CATHERINE BELL ONLINE - CBO

Forum francophone sur Catherine Bell
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Lun 9 Avr - 20:27

Début le 1e mai.




Titre: To dare to stemp the tide
Auteurs: Anne R. et Pat Steiner
Traduit par : Corinne
Résumé : Noël 2003. Le passé est très présent à l’esprit du Capitaine Harmon Rabb.
Classification / Rating : J/S/R/A PG pour le langage.
Spoilers : Dans n’importe lequel de nos travaux, n’importe lequel des épisodes de JAG peut être référencié.
Feedbacks : Si vous en êtes si émus mais qui ne sont jamais attendus et nous ne supplions pas non plus pour en avoir. Adresse ssbpmn@a....,
S’il vous plaît nous vous demandons cependant, de respecter le travail et l’effort investit dans l’écriture.

Note : Toutes les parties de cette histoire et des chapitres précédents, ainsi que beaucoup de nos travaux sont disponible sur http://groups.yahoo.com/group/AnniePatJAGstories
Les messages archivés sont ouverts à tous les utilisateurs Yahoo Il n’est pas nécessaire de faire partie du groupe. Ignorez la remarque « pour adulte, » vous pouvez voir qu’il n’y a pas de contenu R ou NC-17 ici.

Autres archives où trouver nos histoires :
http://thearchive.mine.nu:85/exlibris/ or http://www.netroenterprises.com/exlibrisjag
or BTL- http://www.wtv-zone.com/trgarchive/btl/ http://destined.to/btlarchive - {BTL H/M Fanfiction archive.}

Note de la traductrice: Je voudrais remercier Pat et Anne pour m’avoir autoriser à traduire cette très belle fic. Merci à Steph pour la supervision de la traduction. Je ne te remercierais jamais assez pour toute ton aide.
Cette fic est assez longue. Elle comporte 4 chapitres coupés chacun en plusieurs parties. Merci à mes relectrices pour le boulot qu’elles ont eut à me corriger.

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *


Dernière édition par le Ven 20 Juil - 9:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
ANNE CHARLOTTE
Baby-Sitter de Gemma
Baby-Sitter de Gemma
avatar

Féminin Nombre de messages : 1248
Age : 31
Localisation : marseille
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Lun 9 Avr - 20:45

j ai ahte d etre au premier mai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Mer 11 Avr - 8:34

Finalement la date avance d'une semaine et demi.

Je devrais commencer à poster le 21 avril dès que j'en ai fini avec Le prix du destin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
ANNE CHARLOTTE
Baby-Sitter de Gemma
Baby-Sitter de Gemma
avatar

Féminin Nombre de messages : 1248
Age : 31
Localisation : marseille
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Mer 11 Avr - 13:36

encore mieux :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nady
Cravate d'Adam
Cravate d'Adam
avatar

Féminin Nombre de messages : 328
Age : 28
Localisation : belgique
Date d'inscription : 06/02/2006

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Jeu 12 Avr - 22:22

Hey mais je connais cette fic

J'espère que vous l'aimerez toutes autant que je l'ai aimée!!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Dim 22 Avr - 11:44

Voici le début.

Merci à Nananas et Nady pour la relecture.

*****

“To Dare to Stemp the Tide” Chapitre 1, 1/8

Lundi 15 décembre 2003
Quartier Général du JAG

« Ebenezer Scrooge n’a rien à vous envier. » Observa Mac. Elle était debout à côté de Harm, regardant Bud se préparer à lancer l’interrupteur qui allumerait le sapin de Noël du JAG.

« Oui eh bien, oh oh oh. C’est aussi joyeux que j’ai l’intention d’être cette année. »

« Vous devriez voir votre visage. Il est tout renfrogné. »

« Eh bien, c’est ma consolation. Je n’ai pas à le regarder excepté quand je me rase. »

Elle était sur le point de répondre quand AJ éclaircit sa gorge, faisant son petit discours obligatoire au sujet des vacances de Noël, de la famille et du JAG et Bud alluma les lumières. Des applaudissements polis et c’était fini.

Harm ne perdit pas de temps pour se retirer dans son bureau et quand Mac le suivit, son renfrognement s’accentua. « Ce n’est pas le bon moment. »

« D’accord. » Elle se retourna, sortit et cinq secondes plus tard était de retour dans le bureau. « Et maintenant ? »

« Mac. » Il lui lança un regard noir.

« Harm quelque chose vous ennuie et je ne pense pas que je vais vous laisser me repousser. Souvenez-vous j’ai fait la même chose avec vous quand mon père était mourant, parmi de nombreuses fois, et vous avez utilisé ce même scénario avec moi. Vous ne me laisserez pas mijoter et je veux vous aider maintenant. »

« Mac, ces derniers mois nous n’avons pas exactement été… » Essaya-t-il.

« Vous ne pensez pas que je le sais. » Dit-elle d’un ton bourru. « Et j’ai cherché une façon pour que nous puissions arriver à mieux. Alors excusez-moi si j’essaie de trouver ce qui ne va pas avec vous. Est-ce moi ? Le JAG ? La CIA vous manque ? Aidez-moi Flyboy. Je ne suis pas d’humeur à jouer aux jeux des vingt questions. Quoi qu’il se soit passé entre nous dans le passé, je pense que nous sommes toujours amis. Le sommes-nous ou ne le sommes-nous pas ? »

« Nous le sommes. Mais ce n’est pas quelque chose dont je veux parler ici. »

« D’accord, je peux accepter ça. Maintenant serait-ce dépasser les bornes si je vous invitais à venir chez moi ce soir et que nous parlions ? Vous souvenez-vous de la dernière fois que vous êtes venu à mon appartement ? »

« Uh… Non. »

« Eh bien nous sommes deux. Nous pourrions commander à manger et vous pourriez me dire ce qui vous prive de votre joie de Noël. C’est plus que votre papa et votre habituel Noël tristounet, n’est-ce pas ? »

« Oui ça l’est et oui ce serait bien de parler comme nous le faisions avant. » Soupira-t-il. « Je ne sais pas si c’est une bonne chose. Pour chacun de nous. »

« Oh, je vous en prie c’est un repas que nous allons manger ensemble. Comme nous avions l’habitude de le faire dans les moments difficiles. » Gémit-elle. « Et si vous ne voulez plus parler c’est bon aussi. Aucune obligation. J’allumerai un feu de cheminée même – Je mettrai le feu à la bûche. »

Cela fit apparaître un sourire lent sur son visage. « Vous porterez le pyjama de cow-boy en flanelle ? »

« Non. » Et elle tourna les talons et partit.

Aussitôt qu’elle fut partie, Harm sortit une nouvelle fois la lettre de Sergei de son tiroir.

Mon frère,
Je ne peux que supposer puisque tu n’as pas répondu à ma dernière lettre, que tu n’approuves pas ce que je suis sur le point d’entreprendre. Pour ça je suis désolé. Je voulais ton soutien. Je ne comprends pas mais ta vie est la tienne. J’ai décidé avec ou sans ton aide et ton soutien de trouver la vérité. J’ai pris un congé exceptionnel et mit aussi mon mariage en attente. Et Dieu merci, Ivanna comprend. J’espère que toi aussi. Je te garderai informé du mieux que je peux, quoique pour le moment, j’ignore où les recherches conduiront. Peut-être me garderas-tu dans tes prières - - - Sergei.

Avec un silencieux juron de marin, Harm plia la lettre et la plaça dans sa poche. Pourquoi son frère ne pouvait-il pas laisser le passé là où il était ?

* * * * * * * * * * * * * * * * * *

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
cam
Invité(e) chez Catherine
Invité(e) chez Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1838
Age : 27
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Dim 22 Avr - 15:49

Super ce début.J'ai hâte de lire la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Dim 22 Avr - 18:14

Merci, voici la suite.

****

Appartement de Mac
6:00 PM EST

« Vous êtes venu. » sourit-elle comme elle ouvrait la porte. « Je me demandais si vous alliez changer d’avis et ne pas venir tout compte fait. »

« Je suis là. » Soupira-t-il. « Pas de la meilleure humeur qui soit. Et je m’en excuse d’avance »

« Je peux vivre avec le Harm grincheux. Et je viens de commander chinois alors asseyez-vous et mettez-vous à l’aise. »

« Vous savez je ne devrais vraiment pas vous soumettre à ma mauvaise humeur. »

« Quand est-ce que ça vous a arrêté. » Le taquina-t-elle. « Harm le grognon. Ce n’est pas comme si vous alliez ruiner ma soirée si vous ne voulez pas parler. Je comprends que parfois vous avez des choses que vous ne voulez pas partager. »

« Ce n’est pas que je ne veux pas partager. C’est une chose à laquelle je ne veux pas penser. »

« Vous n’avez pas de problème, n’est-ce pas ? » Elle fronça les sourcils.

« Non. » Il secoua la tête comme il s’enfonçait dans son canapé. « J’ai eu une lettre de Sergei. »

« Il va bien n’est-ce pas ? »

« Il va bien. Lui et Ivanna sont fiancés en fait. Et ils étaient sérieusement en train de préparer la planification de leur mariage. »

« Étaient ? Quelque chose est arrivée ?

« Non. Ils vont toujours se marier. Il est juste retardé pendant que Sergei court dans tous les sens. »

« Comment ça courir dans tous les sens ? »

Harm se leva et arpenta la salle de séjour, s’arrêtant finalement pour regarder par la fenêtre. Il n’avait pas eu l’intention de lui dire quoi que ce soit. Mais parfois c’était si facile de lui parler.

« Harm ? » Fit-elle doucement comme elle s’approchait de lui, sa main allant doucement sur son bras. « Harm qu’est-ce qu’il y a ? »

« Sergei cherche ce qui est arrivé à notre père. » Soupira-t-il. « Il voulait mon aide mais j’ai ignoré ses lettres. »

« Nous savons ce qui est arrivé à votre père. » Mac fronça les sourcils. « Et lui aussi, non ? Je ne comprends pas ? »

« Apparemment il n’est pas convaincu qu’on lui ait dit la vérité. Ne me demandez où il a eu cette idée mais c’est ce qu’il pense. Et Ivanna le soutient et il pense que je devrais le soutenir aussi. »

« Mais vous ne le voulez pas. » Dit doucement Mac.

Il secoua la tête et se tourna pour lui faire face. « Mac, nous avons pris ce chemin. Ce n’est pas quelque chose que j’ai envie de refaire.

« Je sais. Et ça je comprends. J’étais avec vous rappelez-vous. Ce n’était pas facile alors et je ne veux plus que vous enduriez à nouveau cela.»

« Merci. Diriez-vous ça à Sergei pour moi ? »

« Si vous voulez, je le ferai. »

« Vraiment ? »

« Bien sûr. » Sourit-elle. « Pourquoi pensez-vous que je ne voudrais pas ? Nous avons toujours été et nous serons toujours amis. »

A suivre…

La suite sera pour mardi ou mercredi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
cam
Invité(e) chez Catherine
Invité(e) chez Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1838
Age : 27
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Mar 24 Avr - 16:49

J'adore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Mer 25 Avr - 15:40

Merci.

*****

Le bruit de la sonnette l’empêcha de répondre et quelques minutes plus tard, ils appréciaient le chinois dans la cuisine.

« Merci c’est parfait. » Dit-il entre deux bouchées de riz cantonnais. « Je serais probablement rentré chez moi, j’aurais bu une bière et zappé les chaînes de la télévision jusqu’à ce que je m’endorme. »

« Cela vous a vraiment fait peur, n’est ce pas? »

« Je pense que c’est parce que c’est venu sans crier gare. Je ne m’attendais pas à quelque chose comme ça de la part de Sergei. »

« Harm dites-moi de me taire quand mon opinion n’est plus trop souhaitée ou n’est plus souhaitée tout court.» Dit-elle après un moment de réflexion pendant qu’elle tournoyait ses morceaux de lomein sur ses baguettes. « Mais vous savez quoi, nous –- vous et moi –- avons cru l’histoire de la vieille femme vraiment trop facilement. Nous n’avons pas fait de vérification. »

« Je sais. » Répondit-il calmement, en empalant une crevette sur ses propres ustensiles. « A ce moment-là, je me souviens avoir été épuisé, éreinté et si soulagé que ce soit presque terminé. Soulagé que vous n’ayez pas été blessée par ma conduite aussi. »

« Merci. C’est agréable. » Sourit-elle doucement. « Et je vais m’abstenir de vous rappeler que vous parlez à un Marine. »

« Merci. Alors oui. En fait, c’est mon problème. Je suis conditionné à avoir le bourdon à Noël de toute façon, et maintenant Sergei est dans sa croisade et veut mon aide. Je n’aime pas le fait de ne pas le soutenir. Je semble l’abandonner comme quand je n’étais pas capable d’arranger tout pour qu’il puisse rester ici, maintenant je recommence. »

« Sergei veut enquêter sur quoi ? »

« Tout ce qu’il m’a dit à l’origine était qu’il avait des raisons de croire qu’une partie de ce que nous avons appris sûr ce qui serait notre histoire familiale n’est pas complètement vraie. Il dit qu’il a des raisons de se poser des questions sur l’histoire de Pitchta. Et tout a commencé il y a quelques mois quand il a décidé qu’il ferait son arbre généalogique comme une partie de ce qu’il apporterait au mariage. »

« Et vous ne voulez pas revivre tout ça. Vous avez trouvé votre père et accepté ce qui nous a été dit et l’avez mis de côté. »

« Exactement. Oui. » Il prit une longue gorgée de lait avant de continuer. « L’homme est mort. Il l’est depuis vingt ans maintenant. Enterré dans la forêt. »

« D’accord. Alors vous avez pris votre décision. Dire à Sergei que vous n’êtes pas intéressé par un remake. »

« Ce n’est pas si facile. » Murmura-t-il. « Il y a le fait que c’est normal pour un frère de demander à un autre de l’aide. C’est aussi important…Mon dieu, Mac, je voulais la vérité et je pensais que je l’avais mais…Et si je ne l’avais pas. Maintenant je ne suis pas sûr de pouvoir vivre avec l’incertitude que Sergei a semé. Qu’il aille se faire voir. Pourquoi ne pouvait-il pas ce contenter de ce qu’il avait ? »

« Parce qu’il est jeune et impulsif. C’est une jeunesse téméraire ou imprudente, comme vous voulez. Comme un certain Capitaine qui s’est enfui de la maison pour retrouver son père quand il avait seize ans. » Sourit Mac chaleureusement.

« D’accord alors quel sage conseil avez-vous pour moi ? »

Elle glissa sa main sur la table et la plaça sur la sienne. « Que vous ne m’excluez pas. Je ne sais pas ce que je peux faire mais je veux aider. »

« Vous l’avez déjà fait. » Il hocha la tête, baissant les yeux sur la main de Mac sur la sienne et sur la chaleur de l’appartement et les restes de nourriture. « Merci. Au moins je me sens mieux pour dire à Sergei que je ne vais pas être un participant plein de bonne volonté pour prendre part à la résurrection d’une affaire qui est depuis bien longtemps réglée. »

« Même si ce que nous avons accepté comme étant la vérité est faux ? » Demanda-t-elle doucement. « Je pense que ce que je vous demande aussi c’est voulez-vous connaître la vraie histoire ? Si ce que nous savons ne l’est pas. Et à quel point êtes-vous prêt à accepter ce que nous savons sans vouloir fouiller plus loin ? »

Il ouvrit la bouche pour parler et s’arrêta, secouant la tête. « Mac je ne sais pas. Je peux vivre avec ce que nous avons trouvé il y a quatre ans. Et si je ne pouvais pas vivre avec ce que nous découvrirons maintenant. »

« Eh bien, en premier lieu vous n’êtes pas seul. » Lui rappela-t-elle sévèrement, pressant sa main sur la sienne avec insistance.

« Vous le pensez, n’est-ce pas ? » Souffla-t-il, regardant à nouveau leurs mains.

« Oui. Et où que cette route vous mène eh bien, je serais avec vous. »

« Mac si cette route va quelque part où je ne veux pas aller. Quelque part où je ne veux pas que vous alliez. Je ne peux pas vous demander de faire plus que ce que vous avez déjà fait la dernière fois. Je vous ai presque fait tuer. »

« Je peux m’occuper de moi vous vous rappelez ? »

« Non. » Dit-il comme il secouait la tête. « C’est fou de même penser refaire ça. Tout commence à peine à se calmer ici. Et si je dis à l’Amiral que je veux partir et aller aider Sergei à trouver mon père, il va m’organiser une évaluation psychologique ou m’envoyer faire mes valises pour de bon. »

« Qu’est-ce que Sergei vous a exactement demandé de faire ? »

« Il veut mon aide en Russie. »

Mac soupira longuement. « Alors vous feriez bien de prendre une décision tout de suite, matelot. Parce que vous avez probablement raison au sujet de l’Amiral. »

« Mac j’ai retrouvé ma carrière. » Soupira-t-il. « Je ne suis pas sûr d’être prêt à la perdre à nouveau pour un caprice de Sergei qui peut s’avérer n’être rien. »

« Je ne sais pas quoi vous dire. Ça doit être votre décision. »

« Que feriez-vous ? »

« Harm je ne suis pas vous. »

« Si vous étiez moi, que feriez-vous ? » Demanda-t-il. « Risqueriez-vous votre carrière pour trouver votre mère ? »

« Si c’était ma mère, non. » Dit-elle doucement. « Mais si c’était quelqu’un d’autre que j’aime beaucoup, eh bien alors je le ferais probablement. Sans arrière pensée. Comme vous l’avez fait quand vous êtes venu pour me trouver au Paraguay. »

Il ouvrit et ferma la bouche plusieurs fois avant de laisser sortir un long soupir. « Je ne pensais même pas à ce moment-là alors. » Dit-il finalement. « Je savais que ma carrière n’était pas aussi importante que vous. »

« Est-ce aussi important que de découvrir la vérité sur votre père ? Harm vous vouliez abandonner tout il y a trois ans pour lui. Pourquoi pas maintenant ? »

« Peut-être parce que j’ai peur de devoir traverser tout ça à nouveau. » Admit Harm. « Je ne peux pas l’enterrer à nouveau, Mac. C’était trop douloureux la première fois. »

« Je sais. Et la dernière chose que je veux faire c’est de vous voir encore blessé comme ça. »

« Alors c’est plus facile de ne pas y faire face. »

« Vraiment ? Ca peut aussi vous rendre fou comme ça l’avait déjà fait la première fois que vous pensiez qu’il pouvait être en vie. »

« Ca me rendra probablement fou. » Soupira-t-il.

« Alors je pense que vous savez qu’elle est votre réponse. » Dit doucement Mac. « Et vous savez que quoi que vous ayez besoin, je suis là pour vous. »

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
gemmabell
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 3116
Age : 28
Localisation : 29
Date d'inscription : 17/04/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Mer 25 Avr - 17:25

Mac, toujours de bon conseil Mr.Red !!! Faut toujours écouter Mac !!!!
Et je dis rien parce que .... mais tin comment le début il fait peurrrrr !!!! Mais j'adore la fin Laughing même Webb mais lui je le supporte c'est touuttttt Laughing !!

Merci beaucoup pour la traduction Coco
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macharm.skyblog.com/
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Ven 27 Avr - 17:01

Merci miss,

****

« L’Amiral va me tuer. »

« Je serais heureuse d’aller avec vous quand vous lui parlerez. Il n’osera pas tuer deux de ses avocats seniors. »

« Il ne va pas non plus nous laisser y aller tous les deux. »

« Il n’aura pas le choix. » Mac haussa les épaules. « Je rendrai ça très facile pour lui. »

Les yeux de Harm se rétrécirent. « De quoi parlez-vous ? »

« Quand vous êtes venu pour moi au Paraguay, vous avez utilisé ce que j’avais fait pour vous en Russie comme si ce n’était rien. » Répondit-elle doucement. « Aussi, si vous avez planifié d’aller en Russie, je viens avec vous. C’est simple. »

« Non, ça ne l’est pas. » Retourna-t-il. « Premièrement je n’ai pas décidé si j’y allais et deuxièmement je suis sûr comme l’enfer que vous ne gâcherez pas votre carrière. Mais une chose est en notre faveur. C’est le mois de décembre et les choses tournent au ralenti. Nous pouvons aller nous aérer. Il peut nous laisser partir dix jours à peu près. Si on en arrive là. »

« Vous ne pouvez pas décider, n’est-ce pas ? » Murmura-t-elle en solidarité, esquivant l’affaire de leur carrière pour le moment.

« Non. Je tourne en rond. Dans un sens, je veux désespérément savoir ce que Sergei a réussi à trouver, même si ce n’est rien, et dans l’autre, je veux que mon père reste enterré dans la Taïga et qu’il repose en paix. Dites-moi ce que je dois faire. »

Ses yeux s’agrandirent de surprise. « Depuis huit ans que nous nous connaissons l’un l’autre, vous ne m’avez jamais demandé ça. En fait, certaines choses comme repartir voler, vous l’avez fait sans même m’en parler. »

« Oui, d’accord, coupable. » Dit-il grognon. « Maintenant je veux savoir quoi faire. »

« Désolée partenaire. Je ne peux pas. Même si je savais dans mon cœur ce qui est le mieux. Je ne peux pas vous dire quoi faire. Je peux juste vous dire que quelle que soit votre décision, je ne veux pas que vous fassiez cela seul. »

« Eh bien c’est quelque chose en moins. Merci. Et c’est tout ce que je veux dire sur ça pour ce soir. Pouvons-nous regarder un film ou en avez-vous marre de moi ? »

« Allez poser vos fesses sur ce canapé et prenez ce que vous voulez » grogna-t-elle « Je reviens. »

Elle fit un court nettoyage des petites saletés qu’ils avaient fait et quand elle revint au salon, elle le trouva avec son bras en travers du dos du canapé, comme s’il définissait son endroit. Avec un doux sourire elle s’installa à côté de lui et laissa son bras passé autour de ses épaules.

« Ca va ? » Murmura-t-il, tout à coup embarrassé.

« Si quelque chose que vous faites ne va pas, je vous le ferai savoir. Quand ai-je déjà été timide à propos de ça. » Répondit-elle en se relaxant contre lui.

Le film fut fini trop tôt et il se dégagea prudemment d’elle. « Merci. Merci pour tout. » Dit-il doucement en avançant vers la porte.

« Pas de quoi. Pour tout. C’était super. J’espère que nous pourrons le refaire. »

« Bien sûr. » Elle prit une longue inspiration avant de continuer. « Vous savez Harm, il y a un moment quand vous et moi avions une vraie place dans la vie de l’autre, nous courrions ensemble, nous mangions ensemble pendant que nous travaillions et pour une raison ou une autre… » Sa voix s’estompa et elle secoua la tête.

« Tout vient à point à qui sait attendre, n’est-ce pas? » Murmura-t-il sans hésitation, cette fois pas de retour en arrière pour parler d’eux. « Il semble s’être passé tant de chose. Mon service en vol, Mic et Renée. Ensuite c’est passé et nous avons avancé sur la piste quand l’Afghanistan a frappé et Bud… »

Elle mit une douce main sur sa bouche. « Non. Non parce que vous allez arriver au Paraguay et Clay et moi et je ne veux même pas commencer à aborder ce sujet là. »

« Bien sûr. Mais un jour nous allons devoir en parler. » Fit-il remarquer doucement.

« Peut-être. Ou peut-être pouvons-nous mettre l’entièreté de la chose de côté, je dois avoir souffert d’un disfonctionnement hormonal en raison de ma prétendue grossesse. »

« D’accord je peux faire ça. » Sourit-il largement. « Bonne nuit Mac, verrouillez quand je suis parti. »

Elle hocha la tête et le raccompagna à la porte, l’ouvrant doucement. « Conduisez prudemment et dormez. Cette chose avec Sergei et votre père se résoudra. »

« Je sais. Merci. » Il toucha sa joue du dos de sa main, les surprenant tous les deux et passa la porte, la laissant secouer sa tête de stupéfaction. Même si elle vivait quatre vies elle n’arriverait jamais à comprendre cet homme.

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Sam 28 Avr - 9:28

« To Dare to Stemp the Tide. » Chapitre 1, 2/8

Durant les deux jours suivant, Harm ne mentionna pas son dilemme et Mac s’abstint de demander, pensant qu’il discuterait davantage de ça avec elle s’il avait changé d’avis.

« Vous ne semblez pas heureuse. » Observa-t-il quand il la rejoignit au déjeuner l’après-midi. « Vous voyez c’est toute cette saleté que vous mangez. »

« Hey. Non, le hamburger est super. J’ai découvert que j’allais à New London. » Soupira-t-elle.

« L’affaire Patterson ?»

« Quoi d’autre ? » Rouspéta Mac. « Ca va prendre au moins une semaine. Je ne l’attends pas avec impatience. C‘est une affaire confuse. »

« Oui. » Il hocha la tête en signe d’accord. « Je souhaite pouvoir aller avec vous. »

« Je souhaite que ce soit vous qui y alliez. » Le taquina-t-elle.

« Eh bien, le moins que je puisse faire c’est de vous cuisiner un dîner d’au revoir. » Offrit-il en ajoutant doucement « Vous allez me manquer. »

« C’est ça. » Sourit-elle.

« Non je suis sérieux c’est sympa de retrouver notre amitié. »

« Eh bien, ça ne va pas s’arrêter parce que je pars. Et avec énormément de chance je serais à la maison pour Noël. »

« Je ne suis pas sûr que je serais là. » Murmura-t-il et Mac fronça les sourcils.

« D’accord matelot, qu’est-ce que c’est supposé vouloir dire ? Et ne me dites pas rien. Parce que je sais que les rouages tournent là-dedans. »

« Rien. Je pense toujours à Sergei. »

« Et à aller en Russie ? » Murmura-t-elle. « Harm vous n’oseriez pas partir sans me le dire n’est-ce pas ? »

« Je n’ai pas encore changé d’avis. » Soupira-t-il. « Et non, je vous le dirais. Ou bien peut-être qu’après que je sois parti je vous aurais appelé. »

« Harm, si vous partez je veux aller avec vous. »

« Oh, ça va faire mouche avec l’Amiral. Monsieur, j’ai besoin d’abandonner l’affaire Patterson pour la cause de quelqu’un d’autre. J’ai besoin de tenir la main d’Harm pendant qu’il va en Russie. »

« Je ne fais pas ça pour vous tenir la main. Je le fais afin d’être là pour un ami. »

« Je sais, et j’apprécie. » Dit Harm avec un petit sourire. « Et je n’ai pas encore fait de plans précis. Sérieusement, je n’ai même pas décidé si je veux y aller. »

« Promettez-moi que vous n’irez pas sans me le dire. »

« Mac si vous êtes au milieu de quelque chose, je ne vais pas vous ennuyer. »

« Harm, je veux votre promesse que vous ne partirez pas sans me le dire. Je le pense. »

Il ouvrit et ferma sa bouche plusieurs fois avant de finalement laisser sortir un long soupir. « D’accord. Vous avez ma parole. »

« Bien. Maintenant à quelle heure cuisinez-vous pour moi ? » Sourit-elle.

« Six heures. Mon appartement. »

« Je serais là. Et merci. »

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Sam 28 Avr - 17:44

Appartement de Harm
6h00 PM EST

Harm sifflait doucement pour lui-même quand Mac frappa à la porte et il l’accueillit avec un chaleureux sourire.

« Hey, pile à l’heure. »

« Ca sent merveilleusement bon. » Sourit-elle en retour. « Vous n’aviez pas à vous démenez comme ça vous savez. Je veux dire tout ce que j’ai fait, était de passer commande. »

« Oui eh bien dans ce cas c’était le meilleur choix. » Sourit-il largement.

« Continuez Rabb et il n’y aura pas de cadeaux avec votre nom dessus. » Rit-elle « Des morceaux de charbon et c’est tout. »

« Désolé. Prenez un siège. Je pense que tout est prêt. »

« Des bougies. » Mac souriait comme elle regardait la table. « Wow. »

« Pas que j’ai projeté de vous séduire. » La taquina-t-il. « Je pensais que ça serait joli. »

« Mince. Alors moi qui croyais que vous le feriez. »

« Eh bien je pourrais arranger ça. » Sourit-il, les yeux scintillant.

« Uh merci, mais je me passerais d’être une encoche sur la colonne de lit Rabb. » Rit-elle. « Quoique voyons voir, où me mettriez-vous ? Aurais-je ma propre place ou me serreriez-vous entre Renée et Annie ? »

« Malin. Vraiment malin. Mais vous avez raison. Entre nous, c’est plus que de la séduction, qu’une liaison sans lendemain. »

« Oui. » Elle hocha la tête. « Vous êtes seulement comme ça avec moi, vous vous souvenez. »

« Oui. Prenez un siège. Vous avez faim ? »

« Seulement affamée. Qu’est-ce qu’il y a dans le four ? »

« De l’agneau. »

« Sans blague. » Sourit-elle. « Harm vous ne devriez pas faire ça pour moi. »

Il haussa les épaules et secoua la tête. « J’évite la viande la plupart du temps parce que je préfère autre chose mais je la prépare, spécialement pour les invités. Spécialement pour les invités dont je me soucie. »

Elle rougit et ne dit rien et il l’a guida vers une chaise.

« Harm je vais seulement partir une semaine. » Lui rappela-t-elle quand il sortit le plat et sa main tira son poignet. « A moins que vous ne faites notre dernière soirée ensemble parce que vous pensez que ça pourrait être plus que moi qui part. »

« Mac, non. Honnêtement. » Dit-il rapidement. « Rien n’a changé depuis cette après-midi. Pas plus de nouvelles et pas plus de décision. S’il vous plaît, laissez tomber. Je ne ferais rien sans vous le dire. J’ai donné ma parole. Je n’ai rien appris d’autre de Sergei. Peut-être qu’il a repris ses esprits et que lui et Ivanna ont couru à Vegas et se sont mariés. »

Elle eut un petit rire et se détendit. « Bien, alors passons à l’agneau. »

A la fin du film qu’ils avaient regardé, il maudit la TV et se tourna vers elle. « J’étais sérieux avant, quand j’ai dit que vous alliez me manquer. » Murmura-t-il, se tournant afin qu’il soit un peu plus face à elle.

Elle sourit doucement, faisant de même, tous les deux assis face à l’autre sur le canapé.

« Je ne pars pas très loin. » Sourit-elle. « Et au contraire de quelqu’un d’autre, je resterai en contact. »

« Ouch. » Il rit et ouvrit sa bouche pour parler et ensuite s’arrêta. Il s’était ouvert à elle une fois avant avec un résultat désastreux. Sa tentative pour communiquer ses sentiments au Paraguay avait abouti à un large gouffre entre eux.

Avec un discernement acquis pendant huit longues années de relation avec cet homme, elle sourit à nouveau, tendant la main pour prendre ses deux mains. « Harm vous savez que ça pourrait être mieux si nous n’essayions pas de parler. Ça ne semble pas fonctionner pour nous. »

« J’en ai conscience. » Soupira-t-il, laissant automatiquement ses doigts s’enlacer avec les siens. « Alors quoi uh… Qu’avez-vous à l’esprit, être comme si nous n’allions pas nous voir durant une semaine et c’est tout ? »

Elle se pencha en avant et captura ses lèvres dans un baiser qui était d’abord doux et ensuite plus sérieux. Prenant son désir comme une permission, il répondit aussi ardemment et une seconde plus tard, il l’attira à lui, enveloppant son dos de ses bras.

« Sarah ? Sarah jusqu’où voulez-vous que ceci aille? » Murmura-t-il, sa voix rauque de désir.

Elle leva la tête et ses yeux rencontrèrent les siens. « Aussi loin que vous voulez, Flyboy. »

« J’ai envie d’y aller de toute façon. » Admit-il. « Mais je ne veux rien précipiter non plus. Nous, nous sommes trouvés et je ne veux pas le regretter. »

« Alors peut-être que nous devrions continuer de faire ce que nous faisions. » Dit-elle doucement. « Au moins pour le moment. »

Il hocha la tête. « Mais je peux toujours faire ça ? » Ses lèvres trouvèrent les siennes dans un autre long baiser et elle sourit quand ils se séparèrent.

« Oh oui. »

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Dim 29 Avr - 8:57

« Je souhaite vraiment que vous n’ayez pas à partir. » Soupira-t-il comme il se penchait en arrière, l’attirant avec lui. « Le moment choisi laisse vraiment à désirer. »

« Vous voulez que je dise ça à l’Amiral ? » Elle eut un petit rire. « Peut-être qu’il enverrait Sturgis à la place. »

« Je sais que vous devez y aller. J’étais vraiment de nouveau habitué à vous. »

« C’est seulement pour une semaine tout au plus. Et ensuite nous aurons la ruée des vacances. Lesquelles, j’espère, si nous sommes ici, qu’on pourra passer ensemble. »

« Bien sûr. Eh bien excepté pour la veille de Noël. »

« Je veux toujours que nous soyons ensemble. Dîner et ensuite le service de l’Aumônier Turner. Et ensuite nous pouvons aller tous les deux au Mur. J’aimerai faire ça, si vous me permettez de m’imposer. »

« Vous ne me dérangez absolument pas. J’allais vous le demander. Et quand je pense au fait d’aller là-bas, je pense à Sergei et à son idée ridicule. »

« Pourquoi est-ce si ridicule ? Et si votre père est en vie ? »

« Alors je le voudrais de retour ici ainsi il pourrait être une part de ma vie. » Harm haussa les épaules. « Je ne sais pas comment maman se sentirait mais s’il est en vie quelque part, eh bien je pense qu’il mérite de rentrer à la maison. »

« Mais vous n’êtes pas convaincu qu’il est en vie ? »

« Non. Mac pourquoi Pitchta nous aurait-elle menti ? Quelle raison aurait-elle eu ? »

« Pour le protéger ? » Offrit Mac. « Harm je ne sais pas. Peut-être qu’elle avait peur que si elle vous disait autre chose, quelque chose puisse lui arriver. »

« Pourquoi ne pas dire la vérité à Sergei. »

« Je ne sais pas. Vous avez mon soutient en tout cas. »

« Voyant ce qui continue à tourner dans ma tête. » Soupira-t-il. « Je pourrais croire qu’elle m’ait menti. Mais pourquoi à Sergei ? Ca n’a aucun sens. »

« A moins qu’elle ne l’ai fait pour protéger votre père. »

« De quoi ? «

« Harm, je parle juste tout haut là. » Dit doucement Mac. « Je n’ai pas de réponses pour vous. Je souhaiterai en avoir, mais non. »

« Je sais et je suis désolé, parler de ça me bouleverse toujours. Voilà pourquoi c’est mieux de laisser ça comme ça l’était avant. »

« Alors vous n’allez pas aider Sergei à trouver votre père ? »

Il ne répondit pas et Mac sut qu’il se battait toujours pour trouver la bonne réponse.

« Eh bien, quel que soit le choix que vous faites, souvenez-vous que je suis ici. » Dit-elle doucement. « Si vous avez besoin de moi pour aller en Russie je serais là. Si vous voulez abandonner le sujet et ne plus en reparler, alors je le ferai. »

« Merci. » Soupira-t-il. « Pour être là et pour comprendre. »

« C’est ce que les amis font. » Sourit-elle.

« Amis ? C’est tout ce que nous sommes ? »

« Vous savez ce que je veux dire. D’accord, alors nous sommes plus que des amis. Et peut-être que nous pouvons être beaucoup plus que des amis. »

« Je l’espère aussi. » Murmura-t-il. « Maintenant où en étions-nous avant que je m’écarte du sujet ? »

« Laissez-moi vous rafraîchir la mémoire. » Elle sourit avant de se pencher en avant pour un long baiser.

« Sentez-vous libre de me rafraîchir la mémoire n’importe quand. » Il sourit largement. « Et attendez-vous que je fasse la moue du fait que vous partiez. »

« Je vais seulement à 160 Km au nord d’ici. » Rit-elle. « Nous pouvons parler chaque jour si vous avez l’esprit à ça. »

« Je l’ai. » Il hocha la tête joyeusement. « C’est tellement étrange. Tout à coup vous et moi ça semble si simple et c’est le reste de ma vie qui est compliqué. »

« Et ça se résoudra aussi. » dit-elle doucement. « Et vous savez quoi ? Ce n’est pas juste parce que Sergei vous a dit qu’il ne croyait pas l’histoire de Pitchta que votre père est obligatoirement en vie. »

« Je… eh bien en fait je ne sais pas. Mais c’est une conclusion que j’ai sauté. » Admit-il d’un air penaud. « Bien sûr si dans mon cœur je croyais vraiment ça, je serais sur le prochain avion. Comme pour Sergei, eh bien ça débuterait comme une recherche de ses racines. Maintenant s’il pense ça, j’ai peur qu’il ne soit déçu. Comme je l’étais. »

Elle hocha la tête et serra sa main. « Vous avez gardé espoir quand nous y étions je sais. »

« Comme ces six petites années perdues. » Sourit-il.

Ce fut avec la plus grande réticence qu’ils se séparèrent à la fin de la soirée. Le lendemain matin, elle prit son vol et il vaqua tranquillement à ses devoirs au JAG.

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Dim 29 Avr - 19:21

Quelques jours plus tard, Harm lui avait dit qu’il avait pris une affaire de meurtre compliquée, et son affaire à elle devenait plus confuse et difficile, au point où il était nécessaire de quitter New London pour la campagne du Connecticut afin de parler à des personnes qui connaissaient le prévenu. Durant ces trois jours, elle et Harm avaient joué au chat et à la souris par téléphone, aucun d’eux n’étant connecté et elle revint à New London, vingt-quatre heures passées sans l’avoir entendu.

Quand un jour de plus fut passé, elle était déterminée à appeler le Quartier Général du JAG et voir ce qu’elle pourrait trouver. Heureuse que le procès soit fini dans la journée, elle entra dans le hall de l’hôtel et quand elle entendit une voix familière l’appeler, elle sursauta littéralement.

« Clay ? Clay mon dieu, je pensais que vous étiez en …Mon dieu je suis tellement surprise de vous voir que je ne peux pas me souvenir où je pensais que vous étiez. » Bredouilla-t-elle. « Comment m’avez-vous trouvé et pourquoi ? »

Clayon Webb se leva doucement de la chaise. « Vous trouvez, n’était pas dur. J’ai appelé le bureau pour vous parler et quand ils ont dit que vous étiez ici et que vous y étiez depuis plusieurs jours, eh bien ça expliquait tout. »

« Clay vous avez trente secondes pour commencer à m’expliquer ou je vais dire à ce beau garde de sécurité, qui est armé, là que vous êtes un terroriste recherché. » Siffla-t-elle, commençant déjà à sentir que quelle que soit la raison pour laquelle il était là, ça devait avoir un rapport avec Harm.

« Allons dans votre chambre. » Lui dit-il et il y avait quelque chose dans son ton qui la fit frémir comme elle montrait tout de suite le chemin.

Une fois à l’intérieur de sa chambre, elle posa ses affaires et verrouilla la porte derrière eux, pas sûre du pourquoi. « OK Monsieur le barbouze. Expliquez et ne me dites rien durant une seconde pendant que je prie que ça n’a rien à voir avec Harm. »

« Désolé. »

Son ton la refroidit à nouveau et elle s’assit sur son lit. « Clay, s’il vous plaît. S’il vous plaît ne me dites pas que vous êtes ici parce qu’il est…Mais pourquoi je penserai ça quand il est en sécurité à DC travaillant sur une affaire de meurtre. »

« Parce que c’est ce qu’il vous a laissé croire. Il n’est même pas dans ce pays. »

« Il m’avait promis. » Bredouilla-t-elle. « Je lui ai fait me promettre qu’il ne ferait rien sans me le dire et il l’a fait de toute façon. »

« Eh bien pas vraiment. » Soupira Clay comme il sortait une enveloppe. « Il a laissé ceci pour vous. Je pense que c’est sa façon de vous le dire sans en fait, devoir vous faire face. »

Durant un moment elle fixa l’enveloppe, trop blessée pour même l’accepter de lui. Ce n’était pas ce qu’elle s’attendait de la part de Harm.

« Sarah, ouvrez-la et lisez-la. Je suis sûr qu’il s’explique. »

« Il a brisé une promesse. » Dit-elle sèchement « Une que je lui ai faite faire parce que je savais qu’il ferait quelque chose de stupide comme ça. »

« Pour une bonne raison, Sarah. Parce qu’il vous aime et qu’il ne vous veut pas d’ennuis. »

« Et vous savez ça comment ? »

« Nous, euh…Nous en avons parlé avant qu’il ne parte ? » Admit Clay d’un ton penaud.

« Et vous avez attendu jusqu’à maintenant pour me le dire. » Mac poussa un cri strident. « Comment avez-vous pu ? »

« Parce qu’il me l’a fait promettre et très franchement j’étais avec lui dans cette décision de ne pas vous avoir autour. Nous avons tous les deux la même motivation derrière ça. Vous protégez. »

« Je n’ai pas besoin d’être protégée. » Rétorqua-t-elle. « Et je vous rappelle Clayton Webb que je pourrais vous montrer comment je me défends n’importe quel jour de la semaine. »

« D’accord, d’accord je suis sûre que vous pouvez. Alors Rabb et moi sommes un peu sexistes quand ça vient de vous. Nous avons tendance à oublier que vous êtes une Marine. Ca arrive quand vous aimez quelqu’un que vous connaissez. Tout ce que vous pouvez penser c’est que rien ne leur arrivera. »

« Clay n’allez pas là, s’il vous plaît. »

« Sarah quoi qu’il arrive, vous serez toujours un morceau de mon cœur. » Dit doucement Clay. « Même si je sais que le reste du vôtre appartient à Harm. »

« Nous avons commencé à faire fonctionner les choses. » Soupira Mac. « Et j’ai été envoyée ici ensuite. »

« Je sais. Lui et moi avons parlé un peu de vous avant qu’il ne parte. »

« Qu’a-t-il dit ? »

« Je pense que c’est mieux pour lui de vous dire ça. » Dit Clay avec un petit sourire. « Ca ne serait pas aussi bien venant d’une troisième personne. »

« Quand est-il parti et pourquoi êtes-vous maintenant ici pour me dire qu’il est parti ? Quelque chose est arrivée ? »

« Il y a deux jours. Et aussi loin que je sache, rien n’est arrivé. Je sais qu’il est arrivé parce qu’il m’a laissé un message comme quoi il pourrait avoir à m’appeler pour avoir de l’aide. »

« Quelle sorte d’aide ? » Mac fronça les sourcils.

« Je ne sais pas et c’est pourquoi je suis ici. Je ne l’ai pas entendu depuis que j’ai eu le message disant qu’il était à Moscou et allait rencontrer Sergei. »

« Alors il pourrait avoir des ennuis. » Murmura-t-elle.

« Je n’ai pas dit ça. Il pourrait ne pas être joignable à cause de l’endroit où lui et Sergei sont. »

« Ca fait presque deux jours que je ne l’ai pas entendu. Mais nous avons échangé des messages sur les répondeurs par contre je n’ai plus rien eu de lui en presque quarante-huit heures.

« Ca ne veut pas dire qu’il a des ennuis. »

« Savez-vous où il allait ? » Demanda-t-elle. « Et ne me mentez pas, ne me dites pas que vous ne le savez pas parce que je sais que vous êtes au courant. »

« Sarah, vous ne pouvez pas aller après lui. »

« Soit vous m’aidez soit j’irai moi-même, Clay. Que choisissez-vous ? »

« Vous savez que je ferais n’importe quoi pour vous. » Soupira Clay. « Mais je ne veux vraiment pas faire face à la colère de Harm. »

« Alors j’irai seule. »

« Sarah. »

« Clay, je suis sérieuse. Aidez-moi ou je pars seule. »

« Bien. » Dit-il finalement. « Vous lisez pendant que je fais les arrangements. » Il mit l’enveloppe dans sa main avant de sortir son téléphone et de composer un numéro. « Comment pensez-vous avoir l’accord de l’Amiral pour vous balader à travers le monde pour suivre votre partenaire dingue ? » Demanda-t-il comme il attendait que le téléphone soit connecté. « Allez de l’avant et ouvrez ça, ça ne va pas vous mordre. »

« Nous sommes en vacances de toute façon. » Dit-elle doucement. « Longue histoire et j’aurai dû mal sans lui. Et Clay, certaines choses remplacent le protocole militaire. Comme quand il est venu après nous au Paraguay. »

« Ouais, je sais. » Il soupira en résignation. « C’est pourquoi je ne peux pas lui tourner le dos maintenant. Si seulement j’avais su… » Son doigt se leva pour indiquer que la communication était en route et elle s’éloigna, claquant l’enveloppe contre sa paume.

« Pourquoi, Harm ? » Murmura-t-elle assez fort pour que Clay l’entende.

« Ouvrez cette foutue lettre. » Hurla-t-il. « Uh non Monsieur, pas vous. Désolé. »

Mac retourna le regard de Clay avant de commencer à ouvrir l’enveloppe. Alors seulement elle vit comment elle était adressée. « Sarah ». Pas Mac. Sarah. Harm utilisait si rarement son prénom, alors qu’elle l’avait entendu des centaines de fois de Clay après le Paraguay. Prudemment elle l’ouvrit, enlevant le papier avec une main légèrement tremblante.

Sarah. [Ce prénom encore]. Je n’ai pas le droit de vous demander de ne pas être en colère. J’ai brisé ma promesse. Le temps que Clay vous remette ceci, je serais à la campagne. Il vous expliquera la situation. Je voulais vous dire moi-même que je partais et il n’y avait pas d’autre choix. Avec un peu de chance, une fois que je serais là-bas, je trouverai que tout va bien. Sergei et moi parlerons et d’une manière ou d’une autre ça marchera. L’autre chose que je veux c’est que ça marche pour nous. Vous et moi. Je n’abandonne pas ça, et j’espère que ça ne va pas vous faire vouloir aller dans l’autre sens. Je vous verrai bientôt. Faites bien attention à vous.
Harm.

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Lun 30 Avr - 7:30

« To Dare to Stemp the Tide. » Chapitre 1, 3/8

« Merci. J’apprécie ça Ted et je vous en dois une… Oh je suis sûr que vous serez bien récompensé pour cela. » Clay raccrocha le téléphone comme Mac se retournait. « Harm va me tuer pour ça. »

« Eh bien voyez-le de cette façon, vous vivrez ainsi quelques jours de plus. Si vous aviez refusé, vous n’auriez pas vu le coucher du soleil aujourd’hui. De quoi Harm à parler ? Que savez-vous ? »

« Je sais que Sergei, avec mon aide indirectement, a assez de preuves pour discréditer l’histoire de Pitchta. Seulement je n’ai aucune idée de ce que ça aurait mis en place. Harm pourrait aussi bien être parti seul. »

« Ce qui était le dilemme dont il était en proie avant qu’il ne parte. Clay, je ne comprends pas ce que Sergei a pu lui dire qui lui ait fait tout balancer et s’enfuir comme ça. »

« Et Harmon Rabb Senior en vie ? »

Elle retint sa respiration. « Est-ce le cas ? Est-ce ça que vous essayez de me dire ? »

Clay leva sa main pour l’arrêter. « Non. Honnêtement je ne sais pas. En ce moment, nous travaillons sur la perspective que l’histoire de Pitchta est un gouffre complet. Mais cela ne veut forcément pas dire que le Lieutenant Harmon Rabb est en vie. Seulement les circonstances de sa mort pourraient être différentes. Vous êtes avec moi jusqu’ici ? »

« Bien sûr. Malgré un cerveau complètement frit à cause de cette affaire sur laquelle j’ai travaillé. Mais il y a quelque chose que vous ne me dites pas, autre que vous seriez content pour Harm de creuser sa propre tombe. »

Clay hocha la tête avec pondération. « Oui. Désolé. »

« Devrais-je m’asseoir ? » Rit-elle nerveusement.

« Maîtrisez-vous d’accord. Harm était à Moscou et avait planifié de rencontrer Sergei. Je lui ai donné le nom d’un contact là-bas. Un homme dont je pouvais avoir confiance. Mikhail Ivanov. Maintenant, peut-être qu’il a simplement décidé qu’il ne pouvait pas avoir confiance en cet homme mais… » Sa voix s’estompa et Mac prit une profonde respiration.

« Il n’a pas prit contact ? »

« Non. En fait, il a disparu de la circulation. Sa chambre d’hôtel n’a pas été payée, mais n’a ni été occupée. Maintenant, la possible ligne de conduite est d’attendre et de voir s’il refait surface, mais je ne suis pas sûr que nous puissions risquer ça. »

Elle avala difficilement, repoussant une douzaine de scénarios catastrophes qui flashaient devant ses yeux. « Clay, il a des ennemis là-bas. Comme Sergei. »

« Oui, je sais. Par conséquent j’y vais. Et manifestement vous aussi. »

« Vous avez raison. »

« Qu’allez-vous dire à l’Amiral ? » Demanda-t-il avec un sourire ironique.

« Je vais appeler la réception et laisser un message. De cette façon, je ne suis pas en conduite inconvenante au moins. » Répondit-elle en imitant son sourire.

« Sarah, vous réalisez ce que vous faîtes là ? » Soupira Clay. « Je vous ai toujours donné du crédit pour avoir plus de cerveau que Harm et là tout de suite je veux que vous soyez sûre de ce que vous faîtes. »

« Je vais aller retrouver quelqu’un dont je me soucie beaucoup. » Soupira-t-elle.

« Et votre carrière ? »

« J’ai des amis à l’Agence. »

« Non, j’ai aidé Harm mais en aucune façon je ne vous remettrai dans cette situation. J’ai encore assez de cauchemars du Paraguay comme ça et je ne veux même pas penser à vous sur le terrain quelque part. »

« Il y a toujours le monde civil. Clay nous perdons du temps là. Je vais appeler le JAG et laisser un message et ensuite nous sortons d’ici. »

« Etes-vous sûre que c’est ce que vous voulez faire ?» Demanda-t-il encore. « Je peux aussi facilement aller là-bas moi-même et vous faire savoir ce qui se passe. »

« Non. » Elle secoua la tête. « La seule raison pour laquelle Harm ne m’a pas dit qu’il partait était parce qu’il savait qu’il pourrait avoir des problèmes. Et je pense que c’est pourquoi il ne m’a pas appelé depuis. Alors sachant ce que je sais, en aucune façon je peux rester ici pendant que vous serez là-bas. »

« D’accord, je pensais que je devais encore essayer. Vous savez que je me soucie de vous et je n’aime pas l’idée de vous savoir impliquée là dedans. »

« Mais vous êtes venu ici de toute façon et dites-moi. » Demanda doucement Mac. « Vous ne devriez pas mais vous l’avez fait. Pourquoi ? »

« Parce que je sais ce que vous ressentez pour lui. Autant je déteste me l’admettre, mais je sais ce qu’il représente pour vous. »

« Pouvons-nous mettre ça de côté pour plus tard ? » Murmura-t-elle. « Nous perdons du temps. »

Clay hocha la tête. « D’accord. Nous avons un vol de JFK plus tard dans la soirée et nous avons largement le temps d’aller là-bas. »

« Je serais prête dans cinq minutes. »

« Sarah, vous êtes sûre ? »

« Clay, allez démarrer la voiture. » Lui dit-elle. « Je serais là aussitôt que j’aurais passé un coup de fil et réglé la note. »

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Lun 30 Avr - 18:20

Elle laissa le plus court message à la réception avant d’empaqueter ses affaires et de se précipiter dehors, où Clay attendait dans la voiture.

« Lui avez-vous même dit où vous alliez ? » Demanda Clay.

« Non. Il le saura probablement de toute façon. »

« Vous savez, vous allez probablement tous les deux aller chercher du travail quand tout ça sera fini. » Soupira-t-il. « AJ va vous envoyer tous les deux faire votre valise après ça. »

« Qu’il en soit ainsi. Je le dois à Harm. »

« Je ne veux même pas penser combien il va être en colère, pour vous avoir emmener avec moi là-bas. »

« Vous n’avez pas le choix. » Lui rappela-t-elle.

« Je pourrais vous dire non et vous ramener à D.C. »

« Mais vous ne le voulez pas, n’est-ce pas ? »

« Non. » Soupira-t-il. « Et vous savez pourquoi ? »

« Clay, vous savez, s’il n’y avait pas Harm vous auriez mon cœur. » Dit doucement Mac. « Mais je ne pouvais pas vous le donner quand il l’avait encore. »

« Je sais. Croyez-moi Sarah, je sais. Je l’ai vu la première fois que vous vous êtes rencontrés tous les deux. J’ai su à ce moment-là que je vous avais perdu pour toujours. »

« Nous serons toujours amis. Si vous pouvez vivre avec ça. »

« Je prendrai tout ce que je peux avoir de vous. » Dit-il avec un petit sourire. « Vous êtes trop importante pour moi pour ne pas vous avoir dans ma vie. »

« Assez de confidences Clay. Nous avons un avion à prendre. »

« J’espère vraiment que vous et Harm agiraient un de ces jours. » Soupira-t-il. « Parce que vous abandonnez beaucoup pour lui. »

« Il a fait de même. »

« Je ne voulais pas parler du JAG. »

« Vous voulez dire vous? Et oui, j’ai abandonné beaucoup. Mais en mon for intérieur, je sais que Harm et moi avons quelque chose. Quelque chose de spécial. »

« Je voulais dire moi. » Clay sourit d’un air penaud. « Mais je veux votre bonheur, Sarah. Et si c’est avec Harm, eh bien qu’il en soit ainsi. Honnêtement, je ne voudrais pas que vous m’aimiez uniquement parce que je vous aime. Et c’est ce qui serait arrivé je pense. Comme ça l’était presque avec Brumby. »

« Oui. C’était à sens unique. La plupart du temps. Mais ensuite j’ai réfléchi, d’accord peut-être que ce n’était pas si mal d’être aimée comme Mic m’aimait. Aussi longtemps que l’un de nous aimait. Ça n’a probablement pas beaucoup de sens. »

« Non, je sais de quoi vous parlez. Je ne peux juste pas croire que vous ayez dit cela. » Grogna-t-il en prenant son bras. « Devons-nous continuer ? »

Une fois qu’ils furent dans les airs, au-dessus de l’Atlantique, Mac se tourna vers Clay et donna une secousse à son bras pour détacher son attention du magazine. « Quoi ? » Murmura-t-il, en ne levant pas les yeux.

« Je veux savoir de quoi vous et Harm avez parlé. À propos de moi. » Chuchota-t-elle.

« Non. »

« Excusez-moi ? Non ? »

« Non. Je vous ai dit que ça avait besoin de venir de lui. À moins… » Il expira profondément avant de continuer. « A moins qu’il ne puisse pas. »

Sa main alla à sa bouche et elle réprima un sanglot, sachant exactement à quoi Clay faisait référence.

« Sarah, vous allez avoir besoin de tenir bon ensemble. » Lui rappela-t-il doucement. « J’ai peur que nous ayons besoin du Lieutenant Colonel Mackenzie plus que nous aurons besoin de Sarah. »

Sa gorge était serrée et elle hocha la tête « Je sais, et vous savez du Paraguay que si la pression monte, je ne vous laisserai pas tomber. »

« Et c’est la seule raison pour laquelle vous n’êtes pas restée aux États-Unis en ce moment. »

« Heureuse que vous n’ayez pas essayé de me laisser là-bas. » Murmura-t-elle en se penchant en arrière et en fermant les yeux. Un moment plus tard, ils se rouvrirent et elle regarda par la fenêtre le ciel noir. « Protégez-le Seigneur. Pour moi. »


A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Mar 1 Mai - 8:54

MOSCOU
8 heures plus tard.

« Comment est votre russe, Clay ? » Demanda-t-elle comme ils attendaient à la consigne des bagages.

« Je peux commander une vodka et demander où sont les toilettes des hommes. »

« Bien, c’est que nous avons un long chemin. Non. L’hôtel de Harm ? »

Le chauffeur de taxi les emmena à une petite place du centre ville et Mac sourit pour elle-même en pensant à Alexeï quand elle et Harm étaient là auparavant.

« Vous l’avez envoyé dans cet endroit ? » Mac fronça les sourcils quand ils furent sur le trottoir devant les portes.

« Non. Je présume que c’est Sergei. Il voulait qu’il reste dans un endroit isolé. »

« Eh bien ça l’est. »

« Oui, mais c’est le genre de chose intime, non touristique, qui serait bien pour un rendez-vous. »

« Pas pour quelqu’un parlant le russe. » Se tracassa-t-elle.

« Sergei. » Lui rappela-t-il en prenant son bras et en la guidant à l’intérieur. « Je présume que la chambre de Harm est toujours occupée. Quelques roubles à la femme de chambre devraient nous faire entrer à l’intérieur. Je ne suis pas sûr de ce que nous trouverons là, mais peut-être une sorte d’indication d’où il aurait pu aller. Allez Miss Russie 2003. »

L’habileté du Russe de Mac et Clay se souvenant de changer des dollars américains à l’aéroport les firent admettre dans la chambre de Harm. « Que lui avez-vous dit ? » Demanda-t-il.

Mac sourit et secoua la tête. « Mon secret. »

Le cri féminin qui vint une seconde après que Clay ait ouvert la porte les firent sursauter tous les deux. Mac se figea sur place derrière Clay quand il avança, il entra et la tira à l’intérieur.

« Par tous les diables, qui êtes-vous ? » Demanda immédiatement Clay, en voyant Mac trop surprise pour parler.

La femme sauta du lit, saisissant le drap autour d’elle, les fixant tous les deux dans la même vague de choc que Mac ressentait. Elle dit plusieurs mots en russe et Mac se tourna vers Clay avec un léger soupir de soulagement.

« C’est bon. Elle travaille avec Mikhail. Elle a demandé si vous étiez Monsieur Webb. »

« Que diable fait-elle dans la chambre de Harm ? » demanda Clay.

« Attendre Monsieur Rabb. » Répondit-elle dans un anglais hésitant.

« Vous l’avez vu ? » Demanda Mac. « Est-il ici ? »

La femme secoua la tête. « Non. Mikhail m’a demandé de l’attendre. Il n’est pas venu au rendez-vous. Mikhail pense qu’il pourrait avoir des ennuis. »

« Ce n’est pas ce que j’ai besoin d’entendre. » Soupira Mac. « Quel est votre nom ? »

« Alina. »

« Mac. Et bien sûr c’est Clay. »

« D’accord Alina, où pouvons-nous trouver Mikhail ? » Demanda Clay. « Ce n’est pas que je n’ai pas confiance en vous mais je préférerais de beaucoup parler à quelqu’un que je connais. »

« Je peux l’appeler pour qu’il vienne ici. »

« Avons-nous l’intention de rester ici ? » Demanda Mac. « Parce que franchement je pourrais utiliser ce temps pour me laver et me changer avant qu’il ne vienne. »

« Eh bien il y a assez de place pour nous deux. » Murmura Clay comme il regardait le lit. « A condition que ça ne vous dérange pas de partager encore un lit avec moi. Si elle reste, elle peut prendre le fauteuil. »

« Je ne reste plus maintenant que vous êtes ici. » Répondit Alina.

« Mais vous joindrez Mikhail et le ferez venir ? » Demanda Clay. « J’ai vraiment besoin de lui parler. »

Alina hocha la tête. « Reposez-vous. Je m’occuperai de Mikhail. »

Elle se précipita dans la salle de bain après avoir attrapé ses vêtements et durant un moment Clay ne put s’empêcher de la fixer.

« Vous voyez quelque chose que vous aimez Monsieur Webb ? » Demanda Mac avec amusement.

« Eh bien, elle est mignonne. » Sourit-il.

« Mais vous pensez qu’elle a dit la vérité ? C’est tout ce qui m’importe. »

« Je pense que nous devrions attendre et voir si elle nous amène Mikhail ou quelqu’un d’autre. » Soupira Clay. « Et maintenant que je pense à ça, peut-être serait-ce une bonne idée pour vous d’aller ailleurs jusqu’à ce que je sois sûr de la personne pour qui elle travaille. Tout ça pourrait être un piège. »

« Ca mériterait une réflexion. Mais je pense qu’un de nous, devrait monter la garde jusqu’à ce que nous soyons sûrs de ce qui se passe. Je prendrai le premier quart et de cette façon vous pourrez vous reposer. »

La porte de salle de bain s’ouvrit et Alina se précipita dehors. « Je vous ramène Mikhail aussitôt que je le peux. »

« Nous attendrons ici. » Lui assura Mac. « Et s’il vous plaît dépêchez-vous. Nous sommes très inquiets pour Harm. »

« Je sais. Et nous aiderons. »

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Mar 1 Mai - 16:38

Quelques minutes plus tard, ils étaient seuls dans la chambre et Mac laissa sortir un long soupir comme elle se laissa tomber sur le lit.

« Vous allez bien ? » Demanda Clay comme il s’asseyait à côté d’elle.

« Clay, pourquoi est-il resté ici ? Et pourquoi il n’a pas rencontré Mikhail ? »

« Sarah, je ne sais pas. Mais nous résoudrons tout ça. Je le promets. Mais vous devriez essayer et dormir. Je sais que vous êtes épuisée. »

« Je ne pense pas que je pourrais dormir même si j’essayais. » Soupira Mac. « Je suis de toute façon trop tendue. »

« Eh bien allez au moins vous laver. » Insista-t-il. « Peut-être que vous serez assez détendue ensuite pour dormir. Je garderai un œil sur les choses. »

« Eh bien un bon bain serait agréable. »

« Alors faites-le. Allez. »

« Merci de faire ça. » Dit doucement Mac comme elle regardait Clay. « Vous n’avez pas idée de combien j’apprécie ça. »

« Eh bien j’avais commencé tout ça dans son dos avec Sergei. » Il haussa les épaules. « Je veux voir clair dans tout ça et je veux éclaircir cette histoire, pour vous. »

« Comment faites-vous pour être un homme aussi adorable. » Elle sourit et l’embrassa sur la joue. « D’accord, je vais me noyer dans cette baignoire. Vous me ferez savoir si quelque chose arrive »

« Vous serez la première avertie. » Promit-il.

Une heure passa. Clay passait des coups de fils à des contacts à Moscou pendant que Mac coulait dans la vieille baignoire jusqu’au niveau du menton. Aussi dur que cela pouvait être, elle essaierait d’arriver à Harm. « Harm où êtes-vous ? » Souffla-t-elle en réprimant un sanglot et en arrêtant les larmes, elle savait que ça n’aiderait pas. Finalement, cédant à l’anxiété et à l’épuisement, elle rafraîchit l’eau chaude dans la baignoire et ferma les yeux.

« Vous êtes-vous vraiment noyée là-dedans ? Sarah ? J’entre. »

Elle fut tout à coup de retour au Paraguay, et encore plus quand Clay frappa à nouveau et entra sans attendre son invitation.

« Est-ce que ce sont mes bains qui semblent être devenus une observation publique ? »

Et même plus quand elle le vit la fixer. « Quoi ? »

« J’avais oublié combien vous étiez belle. » Il haussa les épaules, ne sachant pas qu’il avait répété les mots de Harm. « De toute façon, Alina a appelé et elle et Mikhail sont en route. Alors vous pourriez avoir besoin de vous habiller. Bien que ne le faites pas pour moi, particulièrement. »

« Fusée rouge, Monsieur le barbouze. Je serais sortie et Habillée. »

« Mince. »

Elle brossait ses cheveux humides quand ils arrivèrent, et quand Mikhail entra il tenait Alina par la main.

« Clayton, c’est bon de vous revoir. » Mikhail l’accueillit dans un anglais accentué mais assez bon.

« Vous aussi, mon ami. » Retourna Clay. « C’est Sarah Mackenzie »

« Bien sûr. » Mikhail sourit et quand il prit sa main tendue, il l’embrassa doucement, style vieux monde. « Clayton m’a beaucoup parlé de vous durant ma visite à Washington durant l’été. »

« Incluant comment vous avez brisé mon cœur. » Sourit-il.

« En réalité Sarah, Clayton m’a dit qu’il comprenait que vous soyez tombée amoureuse de Harmon Rabb. »

« Oui et c’est quelque chose qui ne disparaîtra jamais alors je peux aussi bien l’accepter. » Soupira-t-elle. « Si je peux le trouver pour lui dire. Mikhail savez-vous où il est ? Pouvez-vous nous emmener à lui ? Ou a Sergei Zhukov pour aider ? »

« S’il vous plaît, Sarah. Mon cerveau transforme toujours l’anglais en russe et je dois le renverser avant d’avoir une réponse. » Sourit le beau russe. « Clayton m’a dit ce qu’il y a entre vous et Monsieur Rabb. »

« Où est-il ? »

« Si je le savais, je vous amènerais à lui. »

« Ou vous dites ça parce qu’il vous a dit de ne pas le faire ? »

Mikhail secoua la tête immédiatement. « Sarah, non. Il m’a appelé quand il est arrivé. Il avait pris des dispositions pour rester ici et je lui ai dit que je serais en rapport avec lui dans quarante-huit heures. J’ai essayé d’avoir certaines de ses informations sans succès je lui ai dit de me rencontrer et il ne l’a pas fait. Personne ici à l’hôtel ne l’a vu depuis avant ce moment. Je suis embarrassé et pour ça je m’excuse. Je sais que vous comptiez sur moi. »

« Eh bien c’était trop d’espérer que ça allait être facile. » Indiqua Mac. « Avez-vous des nouvelles de son frère ? »

Mikhail regarda Clay il entendit la question, pas certain de savoir quoi dire. « Clayton, est-ce bien de lui dire ? »

« Vous avez sacrément raison, c’est bien de me le dire. » Eclata-t-elle avant que Clay ne puisse répondre. « Toute personne dans cette pièce, peu importe le bien intentionné, ferait même mieux de ne jamais me laisser en dehors de quelque chose, ou sur le côté. Je suis un Marine des Etats-Unis pour l’amour de Dieu. »

« Vous êtes une femme amoureuse. » Fit remarqué Clay.

« Et une chose n’a rien à voir avec l’autre. Je suis en mission. »

« Mikhail, répondez à la question du Marine. »

« Eh bien, en ce moment l’information que j’ai été capable de rassembler, plus ce que Monsieur Rabb m’a faxé de Sergei… » Sa voix s’estompa et Mac lui lança un regard meurtrier.
« Oui Madame. En ce moment il n’y a pas de preuve pour justifier que Monsieur Rabb et Monsieur Zhukov soient frères. »

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Mer 2 Mai - 15:20

« To Dare to Stemp the Tide. » Chapitre 1, 4/8

« Quoi ? » Souffla-t-elle. « Vous devez vous tromper. »

« Je suis désolé, Madame. J’ai seulement suivi les faits. »

« Et quels sont ces faits ? » Demanda-t-elle. « Et vous avez dit ça à Harm avant qu’il disparaisse ? »

Mikhail secoua la tête. « Non. J’allais à notre rendez-vous. Mais il n’est jamais venu au rendez-vous. »

« D’accord, si au moins je sais qu’il n’a pas d’inquiétude à ce sujet. » Soupira Mac. « Bien sûr ça me fait penser que quelqu’un ne veut pas qu’il découvre ça. »

« Je ne sais pas, Madame. »

« Quels faits avez-vous Mikhail ? » Demanda Clay. « A propos de Sergei ? »

« C’est très confus. Le moment de la naissance de Monsieur Zhukov est le point majeur de divergence. Je ne suis pas sûr que les papiers soient vrais. »

« Dans quel sens ? » Demanda Mac.

« Je ne suis pas sûr qu’il soit né à la date indiquée. Et pour que Monsieur Rabb et lui soient frères, Monsieur Zhukov aurait dû naître durant un moment spécifique, bien après la mort du Lieutenant Rabb. »

« Et vous pensez que ce n’est pas le cas. »

« Eh bien, je ne suis pas sûr de beaucoup de chose. » Soupira Mikhail. « Je ne suis pas sûr que le Lieutenant Rabb soit le père de Monsieur Zhukov et je ne suis pas sûr qu’il soit mort. Je ne crois pas que la mère de Monsieur Zhukov ait été complètement honnête. Si elle est sa mère. »

« Pourquoi mentirait-elle ? » Soupira Mac.

« Pour protéger le Lieutenant Rabb s’il est encore en vie. »

« Vous pensez que c’est possible ? Honnêtement ? »

« Tout est possible, Madame. Monsieur Rabb n’a jamais donné la preuve que son père était en fait mort. Juste une histoire. »

« Eh bien, autant je veux découvrir ce qui est arrivé au Lieutenant Rabb, autant ma principale inquiétude en ce moment est de trouver le Capitaine Rabb. »

« Oui, Madame, je comprends. Et je souhaite pouvoir être plus qu’une assistance. »

« Clay, il doit y avoir un endroit où nous pouvons le trouver. » Soupira Mac. « Un homme ne disparaît pas dans la rue sans que quelqu’un ait vu quelque chose. »

« Ici oui. » Dit calmement Alina. « Ca ne va pas être facile de le trouver si quelqu’un l’a enlevé. »

« Pourquoi diable quelqu’un ferait-il ça ? »

Elle haussa les épaules. « Je ne sais pas. Parfois c’est être au mauvais endroit au mauvais moment. D’autres fois les touristes sont choisis. »

« Ou quelqu’un dont Harm a croisé le chemin avant de le trouver. » Gémit Mac. « Clay, je ne comprends pas que vous l’ayez laissé venir ici en sachant qu’il avait des ennemis. »

« Ce n’est pas comme s’il m’avait demandé ma permission. » Répliqua Clay. « Sarah, vous connaissez votre partenaire mieux que qui quiconque. Il ne demande jamais la permission. Il fait ce qu’il veut. Et habituellement sans tenir compte de ce que lui souffle sa tête, il est guidé par ses émotions. »

« J’aurais souhaité qu’il me l’ait dit. Je l’aurais arrêté. »

« Vous pensez vraiment que vous auriez pu ? Soyez honnête avec vous-même, Sarah. Si Harm avait le moindre doute que son père pourrait être en vie, rien n’aurait pu l’arrêter pour venir ici. »

« Vous avez raison. Et ça ne nous mène nulle part. nous devons trouver Harm. Je ne sais même pas par où commencer à chercher. »

« Non et vous êtes trop épuisée pour même y penser. » Dit doucement Clay. « Sarah, nous avons tous les deux besoin de repos. Vous ne serez pas bien si vous êtes éreintée. »

« Je n’irai pas bien si nous ne retrouvons pas Harm bientôt. » Soupira-t-elle. « Clay, il a disparu. Nous devons le trouver, avant qu’il ne soit trop tard. »

« Wouah, attendez pour planifier les funérailles de l’homme, s’il vous plaît. » Grogna Clay. « Mikhail, avez-vous une raison de croire que Monsieur Rabb pourrait être en danger immédiat ? »

« Clayton, vous en savez autant que moi, la Russie est un endroit dangereux. » Il haussa les épaules. « En ce moment, je ne sais pas s’il y a quelque chose de sinistre dans sa disparition. Il sait que j’ai des informations mais peut-être qu’il a eu une autre source. Il ne sait certainement pas plus que vous êtes tous les deux venus. »

« Il aurait dû m’emmener et alors nous n’aurions pas cette discussion. » Marmonna Mac.

« Non, je serais ici pour vous chercher tous les deux, je n’ai pas mentionné quand nous avons parlé de ça en venant ici que c’était la seule chose qu’il voulait éviter. » Grogna Clay. « D’accord, nouveau départ demain matin. »

« Et où suggérez-vous d’aller Clayton ? »

« Pouvez-vous nous emmener dans la région où Sergei est né ? »

« Si vous avez de l’argent pour des tickets de train et des documents montrant que vous êtes des visiteurs légaux ici, bien sûr. » Mikhail hocha la tête. « Est-ce là, où vous pensez qu’Harmon serait allé ? »

« Mac ? » Clay lui déferra la question.

« Nous parlons d’une fausse piste et de milliers de kilomètres carrés. » Murmura-t-elle. « Oui, je pense que c’est ce que nous devrions faire. Uh… Le document est-il correct pour son lieu de naissance ? »

« Il serait correct d’après ce que Sergei a dit. » Mikhail fronça les sourcils. « Je veux dire aussi loin qu’il se souvienne il a vécu là toutes ces années. La ville natale de Pitchta Zhukov est sans aucun doute la ville où il a été élevé. Avec Pitchta comme mère. Si le bébé dont elle a donné naissance a été engendré par Harmon Rabb Senior, mais ça c’est autre chose encore. »

« Alors il est possible qu’elle ne soit même pas sa mère ? » Mac lança un regard noir, revoyant la vieille femme dans sa tête.

« Nous en saurons plus une fois que nous serons là-bas. Et je suis d’accord que l’endroit le plus probable pour que votre Harmon commence ses recherches soit là-bas. »

« Votre Harmon. » Clay rit et donna un petit coup au bras de Mac.

« Je ne pense pas vouloir le revendiquer. » Soupira-t-elle, en essayant de garder sa peur en respect. « Alors nous irons là-bas en premier lieu demain matin. Mikhail, arrangez ça pour nous voulez-vous. »

« Oui. » Promit Mikhail. « Mais s’il vous plaît vous devez tous les deux vous reposer. C’est un long trajet et vous ne ferez rien de bon si vous êtes fatigués. »

« Vous avez entendu l’homme. » Soupira Clay. « Nous avons besoin de dormir. Tous les deux. »

« Mais nous irons en premier lieu demain matin n’est-ce pas ? » Demanda Mac. « S’il vous plaît, je ne veux pas perdre plus de temps que nous en avons déjà perdu. »

« En premier lieu. » Mikhail hocha la tête. « Alina et moi serons de retour demain matin. » Clay les suivit à la porte et une fois qu’ils furent partis, il verrouilla la porte avant de retourner sur le lit où Mac était assise.

« Vous prenez le lit. Je dormirais dans le fauteuil. »

« Clayton Webb, n’essayez même pas ça. » Soupira Mac. « Nous partagerons le lit. Vous savez que je n’ai pas de problème avec ça. Vous ne dormirez jamais dans ce fauteuil. »

« Vous êtes sûre ? »

« Grimpez dans le lit Monsieur. »

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Ven 4 Mai - 17:54

Il retira son pantalon et sa chemise avant de glisser dans le lit à côté d’elle « Merci. Je suis sûr que vous préféreriez partager ce lit avec Harm. »

« Clay, en ce moment je veux juste savoir qu’il va bien. » Dit-elle doucement. « Ensuite nous nous inquièterons du reste après ça. »

« Mac, nous le trouverons. Je le promets. »

« Merci. Pour tout. Je ne sais pas vers qui je me serais tournée, excepté vous. »

« Dormez. Ça semblera mieux demain matin. »

Mac se retourna et ferma les yeux comme elle prononçait une prière silencieuse vers le ciel pour la sécurité de Harm.

Elle n’était pas sûre de savoir depuis combien de temps elle dormait quand elle entendit un bruit à l’extérieur de la porte. Immédiatement elle fut réveillée et poussa doucement Clay comme elle tendait la main vers la table de nuit pour prendre son arme.

« Clay, réveillez-vous. Quelqu’un est à la porte. » Siffla-t-elle.

« Si Mikhail a un double, je vais lui botter le cul. » Marmonna Clay.

La porte s’ouvrit un moment plus tard et Mac braqua son arme comme la personne entrait dans la chambre et allumait la lumière.

« Harm. » Bredouilla-t-elle quand elle réalisa que c’était lui. « Merci mon dieu vous allez bien. »

« Mac. » Harm fronça les sourcils. « Mac, qu’est-ce que vous faites ici ? Et c’est une stupide question. Je vois que vous avez de nouveau Clay avec vous dans un lit, évidemment vous êtes tous les deux occupés. »

« Rabb, ressaisissez-vous. » répliqua Clay. « Nous sommes ici parce que vous aviez disparu. Vous n’avez aucune idée de combien elle était inquiète pour vous. »

« Assez inquiète pour se glisser encore dans un lit avec vous. » Dans son épuisement, le choc de Harm et le trouble de les voir cela le rendaient moins poli et reconnaissant, un fait dont il avait conscience et pourtant il ne pouvait pas s’arrêter.

« Vous savez que vous ne la méritez vraiment pas. » Rembarra Clay. « Et Dieu m’est témoin que
si elle n’était pas amoureuse de vous, je serais heureux de vous laisser ici pour régler ce bordel vous-même. Je la mettrais dans le premier avion hors d’ici et vous laisserez vous occuper de ça seul. »

« Personne ne vous a demander de venir en premier lieu, Webb. »

« Et personne ne vous a demandé de venir après nous au Paraguay mais vous l’avez fait. » Répliqua-t-il. « Seulement il y a le fait qu’elle ne reviendrait pas avec moi. Autrement je changerais ça. Mais je ne la laisserais pas ici pour régler tout ça avec vous, quoi qu’il se passe ici et qui plus est seule ! »

« Pourriez-vous vous rappeler que je suis ici. » Cria Mac. « Rabb, Webb je ne vais nul part. Pas sans vous deux. Maintenant, Harm qu’avez-vous trouvé ? »

« Beaucoup et rien de tout ça qui ne fasse même de loin deux plus deux égale quatre. » Soupira-t-il. « Si vous avez fini avec le lit, pourrais-je l’utiliser ? Je n’ai pas dormi depuis un bon moment. Et en aucune façon je ne peux expliquer ce qui s’est passé tout de suite. Pas jusqu’à ce que j’aie dormi et pris du café. »

« Vous semblez pire qu’une chose qu’un chat aurait croqué et avalé. » Soupira Mac. « Mais je pense que vous en avez assez conscience pour l’accepter. Clay et moi avons seulement partagé le seul et unique lit, en ayant l’intention de venir vous chercher demain matin. »

« Nous avons besoin d’aller à Beloika. » Murmura-t-il en lançant un regard plein d’envie au lit et en ignorant ce qu’elle lui communiquait. « Je veux dire, j’ai besoin d’aller à Beloika. Vous et Clay pouvez rester ici. Ou retourner à CONUS. Ce lit semble super. Désolé je vous ai dérangé. »

« Rabb, vous avez même moins de sens que vous en avez habituellement. » Grogna Clay. « Ce qui peut seulement vouloir dire que vous êtes totalement lessivé. Allongez-vous là. Mac allongez-vous avec lui et gardez un œil sur lui. »

« D’accord mais et vous ? »

« Je doute que je dormirai encore ce soir de toute façon. Et je pense que vous avez besoin de temps. » Répliqua-t-il. « Je vous amènerai le petit déjeuner vers 9 heures. Ca semble bien ? »

« Oui. » Accorda Harm et il s’écroula sur le lit avec un grognement décidé et une grimace qu’il essaya de cacher, sans succès.

« Harm, vous allez bien ? » Demanda Mac tout de suite en essayant de comprendre sa réaction au fait qu’ils soient là. »

« Juste épuisé. » Murmura-t-il. « Et je n’ai pas surmonté la surprise de vous voir tous les deux ici »

« Eh bien, pensez à ce que nous avons ressenti au Paraguay. » Lui rappela Clay. « Je vous vois demain matin. Avec du café et des petits pains à la cannelle. »

« Votre récompense sera au paradis. » Sourit Mac et elle le raccompagna à la porte.

« Sarah, gardez un œil sur lui. » Murmura Clay quand il marcha dans le hall. « Il semble vraiment mal en point. »

« Il a dit qu’il était épuisé. »

« Oui, je peux facilement comprendre ça, pourtant en jetant un regard sur lui, il me semble plus que ça. Comme s’il était étourdi ou même blessé. Veillez sur lui et s’il a besoin d’aide vous pouvez m’appeler. »

« Merci Clay. Regardez ce qu’il pensait de vous et moi… »

« Oubliez ça. Je sais fort bien où votre amour se trouve. Je ne jouerais pas le rôle de votre second choix, quelqu’un vers qui vous tourner si vous ne pouvez pas l’avoir. » Sourit-il doucement. « Mon nom n’est pas Brumby. »

Ca amena un doux sourire penaud sur son visage. « Vous savez pour quelqu’un qui ne savait pas grand-chose de cette foutue histoire, vous me connaissez sûrement très bien. »

« C’est le travail dans lequel je suis. » Il sourit et se pencha pour l’embrasser doucement. « Je vous vois plus tard. »

Elle trouva Harm pelotonné en boule sur le lit, face au mur, quand elle se retourna et elle s’allongea prudemment à côté de lui, sachant à sa respiration qu’il était endormi.

« Plusieurs fois elle tendit la main pour le toucher et s’arrêta, voulant qu’il se repose et s’arrêtant elle-même. Elle refusait de penser qu’il regrettait les pas qu’il avait fait avant de partir, et pourtant quelque chose l’ennuyait assurément plus.

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Sam 5 Mai - 9:31

Au cours de la nuit sombre, ça arriva. Il s’était réveillé et avait tendu la main vers elle, et elle l’avait prise. La sensation de ses longs bras l’attirant sur sa poitrine, sa bouche sur la sienne et sur d’autres endroits et elle fondit son cœur au sien. Ce fut fini en un court instant et ils tombèrent tous les deux endormis presque tout de suite.

Le matin arriva trop tôt et avec un grognement Mac sortit du lit. Harm était toujours allongé endormi et durant un moment sa main brossa doucement son front.

« Pourquoi ne pouvons-nous pas faire ça bien ? » Soupira-t-elle. « Nous avions si bien commencé et ensuite ça. »

« Mac. » Murmura-t-il comme il ouvrait les yeux.

« Vous ressemblez à l’enfer Harm. Quoi que vous ayez fait pendant que vous étiez ici, vous ne deviez pas approuver ça totalement. »

« Longue histoire. Est-ce que Clay est déjà là avec le café ? Et mon ticket pour Beloika ? »

« Nos tickets pour Beloika. » Corrigea-t-elle. « Vous n’y allez pas seul souvenez-vous. Clay et moi allons avec vous. »

Il secoua la tête. « Mac, non. C’est un grand bordel dans lequel je ne vous veux pas au milieu, s’il vous plaît. »

« Harm, je ne pars pas. Et je veux savoir ce qui vous est arrivé. Pourquoi vous n’étiez pas ici pour rencontrer Mikhail. »

« J’ai eu un autre tuyau que j’ai suivi. Quelque chose qui était vrai. Je suis tombé sur un problème le long du chemin. Heureusement Sergei m’a tiré d’affaire. »

« Vous avez vu Sergei ? »

« Il est supposé me rencontrer ici plus tard aujourd’hui ainsi nous pourrons aller à Beloika. »

« Harm, pourquoi retournons-nous à Beloika ? » Demanda mac. « Et je veux que vous soyez honnête avec moi. S’il vous plaît. »

« Sergei sait qu’il y a certaines incohérences avec l’histoire de Pitchta. En fait, en ce moment aucun de nous n’est vraiment sûr de ce que nous racontons. »

« « C’était le tuyau que vous avez suivi, »

« Non, c’était autre chose. » Dit-il avec une grimace comme il se mettait en position assise.

« D’accord monsieur qu’est-ce qui se passe ? » Demanda-t-elle. « Et ne me dites pas rien. Je sais que vous êtes blessé et je veux savoir pourquoi. »

Il fut sauvé de répondre par Clay frappant à la porte.

« Café pour tout le monde. » Sourit-il. « Rabb vous n’avez pas l’air terriblement mieux que la nuit dernière. Vous n’avez pas dormi ? »

« Je ne me souviens de rien après que je me sois mis dans le lit. » Soupira Harm.

« Il s’est endormi directement et moi aussi. » Dit Mac à Clay. «Je pense que la fatigue due au décalage horaire m’a finalement pris en défaut et j’ai été capable de dormir. »

« Bien parce qu’en plus du café, j’ai obtenu nos tickets pour Beloika. »

« Sergei vient aussi. » Lui dit Harm. « Il est supposé me rencontrer dans environ une heure. »

« Harm à propos de Sergei. » Commença Clay.

« Nous savons. Nous ne sommes probablement pas frères. Nous allons découvrir qui est sa vraie famille et où est mon père. »

« Vous ne pensez pas qu’il soit mort ? » Murmura Mac. « Harm, avez-vous trouvé quelque chose ? »

« J’expliquerai tout sur le chemin de Beloika. » Soupira-t-il. « En ce moment, j’ai besoin de ce café et ensuite d’une douche chaude. »

Il sortit du lit et trébucha légèrement comme il faisait son chemin vers Clay. Clay rapidement posa le café sur le bureau et tendit une main pour le stabiliser.

« Pas vraiment réveillé ce matin. » Murmura Harm en guise d’explication.

« Je vois aussi. Sarah, pourquoi n’allez-vous pas prendre votre douche pendant que je donne du café à notre ami ici. »

« Oui, bien sûr. » Mac fronça les sourcils. Elle hésita un moment avant de finalement saisir ses affaires et se diriger vers la salle de bain.

« D’accord Rabb, vous voulez me dire ce qui se passe avec vous ? » Siffla Clay, tandis qu’il aidait Harm à s’installer sur la chaise.

« Rien, je suis fatigué. »

« Connerie. J’ai été assez longtemps sur le terrain pour savoir quand quelque chose ne va pas. Et quelque chose ne va pas avec vous. Maintenant vous pouvez soit me le dire soit attendre que Sarah sorte mais je peux vous assurer que si elle sait que quelque chose ne va pas, elle va exploser. »

« Ce n’est rien. Je vais bien. »

« Mince, Harm, cette femme vous aime et si quelque chose vous arrive, elle sera elle-même anéantie. » Soupira Clay. « Ne lui faites pas ça. »

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
Tomcat2510
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1394
Age : 30
Date d'inscription : 18/01/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Sam 5 Mai - 12:45

Wouah, elle est excellente cette fic
Je me demande ou va les mener toute cette quête...
Et je suis heureuse de voir que Webb a un bon rôle dans l'histoire... Je ne l'ai jamais vu autrement de toute farçon

Merci de la traduire

_________________


♥ "Mac and I have an announcement to make... We're getting married" ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Sam 5 Mai - 19:45

Merci Angel,

Eh oui Webb est bon dans cette fic et y va même lui arriver quelque chose de bien a un moment. Monsieur le Barbouze va se rendre compte qu'il y a d'autres choses importantes dans la vie que de jouer les espions.

Voici la suite.

******

A contrecœur Harm leva le côté gauche de sa chemise et Clay laissa sortir un faible sifflement à la vue de la blessure au couteau.

« Je suppose que vous n’êtes pas allé à l’hôpital ? »

Harm secoua la tête. « Non. Et je n’y vais pas. Et n’osez pas dire un mot de ça à Mac. »

« Harm ça a besoin d’une attention médicale. »

« Sergei va essayer d’avoir des antibiotiques pour moi. Au moins ça ne saigne plus. »

« Non c’est le moindre de vos soucis. » Clay fronça les sourcils. « Je suis beaucoup plus inquiet au sujet qu’une infection s’installe. »

« Merci Docteur Webb pour cette seconde opinion laquelle coïncide avec le Docteur Zhukov. »

« Pas de quoi Monsieur je-sais-tout. Vous savez vous n’êtes pas très malin. Maintenant, pourquoi ne pas aller voir un vrai médecin ? »

« Parce qu’un vrai médecin demande de montrer un passeport. Vous avez fréquenté des médecins vous vous souvenez. Et je ne suis pas sûr en qui je peux avoir confiance à ce point. »

« Et je pensais que j’étais paranoïaque. » Grogna Clay.

« En plus ce genre de blessure est difficile à expliquer. »

« J’aimerais entendre l’histoire maintenant que vous le mentionner. »

« Dans le train. S’il vous plaît. Je veux que nous quittions cette ville. Et encore plus depuis que Mac est là. A moins que vous puissiez la ramenez à D.C. »

« Pas à moins que je la drogue et que je la mette dans un sac de toile. » Se moqua Clay. « Rabb, cette femme vous aime. Le Seigneur seul sait pourquoi. »

« « Je l’aime aussi, Clay. » Dit-il doucement en ignorant le coup. « Et c’est pourquoi je ne la veux pas ici. Si elle était blessée à cause de quelque chose dans laquelle j’étais, je ne pourrais pas vivre avec ça. »

« Et ça va être mieux pour elle de vous regarder tomber ? »

« Ce n’est pas si mauvais. Je vais manger et boire du café et prendre une douche, et Sergei aura les pilules pour moi quand nous le rencontrerons à la gare. Problème résolu. »

« Excepté celui qui implique que vous êtes un idiot. » Soupira Clay. « Et à propos, merci pour avoir confirmé votre amour pour elle. C’est bon d’avoir raison. »

« Y a jamais t-il eu un doute ? »

« Pour moi ? Enfin non. Vous et elle - - vos sentiments l’un pour l’autre ? Eh bien peut-être que doute n’est pas le bon mot. Essayez renier. »

« Non, merci. J’ai fait ça une fois. Durant tout le temps où elle était avec Brumby. En fait, j’ai utilisé une belle jeune femme comme partenaire dans mon crime. Une belle femme qui n’a jamais rien fait de mal, exceptée tomber amoureuse d’un homme qui ne pouvait pas l’aimer en retour. »

« Et n’a-t-elle pas fait la même chose avec l’australien ? » Posa Clay.

« Qui êtes-vous, mon psy. Et ne mentionnez pas Jordan. »

« Qui moi ? Mangez. Vous en avez besoin. Et prenez mon jus d’orange aussi. Vous avez besoin de chaque vitamine C que vous pouvez trouver. »

« Maintenant vous ressemblez à ma mère. Merci pour le jus, le café et pour tout ce qui est comestible. »

« Eh bien, vous étiez crevé jusqu’à cette dernière partie. J’ai les restes du traiteur ici. »

« Si c’est de la nourriture. » Soupira-t-il.

Mac émergea pendant qu’ils disposaient la nourriture, bougeant doucement elle-même.

« Et qu’est-ce qui se passe avec vous ? » Clay fronça les sourcils. « Vous semblez avoir couru une course de cheval de 10 Km hier. »

« Oh je suis vexée. Je dois avoir dormi les jambes recroquevillées ou quelque chose du genre. » Elle fronça les sourcils et prit son premier bon regard pour fixer Harm. « Je crois comprendre que vous avez déjà demandé ce qui ne va pas avec le cadavre ici. »

« Sujet clos. Mangez votre petit déjeuner. C’est un long voyage en train et je ne garantirais pas qu’il y aura à manger à bord. »

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   

Revenir en haut Aller en bas
 
To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» traduction anglais pour cuttlebug
» Le prequel et sa traduction
» traduction allemande en cas de commande de pieces de site ALL
» Comparaison traduction La boussole du club des cinq
» traduction française d'Enid Blyton

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CATHERINE BELL ONLINE - CBO :: FANART :: Les fanfictions :: Traduction en cours-
Sauter vers: