CATHERINE BELL ONLINE - CBO

Forum francophone sur Catherine Bell
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 38
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Dim 6 Mai - 10:19

« To Dare to Stemp the Tide. » Chapitre 1, 5/8

Laissant la chambre d’hôtel dans un état pitoyable, ils prirent un taxi pour la gare et ce ne fut pas long avant que Sergei ne les rencontre.

« Bonjour beau Colonel. » Il accueillit Mac en premier, l’embrassant sur les deux joues.

« Sergei, c’est bon de vous voir. » Sourit Mac. « Vous semblez bien. Je demanderais bien si la vie vous traite bien mais nous avons tous connu mieux. »

« Ca été un moment difficile. Mais avec un peu de chance nous trouverons certaines réponses. Et puis-je dire combien vous restez belle. »

« Oh s’il vous plaît. » Grogna Harm avec un petit sourire « Ca devient profond par ici. Sergei as-tu ce dont nous avons parlé ? »

« Oui, bien sûr mais… »

« Merci. » Interrompit-il en jetant un regard prudent à Mac. « On y va ? » Tandis qu’il parlait, il regardait le quai, scrutant chaque passager.

« Vous agissez bizarrement. » Lui dit Mac.

« Je ne suis pas à l’aise ici, d’accord ? » Dit-il sèchement en prenant son bras pour la précipiter à bord.

« Harm, qu’est-ce qui se passe avec vous ? » Elle fronça les sourcils une fois qu’ils furent assis. « Et pourquoi diable transpirez-vous ? Etes-vous malade ? » Immédiatement sa main alla à son front et il la repoussa rapidement mais pas avant que Mac l’ait touché.

« Vous êtes chaud, Monsieur. Et n’essayez même pas de me dire que ce n’est pas le cas, parce que c’est faux. »

« Mac, je vais bien. » Soupira-t-il. « S’il vous plaît. Nous avons un programme à poursuivre ici. Notre contact à Beloika ne va pas nous attendre. »

« Quand partagerez-vous avec moi ce qui se passe ici ? » Demanda-t-elle.

« Moins vous en savez plus vous êtes en sécurité. » Marmonna-t-il. Avant d’appuyer sa tête et de fermer les yeux. Mac le regarda durant plusieurs secondes avant de lancer un regard noir sur le siège arrière où Clay et Sergei étaient assis.

« D’accord Sergei, par tous les diables qu’est-ce qui ne va pas avec lui ? » Demanda-t-elle.

« Il est juste fatigué. » Dit prudemment Sergei.

« Non, c’est plus que ça. Il semblerait qu’il a de la fièvre. »

« Sarah, je suis sûr qu’il va bien. » Offrit Clay. « Il est fatigué dû au décalage horaire et ces deux-là ont été en mouvement depuis qu’il est ici. Il dormira plus dans le train et il va bien. »

« Peut-être. » Soupira-t-elle. « Il est vraiment crispé au sujet de quelque chose. »

« Il est mal à l’aise de vous savoir ici, Colonel. » Sourit Sergei. « Il ne veut pas que vous soyez blessée. »

« Eh bien, il devrait savoir que je peux m’occuper de moi. Et pendant qu’il dort, pourquoi ne me parlez-vous pas de vous et Ivanna. J’ai entendu qu’il y a un mariage dans l’air. »

Sergei rougit légèrement. « Elle est merveilleuse. Et une fois que tout ceci est fini, nous serons mariés. »

« Elle vous soutien là-dedans ? » Demanda Mac.

« Elle voulait venir mais je ne l’aurais pas laissé. C’est trop dangereux. Je comprends pourquoi Harm ne vous veut pas ici. »

« Je ne comprends pas le danger. »

« Nous vous expliquerons quand nous serons à Beloika. » Répondit Sergei. « Vous devriez vous reposer Colonel pendant que nous en avons la chance. »

« Il va bien. » Défendit finalement Clay. « Allez Sarah, fermez vos yeux. »

« Moi, et vous ? » Répliqua Mac. « J’étais comme légèrement sans connaissance la nuit dernière. Je parie que vous n’avez pas dormi du tout. »

« Eh bien, je vais en profiter pour dormir un peu. » Admit-il.

« Allez-y. Je ne suis pas vraiment fatiguée et j’aimerai garder un œil sur Harm. »

Elle retourna à son siège à côté de Harm, fronçant encore les sourcils quand elle lui jeta un coup d’œil. Il y avait quelque chose de faux, en dépit de ce qu’ils lui avaient dit. Elle toucha son front avec le bout des doigts et regarda Clay, le trouvant en train de l’observer.

« Je suis inquiète. » Dit-elle en remuant les lèvres silencieusement.

« Je sais. » Répondit-il doucement. « Nous traverserons ça et ensuite on s’assurera que tout va bien de son côté. »

« Merci. » Elle se rassit dans son fauteuil à côté de Harm et glissa sa main dans la sienne avant de s’autoriser à fermer les yeux bien qu’elle ne dormirait pas. C’était une Marine somnolente, elle avait conscience des choses autour d’elle bien qu’elle était détendue. Durant les quatre prochaines heures elle resta de cette façon, bougeant seulement quand elle avait besoin de café et de soulager sa vessie qui l’obligeait à se lever.

Clay dormait, sa tête reposant sur ses bras, cependant Sergei était bien réveillé, regardant par la fenêtre. Le wagon était peu rempli et les quelques passagers qui restaient éveiller, ne faisaient pas entièrement attention à elle comme elle s’approchait de Sergei, serrant une tasse de café dans ses mains.

« Merci beau Colonel. » Sourit-il.

« Mac ou Sarah, s’il vous plaît. » Sollicita-t-elle avec son sourire. « Et je veux savoir ce qui se passe. Harm ne me le dira pas et Clay veut me protéger. J’attends de l’honnêteté de votre part. »

Sergei prit une longue gorgée de son café pendant que les yeux de Mac le sondaient. « Oui. Vous le méritez. En donnant votre amour à mon frère. S’il est mon frère. »

« Même s’il ne l’est pas, il est toujours votre ami. »

« Oui, bien sûr. » Sergei se leva et enjamba les pieds de l’agent de la CIA endormi. « Allons ailleurs où c’est plus privé. » Il prit son bras et elle le suivit volontiers à l’arrière du wagon, faisant un arrêt auprès de Harm pour s’assurer qu’il allait bien. Une fois encore ses doigts touchèrent son front et Sergei sourit doucement. « Il y a de l’amour dans votre touché, mais je le savais déjà quand j’étais avec vous avant. »

« Je l’aime depuis longtemps. » Admit-elle avec un sourire ironique. « Et vous êtes la troisième personnes sur la planète qui soit au courant. En fait, ce n’est pas quelque chose que j’ai déjà formulé devant Harm. »

« Et qu’est-ce que vous attendez exactement ? » Demanda-t-il.

« Oh Sergei je ne le sais même pas moi-même. » Soupira-t-elle. Enfin non plus maintenant. Durant longtemps, ce n’était pas comme si tout était joué. C’était simplement une partie de la danse. Mais honnêtement, pour la première fois, ça pourrait être le bon moment. Enfin, ce n’est pas ce dont vous et moi devons parler. Vous allez me dire ce que j’ai besoin de savoir, ce qui amène Harm là-bas. »

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 38
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Dim 6 Mai - 17:56

Le jeune homme mordit sa lèvre et baissa la tête avant de répondre. « A cause de ma préparation pour mon mariage, je voulais présenter à Ivanna autant de l’histoire de ma famille que possible. Ça ne m’était jamais venu à l’esprit que j’ouvrirais… Ce que vous appelez un sac de nœuds. »

« Vous n’êtes pas sûr d’être le frère de Harm ? »

« Notre contact à Beloika aura davantage d’informations là-dessus. Mais à ce point ce n’est pas le plus grand problème. Il y a une raison de croire que tout ce que Harm a dit au sujet de la mort de son père soit un mensonge. »

« Le sauvetage de votre mère n’est pas la façon dont il est mort ? »

« Pas seulement ça, mais aussi qu’Harmon Rabb Senior était en vie quand il a été emmené de Beloika. Et il peut très bien être toujours en vie aujourd’hui. »

« En vie ? » Souffla Mac. « Vous êtes sérieux ? Ce n’est pas un canular ? »

« Non, je ne pense pas. » Sergei secoua la tête. « Je pense qu’il peut être en vie. Mais je ne sais pas s’il est mon père. »

« Je suis désolée. Ça doit être dur de ne pas savoir la vérité. »

« Je veux savoir, pas pour moi mais pour mon frère aussi. » Dit Sergei comme il regardait Harm. « Même s’il n’est pas vraiment mon frère, je penserai toujours à lui comme mon frère. »

« Comme lui. » Dit doucement Mac. « Et j’espère que cette fois il trouvera vraiment la vérité. (Il est parti la dernière fois en pensant qu’il connaissait le vérité, il avait mis tout de côté, et maintenant il n’est plus sûr de rien. »

« Pour une bonne raison. Je crois vraiment qu’Harm Senior soit en vie. »

« S’il vous plaît Seigneur. » Murmura Mac. « Ce serait le meilleur cadeau de Noël qu’Harm ne pourrait jamais avoir. »

« Récupérer son père. Ça lui a tellement coûté de ne pas avoir son père avec lui. »

« Je sais. Et pour son bien, j’espère que c’est la vérité. »

« Sergei, pourquoi pensez-vous ça ? » Demanda-t-elle. « Harm ne me dira rien au sujet de la raison qui nous pousse à nous rendre là-bas. Excepté pour parler à quelqu’un. »

Sergei jeta un coup d’œil à Harm endormi avant de laisser sortir un long soupir. « Il ne veut pas que vous sachiez, Colonel. Il est inquiet pour vous. »

« Et je suis inquiète pour lui, Sergei. Je sais qu’il y a quelque chose qui ne va pas avec lui et aucun de vous ne me dira ce que c’est. Il va avoir besoin de mon aide, Sergei et j’ai besoin de savoir ce qui se passe si je veux l’aider. »

« Je ne peux pas vous le dire. »

« Me direz-vous ce qui ne va pas avec lui ? » Soupira Mac. « Je sais que vous et lui avez parlé quand nous sommes montés dans le train. Vous avez quelque chose pour lui. Qu’est-ce que c’est ? »

De nouveau Sergei jeta un coup à Harm. Il ne savait pas quoi faire depuis que le train avait quitté la gare. Il savait que Harm avait besoin des antibiotiques qu’il avait réussi à avoir pour lui donner mais il savait aussi que Harm ne voulait pas que Mac le découvre. D’où il était assis, il pouvait voir que son frère était toujours mal en point et qu’il avait besoin de ces antibiotiques. Ils étaient presque à Beloika et là-bas, ils ne s’arrêteraient plus avant leur destination.

« Il ne va pas être content que je vous le dise. » Soupira Sergei comme il allait dans sa poche et sortait une petite bouteille de pilules. « Il a besoin de prendre ça. »

« Qu’est-ce que c’est ? » Mac fronçait les sourcils comme elle regardait la bouteille qui ne contenait pas d’étiquette.

« Des antibiotiques. Il a été blessé l’autre nuit. »

« Blessé. » Siffla Mac. « Bon sang Sergei que lui est-il arrivé pour qu’il ait besoin d’antibiotiques. Et pourquoi diable est-il dans un train pour Beloika s’il n’est pas bien ? »

« Colonel, s’il vous plaît. » Murmura Sergei. « C’était sa décision. Vous savez qu’il n’écoute personne. »

« Oh je le sais. Maintenant dites-moi ce qui est arrivé. »

« Il a une blessure au couteau sur son côté. » Dit doucement Sergei et les yeux de Mac s’agrandirent avec inquiétude. « S’il vous plaît Colonel, ne soyez pas bouleversée. S’il prend les antibiotiques il ira bien. »

« Bien ? Une blessure au couteau n’est pas bien. Il ne devrait même pas être ici. Il devrait être dans un hôpital. »

« Non. Beaucoup trop de questions. »

« Sergei, il a besoin d’une attention médicale. » Siffla-t-elle. « Maintenant. »

« Il y aura une infirmière à Beloika qui le soignera sans poser de questions. »

« Je ne veux pas qu’il meurt. » Murmura-t-elle tout à coup au bord des larmes.

« Moi non plus. Mais vous le connaissez. Une fois qu’il a décidé de faire quelque chose, c’est ce que vous appeler une affaire réglée. »

« Un crétin entêté vous voulez dire. » Marmonna-t-elle en reniflant un petit sanglot. « Comment a-t-il été blessé ? »

« Ca nous ramène au fait qu’il ne vous voulait pas ici. Mikhail et Harm ont été accostés. Ça devait ressembler à un délit de rue banal mais ça ne l’était pas. C’était un avertissement. Un avertissement de repartir. Il y a des gens qui ne veulent pas que le gouvernement des Etats-Unis découvre qu’Harmon Rabb Sr et que certainement d’autres sont en vie. »

Elle ouvrit la bouche pour parler et s’arrêta, l’évidence lui venant à l’esprit. « Des prisonniers de guerre envoyer en Russie durant le Vietnam ? »

Il hocha la tête sérieusement. « Monsieur Webb m’a dit que vous étiez là-dessus avant et qu’une fois que l’histoire sur la façon dont notre père était soi-disant mort a satisfait Harm, ce fut abandonné. Il y a longtemps il y a eu des rumeurs que certains prisonniers de guerre américains avaient été envoyés pour passer leur vie dans une partie éloignée de la Russie. Beaucoup de gens n’en tiennent pas compte. Le gouvernement bien sûr renie fermement que des prisonniers du conflit soient arrivés en Russie. Mais nous savons tous aussi que les organismes officiels ne sont pas toujours informés de la vérité. »

« Parlez-moi de ça. » Murmura-t-elle. « Merci Sergei. Merci pour avoir été honnête et franc avec moi. »

« Pas de quoi. Je sais que mon frère - - et pour l’instant je continuerai à l’appeler comme ça - - ne vous veut pas ici à cause du danger, mais en son for intérieur, il est heureux que vous soyez à ses côtés. Et c’est comme ça que ça devrait toujours être. »

« Et merci pour ça. » Sourit-elle en prenant la fiole de pilules de sa main. « Je m’occuperais de ça moi-même. Je lui dirais ce que je pense de son attitude en même temps. »

A suivre…

A mardi si je sais passer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
kate
Collègue de Catherine
Collègue de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1457
Age : 29
Localisation : lille
Date d'inscription : 22/08/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Dim 6 Mai - 18:19

ah merci coco c'est trop biennnnnnnnnn

mardi??, c'est loinnnnnnnnnn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toutsurjag.skyblog.com
gemmabell
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
Meilleur(e) Ami(e) de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 3116
Age : 28
Localisation : 29
Date d'inscription : 17/04/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Lun 7 Mai - 14:31

mdr elle va le bouffer tout cru !!!!! Non mais c'est trop mignon j'adore !!!!! Même si ya Webb Confused !!!!!

Merci beaucoup beaucoup beaucouuuuuuuuuuuuuppppppp pour la traduction Coco I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macharm.skyblog.com/
Tomcat2510
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1394
Age : 30
Date d'inscription : 18/01/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Lun 7 Mai - 14:49

J'espère que rien de grave ne va se passer...
Ca serait bete juste au moment ou ils se trouvent enfin...

et je suis contente que Webb et Serguei soient avec eux... J'espère sincèrement que cette histoire ne va pas faire plus de mal que de bien

Mirci de la traduire

_________________


♥ "Mac and I have an announcement to make... We're getting married" ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephjag
Photo de famille
Photo de famille
avatar

Féminin Nombre de messages : 515
Age : 39
Localisation : Plongée dans le blue des yeux de Harm ou ceux de Grissom ou ceux bleu acier de Gibbs
Date d'inscription : 04/09/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Lun 7 Mai - 17:17

Génial, ma puce, j'adore cette histoire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 38
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Mer 9 Mai - 14:52

Merci les filles.

*****

Elle se procura un godet de jus et s’assit à côté de Harm, donnant à son bras un petit coup mais pas avant d’avoir vérifié une fois de plus sa fièvre. « Hey, crétin, réveillez-vous. » Siffla-t-elle en lui donnant une fois de plus un petit coup. Harm se redressa immédiatement, sentant la douleur éclater à travers son côté.

« Salut. » réussit-il à dire.

« Ne me saluez pas. » grogna-t-elle en levant la bouteille de pilules. « Par tous les diables à quoi pensez-vous ? Où est votre tête, Monsieur ? Pour entreprendre un voyage comme ça quand vous êtes blessé et malade ? Vous avez fait beaucoup d’âneries avant mais pourtant celle-ci doit être la pire. En plus remerciez votre frère qui ne pense pas que je dois rester dans l’ignorance -- à la différence de vous - - je sais à peu près ce qui se passe ici. »

« Oui, eh bien je traiterai de ça avec lui plus tard. » Grogna-t-il. « Mais au moins vous savez pourquoi vous n’êtes pas à votre place ici. Mac c’est dangereux. Nous savons tous que nous allons embarrasser le gouvernement russe si ce n’est même être appeler à nous expliquer devant l’opinion mondiale. »

« Eh bien en ce moment la seule opinion dont vous devez vous inquiéter c’est la mienne. Montrez-moi où vous êtes blessé. »

« Non merci. C’est douloureux. Le gars m’a entaillé et j’ai tenté de reculer mais je n’ai pas bougé aussi vite que j’en avais l’habitude. Il y a dix ans il aurait frappé dans le vide. »

« Et plus lentement il aurait pu toucher votre foie. » Grogna-t-elle. « Sergei a dit qu’il y a une infirmière qui nous attend. Au moins c’est une bonne chose. »

« Oui. Un type appelé Anatoly Vashov. Il est volontaire pour nous aider, en retour il veut sortir du pays. Et il amène une infirmière qui ne posera pas de questions. »

Elle hocha la tête et lui tendit deux pilules. « Peut-être que ça vous empêchera au moins d’être plus malade. » Il avala le jus avec les médicaments et reposa sa tête contre le siège.

« Harm, je veux que vous sachiez que j’espère que nous trouverons votre père en vie. » Dit-elle doucement en bouclant ses doigts au creux de sa main. « Promettez-moi si nous ne le trouvons pas… » Sa voix s’estompa tandis qu’elle n’était pas vraiment sûre de savoir exprimer par des mots la peur qu’elle ressentait pour lui.

« Si nous ne le trouvons pas, au moins je sais que j’aurais essayé. » Soupira-t-il. « Mais s’il a été retenu quelque part tout ce temps, je lui dois de tout tenter. Vous savez, ça va semblez idiot, mais honnêtement je me suis senti comme si je n’étais rien toute la journée - - si ma vie représente quelque chose - - alors c’est à cause des gènes bien sûr mais plus. A cause de son esprit qui est en moi. »

« Et il sera toujours avec vous. Et vous savez que je suis ici pour vous quoi qu’il arrive. »

« Et pour ça, je ne pourrais jamais assez vous remercier. »

« Reposez-vous. » Insista-t-elle tandis que doucement sa main caressait sa joue. « Nous serons bientôt à Beloika et ensuite nous résoudrons tout ça. »

« Restez ici avec moi. » Murmura-t-il comme il tendait la main pour prendre la sienne. « S’il vous plaît. »

« Je pense que Clay peut se débrouiller sans moi. » Le taquina Mac comme elle prenait sa main dans la sienne. « Reposez-vous Harm. Vous n’êtes pas bien et avec un peu de chance ces pilules aideront. »

Il hocha la tête et ferma les yeux encore une fois. La main de Mac continuait doucement à caresser son front, priant que quand ils seraient à Beloika, il y aurait vraiment quelqu’un pour s’occuper de lui.

« Alors vous saviez pour sa blessure ? » demanda Mac quand Clay arriva et s’assit derrière elle et Harm. « Et ne me mentez pas parce que je le saurai si vous le faites. »

« Je l’ai découvert ce matin, oui. » Soupira Clay. « Mais il ‘n y a rien que je pouvais faire à ce sujet. Il est un peu têtu au cas où vous ne l’auriez pas remarqué. »

« Il ne devrait pas être ici. Vous et moi le savons tous les deux. »

« Eh bien rien ne va l’arrêter, Sarah. Alors nous nous occuperons de ça du mieux que nous pouvons en attendant. Il ira bien une fois que nous l’aurons amené à Beloika. »

Leur arrivée à Beloika ne pu arriver assez vite pour Mac, son inquiétude pour Harm grandissait.

« D’accord, où est cette infirmière ? » Demanda-t-elle à Sergei. « Parce qu’il a besoin que quelqu’un l’examine tout de suite. »

« Je les trouverai. Vous aidez Harm. »

La manœuvre demandait l’assistance de Clay mais Mac fut finalement capable d’aider Harm à sortir du train et à s’asseoir sur un banc pendant que Sergei allait à la recherche de leur informateur et de l’infirmière qui leur avait été promise. »

« Tenez bon, matelot. » Dit doucement Mac. « Nous vous aiderons vraiment bientôt, je le promets. »

« Nous sommes à Beloika ? » Murmura-t-il comme il forçait ses yeux à s’ouvrir.

« Oui. Mais d’abord nous allons nous occuper de vous. Vous ne semblez pas trop bien en ce moment. »

Bientôt Sergei revint avec un grand homme et une grande femme.

« C’est Monsieur Vashov et Madame Volkov. Ils ont une voiture qui nous attend. »

« Merci. » Murmura Mac comme elle et Clay bougèrent tous les deux pour aider Harm à se mettre sur ses pieds, Sergei attendant pour aussi aider.

La vieille voiture ne semblait pas pouvoir rouler mais Mac était plus que contente d’aider Harm à entrer dedans, sachant que l’aide ne serait pas loin. Ils roulèrent seulement à quelques kilomètres de la gare avant de s’arrêter dans une vieille ferme.

« Ici ? » Mac fronça les sourcils.

« Ils poseront des questions si nous l’emmenons en ville. » Expliqua Sergei. « Madame Volkov sera capable de s’occuper de lui ici. »

« J’espère aussi. » Marmonna-t-elle, n’aimant pas la vue de la vieille maison mais sachant qu’il n’avait qu’un petit choix. »

« Elle le remettra sur pieds jusqu’à ce que vous puissiez le ramener à la maison. » Lui assura Sergei.

« Eh bien, ça ne peut pas être assez tôt. » Rouspéta-t-elle.

« Sarah, ne le faîtes pas rentrer à la maison jusqu’à ce qu’il trouve ce qu’il est venu chercher. » Murmura Clay. « Il reviendra. »

« Oui, pas si je le drogue et l’enchaîne à moi. »

« Farfelu. » Sourit Clay. « Puis-je regarder ? »

« Eloignez-vous de moi. Pouvez-vous l’aider à entrer à l’intérieur ? »

Anatoly étendit ce qui passait pour un drap propre sur le lit quand Clay et Sergei firent entrer Harm et le déposèrent prudemment. Mac n’avait pas manqué la grimace qui était passée sur son visage et elle tendit la main vers lui pendant que Sergei et Clay enlevaient sa chemise.

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 38
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Ven 11 Mai - 21:25

Le bandage que Sergei avait appliqué s’était rapidement détérioré, et avec un gloussement sonore Raisa Volkov l’enleva.

La blessure était enflammée et laide, laissant suinter un liquide jaunâtre et vu l’expression sur son visage, Mac sut que ce n’était pas bon.

Raisa et Sergei échangèrent plusieurs phrases en russe et Mac les regardait simplement jusqu’à ce que Sergei la regarde, réalisant qu’elle comprenait chaque mot et n’en aimait pas un seul. Les mots comme infection et sang empoisonné, n’en étaient pas moins effrayants délivrer en russe.

« Raisa parle assez bien l’anglais que pour pouvoir se débrouiller. » Sourit Sergei. « Anatoly aussi. »

« Je veux savoir comment nous allons l’aider. »

« J’inciserai. » Dit doucement Raisa en faisant le geste avec son doigt. J’inciserai. Ferais sortir l’infection. Mettrai un bandage propre et médicament. »

« Inciser ? L’inciser ? Avez-vous perdu l’esprit ? » Hurla Mac. « En aucune façon. »

« En aucune façon, vous avez sacrément raison. » Grogna Harm. « C’est ce que j’ai eu en premier lieu - - quelqu’un m’a coupé. »

« Infection. » Insista Raisa en pointant le liquide. « La blessure est fermée. La bactérie est enfermée à l’intérieur. Il pourrait mourir. »

« Il mourra si vous le faites. » Répliqua Mac en russe, voulant être totalement comprise. « Ce n’est pas un hôpital. Il n’y a rien de stérile ici. »

« Il pourrait mourir si je ne le fais pas. »

« Ou nous pourrions l’emmener dans un vrai hôpital. » Mac parla en anglais.

« Mac je ne vais nulle part jusqu’à ce que j’ai accompli ce pourquoi je suis venu. Ç’est ma décision n’est-ce pas ? » Harm se redressa à moitié en oscillant légèrement.

« Oui, ça l’est. » Soupira-t-elle en capitulation, en l’attrapant pour le tenir une fois de plus. Avec une main elle repoussa ses cheveux de son front en sueur. « Harm, je ne veux pas vous perdre. S’il vous plaît. »

« Et je ne le veux pas non plus. Mais vous devez comprendre que nous sommes trop loin pour repartir maintenant. Ou du moins je le suis. Mon souhait le plus cher serait que Clay ici vous ramène à D.C. »

« Quand les poules auront des dents ! » Répliqua-t-elle. « Alors Flyboy voulez-vous que cette belle femme vous arrange ? »

« Oui. Je le veux. Et ensuite je veux trouver mon père. Ou au moins la vraie histoire cette fois. »

Elle prit une profonde inspiration et effleura ses cheveux une fois de plus. « D’accord. Laissons-la travailler alors. »

« Ca fera mal. » Avertit Raisa vingt minutes plus tard. Harm était allongé sur son côté, sa tête posée sur les genoux de Mac, avec les autres en retrait du lit. Il tenait une bande de gaze entre les dents et ces deux mains serraient bien celles de Mac.

« Vous tenez bon là matelot. » Murmura-t-elle en baissant la tête pour embrasser son front chaud et humide. « Vous et moi avons beaucoup de choses à régler entre nous. »

Il hocha la tête comme Raisa faisait la première incision et immédiatement la main de Mac se resserra autour de lui. La procédure pris seulement quelques minutes tandis Raisa faisait rapidement ce qu’elle avait besoin de faire pour ouvrir la blessure et la nettoyer avant de rebander.

« Harm. » Murmura Mac quand Raisa eut fini. « Harm, vous êtes toujours avec moi ? »

Il était plus pâle et livide qu’avant mais il hocha la tête comme elle l’aidait à rouler sur le dos.

« Il aura besoin de se reposer. » Dit Raisa à Mac en russe. « Au moins pour quelques heures. »

« Croyez-moi, je m’assurerai que ce soit le cas. » Répondit Mac comme elle caressait les cheveux de son front. « Il ne va encore nulle part. »

« Continuez à lui donner les antibiotiques. » Continua-t-elle. « Et assurez-vous que la fièvre n’empire pas. »

« Merci. » Soupira Mac. « Je sais que vous avez pris un grand risque pour faire ça et je suis très reconnaissante pour votre aide. »

Raisa hocha la tête avec une dernière vérification à son patient et prit son manteau et ses affaires.

« Je la ramène à la maison et ensuite je reviens. » Leur dit Anatoly. « Ensuite je vous emmènerai où vous avez besoin d’aller.

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
kate
Collègue de Catherine
Collègue de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1457
Age : 29
Localisation : lille
Date d'inscription : 22/08/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Ven 11 Mai - 22:53

outin pauvre harminouuuuuuuuuuuuuuuu il a bobo!!
mais mac est là pour endurer ça!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toutsurjag.skyblog.com
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 38
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Sam 12 Mai - 11:53

Merci Kate.

*****

« To Dare to Stemp the Tide» Chapitre 1, 6/8

« Vous avez confiance en lui ? » Demanda Mac à Sergei une fois qu’Anatoly et Raisa furent partis. « Vous pensez vraiment qu’il reviendra ? »

« Il veut aller en Amérique. Il reviendra. Mais nous ne pouvons pas partir tout de suite de toute façon. »

« Non, nous ne pouvons pas. » Soupira Mac comme elle caressait le front de Harm. « Il va avoir besoin de repos. »

« Et vous aussi. » Dit Clay. « Et pendant qu’il se repose vous pourriez faire de même. Vous n’avez pas dormi dans le train et je sais que vous êtes épuisée. »

« Il a raison. » Murmura Harm.

« D’accord, je ne vais pas discuter avec vous deux. » Soupira-t-elle. « Alors bien, je m’allongerai ici avec lui. »

Elle s’installa confortablement à côté de Harm, attentive à sa blessure comme elle enveloppait ses bras autour de lui.

« Reposez-vous matelot. Ça va aller. Je le promets. »

« Je ne peux pas croire que je pensais avoir une chance avec elle. » Murmura Clay quelques minutes plus tard alors que lui et Sergei sortaient de la chambre, Harm et Mac tous les deux endormis.

« Vous et le Colonel ? » Sergei fronça les sourcils. « Non. Il l’aime. Et elle l’aime. »

« Oui eh bien durant un moment j’ai pensé qu’elle pourrait m’aimer. Je pense que j’étais bête moi-même. »

« Il y a quelqu’un pour vous, Monsieur Webb. » Sourit Sergei. « Mais ce n’est pas le Colonel. Son cœur appartient à mon frère. »

« Avec mon travail il est probablement mieux qu’il n’y ait personne pour moi. » Soupira Clay.

« Monsieur Webb, je ne crois pas ça une minute. » Sourit Sergei.

« Eh bien, ce ne serait pas juste pour une femme si je disparaissais sans même laisser un mot. » Dit-il avec regret.

« Pour la bonne femme, changeriez-vous votre vie ? » Posa Sergei.

Webb redressa la tête en pensant. « Oui. Oui, je pense que je la changerais. Peut-être que je suis trop vieux pour le boulot d’espion. »

« Eh bien il semble pour moi que vous auriez plus à offrir avec votre expérience. »

« Peut-être, mais ne parlons pas de moi. Comment allez-vous avec tout ça ? Comment vous sentez-vous en pensant que tout ce qu’on vous a dit sur votre passé pourrait être faux. »

Sergei haussa les épaules. « En ce moment, mon inquiétude est pour Harmon et je veux qu’il aille bien. Mon père a toujours été une ombre dans mon passé de toute façon. Je me souviens à peine de lui. Si je vous dis quelque chose, vous ne rirez pas ? »

« Je ferais de mon mieux. »

« Très bien. La première fois que j’ai rencontré Harmon, j’ai senti une connexion entre nous. Durant ce court moment où j’étais en Amérique, cette connexion a subsisté. Et quand il est arrivé ici sur ce voyage, je l’ai aussi sentie. Je crois qu’il est mon frère. »

« J’espère aussi. J’espère que ça s’avère vrai pour le bien de tout le monde. Sarah incluse. »

« Je crois, Monsieur Webb, que si elle n’avait pas donné son cœur à mon frère il y a plusieurs années, vous seriez un homme qu’elle pourrait aimer. »

============

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 38
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Sam 12 Mai - 23:21

Au cours de la nuit, Harm gémit de douleur et Mac se réveilla immédiatement. « Doucement marin, vous allez bien. Je suis ici avec vous. » Elle trempa rapidement un tissu dans la bassine d’eau sur le côté du lit.

« Mac ? » C’était un murmure dans un brouillard de douleur et de sommeil.

« Oui Harm. Je suis ici. Je ne vais nulle part. »

Il tendit la main vers elle et elle se blottit plus près de lui en réconfort. Réconfort qui rapidement se transforma en quelque chose de plus. Comme s’ils étaient de retour dans l’hôtel à Moscou. Et comme elle sentait ces lèvres chercher les siennes, les souvenirs de cela, la submergea. Il était à moitié endormi, drogué par les médicaments et abattu par la douleur et l’épuisement mais il la voulait. Encore. Et elle répondit. Son corps d’abord, sensible à son touché et ensuite son cœur. L’homme qu’elle aimait lui faisait l’amour une fois de plus et elle répondait en douceur.

Plus tard, il enveloppa son bras autour d’elle et se rendormit. Cette fois cependant, elle ne fut pas capable de faire de même. À la différence de la première fois, elle se sentait revigorée et en vie, réchauffée et aimée. Très aimée. « Seigneur, je vous en prie faites que ce soit le cas. » Souffla-t-elle.

Elle était toujours réveillée deux heures plus tard quand l’aube se leva. La lumière du jour entrait par l’ouverture des rideaux. Avec un appel de la nature, elle commença à se dégager de Harm, ce qui le fit gémir et ouvrir les yeux. « Hey. Ne me laissez pas. » Murmura-t-il, ressemblant pour tout le monde à un petit garçon solitaire et malheureux.

« Appel de la nature. Je reviens. » Dit-elle doucement, la sensation du souvenir de la nuit dernière la balaya. « Et ensuite je dois vous dire quelque chose. »

« Ce n’était pas un rêve, n’est-ce pas ? » Murmura-t-il. « Nous… Nous avons fait l’amour ? »

Elle hocha la tête doucement. « Comme nous l’avons fait l’autre nuit à l’hôtel. Seulement je ne m’en souvenais pas, jusqu’à la nuit dernière. »

« Je te voulais. »

« Et je te voulais aussi. » Murmura Mac. « Et tout de suite, je veux que tu me dises que ça ne changera rien. »

Harm tendit faiblement la main à sa joue et l’effleura doucement. « Jamais Sarah. Je te le promets. »

« Merci. » Dit-elle doucement. « Tu as besoin de repos et j’ai besoin de trouver la petite pièce pour Marine. »

« Tu reviendras ? » Demanda-t-il.

« Bien sûr. Repose-toi. Je promets que je serais de retour dans une minute. »

Quand elle revint, ses yeux étaient de nouveau fermés et elle essuya son front avec le linge, soulagée de découvrir que sa fièvre semblait être tombée. Il était encore loin d’être bien mais elle savait que ça n’allait pas l’arrêter pour continuer sa mission.

« Comment va-t-il ? » Demanda Sergei comme il jeta un coup d’œil dans la chambre.

« Mieux. Toujours un peu fiévreux cependant. J’essayerais de le convaincre de se reposer un jour de plus mais je sais que ça n’arrivera pas. »

« Non, ça n’arrivera pas. » Murmura Harm comme il ouvrait les yeux. « Sergei à quelle heure rencontrons-nous le Colonel Milkov ? »

« Nous avons largement le temps d’aller là-bas mon frère. » Lui dit Sergei. « Tu devrais te reposer un peu plus jusqu’à ce que nous partions. »

« Je ne veux pas manquer notre rendez-vous. » Soupira Harm et avec un grognement, il se poussa pour se mettre en position assise. Son côté était douloureux et durant un moment la pièce tourna dans tous les sens jusqu’à ce que doucement Mac le repousse.

« Harm, s’il te plaît, vas-y doucement. Au moins un peu plus longtemps. Je te promets que nous t’emmènerons au rendez-vous dont tu parles mais en attendant, tu as besoin d’y aller doucement. »

« Je déteste ça. » Râla-t-il.

« Oui eh bien au moins tu es en vie. » Dit Mac calmement. « Et merci seigneur, Sergei a eu la bonne idée de trouver quelqu’un pour te soigner ici. Si nous avions attendu plus longtemps, tu pourrais ne plus être avec nous. »

« Et pour ça, je te le dois, petit frère, » Soupira Harm.

« Je suis heureux que tu ailles bien. » Sourit Sergei. « Je vais préparer le petit déjeuner pour nous avant de nous mettre en route. Quelqu’un a faim ? »

« Affamée, Marine. » Sourit Mac. « Et je serais heureuse de vous aider. »

« Vous restez avec Harm. Monsieur Webb va m’aider avec le petit déjeuner. Et ensuite quand Anatoly sera ici nous partirons. »

Sergei les laissa et Mac s’assit au bord du lit à côté de Harm.

« Alors, dis-moi au sujet de ce rendez-vous aujourd’hui ? » Dit-elle doucement. « Qui est le Colonel Milkov. »

« Il était utilisé comme garde dans une prison pour prisonniers de guerre. Et il a accepté de nous parler de ça. »

« Tu penses qu’il peut te dire si ton père est là-bas ? »

« J’espère qu’il le peut. »

« Et s’il le fait ? »

« Mac, tu connais la réponse à ça. » Soupira Harm. « S’il est ici et qu’il est en vie, je vais le faire sortir. Quoi qu’il arrive. Mais je ne te demanderais pas de faire partie de tout ça. »

« Tu ne penses pas vraiment que je vais rentrer à la maison et te laisser ici ? » Murmura-t-elle.

« Une part de moi le voudrait. Une part de moi a tellement peur que quelque chose t’arrive. » Murmura-t-il. « Mais l’autre part de moi est totalement heureux que tu sois ici et que tu partages ceci avec moi. J’ai besoin de toi de toute façon. Quoi qu’il arrive j’ai besoin de toi. »

« Eh bien maintenant tu es totalement coincé avec moi. » Sourit-elle en mettant ses mains autour des siennes.


« Je voulais… A propos de… De ce qui est arrivé. Ce que nous avons fait. » Bégaya-t-il. « J’ai l’impression que je devrais m’excuser et pourtant je ne le veux pas. »

Avec un petit sourire elle mit un doigt sur ses lèvres. « S’il te plaît, non. Je le voulais autant que toi. Je te voulais autant que tu me voulais. Je ne me souviens pas beaucoup de la première fois excepté que c’était chaud et doux. La nuit dernière était le même mais je me sentais aimée aussi. Réchauffée et aimée. »

« Je pense que tu devrais accepter ce sentiment. » Lui dit-il solennellement en se penchant en avant pour l’embrasser doucement.

« Je le pense aussi. »

« D’accord, arrêtez vous deux. » Grogna Clay. « Vous aurez largement le temps pour ça une fois que nous rentrerons. Harm vous voulez manger et voir si vous pouvez voyager ? »

« J’irai bien. Oui, plus certainement je veux faire ça aujourd’hui. »

« Je te donnerai mille dollars pour rester ici aujourd’hui et te reposer. » Marmonna Mac

« Tu ne m’achèteras pas. » Sourit-il. « Mangeons. »

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
Tomcat2510
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1394
Age : 30
Date d'inscription : 18/01/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Sam 12 Mai - 23:31

Oh my dog !

Ou va nous mener toute cette histoire
Je crains le pire, comme je crains le meilleur...

J'adore l'évolution de la relation de h&m...
& J'aime le webb de cette fanfiction... plus proche de la série...
je déteste qd Webb a un mauvais role als qu'en fait, il n'est pas si mauvais qu'il puisse y paraitre...

Vivement la suite & merci de traduire !

_________________


♥ "Mac and I have an announcement to make... We're getting married" ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 38
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Dim 13 Mai - 9:14

Contente que ça te plaise.

J'aime beaucoup Webb aussi dans cette fic. Il et vraiment présenté d'une autre façon que dans la plupart des fics.

*****

Plus tard, Harm accepta l’aide de Mac pour s’habiller, gardant prudemment son visage passif ainsi elle ne lirait pas sa douleur. Il se reposerait plus tard, quand il aurait trouvé le destin de son père.

En dépit d’être parti tôt, ça leur prit toutes les heures du jour pour conduire à travers le côté dévasté de la campagne, terrain interrompu seulement par de petites villes occasionnelles.

« C’est la ville du Colonel et ensuite, la maison de Milkov devrait être sur la route à environ quatre kilomètres. » Signala Sergei sur la carte à Clay derrière le volant.

« Je suis surprise que vous les gars vous vous soyez arrêtés pour demander votre direction dans la dernière ville. » Dit Mac du siège arrière où Harm avait passé la plupart du voyage à somnoler contre elle.

« Eh bien nous sommes là maintenant. » Soupira Sergei. « Harmon, j’espère que nous n’avons pas fait ce chemin, au risque de ta santé, pour rien. »

« Milkov a accepté de nous parler de ce dont il se souvient. » Fit remarquer Clay. « Ca peut ou non être de l’aide. »

Ils se turent à nouveau jusqu’à ce que Clay ralentisse la voiture. « C’est la bonne route, Sergei ? »

« Oui, ici même. » Répondit Sergei avec agitation. « Harmon, es-tu réveillé ? »

« Je le suis maintenant. » Répondit-il en se redressant.

« Sergei, puisque vous connaissez cet homme, allez jusque-là et assurez-vous que nous sommes attendus et les bienvenus. » Ordonna Clay. « Bien qu’en ce moment repartir et faire tout ce chemin n’arrivera sûrement pas. »

Avec empressement, Sergei courut à la porte, laquelle fut ouverte par un homme d’une soixantaine d’année. Lui et Sergei parlèrent avec animation durant un moment et Sergei fit un geste de la main à Clay pour venir se garer. Mac ouvrit la porte de la voiture et sortit avec raideur, étirant ses muscles endoloris. Elle remonta à l’intérieur pour Harm et cette fois il ne put réprimer un gémissement. « Je heu… Je ne suis pas sûr que je pourrais le faire. » Confessa-t-il. « Je suis assez courbaturé et j’ai mal ici. »

Immédiatement Clay fit le tour de la voiture vers eux, tendant la main et aidant Mac à sortir Harm et Sergei les rencontra à la porte. « Colonel Andrei Milkov, sa femme Irina. » Annonça-t-il et il fit les présentations.

« Bienvenus dans ma maison. » Andrei avait un large sourire. « Nous n’avons pas souvent de visiteurs, spécialement ceux qui viennent de loin. Et je sais pourquoi vous êtes venus, mais s’il vous plaît, ne parlons pas affaire, spécialement des affaires désagréables avant que nous ayons mangé chaud. »

« Monsieur, ce serait… » Commença Harm seulement pour être interrompu par la main de Mac serrée autour de son poignet.

« Merci, Colonel. » Sourit-elle. « Et vous pouvez être sûr que nous sommes affamés. Irina ça sent merveilleusement bon. »

Le sourire d’Irina indiqua qu’elle ne parlait pas anglais et Mac sourit aussi, s’adressant à elle en russe.

« Frimeuse. » Marmonna Harm.

Ils s’assirent autour de la table en bois dans la vieille maison et Irina servit des bols de soupe et du pain.

« Comment dis-tu merci beaucoup pour cette super nourriture ? » Demanda Harm comme il arrivait à nettoyer son bol en dépit de son malaise et de son inquiétude pour son père.

Mac le lui dit, en répétant les mots deux fois en russe, ensuite une troisième fois plus lentement, seulement pour qu’il s’y prenne encore plus mal. « Tu es désespérant. »

« Il a essayé. » Rit Andrei. « Maintenant Monsieur Rabb, je crois que vous avez une photo à me montrer ? »

De la poche intérieure de sa veste, Harm retira l’information qu’il avait eue de son père. Laquelle était plus que maigre. « Vous rappelez-vous cet homme ? » Il passa la photo, qui lui avait été envoyée de Russie la première fois, à l’homme et attendit avec inquiétude sa réponse.

« Colonel Milkov ? »

« Oui, je me souviens de lui. » Dit calmement Andrei. « Il était prisonnier depuis plusieurs d’années quand j’étais là-bas. »

« Était ? » Murmura Mac. « Il n’y est plus ? »

« Je ne sais pas. Un jour je ne l’ai plus vu. Mais ça pouvait simplement être parce qu’il avait été bougé dans une autre aire de la prison. C’était fait pour s’assurer que les prisonniers ne deviennent pas amis avec nous. »

« Alors pourrait-il toujours être là-bas ? » demanda Mac et Andrei hocha la tête.

« Oui. »

« Vous souvenez-vous quand il a été amené là-bas ? » Demanda Sergei.

Andrei fronça les sourcils et fut pensif durant un moment comme il cherchait dans sa tête. « C’était il y a beaucoup, beaucoup d’années. Je ne me souviens pas exactement quand. Mais je me souviens qu’il était blessé quand il a été amené. »

« Blessé ? Comment ? »

« On lui avait tiré dessus. Je ne sais pas comment. »

« L’histoire que nous a dite Pitchta. » Murmura Harm comme il regardait Mac. « On lui avait tiré dessus. Mais il n’est pas mort et ils lui ont laissé croire qu’il l’était. »

« Mais pourquoi ? Et comment a-t-il fini en prison ? »

« Harm calmez-vous. » Dit doucement Mac. « Je suis sûre qu’Andrei n’a pas les réponses à ces questions. Je ne suis pas sûre que quelqu’un les a. »

« Je peux vous dire qu’il s’était évadé d’une autre prison. » Leur dit Andrei. « C’est pourquoi il a été amené à ma prison. Pour être sûr qu’il ne s’évade plus. »

« Peut-être que le frère de Pitchta lui a dit qu’il avait été tué ainsi elle ne penserait pas à lui de nouveau enfermer. » Offrit Mac. « Je ne sais pas Harm. Je ne suis pas sûre que quelqu’un le sache. »

« Non et peu importe. » Dit Sergei. « Tout ce que qui importe c’est qu’il pourrait toujours être en vie là-bas. »

« S’il l’est, vous ne serez pas capable de le faire sortir. » Soupira Andrei. « Personne n’est jamais sortie de là en vie. C’est bien gardé. »

« Même aujourd’hui ? » Demanda Clay. « Je veux dire, c’était il y a vingt ans. Sûrement qu’ils ne gardent pas les prisonniers de près non plus. »

« Je n’ai pas été là-bas depuis deux ans. Mais quand j’étais là-bas, c’était gardé de près. »

« Mais vous connaissez l’agencement n’est-ce pas ? » Demanda Harm. « Et comment pourrions-nous être capable d’entrer ? »

« Vous demandez beaucoup, Monsieur Rabb. » Dit sobrement Andrei. « Je ne sais pas si je peux beaucoup vous aider. Ce que vous voulez faire est très dangereux et pourrait tous nous tuer. Et nous ne pouvons même pas être sûr qu’il est toujours là-bas. »

« Y a-t-il un moyen pour que vous puissiez le découvrir d’abord ? » Demanda Clay. « Quelqu’un en qui vous avez confiance à la prison pourrait vous le dire. »

« Pas sans qu’ils ne veuillent quelque chose en retour. »

« Quoi que ce soit, je peux le faire ? »

Harm leva un sourcil à Clay. « Si c’est une question d’argent… »

« Eh bien à un certain point ça le sera probablement, mais on improvisera le moment venu. Andrei, nous avons besoin que vous nous emmeniez là-bas. »

« Je ne peux pas emmener des américains devant la porte. »

« Non, bien sûr que vous ne pouvez pas. » Clama Clay. « Nous vous attendrons hors de vue dans la ville la plus proche. Combien y a-t-il jusqu’au camp ? »

« Trois heures de route sur des routes pas très bonnes. Peut-être que la ravissante Sarah attendra ici avec Irina. »

« Quelle bonne idée. » Cria Harm, son visage s’illuminant.

« Eh bien tu sais où tu peux te la mettre. » Lui dit Mac.

================

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
kate
Collègue de Catherine
Collègue de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1457
Age : 29
Localisation : lille
Date d'inscription : 22/08/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Dim 13 Mai - 15:29

ah géniallllllll!!

ptdrrr j'adore la relation entre Harm et Mac!!!!

merci Coco pour cette traduction!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toutsurjag.skyblog.com
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 38
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Dim 13 Mai - 19:57

Merci

*******

« Le camp de prisonniers est sur cette route. » Annonça Andrei comme il vira la grande voiture américaine d’une route assez mauvaise à une autre encore pire. Harm, avec le bienfait d’une de ces pilules pour la douleur fit un petit somme durant une bonne partie du voyage, sa tête reposant sur l’épaule de Mac comme avant.

Avec la déclaration d’Andrei, il se réveilla brusquement et immédiatement sa main se resserra autour de Mac. « Nous y sommes ? »

« Oui marin et ta main est comme celle d’une fille. Toute froide et moite. »

« Désolé. » Murmura-t-il avec un petit sourire. « Devrais-je la retirer ? »

« N’ose pas. Je suis aussi anxieuse - - que tu l’es. »

« Nous fonctionnerons comme si nous faisions une promenade. » Continua Andrei. « Je ralentirai ainsi vous regarderez rapidement. »

Comme il s’y attendait, il n’y avait pas besoin d’être prudent.

« Oh mon dieu. » Sergei fut le premier à exprimer son émotion. Le camp se trouvait être déserté. Déserté et brûlé. Pas un signe de vie.

Andrei freina et amena la voiture à l’arrêt devant la porte qui maintenant se trouvait ouverte. La barrière d’acier garnie avec du fil barbelé à ce moment-là, restait la dernière évidence qu’il y avait eu ici une fois un camp de prisonniers.

« Je n’avais pas idée. » Dit Andrei intimidé. « Je n’ai pas gardé de contact. De ceux avec qui j’étais ami aucun n’était resté à ma dernière visite et je n’ai rien entendu de ce désastre. »

« Les prisonniers, qu’est-ce qui leur seraient arrivés ? Et comment un feu comme ça pourrait arriver ? »

« Les baraques dans lesquelles les prisonniers étaient logés, étaient construites avec une charpente en bois. » Expliqua calmement Andrei. « Rappelez-vous aussi, les prisonniers ici étaient des criminels venant de tout le pays, pas seulement des prisonniers politiques comme votre père. Quand le gouvernement exilait une personne, pour la politique ou l’activité criminelle, c’était dans un de ces endroits. Mais je suis hors sujet. Le feu était un danger toujours présent. Les bâtiments étaient chauffés par des poêles à bois. Nous avons eu beaucoup de proches tragédies quand j’étais ici. »

« Nous pouvons aussi sortir et regarder. » Soupira Clay. « Il n’y a pas de raison de ne pas le faire. À moins que… Harm ? »

« Non, je veux absolument voir. » Dit-il fermement, donnant à Mac une petite poussée vers la porte de la voiture.

Elle sortit et remonta pour l’aider. Clay et Sergei étaient debout tout près, seulement pour voir Harm leur faire signe de la main. Il retira sa main de celle de Mac aussi et marcha vers la porte, avançant d’un pas ferme mais doucement.

Les autres restèrent en arrière et regardaient, le laissant avoir ce moment seul excepté pour Sergei qui le suivit, gardant ses distances.

Finalement, Mac ne put le laisser seul plus longtemps et se lança après lui, le rattrapant presque facilement. « Harm ? »

« Il était ici, Mac. Tout le temps où j’étais aux Etats-Unis. Tout le temps où je finissais de grandir, Annapolis, l’école de pilotage. Tout ce temps il était ici. »

« Il semblerait oui. » Dit-elle doucement.

Il se remit en mouvement, marchant à côté d’un bâtiment brûlé, imaginant dans lequel son père avait été retenu. Mac le suivait plusieurs mètres derrières comme le faisaient les trois autres hommes. Finalement, Harm s’arrêta et regarda fixement devant lui. C’était un cimetière. Une prison cimetière de ceux qui n’avaient pas survécus à leur incarcération. Dans une horreur abasourdie, Harm marcha dans la première rangée de tombes et s’agenouilla doucement.

« Il pourrait être enterré ici. Enterré ici dans un de ces bâtiments. » Gémit-il d’une voix blanche en se tournant pour chercher Mac.

Elle vint immédiatement à ses côtés, squattant à côté de lui, glissant ses mains autour de lui sans dire un mot.

« Harmon, certaines de ces tombes remontent avant même que j’ai travaillé ici. » Offrit Andrei. « Mais peut-être que certaines sont celles des victimes de l’incendie. »

« Que… » Harm dû s’arrêter et éclaircir sa gorge avant qu’il ne puisse continuer. « Que faisons-nous maintenant ? »

« Nous retournons à Volka et nous prendrons des chambres pour la nuit. » Répondit Andrei. « Je demanderai là, aux autorités locales ce qui est arrivé ici et où les survivants ont été emmenés. Ne perdez pas courage ni espoir. »

« Je ne crois pas que nous sommes venus de si loin pour trouver plus de morts. » Murmura-t-il en se hissant sur ses pieds avec l’aide de Mac et ensuite la poussant de son emprise. « Excuse-moi. » Avec ça, il s’éloigna d’elle et commença à marcher doucement à travers les rochers couverts de tombes.

« Donnez-lui une minute. » Dit doucement Clay quand Mac voulut avancer vers Harm. « Il a besoin de réaliser que ce n’est pas encore fini. »

« Clay et si ça l’est ? » Murmura Mac. « Je veux dire, je pense que nous avons tous vécu avec la pensée qu’il est toujours en vie. Et je sais autant que Harm qu’il ne veut pas encore être blessé, j’ai peur que ce soit exactement ce qui va arriver. »

« Je suis désolé. » Soupira Andrei. « Je ne savais pas que s’était arrivé. Mais ça ne veut pas dire que tous les prisonniers soient morts. Ils peuvent toujours être en vie ailleurs. »

« Et c’est ce que nous avons besoin de découvrir. » Murmura Clay. « Où est ce ailleurs ? »

« Je parlerai à Harm. » Offrit Sergei. « Et ensuite nous pourrons continuer. »

Il marcha vers où Harm était toujours, avançant d’un air hébété à travers les rangées de tombes et Harm leva les yeux sur lui.

« Tu sais qu’il pourrait être dans une de celle-ci. Elles ne sont même pas marquées. »

« Il pourrait l’être, mais je ne crois pas qu’il y soit. » Dit calmement Sergei. « Dans mon cœur, il est toujours en vie et nous le trouverons. »

« Tu sembles si sûr de ça. » Soupira Harm.

« La foi, Harmon. Parfois je ne pense pas que tu l’as assez. »

« Sergei, j’ai été ici avant. Il y a quatre ans je suis venu en pensant que j’allais le trouver en vie. Et je ne l’ai pas trouvé. Ça fait mal. »

« Je sais. Et je suis désolé. Mais je ne veux pas que tu abandonnes maintenant. Nous le trouverons. »

« Tu n’es même pas sûr qu’il soit ton père. » Répliqua Harm.

« Non, je ne le suis pas. Mais peut-être qu’il l’est. Et jusqu’à ce que je le trouve, je ne vais pas abandonner l’espoir. Je pense que nous devrions aller en ville et prendre une chambre pour la nuit et ensuite nous trouverons le nouvel emplacement de la prison et irons là-bas demain. »

« Alors tu es en train de me dire que je perds mon temps à regarder ces tombes. »

« Il n’est pas ici, Harm. Je le sais. »

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
kate
Collègue de Catherine
Collègue de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1457
Age : 29
Localisation : lille
Date d'inscription : 22/08/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Lun 14 Mai - 0:33

wahouuu j'ai vraiment l'impression d'etre sur les lieux avec eux!

gardons espoirrrr s'il vous plaittttttt

merci Coco
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toutsurjag.skyblog.com
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 38
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Lun 14 Mai - 7:47

Merci Kate.

******

« To Dare to Stemp the Tide. » Chapitre 1, 7/8

Il s’éloigna et Harm se tint là durant plusieurs secondes pendant qu’il se débattait avec les mots de Sergei. Finalement, il fit son chemin vers l’endroit où les autres attendaient.

« Alors, quel est notre plan ? » Demanda-t-il doucement.

« Repos et nous résoudrons ça demain matin. » Dit doucement Mac comme elle enveloppait avec douceur son bras autour de sa taille, très attentive à son côté douloureux. « Tu sembles en avoir eu assez pour aujourd’hui. »

Il s’appuya lourdement sur elle comme ils faisaient leur chemin pour retourner à la voiture et une fois à l’intérieur, il ferma les yeux et se laissa aller en arrière dans le siège.

Andrei les conduisit à Volka et finalement après plusieurs tentatives, il trouva leurs chambres pour la nuit dans un petit hôtel.

« Sergei, vous et moi devrions descendre au bar et voir ce que nous pouvons découvrir. » Dit Andrei une fois qu’ils furent entrés dans les chambres. « Je pense que c’est mieux si vous trois restez ici. Ils seront méfiants si des Américains posent des questions sur la prison. »

« Et un de nous a besoin de repos de toute façon. » Mac hocha la tête. « Et si vous avez de la chance, à manger serait super. »

« Nous verrons. » Promis Sergei.

Clay aida Mac à faire entrer Harm dans la chambre et à l’allonger sur un des lits pendant que Sergei et Andrei allaient au bar.

« Tu es toujours un peu chaud. » Mac fronça les sourcils comme sa main effleurait le front de Harm. « Tu as besoin de plus d’antibiotiques. »

« Et de repos. » Ajouta Clay. « Il ne va pas aller mieux en courant dans tout le pays. »

« J’irai bien. » Soupira Harm. « Une fois que tout ça sera fini, alors je me reposerai. En ce moment, tout ce qui importe est de découvrir où tous les prisonniers ont été emmenés. »

« J’espère que ce n’est pas trop loin d’ici. » Soupira-t-elle. « Tu n’es pas en état pour ça, Harm. Comme l’as dit Clay, tu as besoin de repos. »

« Je dois le faire. » Murmura Harm d’une voix fatiguée. « Je dois connaître la vérité. La vraie vérité. Quoi qu’il arrive. »

« Harm, vous l’aurez. » Lui assura Clay. « Nous allons mener ça à bon terme. »

« Je ne peux pas croire que nous étions si proche. »

« Et nous le sommes toujours. » Affirma-t-il. « Harm, vous n’allez pas déjà abandonner. Gardez espoir, et la foi. Je sais que vous avez été abattu la dernière fois mais cette fois pourrait être la bonne. »

« Clay, vous nous ferez savoir aussitôt que Sergei et Andrei auront découvert quelque chose, n’est-ce pas ? » Demanda-t-il, ses yeux se fermant et ses mains se tendant instinctivement vers Mac.

« Vous les gars voulez être seuls ? » Rit-il.

« Non, je pensais que nous vous inviterions à vous joindre à nous. » Grogna Harm d’un ton sarcastique comme lui et Mac commençaient à s’installer.

Les yeux de Webb s’agrandirent. « Ouah. Désolé. Je vais baisser l’interrupteur. À un moment donné vous vous êtes souvenus que vous vous aimiez. Et maintenant vous allez… »

« Dehors Webb. » Prévint Harm.

« Oui j’y vais. Maintenant. Rapidement. » Rit-il.

« Je pensais qu’il ne partirait jamais. » Soupira Harm aussitôt qu’ils furent seuls et ne perdant pas de temps à attirer Mac à lui.

« Harm, tu as besoin de repos. » Objecta-t-elle avant que sa bouche ne se ferme sur la sienne.

« Eh bien, j’ai d’autres besoins aussi. » Soupira-t-il. « Même si dans ce cas, je pense que mon besoin de repos va prendre le dessus. Mais je pourrais aussi m’habituer à vous faire l’amour Colonel Mackenzie. »

« Et je pourrais m’habituer à te laisser faire. Rappelle-toi comment je me sens après. »

« Souviens-toi que je t’ai dit d’accepter ça. » Il sourit et devint rapidement sérieux. « Sarah, je n’ai pas peur de te le dire. Honnêtement non. Je veux que ce soit spécial et significatif la première fois que je le ferais. »

« Harm… » L’épuisement de la journée la mit au bord des larmes et elle se rapprocha du bord du lit. Elle renifla doucement à l’entendre confirmer ses sentiments envers elle, et ses longs bras l’enlacèrent.

« Mince, où sont-ils ? » Une heure plus tard Harm se força à émerger de ce qui avait été un sommeil agité et il se leva si rapidement qu’il gémit de douleur, et jeta presque Mac en bas du lit. « Désolé. Je pense que je suis trop anxieux. »

« Sans blague. Préviens-moi la prochaine fois ainsi je pourrais sauter. » Elle sourit et embrassa sa joue. « Si tu es un bon garçon et que tu te rallonges, je verrais si j’arrive à obtenir des informations. »

« Non, Mac. Souviens-toi qu’ils ont dit que ce n’était pas une bonne idée pour des américains de poser des questions sur la prison et les prisonniers. »

Avec un sourire diabolique elle le laissa avoir une séquence de russe.

« Je ne vais pas savoir ce que tu m’as dit, n’est-ce pas ? »

« Non. Je descendrai au bar et je verrai ce que je peux dénicher. Mais tu dois me promettre de te coucher ici. Tu ne pourrais pas plus passer pour un russe que je le pourrais pour une chinoise. »

« Tu feras attention. »

« Mon deuxième prénom. » Rit-elle. « Devrais-je envoyer Clay pour te tenir compagnie ? »

« Je semble si désespéré ? »

« Non. Tu te reposes. Je reviens. »

« Mac, s’il te plaît, fais attention. » Redit-il. « Je le pense. Les gens qui ont essayé de nous arrêter moi et Sergei avant, pourraient toujours être dans les alentours. »

« Je le ferais. Je vais au bar. Aussitôt que j’ai des informations, je reviens. »

« Et tu penses que ça te prendra longtemps ? »

« Non. » Sourit-elle. « Je te verrais dans peu de temps. Repose-toi. Tu en as besoin. »

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 38
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Lun 14 Mai - 19:56

Mac alla jusqu’au bar et entra, apercevant Sergei et Andrei dans un coin, parlant à deux autres hommes. Elle fit comme si elle ne les reconnaissait pas et à la place, avança vers le comptoir.

« La belle dame est seule. » Lui dit un homme en russe. « Puis-je vous payer un verre ? »

« Je conduis alors juste un Schweppes. » Répondit-elle en un russe courant.

Ca lui prit deux Schweppes de plus pour apprendre que la prison avait bougé à une heure de route plus loin et que son admirateur en était l’un des gardes. De ce qu’il lui avait dit, elle recueillit que la prison était moins sûre que l’originale l’avait été, due à sa localisation jusqu’ici lointaine.

« Je dois vraiment y aller. » Dit-elle finalement. « Merci. »

Sa main alla immédiatement sur son bras et il l’agrippa brutalement. « Vous ne pouvez pas partir. »

Durant un moment, Mac débattit de sa prochaine action. Elle pouvait envoyer balader l’homme mais pas sans commencer une bagarre et se faire remarquer elle-même. Alors elle vit tout à coup Sergei venir vers elle.

« Ivanna, que fais-tu ici avec cet homme ? » Demanda avec colère Sergei en russe. « Je t’avais dit de m’attendre à la maison. »

« Je savais que tu étais de nouveau ici. » Répliqua Mac. « As-tu encore bu ? »

Rapidement l’homme s’éloigna, pensant qu’il était au milieu d’une dispute conjugale. Mac et Sergei continuèrent durant quelques minutes de plus avant que Mac n’attrape son sac et ne sorte seule du bar. Ils avaient donné une excellente performance et elle donna à Sergei un rapide hochement de tête avant de quitter le bar.

Anxieuse de dire à Harm ses nouvelles, elle n’attendit pas Sergei et Andrei et à la place, se remit en marche seule vers l’hôtel. Elle prit la route principale à quelques pas du bar quand une silhouette descendit de l’arrière d’une voiture et l’attrapa, sa main allant autour de son cou et lui coupant presque immédiatement sa provision d’air.

« Dites à Rabb de rentrer à la maison. » Siffla la voix dans son oreille comme elle luttait contre son ravisseur. « Autrement quelqu’un va vraiment être gravement blessé. Je ne vais pas lui redire. C’est mon dernier avertissement. »

Un moment plus tard, elle fut libérée et poussée violemment au sol. Elle s’étendit là, prenant de profondes bouffées d’air quand elle entendit la voix angoissée de Sergei.

« Sarah, vous allez bien ? »

Elle put seulement hocher la tête, sa respiration entrant toujours en de courtes bouffées. « Je vais bien. » Réussit-elle à dire. « C’était un avertissement. Pour Harm. De rentrer à la maison. »

Même dans le noir, elle pouvait voir l’inquiétude sur le visage de Sergei comme il l’aidait doucement à se mettre sur ses pieds. « Nous devons faire attention. » Murmura-t-il. « Il y a des gens qui ne veulent pas que nous trouvions cet endroit. »

« Eh bien, nous n’allons pas rentrer. Pas maintenant. »

« Vous êtes sûre que vous allez bien ? » Demanda-t-il.

« Je vais bien. Et ne dites rien à Harm. Il sera dingue. »

« Malheureusement il va sûrement le remarquer. » Sergei fronça les sourcils comme il regardait son cou. « C’est rouge et il y a les marques des doigts. »

« Super. Lui et Clay vont tous les deux devenir dingues. »

« Ils vous aiment tous les deux. »

« Et je les aime tous les deux de façon complètement différente. » Soupira-t-elle. « Et en ce moment tout ce que je veux, c’est être dans les bras de Harm. »

« Nous devrions y aller. Andrei devrait être là bientôt. »

« Quelqu’un ne veut pas que Harm trouve ces prisonniers. Je ne pensais pas que nous serions suivis ici. »

« Les personnes qui nous ont attaqués à Moscou ont les bras longs et les poches profondes. » Soupira Sergei en prenant son bras.

« Sergei, je ne suis pas sûre que je comprends ça. » Mac fronça les sourcils en essayant de penser, en dépit de l’épuisement qui engourdissait son esprit. « Tout ça est arrivé il y a si longtemps. Pourquoi le garder cacher maintenant ? »

Il haussa les épaules et secoua la tête. « Parfois les manières du gouvernement russe sont difficiles à comprendre. Mais ils payent bien les directeurs de prisons. Pour les prisonniers. De plus, il y a le facteur embarras. »

« Mais personne dans le gouvernement actuel n’a quelque chose à voir avec des prisonniers de la guerre du Vietnam. » Fit-elle remarquer comme elle approchait de la chambre de Harm.

« Mais personne dans le gouvernement n’a tenté de le réparer non plus. » Sourit-il avec regret et ouvrit la porte de Harm. « Vous voulez que j’entre avec vous. »

« Non, il dort peut-être. » Murmura-t-elle. « Merci Sergei. Je vous le dois. » Elle ferma la porte et commença à pousser un long soupir de soulagement. Jusqu’à ce que la lumière s’allume.

« Tu es là. »

« Comment te sens-tu ? »

« Je vais bien. Inquiet pour toi. Je ne pouvais pas dormir. Trop de choses en tête. Est-ce que tout va bien ? As-tu découvert ce que nous avons besoin de savoir ? »

« Tout va bien. » Mentit-elle, ses côtes commencèrent à lui rappeler qu’elle avait touché le sol. « J’ai eu une belle discussion avec un gars qui s’avérait être un garde de la prison qui a emmené les survivants de l’incendie. Maintenant évidemment je n’allais pas demander son emplacement exact mais nous devrions être capables de la trouver facilement. »

« D’accord, merci. » Soupira-t-il. « Comment arrives-tu à me supporter ? »

« Très facilement. » Sourit-elle. « J’arrive à… »

« Sarah, je sais ce qui s’est passé. Vous allez bien ? J’aurais voulu être là. » La voix angoissée de Clay portée vers la chambre de Harm, éclata à travers la porte.

« Merci Clayton. Je vais bien. Pas vraiment de dommage excepté que je n’avais pas projeté d’être volontaire pour ce qui est arrivé. »

A la stupéfaction de Harm, Clay tendit la main silencieusement et poussa le col de la chemise de Mac de son cou.

« Sergei m’a dénoncé, n’est-ce pas ? »

« Il a fait la bonne chose. » Lui dit Clay sévèrement. « Nous n’avons pas besoin de secrets. »

« Quand allais-je entendre parler de ça ? » Demanda Harm en avançant vers elle et aussitôt qu’il vit son cou, toute la colère le quitta. « Mac. Mac, je suis tellement désolé. »

« Harm, je vais bien. S’il te plaît ne panique pas. C’était un avertissement. »

« De qui ? » Demanda Clay.

« Je ne sais pas. Mais ça ne va pas nous arrêter. Nous savons où se trouve la prison et nous irons là-bas demain. »

« Non. » Harm secoua la tête. « Clay, vous et Mac vous partez, à la première heure demain matin, pour Moscou. Et ensuite je veux que vous sortiez de ce pays. Vous ne restez pas pour finir ceci. Sergei et moi, nous nous en occuperons seuls. »

« Tu as perdu l’esprit ? » Demanda Mac. « Tu n’es même pas en état de faire ça avec de l’aide, alors le faire tout seul. Clay et moi n’irons nulle part. »

« Tu rentres à la maison où c’est sans danger. Et c’est la fin de la discussion. »

« Non, ça ne l’est pas. »

« Mac, je ne veux pas que quelque chose t’arrive. Ça été assez proche. Tu rentres à la maison. »

« Qui est celui qui va gagner, vous pensez ? » Dit Clay à Sergei avec un petit sourire.

« Vous deux, dehors. » Ordonna Mac. « Monsieur Rabb et moi avons besoin d’avoir une petite discussion ici et je préférerai que nous l’ayons en priver. »

« Devons-nous toujours prévoir de partir demain matin ? » Demanda Sergei.

« Oui. » Répondit Mac avant que Harm ne dise. « Non. »

« Ca s’éclaircit. » Sourit Sergei. « N’oubliez pas de vous réconcilier quand vous aurez fini de parler. C’est la meilleure part d’une dispute. »

« Dehors. » Grogna Mac. « Maintenant. »

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 38
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Mar 15 Mai - 7:49

Un moment plus tard, ils avaient l’intimité qu’ils voulaient et Mac laissa sortir un long soupir. « D’accord Monsieur Rabb, parlons. »

« Mac, tu aurais pu être tuée ce soir. » Dit-il doucement. « Et ça aurait été de ma faute. Sais-tu ce que ça m’aurait fait ? »

« Harm, rien de ce que tu dis ne va me faire te laisser seul ici. Parce que se serait la même chose pour moi. Comment penses-tu que je me sentirai si je partais et que quelque chose t’arrivais ? Je ne pourrais jamais vivre avec ça. »

« Alors tu sais pourquoi je veux que tu partes. »

« Mais je ne le ferais pas. Et rien de ce que tu dis ne me fera changer d’avis. »

« Quelqu’un t’a déjà dit que tu es la femme la plus têtue au monde. » Soupira Harm comme il tendait la main vers elle et elle bougea volontiers dans ses bras. « Et je vais te le devoir trois fois pour ça. »

« Je te laisserai savoir quand je voudrai ma récompense. » Dit-elle doucement. « Mais pour l’instant, je veux être avec toi. Où que ça nous mène. »

« J’ai tellement peur que quelque chose ne t’arrive. » Il la repoussa doucement ainsi il pouvait regarder son cou, reculant à la vue des marques rouges. « Me diras-tu au moins ce qui s’est passé ? »

« Je marchais et je ne faisais pas attention. Quelqu’un s’est approché derrière moi et m’a attrapé. Et en gros m’a dit de te dire de repartir. Je ne sais pas comment ils nous ont suivis jusqu’ici. »

« A moins que quelqu’un ne nous ait trahi. » Soupira-t-il.

« Eh bien, tu ne sauras jamais à coup sûr en qui tu peux avoir confiance ici. Andrei semble tout à fait réglo mais qui sait. »

« Alors que faisons-nous ? »

« Nous avançons. Harm, nous sommes venus jusqu’ici. Nous ne pouvons pas faire demi-tour maintenant. »

« J’ai si peur. » Admit-il alors qu’ une fois encore il l’attirait à lui. « Et pas à cause de ce que nous pourrions découvrir au sujet de mon papa. »

« Ca va aller, matelot. » Dit doucement Mac. « Mais je peux voir que tu as mal et que tu as besoin de repos. Assez parlé et allons dans ce lit. »

« As-tu regardé ton cou ? » Demanda-t-il en ne bougeant pas.

« C’est l’homme qui a eu son côté entaillé, par un couteau sale de surcroît, et qui n’a pas eu de soins médicaux qui demande ça ? Entre dans ce lit. Veux-tu que j’appelle Clay pour t’aider? »

« Clay est allé apprécier la vodka que Sergei avait demandé qu’on m’amène. » Sourit largement Clay. « Harm, donnez-moi votre main. »

« Je vais bien. » Objecta-t-il et il recula d’un pas, seulement pour presque tomber. Cette main que Clay avait mentionnée fut très utile, l’empêchant de toucher le sol.

« D’accord Rabb, vous dites au revoir pour la nuit. » Grogna-t-il d’un ton bourru. « Mac va bien. Elle a une mauvaise cicatrice mais c’est tout. L’homme aurait pu briser son cou s’il l’avait voulu mais il ne l’a pas fait. C’était un avertissement et c’est fini. Bonne nuit. »

Sans prononcer un mot, Harm permit à Clay de l’escorter jusqu’au lit, regardant Mac pour être sûr qu’elle soit derrière lui.

« D’accord, avez-vous besoin de quelque chose tous les deux avant que j’aille prendre cette vodka ? » Demanda Clay.

« Non, nous sommes bien. » Lui dit Mac.

Harm tendit la main pour saisir le bras de Clay. « Merci. Et s’il vous plaît, dites merci à Sergei de s’être occupé d’elle. Elle est très importante pour moi. »

« D’accord maintenant, j’ai vraiment besoin de ce verre. » Grogna Clay. « Rabb, vous êtes amoureux de cette femme. Faites-y face. Admettez-le à vous-même et à elle. Bonne nuit ? »

Mac évita les yeux de Harm comme elle se glissait dans le lit à côté de lui pendant que Clay quittait la chambre. Elle éteignit la lampe de chevet, s’allongea prudemment à côté de lui faisant attention de ne pas heurter son côté.

« Clay a raison tu sais. » Dit-il dans l’obscurité.

« Je sais. » Murmura-t-elle en retour. « Pour la première fois depuis longtemps, Flyboy, je pense que toi et moi pourrions être sur la même longueur d’onde. »

« Alors nous sommes d’accord ? »

« Nous sommes d’accord. Nous sommes plus qu’assurément d’accord. » Elle se blottit contre sa poitrine et son bras passa au-dessus d’elle comme elle s’endormait.

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 38
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Mar 15 Mai - 20:25

« To Dare to Stemp the Tide. » Chapitre 1, 8/8

LE MATIN SUIVANT

Mac bougea silencieusement de l’emprise de Harm. Elle était restée dans ses bras et contre sa poitrine toute la nuit, en dépit de la douleur venant de son cou, elle avait bien dormi. Bougeant toujours doucement, elle donna un petit coup à la porte de la chambre attenante. « Vous êtes décents, les gars ? »

« Entrez Sarah. » Cria Sergei. « Andrei est sous la douche et Monsieur Webb est mourant. »

« C’est risqué si je l’aborde?”

« Oui. Il a décidé de donner des coups quand je me suis approché. » Sergei fit un geste vers l’un des lits où elle pouvait voir le haut des cheveux ébouriffés de Clay sous les couvertures.

Mac rit et marcha vers le lit, repoussant les couvertures de sa tête et de sa poitrine.

« Qui que ce soit qui a fait ça, l’un de vous est un crétin et un homme mort. » Grogna Clay avec difficulté sans ouvrir les yeux. Avec une vitesse surprenante, sa main jaillit et l’attrapa, se fermant autour de son bras et la poussant sur le lit.

« Par tous les diables qu’est-ce qui ce passe ici ? » Ca venait de la porte communicante. Harm l’avait tout de suite sentie partir et s’était levé pour la suivre.

« Harm, je parie que ça semble amusant. » Soupira Mac alors qu’elle était allongée contre Clay.

« Je peux tout expliquer. »

« J’attends. » Dit-il avec un petit sourire. « Parce que c’est probablement le meilleur argument que vous aurez jamais à formuler Colonel. »

Elle commença à parler quand elle réalisa tout à coup qu’il s’amusait simplement devant la situation « Tu m’as eue durant un moment. »

« Oh, allez, je voulais entendre ça. » Rit Harm.

« Votre femme a dérangé un homme qui a beaucoup trop bu la nuit dernière. » Grogna Clay. « Et je me venge. Et au fait, bonjour à vous. »

« Eh bien, j’espère que je semble mieux que vous. » Soupira Harm. « Parce que vous ressemblez à l’enfer, Clay. »

« Désolée mais tu sembles légèrement mieux que lui. » Dit Mac comme elle descendait du lit de Clay et faisait son chemin vers Harm. « Pas assez reposer. »

« Eh bien, nous n’avons pas le temps pour se reposer. Nous avons besoin d’aller à la prison et de voir s’il est là-bas. »

« Harm, nous ne pouvons pas entrer et dire que nous sommes là pour le Lieutenant Rabb. Nous avons besoin d’un plan. »

« Nous avons besoin d’une façon pour entrer sans que quelqu’un ne nous voit. » Soupira Mac. « Je me demande si Andrei a eu la chance d’avoir plus d’informations. »

Andrei émergea de la douche un moment plus tard et ce fut alors qu’ils apprirent qu’il avait en fait trouvé plus d’informations une fois que Sergei et Mac l’eurent laissé seul au bar.

« Et un vieil ami à moi travaille toujours là-bas. » Leur dit Andrei. « Il va bien vouloir nous aider. Mais pour un prix. »

« Quel qu’il soit, nous devons le faire. » Lui assura Clay. « Argent, passer quelque part. Quoi qu’il veuille, nous avons besoin d’entrer là-bas. »

« Les deux. Il veut créer une nouvelle vie en Amérique. Sa femme est morte et ses deux fils sont déjà partis en Amérique. Il veut être avec eux. »

« Nous pouvons le faire rentrer. Mais avant que nous fassions tout ça, je pense que nous devrions découvrir si le Lieutenant est toujours là-bas. »

« J’ai la photo. » Dit doucement Harm. « Pouvons-nous le rencontrer pour déjeuner et lui demander s’il sait s’il a vu papa ? »

« Je pense que ce serait sage. » Andrei hocha la tête. « Je peux le rencontrer pour déjeuner et prendre la photo. Et voir ce qu’il sait. S’il est toujours là-bas, alors nous pourrons établir un plan. »

« Harm, pouvez-vous faire ça ? » Demanda Clay. « Je sais que nous sommes tout près et que vous voulez y aller, mais je pense que c’est mieux si nous sommes d’abord sûrs qu’il est bien là-bas. »

« Je peux vivre avec ça. » Dit doucement Harm.

« Ca te donnera plus de temps pour te reposer de toute façon. » Dit doucement Mac. « Si Andrei revient avec la nouvelle qu’il est là-bas, nous ferons nos plans pour ce soir. »

« Et s’il ne l’est pas, nous rentrerons. » Finit-il d’une voix sombre.

« N’allons pas sur cette route. » Le réprimanda-t-elle doucement. « Nous ne sommes pas venus de loin pour rien. Mais pendant qu’Andrei parle à son ami, je veux que tu te reposes. Si nous devons faire un arrêt à la prison ce soir, tu as besoin de repos. »

Mais se reposer était la dernière chose à laquelle Harm pensait. Pendant qu’Andrei rencontrait son ami, Harm ne pouvait rien faire d’autre qu’arpenter la petite chambre d’hôtel.

« Harm, s’il te plaît assieds-toi. » Encouragea Mac. « Je voudrais que tu te reposes. »

« Mac, je ne peux pas m’asseoir. » Soupira-t-il. « Quand il reviendra, nous allons découvrir si mon papa est en vie ou pas. Et s’il ne l’est pas… » Sa voix s’estompa et il laissa sortir un long soupir. « Je savais que je n’étais pas prêt pour refaire ça. Ce fut si dur la première fois et ce n’est pas plus facile maintenant. »

« Je sais et je suis désolée. » Dit-elle doucement comme elle enveloppait ses bras autour de lui. « Je veux que ça se termine pour toi mais je veux que ça se finisse d’une bonne façon. Je veux autant pour lui qu’il soit en vie. Pour que ce rêve que tu gardes depuis si longtemps devienne réalité. »

« Je le veux. » Murmura-t-il. « Et je veux savoir la vérité à propos de Sergei. »

« Sergei est ton frère. » Dit Mac avec un petit sourire. « C’est tellement évident qu’il y a une part de ton père en lui. Et peut-être que c’est la pièce manquante. Peut-être que le père de Sergei est ton père mais que Pitchta n’est pas sa mère. »

Harm hocha la tête. « Je veux connaître la vraie vérité. À propos de toute cette fois. »

« Et avec un peu de chance, nous la découvrirons. Le plus tôt possible »

« Je ne peux pas partir avant de tout savoir. » Il fit la moue. « Je peux vivre avec ça de beaucoup de façons, mais pas sans la vérité. »

« Harm, comme une faveur personnelle pour moi, voudrais-tu t’allonger. S’il te plaît. »

Il hocha la tête et vint à ses côtés. Il attendit d’abord qu’elle roule sur le côté lointain du lit pour ensuite se laisser tomber à côté d’elle, non sans émettre un gémissement involontaire lorsque son corps toucha le matelas ferme.

« Je suis désolée. » Murmura-t-elle et il secoua la tête.

« Non, je suis désolé. Pour t’avoir entraîner là-dedans. Désolé et effrayé. »

« Eh bien arrête ça maintenant. » Dit-elle fermement. « Je vais bien et je suis bien là où je veux être. Et je remercie Clay pour heureusement être venu à moi. Je serais totalement désespérée en ce moment. »

« Je suis content que tu sois là. Désolé mais content et ce n’est pas logique. » Il l’attira prudemment dans ses bras. « Avons-nous pensé à mettre le panneau ne pas déranger ? »

« Non, mais j’ai laissé Sergei gardé la porte. » Sourit-elle et ses lèvres se fermèrent sur les siennes.

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 38
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Mer 16 Mai - 7:53

Deux heures plus tard, il était profondément endormi avec Mac allongée, le plus souvent réveillée à son côté, quand il y eut un léger coup à la porte. « Rabb, mettez votre pantalon et sortez d’ici. » Exprima la voix de Clay.

« Clay, Harm dort et l’état de son pantalon n’est en aucun cas votre affaire. » Siffla-t-elle.

« Je suis réveillé. » Murmura Harm, les yeux pas tout à fait ouverts.

« Harm, Andrei est de retour. » Cria doucement Clay.

« Je serais là. » Réussit-il à dire en avalant difficilement et en regardant Mac. « Je ne suis pas sûr que je veille savoir. » Murmura-t-il.

« Oui tu le veux. Allons voir ce pilote de chasse avec de l’eau glacée dans les veines Rabb. »

« D’accord. J’essayerai. Puis-je avoir une minute et ensuite je serais prêt à partir. »

« Bien sûr. » Elle se pencha à travers le lit et l’embrassa doucement. « Ca va bien aller. »

« Je sais. De toute façon, je t’aurai toujours. »

« Oui et ne l’oublie pas. » Un autre rapide baiser et elle mit rapidement ses vêtements avant de le laisser seul.

« Andrei, vous avez quelque chose pour nous ? » Demanda-t-elle immédiatement.

« Oui. Harmon ? »

« Je suis ici. » Cria Harm de l’embrasure de la porte. « Allez-y pour moi. »

« Je souhaite que ce soit de bonnes nouvelles. »

« Je… Ce… Ce n’est pas ? Il n’est pas ? » Bégaya Harm et immédiatement Mac retourna à ses côtés.

« Doucement, marin. Andrei dites le sans adoucir les choses. S’il vous plaît. »

« Mon ami ne pouvait pas me dire pour la photo. Il y a un prisonnier qu’il croit pouvoir être lui. Mais Rabb ou Harmon n’est pas son nom. »

« Nous devons voir par nous-mêmes. » Dit fermement Harm. « Je veux dire, je dois voir. »

« Tu avais raison la première fois. » Le réprimanda-t-elle. « Andrei, comment devons-nous faire ça ? »

« Deux seulement. Et bien sûr ça devrait être Harmon. Et quelqu’un d’autre avec lui. Pour une garantie dont nous parlions, il les fera entrer et sortir avec le père. Clayton ça ne va pas être un problème n’est-ce pas ? »

« J’ai des contacts. Ça peut se faire. » Clay hocha la tête. « Entrer et sortir avec le Lieutenant Rabb est la grande question. »
« Oui. » Accorda Andrei. « De plus nous devons toujours faire face à nos ennemis. »

Immédiatement Harm se tourna vers Mac qui souriait et mettait deux doigts sur ses lèvres. « N’essaies même pas. » Murmura-t-elle. « Je suivrai seulement si tu essaies de me faire rester en arrière. »

« Mac, tu ne vas pas à la prison. Si quelque chose arrive, je veux que tu sois à l’extérieur. »

« J’irai avec lui. » Dit calmement Sergei. « Je suis le seul excepté Sarah et Andrei qui peut parler russe et Andrei ne peut pas entrer. »

« Sergei, non. » Mac secoua la tête. « Je veux y aller. »

« Ce serait mieux si c’était Sergei. » Lui dit Andrei. « Une femme éveillerait trop de soupçons. Nous attendrons avec Monsieur Webb et serons prêts à partir rapidement. »

« Comme s’il allait être capable de bouger rapidement. » Mac fronça les sourcils comme elle regardait Harm.

« Mac, je dois y aller. Et Sergei ira avec moi. C’est la meilleure solution. »

Avec Mac grognant toujours, ils mirent le plan en marche. Sergei et Harm iraient au rendez-vous à la porte et Vladimir Marenko les laisserait entrer dans la prison et les mènerait à l’homme qu’il croyait être Harm Senior. Ensuite, il les aiderait tous à s’échapper par une autre sortie avant que quelqu’un d’autre ne les prenne.

« Avant que nous fassions cette folie, je veux quelques minutes seule avec toi, marin. » Soupira Mac comme le moment approchait. « Si vous les garçons voulez nous excuser s’il vous plaît. »

Tout le monde quitta la chambre et Mac laissa sortir un long soupir. « Pourquoi tu ne me veux pas là-bas ? »

« Parce que si tout ça vire à la catastrophe au moins je sais que Clay t’emmènera hors d’ici. » Dit calmement Harm. « Et au moins tu iras bien. »

« Je ne vais pas aller bien si quelque chose t’arrive. » Murmura-t-elle. « As-tu une idée de combien j’ai peur pour toi ? Tu es déjà blessé et tu n’es pas en condition de te sauver si ça devient mauvais. »

« J’irai bien. Je dois entrer là-bas, Mac. Tu sais ça. »

« Je ne veux pas te perdre. » Murmura-t-elle en se détestant pour la tristesse que sa voix contenait mais en étant en même temps incapable de la dissimuler. « Bon sang Harm, nous sommes finalement à l’endroit où nous n’avons jamais été dans notre relation. A l’endroit que nous avons toujours voulu. »

« Je sais. Et quand tout ça sera terminé, je te promets que nous deux ça ne s’arrêtera pas là. »

« Promets-moi que tu me reviendras. »

« Je n’ai pas l’intention de faire autrement. » Soupira-t-il comme il l’attirait dans ses bras. « Mais si jamais ça arrivait, il y a quelque chose que tu as besoin de savoir. »

« Non. » Dit-elle comme elle pressait ses doigts sur ses lèvres. « Pas maintenant. Dis-le moi quand tu reviendras. »

« Sarah. » Gémit-il.

« De cette façon, tu devras me revenir. » Murmura-t-elle. « Et maintenant un baiser de bonne chance. »

Ce fut plus qu’un baiser de bonne chance et ils se séparèrent quand le besoin de respirer les y força et devint urgent.

« Nous avons besoin d’y aller. » Réussit-il à dire. « Sarah, je souhaite que tu me laisses… »

« Non. Quand tu reviens. »

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 38
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Mer 16 Mai - 19:41

Un coup à la porte leur dit que c’était l’heure d’y aller et Harm laissa sortir un long soupir. « Quand je reviens, je vais te dire quelque chose que j’aurais dû te dire il y a longtemps. »

« Vous êtes prêts les gars ? » Demanda Clay quand Harm ouvrit la porte. « C’est l’heure du rock and roll »

« Aussi prêt que nous ne le serons jamais. » Dit Harm avec un petit sourire. « Tu es prêt petit frère ? »

« Je le suis. Pour tout ce que nous trouverons. »

Harm se retourna vers Mac qui était restée à la même place. « Tu vas dire au revoir ou bonne chance ? »

« Aucun. Et les deux. » Répondit-elle doucement. « Mais je vais surtout me concentrer sur ce que nous devrons nous dire après que ce soit fini. »

« Tu fais ça. » Harm sourit et cligna des yeux. Harmon Rabb lui faisait en fait un clin d’œil. Elle ne savait même pas qu’il en avait la capacité. Avec un rapide signe de main, lui et Sergei disparurent de l’embrasure. Clay lui donna un rapide hochement de tête et commença à fermer la porte quand elle l’appela.

« Oui ? »

« Entrez et fermez la porte une seconde. » Lui dit Mac en s’asseyant bien droite sur le lit et en lissant la couverture pour lui faire de la place.

« Quelque chose dans votre esprit ? »

« Deux choses. » Elle prit une longue inspiration comme elle rassemblait ses pensées. « Si le pire arrive et si tout ça tourne au cauchemar, voudriez-vous, s’il vous plaît, vous assurez qu’il sache que je l’aime de tout mon cœur. Je sais que c’est mal de ma part de vous demander ça et j’en suis désolée. »

« Non, c’est totalement juste que vous me le demandiez. » Répondit-il rapidement. « Parce que vous savez ce que je ressens pour vous. Je ferais tout pour vous. »

« Vous lui direz alors ? Je sais que ça semble idiot mais ça calmerait mes inquiétudes si je savais que les derniers mots qu’il pourrait entendre sur terre sont que je l’aimais. » Elle réussit à sortir le dernier mot avant qu’un sanglot n’étouffe sa voix et elle regarda Clay d’un air suppliant.

« Relaxe Colonel, il est entre de bonnes mains. » Clay sourit et commença à se lever.

« Une chose de plus. » Quémanda-t-elle en éclaircissant sa gorge afin qu’elle puisse parler. « Faites attention à eux. Harm et Sergei, s’il vous plaît. Mais faites attention à vous. Je ne peux pas être amoureuse de vous mais vous êtes important pour moi. Ma vie ne serait pas la même sans vous dedans. » Comme elle l’avait fait au Paraguay, elle se pencha en avant et leurs lèvres se touchèrent. Ce n’était pas le début d’une romance. Non, ni alors et ni maintenant. C’était juste un baiser entre deux personnes qui se souciaient l’une de l’autre et qui avaient également besoin de l’une et de l’autre.

« Au revoir, Sarah. » Sourit-il et il partit. Aussitôt qu’il ferma la porte, la chambre sembla étouffante et vide et elle se jeta en arrière sur l’oreiller, fermant fortement les yeux et murmurant une prière pour un retour sans dégât.

« Vous pourriez calmer un homme qui devrait sûrement prendre garde du fait que vous étiez à l’instant dans une chambre avec… » Harm hésita pour le mot et Clay lui donna une poussée vers la porte.

« Vous pourriez dire la femme qu’il aime, vous savez. »

« Oui, je pourrais. »

Deux heures plus tard, trois hommes froids s’accroupirent à flanc de coteau en amont de l’arrière de la prison. « Clay, dites-moi que ça va fonctionner. » Supplia Harm.

« Le plan est d’une simplicité personnifié. » Sourit-il largement. « Si ça fonctionne. »

« Si. »

« Si ça fonctionne, nous serons loin de ce secteur avant que le Lieutenant Rabb ou Monsieur Marenko ne manquent à quelqu’un. »

Harm vérifia sa montre et regarda Sergei. « C’est l’heure. Allons-y. »

Clay retint sa respiration comme Harm et Sergei se faufilaient vers la porte de la prison. Il attendit anxieusement et tandis qu’ils atteignaient la porte, elle s’ouvrit doucement.

« S’il vous plaît, soyez Marenko. » Murmura-t-il pour lui-même.

Harm se tourna et donna à Clay un pouce levé pour leur laisser savoir que c’était bon avant que lui et Sergei n’entrent dans la prison.

« Nous n’avons pas beaucoup de temps. » Leur dit Marenko. « Le changement de garde va bientôt avoir lieu. Nous devons nous dépêcher »

« Amenez-nous à lui. » Poussa Sergei. « Maintenant. »

Ils firent le chemin le long de plusieurs couloirs, avant de devoir se blottir tous les deux derrière une porte quand d’autres gardes apparurent. Durant un moment, Harm pensa qu’ils avaient été eus par Marenko mais les gardes passèrent et Marenko les poussa dans le secteur des cellules.

« Ici. » Annonça-t-il comme il atteignit une cellule, sa clé ouvrit rapidement la porte et Harm et Sergei se précipitèrent tous les deux à l’intérieur avant que quelqu’un ne puisse les voir.

Il faisait plus sombre dans la cellule et finalement les yeux de Harm s’ajustèrent assez pour qu’il puisse voir quelqu’un allonger sur le lit. Cette personne commença à se lever, s’arrêtant au garde-à-vous comme il le faisait toujours quand les gardes entraient dans sa cellule.

« Déclinez votre nom, prisonnier. » Ordonna Marenko.

Durant un moment, l’homme devant lui ne répondit pas. « Qu’est-ce que c’est que tout ça ? » Dit-il finalement. « Vous connaissez mon nom. »

« Votre vrai nom, Lieutenant. Pas le nom que vous avez utilisé. S’il vous plaît, dépêchez-vous. Nous n’avons pas beaucoup de temps. »

Harm était debout là, regardant fixement, ne doutant pas une seconde que l’homme qui était debout était son père. En dépit du fait qu’il ne l’avait pas vu en trente-quatre ans, il savait que c’était lui. Leurs yeux se rencontrèrent et Harm vit l’étincelle de reconnaissance dans les yeux de son père.

Le vieil homme éclaircit sa gorge et d’une voix claire et ferme. « Lieutenant Harmon Rabb. Mon nom est le Lieutenant Harmon David Rabb Senior. »

Noël était après tout le temps des miracles.

FIN

************************

La suite dans le chapitre 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
kate
Collègue de Catherine
Collègue de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1457
Age : 29
Localisation : lille
Date d'inscription : 22/08/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Mer 16 Mai - 19:55

ahhhhhhhhhhh c'est trop biennnnn

Harm a retrouvé son papounet cheri!!!

bon maintenant on sort discretosse hein

trop biennn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toutsurjag.skyblog.com
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 38
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Jeu 17 Mai - 10:46

Merci Kate.

*****

« Défier la marée. » Chapitre 2, 1/5

« Papa. » Fut tout ce que Harm, fut capable de dire. Trente quatre ans d’espoir et de prières s’étaient finalement réalisés. Il avait retrouvé son père.

« D’accord, arrêtons la réunion de famille. » Souffla Marenko. « Nous n’avons pas le temps pour ça. Nous avons seulement quelques minutes pour sortir d’ici. »

Immédiatement Harm revint à la réalité. Il avait trouvé son père mais il avait encore besoin de le faire sortir de prison. Et ce n’était pas une tâche facile, même avec les plans qu’ils avaient mis en place.

« Papa, nous pourrons parler quand nous serons sortis. Tout de suite nous devons partir. As-tu besoin d’aide ? »

Harm Sr. hocha la tête. « Non. Je peux y arriver. »

« D’accord, bougeons. » Marenko hocha la tête. « Sergei, Harm, gardez-le entre vous deux. J’irai devant. »

« Papa, allez, » encouragea Harm comme Marenko sortait doucement de la cellule et regardait autour de lui. La voie était toujours libre, le changement de garde ayant toujours court. Ils se faufilèrent dans les couloirs des cellules, Harm et Sergei faisant de leur mieux pour protéger Harm Sr. de la vue des autres prisonniers.

Tout à coup, deux gardes apparurent devant eux et Harm sentit pour la première fois que peut-être ils ne parviendraient pas à sortir de là.

« Laissez-moi m’occuper de ça. » Souffla Marenko avant de faire face aux deux hommes. Il parla en russe aux deux gardes et Harm pria pour que l’homme ne les dénonce pas. Finalement, les deux hommes continuèrent et Harm laissa sortir le souffle qu’il avait retenu.

« Je nous ai gagné quelques minutes. Aussitôt qu’ils découvriront que j’ai menti, ils enverront tout le monde après nous. Nous devons nous dépêcher. »

Ils arrivèrent à la porte arrière sans plus d’incident mais ce fut juste au moment où ils passèrent la porte que l’alarme de la prison retentit.

« Lieutenant, c’est bon de vous voir. » Sourit Clayton Webb comme il les rencontrait de l’autre côté de la porte. « Une fois que nous serons partis, je me présenterai. En ce moment, je pense que nous avons des choses plus importantes à faire. Comme sortir de cet enfer. »

« Grimper la colline. » Ordonna Marenko. « Dépêchez-vous. Nous devrions avoir une voiture qui nous attend. »

« Non. » Haleta Harm. « Mac sera là et je ne veux pas ça. Si c’est vraiment nécessaire, nous pouvons nous cacher un moment dans les bois. »

Des coups de feu retentirent sur la colline et les cinq hommes continuèrent leur course pour atteindre le sommet de la colline, disparaissant derrière les arbres qui couvraient le paysage pour éviter les balles. Ce fut à cause d’un plongeon de Harm derrière un arbre que Clay s’arrêta.

« Harm, allez, » encouragea Clay, Harm Sr. avança avec Sergei.

« Allez. » Haleta Harm. Il fit quelques pas, en tombant presque et fut seulement sauvé par les réflexes de Clay.

« Rabb, je ne peux pas vous porter et il y a une femme qui vous aime et qui vous attend. » Souffla-t-il. « Maintenant en marche Monsieur, avant que ces gardes ne nous trouvent. »

« Harm. » Appela anxieusement Sergei alors qu’il réalisait que son frère n’était pas bien loin derrière lui.

« Nous arrivons. » Cria Harm. « Continuez d’avancer. »

« Pas sans toi. »

Sergei se tourna et se précipita vers eux, Harm Sr. le suivant aussi.

« Papa sort d’ici. » Ordonna Harm. « Sergei ramène-le à Mac. Nous ne devons pas perdre de temps ici. »

« Tu n’es pas bien. » Sergei fronça les sourcils comme il regardait Harm. Ses yeux s’agrandirent quand il regarda tout à coup le côté de Harm et vit le rouge tâcher sa chemise. « Harm tu as été touché. »

« Non, c’est la coupure. » Dit Harm comme il touchait son côté. « Elle doit s’être ouverte de nouveau durant ma course. »

« Nous n’avons pas le temps de discuter de ça. » Leur rappela Clay. « Harm, allez. Nous devons bouger maintenant. »

Harm Sr. se retourna pour voir ce qui retenait les autres, suffoquant quand il vit le sang frais sur la chemise de son fils. « Par tous les diables. Que lui est-il arrivé ? »

« Longue, longue histoire Lieutenant. » Souffla Clay en agrippant son bras à travers le dos de Harm. « En ce moment, la seule chose qui importe c’est que le secteur soit libre. »

Sergei atteignit Harm et Harm le secoua. « Je vais bien. Clay me tient. Tu restes avec papa. Nous n’avons pas fait tout ce chemin pour le laisser nous échapper maintenant. »

Sergei hocha la tête et retourna aux côtés de Harm Sr., causant une onde de rires chez Harm.

Clay lui lança un regard étrange. « D’accord Rabb, qu’est-ce qui est drôle ? Que je puisse profiter d’un bon fou rire tout de suite. »

« Je ne suis pas sûr que papa sait que le grand enfant là soit son fils. Ou pourrait être son fils. » Répondit-il doucement. « En fait, même s’il sait qu’il a engendré un enfant ici, lui et Sergei n’ont pas été présentés. »

« Oui eh bien ça peut attendre jusqu’à ce que nous sortions d’ici en vie. » Souffla Clay. « Bon sang Harm, vous saignez méchamment. Ne vous évanouissez pas sur moi. »

« Non. Non je ne le ferais pas. » Haleta-t-il. « Pas si je peux l’en empêcher. Clay, c’est mon père là-haut. »

« Oui, nous avons établi ça. » Grogna-t-il. « Comment nous allons sortir d’ici, est une toute autre affaire. »

« Je sais et je n’aide pas. Mais je ne romprai pas les rangs. »

« Vous feriez mieux. Je ne veux pas expliquer à Sarah que j’ai laissé l’homme qu’elle adore quelque part derrière dans les bois. »

Ils coururent un autre demi miles. Et ce fut Sergei qui demanda une halte. Harm Sr. respirait péniblement. Ce n’était plus un jeune homme et les longues années de détentions l’avaient laissé hors forme pour l’activité physique.

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
cam
Invité(e) chez Catherine
Invité(e) chez Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1838
Age : 27
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Jeu 17 Mai - 14:47

Super.Vivement la suite!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   

Revenir en haut Aller en bas
 
To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» traduction anglais pour cuttlebug
» Le prequel et sa traduction
» traduction allemande en cas de commande de pieces de site ALL
» Comparaison traduction La boussole du club des cinq
» traduction française d'Enid Blyton

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CATHERINE BELL ONLINE - CBO :: FANART :: Les fanfictions :: Traduction en cours-
Sauter vers: