CATHERINE BELL ONLINE - CBO

Forum francophone sur Catherine Bell
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Retrouvailles à Makatéa [terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
mimi
Dans la même ville que Catherine
Dans la même ville que Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 75
Age : 44
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Dim 11 Mar - 13:33

Sur l’île déserte…
Au même moment…


- Venez, dit Harm en se dirigeant vers la plage avec un bidon à la main. Vous voulez de l’eau, il faut en trouver. Allez !

Mac le suivit sans dire un mot, un bidon également à la main. Elle n’était pas vraiment fière de son comportement quelque peu irrationnel et elle faisait profil bas. Harm l’avait finalement libérée quelques minutes plus tôt et, quand il avait suggéré cette virée pour trouver de l’eau potable, elle n’avait pas bronché. Elle avait simplement pris le temps de troquer sa robe de lin beige pour une tenue plus appropriée : un short et un top à bretelles.

Elle passa devant lui et ouvrit la marche sur le sable blanc et fin. Harm marchait derrière elle et ne put s’empêcher de laisser glisser son regard sur les longues jambes de son ex-collègue. Au bout de quelques minutes silencieuses durant lesquelles Mac se sentit observée, elle s’arrêta et se retourna vers lui en croisant les bras sur sa poitrine.

- Qu’est-ce que vous regardez ?

- Rien, répondit Harm, pris sur le fait.

- Vous mentez ! rétorqua Mac en se détournant pour reprendre la marche.

- Rien !

- Oh, quel culot ! Vous étiez en train de me reluquer !

- Reluquer ?

- Ouais !

- Mac, je peux vous poser une question ?

- Oui ? demanda-t-elle en s’arrêtant à nouveau pour se tourner vers lui.

- Quand vous entrez dans une boutique pour acheter un truc pareil, dit-il en montrant son short court de la main, qu’est-ce que vous dites à la vendeuse ? Je prends celui là comme ça personne ne me regardera ?

- Non, j’aime bien qu’on me regarde, répliqua Mac tout en étant flattée de son attention, sauf quand c’est vous, ne put-elle s’empêcher d’ajouter.

Elle le regarda en plissant le nez pensant lui avoir cloué le bec et lui fit signe de passer devant. Harm la regarda hébété avant de passer devant elle en secouant la tête.

- Si ça peut vous rassurer, vous n’êtes pas du tout mon type.

- Oh, comme si je ne le savais pas…

- Pas du tout ! confirma-t-il.

- Tant mieux ! surenchérit Mac.

Elle savait cependant que quelque part, il lui mentait. En effet, elle ne pouvait pas faire abstraction que, deux ans plus tôt au Paraguay, il lui avait fait comprendre, à sa manière, qu’elle lui plaisait et qu’il était prêt à tenter quelque chose avec elle. Mais, pour leur malheur à tous les deux, elle n’avait pas su alors décrypter son langage ce qui les avait amenés dans cette situation actuelle où ils étaient quasiment deux étrangers l’un pour l’autre. Néanmoins, s’il voulait jouer à ce jeu là avec elle, elle était prête. Et elle voulait savoir comment il allait s’en sortir.

- Et pourquoi je ne suis pas votre genre ? demanda-t-elle soudain.

- Pourquoi ? s’exclama Harm.

- Oui, histoire de…de parler un peu…Pourquoi ?

Harm s’arrêta face à elle et mit ses poings sur ses hanches en prenant une grande inspiration.

- Un, vous parlez beaucoup trop, dit-il d’un ton excédé en comptant en même temps sur sa main. Deux, vous êtes intransigeante. Trois, vous êtes butée. Quatre, vous êtes sarcastique. Et cinq prétentieuse. Et puis, vos fesses sont trop plates et vos seins trop petits, termina-t-il en la montrant du doigt avant de continuer sa route.

Mac resta sur place bouche bée mais ne put s’empêcher de baisser les yeux vers sa poitrine. Trop petits ? Il se moquait d’elle ! Elle se mit à lui courir après.

- Hey, vous voulez savoir pourquoi vous n’êtes pas mon type ?

- Non ! fut la réponse sans appel de Harm.

Depuis qu’il l’avait revue, il avait déjà du mal à se convaincre qu’il n’éprouvait plus rien pour elle alors il n’avait certainement pas besoin de savoir ce qu’elle pensait de lui.

Mac leva les bras au ciel en signe de résignation et lui emboîta le pas. Le jeu était visiblement terminé.

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi
Dans la même ville que Catherine
Dans la même ville que Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 75
Age : 44
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Mar 13 Mar - 20:38

Aérodrôme de Makatéa

La jeep transportant Clay et Angélica s’arrêta dans un nuage de poussière et ses passages en descendirent rapidement. Une jeune femme s’approcha d’eux.

- Bonjour, nous sommes prêts à partir.

Clay lui retourna un signe de tête mais porta toute son attention vers un homme qui accourait vers eux.

- Je suis votre pilote.

- Parfait, bonjour, répondit Clay en lui serrant la main. Clayton Webb.

- Bonjour, Tom Marra.

- Bien, comment allons-nous les retrouver ? s’enquit Clay après avoir jeter un regard vers Angélica.

- Nous allons survoler l’océan et regarder par la fenêtre.

Clay et Angélica se regardèrent incrédules avant que Clay n’attrape le pilote par le bras.

- Et oh…c’est tout ? Et la technologie moderne ? Vous n’avez pas de satellite ? Des trucs thermo-guidés ?

- Montez vous installer, rétorqua simplement le pilote en chaussant ses lunettes de soleil.

- Peu importe ce que ça coûtera hein, je veux la retrouver.

- Installez-vous !

Clay s’exécuta et pris place aux côtés d’Angélica.

- Respirez profondément, lui dit-elle, vous verrez, ça aide bien.

Et elle joignit le geste à la parole sous le regard perplexe de Clay qui jeta pourtant un regard vers son décolleté qui se soulevait.

- S’ils sont tombés à l’eau, dit soudain le co-pilote, comme ça ne fait que 12h, il y a de grandes chances qu’on les retrouve.

- D’accord, acquiesça Clay.

Le pilote jeta à son voisin un regard noir en secouant la tête et appuya sur le manche. Dans un bruit d’hélice commun à un hélicoptère, l’appareil s’éleva dans le ciel.


Au même moment, sur l’île…

Harm et Mac progressaient maintenant depuis plusieurs minutes dans la forêt qui devenait de plus en plus dense. Après leur joute verbale matinale, ils étaient maintenant silencieux. Mac ne disait plus rien même si, elle le savait, Harm qui la devançait faisait plus ou moins exprès de lui relâcher les branches dessus après être passé.

Quand une énième branche vint la heurter, Mac soupira. Elle était à bout et prête à exploser.

- Hey, vous ne voulez pas me laisser passer devant ?

Ham s’arrêta, se tourna vers elle et s’écarta.

- D’accord.

Mac passa devant lui la tête haute et reprit sa marche.

Enfin, après quelques minutes de plus, ils arrivèrent à une sorte de clairière où le murmure d’une cascade d’eau se faisait entendre. Quelques pas de plus, et ils découvrirent la source.

- Ahhh, s’exclama Mac en trottinant pour parcourir les derniers mètres. Ben vous voyez, j’en ai trouvé !

Harm la dévisagea en secouant la tête et Mac lui tapa sur la tête avec son bidon.

- Allez, Harminou ! rigola-t-elle en lui faisant signe de la suivre vers le point d’eau.

Harm lui emboîtât le pas tandis qu’elle courait vers la cascade qui se déversait dans une sorte de bassin naturel.

- Oh…c’est magnifique souffla Mac en voyant le paysage qui s’offrait à elle.

L’eau claire se déversait au milieu de rochers pour former un petit lac vert émeraude dont la couleur était accentuée par la végétation luxuriante des alentours. Elle allait se retourner vers Harm pour le presser de la rejoindre quand un grognement provenant de sa gauche la fit sursauter.

- Ahhh ! cria-t-elle en voyant un animal, espèce de croisement entre un cochon et un sanglier.

Elle se mit à trépigner et l’animal, énervé par ses cris, s’avança vers elle.

- Oh nooon, va-t-en, lui dit Mac en tentant de l’effrayer pas des gestes de la main tout en reculant vers l’eau.

Harm observait de loin la scène et secoua la tête. Il s’avança vers eux d’un pas calme et résigné. Dire que cette femme était censée être un Marine ! Mais il devait reconnaître que la situation et la réaction de Mac ne manquaient pas d’être drôles. Quand il arriva à la hauteur de l’animal, Mac était déjà dans l’eau jusqu’à la taille.

- Mais qu’est-ce que vous faite ? lui demanda Harm.

- Qu’est-ce que c’est que ça ? le questionna-t-elle en désignant la « bête sauvage » de la tête.

- C’est un cochon ! Y’a pas de quoi s’affoler ! Il a plus peur de nous que nous de lui ! Regardez !

Il se tourna avec un sourire aux lèvres vers l’animal qui grognait.

- Allez, oust, va-t-en…allez, dit-il en faisant des gestes de la main.

- Bouh, allez, oust, répéta Mac dans l’eau en l’imitant. Ahhhhhh !, gémit-elle en lâchant son bidon et en s’immobilisant soudain.

- Oust ! continua Harm vers le cochon qui ne daignait pas bouger d’un pouce.

- Hey, Harm ! appela Mac.

- Quoi ? demanda Harm sans la regarder et en continuant à s’agiter vers l’animal.

- Désolée de vous déranger mais…j’ai l’impression que j’ai un petit problème…

Harm fit signe au cochon de ne pas bouger et s’avança de quelques pas vers Mac.

- Quel genre de problème ? demanda Harm tandis que le cochon s’éloignait dans son dos.

- Une espèce de bestiole vient de se faufiler dans mon short, dit Mac entre des dents serrées.

Harm la regarda dubitativement avant de la rejoindre dans l’eau.

- Je crois, poursuivit Mac, que c’est un serpent.

Harm s’arrêta net.

- Ah ? C’est embêtant, dit-il en mettant les poings sur les hanches.

- Bon, qu’est-ce que je fais ? demanda Mac en regardant vers son short caché sous l’eau. Je pourrais essayer de…de l’attraper ?

- Non, dit Harm en s’avançant lentement vers elle. Non, c’est un peu risqué. Il est peut-être venimeux.

- Oui, bien sûr. Mais, d’un autre côté, s’il est venimeux et qu’il me mord, est-ce que c’est raisonnable de le laisser se balader dans mon short ! termina Mac en criant.

- C’est une bonne question.

- Bon, donnez-moi vite un conseil, d’accord ! s’impatienta Mac devant le calme apparent de Harm. Juste un conseil, un truc, une idée…je vous écoute ! Je peux être très ouverte dans des moments pareils vous savez.

Mac commençait à paniquer et sa respiration se faisait plus saccadée.

- Restez tranquille, répondit simplement Harm en s’approchant un peu plus.

- Tranquille.

- Tranquille.

- Oui, souffla Mac.

Harm se rapprocha un peu plus encore et regarda vers le short. Au passage, il ne put s’empêcher de laisser glisser son regard sur le top de Mac qui, mouillé, épousait sa poitrine qu’il trouvait parfaitement à son goût contrairement à ce qu’il lui avait dit plus tôt. Il tendit la main vers le bas de son top et Mac sursauta légèrement. Harm retira sa main.

- Qu’est-ce que vous faite ? lui demanda-t-elle, les deux mains en l’air au-dessus de l’eau.

- Du calme.

- D’accord.

Harm reprit sa manœuvre et souleva le top avant d’écarter l’élastique du short avec son autre main. Il regarda à l’intérieur. Mac ferma les yeux et leva la tête vers le ciel.

- Oh, Seigneur…gémit-elle.

- Oh, dit Harm.

- Quoi ? demanda Mac en baissant la tête pour regarder dans la même direction de lui.

Il était si proche que leurs fronts se touchaient.

- Ça se présente mal, répondit simplement Harm.

- Quoi ?! cria Mac. Qu’est-ce qu’il y a ?

Harm plongea son regard dans le sien.

- Chuuuuuuuut. Vous m’empêchez de me concentrer.

- D’accord, d’accord, murmura Mac.

Une main sur l’élastique du short pour le maintenir écarté, Harm plongea l’autre à l’intérieur du vêtement. Mac écarquilla les yeux et retint un hoquet de surprise quand la main de Harm entra en contact avec la partie la plus intime de son anatomie. Harm ne put retenir un sourire qu’il se garda bien de montrer à Mac. Il releva les yeux vers elle tandis qu’il continuait de « fouiller » le short et leurs regards s’accrochèrent. Mac lui décocha un regard menaçant.

- Et que je ne vous vois pas sourire, souffla-t-elle entre ses dents.

Harm baissa aussitôt les yeux et, après un dernier mouvement du poignet, tira de toutes ses forces.

- Ohhhh, s’écria Mac en sentant quelque chose de froid et gluant glisser contre elle.

Harm retira sa main de son short et balança au loin la bestiole en question qui était bien un serpent. Ils regardèrent un instant dans la direction pour voir où elle avait pu atterrir puis Harm renifla. Mac se tourna vers lui et le dévisagea un instant.

- Merci, finit-elle par dire.

- Vous voyez, dit Harm nonchalamment, je peux être habile de mes mains.

Mac acquiesça sans rien dire et passa devant lui pour sortir de l’eau en tentant de rassembler le peu de fierté qui lui restait encore. Harm quant à lui, lui emboîtât le pas, un sourire ravit sur le visage.

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi
Dans la même ville que Catherine
Dans la même ville que Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 75
Age : 44
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Sam 17 Mar - 21:35

Quelques temps plus tard
Sur l’île…


Ils étaient revenus à leur camp en silence, chacun portant une bonbonne remplie d’eau potable. Après les évènements de la cascade, Mac ne savait plus où se mettre. Son statut de Marine en avait pris un coup : d’abord avec le cochon et ensuite avec le serpent, deux situations qu’elle n’avait pas su aborder avec le calme que l’on pouvait attendre d’elle et elle en ressentait une légère honte, d’autant qu’elle avait perdu son sang froid face à Harm. Sans compter qu’il avait dû une nouvelle fois voler à son secours.

A l’abri d’un buisson de plantes exotiques, elle était maintenant en train de retirer ses vêtements mouillés pour enfiler son maillot de bain. Le ciel s’était un peu couvert mais la chaleur restait étouffante et on devinait derrière les nuages, le soleil qui ne demandait qu’à percer. Tandis qu’elle enroulait un paréo autour de ses hanches, elle en profita pour jeter un coup d’œil vers Harm. Depuis sa cachette, elle pouvait l’observer à sa guise et elle ne s’en privait pas. Il était en train de couper des branches de palmiers – pour quel usage ? elle ne savait – et elle admira sans retenue aucune, les muscles de ses bras se contracter tandis qu’il donnait des coup de machette.

Elle soupira.

Deux ans étaient passés mais elle devait bien reconnaître qu’il n’avait rien perdu de sa superbe comme si, de la même façon que les grands crus, il se bonifiait avec l’âge. Son regard glissa ensuite sur son annulaire gauche et la bague qui l’ornait et elle soupira à nouveau. Cela faisait bien longtemps qu’elle avait tourné la page et ça n’était pas aujourd’hui qu’elle devait songer à regarder en arrière.

Elle étendit rapidement son linge mouillé sur les buissons, attrapa sa crème solaire et alla s’installer sur la plage, non loin de l’appareil.

Tandis qu’elle se tartinait de crème solaire – malgré les nuages, les UV passaient toujours lui avait rappelé Harriet avant son départ pour Makatéa – elle vit Harm passer devant elle en sifflotant, déguisé d’une drôle de façon. Il s’était recouvert des branchages qu’il avait coupé plus tôt et tenait à la main ce qui ressemblait à une lance fabriquée main.

- Oh, vous allez à une soirée ? s’exclama-t-elle.

Il s’arrêta devant elle et fit un tour sur lui-même.

- Ça vous plait ?

- Pourquoi cette tenue branchée ? demanda Mac en se levant.

- Je vais chasser.

- Ah ? Chasser quoi ?

De sa lance, il désigna au loin deux paons qui flânaient tranquillement sur la plage.

- Oh non…gémit Mac. Vous plaisantez ! Ce sont de magnifiques créatures ! cria-t-elle alors qu’il s’éloignait en direction des oiseaux.

- Oui, et il paraît que ça a le même goût que le poulet, rétorqua Harm.

- Le poulet ? répéta Mac soudain intéressée.

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nady
Cravate d'Adam
Cravate d'Adam
avatar

Féminin Nombre de messages : 328
Age : 29
Localisation : belgique
Date d'inscription : 06/02/2006

MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Dim 18 Mar - 15:28

mdr Mac et son appétit!!!

J'avais déjà lu mais ça me fait toujours autant rire!!

Trop bonne idée d'avoir ecrit cette fic!!

à quand la suite??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi
Dans la même ville que Catherine
Dans la même ville que Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 75
Age : 44
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Mer 21 Mar - 19:30

Sur l’île, le soir même…

Il faisait maintenant nuit noire et seuls le chant des grillons et le crépitement du feu que Harm avait mis en route se faisaient entendre autour d’eux. La mer était calme, le fond de l’air doux et le ciel au-dessus de leurs têtes, étoilé. Assise devant les flammes, Mac soupira : tous les ingrédients étaient réunis pour une parfaite soirée romantique. Seules les circonstances lui rappelaient que c’était loin d’être le cas. Harm s’approcha en chantonnant et versa un liquide orangeâtre sur le paon qui était en train de rôtir avant de l’étaler avec ses doigts.

Elle renonça à lui demander ce que c’était mais le parfum qui arrivait à ses narines était loin d’être déplaisant, d’autant plus qu’elle n’avait rien avalé depuis la veille maintenant.

- Je devrais peut-être y goûter, dit-elle en observant Harm se lécher les doigts.

Harm releva la tête vers elle. Elle avait un paréo noué autour de ses hanches qui laissait apparaître son ventre ferme et plat et ses jambes galbées et son haut de maillot de bain ne faisait que mettre en valeur sa poitrine généreuse. Les flammes éclairaient de façon flatteuse sa silhouette et Harm ne put s’empêcher de la trouver magnifique et désirable.

- Comme ça, poursuivit-elle sans se rendre compte de l’examen dont elle était l’objet, si un jour on me demande : « vous avez déjà mangé du paon ? », je pourrais dire : « oui, bien sûr. »

- Vous ne serez pas déçue, répondit simplement Harm.

Il retira le rôti du feu et le déposa sur une grande feuille de Caoutchouc. Avec son couteau, il découpa une cuisse et la tendit à Mac qui s’était installée face à lui, en tailleur.

- Voilà, la cuisson est parfaite.

- Merci, dit-elle en attrapant le bout de viande.

Elle souffla dessus pour le refroidir un peu et finit par mordre dedans.

- Oh, la vache, dit-elle la bouche pleine. Waouh…

Harm la regarda amusé en mordant dans son propre morceau. Il leva un sourcil à son intention.

- Oui, du poulet, c’est vrai, reconnut-elle.

Ils continuèrent de manger en silence en se regardant à la dérobée avant que Mac ne le rompe.

- Alors, vous mangez de la viande maintenant ?

- A la guerre comme à la guerre, hein.

Mac gloussa et le dévisagea un instant. Elle avait des milliers de questions à lui poser sur son départ mais elle ne savait pas par où commencer ni même si elle en avait encore le droit. Harm était devenu un étranger pour elle. Se sentant observé, Harm leva les yeux vers elle.

- Quoi ? demanda-t-il.

- Vous l’aimez vraiment, hein ?

Harm fronça les sourcils, incertain de ce dont elle voulait parler.

- La vie que vous menez aujourd’hui…vous l’aimez vraiment.

C’était plus une constatation qu’une question.

- Oui, je l’aime. C’est comme une nouvelle vie pour moi.

- Vous ne regrettez pas le Jag ? osa Mac.

Harm prit quelques secondes avant de répondre.

- Parfois…Mais, j’ai l’impression d’avoir une deuxième existence. Il y a ma vie d’avant…et celle que je suis en train d’écrire. Les deux sont bien distinctes.

- Je vois, répondit Mac.

Elle avait bien compris sa dernière remarque : elle ne faisait pas partie de cette nouvelle vie.

- Mais, pourquoi être venu ici ? Washington pouvait vous offrir de multiples possibilités professionnelles.

- J’avais trop de souvenirs là-bas, dit-il en regardant n’importe où sauf vers elle, je voulais changer de vie, monter ma propre société. J’ai choisi un mode de vie plus agréable. Je suis venu ici et j’ai eu le coup de cœur. J’ai maintenant une maison sur une plage magnifique, j’ai un avion…

Il fit une grimace.

- J’avais…

Mac regarda vers l’appareil qui avait le nez planté dans le sable.

- Ouais.

- Je fais ce que je veux, poursuivit Harm. J’ai la paix et la tranquillité, je mène la vie dont tous les hommes rêvent…

- Oui, enfin jusqu’à l’âge de douze ans !

Un silence gêné s’installa et Mac leva les yeux vers Harm. Elle vit son regard blessé.

- Oh pardon, c’est une remarque idiote. C’est juste que ça ne vous ressemble tellement pas.

- Les choses changent, Mac. Les gens aussi.

- Je sais, dit-elle doucement avec comme une pointe de regret dans la voix. Je suis désolée.

- Ce n’est pas grave…

- Ça me rend grognon d’être…une naufragée.

Harm lui sourit franchement pour la première fois de la soirée et Mac lui retourna son sourire. Ils se dévisagèrent un instant et, avant que la situation ne devienne trop embarrassante comme elle avait pu tant l’être par le passé, Mac attrapa la moitié de noix de coco que Harm avait coupé pour eux en guise de verre et la leva vers lui.

- Tchin, dit-elle en souriant.

- Tchin, répondit Mac en frappant sa moitié contre celle de Mac.

- A nos retrouvailles.

- A nos retrouvailles.

Ils finirent leur repas dans un silence relatif avant d’aller se rincer les mains dans l’eau et y faire une toilette sommaire.

- Regardez ce ciel ! s’exclama Harm en le montrant du doigt. Vous n’en avez pas des comme ça à Washington !

- Ça non ! C’est un beau ciel.

Ils regardaient tous deux la voûte céleste, têtes en l’air et Mac trébucha dans un trou de sable formé par les vaguelettes qui s’abattaient sur la plage.

- Ohhh…souffla-t-elle en se sentant partir en arrière.

Harm la rattrapa de justesse avant qu’elle ne finisse les fesses dans l’eau et elle vint s’écraser contre son torse. Une décharge électrique traversa leurs deux corps et Mac déglutit. Elle leva les yeux vers lui et rencontra son regard troublé. Elle pouvait sentir contre sa poitrine le cœur de Harm battre à cent à l’heure et une seule question lui traversa l’esprit : pourquoi ? Le temps sembla suspendre son vol mais Harm brisa le moment en se raclant la gorge. Mac s’éloigna instinctivement de lui.

- Désolée…je crois que je suis épuisée. Je ne tiens plus debout.

Harm ne dit rien et se contenta de la raccompagner sur le sable sec, une main posée dans le bas de son dos.

- Bonne nuit, Harm, dit-elle en se tournant vers lui une fois qu’ils eurent rejoint le feu de camp.

- Bonne nuit, répondit Harm en la regardant se diriger vers l’avion pour la nuit.

Il attendit qu’elle soit entrée dans l’appareil et attrapa la bouteille de rhum qu’il avait entamé le matin même avant de se laisser tomber sur une des caisses qui ornait le campement. Il prit une gorgée et se retourna vers l’avion.

- A la tienne, Sarah, soupira-t-il. Fais de beaux rêves.

Il savait déjà avec une quasi certitude que les siens seraient peuplés du sourire et des yeux noisettes d’une certaine Marine qui revenait en force dans son cœur, bien qu’il sache au fond de lui qu’elle ne l’avait jamais vraiment quitté. La nuit allait être longue…très longue…

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi
Dans la même ville que Catherine
Dans la même ville que Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 75
Age : 44
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Dim 25 Mar - 14:36

Le lendemain…

Le soleil était déjà très haut dans le ciel mais les deux seuls habitants connus de l’île semblaient s’octroyer une grasse matinée. Mac cependant était entre deux eaux, pas encore tout à fait réveillée mais pas non plus totalement endormie. Elle entendit un léger vrombissement et elle pensa d’abord que c’était Harm qui ronflait sur la plage avant de réaliser que le bruit était beaucoup trop fort pour provenir d’un être humain.

Elle poussa la porte de l’avion et passa sa tête encore légèrement embrumée par la petite ouverture. Elle aperçut près du feu de camps maintenant éteint la forme allongée de Harm et elle cligna des yeux plusieurs fois pour s’accommoder de la luminosité. Le bruit se fit à nouveau entendre et elle leva la tête vers le ciel.

Elle vit un avion passer et cela finit de la réveiller complètement.

- C’est pas vrai, un avion !

Elle se précipita hors de l’appareil.

- Oh, un avion ! Il faut une fusée !

Elle courut vers Harm toujours endormi.

- Hey, Harm ! Harm !

Harm était allongé, la bouteille de rhum précieusement serrée contre lui telle une maîtresse bienveillante. Mac secoua la tête et se laissa tomber à côté de lui, bien décidée à le dégriser coûte que coûte. Elle se mit à le secouer de toutes ses forces.

- Debout ! Y’a un avion, cria-t-elle.

- Hummm, grogna Harm.

- Harm, il faut…grrrrrrrrr…

Elle se mordit la lèvre et réfléchit à toute vitesse sur ce qu’elle devait faire, Harm ne semblant pas être décidé à émerger.

- Vous l’aurez voulu, rugit-elle entre ses dents avant de se jeter sur lui.

Elle souleva son tee-shirt en se souvenant qu’elle l’avait vu « ranger » la fusée dans son short la veille. Effectivement, le manche du pistolet de détresse dépassait du vêtement kaki et Mac s’en saisit avant de tirer violemment dessus. Son geste eu l’effet inverse de celui escompté et, au lieu de venir à elle, le pistolet refusa de sortir de sa cachette et l’entraîna en avant. Elle tomba lourdement sur Harm.

- Et merde ! rugit-elle en tirant toujours sur l’objet convoité.

Harm commençait à bouger en sentant toute l’agitation autour de lui mais cela restait bien flou pour lui. Mac ne s’avoua cependant pas vaincue, loin de là. Elle se mit à califourchon sur son ami et tira une nouvelle fois de toutes ses forces. Enfin, le pistolet glissa contre le ventre de Harm et elle se releva, son trophée triomphalement brandit dans sa main. Elle le pointa vers le ciel et s’apprêtait à tirer quand Harm, doucement en train d’enfin se réveiller, roula sur le dos. Son mouvement eut pour effet de faire entrer en contact sa jambe et la cheville de Mac au moment où elle tirait et, au lieu de partir dans les airs, la fusée se dirigea vers le palmier le plus proche pour y terminer sa course dans un feu d’artifice digne du 4 juillet. Déséquilibrée, Mac retomba sur Harm avant de rouler par-dessus lui pour finir sa course allongée sur le dos à ses côtés. Harm sourit et se tourna vers elle. Il passa un bras en travers de sa poitrine, toujours à moitié endormi.

- Salut, mon chou, lui souffla-t-il à l’oreille.

- Oh non, gémit Mac en tentant de se retourner pour constater les dégâts.

Mais Harm qui la serrait dans ses bras l’empêchait de bouger à sa convenance et elle roula sur lui pour se dégager.

- Oh làlà, gémit-elle à nouveau une fois debout mais surplombant toujours le corps de Harm.

Ce dernier, encore quelque peu au pays des songes, laissa glisser sa main le long de la peau soyeuse de la cuisse de Mac.

- Hummm, gémit-il de contentement.

Mac lui donna une tape machinale sur la main pour l’arrêter avant de se diriger vers le palmier sinistré en gémissant.

- Oh nooon, dit-elle en se prenant la tête dans les mains et en voyant le palmier en feu.

- Quoi ? demanda Harm en s’asseyant et en secouant la tête pour finir de se réveiller.

- Oh, idiote ! s’exclama-t-elle pour elle-même.

En voyant les flammes, Harm fut réveillé instantanément et son sang ne fit qu’un tour en apercevant à côté de lui le pistolet de détresse. Avait-elle fait ce qu’il pensait qu’elle avait fait ?

- Mais qu’est-ce que… ? commença-t-il en constatant que la seule fusée de détresse n’était plus dans le chargeur.

Il se leva et se tourna vers Mac.

- Mais qu’est-ce que vous avez fait ? s’exclama-t-il alors qu’elle lui tournait le dos, les yeux toujours rivés sur le palmier en feu. Vous avez gaspillé notre seule fusée ! Pour tirer sur ce foutu palmier !

Mac se tourna vivement vers lui.

- Je n’aurai pas tiré sur ce foutu palmier si vous ne m’aviez pas fait tomber quand j’essayais d’avertir l’avion !

- Comment ça ? Quoi ? Quel avion ?

- Cet avion, là-bas ! dit-elle après avoir fait quelques pas vers la plage en le montrant du doigt.

- Quoi, cet avion là-bas ? rugit Harm en le montrant à son tour du doigt.

- Oui, répondit Mac, les poings sur les hanches.

- C’est un vol long courrier. Il est à 8000 mètres d’altitude, il vol à 1000 km/h. Il ne verrait pas une explosion atomique s’il en cherchait une alors une fusée ! hurla Harm

Mac se prit la tête dans les mains en comprenant sa bêtise mais refusait que Harm lui crie après. Elle se tourna vivement vers lui.

- Comment vouliez-vous que je le sache ? Si vous n’aviez pas picolé jusqu’à tomber dans le coma vous auriez pu me prévenir, dit-elle entre ses dents en s’avançant vers lui.

- Vous vous rendez compte ? demandant Harm en pointant un doigt accusateur vers elle.

- De quoi ?

- Vous vous rendez-compte ? répéta-t-il.

- De quoi ?

- C’était notre seule chance d’être retrouvés et maintenant c’est foutu par votre faute !

- Vous êtes gonflé de me rendre responsable. Et si vous étiez un VRAI pilote, nous ne serions pas sur cette île, termina Mac en hurlant.

- Je suis le meilleur pilote que vous ayez jamais eu ! hurla encore plus fort Harm.

- Ah ouais ?! J’ai volé quatre fois avec vous et on s’est écrasés la moitié du temps ! assena-t-elle avant de le planter sur place et d’aller vers l’avion.

Harm la regarda perplexe, ne sachant pas quoi répondre puisqu’elle avait en fait raison. Il ne s’était pas encore remis de la dernière pique de Mac quand cette dernière se retourna vers lui :

- Et il n’y a rien à redire concernant mes seins ! ajouta-t-elle en criant vers lui.

Elle le foudroya du regard, donna un signe de tête dans sa direction et monta dans l’avion en claquant violemment la porte derrière elle.

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nady
Cravate d'Adam
Cravate d'Adam
avatar

Féminin Nombre de messages : 328
Age : 29
Localisation : belgique
Date d'inscription : 06/02/2006

MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Dim 25 Mar - 18:50

J'adore ce passage!!!

Mac s'est ramollie j'ai l'impression...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi
Dans la même ville que Catherine
Dans la même ville que Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 75
Age : 44
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Dim 1 Avr - 15:10

Hélicoptère de recherche

Ça faisait maintenant plusieurs heures qu’ils tournaient en vain et Clay commençait à s’impatienter. Il lança un coup d’œil vers la compagne de Harm qui semblait relativement détendue après sa panique du début et qui apposait sur son front et ses tempes, un glaçon pour se rafraîchir.

- C’est affolant toute cette eau, dit-il à son intention.

- Ne vous en faites pas. Où qu’ils se trouvent, avec Harm, votre amie est entre de bonnes mains.

Clay lui lança un regard dubitatif.

- Qu’est-ce que vous voulez dire ? demanda Clay, incertain de la façon dont Harm pouvait réellement se servir de ses mains.

- Harm est un baroudeur. Elle ne risque rien avec lui…

Clay fit une moue sceptique et se retourna vers la fenêtre, dans l’espoir d’apercevoir enfin quelque chose qui pourrait lui dire que sa fiancée était saine et sauve.


Sur l’île déserte…

Après leur dispute matinale et quelques heures de bouderie chacun dans leur coin, les deux amis avaient finalement enterré la hache de guerre. C’est Harm qui, le premier, était allé frapper contre la porte de l’avion. Tout en ressassant ses idées noires, il avait subitement eu une idée et comptait bien la mettre à exécution. Toutefois, son plan avait plus de chances de réussir avec l’aide de Mac et c’est pourquoi il était allé la chercher.

Ils marchaient maintenant depuis pas mal de temps déjà sous un soleil de plomb. L’ascension de la colline était rendue difficile à cause de la terre fine, sèche et pourtant glissante qui la recouvrait, sans compter qu’aucun chemin n’y était tracé.

- Allez, il faut accélérer un peu, l’encouragea Harm. J’aimerai atteindre le sommet avant la nuit.

En allongeant le pas, Mac glissa et se retrouva le nez dans la terre rouge. Elle se releva sans rien dire, non sans se maudire intérieurement d’avoir accepté de suivre Harm dans cette folie.

Ils arrivaient enfin à une partie plus plane quand un bruit déchira le quasi silence qui les entourait jusqu’alors. Le craquement les fit s’arrêter instantanément, Harm quelques mètres devant Mac. Il regarda instinctivement vers le sol qui vibrait légèrement pour s’apercevoir avec effroi qu’il était en train de littéralement se pourfendre en plusieurs morceaux. Des fissures apparurent aussi vite que des dominos qui tombaient mais il n’eut pas le temps de paniquer.

- Ahhhhhhhh !

Il se retourna vers la voix de Mac, juste à temps pour voir sa silhouette être engloutie dans les entrailles de la terre. Et, aussi rapidement qu’il l’avait vu disparaître, il se senti lui aussi attiré dans un gouffre.

Ils tombèrent dans le vide avant d’atterrir dans une sorte de goulot. Ils dévalèrent ce toboggan improvisé durant quelques secondes sans vraiment réaliser ce qui se passait. Enfin, leur course fut stoppée par la pente du terrain qui s’arrêtait soudain.

- Ahhh, gémit Mac quand sa tête entra en contact avec le sol.

- Oh, merde, gémit Harm en comprenant où ils se trouvaient.

- Bon, je crois que ça ira comme ça, j’ai eu mon compte de vacances, dit Mac, toujours étalée par terre de tout son long.

- Où est passé votre esprit de Marine, Mac ? demanda Harm en se relevant et en lui tendant la main pour l’aider à en faire de même.

- En vacances, justement. Je suis venue ici pour avoir du changement…

Harm l’observa un moment avant de hausser les épaules et de lui tourner le dos pour sortir de la grotte où ils avaient atterri.

- Je crois plutôt que fréquenter un col blanc de la CIA vous ramollit, moi…

Mac ouvrit la bouche pour lui rétorquer une réponse bien sentie mais il était déjà loin et elle n’avait aucune envie de rester seule dans cet endroit hostile et sombre. Peut-être avait-il raison…elle se ramollissait…Le bruit d’une bête non identifiée raisonna sur sa gauche et stoppa net ses pensées. Elle frissonna et s’empressa de le rejoindre au pas de course.

Après quelques minutes de marche silencieuse dans la pénombre sans avoir aucune connaissance de leur environnement, ils virent enfin une lueur et se retrouvèrent à l’air libre. Harm lui tendit la main pour l’aider à franchir la sortie de la grotte, barrée par d’énormes rochers qu’il fallait escalader.

- Brrr, je déteste ça, gémit Mac en se secouant dans tous les sens une fois dehors.

Elle avait l’impression qu’une multitude d’insectes et de bestioles diverses étaient en train de ramper sur elle.

- Quelle horreur ! poursuivit-elle en s’agitant toujours.

Durant leur marche aveugle, elle n’avait pu s’empêcher de penser à ce passage d’ « Indiana Jones » où le célèbre archéologue et son fidèle ami coréen se retrouvaient dans une situation similaire, entourés d’insectes aussi hideux qu’effrayants. Elle frissonna.

- Argh, dit-elle en secouant les bras.

- Arrêtez ! lui ordonna Harm.

- Arrêtez quoi ?!

- Stop ! hurla Harm en la menaçant du doigt.

- Quoi ? demanda Mac en s’immobilisant aussitôt en voyant qu’il ne la fixait pas elle directement mais un point sur sa tête.

Elle sentit alors quelque chose bouger dans ses cheveux.

- Quoi ? supplia-t-elle en tentant de retenir son souffle.

Harm tendit la main vers sa tête et en retira quelque chose qu’il lança au loin.

- Ahhh, cria Mac. Qu’est-ce que c’était ?

- Euh…rien, répondit-il en commençant à avancer.

- Harm, l’appela-elle en l’attrapant par le bras pour l’arrêter. Qu’est-ce que c’était ?

- Rien vraiment…juste un scorpion, répondit-il nonchalamment.

- Un scorpion ! s’écria Mac. Et vous trouvez que ça n’est rien ?

Elle le regarda avec des yeux écarquillés. Harm se contenta d’hausser les épaules avec un petit sourire narquois.

- Ce n’est rien confirma-t-il.

Mac lui lança un regard noir et croisa les bras sur sa poitrine.

- Aller, venez, ricana Harm. Il faut trouver la balise.

Il passa devant elle comme si de rien n’était même si intérieurement, il avait eu une peur bleue : il détestait les bestioles en tout genre et, plus elles étaient petites, plus il les haïssait. Il regarda, comme désorienté, quelques secondes autour de lui en sentant toujours le regard noir de Mac.

- Euh, par là, finit-il par dire en montrant une direction du doigt.

Il suivit la direction qu’il venait d’indiquer et Mac lui emboîtât le pas en se retenant de lui dire le fond de sa pensée…Ils marchèrent quelques temps au milieu d’une végétation dense avant de retrouver le côté pelé de la colline où les rayons du soleil léchaient sans retenue les rochers. En voyant le mastodonte de pierre qui se dressait devant eux, Mac se demanda s’ils parviendraient jamais au sommet. Elle soupira.

- Il y a intérêt à ce qu’elle soit là-haut la balise.

- La tempête nous a poussé vers le sud-ouest pendant 40 minutes. Il y a des chances qu’on soit à Tema Tangui.

- Oh ! Tema Tangui, alors tout s’explique ! ironisa Mac.

- Il y a une balise de navigation au sommet de Tema Tangui. On la trouve, on la coupe, ils viennent la réparer, on est sauvé !

- Ils ont mis deux ans pour venir réparer le réverbère devant chez moi, souffla Mac.

Harm se retourna vers elle et rigola.

- On n’est pas à Washington ici, Mac. Il n’y a pas besoin de faire tout un tas de paperasse pour réparer quelque chose.

- Me voilà rassurée, alors, répondit-elle en plissant le nez.

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi
Dans la même ville que Catherine
Dans la même ville que Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 75
Age : 44
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Mer 4 Avr - 18:43

Au sommet de la colline…

Après encore une bonne heure de marche, ils atteignirent enfin le sommet.

- Ouf, dit Mac en se penchant en avant en appuyant ses mains sur ses genoux. Je crois que je manque d’exercice.

Harm laissa tomber au sol le sac à dos qu’il portait et lui retourna un sourire un peu moqueur.

- On dirait, oui.

Elle lui tira la langue et Harm gloussa avant de se mettre fébrilement à la recherche de la balise. Ils s’avancèrent jusqu’au bord de la falaise.

- Oh, qu’est-ce que c’est beau ! s’exclama Mac en contemplant la mer qui s’étendait devant eux.

Harm de son côté restait silencieux et sortit la carte de son sac, l’air soucieux.

- Bon, où est la balise ? demanda Mac en se tournant vers lui, les poings sur les hanches. Hein ?

- Euh…

- Harm ?

Elle alla à ses côtés et se pencha sur la carte qu’il regardait.

- Faites voir. C’est bien celle-ci Tema Tangui ? Celle qui a la péninsule avec une forme bizarre au Nord.

- Oui, se contenta de répondre Harm.

- Le Nord est là, c’est ça ? demanda Mac en lui montrant du doigt la direction.

- Euh, oui.

Mac s’approcha à nouveau du bord de la falaise et Harm attendit qu’elle comprenne. Elle observa quelques secondes le paysage.

- Il n’y a pas de péninsule, déclara-t-elle finalement. Qui a volé la péninsule ? demanda-t-elle sur un ton qui se voulait léger en se tournant vers Harm.

Devant la mine dépitée de Harm, elle ravala son sourire et déglutit.

- Ce n’est pas Tema Tangui, n’est-ce pas.

C’était plus une constatation qu’une question.

- Euh…

- Donc il n’y a pas de balise qu’on peut couper…ils ne viendront pas la réparer et nous sauver.

- Ben euh…il se peut qu’on soit, hésita Harm. Il se peut qu’on soit plus au sud. C’est peut-être Matanauwi.

- Matanauwi ? Et je peux savoir ce qu’il y a sur…Matanauwi ? demanda Mac qui sentait la colère monter en elle.

Comment avait-elle pu se laisser entraîner dans cette galère ? A cet instant précis, elle maudissait Creswell de l’avoir rappelée, Clay de ne pas l’avoir suppliée de rester avec lui, Harm pour les avoir fait à nouveau se crasher et elle-même pour être allée chercher son damné pilote. Harm se contenta de la regarder en silence, ne sachant pas quoi lui répondre : il n’y avait rien sur Matanauwi à part de la faune et de la flore. De dépit, il lui tendit la carte et s’éloigna.

- Quoi ? Que voulez-vous que je fasse avec ça ?

Harm ne répondit rien et se contenta de continuer à s’éloigner.

- Où allez-vous ?

Il leva la main pour lui faire signe de se taire et entra dans un bosquet d’arbustes tropicaux. Mac fit quelques pas avant de s’arrêter net en voyant la végétation bouger.

- Bordel de merde, fait chier, gronda la voix de Harm qui prenait visiblement les arbustes pour des pushing-balls. Quel con !

Mac observa en silence et, quelques minutes plus tard, les jurons et les mouvements cessèrent et Harm ressorti en se frottant les mains.

- Euh, soyez gentil, ne faites plus ça, lui dit doucement Mac.

- J’aimerai bien qu’une seule, qu’une seule petite chose tourne rond, dit-il entre ses dents en passant devant elle.

- Oh, Harm, je sais, mais courage. Depuis qu’on est ici vous avez toujours été sûr de vous, le cajola Mac en se disant qu’un peu de flatterie ne ferait pas de mal à son ego de mâle en ce moment, vous trouvez des solutions pour tout.

- Normal, je suis Capitaine, c’est mon boulot, rétorqua Harm en remettant le sac sur son dos. De quoi j’aurai l’air si je me mettais à lever les bras au ciel en hurlant : « Oh, merde, on va mourir ! » Ça ne serait pas vraiment rassurant, hein ? termina-t-il en la plantant sur place.

- Non ! Non, pas rassurant du tout, lui confirma Mac en le stoppant d’une main sur son torse.

Quand elle vit qu’elle avait son attention, elle plaça une main sur chacun de ses bras et poursuivit :

- Je veux un Capitaine sûr de lui. Je serai dans une situation très difficile si vous perdez votre sang froid, hein ?

Elle étreignit ses bras comme pour le faire acquiescer et Harm opina de la tête sans la regarder. Elle était trop proche de lui pour qu’il puisse formuler la moindre pensée cohérente. Malgré les heures de marche, la chaleur et la poussière, son odeur enivrante lui faisait tourner la tête et son corps commençait à réagir. Il devait trouver un moyen de s’éloigner…et vite. Vite, avant de faire quelque chose qu’il pourrait regretter plus tard.

- D’accord, s’entendit-il répondre.

- Oui ?

- D’accord, souffla-t-il en croisant enfin son regard mais en faisant quelques pas en arrière. Je vais bien, maintenant.

- Tant mieux.

Ils se dévisagèrent quelques secondes de plus avant que Harm ne lève les yeux vers le ciel.

- On, hum…on devrait commencer à redescendre si on veut arriver à la plage avant la nuit.

- Vous avez raison, répondit Mac.

Harm hocha la tête et s’engagea sur le flanc de la colline. Sans un mot mais non moins troublée par la scène qui venait d’avoir lieu, Mac le suivit.

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nady
Cravate d'Adam
Cravate d'Adam
avatar

Féminin Nombre de messages : 328
Age : 29
Localisation : belgique
Date d'inscription : 06/02/2006

MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Ven 6 Avr - 20:52

C'est toujours un grand moment de lire la suite!!

J'adore la façon dont tu les fais parler, leurs répliques, leur humour... Et surtout j'adore que malgré tout ce qu'il s'est passé, ils soient toujours aussi bien l'un avec l'autre... même s'ils ne le voient pas forcément...

Merci pour cette fic, elle est vraiment, vraiment géniale!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi
Dans la même ville que Catherine
Dans la même ville que Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 75
Age : 44
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Ven 6 Avr - 21:00

Merci à toi Nady
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomcat2510
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1394
Age : 30
Date d'inscription : 18/01/2005

MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Ven 6 Avr - 21:38

Citation :
Votre attention, chers clients ! brailla Mac dans la seconde radio, les gilets de sauvetage sont en promotion à 12.90$.

loooooool

Na mais j'ai beau la lire & la relire... cette réplique est la meilleure de toute...

& pi, comme je l'ai svt répété... j'adore cette fanfiction.. Elle est tout simplement excellente lol

_________________


♥ "Mac and I have an announcement to make... We're getting married" ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi
Dans la même ville que Catherine
Dans la même ville que Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 75
Age : 44
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Ven 6 Avr - 21:51

Décidément Tomcat, tu t'en remettras jamais... Si je savais faire, je t'en ferai une bannière !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomcat2510
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1394
Age : 30
Date d'inscription : 18/01/2005

MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Ven 6 Avr - 22:44

Ah tin ca serait vraiment dégaine.. lol
Ayé, jveux ma bannière maintenant...

_________________


♥ "Mac and I have an announcement to make... We're getting married" ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi
Dans la même ville que Catherine
Dans la même ville que Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 75
Age : 44
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Mar 10 Avr - 21:04

En descendant la colline…

La descente était plus rapide mais aussi plus périlleuse que la montée à cause de la dénivellation du terrain et de la terre qui s’effritait sous leurs pieds. Ils étaient quasiment à mi-chemin de leur « campement » quand Mac aperçut un point sur la mer. Elle s’arrêta net.

- Harm ! Harm !

- Quoi ? demanda-t-il en s’arrêtant et en se tournant vers elle.

Il la vit dévaler les quelques mètres qui les séparaient et elle se jeta sans plus de commentaire sur le sac à dos qu’il portait.

- Quoi ? Qu’est-ce qu’il y a ? Qu’est-ce que vous voulez ? Hey, ne fouillez pas là-dedans ! protesta Harm.

Mac ne l’écouta pas et continua à fouiller fébrilement dans le sac. Elle finit par en sortir une paire de jumelles.

- Regardez ! lui dit-elle en mettant les jumelles sur son nez. Oh oui ! C’est un bateau !

Harm lui prit les jumelles des mains et regarda à son tour. Un sourire apparut sur son visage.

- Ils vont sûrement jeter l’ancre dans cette crique.

- Oui, bon. Comment on signale notre présence ?

- Une fusée ça aurait été bien, plaisanta Harm.

Mac lui donna un coup sur le torse mais était trop soulagée pour être fâchée contre lui.

- Oh, ne recommencez pas avec ça ! Qu’est-ce qu’on fait ? Comment on y va ?

- Et bien…on descend la montagne…

- Hein ? l’interrompit Mac.

- On descend la montagne, on remonte la montagne, on descend la montagne et on prend le canot de sauvetage. En espérant qu’ils seront encore là demain matin.

Sans perdre une minute de plus, ils dévalèrent le ventre de la colline, soudain mus par un regain d’énergie et d’espoir.

Ils ne rejoignirent leur camp qu’à la nuit et, après avoir grignotés rapidement quelques gâteaux secs qui faisaient partis de la cargaison de Harm, ils mirent le canot à l’eau. Le courant n’était pas très fort mais il leur fallait cependant mettre toute leur énergie dans les coups de rames qui les rapprochaient inexorablement de leurs sauveurs. Ils se relayèrent aux rames en silence et, le jour pointait déjà son nez tandis qu’ils n’avaient toujours pas le bateau en vue.


Sur le canot
Quelque part dans l’océan…


Le soleil était maintenant haut et la chaleur devenait étouffante. Mac serrait les dents à chaque coup de rame, se refusant de réveiller Harm malgré son état d’épuisement. Il avait prit les plus grands tours cette nuit alors elle lui devait bien ça. Pour se divertir de l’engourdissement de ses bras, elle laissa courir son regard sur la silhouette allongée devant elle. La chemise ouverte sur un torse aussi bronzé que musclé, Harm semblait dormir du sommeil des justes et Mac se délecta de le regarder à sa guise, sans se faire accuser de quoique ce soit par qui que ce soit.

Après une dizaine d’autres coups de rames, elle n’en pouvait plus. Elle s’arrêta et attrapa la bonbonne d’eau. Elle en but plusieurs grosses gorgées sous le regard de Harm qui émergeait, le changement de rythme du bateau l’ayant probablement réveillé. Il regarda sa montre puis Mac, s’apercevant qu’elle était épuisée. Ils devaient quasiment aller de l’autre côté de l’île et ils avaient encore du chemin à faire. Autant la préserver encore un peu.

- Aller, je vous remplace.

- Oh oui, merci.

Ils échangèrent de place en faisant bien attention de ne pas chavirer et le périple recommença. « Heureusement que la mer est calme ! » ne put s’empêcher de penser Mac.

Ils firent encore quelques centaines de mètres en silence, n’échangeant que de brefs regards que, ni l’un ni l’autre ne souhaitait analyser. Puis, décidée à passer le temps, Mac se jeta à l’eau avec une question qui lui brûlait les lèvres depuis qu’ils avaient embarqué sur son coucou à l’aéroport de Papeete.

- Qu’est-ce qu’il y a vraiment entre vous et…

Mac fit mine de chercher le prénom de la brune pulpeuse avant de mettre ses mains en face de ses seins pour lui faire comprendre de qui elle voulait parler. Harm fit une moue exaspérée.

- Angélica, rétorqua-t-il.

- Oui, c’est ça…Angélica.

- Y’a rien, on est amis. Elle travaille à l’hôtel quatre mois par an. On rigole bien ensemble. Tout est simple.

- Pour vous ça a toujours été simple ou…vous avez déjà vécu des choses compliquées ? tenta Mac en se rappelant une conversation qu’ils avaient eue sous un certain porche.

Harm rata un tour de rame à sa question et lui lança un regard noir. Mac tenta un sourire.

- Alors, c’est oui ! A quel point compliqué ? Sur une échelle de 1 à 10.

Elle ne savait pas pourquoi elle avait tant besoin de savoir et de le faire parler du fameux « nous ». Parce qu’elle devait bien se l’avouer, c’est là qu’elle voulait l’emmener. Quant à Harm, il souffla exaspéré. Ne comprenait-elle pas qu’il faisait allusion par son silence à leur « relation » ou quelque soit le nom que l’on puisse donner à ce qu’il y avait eu entre eux ?

- Douze, fini-t-il par lâcher.

- Douze ?! Oh, que s’est-il passé ?

Harm la regarda en écarquillant les yeux. Avait-elle prit un coup de soleil sur la tête qui la rendait bête à ce point ou bien faisait-elle exprès de lui rappeler un des moments les plus douloureux de sa vie ?

- Et bien…malheureusement, elle est tombée amoureuse de quelqu’un d’autre…Oh et pas de n’importe qui. D’un de mes bons amis…Alors…j’ai tiré ma révérence sans rien dire. Par mon silence, je leur ai donné ma bénédiction en quelque sorte, termina-t-il en plongeant ses yeux dans ceux de Mac. Fin de l’histoire.

Mac eut alors la certitude qu’il parlait bien d’eux.

- Et ils sont toujours ensemble ? s’entendit-elle demander.

« Mais qu’est-ce que c’était que cette question ? » pensèrent-ils à l’unisson.

- Ouais…ils sont toujours ensemble, souffla Harm en baissant les yeux vers l’annulaire diamanté de Mac. La rumeur court qu’ils vont même se marier.

Mac pinça les lèvres et baissa les yeux vers sa main. Elle se mit à jouer nerveusement avec la bague.

- Partir était le meilleur choix ? demanda-t-elle dans un souffle sans le regarder.

- Tout me porte à le croire aujourd’hui, non ? Alors, j’ai vendu mon loft, je suis venu ici pour changer d’air. Ça m’a plu alors j’ai acheté mon avion, j’ai tourné la page. C’est la meilleure chose qui me soit arrivé, conclu-t-il.

Mais Mac ne l’écoutait plus. Non pas qu’elle ne trouvât pas son histoire intéressante dans la mesure où, depuis leurs retrouvailles, elle mourait d’envie de savoir pourquoi il était parti sans un mot, mais plutôt parce que le bateau tant attendu venait d’entrer dans son champs de vision. Harm, face à son silence, leva les yeux sur elle et la vit s’agiter en regardant par-dessus son épaule.

- Qu’est-ce qu’il y a ? lui demanda-t-il.

Mac attrapa la paire de jumelles et regarda à travers.

- Il y a deux bateaux ! s’exclama-t-elle avec un grand sourire.

- Quoi ? Deux bateaux ? redemanda-t-il en se retournant pour regarder derrière lui.

- Oui ! Deux bateaux ! Répéta-t-elle en lui tendant les jumelles. Regardez ! Alors ça, c’est génial !

Harm attrapa la paire de jumelles et se retourna pour observer ce qui mettait tant en joie sa partenaire.

- Hey oh ! cria Mac en direction du bateau en faisant de grands gestes.

Harm de son côté, observait en silence la scène qui se déroulait sur un des bateaux et il sentit immédiatement que quelque chose clochait. Un homme d’une cinquantaine d’années semblait en pleine altercation avec des types aux mines patibulaires dont certains buvaient du champagne au goulot. Il déglutit et était sur le point de dire à Mac de se taire quand un des hommes sortit une arme et tira sans sommation sur le quinquagénaire qui s’écroula.

- Houhou ! continuait Mac.

Harm se retourna prestement vers elle.

- Asseyez-vous ! Il faut se tirer ! dit-il en reprenant les rames.

- Pourquoi ? demanda Mac en obtempérant devant la mine effrayée de Harm. Mais pourquoi ?

- Il faut se tirer, répéta-t-il commençant à ramer dans la direction d’où ils venaient.

- Mais pourquoi ? Qu’est-ce que vous racontez ? demanda-t-elle en regardant à son tour dans les jumelles.

- Merde, merde, et merde, jura Harm entre ses dents.

- Oh, Mon Dieu ! gémit Mac.

Devant ses yeux, elle venait de voir des hommes basanés jeter par-dessus bord le corps d’un homme à la peau blanche.

- Qui sont ces gens ? demanda-t-elle affolée à Harm.

- Des pirates.

- Des pirates ? Comme le Capitaine Crochet ?

- Des voleurs, des contrebandiers. Ils pillent les bateaux.

- Ils pillent des bateaux ? Mais ils viennent de tuer ce type !

- Nous aussi ils vont nous tuer, répliqua Harm en ramant de toute ses forces. Parce qu’on se trouve là, parce qu’on les a vu…

- Quoi ?!

Leurs craintes ne mirent pas longtemps à être confirmées quand Mac rencontra dans la ligne de mire de ses jumelles, celles du présumé chef de la bande qui semblait avoir aperçut leur embarcation.

- Il nous ont vu ! dit Mac à Harm.

Effrayée, elle continua cependant à observer les mouvements de leurs potentiels ennemis.

- Oh non, ils ont mis un bateau à la mer.

- Quel genre de bateau ?

- Un bateau à moteur.

- Merde ! s’exclama Harm en redoublant de force pour les ramener jusqu’au rivage le plus proche.

Tant bien que mal, la plage se rapprocha mais pas aussi vite que le bateau des pirates et ils étaient encore à une centaine de mètres quand les premières salves de balles se firent entendre et ricochèrent dans l’eau non loin de leur canot. Instinctivement, ils se baissèrent pour éviter les balles.

- Sautez ! cria Harm.

Ils eurent à peine le temps de toucher l’eau que leur canot explosait littéralement sous les balles de leurs assaillants. A l’unisson, ils se mirent à nager en direction de la plage priant intérieurement pour qu’aucun des projectiles ne les touche. Enfin, ils atteignirent le rivage et Harm aida Mac à sortir de l’eau avant de la tirer derrière lui en direction du centre de l’île. Ils n’avaient que quelques dizaines de mètres d’avance et aucune seconde à perdre s’ils voulaient espérer sauver leur peau.

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gemmabell
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 3116
Age : 29
Localisation : 29
Date d'inscription : 17/04/2005

MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Mar 10 Avr - 22:46

Connaissant le film j'ai hâte de lire la suite Laughing !!!
Et le passage où ils " s'expliquent" à moitié et qu'Harm dit qu'elle est partit avec un autre sans avouer que c'est Harm même si on le sait très bien c'est....... génial, j'adore, Mac culpabilise ouaiiiiiiii!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macharm.skyblog.com/
mimi
Dans la même ville que Catherine
Dans la même ville que Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 75
Age : 44
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Ven 13 Avr - 20:20

Une course folle commença alors, d’abord sur le sable, puis dans des rochers, avant de retrouver le sol argileux des flancs de la colline qu’ils n’eurent pas d’autre choix que de commencer à escalader. Trois hommes armés les poursuivaient et ils savaient qu’ils n’avaient droit à aucune erreur.

- J’en peux plus, gémit Mac au bord de l’asphyxie en s’arrêtant contre un rocher.

- Si, allez, l’encouragea Harm en la relevant.

Ils atteignirent finalement ce qui ressemblait à une clairière sur les hauteurs de l’île et Harm lui ordonna d’aller se cacher dans les fourrés qui la bordait.

- Là-bas, lui montra-t-il du doigt en la poussant dans la bonne direction alors qu’il partait dans l’autre.

Mac allait protester mais elle était trop épuisée pour cela et, de plus, elle venait d’apercevoir la silhouette d’un des pirates qui venait vers eux. Elle rampa sous un buisson et observa Harm faire de même dans la direction opposée. Elle vit alors deux hommes approcher et Harm, releva un tronc d’arbuste mort au moment où ils passaient ce qui les fit trébucher. S’ensuivit alors une empoignade entre Harm et le moins groggy des hommes. Des coups furent échangés et Harm parvint à vider le chargeur d’une des mitraillettes.

Voyant qu’il allait avoir besoin d’aide tandis que le second homme revenait à lui, Mac sortit de sa cachette et se précipita dans leur direction. Et tandis que Harm achevait de mettre à terre son assaillant, elle assena au second pirate des coups de branches sur la tête, le mettant KO à son tour.

En entendant les petits cris qu’elle poussait en assénant ses coups, Harm se retourna vers elle et lui lança un sourire d’admiration. Mac lui retourna son sourire avant de sentir quelque chose agripper sa jambe. Elle tomba en arrière et avant que l’homme ne puisse lever sa main sur elle, Harm se jeta sur lui et l’envoya balader plus loin. Mac s’apprêtait à se relever quand elle sentit un bras enserrer sa gorge et son corps être plaqué contre celui d’un étranger.

- Aah, gémit Mac.

Harm se retourna vivement vers elle.

- Jette ton bâton ! lui ordonna le Chef en pointant son arme vers lui. Ne rends pas les choses plus difficiles, ajouta-t-il en accentuant la pression autour du cou de Mac.

A trois contre deux, ils n’avaient aucune chance et ils le savaient tous les deux. Harm obtempéra mais son assaillant lui asséna malgré tout un coup de mitraillette dans le bas du dos qui le fit s’effondrer au sol.

- Harm ! s’écria Mac.

- C’est vraiment idiot de ta part d’avoir fait ça, rugit l’homme à l’attention de Harm. Maintenant, je suis obligé de te tuer. Dis-lui adieu, ajouta-t-il pour Mac.

- On a de l’or, murmura celle-ci en guise de réponse.

Harm releva des yeux écarquillés vers Mac en se demandant si elle n’avait pas perdu l’esprit. Elle lui lança un regard en espérant qu’il le comprenne, avant de retourner un sourire qu’elle voulait séducteur à l’homme qui la gardait prisonnière contre lui.

- Debout, dit l’homme à Harm.

Il n’eut pas besoin de s’exécuter, les deux autres pirates le relevant sans ménagement.

- De l’or ? lui demanda le chef.

- De l’or, affirma Harm d’une voix qu’il voulait ferme en lançant un petit coup d’œil vers Mac.

- Oui, on a de l’or. Je crée des bijoux. Je crée des bijoux avec de l’or. Et des pierres précieuses.

- Des pierres précieuses, j’avais oublié les pierres précieuses, confirma Harm en marmonnant entre ses dents.

Après tout, au point où ils en étaient…

- J’en ai vendu aux boutiques les plus connues et nous avons des mallettes d’expositions sur le bateau parce que nous allons prospecter le marché asiatique mais ça c’est mon…mari, qui s’en occupe, enchaîna Mac sous le regard réprobateur de Harm qui tentait de lui faire comprendre qu’elle en faisait trop.

- Oui…euh, je suis dans le marketing…bégaya Harm.

- Un génie…tu es un génie ! s’exclama Mac.

- Oui euh…merci, répondit-il gêné.

Le chef et un de ses subalternes se mirent alors à échanger dans un dialecte inconnu et Harm et Mac en profitèrent pour échanger des regards qui se voulaient rassurants. Enfin, le jargon s’arrêta.

- Conduits-nous au bateau, dit le Chef à Harm.

Ils entreprirent alors une descente silencieuse à travers les bois. Mac et Harm marchaient en avant, main dans la main, tandis que les pirates les suivaient de près, leurs armes pointées sur eux, prêts à faire feu au moindre écart. De temps à autres, Harm et Mac échangeaient des regards jusqu’à ce que Harm ne lui fasse un discret signe de tête. Mac fronça les sourcils. Il voulait qu’ils prennent la tangente ? Avait-il perdu l’esprit ?

Elle n’eut pas le temps de penser plus longtemps car elle se sentit tirer sur le côté avant de s’écraser au sol contre Harm. Ils roulèrent quelques secondes sur le sol pentu au milieu de la végétation avant que les balles ne commencent à fuser autour d’eux. Mac se promit à cet instant précis que, si jamais par miracle ils s’en sortaient, Harm allait passer un mauvais quart d’heure.

Tout cela ne dura que quelques secondes qui leur parurent une éternité. Enfin, la pente s’adoucit et leurs corps s’arrêtèrent naturellement. Harm ne perdit pas une seconde et se releva, attirant Mac à sa suite. Déjà, les pirates dévalaient la pente derrière eux.

Et la course infernale reprit. En descente cette fois-ci.

Ils quittèrent le sous bois pour se retrouver sur le bord de la falaise qu’ils longèrent durant quelques minutes, cherchant désespérément un moyen de se cacher ou de semer leurs poursuivants. Mais, concentrés sur cette quête, ils n’avaient pas tellement fait attention à leur environnement et ils se retrouvèrent bientôt au bord du précipice avec aucune échappatoire possible. Ils stoppèrent net. En dessous d’eux, il n’y avait que le bouillonnement de l’eau et le bruit des vagues qui se fracassaient contre le rocher. Et il était trop tard pour faire demi-tour, Harm apercevant déjà les pirates au loin.

- Oh, mais qu’est-ce qu’on va faire ? demanda Mac en regardant le vide devant elle.

- A trois on saute. Un…deux…commença à compter Harm.

Il saisit la main de Mac pour se jeter dans le vide à trois mais Mac se recula.

- Je ne peux pas.

Harm lui saisit les deux bras et la tourna vers lui.

- Mac…je sais que vous avez peur du vide mais…

- Allez-y, sauvez-vous. Je…

Elle n’eut pas le temps de finir sa phrase que les mains de Harm saisirent son visage et que ses lèvres vinrent s’écraser sur les siennes. Elle écarquilla les yeux en grand.

- Pardonnez-moi, lui dit-il quand ils se séparèrent.

- De m’avoir embrassée ?

- Non…pour ça ! dit-il avant de la pousser devant lui dans le vide et de sauter derrière elle.

- Ahhhhhhh, hurla Mac en se sentant basculer.

Après une chute de quelques secondes, leurs corps vinrent frapper l’eau et disparurent dans les profondeurs.

Stupéfaits par la scène qui venait de se jouer devant leurs yeux, les trois malfrats marquèrent un temps d’arrêt avant de se précipiter au bord de la falaise. Ils regardèrent vers l’océan mais ils ne virent que du bleu et le remous des vagues.

- Merde…merde ! hurla le Chef avant de s’éloigner du bord et de reprendre son chemin d’une démarche rageuse.

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cam
Invité(e) chez Catherine
Invité(e) chez Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1838
Age : 28
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Lun 16 Avr - 14:44

Super.
A quand la suite?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi
Dans la même ville que Catherine
Dans la même ville que Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 75
Age : 44
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Jeu 19 Avr - 16:59

Au même moment
A Makatéa


Le soleil était sur le point de se coucher sur la petite île paradisiaque et Clayton Webb était avachi sur le bar de la plage, en train de siroter un cocktail en compagnie d’Angélica, les yeux perdus dans le vague.

- Vous savez quand on dit qu’on ne se rend compte de son bonheur qu’une fois qu’on l’a perdu ? demanda-t-il d’une voix pâteuse.

- Oui ?

- C’est des conneries parce moi…je connaissais mon bonheur. Je…

Il s’interrompit le temps que le barmaid lui enlève son verre vide des mains pour le remplacer par un nouveau.

- Oh, Dieu que je l’aimais, gémit-il en se prenant la tête dans les mains. Que je l’aime !…Je l’aime, répéta-t-il comme pour se convaincre. Elle est vivante ! ajouta-t-il avant de prendre une gorgée de son verre.

- Ne le prenez pas mal mais, je crois que les hommes ne savent pas ce qu’est l’amour. C’est vrai, déclara sa compagne.

- Moi je sais.

- Oui ?

- Je sais ce qu’est l’amour.

- En tout cas, les mecs sont tout le temps en train de me dire qu’ils m’aiment !

- Je suis sur que certains d’entre eux le pensent vraiment, dit Clay de la voix mal assurée de quelqu’un qui a trop bût.

- Oh, non. Aucun, croyez-moi.


Sur l’île déserte…

Les vagues s’écrasaient de plus en plus nombreuses sur la petite plage quand deux silhouettes enlacées émergèrent de l’eau. Harm soutenait Mac et ils tentaient tous les deux de rejoindre le sable en titubant, totalement épuisés non seulement par les derniers jours mais aussi par la folle course poursuite qu’ils avaient dû mener pour échapper aux pirates.

Ils s’écroulèrent finalement à bout de souffle sur le sable humide et Mac roula sur le dos, cherchant à retrouver une respiration normale. Elle se passa une main dans les cheveux et rouvrit les yeux juste pour voir le corps de Harm la surplomber. Avant qu’elle ne puisse dire quoique ce soit, ce dernier se pencha sur elle et l’embrassa vigoureusement, laissant tout le poids de son corps reposer sur le sien. Tels Burt Lancaster et Deborrah Kerr dans « Tant qu’il y aura des hommes », le monde autour d’eux cessa d’exister et ils se laissèrent aller à savourer la sensation des vagues qui léchaient leurs deux corps enlacés, et celle de leurs deux peaux qui glissaient l’une contre l’autre.

Tandis que Mac enroulait ses bras autour du cou de Harm pour l’attirer plus près, savourant le fait d’être en vie, ce dernier laissa glisser sa main le long de la cuisse de sa partenaire et la fit remonter en une douce caresse jusqu’à son sein ce qui la fit frissonner malgré la chaleur familière qui se répandait en elle. Comme si cela était encore possible, Harm approfondit leur baiser ce qui les fit gémir à l’unisson.

Grâce au va et vient de leurs hanches qui ne demandaient qu’à s’unir, Mac pouvait sentir le désir qu’il avait d’elle contre son ventre et elle ne pouvait qu’y répondre. Tout ce qu’ils venaient de traverser, après ces retrouvailles inattendues, loin de les avoir éloignés les avait fait se rapprocher encore plus. Et maintenant cette bouche contre la sienne, cette langue qui la caressait, ce corps qui bougeait contre elle ne faisait qu’éveiller un désir trop longtemps enfoui.

Elle porta une main sur sa joue afin de stopper les ardeurs de Harm. Elle avait besoin de le voir. De voir son visage, de voir dans ses yeux qu’il avait envie d’elle et pas seulement pour une nuit. Tout son corps le réclamait mais elle voulait être sûre.

Sentant la pression contre sa joue, Harm tourna la tête vers la main qui l’enserrait et ses yeux rencontrèrent le diamant. Suivant son regard, Mac comprit immédiatement à quoi il pensait et un énorme sentiment de culpabilité mais aussi une grande déception s’empara d’elle. Elle connaissait bien Harm et ses principes et elle savait qu’il ne la toucherait plus maintenant que ce diamant était venu lui rappeler qu’elle appartenait à un autre. Leurs yeux se rencontrèrent et ils se comprirent. Ils comprirent que ce qu’ils avaient toujours désiré leur était interdit maintenant. Tout du moins, tant qu’elle porterait la bague d’un autre.

Harm poussa un soupir de résignation et roula sur le dos pour s’allonger à ses côtés. Il ferma les yeux pour tenter de se ressaisir et de faire le vide sur tout ce qui venait de se passer. Mac soupira à son tour et se tourna vers lui, observant quelques minutes en silence son profil qui se détachait dans le soleil de cette fin de journée.

- Harm…commença-t-elle

- On devrait y aller, l’interrompit Harm. Ils ne vont pas tarder à nous retrouver.

Sans la regarder, il se leva et lui présenta la main pour l’aider à se relever. Résignée, Mac accepta son aide et ils reprirent leur marche. Ils n’avaient aucun plan en tête mais Mac pensait qu’ils se rendaient à leurs camps. Au moins, là-bas, ils pourraient se sécher un peu et manger avant de prendre une décision sur ce qu’il convenait de faire.

- Vous ne pensez pas qu’ils ont renoncé ? lui demanda-t-elle finalement tandis qu’ils escaladaient à nouveau cette maudite colline.

- Je ne sais pas. Il ne vaut mieux pas retourner au camp. L’avion est facile à repérer.

- Ah, et quel est le plan alors ?

- Aucune idée. Je prends toutes les suggestions.

- Je suis morte de peur.

Harm gloussa malgré lui.

- Ce n’est pas une suggestion mais, si ça peut vous rassurer…moi aussi, j’ai un petit peu peur.

Mac trottina sur quelques mètres pour revenir à sa hauteur.

- Oh non, non. Ça ne me réconforte pas ! Vous n’avez pas le droit d’avoir peur. Rappelez-vous…j’ai besoin d’un Capitaine…

- Oh, je croyais que les femmes aimaient ça.

- Quoi ?

- Les hommes qui n’ont pas honte de pleurer, qui assument la part de féminité qui est en eux, répondit sarcastiquement Harm.

- Non, quand elles sont pourchassées par des pirates, elles les aiment méchants et armés.

Harm s’arrêta et se retourna vers elle. Il lui prit la joue dans la main et plongea son regard dans le sien d’une façon si tendre que Mac en eut presque les larmes aux yeux.

- Désolé, c’est tout ce que j’ai à offrir pour l’instant.

Puis il lui tendit une main qu’elle saisit et ils reprirent leur ascension en silence.

Tandis que la nuit était presque là, ils arrivèrent dans une sorte de clairière et une apparition fantomatique s’offrit à leurs yeux.

- Waouh ! s’exclama Mac. Cette île est un vrai cimetière pour les avions.

Juché dans un arbre, la carcasse d’un vieil appareil gisait dans un équilibre précaire, témoin d’un accident ancien. Ce qui rendait la vision encore plus irréaliste c’était que l’arbre se trouvait au milieu d’une retenue d’eau avec, dans le fond, une petite cascade.

- C’est un hydravion japonais de la seconde guerre Mondiale, précisa Harm. Ça fait cinquante ans qu’il est là.

- Ça alors…Vous croyez que vous réussiriez à le…commença Mac en le regardant. Non, oubliez ce que je viens de dire, termina-t-elle devant le regard de Harm.

- On va être en sécurité ici pour la nuit, déclara-t-il. Je vais voir s’il y a des trucs qui peuvent nous servir, ajouta-t-il en se dirigeant vers l’arbre qui retenait l’avion prisonnier.


A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gemmabell
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 3116
Age : 29
Localisation : 29
Date d'inscription : 17/04/2005

MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Jeu 19 Avr - 20:44

Ah le premier passage du film que j'adore, le fait que ça soit avec Harm et Mac j'adore encore plus Laughing !!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macharm.skyblog.com/
cam
Invité(e) chez Catherine
Invité(e) chez Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1838
Age : 28
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Jeu 19 Avr - 20:54

J'adore de trop, c'est trop bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi
Dans la même ville que Catherine
Dans la même ville que Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 75
Age : 44
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Sam 21 Avr - 18:26

Pendant ce temps, à Makatéa…

Il faisait nuit noire maintenant et Clay et Angélica venaient simplement de quitter le bar. Comme il était un garçon bien élevé, Clay avait refusé de la laisser rentrer seule à une heure aussi avancée et avait insisté pour la raccompagner.

- C’est mon bungalow, lui dit-elle en montrant du doigt une bâtisse en bois.

Ils montèrent en titubant les quelques marches qui menaient à la porte d’entrée. Clay consulta une nouvelle fois sa montre et fut stupéfait de l’heure.

- Ouh là ! On a rendez-vous avec eux à 6h. Ils ont étendu la zone de recherche.

- Oh, gémit Angélica en entrant, j’ai peur d’être trop ivre pour pouvoir me réveiller à 6h.

Clay l’observa entrer dans sa salle de bain depuis le pas de la porte.

- Je sais ce que c’est…et…

N’entendant plus rien, il s’interrompit et fit quelques pas dans la pièce.

- Vous êtes sûre que ça va aller, hein ? Tout va bien ?

- Ouais, ça va, répondit Angélica en entrant à nouveau dans la pièce. Je vais prendre une douche…et me coucher, poursuivit-elle en enlevant son top comme si de rien n’était.

Clay écarquilla les yeux à la vue de la poitrine opulente légèrement recouverte de dentelle noire et détourna la tête devant le manque de pudeur évident de sa compagne. Il se racla la gorge tandis qu’elle vint se planter devant lui.

- Vous, ça va ? lui demanda-t-elle.

- Euh…très bien. Oui, oui.

- Est-ce que…vous voulez passer la nuit ici ?

- Ici ?

- Oui, avec moi.

Clay ne sut pas quoi répondre.

- Vous devez me prendre pour une allumeuse ou je ne sais quoi mais, je n’ai pas le moral et vous non plus, et oh, j’aimerai bien que vous restiez, termina-t-elle en faisant glisser le long de ses jambes sa mini-jupe.

Clay se détourna de la silhouette quasi nue qui s’offrait maintenant à sa vue.

- Mais…je ne peux…commença-t-il en se tournant vers elle.

Elle lui tournait maintenant le dos et tout ce qu’il vit fut ses fesses agréablement galbées dans un string de dentelle noire coordonné à son soutien-gorge tandis qu’elle envoyait valser à l’autre bout de la pièce du bout de son pied, sa jupe. Clay déglutit : il n’était qu’un homme après tout.

- Oui, bien sûr, pourquoi pas, s’entendit-il répondre.

- Oui ?

- Oui…je…non, je ne peux pas, dit-il finalement en s’avançant vers elle tout en pensant à Mac. Je…je n’ai pas encore perdu tout espoir et…si je…enfin, si…nous…

Clay manqua s’étrangler quand, sans aucune gêne apparente, Angélica dégrafa son soutient-gorge et le laissa tomber à ses pieds.

- Wao…commença-t-il avant de se raviser. Non !

- Non ? demanda Angélica en laissant glisser une de ses mains langoureusement sur son corps.

- Non, je…

- Oh, vous êtes sûr ? redemanda-t-elle en allant s’asseoir d’un pas chaloupé sur le bord du lit.

- Euh…oui…oui, hésita Clay.

Il n’avait pas vraiment l’habitude que des femmes aussi belles s’offrent ainsi aussi facilement à lui malgré ce qu’avait insinué une fois Mac suite à son périple en Australie.

- Voyez…je…je m’en vais, dit-il en reculant vers la porte.


Pendant ce temps-là
Sur l’île…



Harm avait allumé un petit feu grâce à une boite d’allumettes trouvée dans l’appareil et ce malgré le risque d’être repérés. Ils avaient besoin de se sécher un peu et ils mangeaient maintenant avec les moyens du bord dans un silence bercé par le chant des grillons, adossés à un vieux tronc d’arbre.

- Fruit de l’arbre à pain, dit finalement Mac en trempant son doigt dans ce qu’elle tenait à la main.

- C’est pas du pain, dit Harm en secouant la tête.

- C’est pas un fruit, surenchérit Mac.

Ils éclatèrent de rire avant de redevenir silencieux. Quelques secondes s’écoulèrent durant lesquelles, Harm observa Mac du coin de l’œil.

- J’ai envie de vous embrasser, déclara-t-il finalement.

Stupéfaite, Mac se tourna vers lui et leurs regards s’accrochèrent.

- J’ai adoré vous embrasser, poursuivit Harm.

- Moi aussi, j’ai adoré, murmura Mac.

Un ange passa. Harm sentant qu’elle n’avait pas fini d’exprimer le fond de sa pensée la devança :

- Mais ?

- Mais si je commence, je ne pourrais plus m’arrêter…

Harm ne s’attendait pas à cette réponse et son cœur s’accéléra tandis que l’espoir renaissait en lui.

- Ça serait bien, dit-il.

- Ouais mais…je…je ne peux pas, dit Mac en secouant la tête.

Harm se détourna et déglutit en fixant un point invisible droit devant lui. Cette scène avait un goût de déjà vu.

- On ferait bien de dormir, déclara-t-il finalement les dents serrées.

- Oui…souffla Mac.

Harm se tourna vers elle et, contre toute attente, lui ouvrit les bras.

- Venez là, lui dit-il en désignant le creux de son épaule.

Mac hésita quelques secondes avant de lui sourire et de s’approcher. Elle se blottit contre son torse, retrouvant instantanément les sensations qu’elle avait ressenties quelques années auparavant dans cette même position, dans le désert afghan. Au fond d’elle, elle savait que cette place était faite pour elle car elle s’y sentait bien, en sécurité, et surtout aimée. Pourquoi les choses devaient-elles toujours être si compliquées entre eux ?

- Je me sens bien, souffla-t-elle en se serrant un peu plus contre lui.

Harm, les yeux perdus dans le vide, eut un petit sourire triste.

- En sécurité…je me sens bien, marmonna Mac tandis que le sommeil s’emparait d’elle.

Harm la sentit se relaxer contre lui et laissa enfin échapper la respiration qu’il retenait depuis qu’il l’avait prise dans ses bras. Il ferma les yeux tout en sachant que le sommeil le fuirait probablement cette nuit-là, même s’il était épuisé. Trop de choses se bousculaient en lui, trop de sentiments contradictoires. Il avait retrouvé Mac après deux ans de silence et elle semblait réceptive à ses marques d’affection même si l’ombre de Clay planait entre eux. Était-il prêt à la laisser repartir s’ils s’en sortaient ? Était-il prêt à faire face à une nouvelle déception ?

Il finit par rouvrir les yeux et les baissa vers Mac. Elle dormait paisiblement, un léger sourire sur les lèvres. Il tendit la main vers une mèche de cheveux qui lui barrait le visage mais se retint au dernier moment. Ne pas la toucher, ne pas mettre le feu aux poudres et commencer quelque chose qu’ils ne pourraient pas finir ou bien qu’ils regretteraient ensuite. Mac ne voulait visiblement pas trahir Clay et il comprenait parfaitement. Il ne la laisserait de toute façon pas faire mais, il ne pouvait s’empêcher de penser à ce qui avait failli se passer tout à l’heure sur la plage. Ils avaient su s’arrêter à temps, ils avaient pu. Mais, au fond de lui, il n’était pas certain de pouvoir faire cela deux fois…

Il soupira et décida une nouvelle fois de sacrifier son bonheur sur l’autel de son amour pour elle. Il allait la ramener à l’homme qu’elle avait choisi, même si cela devait lui coûter la vie. Il laissa son regard vagabonder vers l’appareil japonais et la réflexion de Mac sur les cotons tige et le centre commercial lui revint à l’esprit. Et si c’était ça la solution ? Il savait maintenant ce qu’il devait faire : remettre l’avion sur pieds pour la ramener auprès de son fiancé…


A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi
Dans la même ville que Catherine
Dans la même ville que Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 75
Age : 44
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Lun 23 Avr - 19:23

Le lendemain matin…
Sur l’île déserte…


Mac se réveilla en sursaut, seule, au bruit d’un bout de tôle qui venait de s’écrouler à quelques mètres d’elle. Elle se leva précipitamment et mit quelques secondes à se souvenir de l’endroit où elle se trouvait. Enfin, elle leva les yeux vers l’arbre et aperçu Harm perché dans les branches près de l’appareil japonais.

- Bonjour ! lui lança-t-il avec un sourire chaleureux depuis son perchoir.

- Mais, qu’est-ce que vous faites ? lui demanda Mac.

- J’ai un plan, annonça Harm dans un grand sourire.

- Bien. Est-ce que vous voulez que je vous aide ?

- Oui, acquiesça Harm, un air énigmatique sur le visage.

Mac fronça les sourcils en croisant les bras sur la poitrine. Que lui avait-il encore réservé ?

- Bien, je vous écoute, Matelot.


Makatéa, au même moment…

Philippe, le patron de l’hôtel, monta au pas de courses les quelques marches et frappa contre la porte du bungalow.

- Oui, une minute ! cria une voix féminine depuis l’intérieur.

Au bout de quelques secondes, la porte d’entrée s’ouvrit sur Angélica, enroulée dans un kimono, les cheveux en bataille.

- Quoi ? Qu’est-ce qu’il y a ? Qu’est-ce qui se passe ? demanda-t-elle à l’intrus encore à moitié endormie.

- Angélica, l’hélicoptère décolle dans 20 minutes alors si tu veux y aller, dépêches-toi !

- Oh, 20 minutes ! Oh zut, je ne me suis pas rendue compte de…oh d’accord, merci Philippe, dis-leur que j’arrive, ok ?

Et sans plus de cérémonie, elle lui referma la porte au nez.

- Oh, gémit-elle en ramassant des vêtements qui traînaient au sol.

Elle se précipita vers le lit et les jeta sur la silhouette encore endormie avant de lui taper sur les fesses.

- Dépêches-toi, enfile tes vêtements. L’hélicoptère décolle dans 20 minutes !

Clay se redressa brusquement tandis qu’elle disparaissait dans la salle de bain.

- Oh merde, mais qu’est-ce que…qu’est ce que j’ai fait, bredouilla-t-il en réalisant où il se trouvait. Et combien de fois je l’ai fait ?

- Ça va ? cria-t-elle depuis la salle de bain.

- Non, non, gémit-il. Ça n’était pas bien. Pas bien du tout !

- Excuse-moi ?! s’exclama Angélica en revenant dans la chambre. Comment tu peux dire ça ? demanda-t-elle furieuse à un Clay aux cheveux ébouriffés.

- Non, non, tout ce que toi tu as fait, c’était plus que bien, précisa-t-il avec un petit sourire rêveur. Mais c’est ce que j’ai fait qui n’était pas bien…pas bien du tout !

- Oh non, non…c’est normal, dit-elle en venant s’asseoir à côté de lui sur le lit. On traverse une terrible épreuve. C’est comme…comme après un enterrement !

- Ah oui ? demanda Clay, perplexe quant au raisonnement de sa maîtresse.

- Tout le monde s’envoie en l’air !

Clay la regarda en silence.

- Pas tout le monde, affirma-t-il au bout de quelques secondes.

- Non ? demanda surprise, Angélica.

- Non !


Quelques heures plus tard…
Sur l’île déserte…


Harm était parvenu à séparer les glisseurs de l’appareil japonais de leur cockpit et Mac et lui naviguaient maintenant à leur bord comme s’ils étaient de vrais canoës. Ils descendaient un cours d’eau relativement calme que Harm espérait voir déboucher dans la mer, non loin de leur campement et donc de son appareil.

Le courant cessa bientôt de les faire avancer et ils durent descendre dans l’eau afin de tirer leur embarcation de fortune derrière eux. Mac ne cessait de lancer vers Harm des regards en coin et des petits sourires, appréciant le fait d’être ainsi à ses côtés, loin du monde et de ses problèmes.

- Quoi ? finit par demander Harm, n’y tenant plus.

- Rien, répondit-elle avec un sourire.

- Vous savez, la femme dont je vous ai parlé, dit Harm au bout de quelques secondes de silence.

- La briseuse de cœur ? demanda Mac même si elle savait qu’il parlait d’elle.

- Je voulais l’épouser, déclara Harm.

Le cœur de Mac manqua un battement. Avait-elle pu être si aveugle ?

- Oh, se contenta-t-elle de répondre.

- Je la connaissais depuis 7 ans, poursuivit Harm.

- Vous vouliez des enfants ?

- Oui, j’ai toujours voulu avoir des enfants…une ribambelle…

Mac gloussa malgré tout. C’était étrange de parler ainsi de soi et de ce que l’on voulait en faisant comme si l’on parlait de quelqu’un d’autre. Étrange mais bien plus sécurisant que de faire comme si c’était « pour de vrai. »

- Et elle aurait été d’accord ?

- Je le pense…dit Harm en plongeant ses yeux dans les siens.

Mac se détourna vivement.

- Il n’est pas trop tard, murmura-t-elle en levant les yeux vers lui.

Harm secoua la tête en signe de dénégation.

- Non, pourquoi ? insista Mac.

- J’ai toujours voulu des enfants…mais avec elle plus que tout, précisa-t-il en baissant les yeux vers l’eau. Avoir des enfants avec quelqu’un d’autre maintenant ne m’intéresse pas.

- Oh…fut tout ce que pu répondre Mac.

Elle savait qu’elle aurait dû le raisonner, lui dire que, même si elle n’était plus disponible, il devait continuer à vivre et faire en sorte de concrétiser ses rêves… Mais elle savait aussi que l’on ne faisait pas facilement changer d’avis Harmon Rabb Jr et qu’elle n’y parviendrait probablement pas. Elle n’était de toute façon pas elle-même convaincue de ce qu’elle avançait.

Au bout de quelques minutes d’une progression silencieuse dans l’eau, ils entendirent un ronronnement propre à une chute d’eau se rapprocher d’eux. Ils s’arrêtèrent à quelques mètres de la cascade, petite mais vivace.

- Je vais les détacher et on va les descendre un par un, dit Harm.

Mac lança un regard inquiet vers la chute.

- Vous d’abord, dit-elle.

Harm s’harnacha au glisseur et s’engagea dans la chute. La progression était rendue difficile à cause des rochers glissants, du poids du matériel qu’il transportait et de la force de l’eau.

- Attention ! lui cria Mac quand il fut déséquilibré quelques secondes.

Le bout de ferraille échappa des mains de Harm et il se mit à dévaler la chute, entraînant le pilote avec lui à cause du harnais qu’il avait passé autour de son cou. S’ensuivit une folle descente qui se termina quelques secondes plus tard. Mac, inquiète, observait la scène depuis le haut de la cascade et scrutait frénétiquement le bouillonnement et l’écume de l’eau, pressée de voir très rapidement réapparaître Harm.

Enfin, la tête brune de Harm ressortit de l’eau et Mac laissa échapper le souffle qu’elle retenait jusque là sans s’en rendre compte.

- Vous n’avez rien ? lui cria-t-elle.

- Ça va ! dit-il en tentant de regagner la rive. Bon, maintenant, à vous !

Mac regarda à nouveau avec inquiétude le bas de la chute, puis la silhouette de Harm. Elle prit une grande inspiration et s’engagea à son tour sur la pente glissante.


Au même moment
A Makatéa…


Angélica et Clay étaient attablés au restaurant sur la plage et, tandis qu’elle dévorait un pancake à pleines dents, Clay avait les yeux perdus dans le vague.

- Hum, se délecta Angélica en prenant une autre bouchée.

- Comment pourrais-je manger ? se lamenta Clay. Je suis un salopard, un moins que rien. Cette expérience était une mise à l’épreuve et elle a montré que je n’ai aucun sens moral, aucune volonté.

- Arrête de te mettre plus bas que terre ! s’énerva Angélica. Tu es un homme, c’est plus fort que toi !

Elle fut interrompue par Philippe qui s’approcha d’eux et s’assit aux côtés de Clay. Il posa une main qui se voulait apaisante sur l’épaule de ce dernier.

- Mr Webb, excusez-moi. Je viens d’apprendre qu’ils ont décidé d’abandonner les recherches. Je suis désolé.

Clay le regarda, interdit.

- Alors c’est fini ? Mais…

Le patron acquiesça de la tête et Angélica déglutit. Clay se prit alors la tête dans les mains, et se mit à pleurer sans retenue…

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomcat2510
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1394
Age : 30
Date d'inscription : 18/01/2005

MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Lun 23 Avr - 23:03

Que j'aime cette fic...
Ya une telle légèreté...
Enfin, je devrais pas aimer, les perso sont si différents de nos H&M qu'on connait... ms c'est écrit av un tel talent... que j'adore tout simplement...

J'ai beau lire & relire, je rigole tjs autant...
Un vraiment moment de bonheur...

& Bon, tt le monde commence a savoir quel moment reste MON moment lol...
Mirci pour ce petit bijou bourré d'humour !
Un vrai régal !

_________________


♥ "Mac and I have an announcement to make... We're getting married" ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cam
Invité(e) chez Catherine
Invité(e) chez Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1838
Age : 28
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   Mar 24 Avr - 16:48

Toujours aussi bien. Vivement la suite!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retrouvailles à Makatéa [terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retrouvailles à Makatéa [terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [CASTLE] Si Loin de Toi (terminée)
» Offre terminée.
» Arios et Chaos - les retrouvailles
» Les cycles ou séries que vous avez terminé
» Venet, "Doubles lignes indéterminées", 1988, acier, La Défense

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CATHERINE BELL ONLINE - CBO :: ARCHIVAGE :: Fanfictions :: Fanfictions terminées-
Sauter vers: