabell
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 3116
Age : 29
Localisation : 29
Date d'inscription : 17/04/2005

MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Sam 17 Fév - 15:06

Berk clay mdr
Mais la plage ça donne vraiment plus qu'envie Laughing !! Et bien fait pour Mac, Harm il a été vraiment ignobl mais fallait pas sortir avec le moche c'est toutttttttt, elle aurai pas pu en choisir un qu'on connaissait pas et qu'Harm aurait pris plaisir à critiquer dès qu'il le pouvait!!

Vivement la suite, car je sens que les rebondissements sont loin d'être terminés! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macharm.skyblog.com/
nady
Cravate d'Adam
Cravate d'Adam
avatar

Féminin Nombre de messages : 328
Age : 29
Localisation : belgique
Date d'inscription : 06/02/2006

MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Lun 19 Fév - 20:39

beurk beurk beurk j'aime pas imaginer Mac et Webb qui s'embrassent... En plus sur une plage paradisiaque... ça gâche le paysage...

Elle aurait pas pu y aller avec Harm??

A quand une petite suite???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi
Dans la même ville que Catherine
Dans la même ville que Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 75
Age : 44
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Lun 19 Fév - 20:52

Le soir même…

Le cocktail était fini depuis longtemps et il faisait maintenant nuit noire sur l’île. Clay et Mac se promenaient main dans la main au son des grillons et de la musique qui émanait du restaurant et du bar en plein air de l’hôtel. Elle avait revêtu une robe de cocktail légère dans les tons rose et placé une fleur des îles dans ses cheveux. Clay quant à lui portait un costume blanc et une chemise vert pâle qui lui donnaient beaucoup de classe. Des torches illuminaient ça et là leurs pas et l’air était doux. La soirée pouvait-elle être plus parfaite ? Mac soupira et Clay la regarda amusé.

- Tu passes une bonne soirée ?

- Oh, Chéri oui. Une merveilleuse soirée.

- Tu sais ce que c’est, aujourd’hui ? demanda Clay tandis que Mac déposait un baiser sur leurs mains jointes.

- Quoi ?

- C’est notre anniversaire…

- Nous avons un anniversaire ?

- Oui…enfin, pas officiellement. Ça fait 9 ans aujourd’hui, que l’on s’est rencontrés.

- Quoi, aujourd’hui ?

- Aujourd’hui, confirma Clay. Tu te souviens, tu doutais que ça soit des Marines qui aient volé la Déclaration d’Indépendance…

- Oui, et toi, tu m’as sorti tout un tas d’arguments plus bancales les uns que les autres !

Ils rigolèrent en chœur bien que ce souvenir rappelle également à Mac que, si cette journée était l’anniversaire de sa rencontre avec Clay, elle était aussi celui de sa rencontre avec Harm…Le monde semblait apparemment bien petit pour eux trois.

- Trêve de plaisanterie, dit finalement Mac. Tu te souviens vraiment de la date exacte.

- Oui…comment pourrais-je oublier le jour de ma rencontre avec une femme aussi belle que forte et déterminée ? souffla-t-il en l’attirant à lui.

- Oh, tu es en train d’essayer de me mettre dans ta poche, rigola Mac dans son cou.

- Vraiment ? Oh, je suis déçu…je croyais que c’était déjà le cas ! Mais tu sais, ce n’est pas grave…ça fait parti de notre odyssée.

- Odyssée ?

- Oui. Accepterais-tu de porter quelque chose de spécial ce soir ? la questionna-t-il en redevenant sérieux.

- Qu’est-ce que tu as en tête ? demanda Mac en ne sachant pas si elle devait avoir peur ou se réjouir.

- Ça, dit Clay en lui montrant le solitaire en diamant qu’il tenait dans ses doigts.

Mac en eut le souffle coupé et leva des yeux embués vers lui ne sachant que dire.

- Veux-tu m’épouser ? demanda finalement Clay avant de retenir son souffle.

Mac ne répondit rien, se contentant de le regarder dans les yeux. A cet instant précis, sa vie défila en elle en quelques secondes et la réponse lui sembla évidente. Elle sourit à Clay avant de littéralement se jeter sur sa bouche et de l’entraîner dans un baiser passionné et charnel.


Plus tard le même soir
Au bar-club de l’hôtel…


L’air était toujours aussi doux malgré l’heure tardive et Mac et Clay dansaient depuis maintenant un bon moment sous les étoiles. L’orchestre tropical alternait les biguines et les slows, pour le plus grand plaisir des touristes qui s’entassaient sur la piste. Semblant seul au monde au milieu de la foule, le couple d’Américains ne voyait pas un homme accoudé au bar les observer. En pantalon de toile et chemise à fleurs, il admirait de loin les courbes de la femme qui ondulait avec grâce sur la piste tandis que son cavalier faisait de son mieux pour être à la hauteur. Il gloussa d’un air moqueur et aspira une nouvelle gorgée de son cocktail à ombrelle.

Il y avait encore quelques heures de ça, suite à sa dernière discussion avec Mac, il avait eu quelques remords à l’avoir laissée visiblement troublée et blessée sur le tarmac. Et ce n’est qu’à force de persuasion et de cajoleries diverses, dont elle seule avait le secret, qu’Angélica était parvenue à le détendre…Maintenant, en voyant la femme qu’il avait aimé et pour qui il avait tout abandonné deux ans plus tôt se pavaner dans les bras d’un autre, visiblement inconsciente du mal qu’elle avait fait autour d’elle et heureuse, ses remords s’estompaient peu à peu. Ou bien peut-être étaient-ce les vapeurs d’alcool qui lui embrumaient l’esprit car il savait qu’il avait abusé du cocktail maison ce soir et que le réveil, le lendemain, serait difficile.

Pendant que Harm s’apitoyait sur lui-même, Clay faisait virevolter une dernière fois Mac avant de la prendre dans ses bras.

- Je vais…là où tu ne peux pas aller à ma place, lui susurra-t-il à l’oreille.

- Ok, dit Mac en souriant avant de l’embrasser.

Clay s’éloigna de quelques pas avant de revenir vers elle et de déposer un nouveau baiser sur ses lèvres.

- Je reviens tout de suite…sois sage.

Mac gloussa et se dirigea vers le bar où elle avait repéré un tabouret de libre. Du coin de l’œil, Harm la vit arriver et décida de tenter une approche. Il se leva l’air de rien en bougeant en rythme avec la musique et s’approcha discrètement d’elle, un cigare solidement coincé entre ses doigts dans une main et son verre dans l’autre. Il savait qu’il était un peu éméché et c’était sans doute ce qui lui donnait le courage de l’aborder après leur séparation de l’après-midi mais l’état grisant dans lequel il se trouvait lui permettait d’en faire fi. Il avait également conscience que son esprit embrumé risquait de lui faire dire des choses qu’il ne souhaitait pas mais, réellement, ça n’était plus sa conscience qui le guidait mais son cœur.

- J’ai toujours trouvé que c’était une île merveilleuse mais avec vous ici, elle est encore plus merveilleuse, souffla Harm à son oreille d’une voix empâtée.

Mac sursauta et se retourna vivement vers lui tandis qu’il s’accoudait au bar à côté d’elle. Mac gloussa malgré elle bien qu’elle ait instantanément senti qu’il n’était pas dans son état « normal » si elle jugeait bien son haleine alcoolisée. Mais quoiqu’il en soit, elle était heureuse qu’il fasse le premier pas pour lui parler même si elle n’était pas vraiment certaine de la nature et de l’issue de la conversation qu’ils allaient avoir.

- Depuis quand êtes-vous à Makatéa ? demanda-t-il.

Elle le regarda, surprise.

- Vous me faites marcher…hein ?

Harm la regarda très sérieusement…enfin, aussi sérieusement que quelqu’un qui avait trop bu le pouvait.

- Nooooooooooooooon…

- Enfin, c’est vous qui m’avez amenée ici.

Harm la regarda comme s’il ne comprenait pas.

- Aujourd’hui…il y a cinq heures de ça, poursuivit Mac.

- Ohhh, s’exclama Harm. Je suis vraiment…il s’est passé tellement de choses depuis, dit-il en s’asseyant.

Ou plutôt, en essayant de s’asseoir car il manqua le tabouret et, sans compter la rapidité de réflexe de Mac, il se serait retrouvé les fesses par-terre.

- Oh, attention ! s’écria-t-elle en le rattrapant de justesse. Tenez, asseyez-vous, dit-elle en l’aidant. Mais qu’est-ce qui vous arrive ?

- J’ai glissé.

- Ouais…c’est ça. Où est votre…co-pilote ?

- Oh, euh…elle s’occupe des touristes, bougonna Harm.

- On dirait que vous ne nous aimez pas beaucoup.

- Oh non, ne mords jamais la main qui te donne à manger…ou autre chose, ajouta-t-il en plongeant son regard dans celui de Mac.

Mac rigola en détournant nerveusement la tête.

- Oh, et puis vous savez, on rigole bien, poursuivit-il avant de prendre une gorgée de son verre.

- Vous devez bien rigoler, hein ? dit-elle en l’observant du coin de l’œil.

- Oohhh oui…

- Ouais…

- Les touristes viennent ici chercher la…magie. Ils s’imaginent qu’ils vont trouver l’amour qu’ils n’ont pas réussi à trouver ailleurs, dit-il en la fixant à nouveau.

- Ils le trouveront peut-être, répondit-elle une lueur de défit dans les yeux.

- On est sur une île, mon chou. Si on ne l’apporte pas avec soi, c’est pas ici qu’on le trouvera.

Mac le dévisagea. A une autre époque, si Harm avait osé l’appeler « Mon chou », elle serait sortie de ses gonds et n’aurait pas hésité à le remettre à sa place. Mais, ce soir, elle avait réellement l’impression de discuter avec un inconnu. L’homme visiblement ivre qui lui faisait face n’avait plus rien à voir, hormis physiquement, avec l’homme qu’elle avait connu. Et, peut-être pour la première fois, elle décida de ne pas forcer les choses et de voir venir. Si cette discussion étrange qu’ils avaient entamée était le seul moyen de « profiter » un peu de la présence de Harm, alors elle était prête à jouer le jeu. Peut-être cela mènerait-il à autre chose, à une autre discussion qu’elle voulait tant avoir avec lui. Sinon, elle aurait passé un agréable moment en compagnie d’un homme plus que séduisant et se ferait au fait qu’elle avait bel et bien perdu son meilleur ami et l’homme de son cœur. A cette dernière pensée, elle secoua frénétiquement la tête comme pour se réveiller de sa torpeur en se rappelant que, ce soir, elle avait accepté d’épouser un autre homme.

- Ah, profond, s’entendit-elle répondre à sa dernière remarque. Pilote ET philosophe, je vois.

- Oh…et vous ? Vous l’avez amené ou bien vous comptez le trouver ici ? demanda-t-il en plongeant ses yeux bleu acier dans ceux chocolat de Mac.

Mac crut voir un instant dans ses yeux, un éclair de lucidité.

- Quoi donc ? rétorqua-t-elle un peu durement tout en sachant très bien ce qu’il demandait.

Ils soutinrent leurs regards durant quelques secondes.

- L’amour…murmura finalement Harm

Mac ouvrit la bouche de stupeur devant son audace et Harm dû sentir à travers la brume qui avait envahi son esprit qu’il était allé trop loin car il changea totalement de sujet.

- Laissez-moi vous offrir quelque chose à boire…

- Hey, je suis venue ici avec quelqu’un, l’avertit Mac. Vous vous souvenez de Clay ? Il est arrivé avec moi.

- Je voulais dire à tous les deux, rétorqua Harm sur un air qu’il voulait penaud.

Mac lui lança un regard incrédule avant de secouer la tête.

- Je ne crois pas, non.

- Vous, vous êtes de Washington, non ? demanda Harm en la regardant, les yeux plissés.

Mac secoua à nouveau la tête. Il avait réellement trop bu.

- Alors ? Tout va bien ?

La voix de Clay les fit tous deux se retourner.

- Oh, bonsoir, Clay…ton ! s’exclama Harm avec un peu trop d’entrain.

Ce dernier lui lança un regard noir et s’empressa d’enrouler un bras possessif autour des épaules de Mac.

- Je suis content de vous voir ! poursuivit Harm.

- Ouais, moi aussi, répondit Clay en déposant un baiser sur le front de Mac.

- Je peux vous offrir un verre ?

- Oh, c’est vraiment gentil…

- Mais on y va ! l’interrompit Mac en se levant.

- …mais on s’en va alors…poursuivit Clay.

- Bon, tant pis, dit Harm dépité en les regardant s’éloigner. Alors je vous payerai un verre une autre fois…

- Au revoir, souffla Mac avant de tirer Clay à sa suite.

- C’est ça, au revoir, bougonna Harm en reprenant une gorgée de son cocktail.

En s’apercevant que son verre était vide, il fit signe au barman de lui en resservir un en marmonnant : « A ta santé, Sarah ! ».

- Il t’importunait ? demanda Clay à Mac quand il furent à une distance raisonnable.

- Oh, non. Il voulait juste…

- T’es sûre ? l’interrompit Clay. Parce que d’où j’étais, j’avais vraiment l’impression qu’il te draguait.

- Oui, peut-être un peu mais…

- Je vais aller lui dire ce que…rugit Clay en faisant demi-tour.

- Clay ! s’écria Mac en le rattrapant par le bras, l’obligeant à la regarder. Ça ne sert à rien. Il a trop bu…il ne savait pas ce qu’il faisait. Et puis, Harm, c’est de l’histoire ancienne…ne l’oublie pas.

- Tu es sure que tu ne veux que j’aille régler ça ? demanda sérieusement Clay.

- Oh, et en faisant quoi ? ronronna Mac en faisant mine d’être finalement intéressée de voir peut-être deux mâles se battre pour elle.

- Tu sais, je ne vais pas à la gym tous les jours pour simplement mater les mecs sous la douche, répliqua Clay en voyant qu’elle plaisantait. Je pourrais très bien lui casser la figure !

- C’est vrai ? Hummm, j’aime quand tu es comme ça, gloussa Mac d’une voix sexy en l’attirant vers l’allée qui menait à leur chambre.


A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nady
Cravate d'Adam
Cravate d'Adam
avatar

Féminin Nombre de messages : 328
Age : 29
Localisation : belgique
Date d'inscription : 06/02/2006

MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Lun 19 Fév - 21:13

trop bon!!!!! J'aodre leur discussion, il faudrait que Harm soit plus souvent ivre... je suis sûre que plein de bonnes choses en ressortiraient...

suite? suite? suite?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi
Dans la même ville que Catherine
Dans la même ville que Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 75
Age : 44
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Jeu 22 Fév - 20:04

Plage de Makatéa
Le lendemain matin…


Allongés sur des transats face à la mer, lunettes sur le nez, Clay et Mac se prélassaient au soleil comme tout touriste qui se respecte.

- Parfaite, la mer...soupira Clay.

- Parfait, le cocktail, enchaîna Mac.

- Parfait le silicone, ajouta Clay en regardant par-dessus ses lunettes de soleil tandis qu’une « poupée blonde » passait devant eux. Oh, lala…

- Hey ! objecta Mac en lui donnant un coup sur la tête avec son magazine pour le rappeler à l’ordre.

- Oh, je crois que je commence à légèrement cramer, constata Clay en voyant son corps commencer à rougir et surtout pour changer de sujet.

- Tu veux que je te mette de la crème, Chéri ? demanda Mac en passant une main caressante sur le torse de son fiancé.

- Tu ferais ça pour moi ? Tu me tartinerais de crème ?

- Seulement pour toi, rigola Mac. Je t’aime.

Tandis que Mac fouillait dans son sac de plage pour trouver le tube de crème solaire, elle ne vit pas s’approcher une jeune employée de l’hôtel.

- Excusez-moi mademoiselle Mackenzie, dit la jeune femme. Vous avez un appel.

- Moi ?

Clay et elle se regardèrent.

- Vous pouvez le prendre au bar de la plage.

- Mais, qui peut bien t’appeler ici ? demanda Clay.

- Aucune idée. Je reviens tout de suite, répondit Mac en se levant pour suivre la jeune femme.

Arrivées au bar, l’employée lui indiqua l’appareil posé sur le bar. Mac attrapa le combiné après avoir commandé un jus de fruit au barman.

- Allô ?

- Colonel ?

- Oui, c’est moi, répondit Mac en reconnaissant la voix de Creswell.

- Écoutez, je sais que vous êtes en vacances mais c’est un cas d’extrême urgence.

- Oh, non, ne put réprimer Mac en s’asseyant sur un des hauts tabourets. Que se passe-t-il ?

- Le fils du Secrétaire d’État est accusé de désertion. Il s’est absenté sans autorisation alors que son bataillon était en bivouac.

- Et il n’y a personne d’autre que moi pour s’en occuper ? Je suis en vacances ! demanda Mac sans trop d’espoir.

- Le Secrétaire d’État a été très clair. Il veut que VOUS vous occupiez personnellement de l’affaire.

- Mais, c’est compliqué. Avec toutes ces heures d’avion…et je dois rejoindre Papeete.

- Votre place est déjà réservée sur le vol Papeete/Washington de demain matin. Tout ce que vous avez à faire, c’est de rejoindre Tahiti. Vous avez un moyen de transport ?

- Et bien…commença Mac.

- Oui ? demanda Creswell.

- Je vous rappelle, dit-elle avant de raccrocher précipitamment.

Elle venait de réaliser qu’elle avait bien un moyen de transport pour rejoindre Papeete. Mais cela ne l’enchantait pas plus que ça…


A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nady
Cravate d'Adam
Cravate d'Adam
avatar

Féminin Nombre de messages : 328
Age : 29
Localisation : belgique
Date d'inscription : 06/02/2006

MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Jeu 22 Fév - 21:33

mimi a écrit:


- Parfaite, la mer...soupira Clay.

- Parfait, le cocktail, enchaîna Mac.

- Parfait le silicone, ajouta Clay en regardant par-dessus ses lunettes de soleil tandis qu’une « poupée blonde » passait devant eux. Oh, lala…


Excellente la réplique!!!!

Citation :

-Tu ferais ça pour moi ? Tu me tartinerais de crème ?

- Seulement pour toi, rigola Mac. Je t’aime.

Par contre les derniers mots de Mac j'aime bcp moins...

Ta fic est un pur moment de bonheur... Cocotiers... plages dorés... Il ne reste plus qu'à mettre les bonnes personnes ensemble...

A quand la suite?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi
Dans la même ville que Catherine
Dans la même ville que Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 75
Age : 44
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Lun 26 Fév - 20:21

Case d’Angélica
Makatéa


Allongé sur le lit, Angélica à califourchon sur lui, Harm savourait un des massages très particuliers de sa fiancée et ne put réprimer un grognement de satisfaction.

- C’est bon ? demanda-t-elle en continuant à marteler son dos nu avec deux ustensiles qui ressemblaient à des maracasses.

- Oh oui, gémit Harm.

On frappa à la porte et il commença à se lever pour répondre.

- Allonges-toi, ne bouges pas un muscle, ordonna Angélica en le repoussant vers le matelas. Comme ça…voilà ! ajouta-t-elle en lui donnant une tape sur les fesses.

Elle se précipita vers la porte et l’ouvrit.

- Oh, salut !

- Bonjour, dit Mac en notant au passage qu’elle portait le fameux bikini rose. Euh, je voudrais voir…

- Harminou, c’est pour toi ! cria Angélica en retournant dans la maison.

Mac la suivit des yeux et vit qu’en fait la pièce était une chambre et que Harm était allongé à plat ventre sur le lit, un pagne bleu enroulé autour des hanches. Visiblement, elle venait d’interrompre une sieste crapuleuse…

- Bonjour, lança-t-elle finalement.

- Oh, dit Harm en la reconnaissant.

Il se redressa sur le lit.

- Je suis vraiment désolée de vous déranger mais il s’agit d’une urgence.

- Une urgence ? demanda Harm visiblement inquiet en se levant et en ajustant le pagne autour de lui.

Il s’avança jusqu’à Mac.

- Qu’est-ce qu’il y a ?

- J’ai reçu un appel de Washington et je dois être à Tahiti ce soir.

- Oh, c’est que…j’avais prévu de rester cloué au sol aujourd’hui, dit-il en lançant un regard entendu vers le lit avant de lui lancer un de ses fameux sourires.

- Oh…je vois. Est-ce que 500 $ pourraient vous faire décoller ?

- Euh….

Il se tourna vers Angélica.

- Mon chou, ça te dirait d’aller à Papeete ?

- Oh, je ne peux pas. Je danse ce soir. C’est soirée Tamouré le mardi, répondit-elle avec une mine boudeuse.

- Oh, c’est soirée Tamouré, répéta-t-il à l’attention de Mac.

- Oh.

- Je ne peux rien faire pour vous. Oh, mais ce n’est que partie remise.

Mac pencha la tête sur le côté et l’observa un instant en silence, la déception visible sur le visage. Harm tenta de soutenir son regard mais il savait au fond de lui qu’il ne donnerait pas le change longtemps. Si elle continuait à le regarder ainsi, il allait finir par craquer. Et elle le savait, il en était certain.

- Je suis coincée. Il faut vraiment que j’y aille, c’est très important. Vous me rendriez un fier service… S’il vous plait, Harm. En souvenir du bon vieux temps…ajouta-t-elle dans un murmure.

Harm la regarda en silence avant de secouer la tête.

- D’accord, s’entendit-il répondre malgré lui.

- Oui ? demanda Mac avec un grand sourire qui réchauffa le cœur de Harm.

- Oui.

- Génial !

- Je…je vous retrouve à l’avion dans…disons une heure ? dit Harm en fuyant son regard.

- Formidable ! Merci, s’exclama-t-elle en déposant un baiser sur sa joue avant de s’éloigner.

Harm resta sans voix en réalisant ce qui venait de se passer et se figea. Il lui semblait ne plus pouvoir respirer et sa joue le brûlait, lui rappelant des souvenirs qu’il avait bien enfoui au fond de lui en espérant ne jamais les voir réapparaître. Il regarda la silhouette de Mac qui s’éloignait et qui n’avait visiblement pas réalisé ce qu’elle venait de faire. Ce trajet en avion allait lui sembler interminable. Mais, plus vite il l’aurait déposée à Papeete, plus vite il pourrait revenir vers sa nouvelle vie dans laquelle Sarah Mackenzie n’avait plus sa place…


Chambre de Clayton et Sarah
Hôtel Eden


Clay était assis dans un des grands fauteuils en osier de leur chambre, une serviette de bain enroulée autour du cou. Il grignotait distraitement un fruit en maugréant silencieusement après l’armée américaine et Creswell qui venaient tout simplement de lui gâcher ses vacances. Pendant qu’il boudait dans son coin, Mac préparait ses bagages tout en entretenant la conversation. Cet imprévu ne l’enchantait pas plus que lui mais, une fois de plus, son devoir devait passer avant sa vie privée.

- Chéri, on sait que 38.6% des femmes sont contraintes d’abandonner leur emploi au cours de leur première année de mariage.

- C’était dans ton magazine. C’est sûrement inventé, bougonna-t-il.

Mac boucla sa valise et se retourna vers lui l’air désolé.

- Si tu devais aller travailler, je comprendrais.

- Vraiment ?

- Vraiment.

- Oui, ben c’est parce que tu n’es pas aussi sentimentale que moi, dit-il avec une mine boudeuse.

Mac ne put résister et s’approcha de lui. Elle s’assit sur ses genoux et enroula ses bras autour de son cou.

- Oh, dit-elle en déposant un baiser sur sa joue. Alors, viens avec moi.

- Non.

- Pourquoi ?

- Parce que si je viens avec toi je sais que je serai contrarié d’être là-bas. Si je reste ici, tu me manqueras mais tu culpabiliseras, et je préfère ça.

- Aller, dit Mac en laissant courir un doigt sur son torse, c’est seulement pour quelques jours.

- Ouais, bougonna Clay.

- Mon petit mari, murmura Mac à son oreille en faisant maintenant glisser toute sa main sur son torse.

- Redis-moi ça, demanda Clay en souriant.

- Quoi ? Mon petit mari ?

- J’adore ça, dis-le encore.

- Mon petit mari, répéta Mac en attrapant la serviette qu’il avait autour du cou pour l’attirer à elle avant de plaquer ses lèvres sur les siennes.

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nady
Cravate d'Adam
Cravate d'Adam
avatar

Féminin Nombre de messages : 328
Age : 29
Localisation : belgique
Date d'inscription : 06/02/2006

MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Mer 28 Fév - 16:42

mdr Angélica et son QI de la taille de la goutte d'eau qui lui sert de cerveau...
ELle me fait trop rire...

Par contre Webb amoureux... beurk!!! Il a l'air trop milleux... beaucoup trop faux!!! vivement qu'il dégage celui-là!!!

enfin je rigole bien en lisant ta fic!!

super ton adaptation!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi
Dans la même ville que Catherine
Dans la même ville que Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 75
Age : 44
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Mer 28 Fév - 18:48

Merci !

Aérodrome de Makatéa
Une heure plus tard…


Pour éviter une séparation trop douloureuse et surtout, une nouvelle rencontre entre Harm et Clay, Mac avait loué les services d’un voiturier de l’hôtel. Tandis que la jeep s’arrêtait au bord du tarmac, elle leva des yeux inquiets vers le ciel. Le temps avait considérablement changé. Le bleu du ciel avait fait place à un gris menaçant et le vent, prémices d’orage, s’était levé.

- Prêt à partir, dit Harm qu’elle n’avait pas entendu approcher.

Il alla vers l’arrière de la jeep et en retira le sac de voyage de Mac.

- On peut voler par ce temps ? demanda Mac avec inquiétude.

- Avec moi, oui.

- Je sais que vous êtes doué, mais…

- Je suis le plus doué que vous n’avez jamais eu, l’interrompit Harm tandis qu’ils se dirigeaient vers l’avion.

- Je ne suis pas sûre de pouvoir compter sur votre engin, dit Mac en désignant la carlingue de la tête.

- On n’est peut-être plus très jeunes, mais on est à la hauteur, rétorqua Harm.

- Ouais…

Harm déposa le sac dans l’avion qui était déjà chargé de divers paquets.

- C’est quoi tout ça ? demanda Mac.

- Oh, des surplus de l’hôtel, de l’artisanat local. Je devais les emmener à Tahiti demain mais grâce à votre boulot, je fais d’une pierre deux coups, dit-il en lui lançant un de ses fameux sourire.

Il s’effaça pour la laisser monter.

- C’est une aubaine pour vous, ajouta-t-elle en passant devant lui pour s’installer sur le siège arrière.

Harm contourna l’appareil et vint prendre sa place dans le cockpit. Il se retourna vers elle et attrapa une sangle située à sa gauche.

- Excusez-moi, je vais sangler ça pour que ça ne vous tombe pas dessus.

Soudain conscient de la proximité de Mac qu’il surplombait, Harm se dépêcha d’attacher le lien et se rassit.

- Vous…hum, vous avez mon argent ? demanda-t-il gêné.

- Oh, oui, dit Mac en lui tendant une liasse de billets. Tenez.

Il n’avait pas particulièrement besoin de son argent et il l’aurait transporté sans problème gratuitement mais il tenait à aller au bout de leur arrangement. Ne serait-ce que pour la forme…Cela lui permettait de mettre un peu de distance entre eux.

- Merci.

- Le compte y est.

- J’ai confiance en vous, répondit Harm en mettant directement les billets dans la poche de sa chemise bleue.

Il effectua quelques derniers contrôles et mit le moteur en marche. Au bout de quelques secondes, le petit appareil commença à rouler sur le terrain accidenté et se mit en position de décollage. Quelques vrombissements plus tard, l’appareil s’élevait dans le ciel gris et rosé par le couché de soleil qui approchait…


En vol
Plus tard…


Mac regardait avec inquiétude par la petite fenêtre de l’appareil. Jusqu’à présent, le vol s’était passé sans encombre et dans un silence total, ni l’un ni l’autre ne semblait vouloir faire le premier pas pour lancer la conversation. Mais, plus ils se rapprochaient de Papeete et plus le ciel semblait s’assombrir pour se remplir d’un noir menaçant. Harm avait beau être silencieux et lui tourner le dos, Mac pouvais voir les petits regards inquiets qu’il lançait de plus en plus souvent vers le ciel et ses appareils de contrôle. De même, toute son attitude semblait tendue.

- Qu’est-ce qu’elle a de si important cette affaire pour que vous laissiez Clay en plan ? demanda finalement Harm pour essayer de distraire Mac qu’il sentait s’agiter dans son dos.

- Elle concerne le fils du Secrétaire d’État. Il a déserté.

- Ouch.

- Oui, ouch comme vous dites.

- Et ils ne pouvaient pas envoyer Bud ?

- Le Secrétaire voulait que ce soit moi.

- Je vois. Il voulait la meilleure.

- Serait-ce un compliment, Harm ? demanda Mac avec un sourire.

- Prenez-le comme vous voulez, répondit Harm en haussant les épaules mais en souriant malgré lui. En tout cas, vous n’avez pas intérêt à vous louper sinon, ça pourrait être la fin de votre carrière.

- Dites-moi, ce conseil est compris dans les 500 $ ou bien je dois rajouter un supplément ?

- C’est un cadeau de la maison.

- Merci.

L’avion fit une soudaine embardée à cause d’une bourrasque de vent et Mac ne pu réprimer un petit cri. Puis, la pluie commença à s’abattre sur eux.

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gemmabell
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 3116
Age : 29
Localisation : 29
Date d'inscription : 17/04/2005

MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Mer 28 Fév - 19:37

Oh mince alors mdr le coup de la panne !!! Laughing

En tout cas Harm ivre ça le fait pas du tout, pas l'habitude, Harm c'est Harm, grand fort beau jamais un pet de travers mdr ou sinon c'est pas de sa faute !!!

Pi Webb, webb BARRRRRRRRKKKKKKKKKK il me dégoute, en plus avec Mac tin mais je sais pas comment elle fait la pauvre ??

En tout cas si c'est comme dans le film, j'ai hâte qu'il nous fasse le coup de la panne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macharm.skyblog.com/
mimi
Dans la même ville que Catherine
Dans la même ville que Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 75
Age : 44
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Ven 2 Mar - 20:01

Au même moment à Makatéa

Clay s’installa à la table qui leur était réservée pour souper mais le cœur n’y était pas. En regardant autour de lui les couples en train de passer une soirée en amoureux, son cœur se serra et il pensa à Mac qui devait approcher de Tahiti en compagnie de Harm. Il passa malgré tout sa commande puis décida de profiter de la soirée Tamouré. Dehors, la pluie s’abattait et ce n’était pas comme s’il avait quelque chose de mieux à faire.

Les premiers bruits de tambours rythmant la danse locale raisonnèrent et il reporta son attention vers la scène. Là, le corps gracieusement orné d’un pagne et d’un top qui cachait à peine des charmes certains, Clay ne mit pas longtemps à reconnaître Angélica, la compagne de Harm. Elle balançait ses hanches en rythme avec la musique. Il déglutit tandis qu’elle s’avançait lentement mais sûrement vers lui, son regard accroché au sien avec des mouvements langoureux. Au bout de quelques secondes, Clay avait tout oublié…Il était seul au monde. Seul avec une créature de rêve qui dansait pour lui…


Dans l’avion…

- J’appelle contrôle aérien. Ici Boomer 0.3.1.8 Je me trouve à 3.5 nautiques au cap 1.1.0. Je voudrais le dernier bulletin météo sur notre route, s’il vous plait, demanda Harm par radio tandis que Mac jetait des coups d’œil nerveux vers l’extérieur.

- …..sud-ouest de votre position…dit une voix brouillée.

- Répétez, demanda Harm en secouant la tête.

Seul un bruit de friture parvint à leurs oreilles et Harm reposa la radio en secouant à nouveau la tête tandis que le ciel était transpercé d’éclairs.

- Je suis désolé, le temps s’est dégradé beaucoup plus vite que ce qui était prévu, dit Harm. On va devoir revenir à Makatéa, ajouta-t-il en faisant faire demi-tour à l’avion d’un coup de manche.

- Comment ? dit Mac entre des dents serrées par la peur.

- Inutile de prendre des risques.

- Euh, entendu, répliqua Mac en regardant par la fenêtre et en s’agrippant à son siège tandis que l’appareil terminait son virage.

Ils volèrent quelques secondes en silence et Mac remarqua que le temps ne semblait pas plus clément dans l’autre sens. En effet, le ciel était déchiré par des éclairs dignes des plus grands films catastrophes jamais réalisés et l’avion secoué par le vent.

- Nous sommes à l’avant d’une ligne d’orages, cria Harm par dessus le bruit de l’appareil. Serrez bien votre ceinture, ça va chahuter.

Mac lui lança un regard paniqué. Il était hors de question qu’une nouvelle fois, un vol avec Harm aux commandes se termine autrement que sur une piste d’atterrissage.

- Ça…euh, ça ne vous ennuie pas que je vienne m’asseoir près de vous, dit-elle en prenant place à ses côtés sans attendre sa réponse.

Harm se contenta de lui sourire avant que l’avion ne soit violemment secoué.

- Bouclez votre ceinture, lui dit-il.

Mac obtempéra puis se mit à fouiller dans son sac à main. Elle en sortit triomphalement un flacon de comprimés.

- C’est quoi ça ? lui demanda Harm.

- Du Xalas. Mon médecin me l’a prescrit contre l’anxiété. 100% naturel. Je crois que là, c’est tout indiqué.

Harm secoua la tête en rigolant.

- Donnez-m’en deux, dit-il en tendant la main.

- Non, vous, vous conduisez ! rétorqua-t-elle en avalant un cachet…puis un deuxième quant l’appareil fit une embardée intempestive.

Quelques minutes passèrent sans que la situation ne s’arrange et Mac reprit son flacon. Elle prit deux cachets de plus.

- Qu’est-ce que vous prenez encore ?

- Du Xalas. C’est mon médecin, il me l’a prescrit contre…commença Mac en bredouillant, le trop plein de cachets commençant visiblement à produire son effet.

- Donnez-moi ça, dit Harm en lui prenant le flacon des mains.

C’est en l’attrapant que Harm remarqua le solitaire qui ornait l’annulaire gauche de Mac. Il comprit instantanément ce que cela signifiait mais, avant qu’il ne puisse dire quoique ce soit, il y eut une grande lumière et l’appareil fut violemment secoué.

- Waouh, Hey ! s’exclama Mac tandis que Harm regardait autour d’eux avec inquiétude. C’était tout proche, hein ? demanda-t-elle visiblement dans un état second.

Harm s’affaira sur ses appareils de commande mais aucun ne répondit.

- C’était plus que proche. On a été touchés.

- Oh nooooooooooon ! s’exclama Mac comme quelqu’un qui aurait trop bu.

- Merde, la radio est grillée.

- Oh non, c’est embêtant, répondit calmement Mac.

Harm lui lança un regard de reproches et empoigna sa radio.

- Mayday, Mayday…cria-t-il dans l’appareil. Ici Boomer 0.3.1.8, impossible maintenir altitude. On m’entend ? Mayday, Mayday, Mayday…

- Votre attention, chers clients ! brailla Mac dans la seconde radio, les gilets de sauvetage sont en promotion à 12.90$.

- Posez ça ! la gronda Harm en constatant qu’elle n’était visiblement pas dans son état « normal ». Impossible maintenir altitude.

- Ahhhhhhhh, gémit Mac en se laissant tomber sur lui.

Harm la repoussa d’un coup d’épaule exaspéré.

- 40000 sud /sud-est de Makatéa.

Harm reposa sa radio et tentait de rester concentré pour les maintenir en l’air tandis que Mac avait entreprit d’adapter le fameux « Mayday » sur un air d’opéra.

- Combien vous en avez pris ? lui demanda-t-il finalement.

Elle réfléchit un moment en levant les yeux au ciel puis s’approcha de lui.

- Figurez-vous que j’en sais rien, bégaya-t-elle en lui passant un bras autour du cou.

- Écoutez.

- Quoi ?

- On est mal barrés, alors restez collée à votre siège, dit-il en la repoussant. Bouclez-là, gardez votre ceinture bien serrée et laissez-moi piloter ce truc.

Mac lui lança un regard noir avant de bougonner un « Oui, Monsieur » et de le gratifier d’un salut militaire.

En regardant sur sa gauche, Harm aperçut derrière le rideau de pluie qui lui barrait la visibilité une forme sombre. Il dirigea le petit appareil dans sa direction et poussa un soupir qui se voulait de soulagement quand la forme se fit plus distincte.

- Il y a une île en dessous.

Un nouvel éclair déchira le ciel.

- J’aperçois une plage, on va se poser.

Mac, subitement intéressée se redressa pour essayer de voir par-dessus son épaule.

- Dakodac, soupira-t-elle le plus calmement du monde.

Harm dirigea l’appareil en direction de la plage en tentant de le maintenir tant bien que mal dans son axe. La pluie battante et le vent violent ne rendaient pas les choses très faciles et il pensait sincèrement qu’il ne parviendrait pas à les poser sans encombre. Mais il garda ses pensées pour lui : pas la peine d’alerter Mac qui était devenue subitement silencieuse. Il jeta un regard vers elle tout en actionnant la manette pour mettre les ailes en position d’atterrissage et constata son air ébahi. Les yeux écarquillés par la peur, bouche ouverte, elle semblait se dégriser aussi vite que le sable de la plage se rapprochait d’eux.

Quelques secondes plus tard qui leur parurent une éternité, les roues de l’avion touchèrent le sable et l’appareil fit quelques soubresauts. Harm fit tout son possible pour le ralentir mais ce n’était pas une chose évidente avec si peu de marge de manœuvre. L’avion peinait à perdre de la vitesse quand la voix de Mac le sorti de sa concentration.

- Rocher sur la plage ! Rocher sur la plage ! Hurla-t-elle à son attention en lui montrant l’obstacle du doigt.

- Et merde, dit Harm entre ses dents serrées.

Avant qu’il ne puisse faire quoique ce soit, la roue droite de l’avion heurta le rocher de plein fouet et l’appareil fit une embardée sur le côté, se retrouvant en partie dans l’eau. Il fit plusieurs tours sur lui-même et, dans un bruit déchirant de tôle froissée, vint terminer sa course le nez dans le sable entre des cocotiers.

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nady
Cravate d'Adam
Cravate d'Adam
avatar

Féminin Nombre de messages : 328
Age : 29
Localisation : belgique
Date d'inscription : 06/02/2006

MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Sam 3 Mar - 1:53

J'aime trop Mac!!!! Elle est excellente complètement shootée!!!

j'aime trop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi
Dans la même ville que Catherine
Dans la même ville que Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 75
Age : 44
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Dim 4 Mar - 13:23

Une île déserte…
Quelque part entre Papeete et Makatéa


Le bleu azur du beau temps avait maintenant remplacé le noir de l’orage dans le ciel. Il était encore tôt et Harm, assis dans le sable face à la mer, tentait désespérément d’identifier à l’aide d’une carte l’île sur laquelle ils avaient échoué. Il était perplexe : cette île n’était pas répertoriée et semblait sortie de nulle part. Il empoigna la bouteille de rhum qu’il avait récupéré dans les surplus et en avala une gorgée. Il allait avoir besoin de courage pour affronter les foudres de Mac quand celle-ci se réveillerait.

Après leur atterrissage catastrophe, ils avaient tous deux perdus connaissance probablement après que leurs têtes aient cogné l’habitacle. Harm s’était réveillé le premier aux petites heures du matin et, après avoir vérifié que Mac allait bien et ne dormait qu’à cause de sa surdose de médicaments, il s’était extirpé de la carlingue pour tenter de trouver un plan afin de les sortir de là.

Un bruit de ferraille émanant de l’avion raisonna par-dessus le bruit des vagues mais Harm ne bougea pas. Il savait que c’était Mac qui devait émerger et qu’il devrait bien assez tôt lui faire face. Mac passa la tête dehors et cligna des yeux comme si elle se réveillait d’un mauvais rêve. Elle regarda autour d’elle, légèrement perdue avant d’entreprendre de descendre de l’appareil. Mais elle calcula mal son coup car l’appareil avait le nez piqué dans le sable et elle s’étala de tout son long sur la surface dorée de la plage.

- Ouch, gémit-elle en soufflant pour se débarrasser du sable. Ohhhh…

Sa tête bourdonnait et elle avait l’impression qu’elle était entourée de coton, probablement à cause du nombre de cachets qu’elle avait prit la veille pour faire passer sa peur.

Harm se retourna mais ne fit aucun geste pour venir l’aider à se relever.

- Bonjour ! s’exclama-t-il simplement.

Mac roula sur le dos et regarda dans sa direction sans pour autant sembler le reconnaître.

- Vous pouvez m’apporter un café ?

- Ouais, bien sûr, tout de suite, Madame.

Le son de sa voix sembla sortir Mac de sa torpeur et elle releva la tête pour mieux le regarder.

- Oh, zut, gémit-elle en se remettant à plat ventre. Où on est ? demanda-t-elle en se levant finalement.

- Ici, répondit simplement Harm.

- Où ? demanda Mac en regardant autour d’elle.

- Quelque part entre Makatéa et Tahiti, déclara Harm en désignant la mer d’un geste désarmé. C’est tout ce que je peux vous dire.

Mac soupira puis se tourna vers l’appareil.

- Oh, la la, dit-elle en constatant les dégâts. Qu’est-ce qui s’est passé ?

- En touchant le rocher, on a tordu le train d’atterrissage, répondit Harm en se levant.

- Vous allez arranger ça ? demanda Mac avec inquiétude en se tournant vivement vers lui. Il doit bien y avoir un moyen quelconque de le réparer.

- Oh, ouais, on pourrait…avec un peu de colle…qu’est-ce que vous en dites ? rétorqua sarcastiquement Harm.

- Vous ne faites pas partie de ces mecs ? Je croyais pourtant…

- Quels mecs ? demanda Harm en s’avançant vers elle.

- Les purs et durs vous savez bien. Les mecs habiles de leurs mains !

- Habiles ? gronda Harm, menaçant.

- Oui. Vous les lâchez dans la jungle et avec un canif et un coton-tige, ils vous construisent un centre commercial !

Harm la regarda, hébété, comme si elle avait perdu la tête.

- Vous ne savez pas faire ça ?

- Non…non, je ne sais pas faire ça, déclara Harm en semblant sincèrement désolé. Mais ça, je sais le faire, dit-il en mettant son doigt dans sa bouche contre sa joue pour la faire claquer. Est-ce que ça peut servir ?

Mac fulminait. Elle lui lança un regard noir alors qu’ils étaient quasiment nez à nez. Ils soutinrent le regard quelques secondes avant que Mac ne se détourne. Elle déclara :

- Je vais nous sortir de là.

- Ah, tant mieux, dit Harm en levant les bras au ciel.

- Oui ! répliqua Mac en retournant vers l’appareil.

Elle fouilla quelques instants à la place arrière qu’elle occupait et se retourna triomphalement vers lui en brandissant un objet dans sa main.

- Alors ? Hein ? Un téléphone !!! Ahahahaha, je vais nous sortir de là !

Elle pianota frénétiquement sur le clavier en levant l’appareil, à la recherche d’un réseau quelconque.

- Pronto ! s’exclama-t-elle en faisant les cent pas.

Harm la regardait du coin de l’œil en s’occupant de rassembler des affaires qui s’étaient éparpillées suite au crash.

Finalement, elle dut bien finir par s’avouer vaincue et elle se laissa tomber sur une caisse que Harm avait déposé sous un cocotier. De dépit, elle jeta l’appareil derrière elle et se prit la tête dans les mains en soupirant. Elle devait se faire à l’idée qu’elle était bel et bien coincée sur cette île avec Harm. Bien que l’idée ne lui semblait pas à 100% désagréable, ça n’était pas du tout comme ça qu’elle avait envisagé ses vacances et encore moins, ses fiançailles. Ses pensées allèrent vers Clay qui devait se faire un sang d’encre et elle reprit un peu espoir en réalisant que des secours allaient probablement être organisés pour les rechercher.

Harm arriva près de l’endroit où elle se trouvait et laissa tomber les paquets qu’il portait. Mac releva la tête vers lui.

- Alors ? Qu’est-ce qu’on est ? Des naufragés ?

- Comment je vous le sers ? demanda Harm, exaspéré.

- Excusez-moi ?

- Je vous l’enrobe de sucre ? Ou vous le préférez nature ?

- Comme vous voulez.

Harm vint s’asseoir sur la caisse qui faisait face à celle de Mac.

- On n’a plus qu’une seule roue…donc, on ne peut pas décoller. La foudre a grillé la radio et la balise de détresse qui aurait émis des signaux. Ils vont probablement envoyer un hélicoptère à notre recherche mais, sans balise pour les guider ça sera comme trouver une mouche dans le cul d’un éléphant. Tout ce que nous avons c’est…ce lance fusée de détresse, ajouta Harm en lui montrant l’objet en question. Une seule fusée.

- Il est trop tard pour l’avoir enrobé de sucre ?

- C’était enrobé de sucre, conclu Harm en se levant.

- Bon alors c’est quoi la mauvaise nouvelle ?

Harm soupira.

- La mauvaise nouvelle, c’est qu’il y a des chances que l’on soit ici…un moment. Vous et moi, ajouta-t-il en les désignant du doigt.

Un ange passa et leurs yeux s’accrochèrent.

- Un long, long…long…long, long, long…moment, termina Harm avant de se détourner d’elle.

Mac resta silencieuse quelques instants en l’observant en silence.

- Dans ce cas, s’entendit-elle dire, rendez-moi mes 500 $.

Harm se retourna vers elle.

- Pardon ?

Elle ne savait pas pourquoi elle avait dit ça mais maintenant, elle pouvait difficilement faire marche arrière. Et puis, Harm semblait réellement contrarié d’être bloqué sur cette île et en particulier avec elle alors, pas de cadeau.

- Vous avez entendu ? Mes 500 $, rendez-les moi !

Harm la regarda, perplexe.

- Vous vous êtes engagé à m’emmener à Tahiti, je n’y suis pas ! Je veux mon argent, ajouta-t-elle en tendant la main vers lui.

Harm continua de la fixer de façon incrédule avant de fouiller fébrilement dans la poche de son short en voyant qu’elle ne plaisantait pas. Il en sortit la liasse de billets de cent dollars.

- Un…deux…trois…compta-t-il en les lui déposant au fur et à mesure dans la paume de la main.

Mac l’observait l’air satisfait. Il prit l’avant-dernier billet et le coupa en deux avant de le lui remettre, prouvant par ce geste aussi qu’il n’attendait pas après son argent.

- Hey ! s’exclama Mac.

- Je vous ai conduite à mi-chemin, dit Harm avec un sourire avant de s’éloigner.

Mac se leva et le poursuivit, furieuse.

- Mi-chemin ?!

- Mi-chemin, répéta Harm en plongeant son regard dans le sien.

- Mi-chemin ! Waouh, qu’est-ce que vous êtes doué ! s’écria Mac en se pavanant sur la plage. Waouh, vous m’avez conduite à mi-chemin, c’est fantastique !

Et dans une pirouette, elle se mit à courir vars l’avion échoué.

Harm rugit intérieurement. Il avait oublié combien cette femme pouvait être à la fois exaspérante et entêtée.

- Hey, qu’est-ce que vous faites ! s’écria-t-il. Hey, n’approchez pas de mon avion ! rugit-il en allant vers elle.

- Oh, vous verrez ! Je vais faire quelque chose ! dit-elle en jetant un vieux filet de pêche hors de l’appareil. Je suis un Marine !

- Ne touchez pas à ça !

- Fermez-là ! hurla-t-elle en montant dans l’appareil.

- Sortez de là ! Sortez de là tout de suite ! cria-t-il en arrivant derrière elle. Qu’est-ce que vous faites ? Laissez mes affaires ! dit-il tandis que Mac lui jetait tout un tas d’objets au visage. Ça suffit !

- C’est quoi ça ? demanda Mac en tombant sur un gros sac en plastique orange. C’est un bateau ?

Elle se retourna vivement vers lui.

- C’est un canot de sauvetage, dit Harm d’une voix laconique.

- On va le prendre pour quitter l’île !

- Et vous irez où ? Vous ne savez même pas où vous êtes ! Je doute que vous ayez envie d’être ballottée sur l’Océan dans un canot gonflable de deux mètres !

- Ça ne vous regarde pas ce dont j’ai envie, rugit Mac en posant violemment le canot devant elle.

- Hey ne tirez pas là-dessus ! cria Harm.

Mais trop tard, Le canot commença à se gonfler, emprisonnant Mac dans l’appareil malgré les efforts de Harm pour retirer l’objet gonflable à temps. Harm soupira et contourna l’appareil d’un pas nonchalant. Tandis qu’il approchait de la fenêtre opposée, il entendit un faible murmure…

- Rabb…sortez-moi de là…Sortez-moi de là.

Harm ne put réprimer un sourire en voyant le visage de Mac collé à la vitre de la seconde porte. Il se pencha vers elle.

- Vous arrêterez de vous conduire comme une idiote ?

- Allez vous faire foutre ! rugit Mac.

- Excusez-moi, qu’est-ce que vous avez dit ?

Il vit Mac se tortiller entre la vitre et le canot et elle lui fit un geste osé qu’il serait trop indécent de décrire.

- C’est ce que j’avais cru comprendre, dit Harm en hochant la tête.

Il se releva et s’éloigna.

- Rabb…gémit Mac.

Harm ne se retourna pas. Il venait de décider de la laisser mariner un peu avant de venir la sortir de son piège de plastique. Quelques minutes dans la carlingue léchée par les rayons brûlant du soleil ne pourraient pas lui faire de mal et lui permettraient de réfléchir à son comportement excessif et inhabituel.


A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi
Dans la même ville que Catherine
Dans la même ville que Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 75
Age : 44
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Jeu 8 Mar - 20:23

Hôtel Eden
Makatéa


Clayton Webb était en train de beurrer son second croissant du petit-déjeuner. Ça n’était pas parce que sa fiancée avait dû retourner sur Washington qu’il devait se laisser aller à la tristesse. Il était rare qu’il ait des vacances alors, autant en profiter ! Il mordait à pleine dent dans le croissant quand une voix féminine l’interpella.

- Excusez-moi, Monsieur, Webb, j’ai un appel pour Mademoiselle Mackenzie, dit la jeune femme de l’hôtel en lui tendant le combiné.

- Oh très bien, répondit Clay en avalant sa bouchée. Je le prends. Allô ? Ici Clayton Webb qui êtes…Oh bonjour, Général.

- Pourrais-je parler au Colonel Mackenzie, je vous prie, demanda Creswell d’une voix froide.

- Sarah ? Mais…elle est partie hier, répondit Clay avec inquiétude.

- Hier ? Vous êtes sûr ?

- Oui, j’en suis sûr.

- Elle n’a pas prit son vol depuis Papeete. Et son portable ne répond pas.

- Je suis certain qu’elle est partie hier. C’est Rabb qui…

Le sang de Clay se glaça. Il n’y avait que deux solutions possibles à la disparition de Mac et aucune d’elles ne lui convenait. De deux choses l’une : ou bien Harm et Mac avaient renoué et ils s’étaient enfuis ensemble…ou bien, il leur était arrivé quelque chose. Et il ne savait vraiment pas laquelle de ces solutions il préférait.

- Webb ? demanda le Général.

- Euh…Excusez-moi, je vous rappelle.

Sans plus de cérémonie, il raccrocha et couru vers la réception de l’hôtel.

Après avoir fait demander le directeur et lui avoir expliqué la situation, ce dernier pris les choses en mains et appela l’aéroport de Papeete.

- John ? C’est Philippe à Makatéa. Rabb a ramené une femme à Papeete hier soir. Tu peux aller voir si le De Havilland est là ?

- Je te rappelle ?

- Non, j’attends.

Tandis qu’ils patientaient, ils furent rejoints par Angélica.

- Je viens de voir Tony, il dit que Harm n’a pas atterri à Tahiti.

- Ne t’inquiètes pas, nous ne savons rien pour l’instant, dit Philippe pour tenter de la rassurer.

- Allô ?

- Oui, John, je suis là. Ah…très bien. Préviens les secours, et rappelles-moi.

- Oh Mon Dieu, murmura Webb en comprenant.

- Oh non, gémit Angélica en lui agrippant la main.

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retrouvailles à Makatéa [terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [CASTLE] Si Loin de Toi (terminée)
» Offre terminée.
» Arios et Chaos - les retrouvailles
» Les cycles ou séries que vous avez terminé
» Venet, "Doubles lignes indéterminées", 1988, acier, La Défense

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CATHERINE BELL ONLINE - CBO :: ARCHIVAGE :: Fanfictions :: Fanfictions terminées-
Sauter vers: