CATHERINE BELL ONLINE - CBO

Forum francophone sur Catherine Bell
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Tomcat2510
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1394
Age : 30
Date d'inscription : 18/01/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Jeu 17 Mai - 15:36

Oyé j'espère qu'il ne va pas y avoir de mort...
Mais je sens aussi que c'est loin d'être la fin... Ils ont pt etre retrouvé Harmon Sr mais ils n'ont tjs pas ttes les réponses...

Faite qu'il n'arrive rien à personne...

_________________


♥ "Mac and I have an announcement to make... We're getting married" ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kate
Collègue de Catherine
Collègue de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1457
Age : 29
Localisation : lille
Date d'inscription : 22/08/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Jeu 17 Mai - 18:00

ouais s'il vous plait pas de mort!!!
allez courage les gars vous pouvez le faire!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toutsurjag.skyblog.com
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Jeu 17 Mai - 20:23

Voici la suite et promis, il n'y aura pas de mort.

*****

« Pourquoi nous arrêtons-nous ? » Demanda Clay.

« Parce que si nous ne le faisons pas, nous aurons à porter ces deux hommes. » Répondit Sergei avec brusquerie. « Ce n’est plus très loin, Colonel Marenko, peut-être que vous devriez amener la voiture. »

« Non. » Cria brusquement Clay, instinctivement ne voulant pas espérer que l’homme les laisserait en plan.

Immédiatement Marenko lut dans ses pensées. « Ca peut seulement être dans mon intérêt de nous échapper d’ici. Je ne vous trahirais pas maintenant. »

« Clay il a raison. » Dit Harm. « Nous pouvons nous cacher pendant qu’il va chercher la voiture. Ces gars ne savent pas quel chemin nous avons pris et une fois que nous serons loin d’ici, ils ne seront plus capable de nous suivre. »

« Vous n’y arriverez pas, n’est-ce pas ? » Demanda-t-il doucement.

« J’ai besoin d’une pause. » Admit Harm.

« Restez ici dans les broussailles. J’irai chercher la voiture. » Leur assura Marenko et avec un hochement de tête à Clay, et il partit en courant.

Harm Sr. vint s’asseoir à côté de son fils, Sergei tout près de son côté de lui.

« Jeune homme je pense que nous ne nous sommes pas rencontrés. » Harm Sr. hocha la tête vers Sergei qui regarda Harm pour des conseils.

Harm secoua la tête, indiquant de ne pas entrer dans la question de paternité maintenant.

« Je suis Sergei Zhukov. » Sourit-il. « Et comment j’en suis venu à connaître votre fils est une histoire pour un autre moment et un autre endroit plus calme. »

« Zhukov, hein ? J’ai connu une belle femme de ce nom une fois. »

« Pitchta. » Offrit Harm à la grande surprise de son père.

« Oh… non pas vraiment. Pitchta était sa sœur. Sa plus vieille sœur. Son nom était Imarra et quand j’ai dit que je la connaissais, je veux dire qu’elle et moi étions engagés et… Comment sais-tu et oh mon Dieu Harm il y a tellement à te demander. Trish ? Trish et maman ? »

Harm ne répondit pas au début, son esprit recoupant ce que Harm Sr. avait dit. Peut-être que Pitchta n’était pas la mère de Sergei. Mais peut-être qu’Imarra l’était. Ils pourraient toujours être frère.

« Harm ? Ta mère et ta grand-mère ? » Demanda-t-il d’un ton insistant. « Maman aurait environ quatre-vingt ans maintenant. Non…Elle n’est pas partie, n’est-ce pas ? »

Le désespoir dans sa voix ramena Harm dans le présent. « Oh papa, pas du tout. Tu ne croirais pas Grams. Elle vit toujours à la ferme et elle est active à l’église et en ville et je jure qu’elle a plus d’énergie que moi. Maman est en Californie et elle est heureuse. » Maintenant n’était pas le moment pour mentionner Frank.

« Oh merci mon Dieu. Peut-être que je les reverrai. » Souffla-t-il. « Et au sujet de toi. Ai-je des petits-enfants ? »

« Euh… non. »

« Mais il travaille sur ça avec un beau Colonel des Marines. » Fournit Sergei, incitant Harm Sr. à regarder son fils aîné avec intérêt.

« Mêle-toi de tes affaires. » Grogna Harm.

« Mais il y a quelqu’un de spécial dans ta vie. » Persista Harm Sr.

« Très. » Admit-il d’un air penaud. « Et tu la rencontreras bientôt. Elle voulait venir mais… »

« Mais tu étais effrayé pour elle. »

« Oh oui. » Harm hocha la tête. « Je le suis toujours. »

« En ce moment c’est toi qui a besoin d’attention. » Fit remarquer Sergei.

« Oui. » Clay fronça les sourcils comme il voyait la tâche rouge s’agrandir sur la chemise de Harm. « Bon sang Harm, je ne suis pas sûr que je vais être capable de trouver une autre infirmière pour recoudre de nouveau. »

« A quel point est-ce mauvais ? » Demanda Harm Sr. comme il se penchait.

« Papa c’est bon, c’est juste une coupure. »

« Harm, c’est une blessure au couteau. » Riposta Sergei. « Une qui était méchamment infectée avant. Ça ne va pas aider. »

« Non, mais j’irai bien. Vous êtes tous des trouillards. En ce moment je suis plus inquiet de nous sortir d’ici avant qu’ils ne nous trouvent. »

« Mac va avoir ma tête. » Soupira Clay.

« Je m’occuperai de ma Marine. » Lui assura Harm avant de fermer les yeux et de s’appuyer contre l’arbre. Ses yeux s’ouvrirent seulement une seconde plus tard en allant sur son père.

« Papa, une fois que nous serons sortis d’ici je te promets que tu sauras tout. » Dit-il doucement. « Et la plupart c’est bien. »

« Je ne peux toujours pas croire que je regarde vraiment mon fils. » Murmura Harm Sr. « Je n’ai jamais perdu l’espoir que tu me trouverais. Jamais. »

« J’avais presque abandonné de croire que je te trouverai. Mais Sergei ne m’a pas laissé faire. »

« Sergei, je veux en savoir plus au sujet de votre mère. » Lui dit Harm Sr. « S’il vous plaît, dites-moi ce qui lui est arrivé. Est-elle en vie ? »

Un bruit de pas empêcha Sergei de répondre et Clay leur fit signe de se taire alors que les gardes passaient où ils étaient cachés. Durant un moment Harm n’osa pas respirer et ensuite ils étaient partis.

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Ven 18 Mai - 8:02

« Nous sommes en sécurité durant un moment. » Murmura Clay. « Avec un peu de chance Marenko sera bientôt de retour. Mais nous avons besoin de sortir de ce secteur vraiment vite. »

« Je peux conduire. » Offrit Sergei. « Je nous emmènerai aussi loin que nous pouvons ce soir. »

Ce fut une autre demie heure avant que Marenko ne revienne. « Nous devons nous dépêcher. Le Colonel attend à la voiture. »

« Vous l’avez laissé seule à la voiture ? » Siffla Harm. « Vous avez perdu l’esprit ? S’il la trouve… »

« Elle est armée. Elle m’a assuré qu’elle savait utiliser une arme. Elle ira bien. »

« Alors aidez-moi Seigneur pour qu’elle aille bien. Dit Harm alors que Clay l’aidait à se mettre sur ses pieds. Tout à coup, son monde commença à tourner et il se rattrapa à Sergei pour avoir du soutien.

« Doucement mon frère, je te tiens. » Murmura Sergei comme il tendait un bras autour de la taille de Harm pour l’aider.

« Frère ? » Harm Sr. fronça les sourcils. « Vous l’avez appelez frère. Pourquoi ? »

« Lieutenant, nous vous expliquerons plus tard. » Dit Clay comme il prenait le bras de Harm. « Mais en ce moment nous avons besoin de bouger d’ici. »

« Papa, je t’expliquerai. » Murmura Harm. « Je te le promets. »

Harm Sr. hocha la tête et les quatre hommes suivirent Marenko à un morceau de la route dévastée qui filait dans les bois. Là, Mac attendait et immédiatement se précipita hors de la voiture vers Harm et Sergei.

« Sergei, que s’est-il passé ? » Demanda-t-elle. Alors qu’elle posait un regard sur Harm et qu’elle remarqua immédiatement son teint pâle.

« La blessure s’est ré ouverte. » Lui dit Sergei.

« Harm tu as besoin de voir un médecin. » Murmura-t-elle. « Avant que ça n’empire. »

« Je vais bien. Nous avons besoin de sortir d’ici avant qu’ils ne nous trouvent. Sergei va conduire. »

« Et je ne vais pas avoir de présentation ? » Dit Harm Sr. avec un petit sourire comme lui et Clay atteignaient Mac et Harm.

« Lieutenant Rabb, vous n’avez pas idée de comment je suis heureuse de vous rencontrer. » Sourit Mac en dépit de ses inquiétudes. « Colonel Sarah Mackenzie. La seule femme assez folle pour tomber amoureuse de votre fils. »

« Colonel, le plaisir est pour moi. » Dit Harm Sr. avec un petit sourire qui lui rappela immédiatement le sourire de Harm. Elle s’était souvent demandé à quoi ressemblerait Harm en vieillissant et immédiatement elle sut qu’il serait comme son père.

« D’accord, réunion de famille plus tard. » Dit Clay comme il les poussait vers la voiture. « Allez tout le monde. En route. »

Mac enveloppa un bras autour du dos de Harm, aidant Clay . Immédiatement elle fut alarmée par la faiblesse qu’elle sentait en lui.

« Clayton, écoutez-moi. » Siffla-t-elle aussitôt qu’ils l’avaient aidé à rentrer dans la voiture. « Cet homme a besoin d’un hôpital. Si l’infection ne le tue pas, la perte de sang le fera. Je veux qu’il ait un traitement médical. Vous m’avez entendu ? »

« Mac, ça ne va pas être facile. »

« Je m’en fou. Je ne vais pas le regarder mourir. Et j’en prends la pleine responsabilité. »

« Eh bien nous devons d’abord sortir de ces bois. » Lui rappela Clay. « Après nous verrons. »

« Hôpital » Lui dit Mac, et quand Clay vit le regard dans ses yeux, il hocha la tête docilement.

« Nous arrangerons ça quelque part ailleurs. »

Elle hocha la tête aussi et monta à côté de Harm, l’attirant contre elle immédiatement et elle laissa sortir un soupir de détresse involontaire quand elle réalisa que sa fièvre était encore montée. « Colonel Marenko, je veux que vous mettiez ces personnes en lieu sûr et ensuite vous nous emmènerez Harm et moi à l’hôpital le plus proche. »

Les huées de Clay et de Sergei furent immédiates et vives, avec Harm la regardant simplement comme si elle avait perdue la tête ou l’esprit, serait peut être mieux.

« Je ne mettrai personne en danger à cause de moi. » Lui dit-il, avec des mots lents et mesurés. « Spécialement pas toi. »

« Mac, comment pensez-vous que vous allez réaliser quelque chose comme ça ? Harm ne parle pas russe. » Essaya patiemment Clay.

Elle commença à secouer la tête et ensuite claqua des doigts. « Il est muet. »

« Souvent je l’ai souhaité. » Grogna Clay. « Maintenant soyez sérieuse. »

« Non, écoutez. Je parle russe. Tout ce que j’ai à faire est de leur dire que c’est mon frère et qu’il est sourd et qu’il ne sait pas parler et qu’il est lent. Vous savez. Lent ainsi il n’a jamais appris le langage des signes ou à lire sur les lèvres. Alors vous êtes avec moi ? » Continua-t-elle impatiemment. « Je peux réussir. Je sais que je peux. »

« Je ne vais pas te laisser faire. » Objecta Harm, ses yeux commençant à devenir vitreux.

« Oui tu le feras Flyboy. Tu n’as rien à dire dans cette affaire. »

« Mac, nous avons besoin de sortir de ce secteur. » Grogna Harm. « Avant qu’il ne trouve papa. »

« Colonel Marenko, pouvez-vous les cacher quelques heures ? » Demanda Mac. « Juste assez longtemps pour que je m’occupe de Harm. Ensuite nous partirons tous d’ici. »

« Je connais un endroit qui sera sûr. » Marenko hocha la tête. « Mais pas pour longtemps. Nous n’avons pas beaucoup de temps avant qu’ils n’envoient tout le monde pour chercher le Lieutenant. »

« C’est trop risquer. » Soupira Harm. « Mac, j’irai bien. Sortons d’ici. »

Avant que Mac ne puisse parler, ce fut Harm Sr. qui s’opposa à son fils. « Non. Nous allons faire ce que Mac dit. Elle a raison Harm. Tu ne tiendras pas quelques kilomètres de plus comme ça. Tu as besoin qu’on s’occupe de toi. »

« Papa, je ne veux pas encore te perdre. »

« Harm, il est entre de bonnes mains. » Dit Sergei. « Monsieur Webb et moi ne lui laisseront rien arriver. Tu as notre parole. »

« D’accord Colonel, vous avez vos ordres. » Dit Mac à Marenko. « Emmenez-le à l’emplacement sûr et ensuite Harm et moi à l’hôpital. »

Marenko hocha la tête et démarra la voiture. Il les conduisit à une vieille maison abandonnée près de la prison, Mac fronça immédiatement les sourcils.

« C’est votre idée d’un endroit sûr ? »

« Ils auront déjà cherché ici. » Expliqua Marenko. « Jusqu’à ce qu’il reviennent, c’est sûr. »

« Mac, vous êtes sûre que vous pouvez faire ça, » Demanda Clay pendant que Sergei aidait Harm Sr. à sortir de la voiture. « Je pourrais aller avec vous, ou même Sergei. »

« Non. Vous deux, vous restez avec le Lieutenant Rabb. Harm et moi irons bien. Nous serons de retour aussitôt que nous pourrons. »

« Faites attention. » Soupira-t-il avant de fermer la porte derrière lui.

L’hôpital local était rudimentaire pour les critères américains mais Mac n’avait pas le choix. Harm avait besoin de soins médicaux maintenant.

« J’entrerai avec vous. » Lui dit Marenko. « Je prétendrai être votre père. Nous leur dirons qu’il est sorti et que nous ne savons pas comment il a été blessé. Il saignait quand nous l’avons trouvé. »

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Ven 18 Mai - 20:13

« Défier la marée. » Chapitre 2, 2/5.

« Merci. » Murmura Mac.

Ensemble, ils aidèrent Harm à entrer et immédiatement l’infirmière les conduisit dans une petite salle d’examen. Marenko expliqua en russe ce qui était arrivé, Mac ajoutant quelques mots quand elle en avait besoin. Elle réussit à garder ses émotions sous contrôle tandis que l’infirmière vérifiait la blessure, grimaçant à l’ouverture ensanglantée.

« J’ai besoin de rester avec lui. » Dit Mac à l’infirmière. « Il est sourd et ne parle pas. »

L’infirmière hocha la tête et Mac laissa sortir un soupir de soulagement comme elle sortait de la pièce pour avoir plus de matériel. « Tiens bon, matelot. » Murmura-t-elle comme elle caressait son front maintenant très chaud. « Je vais m’assurer que tu vas bien cette fois avant que nous fassions quelque chose d’autre de fou. »

Un court moment plus tard, c’était fini et en dépit du fait que le médecin leur dit que Harm devait rester, Marenko et Mac l’aidèrent à retourner à la voiture. Ils avaient reçu une poignée d’antibiotiques pour arrêter l’infection et Mac espérait que se serait suffisant jusqu’à ce qu’ils rentrent aux Etats-Unis.

Ils retournèrent à la maison où les autres attendaient, Mac resta dans la voiture avec Harm pendant que Marenko entrait chercher les autres.

« Mac. » Murmura Harm.

« Ici. » Dit-elle doucement. « Comment te sens-tu en plus d’horrible ? »

« Je veux vous avoir toi et papa hors d’ici avant que quelque chose d’autre n’arrive. » Soupira-t-il. « Mac, tu sais qu’ils vont être après nous. Vous ne devriez pas perdre de temps. »

« Harm, tu n’as pas à faire ça. » Murmura-t-elle. « Je suis désolée mais je n’allais pas te regarder mourir sur moi. »

« Est-ce parce que tu m’aimes ? » Murmura-t-il en retour, un demi sourire à travers son visage.

« Par tous les diables, non. C’est parce que ça prendrait une éternité pour te remplacer et je devrais me tuer seule au travail. » Répondit-elle en caressant sa joue avec le dos de sa main.

« Merci mon Dieu. J’étais inquiet. » Soupira Clay tandis qu’il grimpait en premier avec Sergei et Harm Sr. proche derrière.

« Papa ? » Immédiatement Harm ouvrit les yeux, cherchant son père. « Tu vas bien ? »

« En ce moment je vais formidablement mieux que toi comme je peux te le garantir. » Grogna-t-il. « Mac, qu’est-ce qu’ils ont dit ? »

« Qu’il a besoin de rester à l’hôpital. » Soupira-t-elle. « Mais nous ne pouvons pas risquer ça. Et maintenant ? »

« Eh bien pendant que vous deux étiez dehors en ayant du bon temps, j’ai réussi à joindre Mikhail qui a réussi à faire des arrangements pour nous. » Lui dit Clay. « Ca ne va pas être amusant. »

« Vous n’êtes pas un gars amusant, Webb. Faites y face. » Murmura Harm.

« Astucieux. Avec un peu de chance, vous vivrez assez pour régler les dettes que vous avez envers moi. » Il se pencha vers Marenko derrière le volant. « Nous avons besoin d’aller à Vlamir. Vous savez où c’est ? »

« Oui, mais ce n’est pas tout près. »

« Non, je sais. Mais nous devons travailler sur notre retour à Moscou et nous serons hors de vue. »

« Vous êtes en train de laisser derrière vous beaucoup d’indicateurs, Monsieur Webb. »

« Tu parles. Et si vous me connaissiez, vous sauriez que je suis bon pour eux. Sergei, pouvez-vous aider le Colonel avec la conduite ? »

« Oui, Monsieur. »

Sept heures plus tard, avec seulement un arrêt pour un rapide repas et les commodités, ils arrivèrent au petit hôtel auquel Mikhail leur avait procuré trois chambres. « A moins que vous ne parliez russe, gardez votre bouche fermée. » Avertit Marenko.

« Harm, nous y sommes. » Murmura Mac en lui donnant une petite secousse pour le réveiller. Il avait dormi la plupart du voyage, encore sous les effets des médicaments de l’hôpital qui avait permis au médecin là-bas de nettoyer et de bander sa blessure.

Il ouvrit doucement les yeux. « A D.C. ? »

« Non, tu es seulement à environ dix milles kilomètres. » Sourit-elle et elle embrassa sa joue. « D’accord, je peux voir que tu n’arriveras pas à te lever seul. »

« Laissez-moi. » Dit Harm Sr. en sortant de la camionnette et en se précipitant pour aider son fils.

« Papa. » Murmura Harm trop accablé par l’émotion pour en dire plus quand il sentit les mains de son père toujours fortes le stabiliser, assisté rapidement par Clay et Sergei.

« Si quelqu’un pose des questions, nous sommes une famille en route pour voir ma mère mourante près de Moscou. » Siffla Marenko. Mais typiquement comme dans toutes les petites villes mondiales, les voyageurs attirèrent un peu l’attention en se dirigeant vers les trois chambres et ce fut avec un long soupir de soulagement qu’ils entrèrent. Clay et Marenko dans celle du fond, Sergei et Harm Sr. au milieu et Mac et Harm dans la dernière.

« Bonne chose que Mikhail en ait demandé trois. » Rit Clay. « Allez Marenko voyons si nous pouvons trouver à manger pour tout ce groupe. Et oui, je me rappelle de garder ma bouche fermée. »

Harm Sr. regarda intensément ses camarades de voyage. « Mac, laissez-moi vous aider à installer ce gars blessé et ensuite je veux vous parler, à vous, à Harm et à Sergei. Evidemment j’ai beaucoup à rattraper alors nous ferons ça lentement. Mais nous allons commencer par Harm Junior, Pitchta et Imarra et puis Sergei et moi-même. Tout ça est un puzzle qui s’emboîte ensemble n’est-ce pas ? Alors chacun de nous dira ce que nous savons. Mais d’abord, Harm au lit. »

« Oui, ça semble être très bien comme ça. » Il hocha la tête. « Je ne saurais fermer l’œil. J’ai dormi la plupart du chemin jusqu’ici. »

« Tu es chanceux. J’ai senti chaque bosse. » Sourit Mac en l’aidant à retirer sa veste et ils le mirent sur le lit. « Tu es sans aucun doute plus aussi chaud alors quelque chose fonctionne. Merci Seigneur. »

« Il ne me semble pas trop mal. » Accorda Harm Sr. « D’accord, c’est le moment de partager les informations. Sergei, vous commencez. »

« Moi ? »

« Vous. »

« Oui, Monsieur. Toute ma vie, j’ai cru que j’étais le fils de Pitchta Zhukov. Je dois me marier dans quelques temps). J’allais présenter notre lignée comme un des cadeaux, mais quand j’ai commencé à chercher la mienne, avec l’aide d’amis, j’ai découvert qu’il n’y avait pas la possibilité pour que Pitchta puisse être ma mère. » Il s’arrêta de parler et regarda d’un air suppliant l’homme qu’il priait d’être son père, le voulant pour combler certains blancs.

Harm Sr. avala difficilement. « J’ai passé du temps avec Imarra Zhukov il y a environ vingt-cinq ans. » Dit-il doucement, sa voix tremblante. « Elle travaillait à la prison où j’étais détenu. Je me suis évadé et avec personne vers qui me tourner. Personne qui pouvait me faire sortir de Russie…Elle m’a caché durant un moment. Nous étions amoureux, et elle est tombée enceinte et elle a eu un petit garçon et… « Il regarda Sergei. « Oh mon Dieu. Toi ! Tu es le bébé. Tu es mon fils. »

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Sam 19 Mai - 10:15

« Tante Imarra. » Souffla Sergei. « Je n’avais jamais fait le lien. »

« Est-elle en vie ? » Murmura Harm Sr. « S’il te plaît, dis-moi qu’elle est toujours en vie »

Sergei hocha la tête. « Tante Imarra vit près de Pitchta elle ne s’est jamais mariée. Je me suis toujours senti désolé pour elle qu’elle n’ait personne. Je n’ai jamais pensé… »

« Je l’aimais. » Répéta Harm Sr. et Harm souffla brusquement. Bien qu’il pensait à Sergei comme un frère depuis quelques années maintenant, entendre son père admettre avoir aimé une autre femme n’était pas facile. « Mais nous ne pourrons jamais être ensemble. Et je suis désolé Harm. Je sais que ça ne doit pas être facile à entendre pour toi. »

« Non papa, ça va. Maman a continué sa vie. Tu n’avais pas idée que tu sortirais d’ici. »

« Elle s’est remariée, n’est-ce pas ? »

Harm Hocha la tête. « Plusieurs années après que tu aies été porté disparu. Frank est un homme bon et il prend soin d’elle. »

« J’en suis heureux. J’ai prié pour qu’elle trouve quelqu’un d’autre. Qu’elle n’ait pas vécu les trente dernières années, seule. »

« Non. » Harm secoua la tête. « Elle ne l’a pas fait. Mais je sais qu’elle n’a jamais cessé de penser à toi. »

« Et je ne l’ai jamais oublié. » Soupira Harm Sr. « Mais Imarra était là et quand nous nous sommes rencontrés… Je ne sais pas. C’est juste arrivé. J’ai essayé de glaner de la paix et du bonheur quand je savais que je n’aurais jamais pas une chance dans cet enfer de rentrer à la maison. »

« Je comprends, papa. C’est bon. »

« Imarra. » Dit Harm Sr. comme il se retournait vers Sergei. « Elle ne s’est jamais mariée ? Elle a été seule toutes ces années ? »

Sergei hocha la tête. « Je n’ai jamais su pourquoi. Pitchta m’a dit que son cœur avait été brisé une fois. Mais c’était tout. Jamais je n’ai pensé qu’elle m’avait mis au monde et ensuite donné à Pitchta pour m’élever. Je n’ai jamais eu aucuns indices. Et au début quand j’ai commencé à chercher, j’ai su que c’était impossible que Pitchta soit ma mère. »

« Non, je connaissais Pitchta. » Harm Sr. hocha la tête. « Mais c’était d’Imarra dont j’étais amoureux. »

« Elle est ma mère. » Soupira Sergei. « Ma tante est ma mère. Je dois la voir. Je dois lui parler. »

« Sergei, nous n’allons pas être capable de rester. » Dit Mac. « Il va y avoir des personnes après nous. Quand Clay a dit qu’il allait s’arranger, c’est pour nous tous. Spécialement vous et Harm parce que vous étiez à la prison. Ils vont savoir qui vous êtes. »

« Je ne peux pas tout quitter. Il y a Ivanna. Et j’ai besoin de parler à Imarra. »

« Mac, nous ne pouvons pas les laisser. » Lui dit doucement Harm. « Sergei et Ivanna vont se marier. Il ne peut pas disparaître hors du pays. »

« Je resterai. Ils ne me trouveront pas. »

« NON. » Dirent immédiatement Harm et Harm Sr.

« Sergei, non. Tu ne peux pas. C’est trop dangereux. Ils auront ta photo. Tu ne peux pas courir ce risque. Clay peut arranger qu’Ivanna vienne avec nous. »


« Je ne sais pas. » Soupira Sergei. « C’est ma maison. »

« Votre maison n’est pas sûre. » Lui dit Mac. « Et je pense que votre père et votre frère seraient bouleversés si vous restiez. Ils seraient inquiets pour vous. »

« Elle a raison petit frère. » Dit Harm avec un petit sourire.

« Je dois penser à ça. C’est ma vie. Qu’est-ce qu’Ivanna et moi ferions en Amérique ? »

« Harm, et Imarra ? » Demanda Harm Sr. à son fils.

« Tu veux la voir, n’est-ce pas ? »

Harm Sr. hocha doucement la tête. « Je sais que je n’ai aucun droit de demander. Bon Dieu, vous avez tous mis votre vie en jeu pour moi. Et demander ça… »

« Vous n’avez pas demandé Lieutenant, nous l’avons dit. » Sourit Mac et elle mit une main sur le bras de Harm Sr. « Lieutenant, votre pays vous doit tellement. C’est vraiment le moins que l’on puisse faire. »

Il donna un long soupir et la regarda dans ses doux yeux bruns. « Je ne peux pas croire que mon fils aîné ne vous ait pas déjà épousé. »

« Ton fils n’est pas des plus rapides parfois.” Grogna Harm. « Cependant, il se rattrape maintenant. »

« Eh bien j’espère. » Sourit largement son père. « Alors ce Clay est un magicien ou quoi ? Il va tous nous sortir d’ici ? »

« Monsieur Barbouze fait son travail depuis un long moment et il est très bon à ce qu’il fait. Il appellera quelques indicateurs. De plus, il ne dirait pas qu’il pourrait s’il ne le pouvait pas. »

« A un moment je pensais que je voulais que ma vie soit en Amérique. » Dit doucement Sergei. « Je voulais rester et être près de mon frère et faire ma vie là-bas. Ensuite j’ai dit que se n’était pas possible. Alors je suis revenu ici et maintenant j’ai une bonne situation et j’ai rencontré Ivanna et nous allons nous marier. »

« Sergei, si tu essaies de rester, toi et Ivanna ne connaîtrez pas la paix. » Lui dit Harm. « Tu seras un ennemi pour l’Etat. Tu as déjà des ennemis en Tchétchénie. S’ils découvrent ça, ce sera encore pire. »

« Tu as besoin d’un refuge, fils. » Ajouta Harm Sr. « Mais ce n’est pas une décision qui doit être prise dans la minute. Et parfois l’amour doit sortir gagnant. Tu parleras à ta fiancée et tu prendras la bonne décision avec elle. »

« Oui. Merci. » Sergei regarda son père et sourit doucement. Il le regardait avec ses yeux verts à la façon Rabb. « Comment puis-je t’appeler ? »

« Ce qui semble confortable pour toi. » Répondit-il. « En parlant de noms, Harm j’espère que quand le moment viendra de nommer ton fils, ce ne sera pas Harmon troisième du nom. »

« Mac n’est pas… » Souffla-t-il et il se tourna vers elle. « Tu ne l’es pas ? »

« Eh bien, je ne sais pas. Harm, nous n’avons pas exactement eu accès à une pharmacie depuis que nous sommes ici. »

« Oh mon Dieu. » Souffla-t-il encore et Mac serra sa main.

« Serait-ce un problème pour toi ? »

« Eh bien non, bien sûr que non. » Sourit-il. « L’entendre tout haut est comme prendre le vent sous mes ailes pour ainsi dire. »

« Tu te sens le courage de me parler de ta mère, en parlant de famille. » Demanda-t-il.

« J’ai une photo d’elle. » Offrit-il timidement. « Elle a été prise quand j’étais là-bas la dernière fois. Elle, Frank et moi. Il est bon pour elle, papa. Il a aussi été bon pour moi en grandissant aussi mais il a fallu que je grandisse et que je parte pour le réaliser et l’admettre. Il nous a emmené en Californie quand j’avais douze ans et j’ai partagé mon temps entre là-bas et la ferme jusqu’à ce que j’aille à Annapolis. Il y a tellement à te dire. » Il tendit la main pour prendre son portefeuille et avec l’aide de Mac, montra à son père la photo de la femme avec qui il s’était marié quarante ans avant. »

« Elle est toujours belle. »

« Oui. Et heureuse. Je te promets qu’elle a été heureuse toutes ces années. Elle a eu une bonne vie là-bas avec Frank. »

« Bien sûr qu’elle l’a été. Et je ne perturberais pas ça. »

« Je sais mais elle voudra te voir. » Soupira Harm. « Je souhaite que vous puissiez avoir tous les deux la vie que vous méritez. »

« Elle a eu une bonne vie je pense. » Dit Harm Sr. « Elle semble vraiment bien. Je suis heureux qu’elle ait continué sa vie. Et elle a visiblement fait un bon travail en t’élevant. »

« Eh bien je ne suis pas sûr de lui avoir rendu ça facile. » Dit Harm avec un petit sourire. « Heureusement la marine a aidé. »

« Tu es pilote de chasse, n’est-ce pas, »

« Parfois. Je suis surtout un avocat du JAG. »

« Tu es avocat ? »

« Eh bien à l’époque je n’avais pas beaucoup de choix. C’est une longue histoire. »

La porte s’ouvrit sur Marenko et Clay qui avaient apporté à manger pour tous. Et une heure plus tard, Mac donna à Clay un regard pour lui laisser savoir qu’il était temps d’aller au lit.

« Quels sont nos plans ? » Demanda Clay. « Vlamir demain ? »

« Nous pourrions avoir besoin de réadapter ces plans, Clay. » Dit doucement Mac. « Nous devons prendre en compte d’autres personnes maintenant. Ivanna, la fiancée de Sergei et sa mère. »

« Sa mère ? » Clay fronça les sourcils. « Pitchta ? »

« Imarra. La sœur de Pitchta. Elle est la mère de Sergei. »

Immédiatement Clay jeta un coup d’œil à Harm Sr. et Sergei hocha la tête fièrement. « Mon père. Il est mon père. Harm est mon frère. »

« D’accord. Mais nous n’avons pas beaucoup de temps. Mikhail aura un avion qui attendra. »

« Je sais. Et nous nous arrangerons. Sergei a besoin de parler à Ivanna est le Lieutenant Rabb a besoin de voir Imarra. Il y a beaucoup à tenir en compte. »

Clay hocha la tête, comprenant ce qu’elle disait. « D’accord, nous nous regrouperons demain matin. Mac, vous avez votre arme en cas de problème ? »

Mac hocha la tête, sachant qu’ils étaient loin d’être en sécurité. Jusqu’à ce qu’ils soient sortit du pays, ils n’étaient pas en lieu sûr.

« Sergei ? » Questionna Clay et le jeune homme hocha la tête.

« Alors nous sommes prêts. Avec un peu de chance, ce sera une nuit calme et nous serons hors d’ici demain matin. »

Lui et Marenko se retirèrent dans leur chambre et Sergei et Harm Sr. se levèrent aussi.

« Sarah vous irez bien ? » Demanda Sergei.

« Bien Sergei. Je suis une Marines souvenez-vous. Celui qui passe cette porte et qui n’est pas le bienvenu va rencontrer beaucoup de résistance. Harm…rentre dans le lit. »

« D’accord. » Accorda-t-il seulement mais pas avant d’avoir serré longuement son papa dans ses bras. « Je ne peux toujours pas croire que c’est vrai. » Soupira-t-il.

« Moi non plus. » Murmura Harm Sr. « Je n’aurais jamais pensé te revoir. Et ensuite qu’un jour tu entrerais dans ma cellule. »

« Je souhaite l’avoir fait plus tôt. J’ai essayé papa. »

« Je suis sûr que tu l’as fait. » Il hocha la tête. « Je sais. Et nous parlerons plus, plus tard.
Tu as besoin de te reposer. Mac, prenez soin de lui. »

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
majandraelo
Voisin de Catherine
Voisin de Catherine
avatar

Nombre de messages : 848
Age : 28
Date d'inscription : 11/04/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Sam 19 Mai - 20:30

C trop trop bo, jui accro C po possible
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onlycatherinebell.com
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Sam 19 Mai - 21:16

Merci ma choupinette. Je suis contente que ça te plaise toujours.

*****

« Défier la marée. » Chapitre 2, 3/5.

« Vous savez que je le ferais. » Dit Mac comme elle serrait aussi Harm Sr. dans ses bras. « Reposez-vous. Nous allons tous en avoir besoin. »

« Mon frère n’est pas le seul à être heureux, en ce moment. » Dit doucement Sergei à Harm Sr. Alors qu’ils retournaient à leur chambre. « Je sais sans aucun doute que je suis son frère et j’ai trouvé mon père. »

« Tu es un beau jeune homme. » Sourit Harm Sr. en le regardant de la tête aux pieds. « Tu as les yeux des Rabb mais le reste de toi est un pur Zhukov. »

« Quand je grandissais, les gens me disaient toujours que j’étais le préféré de ma tante. Je n’ai jamais su pourquoi. Excepté pour mes yeux comme tu dis… Je suis le seul de la famille avec ces yeux. »

« Le vert Rabb disait toujours ma mère. Elle disait qu’ils viennent des Rabb depuis beaucoup de générations. » Répondit-il. « Sergei, je suis désolé que tu sois déçu au sujet de ta mère. Je suis sûr que Pitchta a fait ça pour ta sécurité et bien sûr pour la sécurité de ta mère. Elle aurait été emprisonnée pour avoir caché un prisonnier. »

« Tu n’as jamais essayé de la quitter. » C’était une déclaration, pas une question.

« Non. En Russie profonde, sans amis, sans papiers, sans argent, ne parlant pas la langue, je n’aurais pas fait cinquante kilomètres. J’espère seulement que je pourrais faire comprendre ça à ma femme… Heu à la mère de Harm. »

« Ca a dû être terriblement dur pour elle de t’avoir cru mort. » Dit gentiment Sergei en laissant tomber les couvertures du lit et en enlevant sa chemise. « Je suis sûr qu’elle n’aurait pas fait ça si elle avait eu l’espoir. »

« Je sais. Et une chose que je veux souligner quand je la rencontrerais, c’est qu’il n’y a aucune raison pour elle de se sentir coupable ou de regretter. Harm m’a dit qu’elle était mariée à un homme bon. »

« Je ne l’ai pas rencontré et on m’a ordonné de repartir en Russie avant que je puisse la rencontrer ou rencontrer ma grand-mère. J’espère que tout ça pourra se réparer quand je reviendrais. Quand Ivanna et moi reviendrons. »

« Et si tu dois choisir ? »

« S’il te plaît. Ne suggère même pas une telle chose. Rester voudrait dire mettre Ivanna en danger. S’ils savent à mon sujet, ça voudrait dire une vie à courir, à se cacher et à changer de nom et ça ne marcherait pas. Non, d’une manière ou d’une autre, je dois la persuader de venir avec nous. Mais père… » Les mots s’accrochèrent dans sa gorge et Harm Sr. lui donna un doux sourire.

« Sergei, tu peux m’appeler comme ça. Ou quelque chose qui te semble bien. »

« Père est juste sorti. Peut-être d’entendre Harm t’appeler ‘papa’. »

« Et peut-être qu’un jour, bientôt ça te semblera facile. »

« Comment appelais-tu ton père ? » Demanda-t-il en dressant la tête.

« Mon papa ne m’a jamais connu. Il a été tué tôt durant le Seconde Guerre Mondiale. »

La bouche de Sergei s’ouvrit et ses mains allèrent dessus. « Je suis… désolé et embarrassé. Bien sûr Harm m’a raconté cette histoire. J’ai oublié. »

« Non, tu ne dois pas l’être non plus. C’était dur pour moi que quelqu’un que je n’avais pas connu me manque. Et ma maman et mes grands-parents ont été supers en grandissant. Mais je ne veux pas t’ennuyer avec ça maintenant. Allez fils, c’est l’heure d’aller se coucher. »

« Tu ne sais pas le nombre de fois dans mon enfance où j’ai souhaité qu’un papa m’emmène au lit comme avaient mes amis. » Soupira Sergei. « Mes prières et celles de Harm ont été entendues. »

« Eh bien tu vas commencer une nouvelle vie. Nous en recommencerons tous une, une fois sorti d’ici. »

« Tu es inquiet aussi ? » Demanda Sergei.

Pendant ce temps, Mac avait aidé Harm à se mettre au lit avant de s’allonger prudemment à côté de lui. « Tu vas bien ? » Demanda-t-elle, sa main allant sur son front pour vérifier sa température.

« Je ne peux toujours pas croire que je l’ai trouvé. Après toutes ces années. »

« Maintenant, tout ce que nous devons faire c’est de sortir du pays. » Soupira Mac. « Sans que quelque chose d’autre n’arrive. »

« Je sais. Je suis désolé que nous ayons dû nous arrêter pour moi. Nous aurions pu être encore plus loin. »

« Harm, nous n’avions pas le choix. Tu avais besoin de soins médicaux. Et je suis heureuse que nous l’ayons fait parce que tu es beaucoup mieux que tu ne l’étais. Quoi qu’il y ait dans ces pilules ça fonctionne. »

Il hocha la tête et ferma les yeux, sa respiration lui dit qu’il était endormi un moment plus tard.

« Je t’aime. » Murmura-t-elle comme elle embrassait ses lèvres. « Repose-toi, matelot. »

Ce fut de bonne heure qu’il y eu un coup à la porte et immédiatement Mac fut réveillée, elle prit son arme dans la main et elle alla à la porte.

« Mac, c’est Clay. Ouvrez. »

Avec un soupir de soulagement elle ouvrit la porte, son soulagement s’effaça quand elle le vit, lui et Marenko à la porte avec leurs armes et leurs affaires en mains.

« Que se passe-t-il ? » Souffla-t-elle.

« Nous avons besoin de sortir d’ici. J’ai eu un appel de Mikhail disant qu’ils sont sur notre piste. Nous avons besoin de bouger maintenant. »

Mac hocha la tête. « D’accord, laissez-moi le réveiller. Donnez-moi une minute. »

Un moment plus tard, Sergei et Harm Sr. étaient aussi dans la chambre pendant Mac aidait Harm à se lever du lit.

« Tu vas bien, fils ? » Demanda Harm Sr. comme Harm grimaçait en se levant.

« Oui, juste un peu mal. J’irai bien. Ne t’inquiète pas. »

Il accepta l’aide de Sergei comme ils descendaient les vieux escaliers de l’hôtel, sortant furtivement par la porte de derrière à la voiture où Marenko attendait dans la voiture.

« Où ? » Demanda Marenko. « Vlamir ? »

« Non. » Dit Mac. « Je pense que nous avons besoin de faire un autre arrêt d’abord. Sergei où trouverons-nous Imarra ? »

« Mac, nous ne devons pas. » Commença Harm Sr.

« Si nous devons. Et je ne pense pas que quelqu’un dans cette voiture me contredira. Clay si vous ouvrez votre bouche, vous aurez des problèmes. »

« Je n’avais pas prévu de le faire. Excepté pour dire que vous devez réaliser que nous avons peu de temps. »

« Nous comprenons ça. Mais nous ne partirons pas avant que le Lieutenant Rabb ait eu une chance de parler à Imarra. Et Sergei doit parler à Ivanna et décider quoi faire. »

« D’accord. » Clay hocha la tête. « Dites-nous où aller. »

« Je voulais faire ça depuis des années, Clay. » Harm rit doucement en s’installant sur le siège arrière avec Mac dans sa position maintenant habituelle, calé sous son bras.

« Imarra vit près de Beloika. » Soupira Sergei. « Si je quitte ce pays encore une fois, je veux les voir toutes les deux. Ma mère et ma tante. Maintenant je dois m’habituer à changer les noms. Ivanna est à Moscou attendant mon retour. »

« Eh bien elle doit être assez désespérée maintenant. » Soupira Mac.

« Comme un certain Amiral resté aux Etats-Unis. » Rit Clay.

« Oh oui, merci. Quelque chose dont nous devrons nous occuper. » Harm se tourna vers Mac.

« Dis-moi que tu as eu la permission pour être ici ? »

« Eh bien je pourrais te dire ça mais se serait un mensonge. » Répondit-elle avec un large sourire espiègle.

« Maa-aac. »

« Oh arrête, il n’y avait pas d’autre choix. »

« Tu as démissionné ? » Cria-t-il.

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
kate
Collègue de Catherine
Collègue de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1457
Age : 29
Localisation : lille
Date d'inscription : 22/08/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Dim 20 Mai - 0:40

trop trop bien ,c'est ma petite drogue!!!

merci Coco
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toutsurjag.skyblog.com
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Dim 20 Mai - 15:04

Merci ma choupette.

*****

« Oui, comme toi quand tu es venu pour Clay et moi. » Murmura-t-elle. « Tais-toi, c’est fait. Je défendrai ce que j’ai fait quand nous serons à la maison. Mais pour l’instant nous avant encore plusieurs obstacles à franchir. »

« Oh oui. » Souffla Clay. « D’abord premier arrêt chez Imarra et Pitchta et gardons les yeux ouverts. Mikhail n’a généralement pas tord, il est une des personnes dans le réseau, payée pour savoir ces choses. »

« Vous inquiétez-vous d’être dénoncé ? » Demanda Harm Sr.

« Seulement tout le temps. » Répondit Clay et involontairement Harm serra son bras autour des épaules de Mac.

Un autre jour de conduite, les amena là où ils avaient besoin de se rendre et les conduisit devant la vaste étendue de Taïga. « C’est ici qu’ils m’ont dit t’avoir enterré. » Dit doucement Harm.

« Je ne connais pas cette histoire, fils. » Lui rappela Harm Sr.

« Bien sûr que non. Pitchta nous a dit que tu l’avais empêché d’être attaquée par des soldats et qu’ils t’avaient tiré dessus à cause de ça, que son frère l’avait vu et que ton corps avait été dissimulé. »

« Je ne me rappelle rien de ce moment, excepté m’être réveillé à l’hôpital de la prison. » Soupira Harm Sr. « Je pense que quelqu’un m’a livré pour la récompense. »

Harm frissonna légèrement. Pendant qu’il avait été aux Etats-Unis à grandir en sécurité et au chaud, la vie de son père avait été en grande partie un enfer.

« Sergei, j’ai besoin de connaître la direction. » Dit Clay de la place du conducteur.

« Ce n’est plus très loin. Vous continuez à gauche sur cette route. »

Une autre heure et Sergei donna une petite tape sur l’épaule de Clay. « C’est la petite maison bleue là-bas. »

« D’accord. Maintenant comment allons-nous faire ça ? Si nous apparaissons tous sur le pas de la porte de cette pauvre femme, elle va probablement avoir son fusil de chasse. »

« J’irai. » Répondit Sergei. « Avec mon père. »

Harm Sr. hocha la tête. Il n’y avait rien de plus qu’il ne désirait que de revoir Imarra. Il espérait qu’elle serait heureuse autant que lui de la voir.

« D’accord, le reste d’entre nous attendra alors. » Clay hocha la tête. « Mais rappelez-vous que nous n’avons pas beaucoup de temps. Je sais que vous avez beaucoup à résoudre mais nous ne pouvons pas rester longtemps. »

Sergei hocha la tête comme ils s’arrêtaient à la petite maison bleue. Il aida Harm Sr. à sortir de la voiture et ils se dirigèrent vers la porte. Sergei était sur le point de frapper quand Harm Sr. saisit son bras.

« Attends. Es-tu sûr que c’est une bonne idée ? »

« Nous devons lui parler. » Sergei hocha la tête. « C’est important que nous sachions la vérité. »

Harm Sr. hocha la tête comme Sergei frappait à la porte. Un moment plus tard, une femme dans le début de la cinquantaine ouvrit la porte, haletant à la vue d’Harm Sr.

« Harmon. » Murmura-t-elle. « Oh mon Dieu, c’est toi. Tu es en vie. »

« Imarra. » Réussit-il à dire avant de la prendre dans ses bras pour une étreinte. Une étreinte que Harm regardait un peu mal à l’aise depuis la voiture. Ça n’allait pas être facile de voir son père avec quelqu’un mais il se rappela que Trish avait aussi continué sa vie.

« Comment es-tu sorti ? Tu t’es évadé ? »

« Je me suis échappé avec l’aide de mon fils. C’est mon fils, n’est-ce pas ? »

Sergei retint sa respiration comme il attendait la réponse d’Imarra. Toute sa vie il avait senti une connexion avec sa tante. Mais il n’avait jamais su pourquoi.

« Oui Harmon. » Imarra hocha la tête. « C’est ton fils. Sergei je suis tellement désolée. Je ne pouvais pas te le dire de peur de ce qu’ils auraient pu faire. Pitchta t’a pris comme le sien et personne ne devait savoir qu’Harmon et moi avions été ensemble. Ils nous auraient tué tous les deux. »

« Je comprends. » Il hocha la tête. « Tu as fait le meilleur pour nous deux. Mais j’avais besoin de connaître la vérité. Je vais me marier avec Ivanna maintenant. Et je commencerai ma propre famille.

« Je te dirai tout. Je te le promets. S’il vous plaît entrez. »

« Imarra, nous n’avons pas beaucoup de temps. » Dit doucement Harm Sr. « Il y a des personnes qui nous cherchent. Ils savent que je me suis évadé et ils savent que Sergei m’a aidé. »

« Non. » Souffla-t-elle. « Ils vous tueront sur-le-champ s’ils vous trouvent. Vous devez partir. »

« Je ne pourrais pas sans t’avoir parler d’abord ? Et Sergei a besoin de connaître la vérité. »

« S’il vous plaît partez. » Supplia Imarra. « Je veux que rien ne vous arrive. »

« Pas sans toi. » Dit Sergei à la surprise d’Harm Sr. « S’il te plaît viens avec nous. Je ne serais probablement plus capable de rester ici. Ils savent qui je suis. Je vais aller chercher Ivanna et ensuite nous partirons. »

Durant un moment Imarra ne parla pas, toujours sous le choc de tout. Son fils allait devoir quitter le pays. Pour toujours. Elle ne le reverrait jamais.

« Imarra, s’ils savent que nous sommes venus ici, tu seras aussi en danger. » Murmura Harm Sr. « Ils nous suivent. »

« Alors vous devez y aller. » Implora-t-elle. « Je ne veux pas te perdre à nouveau. »

« Et je ne veux pas te perdre. Viens avec nous Imarra. Je sais que c’est beaucoup te demander mais si tu restais, j’ai peur de ce qu’il arrivera. »

« Harmon, non. Je ne peux pas. Je ne peux pas voyager pour un nouveau pays et commencer une nouvelle vie. Je suis trop vieille et trop accommodée à ma vie ici. Ce que toi et moi avons vécu, était un beau moment, mais nous ne pouvons pas reprendre le passé. Oui s’il te plaît, emmène Sergei. En ayant aidé pour ton évasion, il sera un homme recherché, mais je ne peux pas venir. »

« Tante Imarra – je veux dire mère - - je ne veux pas te laisser ici. » Protesta Sergei. « Ils viendront pour toi. Ils voudront savoir au sujet de nous. J’ai peur pour toi. »

« Laisse les venir. » Sourit-elle, en faisant un geste autour de la petite maison. « Et puis, je n’ai rien à cacher. De plus, j’ai des amis dans le gouvernement local qui verront ça mal s’ils viennent pour moi. »

« Que pouvons-nous dire qui te convaincrait? » Quémanda Harm Sr.

« Rien. Mais je voudrais que vous restiez cette nuit. Il est tard et il fait sombre et personne ne connaît les liens qui nous unissent. »

« Je ne pense pas que nous oserions faire ça. » Harm Sr. fronça les sourcils. « D’ailleurs, nous avons des amis dans la voiture. Et le frère de Sergei, Harmon. »

« Ton premier né ? Alors vous devez rester. Je dois rencontrer cet enfant. S’il te plaît. Ça me donnera une chance de dire au revoir à Sergei et pour toi et moi de parler. »

« Imarra, je n’amènerai pas de problèmes dans ta maison. » Objecta-t-il.

« Père, si elle ne consent pas à venir avec nous, pour les raisons qui ne sont pas durs à comprendre, alors si c’est possible, nous devrions lui donner ce temps. » Murmura Sergei, les yeux suppliant. « Je ne suis pas prêt à m’enfuir et la laisser en plus. »

« Vas et parle à Monsieur Webb. » Ordonna Harm Sr. « Vois s’il pense que ça vaut le risque. Peut-être que nous pourrons la convaincre de venir avec nous si nous avons plus de temps. »

« Ca n’arrivera pas. » Déclara Imarra comme Sergei courait vers la voiture. « Tu dois comprendre que ma vie est ici. Je ne peux pas recommencer en Amérique. Je suis née en Russie et je mourrai et serais enterrée ici. Mais mon fils - - et toi - - oui, vous devriez partir. »

Sergei courut à la voiture, signalant à Clay de baisser le carreau. « Vous allez tous bien les gars ? » Demanda-t-il immédiatement.

« Ma mère demande que nous restions. » Dit-il doucement. « Elle veut nous cacher pour la nuit. Et elle veut rencontrer mon frère. S’il vous plaît. Je crois que nous serons assez en sécurité ici. »

« Sergei, je ne sais pas. Je veux dire… » Bégaya Clay en se retournant vers le siège arrière pour regarder Harm et Mac. Mais ce fut Marenko qui parla.

« Monsieur Webb, tout le monde est épuisé. Spécialement Monsieur Rabb. Je pense que nous n’avons rien à craindre d’un repas et d’un endroit chaud pour dormir. Nous partirons aux premières lueurs. »

« Harm, Mac ? » Soupira Clay.

« Je suis avec le Colonel Marenko. » Dit Mac comme elle jetait un coup d’œil à Harm. « Il a besoin de se reposer. Nous n’avons pas dormi la nuit dernière. »

« Très bien. Nous ferons ça. Mais au levé du jour nous partons. »

« Je pense que je vais devoir la rencontrer. » Murmura Harm comme Mac l’aidait à sortir de la voiture. « Je ne sais pas ce que je vais lui dire. »

« Je suis Harmon Rabb et c’est un plaisir de vous rencontrer. » Dit doucement Mac. « Elle n’est pas l’ennemi, Harm. Elle a pris soin de ton père. N’oublie pas ça. »

« Je sais. C’est si étrange. »

Ensemble ils se dirigèrent vers la maison pendant que Marenko et Clay mettaient la voiture hors de vue. Sergei les attendait à la porte et il leur montra rapidement l’intérieur.

« J’aurais su sans que quelqu’un me le dise que c’était ton fils. » Murmura Imarra comme elle se dirigeait vers Harm. « C’est presque comme remonter dans le temps quand je le vois. »

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Dim 20 Mai - 19:47

« Je suis le Colonel Sarah Mackenzie. » Sourit Mac. « Et bien sûr c’est Harmon Rabb Jr. »

« Madame, c’est un plaisir de vous rencontrer. » Dit doucement Harm.

« Vous n’êtes pas bien, n’est-ce pas ? » Imarra fronça les sourcils. « S’il vous plaît, entrez et asseyez-vous. Sergei, pourquoi ne leur donnes-tu pas de l’eau. »

« Merci Madame. » Soupira Harm.

« Imarra, s’il vous plaît. Et c’est un plaisir d’avoir la famille d’Harmon ici. Et le frère de Sergei. »

« Vous avez un fils merveilleux. » Lui dit Harm.

« Je sais. J’ai toujours été si fière de lui. Mais je n’ai jamais pu dire la vérité à quelqu’un. »

« Pourquoi votre sœur ne m’a-t-elle pas dit la vérité au sujet de papa quand je suis venu ici il y a plusieurs années ? » Demanda Harm. « Pourquoi m’a-t-elle dit qu’il était mort ? »

« Elle avait ses raisons. » Soupira Imarra. « Elle avait peur pour moi. Elle pensait que se serait mieux si personne ne savait pour Harmon et moi. Et la seule façon de s’assurer de ça était de vous dire qu’il était mort. Je suis désolée de ce que vous avez enduré. »

« Ce n’est rien comparé à ce qu’il a enduré. » Murmura Harm comme il regardait son père. « J’aurais pu le trouver il y a cinq ans. »

« Je sais et pour ça je suis désolée. Je ne savais même pas que votre père était toujours en vie. Pitchta ne m’aurait pas permis de le découvrir. »

« Harm, je pense qu’elle a souffert aussi. » Dit doucement Harm Sr. « Imarra, ça n’a pas dû être facile pour toi d’abandonner ton fils. »

« Non, mais au moins je pouvais être une part de sa vie. » Dit-elle doucement. « C’était mieux que ce qui aurait pu arriver si quelqu’un avait découvert au sujet de nous. »

Harm Sr. hocha la tête. « Je comprends. Et je suis désolé de t’avoir mise dans cette position. »

« S’il te plaît ne soit pas désolé. » Sourit légèrement Imarra. « Les moments avec toi sont mes plus merveilleux souvenirs. »

« Tu ne t’es jamais mariée ? » Demanda-t-il.

Imarra secoua la tête. « Je ne pouvais pas. Pas après ce que nous avons eu. »

« Alors en l’honneur de ce souvenir, reviens avec moi. » Persista Harm Sr.

« Harmon, toi plus que quiconque sais que nous ne pouvons pas recréer le passé. » Dit-elle doucement. « Je suis âgée. J’ai des problèmes de santé. Mais savoir que tu es en vie, que tu as trouvé tes fils et que tu seras à la maison me laissera mourir heureuse. »

« Imarra, s’il te plaît ne dis pas de telles choses. » Cria Sergei.

« Mon fils, ma mort ne sera pas pour demain mais être emmenée de ma maison pourra seulement accélérer ce temps. » Sourit-elle, sa main sur le bras de Sergei. « Et en fait, je ne souhaite pas parler de la mort plus longtemps. Pitchta m’a dit que tu étais fiancé. »

Ca amena un doux sourire sur le visage de Sergei. « Ivanna. Nous allions nous marier en toute simplicité. Bien sûr c’était avant que tout ça n’arrive. »

« Sergei, ça ira toujours. » Dit fermement Harm. « C’est une promesse de ma part. Le moins que je puisse faire après tout ce que tu as fait. »

« Merci. J’ai confiance en toi. »

Mac sourit et toucha le bras de son futur beau-frère. « Quand Harm promet quelque chose, vous pouvez le croire ou bien avoir confiance. »

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
kate
Collègue de Catherine
Collègue de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1457
Age : 29
Localisation : lille
Date d'inscription : 22/08/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Dim 20 Mai - 20:27

ouais trop bien !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toutsurjag.skyblog.com
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Mar 22 Mai - 16:28

Merci Miss,

*****

« Défier la marée. » Chapitre 2, 4/5.


Après une autre heure de discussion, Harm commença sérieusement à osciller, l’épuisement prenant possession de son être. « D’accord Monsieur Rabb, dis bonne nuit. » Lui dit fermement Mac. « Tu as fini pour aujourd’hui. »

« Oui, j’ai besoin de passer un petit moment avec toi. »

« Y a-t-il une autre façon de te faire dormir ? » Sourit-elle et elle lui offrit une main pour se mettre sur ses pieds.

« S’il vous plaît, faites tous comme chez vous. » Cria Imarra. « Sergei, tu aideras avec les couvertures ? »

« Oui, bien sûr. »

Imarra se tourna vers Harm Sr. avec un doux sourire. « Harmon, aimerais-tu… » Sa voix s’estompa et elle rougit presque.

« Je… Ca fait longtemps. »

« Pour moi aussi. »

Il sourit timidement et l’aida à se mettre sur ses pieds. « Bonne nuit à tous. » Cria-t-il comme il la suivait dans sa chambre.

« C’est tellement agréable. » Murmura Mac, des larmes de bonheur et de tristesse dans les yeux.

« Oui. » Harm hocha la tête, ses propres yeux brillants comme il regardait son père et la femme qu’il en était venu à aimer, marcher vers la chambre où ils se diraient leurs adieux.

Aucun des deux ne parla jusqu’à ce que Mac aida Harm à s’installer et tout à coup, il serra plus fort sa main. « Nous ne pouvons pas la laisser derrière, Mac. »

« Harm, je dirai seulement une chose : mêles-toi de ce qui te regarde. »

« Je ne peux pas. » Dit-il avec la gorge serrée.

« Oui, tu peux. Respecte la décision d’Imarra. »

« Mac, il l’aime. Et il va partir, il ne va pas avoir maman. Il a besoin de quelqu’un. »

« Harm, son monde est ici. Je peux comprendre son point de vue. C’est sa maison. »

« Non, ce n’est pas juste. J’ai pu voir combien ils se soucient l’un de l’autre. Après toutes ces années Mac. Manifestement, ce qu’ils ont eu, était très spécial. Assez spécial pour que peut-être ils puissent reprendre là où ils en étaient restés et avoir quelques années de plus ensemble. »

« Quand es-tu devenu un tel romantique intraitable.. » Sourit Mac.

« Quand je t’ai rencontré et que je suis tombé amoureux. » Murmura Harm.

« D’accord, maintenant tu délires sur moi. » Elle eut un petit rire tandis qu’elle mettait une main sur son front. « En tout cas, matelot, tu as besoin de repos. Et tu laisseras Imarra prendre ses propres décisions. »

C’était le matin quand ils se réveillèrent, l’odeur de café flottant déjà à travers la maison. Personne ne fut surpris de voir Harm Sr. et Imarra dans la cuisine, riant et parlant du bon vieux temps.

« Mac. » Murmura Harm. « Tu vois ce que je veux dire. »

« Harm, laisses tomber. Nous ne pouvons pas contrôler certaines choses. »

« Bonjour Harmon. » Dit Imarra quand elle vit Harm et Mac. « Et Sarah. J’espère que vous avez bien dormi ? »

« Très bien, merci. » Sourit Mac. « Beaucoup mieux que l’autre nuit dans la voiture. Et ce café sent merveilleusement bon. »

« Asseyez-vous et je vous en ramène à tous les deux. » Dit Imarra tandis qu’elle se levait. « Votre père et moi revivions de vieux moments. »

« J’essaie encore de la convaincre de venir avec nous. » Soupira Harm Sr. « Mais je pense que je ne plaide pas assez bien ma cause. »

« Tu sais que je ne peux pas partir. C’est ma maison. Ma vie. »

« Tu pourrais avoir une autre maison et une autre vie en Amérique. Avec moi. »

« C’est si tentant. » Dit doucement Imarra comme elle regardait Harm Sr. « Mais je ne peux pas le faire. Je dois rester ici. »

«Ce ne fut pas long avant que les autres ne les rejoignent. Clay vérifia nerveusement sa montre pendant le déjeuner.

« Clay, qu’est-ce qu’il y a avec vous? » Demanda Mac.

« Nous avons dit que nous partions au point du jour. Et, eh bien, c’est le point du jour et si nous ne bougeons pas bientôt nous n’allons jamais sortir d’ici. »

« Harmon, vous devriez y aller. » Dit immédiatement Imarra. « Je ne veux pas que vous risquiez vos vies. J’ai aimé vous avoir ici mais vous devez partir avant que ce ne soit trop tard. »

« Je pourrais rester avec toi. »

Les yeux d’Imarra et de Harm s’agrandirent aux mots de Harm Sr. « Papa. » Souffla Harm.

« Harmon, non. » Murmura Imarra. « Non. Tes fils ont besoin de toi. Tu ne peux pas rester ici avec moi. »

« Et au-delà de ça, vous seriez tous les deux pris et punis. » Cria Clay. « Sincèrement, Lieutenant Rabb, vos récentes expériences pourraient ressembler au Club Med comparé à quel point ce serait mauvais. »

« Harmon, tu vas en Amérique. » Lui dit fermement Imarra. « Tu mérites d’être avec tes fils. Je ne vivrais pas longtemps loin de ma maison. Pas même en étant avec toi. »

« Harm et Lieutenant Rabb, elle a pris sa décision. » Dit tout à coup Mac. « S’il vous plaît. Les gars, vous rendez ça dur pour elle. Vous savez qu’il est possible pour elle de venir plus tard si elle change d’avis ou qu’une visite pourrait s’arranger. »

« Alors nous partons d’ici. » Déclara Clay. « Marenko a chargé la camionnette. Madame, nous vous remercions pour votre hospitalité. » Avec ça, il pressa un billet russe dans ses mains et donna à Marenko une petite poussée vers l’extérieur.

Harm et Mac se levèrent aussi. « Pour le bonheur que vous avez donné à mon père et pour ce que vous avez fait pour mon frère, je ne pourrais jamais assez vous remercier. Merci. » Il attira Imarra pour la serrer rapidement dans ses bras, avec Mac suivant son action et Sergei attendant son tour.

« Pitchta voudra te voir avant que tu disparaisses. « Rappela Imarra à son fils.

« Nous, nous arrêterons chez elle. Imarra… Merci… » Essaya Sergei, seulement pour sentir sa gorge se serrer.

« Va fils. Nous, nous reverrons. Si ce n’est pas dans cette vie alors ça sera dans la suivante. »

« Au revoir. » Souffla-t-il et courut hors de la petite maison, essayant sans succès de garder ses yeux remplis de larmes cachés des autres.

« Imarra, il n’y a rien d’autre à dire. » Murmura Harm Sr. une fois qu’ils furent seuls. « Rien excepté au revoir. Et que je ne t’ai jamais oublié. Et je ne t’oublierai jamais. Tu m’as donné un fils. Je ne sais pas même pas quoi te dire…Il n’y a pas de mots qui engloberaient ce genre de cadeau. Et il est un bon jeune homme. »

« Sergei fera la fierté du nom Rabb. » Murmura-t-elle. « Maintenant pars. C’est déjà dur. Merci pour la nuit dernière. C’était le paradis. Vingt ans n’ont pas effacé ce que nous ressentons l’un pour l‘autre. »

« Pas du tout. Je t’écrirai. Et nous serons ensemble de nouveau. »

« Comme je l’ai dit à Sergei, dans cette vie ou dans la prochaine. » Sourit-elle. « Un jour nous serons tous unis. Au revoir Harmon. » Ils partagèrent un autre long baiser et il s’enfuit pratiquement de la petite maison, il trouva Harm debout à côté de la camionnette qui l’attendait.

« Papa ? »

« Je vais bien. Je… Je ne peux pas parler en ce moment. Marenko est-ce que cette chose bouge encore? »

Marenko hocha la tête et s’éloigna rapidement du groupe pour se diriger vers la place du conducteur.

« D’accord maintenant pouvons-nous aller à notre point de rendez-vous ? » Soupira Clay. « Ou ai-je oublié quelque chose ? »

« Ivanna. » Dit doucement Sergei. « Je ne peux pas la laisser. Et je sais qu’elle viendra avec moi. » Il se tourna et jeta un coup d’œil à Harm Sr. « Père, je suis désolé. Je pensais qu’Imarra serait venue. »

« Non, c’est bon. » Soupira Harm Sr. « Je n’avais pas le droit de lui demander de tout abandonner. »

« Comme je vais le demander à Ivanna ? »

« Ivanna est jeune et n’hésitera probablement pas pour suivre l’homme qu’elle aime. »

« Ma mère t’aime. » Lui dit Sergei. « Ce n’est pas la raison pour laquelle elle ne vient pas avec nous. »

« Je sais. C’est sa maison. »

Avec ces mots, il se tut et Harm laissa sortir un long soupir. Il avait espéré qu’Imarra changerait d’avis et viendrait avec eux. Pour le bien de son père.

L’amour de la vie de Sergei l’attendait à la maison de Pitchta quand enfin ils arrivèrent.

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Mer 23 Mai - 15:54

« Sergei. » Souffla Ivanna comme elle le serrait dans ses bras. « Dis-moi que tu vas bien. »

« Je vais bien. Et j’ai mes réponses. » Comme il parlait, il jeta un coup d’œil à Pitchta.

« Je t’ai seulement trompé parce que c’était mieux pour toi et Imarra. » Dit doucement Pitchta. « Dis-toi que vous auriez pu tous les deux en payer de votre vie. »

« Pitchta n’est pas ma mère. » Dit Sergei à Ivanna. « Imarra est ma mère. C’est pourquoi rien n’avait de sens. »

« Ta tante Imarra ? » Ivanna fronça les sourcils. « Mais comment ? Et qui est ton vrai père ? »

« Harmon Rabb Sr. » Dit fièrement Sergei comme le reste du groupe se dirigeait vers l’intérieur. « Il a été emprisonné durant les vingt-cinq dernières années. Mon frère et moi l’avons fait sortir et maintenant nous devons quitter le pays avant qu’ils nous trouvent. »

« Ton père et ton frère. » Sourit Ivanna en compatissant comme elle regardait les deux autres Rabb. « Tu as trouvé ta vraie famille. »

« Oui. Et nous allons tous être une famille en Amérique. » Dit doucement Sergei. « Mais seulement si tu viens avec moi. Monsieur Webb arrangera tout pour nous. »

« L’Amérique ? Les États-Unis ? » Elle sourit encore plus.

« Est-ce d’accord pour toi ? Je n’ai jamais pensé partir un jour de cette façon mais je suis maintenant un homme recherché pour avoir aidé mon père à s’évader de prison. »

« Il y a des personnes après toi ? » Elle fronça immédiatement les sourcils et Sergei hocha doucement la tête.

« Oui. Nous n’avons pas beaucoup de temps j’en ai peur. Mais je ne pourrais jamais partir sans toi. Je sais que je ne rends pas ça facile pour toi mais je n’ai pas le choix. »

« Bien sûr que je viendrai avec toi. Il n’y a pas de raison pour que je ne te suive pas. »

« D’accord pouvons-nous ne pas nous arrêter plus longtemps s’il vous plaît. » Soupira Clay comme il vérifiait sa montre. « Nous avons un avion à prendre. »

« Sergei ? » Appela doucement Pitchta. « J’ai l’impression que je devrais m’excuser mais en même temps, je ne vais pas être désolée d’avoir protégée le fils de ma sœur. »

Sergei lança un long soupir et regarda la pièce autour de lui avant de se concentrer sur la femme qu’il avait toujours connue comme sa mère. « J’aimerais rester seul avec Pitchta, s’il vous plaît ? »

« Mais certainement. Circulez. » Rouspéta Clay, menant le reste du groupe à la camionnette.

« Ivanna bienvenue dans cette folie. » Sourit Harm et il aida la jeune femme à monter. « Pour ajouter à votre confusion, je suis Harm ce que vous savez probablement et c’est Mac dont je suis amoureux. »

La belle jeune femme rit doucement. « Sergei n’a pas arrêté de parler de vous deux et biens sûr de Monsieur Webb qui l’a sauvé de la prison. Et je crois que nous avons un ange gardien pour nous aider. » Elle hocha la tête vers Marenko qui sourit légèrement.

« Etes-vous d’accord de quitter votre pays et d’aller aux Etats-Unis ? » Demanda doucement Mac.

« J’aime Sergei. » Elle haussa les épaules. « Je serais heureuse avec lui n’importe où. Comme je pense que vous le seriez avec Harmon. »

« N’importe où, n’importe quand. » Mac rit légèrement.

Pendant ce temps, à l’intérieur de la maison, Sergei fixa Pitchta durant plusieurs secondes. « Je ne peux pas être en colère contre toi, Pitchta. Mais tu aurais emporté le secret dans ta tombe. Ai-je raison ? »

« Oh oui. C’est un serment que j’ai juré à Imarra il y a un long moment. Elle voulait te faire adopter et je ne lui ai pas permis. Elle était jeune…Tellement jeune…Et si amoureuse. Mais si effrayée aussi. Et Harmon aussi. Et si coupable. Il était tellement amoureux de sa femme, et rêvait tellement d’elle et de leur fils. Et alors il a cherché le confort dans ses bras. »

« Je comprends. Vraiment. » Sergei hocha la tête. « Ce pays a vécu des moments horribles. Maintenant je veux que ma mère…Et toi…Soyez en sécurité et heureuses. »

« Pars pour ta nouvelle vie. » Elle sourit et mit sa main en coupe à l’arrière de sa tête, embrassant chaque joue.

« Je t’écrirai souvent. » Promit-il. « Ma mère m’a promis qu’on se reverrait. »

« Imarra est une femme de foi. » Sourit de nouveau Pitchta. « Va. Ne laisse pas un long au revoir mettre en danger tes amis. »

Il hocha la tête et avec une dernière étreinte, s’éloigna de l’endroit qui avait été sa maison. Ivanna attendait dans la camionnette, les bras ouverts et il les accepta avec plaisir.

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Ven 25 Mai - 18:23

« Tu vas bien ? » Demanda-t-elle.

« Aussi longtemps que je t’ai. » Sourit-il doucement. « Monsieur Webb, je pense que c’est l’heure d’y aller. »

« A propos de temps. » Marmonna Clay. « Marenko menez-nous à Vlamir ainsi nous pourrons sortir de ce pays une fois pour toute. »

Ce fut plus facile à dire qu’à faire. Le trafic commença à ralentir pour bientôt s’arrêter, ce qui les avertit qu’il y avait un problème.

« Pourquoi sommes-nous arrêtés ? » Demanda Clay alors qu’il essayait de regarder devant.

« Ils fouillent les voitures. » Souffla Marenko. « Il y a une route bloquée devant. Nous devons faire demi-tour. »

« Nous ne savons pas ce qu’ils cherchent. » Dit doucement Sergei.

« Mais nous ne pouvons pas prendre un aussi gros risque. » Murmura Clay. « Marenko faites-nous faire vite demi-tour. Prions pour qu’aucun garde ne le remarque. »

Harm tendit anxieusement la main vers la main de Mac, ayant peur une fois encore de mettre sa vie en péril.

« Doucement matelot. Tout ira bien. » Apaisa-t-elle.

« Nous irons bien une fois que nous serons de retour sur le sol américain. » Soupira-t-il alors que Marenko faisait doucement marche arrière avec la camionnette pour faire demi-tour. Il l’avait à peine fait qu’ils entendirent les cris des gardes.

« Pied au plancher. » Ordonna Clay et la camionnette partit en tête à queue comme Marenko fit ronfler le moteur.

« Ils suivent. » Signala Harm Sr. un moment plus tard alors qu’un véhicule blindé les prit bientôt en chasse.

« Pas bon. Marenko si vous connaissez un endroit où se cacher, emmenez-nous. » Soupira Clay.

« Je ne connais pas la région. »

« Sergei ? » demanda anxieusement Clay.

« Vite à gauche devant. » Ordonna-t-il et Marenko fit ce qu’il dit. « Ensuite encore à gauche. Le chemin mène au cœur des bois. Nous serons capables de les perdre là-bas. »

Marenko suivit les instructions de Sergei et quand Sergei les mena à un autre chemin, ils furent capables de rester hors de vue comme l’autre véhicule fonçait derrière.

« Nous resterons un peu ici. » Murmura Clay. « Ils penseront qu’ils nous ont perdu et abandonneront la recherche. »

« Ou reviendront, nous trouveront et nous seront fichus. » Murmura Marenko.

« Vous avez une meilleure idée ? »

« Nous pourrions ne pas être capables d’aller à Vlamir en voiture. » Dit doucement Sergei. « Nous pourrions laisser la camionnette et marcher. »

« Combien y a-t-il de kilomètres ? » Mac fronça les sourcils ; sachant que Harm n’était pas d’attaque pour beaucoup d’activité.

« Peu de kilomètre. »

« Combien peu ? »

« Cinq ou à peu près. »

« Ca peut aussi bien être cinq cents. » Souffla Mac en regardant Harm.

« J’irai bien. » Sourit-il en lisant son inquiétude.

« Ca pourrait marcher, spécialement si nous nous faufilons. » Dit Clay pensivement. « Même avec certains d’entre nous qui ne vont pas vite, nous devrions être capables de couvrir les cinq kilomètres en deux heures environ. Vlamir n’est pas un grand endroit. En général, c’est un air d’arrêt pour des petits avions traversant cette partie du pays. Sergei…Des chances de se perdre ? »

« Uh… Monsieur la ville est directement à l’est d’ici. On a simplement besoin d’avancer dans la même direction. »

« Harm ? Lieutenant Rabb ? »

« Je pense que vous êtes complètement fous. » Grogna Harm.

« Peut-être. Je suis complètement à court d’idées. » Soupira Clay. « Alors C’est notre seule option. »

« Reçu. » Capitula-t-il en gardant sa main fermée autour de celle de Mac.

« D’accord alors. Harm et Mac vous démarrerez. Sergei suivra à dix minutes avec Ivanna et le Lieutenant Rabb. Marenko et moi resterons en arrière et verrons si nous pouvons surveiller vos arrières. Tout le monde est d’accord avec ça ? »

« Papa… Sergei. » Murmura Harm en les regardant tous les deux d’un air implorant. Mac serra sa grande main, sachant exactement ce qu’il pensait.

« Ils seront bien derrière nous. » Murmura-t-elle. « Démarrons. »

« Vas-y fils. J’amènerai ton frère. » Harm Sr. sourit à son aîné.

« Oui. » Répondit doucement Harm. Il leur jeta un long regard alors que lui et Mac enlaçaient leur bras dans le dos de l’un l’autre et se mettaient en marche.

« Il y a tellement d’amour là. » Dit doucement Harm Sr. comme il les regardait partir. « Peut-être que je vais tout de même vivre assez longtemps pour voir un petit-enfant. »

« Compte là-dessus, père. » Sergei hocha la tête. » Je les ai vu ensemble avant, et il y avait déjà autant d’amour alors que maintenant, pourtant, il y a quelque chose de différent. Il y a aujourd’hui un nouvel attachement profond l’un pour l’autre qu’il n’y avait pas dans cette force avant. Tu seras leur témoin à leur mariage. »

« Ils ont tout risqué pour venir me chercher. » Murmura Harm Sr.

« Pour ceux qu’il aime, mon frère ferait tout. »

« Sa mère l’a bien élevé. »

« Ce n’était pas juste elle. » Sourit Sergei. « C’était toi. Il y a tellement de toi en mon frère. »

« Je ne sais pas si je peux m’attribuer le mérite pour ça ou non. » Soupira Harm Sr. « Mais je suis assurément fier de lui. De vous deux. Et de ce que vous avez fait pour moi. »

« Comme Harm, je ferais plus que tout pour ceux que j’aime. » Dit-il doucement. « J’espérai que tu n’aies pas à rentrer seul. J’espérai qu’Ima… que ma mère serait venue avec toi. »

« Je ne pouvais pas lui demander d’abandonner tout. Pas après qu’autant de temps soit passé. »

« Elle t’aimait, père. Tu le sais n’est-ce pas ? »

« Je sais fils. Je sais. »

Pendant ce temps, Harm et Mac avançaient doucement en tête, Mac gardant un œil sur Harm. Elle marchait d’un pas lent ainsi il ne forcerait pas et ne rouvrirait pas la plaie.

« Tu t’accroches ? » Demanda-t-elle comme elle s’arrêtait et se tournait vers lui.

« Je vais bien. Si seulement on ne devait pas se faufiler comme ça. »

« Tu as encore peur de le perdre, n’est-ce pas ? »

« Nous ne sommes pas en sécurité avant d’être hors de ce pays paumé. » Soupira Harm. « Aucun de nous. Et tu n’as pas idée à quel point ça m’ennuie. Spécialement quand c’est lié à toi. »

« Harm, nous nous en sortirons. Clay ne nous laissera pas tomber. C’est grâce à lui que nous avons retrouvé ton père. »

“Et je lui en serais reconnaissant pour le reste de ma vie. Ainsi qu’à toi et Sergei et tous ceux qui ont mis leur vie en danger. »

«Aucun de nous n’en garde une trace pas plus qu’aucun de nous ne demandera quelque chose en retour. » Lui dit-elle sérieusement. « Tout ce qui importe est d’emmener tout le monde loin d’ici en sécurité. »

« C’est tout ce que je veux. Nous tous en sécurité à la maison. »

« Ca arrivera matelot. Avec un peu de chance plus tôt que plus tard. Tu es prêt à continuer ? »

« Allons-y. » Il hocha la tête.

Bientôt la piste d’atterrissage apparut devant et ils s’arrêtèrent comme ils atteignaient l’orée du bois.

« D’accord, arrêtons-nous ici. » Soupira-t-elle. « Nous avons besoin d’attendre les autres. Tu vas toujours bien ? »

« Fatigué mais bien. » Dit Harm avec un sourire forcé.

« Tu ressembles à l’enfer. » Dit-elle doucement alors que sa main caressait sa joue. « Tu vas avoir besoin de vraiment beaucoup te reposer quand nous reviendrons à la maison. »

« Et d’être beaucoup dorloter par une certaine Marine. »

« Je pense que ça peut s’arranger. »

« Mac, comment penses-tu que maman va réagir ? » Demanda-t-il tout d’un coup. « Je veux dire, je sais qu’elle a renoncé à papa il y a des années. »

« Je suis sûre qu’elle sera heureuse qu’il soit en vie. » Dit doucement Mac. « Mais je ne m’attendrais pas à ce qu’elle abandonne sa vie maintenant. »

« Non. Je sais qu’elle aime Frank et eh bien manifestement papa aime Imarra. »

« Beaucoup je pense. »

« J’ espérais qu’elle vienne avec lui. Ils auraient pu au moins avoir quelques bonnes années ensemble. »

« Harm, c’était sa décision. Tu dois respecter ça. »

Ce ne fut pas long avant que Sergei, Ivanna et Harm Sr. ne les rattrapent, Harm laissa sortir un soupir de soulagement quand il les vit.

« D’accord, maintenant il ne nous manque que Clay et Marenko. » Murmura Mac. « Allez les gars. »

« Les voilà. » Pointa Harm après que 5 minutes interminables ne soient passées.

« Désolé un peu lent ici. Je me suis arrêté pour contacter Mikhail. » Leur dit Clay. « Et nous avons un changement dans les plans. L’arrêt pour le carburant dont nous avons besoin pour rejoindre Moscou ne va pas arriver. Le site a été compromis et c’est trop tard pour arranger quelque chose d’autre. Nous allons nous diriger au sud. Il doit y avoir un endroit où nous pourrons atterrir, même dans un champ… »

« Qu’importe. Sortons de ce pays. » Cria Harm, son bras allant instinctivement autour de la taille de Mac. Il n’aimait pas les changements. Les changements pourraient signifier moins de facteur de sécurité. « Alors qui pilote cet oiseau ? »

« Quelqu’un que Mikhail a bien payé, je peux vous l’assurer. Mais j’ai totalement confiance en ce gars. Il a eu beaucoup de chances de m’arnaquer dans le passé et ne l’a jamais fait. Pas même pour le profit. Et voilà le signal du champ que nous sommes prêt. Qui en premier ? »

Personne ne bougea et Harm saisit le bras de Sergei. « Prends ta future mariée et notre père pour notre retour à la maison. » Sourit-il.

« Oui, Monsieur. »

« Mac et moi suivront quand vous arriverez près de l’avion puisque je ne sais pas bouger très vite, je suis désolé de l’admettre. »

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Sam 26 Mai - 10:17

« Défier la marée. » Chapitre 2, 5/5.

« C’est bon. Marenko et moi nous vous couvrirons. » Approuva Clay. « Faisons ça. »

Harm retint sa respiration, regardant la part de cette petite famille qui était enfin réunie faire son chemin à travers champs. Quand ils furent à moins de 150 mètres de l’avion, Clay l’encouragea à partir avec Mac.

« D’accord Marine, tu penses que tu peux me mener là-bas ? »

« Vous ne tomberez pas sur moi Monsieur Rabb. Tu vas le faire. »

« Oui, Madame. »

Avec un hochement de tête d’encouragement de la part de Clay, ils démarrèrent, quittant la couverture des bois et traversant le champ vers la piste. Quand ils furent à mi-chemin et que le premier groupe était presque embarqué, Clay et Marenko suivirent.

Les avoir tous dans un bon point de mire devait être ce que désiraient ceux chargés d’arrêter l’évasion. Aussitôt que Clay et Marenko brisèrent leur couverture, le champ fut ratissé de coups de feu.

Sergei poussa immédiatement Ivanna vers l’échelle de l’avion pendant qu’en même temps il essayait de surveiller Harm Sr. derrière lui. Harm poussa Mac au sol, la couvrant avec son corps comme les balles fusaient autour d’eux.

Le pilote de l’avion émergea tout à coup à la porte, tirant en retour sur ceux qui leur tiraient dessus.

« Rentrez. » Ordonna Sergei.

Ses mots vinrent un moment trop tard alors qu’une balle passa à toute vitesse derrière Sergei et toucha la poitrine du pilote. Ivanna cria et Sergei lui donna une poussée finale dans l’avion avant de se retourner vers Harm Sr.

« Harm. » Cria-t-il. « Nous avons besoin de l’avoir lui et Mac. »

« Vas à l’intérieur avec Ivanna. » Ordonna Sergei. « Je ramène mon frère. » Il poussa Harm Sr. dans l’avion et un moment plus tard se précipita en bas de l’échelle, se dérobant aux balles.

« Allez. » Ordonna Clay. « Bougeons. »

Lui et Marenko tiraient sur le trajet, atteignant l’échelle une seconde derrière Sergei qui aidait Harm à grimper à l’échelle, Mac juste devant eux.

« Harm, bougez. » Ordonna Clay. « Nous sommes hors des balles ici. »

Un cri derrière elle fit se retourner Mac alors qu’elle atteignait l’avion et elle vit Clay saisir son bras qu’une balle avait traversé.

« Clay. » Cria-t-elle. Sergei se tourna et prit le bon bras de Clay pendant que Mac tendait la main pour prendre Harm et le tira dans l’avion. Marenko les rejoignit tous une seconde plus tard, fermant la porte derrière lui.

« Nous n’avons pas beaucoup de temps. Nous avons besoin de sortir d’ici. Ils seront sur nous dans quelques secondes. »

« Non, non nous ne pouvons pas. Le pilote est mort. » Annonça Ivanna en pleurant. « Il n’y a personne pour faire voler l’avion. »

« Personne excepté Harm. » Réussit à dire Clay les dents serrées. « Rabb, décollez de là. Je sais que vous pouvez tout faire voler. »

Harm hocha la tête et se dirigea vers le cockpit, Sergei et Mac suivant derrière lui. « Je souhaite partager la confiance que Clay à en moi. »

« Harm, tu peux, n’est-ce pas ? » Demanda désespérément Mac.

« Oui, je peux le faire décoller et partir d’ici. » Il hocha la tête, ses yeux balayèrent les commandes. « Et en ce moment, c’est une meilleure perspective que celles que les gars avec les armes ont prévu pour nous. »

« Mon frère, que puis-je faire pour t’aider ? » Demanda Sergei.

Le son d’une rafale de coups de feu accentua le fait qu’il fallait se dépêcher et Harm secoua la tête. « Je peux manœuvrer ceci pendant un moment. Assurez-vous que tout le monde soit attaché. Mac trouve un siège. Nous ne resterons pas longtemps dans les parages. »

« Sois prudent, Flyboy. » Murmura-t-elle avant de se précipiter à l’arrière de l’avion avec les autres.

Un moment plus tard, l’avion démarra sur la petite piste et Harm retint sa respiration alors que l’avion commençait à décoller du sol.

« Allez. » Encouragea-t-il. « Tu peux le faire. » Au même moment, il envoya une prière vers le ciel que rien de vital n’ait été touché par les balles

Il laissa sortir un long soupir quand ils décollèrent et sortaient de la portée des balles au sol. « Merci Seigneur. » Murmura-t-il. « D’accord un problème de résolu. »

« Quel est le deuxième problème ? » Sergei fronça les sourcils.

« Trouver un endroit pour atterrir qui n’est pas dans se maudit pays. » Soupira Harm. « Je suis sûr que nous aurons besoin d’un arrêt pour du carburant. Je ne veux pas que ce soit en Russie. »

« Et où alors ? »

« Je ne sais pas. En ce moment, j’essaye de garder cet oiseau en l’air. Il est vraiment lent et je ne veux même pas savoir pourquoi. Sergei, tu sais comment lire les cartes. Sors-les et dirige-moi pour nous emmener hors de Russie maintenant. »

Ca prit seulement quelques minutes au jeune homme pour repérer une route qui les mènerait loin de Russie et Harm donna un petit soupir de soulagement comme Mac apparaissait derrière eux. « Flyboy, tu fais du bon boulot. » Sourit-elle en reposant ses mains sur ses épaules. « Je ne suis pas une fan de l’avion, mais je n’ai jamais été aussi heureuse de quitter le sol. »

« Eh bien, nous sommes en l’air. J’espère que nous pourrons y rester. » Soupira-t-il en penchant sa tête en arrière et en fermant les yeux. « Comment va Clay ? »

« Il souffre mais Ivanna a trouvé des serviettes et a fait ralentir la perte de sang. Mais pas stopper. Et ce n’est pas bon. Il est comme toi en ce moment, pas bien. Sergei, vous semblez à l’aise avec tout ça. Pouvez-vous laisser Harm prendre une pause ? »

« Je… eh bien je… Je suis pilote d’hélicoptère. » Balbutia-t-il. « Mais je peux garder le cap. »

« Non, Mac c’est trop risqué. » Protesta Harm.

« Il semble pour moi que tu vas avoir besoin d’atterrir. » Lui dit-elle. « Si tu t’évanouis… »

« Bon point. Sergei tiens ce cap, ne laisse pas la vitesse tomber, garde ça à niveau avec le petit avion d’altitude là. Je sais que nous avons une heure pour dégager l’espace aérien Russe. Après ça nous aviserons. Et appelle-moi si ça commence à faire des caprices ou si tu as des voyants lumineux. »

« Mon frère devrait se reposer. » Sourit-il. « Je l’ai bien en mains là. »

Mac prit son bras et le dirigea à l’arrière de l’avion, Harm s’arrêta près de Clay.

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Sam 26 Mai - 20:07

« Vous tenez bon Barbouze. »

« Oui, je vais bien. Rabb, quand j’ai dit que vous pouviez tout faire voler, c’était juste du vent. Je ne pensais pas vraiment que vous pourriez, aussi je suis impressionné. »

« Merci à l’agence. Et en parlant de remerciements, je ne sais même pas par où commencer avec les miens pour vous. »

« Oh bon sang, allez vous reposer avec votre fiancée là-bas. Je commence à avoir mal à la tête. »

« J’aime le son de ça. » Sourit Harm. « Fiancée. Avec une merveilleuse bague à ça. Et en parlant de bague, ce serait approprié n’est-ce pas ? »

« Alors demande-le moi officiellement. » Elle sourit et embrassa sa joue. « Mais sur le sol américain s’il te plaît. »

Il hocha la tête et regarda l’endroit où son père était calmement assis, apparemment étourdi par tout ça. Immédiatement elle lut ses pensées. « Pourquoi ne vas-tu pas rejoindre ton papa. Je serais ici. »

« Sûre ? »

« Très. »

Harm se laissa tomber sur le siège à côté de son père, reposant sa main sur son bras. « Je parie que ça semble comme un rêve pour toi, n’est-ce pas ? »

« Oh mon Dieu, non. Je veux dire, mon fils apparaît de nulle part, me fait sortir, nous traversons plusieurs centaines de kilomètres de pays et ensuite je m’envole. Par ce même fils. Ça semble parfaitement routinier pour moi. J’attends que la vraie aventure commence. »

Harm sourit doucement aux mots de son père. « Tu m’as vraiment manqué en grandissant. »

« Il semble que tu t’en es bien sorti, même sans moi. » Dit doucement Harm Sr. « Ta mère doit être sacrément fière de toi. »

« Heureusement, elle ne sait pas ce que je fais la plupart du temps. Elle serait inquiète alors je garde tout ça pour moi. »

« Elle ne sait pas que tu es venu à ma recherche, n’est-ce pas ? »

« Je n’ai pas eu le temps de lui dire et après mon dernier voyage, je ne voulais pas la faire repasser par ça jusqu’à ce que je sois sûr. » Soupira Harm. « Alors non, elle n’a aucune idée d’où je suis. »

« Tu n’es pas proche d’elle ? »

« Je ne suis pas très bon pour garder le contact. » Admit Harm. « C’est quelque chose qu’elle me reproche et je me dis moi-même que je devrais mais je ne le fais pas. Mais nous sommes toujours proches. »

« Elle sait au sujet de Mac ? » Sourit Harm Sr.

« Elle a entendu parler de Mac depuis les huit dernières années. A tel point qu’elle croit probablement la connaître déjà. »

« Tu as vraiment projeté de faire d’elle ta femme ? »

« Oui, Monsieur. Aussitôt que nous rentrerons à la maison et je veux le faire bien, je le jure. »

« Bien. C’est une gentille femme. Elle t’aime et ce que tu ressens pour elle est évident. »

« Je l’aime plus que tout au monde. » Dit Harm avec un long soupir.

« Ton frère fait voler cette chose ? » Demanda Harm Sr.

« Pour le moment. Mais Sergei est pilote d’hélico. Je devrai le rejoindre quand il aura trouvé un terrain pour atterrir qui n’est pas en Russie. »

« Alors repose-toi en attendant. » Encouragea Harm Sr. « Et je dois te remercier pour tout ça. »

« Je suis si heureux que l’on t’ait enfin trouvé. » Soupira Harm. « Et que l’on soit sur le chemin de la maison. »

« La maison. » Sourit Harm Sr. « Je n’ai jamais pensé que j’allais la revoir. »

Harm sourit doucement et ferma les yeux. Ils rentraient à la maison. À la maison avec son père et son frère. Il aurait finalement sa famille. Et la femme qu’il aimait depuis si longtemps.

Il n’avait pas idée de combien de temps il avait dormi quand l’avion fit une embardée, l’amenant à se réveiller immédiatement. Il se précipita vers le cockpit où Sergei essayait désespérément de garder l’avion à niveau.

« Qu’est-ce qui se passe ? » Demanda Harm comme il s’asseyait dans son siège.

Sergei pointa l’indicateur du carburant et Harm laissa sortir un long soupir. « Dis-moi que nous ne sommes plus en territoire russe. »

« Non mon frère, nous n’y sommes plus. Mais je ne suis pas sûr que cela nous aide vraiment de toute façon. Un petit avion inconnu portant des codes d’identités russes sur un transpondeur peut ne pas être bienvenu quelque part là en bas. J’ai peur que le 11 septembre puisse avoir décidé de ce sort. »

« Le Lieutenant Zhukov a un bon point. » Ca venait de Clay, se tenant maintenant derrière les deux pilotes.

« Un autre pays a peut-être entendu parlé de tout ça. » Grogna Harm. « Par tous les diables que faites-vous debout ? Vous allez tomber à plat sur votre visage. Et puis aucune forme d’aide ne pourrait sortir de votre bras. »

« J’avais besoin de voir quelle était la situation. » Leur dit-il. « Comme Monsieur Zhukov l’a dit, depuis le 11 septembre, les pays ont une façon de se méfier des avions perdus. Vous savez si nous étions aux Etats-Unis, vous auriez des avions de chasses de chaque côté des ailes. De plus, dans deux heures environ il fera jour. Vous ne pouvez pas juste apercevoir un champ et nous poser dessus. »

« Je sais. Je pense qu’il faut garder ce cap. » Soupira Harm. « Nous allons bientôt rencontrer la lumière du jour et nous devrons apercevoir quelque chose. »

« Comme la Méditerranée s’approche. » Pointa Sergei. « Nous pourrions être capables de faire une sorte d’atterrissage eau-plage. »

« Lequel me ferait peur même si ce cargo agissait correctement. » Soupira Harm.

« D’accord. Sergei garde-le une autre minute. J’ai besoin de voir Mac et de ramener le patient ici, au lit. »

Mac était à moitié endormie, incapable de garder ses yeux ouverts plus longtemps et il installa Clay dans le siège devant elle avant de se laisser tomber à ses côtés. « Tu vas bien, Marine. »

« Si je n’ouvre pas les yeux, puis-je être dans mon appartement, dans mon lit, avec toi me faisant l’amour ? S’il te plaît ? »

« Garde bien cette pensée dans ton esprit parce que ce sera exactement comme ça, aussitôt que je peux.. » Murmura-t-il et avec ses yeux toujours fermés, il déposa un long et tendre baiser sur ses lèvres. « Je voulais te dire que nous allons bientôt trouver un endroit où atterrir. Avec un peu de chance. »

« Tu veux de l’aide ? »

« Non. Rien que quelqu’un ne puisse faire. Sergei est là. Et l’avion est dans les mains de Super Harm. »

Elle rit doucement, ses yeux toujours fermés. « Je veux un morceau de ce Super Homme. »

« Je t’ai dit que ça viendra. Clay est dans le siège devant toi, essayant de ne pas saigner à mort. Tu peux garder un œil sur lui. »

« Oui, je le ferais. »

Il commença à se lever et elle saisit son bras. « Hey. La prochaine fois que nous nous voyons ça ne va pas êtres sans retenues, n’est-ce pas ? »

« Mon Dieu, non. Nous sommes trop loin pour laisser cela s’en aller maintenant. » Il ébouriffa ses cheveux et regarda son père à travers l’allée, souriant à l’expression sereine sur son visage. « Je te vois au sol papa. »

Harm Sr. lui donna un rapide pouce en l’air et Harm se dépêcha de revenir au cockpit. « Sergei, tu as déjà assez montré tes talents de pilote. Pourquoi ne vas-tu pas rassurer Ivanna que nous allons aller bien. J’ai ceci. »

« Dans un moment, je reviendrai t’aider. »

Quand il fut seul, Harm laissa sortir un soupir de soulagement. Ils étaient hors de Russie. Mais jusqu’à ce qu’ils soient en sécurité sur un sol amical n’importe où, il ne serait pas capable de se détendre.

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Dim 27 Mai - 11:03

« D’accord petit frère, voyons ce que nous pouvons trouver. » Dit Harm quand Sergei revint quelques minutes plus tard. « Parce que nous allons être en panne de carburant très vite. »

« Rien, seulement de l’eau. » Sergei fronça les sourcils. « Ce n’est pas bon. »

« Non, ça ne l’est pas. Nous avons besoin d’un bout de terre où nous pourrons atterrir. »

Un crépitement du moteur ponctua le besoin de trouver vite quelque chose et Harm guida l’avion à une plus basse altitude pendant que Sergei cherchait frénétiquement un endroit pour atterrir.

« Je vois quelque chose. » Dit Sergei comme il scrutait en bas dans l’aube grisonnante.

Harm réalisa alors qu’il n’était tout à coup plus seul. Et pour la première fois il fut capable de souffler un soupir de soulagement. L’endroit que Sergei avait vu était un porte-avion. Des F/A 18 les rejoignit de chaque côté comme il prenait la radio pour leur laisser savoir que l’avion russe venant vers eux n’était pas hostile. « C’est le Capitaine Harmon Rabb de la marine américaine, appelant le pont du porte-avion. Nous apprécions l’escorte d’avion de chasse. Vous voulez nous montrer le chemin ? »

« OUI, Monsieur. Suivez-nous s’il vous plaît. Aimeriez-vous un filet d’appontage? »

“Oui, merci.”

Il y eut un bavardage radio comme Harm laissait l’avion trouver presque son propre chemin derrière les avions de chasse, sachant que l’avion se décomposera peut-être en approchant du pont. Une petite prière de remerciements pour la mer calme et le pont stable et tout à coup, il y eut une voix familière dans ses oreilles.

« Capitaine Rabb maintenant ça c’est une surprise. » Dit le Capitaine Ingles, Capitaine du Patrick Henry.

« Monsieur, j’ai besoin d’aide ici. » Retransmit Harm. « J’ai un oiseau sans carburant et nulle part où atterrir. Excepté ce charmant pont qui est à vous. »

« Et qu’est-ce qui vous fait penser que je vais vous laisser faire ça, Capitaine ? Et par tous les diables qu’est-ce que vous faites à faire voler un avion russe ? »

« Longue histoire, Monsieur. Laquelle je promets de partager avec vous si vous me laissez poser cette chose avant que nous touchions l’eau. »

« Elle ferait bien d’être bonne. » Evita Ingles. « Je vous transfère à l’officier d’appontage. » Il vous guidera. »

« Sergei dit à tout le monde de bien attacher leur ceinture. Dis-leur que nous atterrissons sur un porte-avion. »

Sergei hocha la tête et se dirigea à l’arrière, revenant un moment plus tard avec Mac.

« Harm, tu es sûr au sujet de ça ? » Demanda-t-elle anxieusement.

« Chérie, il n’y a pas de terre et je ne vais pas poser ce cageot dans l’eau. Nous prendrons nos chances avec le pont. »

« Nous n’avons pas de crosse d’appontage. »

« J’ai fait atterrir un C-130 sans. » Soupira Harm. « Je nous poserai. Boucle très bien ta ceinture, s’il te plaît. »

« Je t’aime. » Murmura-t-elle et elle déposa un rapide baiser sur sa joue avant de se dépêcher de revenir à son siège.

« D’accord, voyons ce que cet oiseau peut faire. » Murmura Harm comme le porte-avion entrait en vue.

« Je sais que tu nous poseras en toute sécurité. » Dit doucement Sergei. « Tu ne m’as jamais laissé tomber avant, mon frère. »

« Et je ne prévois pas de commencer. »

Il retint sa respiration comme il approchait le pont, les vies des personnes dont il se souciait le plus dans ses mains. Mains qui avaient manipulé pire se rappela-t-il. Les personnes dont il se souciait comptant sur ses qualités et sa chance. Il ne les laisserait pas tomber.

Deux minutes plus tard, c’était fini, l’avion vint à s’arrêter sur le bord du pont du porte-avion, son nez piégé par le filet. Harm laissa sortir un soupir de soulagement et jeta un coup d’œil à Sergei avec un sourire.

« Nous l’avons fait. »

Le personnel du navire arriva aussitôt pour les rencontrer et se fut avec son père à ses côtés que Harm descendit le premier de l’avion.

« Bienvenu à la maison, papa. » Murmura-t-il et comme le Capitaine Ingles approchait, il se mit au garde-à-vous. « Monsieur. Puis-je vous présenter mon père, le Lieutenant Harmon Rabb Sr. »

La bouche du Capitaine s’ouvrit, connaissant l’histoire du père de Harm, alors que Harm Sr. Se mettait lui-même au garde-à-vous et ensuite accepta la main tendue du Capitaine. « Merci, Monsieur. C’est bon d’être à la maison. »

« Et laissez-moi le dire officiellement. Lieutenant Rabb bienvenu à la maison. »

Ils étaient enfin à la maison. La maison en ce moment était seulement un point dans une vaste mer, mais c’était toujours les Etats-Unis. Le Patrick Henry était en fait quatre hectares et demi du territoire américain souverain. Allant où il avait besoin, quand il en avait besoin. Répondant à l’appel des armes. Preuve que la liberté avait elle aussi son prix à payer.

FIN

***********

Suite dans le chapitre 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Dim 27 Mai - 18:41

« Défier la marée. » Chapitre 3, 1/6.

« Eh bien ce n’est pas le Ty-Co, mais il est sûrement aussi beau. » Souffla Harm Sr. En regardant le navire. « J’ai l’impression que tu as été catapulté d’ici plusieurs fois, je me trompe ? »

« Tu paries. »

« Presque une fois de trop il y a deux ans mais c’est une autre histoire. » Sourit le Capitaine Ingles.
« Quelqu’un peut me dire ce dont vous avez besoin ? Nourriture ? Infirmerie ? Ma présentation à ces belles femmes ? »

« Eh bien Monsieur, celle-ci est un Colonel des Marines quand elle porte l’uniforme. » Sourit largement Harm, en faisant un signe de la tête vers Mac.

« Votre partenaire ? Mac ? Le Colonel Mackenzie bien sûr ? » Sourit Ingles.

« Monsieur. » Mac se mit au garde-à-vous du mieux qu’elle le pouvait. « On dirait que le Capitaine Rabb vous a déjà parlé de moi. »

« Sans cesse. Je suis sûr qu’il a aussi cassé les pieds de son ancien RIO. »

« Skates ? Elle est toujours à bord ? »

« Elle ne veut apparemment pas nous quitter. » Sourit Ingles.

« Je sens que je vais devoir lui en toucher quelques mots… Monsieur, voici Clayton Webb et il ne vaut mieux pas que vous sachiez comment il gagne sa vie. Mon frère, Sergei Zhukov et sa fiancée Ivanna. Et le Colonel Marenko sans qui aucun de nous ne se tiendrait ici en ce moment. »

« Bienvenus à vous tous aux Etats-Unis. » Ingles hocha la tête et avec un geste de la main, un autre officier s’avança. « Pour cette croisière, c’est mon XO, le Capitaine Jessica Hope. Je la mets en charge de votre bien-être. Capitaine, mettez nos invités à l’aise. »

« Deux de vos invités ont besoin d’aller à l’infirmerie. Immédiatement. » Dit Mac avec un doux regard vers Harm et ensuite fit un geste vers Clay. »

« Le Capitaine est blessé ? »

« Eh bien, à entendre Mac, je suis aux portes de la mort. » Grogna-t-il.

« Arrête de plaisanter avec ça. » Grogna-t-elle. « Monsieur Webb a un trou dans le bras et le Lieutenant Rabb a, je suis sûre, besoin d’un check-up, d’un vrai repas et de repos. »

« Alors suivez-moi. » Jessica fit un geste dans sa direction.

« Et je vous attends tous pour dîner à ma table. » Cria Ingles après le départ du groupe.

Ca prit quelques minutes pour que tout s’organise, ensuite, Sergei et Ivanna avec Marenko furent emmenés par un autre officier dans leurs quartiers pendant que Mac restait près de Harm, qui de même gardait un œil sur son père et sur Clay.

« Oui Monsieur, ils sont ici. » Le Capitaine de marine Patrick Malina mit son doigt sur le bouton de l’intercom alors que ses invités arrivaient. « D’accord, que puis-je faire pour vous? »

Mac fit de rapides présentations et ensuite donna un petit coup dans le côté de Harm. « Ici il y a une blessure qui n’a pas encore été correctement soignée. Ce charmant vieil homme pour qui j’ai beaucoup d’affection a été confiné pendant ces trente dernières années dans une cellule et a besoin d’un check-up approfondi. Et bien sûr voici monsieur Webb qui a une embêtante blessure par balle au bras. »

« Je vois. Merci Colonel. » Sourit Patrick. « Hoskins, DeLozier, emmenez le Lieutenant et Monsieur Webb à l’arrière. Commencez avec les antécédents médicaux de Monsieur Rabb et nettoyez la blessure de Monsieur Webb. Aussitôt que j’ai regardé le côté du Capitaine, je vous rejoindrai. »

« Je veux que Mac reste. » Harm fit la moue. « Je déteste être tâté ».

“Il a eut un traitement rudimentaire et des antibiotiques.” Offrit-elle alors qu’ils aidaient Harm à monter sur une table d’examen et lui retiraient sa chemise.

« Vraiment rudimentaire alors. » Murmura Patrick en mettant des gants et en touchant doucement la blessure, incapable de retenir un grand froncement de sourcils. «Très enflammé et toujours infecté. Comment avez-vous réussi à tenir debout, Capitaine ? »

« Probablement par habitude. »

« Oui, Monsieur. Eh bien, Vous n’allez pas pouvoir vous servir de vos jambes durant au moins les prochaines vingt-quatre heures. »

« Excusez-moi ? Vous plaisantez ? »

« Ce n’est pas le visage que je fais quand je plaisante. Ce visage est le visage que je fais quand un patient est à quelques heures d’une infection sanguine que nous ne serons peut-être pas en mesure d’arrêter. »

« Mon Dieu. » Souffla Mac, sa main allant à sa bouche. « Il pourrait mourir ? »

« Personne ne meurt dans mon infirmerie. » Lui dit Patrick avec un sourire à moitié charmeur. « Je vais endormir cette surface entière et comme on coupe une part de melon, je m’occuperai de ça. Beaucoup de bandages, d’antibiotiques par intraveineuse, de l’amour et de l’attention. Uh… ces deux dernières choses, il ne les aura pas de moi. »

« Mac, dis à ce gosse qu’il devrait aller s’entraîner au basket-ball plutôt que de vouloir même penser à m’inciser. » Grogna Harm.

« Capitaine, vous illuminez ma journée. » Sourit-il. « Et Colonel, je ne suis pas sûr que vous voulez être dans les alentours pour cela. Ça ne va pas être très beau. »

« Non, je reste. » Murmura Mac comme elle tenait fermement la main de Harm. « Je ne vais nulle part jusqu’à ce que je sois certaine qu’il va bien. »

« Très bien. Je ferais venir mon infirmière ici et nous le préparerons pour l’intervention. »

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Lun 28 Mai - 10:51

Patrick quitta la pièce et Mac baissa anxieusement les yeux sur Harm. « J’aurais dû savoir que c’était pire que ce que tu disais. »

« Chérie, j’irai bien. Et je ne veux pas que tu patientes ici. Je ne veux pas que papa soit seul. »

« Harm, j’ai peur pour toi. » Murmura-t-elle, sa main tenait plus fermement la sienne, et l’autre alla à son front et repoussa doucement ses cheveux. « Je ne veux pas te perdre. Pas après tout ça. »

« Tu doutes ? ? Tu penses qu’après avoir trouvé mon père je vais renoncer à toi ? En aucune façon. Pas sans te signaler que toi et moi avons encore un beau et long avenir devant nous. »

« C’est une promesse. »

« Oui, Madame. » Dit-il comme il serrait sa main.

« D’accord Colonel, j’espère que vous n’êtes pas le type nature délicate. » Dit Patrick comme il revenait dans la pièce avec une des infirmières. « Parce que Rachel et moi allons arranger votre matelot. »

« Et aussitôt que c’est fini, je veux que tu ailles voir papa et Clay. » Soupira Harm.

« Nous verrons. En ce moment tu es ma principale inquiétude. »

Ca ne prit pas longtemps à Patrick pour faire le travail de réparation et quand ce fut fini, Mac relâcha un soupir de soulagement. Patrick lui indiqua la porte de sortie et avec un rapide baisé sur le front de Harm, elle le suivit.

« D’accord, je veux vraiment qu’il se repose. » Dit Patrick à Mac. « Et assurez-vous que ça arrive. Rachel mettra un sédatif dans sa perfusion.


Mac hocha la tête. « Il va aller bien cependant, n’est-ce pas ? »

« Je pense que nous l’avons pris à temps. Mais ça va prendre un bout de temps avant qu’il ne soit complètement sur pieds. Pour être honnête, je suis stupéfait qu’il ait pu tenir si longtemps avec une blessure de ce genre. Je ne sais vraiment pas comment il fait pour faire atterrir cet avion sur le pont. »

« Dieu était avec nous. » Soupira Mac. « Ça ne vous dérange pas si je reste un peu avec lui ? »

« Une fois qu’il dort vous pourrez entrer. Pendant ce temps, je vais vous emmener pour voir comment vont votre ami et son père. »

« Merci. Ça serait super. »

Mac vit qu’on s’était occupé de Clay et qu’après quelques poches de sang et des antibiotiques, il se reposait calmement.

Elle attendait Patrick pour avoir des renseignements sur l’état de Harm Sr. Quand Sergei et Ivanna étaient entrés dans l’infirmerie.

« Je ne pouvais pas attendre pour savoir. » Dit Sergei à Mac. « Mon frère, mon père et Monsieur Webb, vont-ils bien ? »

« Eh bien, l’état de Harm était pire qu’il ne l’avait admis. » Soupira Mac. « Mais le Capitaine Malina est pratiquement sûr qu’il va bien aller. J’ai vérifié Clay et tout va bien pour lui aussi. »

« Mon père ? »

« Le Capitaine Malina est allé voir ce qu’ils ont trouvé. »

« Pouvons-nous voir Harm ? » Demanda Sergei.

« Le Capitaine Malina voulait qu’il se repose. Mais il a dit qu’une fois que Harm dormirait je pourrais entrer et m’asseoir avec lui. Mais je voulais d’abord m’assurer vraiment que Harm Sr. allait bien. »

« Le Capitaine était sur le point de me renseigner. » Mac sourit au jeune marin qui était en train d’examiner soigneusement ses médicaments quand Mac entra dans la petite pièce.

« Il souffre probablement de malnutrition. Sans aucun doute trop maigre. J’ai fait les examens de sang de bases pour vérifier s’il y a des problèmes. Une fois qu’il retourne au CONUS, Bethesda voudra faire plus d’examens sur lui. Bien sûr il est un peu étourdi. Les prisonniers de guerre qui ont été confinés durant des mois vous diront que c’est un peu dur de revenir. Toutes ces années… Eh bien wow. »

« Mais il est quand même en bonne santé ? » Demanda anxieusement Sergei.

« De toute apparence oui. » Patrick hocha la tête. « Des vitamines et une bonne nourriture serait ma prescription initiale. Allez y entrer. Je le garde juste ici encore un peu puisque je lui ai fait une prise de sang. Une fois qu’il aura eu du jus d’orange et qu’il sera stable, il pourra aller dans sa cabine. »

Le visage de Harm Sr. s’éclaira quand il vit Sergei avec Ivanna et Mac qui les suivait. « Les gars, je veux voir ce navire. On dirait que je suis de retour dans ma cellule. » Grogna-t-il.

« Tenez bon Lieutenant. Ils veulent s’assurer que vous ne tomberez pas après la prise de sang qu’ils ont fait. »

« J’irai bien. Je ne peux pas bouger trop vite c’est tout. Mais mon fils et Clay ? Harm va bien ? » Demanda-t-il anxieusement.

« Clay est mon prochain arrêt, mais on m’a dit qu’il allait bien. » Dit rapidement Mac pour gagner du temps afin de choisir soigneusement ses mots pour décrire l’état de Harm.

« Mon fils. » Persista Harm Sr. en commençant à descendre du lit dans son inquiétude.

« Harm a eu une opération mineure à son côté pour sa blessure. » Mac arrêta rapidement Harm Sr de bouger.

« Il va bien ? Il était dans un mauvais état n’est-ce pas ? Pourquoi ne puis-je pas le voir ? »

« Parce qu’il dort. » Sourit-elle. « Je l’ai beaucoup trop vu assoupi ces dernières semaines. Ce n’était pas amusant. Oui l’infection a pris de l’avance sur les antibiotiques et a failli toucher son système sanguin. Ce qui aurait pu être… » Fatal n’était décidément pas le bon mot à employer devant lui dans cet état, et à la place, mac se contenta de lui serrer plus fort la main. « Il va aller bien ».

“ Merci pour prendre soin de lui. Pour l’avoir suivie dans cette fichue recherche et pour… Eh bien vous allez bientôt être ma belle-fille, n’est-ce pas ? »

« S’il y a un Dieu. » Rit-elle. « Oui, j’espère aussi. J’espère que c’est ce qu’il veut. »

« Si vous avez un doute quand à cela, vous devriez être allongée dans le lit à côté. » Se moqua Sergei. « Je vais m’asseoir près de mon père, ce sera agréable de lui parler sans penser au fait que l’on est poursuivi. Et père, en parlant de belle-fille, tu connais ma fiancée Ivanna. »

Mac les laissa dans une joyeuse conversation et se dirigea vers la chambre de Clay.

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Mar 29 Mai - 15:43

« C’est pas trop tôt bon sang. » Vint de l’intérieur du paravent aussitôt que la poignée de porte fit un déclic. « Où est mon pantalon et je veux sortir d’ici avant d’avoir une crise de claustrophobie et de péter les plombs. »

« Bonjour à vous aussi Monsieur Webb. » Sourit-elle en entrouvrant la porte. « Pas de pantalon ? Je ne suis pas sûre de vouloir entrer. »

« Sarah, merci Seigneur. Ces personnes me tiennent en otages ici. »

« Froussard Clay. Vous portez un pantalon ? »

« Non. Je n’arrive pas à le trouver. »

« Colonel, je crois qu’il cherche ceci. » Sourit un jeune brancardier alors qu’il tendait à Mac un pantalon. « Je l’ai entendu hurler et j’ai pensé qu’il valait mieux le lui apporter. »

« Bien pensé. » Sourit Mac. « Monsieur Webb, j’ai votre pantalon. » Elle le mit dans la pièce et un moment plus tard, il le lui prit d’un coup sec.

« D’accord, vous pouvez entrer. » Marmonna-t-il un moment plus tard.

« Alors quel est votre problème ? Vous savez que l’infirmerie tout entière vous a probablement entendu ? »

« Je ne sais pas pourquoi ils avaient besoin de retirer mon pantalon pour soigner mon bras. » Soupira-t-il comme il se rasseyait sur le bord de la table d’examen.

« Probablement pour vous donner un coup où vous l’avez mérité. » Rit-elle. « Ainsi vous allez vivre ? »

« Vous savez bien que oui. Et comment va Harm ? Je sais qu’il ne semblait pas trop bien quand nous nous sommes posés ici. Il va bien ? »

« Il sont pratiquement sûr qu’il ira bien. » Souffla Mac. « Mais il a été très proche d’un empoisonnement sanguin ce qui m’a bien sûr effrayée à mort quand le Capitaine m’a dit ça. »

« Mais il va aller bien, n’est-ce pas ? » Demanda Clay.

« Je pense aussi. Ou du moins il ira mieux. »

« Je suis désolé. Si seulement j’avais pu faire plus pour lui pendant que nous étions là-bas. Bien sûr leur système médical n’est pas comme le nôtre. »

« Non, vous avez fait ce que vous pouviez et il est probable que c’est ce qui a sauvé sa vie. Qu’importe combien c’était rudimentaire au moins c’était quelque chose. »

« Alors pourquoi êtes-vous ici avec moi quand vous devriez être avec lui ? » Demanda doucement Clay.

« Parce que je me soucie de vous et après tout ce que vous avez fait, j’avais besoin de m’assurer que vous alliez bien. Si ce n’était pas grâce à vous Clay, nous ne serions pas partis. »

« Oui et bien je nous ai seulement procuré un avion. Harm nous a posé sur le pont en un seul morceau. »

« Nous sommes tous très chanceux. » Elle hocha la tête.

« Sarah sortez d’ici. Je sais que vous voulez être avec lui. »

« Eh bien le Capitaine voulais qu’il se repose. Alors j’ai fait le tour et je m’assure que tout le monde va bien. »

« Le Lieutenant Rabb ? »

« Excellent. Anxieux d’aller explorer ce grand et vieux bateau. »

« Je suppose. » Sourit Clay. « Et vous savez que se sont des moments comme aujourd’hui qui rendent la vie meilleure. Pour une fois, j’ai utilisé mes contacts pour faire quelque chose de bien. »

« Oui et nous avons une vraie dette envers vous. »

« Le seul remboursement que je veux est un siège au premier rang au mariage. »

« Vous l’avez. » Dit doucement Mac. « Clay, je ne sais vraiment pas comment vous remercier pour tout ça. Si vous ne m’aviez pas aidé, j’ai peur de ce qui aurait pu arriver à Harm. »

« Ne pensez pas à ça. C’est fini et tout le monde est en sécurité. C’est tout ce qui compte. »

« Oui. Heureusement. » Soupira-t-elle et elle s’assit sur la chaise tout près de lui.

« Avez-vous pensé au Lieutenant Rabb et à la façon dont il va s’adapter au monde dont il a été privé durant vingt ans ? » Demanda doucement Clay. « Que faisiez-vous il y a vingt ans, Sarah ? »

« J’essayais de rester hors du chemin de mon père et conspirais pour savoir comment quitter la maison. » Sourit-elle. « Et je me demandais pourquoi je ne pouvais pas avoir une famille comme les autres enfants. »

« Pas terrible. » Soupira-t-il.

« Vous ? »

« Je me préparais à être diplômé. A être recruté par un groupe avec des initiales comme NCIS ou FBI. » Sourit-il largement.

« Et vous avez choisi le grand ‘C’ visiblement. »

« Oui quelque chose comme ça. Que pouvez–vous attendre d’un enfant qui a grandit avec James Bond. Le problème pour le Lieutenant Rabb est que tellement de choses ont changé. Il sait ce qu’est une vidéo par exemple ? Un lecteur DVD, des CD-Rom, des ordinateurs portables, des Blackberries et des Palm Pilots.

« Clay, vous êtes calé en technologie. » Le réprimanda-t-elle. « Mais oui d’accord, je reconnais que dans les vingt dernières années le matériel technique a bien évolué, Mais la véritable source de la vie, la famille et l’amour, n’a pas changé. »

« D’accord, je serais du même avis que vous là. » Accorda-t-il. « Et il ne manque pas de soutien. »

« Pas du tout. »

« Je veux que vous alliez avec Harm, moi je vais à mes quartiers, boire et m’allonger là-bas. Maintenant que j’ai mon pantalon. »

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Ven 1 Juin - 20:10

Harm n’avait pas bougé quand Mac revint et elle tendit instinctivement la main pour sentir son front. Pour la première fois depuis que tout ça avait commencé, il semblait frais et moite, presque froid. Pas de fièvre. Elle repoussa les couvertures un peu plus sur lui et s’assit à côté de lui, reposant sa tête sur le haut de son bras. Le sommeil vint. Un profond sommeil paisible. Tout ira bien maintenant.

Elle dormit pendant 6 heures jusqu'à ce que la main de Harm, posée sur le sommet de sa tête la réveille. « Salut marine »

« Salut toi-même. » Murmura-t-elle en gardant les yeux fermés durant un moment pour savourer de l’avoir en vie et se remettant.

« Tu es ici depuis la dernière fois que j’étais conscient ? »

« Il n’y a aucun autre endroit où j’aurais voulu être à part ici. »

« Sors. »

« Hé quoi ? »

Il la regardait d’un air penaud. « Désolé. Mal sorti. Essaye ça - pour l’amour de Dieu, va prendre une douche chaude, change-toi et va manger un bout. Tu dois en avoir assez. »

« Pas quand je suis avec toi. » Objecta-t-elle. « Bon, je sais que j’ai besoin de tout ça mais je dormais trop bien ici pour agir moi-même. De plus, je ne pouvais pas. Pour d’évidentes raisons telles que je t’aime et j’ai toujours peur pour toi. »

« Je vais bien. En fait, j’ai faim. Alors je veux que tu t’occupes de toi, et sur ton chemin, vois si quelqu’un peut nourrir un Officier de la marine affamé, qui t‘aime aussi. »

« D’accord mais je reviens au plus vite. » Elle déposa un rapide baisé sur le bout de son nez avant qu’elle ne le quitte à contrecoeur.

Et une heure plus tard, douchée et habillée, elle avait été sommée de rejoindre le Capitaine Ingles et le Capitaine Jessica Hope accompagnés des autres à leur soirée.

« La voici. » Dit Harm Sr. en se levant. Mac marcha immédiatement vers lui et les autres s’assirent.

« Hé tout le monde. » Dit-elle doucement en glissant dans la chaise que Clay tendait pour elle.

« Harm va bien ? » Demanda tout de suite Harm Sr.

« Beaucoup mieux. » Sourit-elle gaiement. « Capitaine cette nourriture semble et sent agréablement bon. Merci. »

« Vous êtes plus que bienvenu. Et avant que j’oublie, Lieutenant Rabb votre demande de ne pas rendre cela publique a été facilement approuvée. Je sais que vous avez de la famille chez nous dont vous ne voulez pas qu’ils entendent ça entre deux meurtres au journal de six heures. »

« Oui Monsieur, merci. Cependant, je ne sais pas encore comment je vais gérer tout ça. Une chose qu’un prisonnier sait toujours, c’est comment vont se passer les prochains jours. »

« Je suppose. Excepté le jour où vos deux fils viennent et vous font évader. »

« Oui Monsieur, jamais je ne me suis attendu à ça. » Sourit Harm Sr. « Apparemment, même sans moi autour, ils ont bien réussi leur vie. »

« Eh bien le Capitaine est un sacré pilote. » Lui dit le Capitaine Ingles. « Mais apparemment ça tient de famille. »

« Merci Capitaine. Je savais que Harm serait pilote. Chaque fois qu’il venait à bord avec moi, je pouvais voir ses yeux s’illuminés. »

« Ils le font toujours. » Rit Mac. « Vous devriez voir comment il est excité quand nous sommes assignés à bord d’un porte-avions. Demandez-le au Capitaine. »

« Et il essaye toujours de trouver un moyen de monter dans les airs. » Rit aussi le Capitaine Ingles. « Je ne pense pas que le virus de voler ne l’ait jamais quitté. Même en dépit de quelques mauvaises expériences, dont nous ne parlerons pas, je ne pense pas que le Colonel voudrait revivre ça. »

« Non Monsieur. » Murmura-t-elle. Mais presque immédiatement son esprit retourna à une nuit de mai quand elle l’avait presque perdu pour de bon. Et comment seuls, le destin et la foi en Dieu l’avaient aidée à le trouver.

« Je peux voir que Harm a certaines histoires à me raconter. »

« Oui Lieutenant. »

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
dedejag
Loin de Catherine
Loin de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 30
Age : 27
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Ven 1 Juin - 23:17

Toute la famille RABB réunit, c'est trop beau pour être vrai...
Très belle fic, merci de nous la traduire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cam
Invité(e) chez Catherine
Invité(e) chez Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1838
Age : 27
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Sam 2 Juin - 0:42

TOUJOURS AUSSI BIEN
VIVEMENT LA SUITE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   Sam 2 Juin - 9:45

Merci.

******

« Défier la marée. » Chapitre 3, 2/6.

Une fois le dîner finit, ils retournèrent tous à l’infirmerie, Harm Sr. et Sergei voulant tous les deux voir Harm.

« Hé tout le monde. » Sourit Harm comme ils entraient dans sa chambre.

« Tu sembles beaucoup mieux, fils. » Lui dit Harm Sr. « Tu sais que ta Marine est assez inquiète ? »

« Elle s’inquiète beaucoup trop. Je vais bien. Comment vas-tu ? »

« Bien. Nous avons terminé de dîner avec le Capitaine Ingles. Et il va s’assurer qu’aucune information sur tout ça n’arrive aux Etats-Unis avant nous. »

« C’est bien différent de quand vous avez fait atterrir le C-130 sur le pont du Seahawk l’été dernier. » Murmura Clay.

« Harm ? » Les yeux de Harm Sr. s’agrandirent comme il regardait son fils. « Tu as fait quoi ? »

« Longue histoire papa. » Sourit Harm.

« Très. » Sourit Mac. « Votre fils a joué l’Agent Secret durant un moment. »

« Agent ? Comme à la CIA ? »

« Comme je l’ai dit, longue histoire papa. Tu en entendras sûrement beaucoup parler. »

« Ça va prendre une éternité pour rattraper tous les évènements que j’ai manqués dans ta vie et dans celle de Sergei. » Soupira Harm Sr. « J’ai l’impression d’avoir raté tellement de choses. »

« Eh bien nous allons rattraper tout ça. » Lui assura Harm. « N’est-ce pas Sergei ? »

Sergei sourit et hocha la tête.

« Oui. J’étais en Amérique avant et maintenant que nous allons tous être une famille, je suis heureux d’y retourner. »

Après une heure, Mac sentit que Harm avait besoin de se reposer et chassa doucement les autres hors de la pièce, Sergei reconduisit son père à ses quartiers pour se reposer.

« Mac, je n’étais pas si fatigué. » Soupira Harm quand ils furent seuls.

« Tu es toujours en mode rétablissement. Tu as besoin de repos. »

« Non, j’ai besoin de toi. » Dit-il comme il tendait la main pour prendre la sienne. « Ici même, avec moi dans ce lit. »

« Oh oui, ça ira très bien avec le personnel. » Rit-elle. « Remarque, je ne suis pas sûre que tu surprendrais le Capitaine Ingles. »

« Qu’est-ce qu’il va faire de nous ? » Rit-il aussi, l’attirant vers lui fermement. « S’il te plaît. »

« Et comment vais-je faire pour résister à ce visage d’ange ? » Sourit-elle. Et elle fit comme il le souhaitait, poussant un long soupir de contentement quand ses bras se fermèrent autour d’elle.

« Dis-moi que nous faisons la bonne choses. » Quémanda-t-il tout à coup.

« Excuse-moi ? De quelle bonne chose parles-tu ? Toi et moi ? Ton père ? Ton frère ? »

« J’imagine que j’ai perdu beaucoup de temps ici. » Soupira-t-il. « Maintenant que nous sommes en sécurité et que je ne dois plus avoir peur de te perdre, j’espère qu’avoir ramené papa, même Sergei et Ivanna était la bonne chose à faire. La vie va être différente. Pas tellement pour Sergei mais regarde tout ce que papa a manqué. Nixon n’avait même pas commencé le Watergate quand il a été abattu. »

« Clay et moi, avons eu cette discussion plus tôt. » Commença-t-elle et avant qu’elle ne puisse en dire davantage, elle le sentit se raidir. « Harm, est-ce qu’à chaque fois que je vais mentionner Clay tu vas réagir ? »

« Je n’ai rien dit. »

« Tu n’en as pas eu besoin. Qui est la personne que j’aime et avec laquelle je vais passer le reste de ma vie ? »

« Moi ? »

« Redis-le et pas comme une question. » Rit-elle.

« Moi. Comme ma femme. » Cette fois, sa voix était ferme et pleine de conviction.

« Brillant jeune homme. Maintenant où en étions-nous ? Oh oui, je te disais de ne pas t’inquiéter. Oui nous avons fait la bonne chose. Avec ton papa ça prendra quelques jours pour qu’il s’acclimate. Peut-être qu’il devrait commencer chez ta grand-mère. »

« Oh c’est une bonne idée. » S’enthousiasma-t-il. « Oui. Le temps c’est en quelque sorte arrêté là-bas. Elle n’a pas le câble, de répondeur, de micro-ondes, des choses comme ça. Aussi longtemps qu’elle survit à l’attaque qu’elle aura quand elle entendra parler de tout ça. Je euh… J’ai besoin d’aide là. Je ne sais pas quelle est la meilleure façon de le lui dire. Sans mentionner maman. »

Sa main trouva la sienne puisqu’ils étaient allongés ensemble et elle la serra très fort. « Matelot, nous sommes ensemble là-dedans jusqu’à la fin. C’est une promesse. Je serais là pour toi, quoique tu aies besoin. »

« Je pense que j’ai besoin que tu sois ma femme, » murmura-t-il en fermant les yeux.

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE   

Revenir en haut Aller en bas
 
To Dare To Stemp The Tide [traduction] TERMINEE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» traduction anglais pour cuttlebug
» Le prequel et sa traduction
» traduction allemande en cas de commande de pieces de site ALL
» Comparaison traduction La boussole du club des cinq
» traduction française d'Enid Blyton

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CATHERINE BELL ONLINE - CBO :: FANART :: Les fanfictions :: Traduction en cours-
Sauter vers: