CATHERINE BELL ONLINE - CBO

Forum francophone sur Catherine Bell
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lorsque l'enfant parait [en cours-PG-13]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
morguy
Pince à cheveux de Catherine
Pince à cheveux de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 209
Age : 29
Localisation : au baptême d'un tit Calamar-marin's
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Lorsque l'enfant parait [en cours-PG-13]   Mer 20 Juin - 15:48



_Lorsque l'enfant parait
_auteur: Morguy
_adresse e-mail:morguy1988@hotmail.fr
_Rating:PG-13
_Catégorie:Romance, amitiés
_Personnages:tous les persos récurents de JAG
_Spoiler: Aucun (Ben voui c'est fini)
_Résumé:L'espoir Rolling Eyes Wink
_Disclaimer:« La série JAG ne m'appartient pas. Elle est en la possession de DPB, Bellisarius Production, CBS et Paramount. Je ne fais qu'emprunter les personnages un petit moment, mais je promets de les rendre plus tard. Je ne touche aucune somme d'argent pour cette histoire. Ce n'est qu'un divertissement. »
_note de l'auteur: Toutes mes excuses d'avances parce que je commence cette nouvelle fic alors que je n'ai même pas fini les deux autres qui sont en cours, mais comme d'hab l'histoire me trotte dans la tête et j'ai envie de l'écrire donc voilà, j'ai fait quelques recherches sur le sujet dont parle cette fic s'il reste quelques erreurs excusez-moi et éclairez-moi Wink
[color=red]Bonne lecture et laissez vos commentaires Wink


Lorsque l'enfant parait...


Les cerisiers en fleurs faisaient tomber une douce neige fleurie au milieu du jardin bruyant.
Depuis plusieurs minutes déjà elle avait oublié le verre qui se réchauffait dans sa main, son regard se perdant sur les enfants qui couraient après un ballon en mousse, riant quand ils réussissaient à l’attraper, boudant quand ils le perdaient. Elle souriait. Son filleul venait d’avoir cinq ans et il adorait ça.
Une ombre rassurante arriva derrière elle, elle ne dit rien, elle savait que c’était lui, elle savait ce qu’il pensait, mais elle ne voulait pas parler, elle ne voulait pas en parler de cette chose qui lui dévorait le cœur et de cet homme qui le lui avait déchiré…ce cœur déjà bancal.
Doucement elle replaça une mèche derrière son oreille, laissant toujours son regard voguer sur les silhouettes innocentes et inconscientes du petit groupe d’enfants rieurs, le laissant s’asseoir, appréciant sa présence. Sa présence.

Il s’assit, juste pour lui dire qu’il était là, juste pour lui faire savoir que lui aussi avait mal, mal de ne pouvoir rien faire ou dire pour guérir ses blessures.
Comment aurait-il pu quand son propre cœur ne ressemblait plus qu’à un immense chagrin teinté de remords et de regrets. Pourtant, en tombant dans son regard chocolat il sut qu’il fallait qu’il espère pour deux…Pour eux…Elle, n’espérait plus rien.
Sa mâchoire se serra en pensant à cet homme, celui qu’il avait laissé entrer dans la vie de sa meilleure amie en pensant qu’il la rendrait heureuse, mais qui n’avait fait que piétiner son cœur et anéantir ses derniers espoirs.
Désormais Clayton Webb ne ferait plus un seul pas vers elle. C’était une promesse. Encore une autre mais celle là, jamais il ne la briserait, car le néant qui glissait dans les yeux de sa partenaire lui faisait bien trop mal, bien trop peur.


Soudain, elle se leva, laissant son verre sur le banc, elle se tourna vers lui. Sans un mot, sans un sourire elle tendit la main vers lui. Surpris mais apaisé qu’elle veuille encore de sa présence, il saisit doucement sa main et entrelaça ses doigts avec les siens appréciant la chaleur qu’ils partageaient. Elle le guida à l’abri des autres, vers le porche.
Tous deux firent leur chemin en silence, puis elle s’arrêta libérant doucement sa main, elle se tint face à lui, souriant légèrement devant son incompréhension. Mais son sourire disparut aussi vite qu’il était apparu, et les larmes débordèrent de ses yeux d’ébènes, sa tête vient se perdre sur sa poitrine tandis qu’instantanément il la serrait dans ses bras. elle pleura, cria de rage contre sa poitrine et lui la serra, passant une main réconfortante dans son dos, lui murmurant des mots qui se voulaient réconfortants, des mots que lui-même essayait de croire, ignorant ses propres larmes, il la serra comme si elle allait lui être arrachée pour toujours. Il sentait les larmes de la jeune femme glissaient dans son cou et sa douleur empirait alors que les sanglots ne s’arrêtaient pas.

Alors il se rappela de sa nouvelle promesse qu’il venait de se faire à lui-même. Espérer pour deux…
D’une main, il balaya ses propres larmes, la tenant toujours contre son cœur il déposa un doux baiser sur sa tempe avant de murmurer à son oreille.
« Je suis là, je serais toujours là… Ca va aller, je le promets… je le promets… »


A suivre.


Dernière édition par le Dim 22 Juil - 19:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Lorsque l'enfant parait [en cours-PG-13]   Mer 20 Juin - 16:07

Ah une nouvelle fic de toi. Excellent et je sens que je vais encore adoré.

Super début en tout cas et j'ai mal pour Mac et Harm.

J'espère que tout ira bien pour eux.

Et vivement la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
morguy
Pince à cheveux de Catherine
Pince à cheveux de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 209
Age : 29
Localisation : au baptême d'un tit Calamar-marin's
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: Lorsque l'enfant parait [en cours-PG-13]   Jeu 21 Juin - 17:46

Merci les filles pour vos commentaires
Voici la suite.
Bonne lecture


Le noir emplissait la pièce silencieuse. Depuis des heures il repassait dans sa tête les paroles qu’il lui avait dit cinq ans plus tôt, sur le perron du Jag alors que leur filleul faisait son entrée dans le monde, dans leur monde, dans leur vie.
Depuis des heures il se demandait pourquoi il n’avait pas dit deux ans, un an…six mois…Pourquoi il ne lui avait pas dit le jour où il était reparti voler qu’il l’aimait, pourquoi encore aujourd’hui il ne pouvait lui dire, il ne pouvait lui traduire les émotions qui lui serraient le cœur à force de devoir les garder pour lui. Depuis des heures il se demandait pourquoi…

Il laissa s’échapper un long soupir, son regard se posant sur le corps qui était collé au sien. Il l’avait ramené, inventant une excuse qu’aucun de leurs amis n’avait cru pour expliquer les yeux rougis et les traces de larmes qui marquées le visage de sa meilleure amie, et ils étaient partis, leurs mains toujours liées, ne partageant aucun mot. Parler pour dire quoi ?
Ils savaient tous les deux que le mal était ancré trop profondément pour pouvoir l’apaiser en le couchant sur des mots sans réelle signification, alors ils avaient fait leur chemin en silence, il l’avait raccompagné chez elle, ne sachant s’il pouvait la suivre jusqu’à son appartement, alors comme elle l’avait fait plus tôt, elle lui tendit la main, il la serra et sortit de la voiture avant de se diriger avec elle à l’intérieur de l’immeuble.
Elle avait ouvert la porte, il l’avait refermé et l’avait rejoint sur le sofa, les larmes débordant déjà de ses yeux chocolat, doucement il l’avait prise dans ses bras et depuis plus de trois heures il la tenait passant une main inconsciente dans ses cheveux, tandis que dans sa tête, ce qui lui semblait être sa conscience, lui murmurait sournoisement qu’il avait attendu trop longtemps.

Des coups frappés à la porte le sortirent sa rêverie qui n’en était pas une, regardant la silhouette toujours endormie de sa partenaire, il se dégagea doucement de leur étreinte et la couvrit gentiment avant de se diriger vers la porte d’entrée.
L’esprit toujours plein de pensées il ne prit pas le temps de regarder à travers l’œilleton, aussi quand il ouvrit la porte sa réaction se mêla d’étonnement et de colère. Il toisa l’homme qui se trouvait devant lui et sans une parole referma la porte, il la rouvrit quand le visiteur recommença à frapper et à crier son nom, il la rouvrit et poussa l’intrus dans le couloir.
_Qu’est ce que vous voulez Webb ?... Siffla-t-il entre ses dents.
_Parler à Sarah… Répondit l’agent avec le même ton.
L’avocat senti l’haleine alcoolisée de Webb et secoua la tête se forçant à garder le contrôle.
_Ce n’est pas le bon moment.
_Pourquoi, je vous ai interrompu dans un instant romantique ? Ironisa l’agent es essayant de passer pour pouvoir entrer dans l’appartement.
Alors il l’aperçu, elle était là, l’air froissé, les traits tirés et les yeux rougis, il fit un pas en avant pour la prendre dans ses bras mais elle l’arrêta d’un geste de la main, reculant légèrement alors qu’elle plongeait son regard dans celui de son ancien amant.
_Qu’est-ce que tu fais là Clay ? Demanda-t-elle sa voix plus confiante que ses yeux floués.
_Tu me manques…Je…Je sais que je t’ai menti et que ça a dû te faire mal, je le vois dans tes yeux, mais Sarah…Toi et moi, nous, ça a compté quand même, l’année que l’on a passée ensemble…Le Paraguay, ça ne peut pas s’arrêter…pas à cause de mon travail… Laisse-moi essayer encore une fois…S’il te plait…
Elle ne dit rien, laissant une larme faire son chemin jusqu’à ses lèvres, mais ce n’était pas pour lui qu’elle pleurait, c’était pour tout autre chose, cette chose qui lui avait fait comprendre que Clayton Webb n’était définitivement pas l’homme de sa vie. Elle secoua la tête incapable de parler. Interprétant mal son silence Clay s’avança vers elle tandis que Harm baissait la tête déjà prêt à partir.
Mac remarqua les mouvements des deux hommes, son incompréhension se changeant en peur quand elle s’aperçu que son meilleur ami commençait à partir. Sans regarder l’agent, elle s’élança derrière lui.
_Non pas vous…Murmura-t-elle en saisissant sa main, puis elle se tourna vers l’homme qui avait partagé sa vie pendant toute une année.
_Clay, au revoir et ce n’est pas la peine de revenir, toi et moi c’était une illusion…Tu n’es pas mauvais Clayton Webb, seulement un peu trop égoïste, et…
_Et ton cœur appartient à quelqu’un d’autre. Soupira l’agent en comprenant le langage de ses yeux. Il n’ajouta rien et se pressa de descendre les escaliers, les poings serrés et de la rancœur au fond de sa gorge.

Les deux amis refirent leur chemin vers l’appartement, seulement cette fois Harm s’arrêta au pas de la porte.
_Sarah…je…je devrais rentrer chez moi. Je ne suis pas sûr que ce soit le meilleur moment pour…pour essayer de redevenir un « nous ».
Elle le regarda un instant, sa tête savait qu’il avait raison, mais son cœur avait désespérément besoin de sa présence. Sa main vint se poser sur sa joue râpeuse et fatiguée et pour la première fois de la journée elle lui offrit ce qui ressemblait à un vrai sourire.
_Je crois que nous somme redevenus ce « Nous », le soir où je vous l’ai dit…Répondit-elle doucement. Et malgré ce que j’ai pu vous dire ce soir là, je ne veux pas être seule pour traverser ça…je…je veux être avec vous.

A son tour il sourit doucement, attrapant sa main toujours posée sur sa joue, il y mêla ses doigts comme il en avait pris l’habitude ces dernières heures et lentement la guida à l’intérieur, prenant seulement une seconde pour verrouiller la porte.

Ils allaient guérir leurs blessures…Ensemble et pour eux…Pour ce « Nous » si précieux, si vital, ils allaient guérir leurs blessures.

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Lorsque l'enfant parait [en cours-PG-13]   Ven 22 Juin - 17:37

Super suite et j'attends la suivante avec impatience.

J'espère qu'ils pourront travailler sur ce "nous" et vivre heureux comme ils le méritent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
morguy
Pince à cheveux de Catherine
Pince à cheveux de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 209
Age : 29
Localisation : au baptême d'un tit Calamar-marin's
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: Lorsque l'enfant parait [en cours-PG-13]   Lun 25 Juin - 1:32

Mici beacoup gentille Coco
Voilà une tite suite Wink
Arrow bonne lecture


Un drôle de sourire orna ses lèvres quand il tomba sur la silhouette endormie de sa meilleure amie. Ils s’étaient endormis presque instantanément, elle, la main posée sur sa poitrine, lui l’entourant d’un bras, ils avaient plongé dans le royaume de Morphée en espérant que l’avenir allait leur sourire. Pourtant ce matin, son cœur se serrait encore en voyant les yeux légèrement gonflés de la jeune femme qui dormait à ses côtés et encore une fois une vague de culpabilité s’empara de lui. Mais comment aurait-il pu savoir ? Elle-même n’en savait rien…
Dégageant la mèche de cheveux qui barrait le visage de sa partenaire, il déposa un doux baiser sur sa joue et sorti doucement de l’étreinte qu’ils avaient partagé.
Il traversa le salon et en profita pour faire entrer la lumière matinale dans l’appartement. Alors que les premiers rayons venaient frapper son visage encore endormi, il se surprit à penser que ces gestes étaient bien plus qu’apaisants, ils étaient enivrants presque naturels.
Il secoua la tête en refermant la fenêtre, se dirigeant vers la cuisine et se servit une tasse de café ne prenant même pas la peine d’en refaire, espérant seulement qu’il soit assez fort pour éclaircir ses idées embrouillées.

Le sofa l’accueillit à bras ouverts, il s’y enfonça en soupirant. Soudain son regard accrocha une pile de papiers qu’il n’avait pas remarqué en arrivant hier soir. Il pouvait voir des annotations peupler la page, des mots surlignés, d’autres entourés, d’autres encore ornés de points d’interrogations.
Lui et Mac ne travaillaient sur aucun dossier, aussi sa curiosité augmenta. S’en voulant d’être aussi indiscret mais étant du même coup poussé par une force invisible, il saisit la pile de feuille et commença à lire.
Au fil de sa lecture son ventre se serra alors que son cœur recommençait à battre, les battement étaient prudents, ne voulant pas trop espérer mais ils étaient là et rien que pour ça il remercier le Grand Monsieur là-haut.

Alors qu’il tournait une autre page, il sentit son regard et doucement se retourna. Ses yeux se disaient à moitié désolés mais elle pouvait y voir l’étincelle, la lueur de vie et d’espoir qui avait repris sa place dans les yeux d’opale de son partenaire. Elle laissa flotter durant quelques secondes un sourire amusé sur ses lèvres et se dirigea vers lui.
_Est-ce que c’est…je veux dire c’est une solution ou… Commença-t-il essayant toujours de canaliser le brin d’espoir qui emplissait tout son corps.
_C’est possible. Dit-elle doucement. Mais pas sans risque et sans réelle garantie de résultats.
_Mais c’est possible, ça pourrait marcher ?... Demanda-t-il encore ne voulant rien d’autre qu’un « oui » ou un « non » pour réponse.
_Harm… De nombreuses femmes ont subit des fécondations in vitro sans jamais réussir à concevoir et cela même après plusieurs tentatives…
_Mais certaines ont réussi, elles ont eu un enfant alors que leurs chances étaient quasiment nulles… Poursuivit le Capitaine.
Sa partenaire ne dit rien pendant un moment, baissant la tête pour refouler ses larmes.
_Si…Si ça ne marche pas, je ne sais pas si j’aurais encore de l’espoir, encore la force de continuer à y croire…Il n’y a aucune certitude, rien…si je le fais et qui ne se passe rien, si je mets tous mes espoirs dans cette opération et que finalement toute cette histoire aura était vain, je ne pourrais plus jamais y croire… Fit-elle les yeux toujours au sol. Alors peut-être que je veux seulement regarder ces papiers en imaginant ce qui pourrait pu être, mais sans aller plus loin…Je préfère le rêve à la désillusion. Murmura-t-elle finalement.

Lui ne répondit rien, sa tête écoutant la résonance des peurs de sa meilleure amie, il replaça les papiers sur le meuble et essaya de trouver les bons mots pour formuler le brouhaha de pensées qui se pressait en Lui. Il lui releva doucement le visage avant de prendre ses mains dans les siennes.
_Et que se passera-t-il quand le rêve se transformera en regret…Quand vous poserez votre main sur le ventre d’Harriet pour sentir bouger les jumeaux.
Sarah…Il y a une chance que la désillusion se transforme en rêve…il y a une chance pour que vous portiez un petit être, un enfant… Il s’arrêta seulement une seconde avant de poursuivre dans un murmure.
Notre enfant…

Son regard n’avait pas quitté le sien alors qu’il avait dit ses mots et elle avait pu voir tout l’espoir, tout le bonheur que ce simple fait lui apportait. Elle et Lui partageant un enfant, un petit être qui serait à la fois une part d’elle et de lui. Elle pouvait voir aussi que peu lui importait la façon dont cela devait se faire, ou combien de fois il faudrait essayer, il n’abandonnerait pas, il espérerait pour deux.
_Je ne sais pas…Murmura-t-elle. Harm je ne sais vraiment pas et puis je ne sais même pas si je peux vous demander ça…Elle le regarda et vit le voile de douleur qui se posa sur ses traits gracieux, elle ajouta. Que se passera-t-il si ça ne marche pas, si ça ne marche jamais… Que se passera-t-il si cette…cette chose a raison de notre amitié, de Nous
_Ca n’arrivera pas … Assura-t-il en la prenant dans ses bras. Ca n’arrivera pas, jamais. Plus après tout ce que vous et moi avons traversé … non ça n’arrivera pas.
_Comment pouv…
_Je le sais coupa-t-il, je le sais et je l’ai toujours su, rien ne nous séparera et quand tous les deux nous serons prêts alors je vous dirais pourquoi…
Elle s’apaisa dans son étreinte s’en voulant juste un peu de croire si vite ses mots, mais que pouvait-elle faire d’autre, ça faisait tellement de bien, tellement…

Au bout d’un moment il se dégagea et lui sourit, dans une caresse il déposa un baiser sur ses lèvres.
_Je dois y aller, je dois parler avec Mattie…Je ne vous mets pas la pression, je…je veux seulement que vous y réfléchissiez, que nous y réfléchissions…Dit-il en continuant de caresser ses cheveux. Ca va aller si je pars ? Demanda-t-il sérieusement.
Mac hocha simplement la tête pas totalement prête à lâcher sa main, pourtant après un dernier baiser furtif, il était parti, elle ne bougea pas pendant quelques secondes, puis saisit la pile de feuille sur le meuble et sourit doucement.

Parfois la désillusion devient un rêve…

A suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
morguy
Pince à cheveux de Catherine
Pince à cheveux de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 209
Age : 29
Localisation : au baptême d'un tit Calamar-marin's
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: Lorsque l'enfant parait [en cours-PG-13]   Mar 26 Juin - 2:23

voici une autre suite
Arrow bonne lecture



Il n’arrivait pas à dormir, il se leva et pour la centième fois en quelques heures décrocha le téléphone et le reposa avant de recommencer une fois de plus, ses doigts refusant toujours d’appuyer sur la touche du raccourci qui lui ferait entendre sa voix.
Il était tard, elle devait dormir, lui avait toujours ces millions de questions qui bataillaient dans sa tête, sans compter son inquiétude pour Mattie.
Elle lui avait dit qu’elle ne savait pas où aller, qu’elle ne savait plus avec qui rester. Elle avait lu les lettres que son père et sa mère avaient échangé, il y avait tant d’amour et d’espoir qu’elle avait appris à connaître de nouveau son père.
De l’autre côté il y avait Harm… Harm, Jen, Mac et tous les autres, ceux qu’elle ne connaissait que depuis un an et qui déjà faisaient partis de sa vie, tous à leur manière…
Alors elle ne savait pas, elle ne savait plus…Elle avait pleuré, et lui l’avait consolée, pensant intérieurement que bien trop de larmes coulaient dernièrement autour de lui ; elle était repartie toujours indécise, les yeux encore humides et lui n’avait rien pu faire…maintenant le sommeil le fuyait.

Des coups à la porte le firent sursauter, minuit moins le quart, qui cela pouvait-il bien être ?... Faisant un rapide tour de l’appartement il ne remarqua aucune affaire que Mattie aurait pu oublier, sa peur grandit tandis que son instinct lui criait que cela ne devait pas être bon.
Aussi fut-il surpris quand il vit sa partenaire sur le pas de la porte.
_Mac ?... Est-ce que tout va bien ?... Demanda-t-il en ouvrant plus largement la porte pour qu’elle puisse entrer. Elle ne se fit pas prier et s’engouffra dans l’appartement.
Elle resta un moment debout au milieu du loft se tordant les mains, incapable de le regarder. Ca semblait si facile quand elle avait pris la décision de venir ici pour lui que…
_Je veux le faire… Dit-elle soudain en fixant son regard sur les prunelles opales de son meilleur ami.
_Vous voulez le faire ?... Fit-il ne comprenant pas tout de suite. Oh… Vous voulez le faire…. Vous êtes sûre, je ne voulais pas vous mettre la pression, je comprends que ce soit difficile et si ça ne marche pas je ne veux pas que vous m’en vouliez ou que vous pensiez que je vous en veux, parce que si…si nous faisons ça, je veux qu’il y est aussi un Nous, je veux que l’on travaille sur notre relation et que nous essayons de la faire marcher…dans le bon sens…Et si vous n’êtes pas sûre à cent pour cent alors on dev…
_Laissez tomber ça Rabb, plus de doute, pas maintenant, alors que je viens de passer les quinze dernières heures à me demander si je devais ou non venir, si je pouvais vous demander ça…Alors maintenant il faut prendre cette décision…. Coupa-t-elle doucement en se rapprochant de lui.
_Je veux le faire…Je veux que nous ayons un enfant ensemble. Je veux une famille et je la veux avec Toi.

En une seconde elle était dans ses bras, et déjà ses lèvres cherchaient les siennes, elles se caressèrent un moment avant de se rencontrer pleines de passion et de douceur…pleines de promesses…
Pourtant aucune parole ne fut dite, aucun mot ne fut avoué, si l’espoir était là, la peur rôdait toujours…Un jour sûrement…




Trente six heures…Les trente six plus longues heures de sa vie, et pourtant depuis plus de trois mois il vivait au rythme des visites médicales, des écographies et des rendez-vous gynécologiques.
Mais voilà, là ils rentraient dans la dernière ligne droite, après des mois de médicamentation aux inducteurs d’ovulation et autres hormones afin de stimuler les ovaires et garantir le succès de toute l’opération, le médecin leur avait dit qu’aujourd’hui était le moment optimal pour l’administration des HGC, autrement dit d’hormones qui déclancheraient l’ovulation tout en achevant la maturation des follicules en développement.

Elle y était allée seule, lui devant travailler sa plaidoirie pour un cas qu’il était sûr de perdre contre Bud, son client était tout ce qu’il y avait de plus coupable et tous les deux le savaient. Seulement avec leur CO temporaire il ne pouvait pas se permettre de prendre tous les deux leur après midi. Surtout qu’ils avaient gardé ça secret, leur relation qui avait définitivement pris un tournant et cet espoir qu’ils essayaient de transformer en rêve… Sans Harriet dans les parages leur petit secret avait été relativement facile à garder et pour le moment personne ne se doutait de rien.
_Tu rêves Rabb ?... La voix de Sturgis le sortit un instant de son inquiétude.
_Tu as réussi à quitter ton fauteuil de Grand Patron Sturgis ?…Je veux dire Monsieur…Répondit le Capitaine sournoisement.
_Harm…Ecoute je sais qu’entre nous ça n’a pas été le parfait accord dernièrement et cela est dû au fait que toi et moi n’avons rien fait pour améliorer les choses…Mais je peux voir au froncement de tes sourcils que quelque chose t’ennui et je serais prêt à parier que cette chose à avoir avec le fait que Mac a pris son après midi… si tu veux en parl…
_Sturgis laisses tomber…Ce n’est en rien tes affaires tu ferais mieux de regagner ton bureau fort heureusement temporaire et de laisser tranquille mon froncement de sourcils. Fit le Pilote se forçant à plonger dans son dossier mais échouant lamentablement.
Son ami ne bougea pas pendant quelques secondes puis voyant que cela ne servait à rien, il se leva pour partir ; Il se figea alors qu’il passait la porte.
_Non attend… fit la voix mal assurée de son camarade d’académie ; Demain soir. Au gymnase de Union Station. Dix neuf heures, on pourra parler et peut-être améliorer les choses.
Sturgis sourit doucement et approuva dans un hochement de tête. La seconde d’après il était de nouveau seul avec ses pensées, ses doutes et ses espérances.



Le bruit de la serrure la réveilla doucement, mais elle n’ouvrit pas les yeux, en boule sur le sofa, elle attendit de sentir sa main glisser sur son visage avant d’ouvrir à moitié ses yeux chocolat.
_Hey…Murmura-t-elle sa voix encore pleine de sommeil mais son sourire faisant une douce apparition.
_Hey toi-même…Répondit-il en lui volant un baiser. Il poussa légèrement ses jambes pour s’installer à ses côtés et la pris doucement dans ses bras, sans un mot. Elle ferma doucement les yeux en se laissant aller contre son torse.
_Tu meurs d’envie de savoir, n’est-ce pas…Sourit-elle les yeux toujours fermés.
_Hum… coupable vôtre Honneur. Rigola-t-il doucement sa main venant se perdre dans ses cheveux.
_Il n’y a rien à savoir que tu ne saches pas déjà. Fit-elle sérieusement. McKinley m’a administré les HGC et je suis juste fatiguée de toute l’excitation des trois derniers mois, sans parler des prochains jours…
_Et peut-être des prochains mois…fit-il plein d’espoir.
Mac sourit plus largement la tête enfouie dans son épaule…Peut-être…
_Tu as mangé ?... Demanda-t-il après quelques minutes.
_Non, j’attendais mon cuisinier personnel.
_Oh… et je connais le chanceux… S’amusa-t-il.
_Je ne sais pas… c’est un sacré bon Pilote devenu assez bon avocat, grand, brun, insupportable et tellement adorable. Rit sa partenaire en déposant un baiser à la commissure de ses lèvres. Et il y a ici une Marine affamée.
Il la regarda, une étincelle amusée dans les yeux.
_Un assez bon avocat, hein ?...Taquina-t-il.
_Mais très, très bon cuisinier… répondit-elle avant de se diriger vers la table pour installer les couverts.

Il secoua la tête, ça allait être les trente six plus longues heures de leur vie et les mois qui allaient suivre n’allaient pas être plus amusants, mais ensemble ça semblait tellement plus facile.

A suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
morguy
Pince à cheveux de Catherine
Pince à cheveux de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 209
Age : 29
Localisation : au baptême d'un tit Calamar-marin's
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: Lorsque l'enfant parait [en cours-PG-13]   Mar 26 Juin - 16:02

Voici la suite.
Arrow Bonne lecture Rolling Eyes Wink

Le gymnase s’éclaira peu à peu alors qu’il se dirigeait vers les gradins. Il déposa son sac et s’assit en attendant son ami, se demandant comment il allait lui expliquer toute la situation, il était le CO, temporaire, mais le CO quand même ; comment savoir qu’il n’allait pas prendre une décision à leur encontre, qu’il n’allait pas les séparer…
Non c’était d’abord son ami, celui avec lequel il avait fait les quatre cents coups à l’académie, il ne le ferait pas, il ne dirait rien, il l’écouterait, le conseillerait et le rassurait.
Les rebonds d’un ballon de basket lui firent lever la tête et il se leva pour aller à la rencontre de son collègue. Ils partagèrent une poignée de main et sans un mot se mirent à jouer.
_Alors…Tu es venu ici pour te ridiculiser ou bien tu vas me dire ce qui te fait jouer comme un enfant de cinq ans. Demanda Sturgis après plusieurs minutes de jeu.
_J’essaie de me convaincre que je fais la bonne chose en t’en parlant. Répondit Harm en tirant un lancé franc.
_Harm…Je sais que l’on est plus les meilleurs amis du monde mais je suis là… si tu veux en parler, et toi et moi savons bien que tu veux en parler, sinon tu ne m’aurais jamais dit de venir ici ce soir. J’ai raison n’est-ce pas ?...
Le Pilote soupira en se passant une main dans les cheveux. Pourquoi sa vie devait être aussi compliquée.
_Tu as raison Sturg, seulement ta position actuelle ne facilite pas le dialogue ? Fit-il simplement en allant s’asseoir sur les gradins. Son ami vint s’asseoir à ses côtés un sourire sur les lèvres.
_Okay Rabb, ce soir, toi et moi avons de nouveau dix-neuf ans et on refait le Monde pour la centième fois, ça te vas ?...
_Ca me va. Sourit Harm après un moment. As-tu déjà eu un rêve, une envie qui au fil du temps est en quelque sorte devenue t’as raison de vivre sans que tu en prenne réellement conscience ?...
_Hum…Quelle genre d’envie ?... Questionna l’ancien sous-marinier en levant les sourcils.
_Le genre d’envie qui va avec une femme, un enfant, une belle maison et un grand jardin… Soupira le Capitaine de frégate en fermant les yeux.
_Qui ne voudrait pas avoir ce genre de choses. Rigola son ami avant de redevenir sérieux.
Ca a donc à voir avec le fait que Mac est pris son après midi d’hier ?...
Le Pilote hocha doucement la tête, avant de continuer.
_Il y a cinq ans, quand le petit AJ est né, Sarah et moi, avons fait un pacte…Il s’arrêta pour regarder dans les yeux de son ancien camarade. Si dans cinq ans à partir de ce jour, ni elle, ni moi n’avions quelqu’un alors nous partagerions un enfant…
Un étrange silence prit place alors que Sturgis regardait son ami la bouche à demi ouverte.
_Sturgis ?... Je t’ai perdu là ou quoi ?... Demanda doucement Harm.
Son ami secoua la tête pour remettre toutes les informations en place avant de retrouver l’usage de la parole.
_non…non c’est bon je suis toujours là… Seulement il y a deux ou trois choses qui me chiffonnent ; Premièrement depuis quand « Mac » est-elle devenue « Sarah »…Deuxièmement comment as-tu peux faire un pacte de ce genre avec elle sans même lui avoir avoué tes sentiments et enfin est-ce que tu essais de me dire que Mac est enceinte de Toi ?
_Non ! Elle n’est pas enceinte de moi…Affirma-t-il un peu trop rapidement avant d’ajouter. Pas encore…termina-t-il ne pouvant réprimer un sourire.
_Okay… Là je suis vraiment perdu.
_comme je te l’ai dit les cinq ans ont expiré et…et bien j’ai remis cette promesse sur le tapis, parce que, je le jure Sturg, je le jure sur ce que j’ai de plus cher au monde que c’est ce que je veux…Avoir un bébé avec Elle. Seulement on dirait que le destin aime bien jouer avec moi et que tenir cette promesse sera un petit plus compliqué que prévu.
_Parce que Mac à un autre homme ?... Fit Sturgis prudemment. Il fut surpris de voir son ami secouer la tête négativement.
_Si ce n’était que ça…Je serais quoi faire, mais là…là je ne sais pas Sturg, je ne sais pas si ce que nous faisons est bien, si…si on a pris la bonne décision, une fois dans notre vie, si on va pouvoir faire en sorte que les choses aillent bien…
Voyant les yeux de son ami se remplirent de larmes l’ancien sous-marinier posa sa main sur le bras du Pilote et capta son regard ;
_Qu’est-ce que vous allez faire, Harm ?…Qu’est-ce qui ne va pas avec Mac et le fait d’avoir un enfant.
_Elle est malade…elle a une endométriose, ses chances de concevoir sont presque nulles…Et puis il y avait cette chance …une fécondation in vitro, mais ça ne garanti rien, ça peut très bien ne pas marcher, et si ça ne marche pas qu’est-ce qu’on fera ?...On devra recommencer, mais combien de fois ?… Et même si ça marche, ce sera sûrement une grossesse à risque…Qui suis-je pour lui demander ça ?…fit-il en se prenant la tête dans les mains ;
_Hey…doucement, et si tu arrêtais avec tes « Si », hein ?... Je suis certain que Mac et toi n’avez pas fait ça sur un coup de tête, donc arrêtes cette culpabilisation inutile, et puis je suis sûr que Mac veut cet enfant autant que Toi, elle ne le fait pas pour toi, en tout cas pas uniquement pour toi…Commença son ami. Et tu veux que je te dise, cet enfant sera le plus chanceux du monde parce qu’il aura été désiré tellement fort par ses parents et qu’il sera aimé encore plus fort dès qu’il sera là, et cette fois pas seulement par ses parents, mais aussi par tous leurs amis et…Wow je suis en train de penser à la tête que va faire ta mère quand elle va apprendre qu’elle va être grand-mère, sans parler de Grams… commença à rire Sturgis et Harm ne pu faire autrement que de rire avec lui, entendant déjà les cris perçants résonner à ses oreilles.
_Si ça marche…soupira-t-il finalement.
_Garde la Foi, Rabb, garde la foi…

Ils avaient joué pendant plus de deux heures quand tous deux regagnèrent leurs voitures.
_Merci Sturgis. Fit Harm en donnant une rapide étreinte à son ami.
_De rien. Est-ce que Mac sait que tu m’en a parlé ?
_Oui je lui ai dit hier soir… Sourit Harm.
_Alors elle et toi, vous êtes ensemble ?
_Quelque chose comme ça. Répondit le Pilote timidement.
_Oh…vous ne vous êtes pas encore avoué ces sentiments que tout le monde connaît déjà… Rit l’ancien sous-marinier ; Un dernier conseil Harm, ne tardes pas trop ça devient vraiment long… ah et ne t’inquiètes pas mes lèvres sont scellées. Sourit son ami.
_Merci encore…Fit Harm en montant dans sa propre voiture.

Ce fut l’esprit légèrement apaisé que Harm se dirigea vers son appartement content d’avoir à la fois pu mettre les choses à plat avec Sturgis et d’avoir pu lui en parler.
Mais dès qu’il sortit de l’ascenseur il su que quelque chose n’allait pas et ses doutes se confirmèrent quand il vit la silhouette secouée de sanglots au pied de sa porte. Il s’avança et s’accroupit.
_Mattie ?... fit-il surpris et inquiet en voyant le visage noyé de larmes de l’adolescente.
_Il a recommencé Harm…Il a recommencé…Pleura-t-elle en se jetant dans ses bras.
_De quoi tu parles, ma puce. Qui a recommencé ?...Demanda-t-il gentiment en la serrant plus fort.
_Mon père…il a recommencé à boire…

Pourquoi la vie ne les laissait pas enfin tranquille…

A suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cam
Invité(e) chez Catherine
Invité(e) chez Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1838
Age : 28
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: Lorsque l'enfant parait [en cours-PG-13]   Mar 26 Juin - 21:39

j'ai commencé à lire ta fic et je la trouve super.
j'ai trop hâte de lire la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Lorsque l'enfant parait [en cours-PG-13]   Mer 27 Juin - 15:20

Ah je viens de lire les 2 derniers chapitres d'une traite.

J'espère vraiment que l'insémination marchera du premier coup. Je connais bien la question parce qu'un couple de ma famille a connu toute cette démarche et toutes ses inquiètudes et je sais ce que ça peut faire quand le résultat est négatif. Ce n'est déjà pas facile quand on essaie naturellement mais c'est encore plus décourageant avec l'insémination.

Et c'est bien que Harm ait mis de côté ses problèmes avec Sturgis pour lui parler de tout ce qui le tracasse. Leur amitié revient doucement.

En tout cas super suites et vivement les suivantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
morguy
Pince à cheveux de Catherine
Pince à cheveux de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 209
Age : 29
Localisation : au baptême d'un tit Calamar-marin's
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: Lorsque l'enfant parait [en cours-PG-13]   Jeu 28 Juin - 3:06

Merci Corinne et Cam😉 Voici la suite, bientôt le verdict
Arrow bonne lecture Wink Laughing


Il sourit en la voyant déjà endormie, il aimait la voir comme ça, apaisée, confiante en l’avenir. La semaine qui venait de s’écouler avait été on ne peut plus chargée. La ponction et la fécondation avaient eu lieu cinq jours auparavant, demain aurait lieu le transfert, aussi dans treize jours à partir d’aujourd’hui ils sauraient si oui ou non ils avaient eu raison d’espérer. Toute cette attente et ces espoirs faisaient que la tension était à son comble et tous les deux essayaient de l’apaiser au mieux, mais malgré tous leurs efforts le sujet revenait toujours et lui pouvait apercevoir dans son regard l’étincelle d’espérance avant de la voir s’atténuer par un doute qu’il partageait…
Il se fit une tasse de café avant de s’installer sur la table du salon pour revoir le dossier qu’il devait défendre demain et qui l’empêcherait de se rendre avec elle à l’hôpital, rendant toute la situation encore plus crispante et effrayante.

La porte d’entrée s’ouvrit et Harm se retourna un sourire sur les lèvres.
_Hey Mats ! Alors Jude et toi avez bien, comment as-tu dis déjà ?... ah oui, vous avez bien goûter aux douceurs de cet automne aux allures printanières. Rigola doucement le Capitaine de Frégate en regardant la jeune fille secouer le reste de neige de son bonnet.
_Très drôle Harm, vraiment très drôle. Répondit Mattie en se mettant face à la cheminée dans l’espoir que ses doigts retrouvent une circulation normale. Soudain un sourire apparut sur ses lèvres.
_Mais puisqu’il s’est mis à neiger, Jude et moi avons trouvé un parfait petit motel, pas très cher et très cosy…Enfin en même temps nous avons surtout testé le lit, d’ailleurs il va falloir que j’y retourne, leur matelas était vraiment exceptionnel.
Il y eu un silence de quelques secondes avant que Mattie ne se retourne et laisse échapper un rire bruyant qu’elle se pressa d’étouffer soupçonnant que l’absence de Mac était dû au fait qu’elle se reposait.
_Harm, reviens parmi nous, je te rendais juste la monnaie de ta pièce nous avons passé l’après midi chez Amy, à regarder des films avec des tasses géantes de chocolats chauds. Le rassura-t-elle en déposant un baiser sur sa joue.
_J’essaie de faire en sorte que mon rythme cardiaque reprenne un rythme normal. Dit-il la regardant toujours dans les yeux pour être sûr que toute cette histoire n’était qu’un jeu.
_Hey, relax Capitaine, Jude et moi n’avons rien fait. Sourit-elle une fois de plus. Alors quel est le programme pour ce soir, chinois et film ou bien vous allez encore vous repasser pour la centième fois les différentes situations qui peuvent être, après ce qui va se passer demain ?...
Personnellement, je vote pour le chinois, je crois que nous avons exploré toutes les possibilités de ce qui va ou ne va pas être dans dix jours à venir. Fit-elle calmement.
_Treize
_Quoi ?...
_Dans treize jours. Sourit-il faiblement, nous serons fixés dans treize jours.
Elle secoua la tête avant de répondre.
_Très bien treize jours, ce qui nous laisse largement assez de temps pour commander ce chinois.

Il ferma son dossier alors qu’elle reposait le téléphone sur son socle. Il croisa les mains devant lui tandis qu’elle s’asseyait sur la chaise à ses côtés.
_Quoi ? Demanda-t-elle reconnaissant son regard.
_Ton père est venu ici plus tôt…fit-il doucement.
_Oh…et alors, tu veux que je retourne avec lui, tu veux que je réessaye de réapprendre à le connaître, tu veux que je laisse la place au bébé que Mac et toi allez avoir… demanda-t-elle sentant les larmes monter.
Harm se leva de sa chaise et s’accroupit devant l’adolescente.
_Je lui ai dit de ne pas revenir ici, que s’il voulait me parler j’avais un numéro de téléphone, je lui a dit de ne plus t’approcher à moins d’avoir régler son problème avec l’alcool ou que tu lui ais téléphoné, et je lui ai dit que je voulais que tu deviennes ma fille… finit-il dans un murmure.
Elle releva la tête en entendant ses derniers mots.
_Tu as dis quoi ?...
_Tu m’as très bien entendu Mats, seulement ce n’est pas à moi de prendre la décision, tu sais que je le veux, maintenant la question est de savoir ce que toi tu veux… Répondit-il doucement en prenant ses mains dans les siennes.
_Je crois que…je crois que je sais ce que je veux seulement…Seulement avec Mac et tout ce qui va se passer dans les semaines à venir et puis, il y a Jen et…et je ne sais pas, je veux dire si toi et Mac réussissez à avoir cet enfant est-ce que je ne serais pas de trop, et puis est-ce que Mac sera d’accord…On ne peut pas faire ça sans lui demander, alors que vous… Que vous êtes ensemble…Parce que vous êtes ensemble n’est-ce pas ?...
Alors qu’il ouvrait la bouche pour répondre une autre voix prit l’avantage sur lui.
_Mac est d’accord. Sourit la Marines, l’air encore endormi. Sur le fait que nous soyons ou non ensemble c’est une chose que nous approfondirons plus tard. C’est de toi que l’on parle Melle Grace et d’où tu veux vraiment être. Finit-elle doucement avant de se diriger vers eux, Harm se releva en lui souriant et entoura sa taille de ses bras tandis qu’elle laissait son dos reposer contre son torse.
Mattie les regarda un instant avant de sourire timidement comme si elle s’apprêtait à demander un cadeau bien trop cher pour qu’on puisse lui offrir.
_Je veux être ici…
Elle reçu deux magnifiques sourires.


Il jeta la dernière boite de nourriture chinoise et retourna vers le salon. Mattie s’était retirée dans la chambre d’amis une heure avant, tandis que lui et Mac profitaient encore un peu de la chaleur du feu, mais bien vite la jolie Marines s’était endormie, et lui l’avait juste tenue dans ses bras espérant que bientôt il pourrait voir son ventre s’arrondir, pensant à quelques prénoms tout en se sermonnant de ne pas trop espérer.
Il s’accroupit et caressa la joue de sa meilleure amie, la réveillant en douceur.
_Je pense que la chambre serait un meilleur endroit. Sourit-il quand elle ouvrit un œil.
_Fusée rouge Capitaine…Murmura-t-elle la voix pleine de sommeil. Il rit doucement puis redevint sérieux.
_Sommes-nous ensemble ? Questionna-t-il juste un peu apeuré. Cette fois ses deux yeux couleur d’ébène s’ouvrirent et elle n’eut pas la moindre hésitation.
_Je veux que nous le soyons.
_Moi aussi…
Alors leurs lèvres se scellèrent. Durant les derniers mois ils avaient partagé des baisers, plein de tendresse et de douceur, au fil du temps s’était devenu une habitude pour se dire « au revoir » ou «bonjour », pour simplement se dire que l’un comme l’autre était là. Mais ce baiser avait la passion et l’amour pour lui, et bien vite leurs mains se mirent à chercher les courbes de leurs corps. Se séparant à bout de souffle, il la regarda dans les yeux, où déjà s’éveillait l’étincelle de désir.
_Sarah…tu es sûre que…commença-t-il avant d’être interrompu par les lèvres chaudes et gonflées de sa partenaire.
_Je suis sûre Harm, c’est tout ce que j’ai toujours voulu.
Ils firent leur chemin vers la chambre, leurs mains continuant leur exploration et leurs bouches partageant le même air. Alors ils firent l’amour, doucement, lentement mais avec passion, ils se donnèrent l’un à l’autre et c’est dans un « je t’aime » dont ils partagèrent l’écho qu’ils s’endormirent.

A suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cam
Invité(e) chez Catherine
Invité(e) chez Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1838
Age : 28
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: Lorsque l'enfant parait [en cours-PG-13]   Jeu 28 Juin - 11:19

super
vivement la suite!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
morguy
Pince à cheveux de Catherine
Pince à cheveux de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 209
Age : 29
Localisation : au baptême d'un tit Calamar-marin's
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: Lorsque l'enfant parait [en cours-PG-13]   Jeu 28 Juin - 22:21

Merci Cam
Voici une suite...
Arrow Bonne lecture... Wink

Depuis près d’un quart d’heure son stylo venait s’abattre sur le rebord de son bureau dans un geste nerveux et inconscient. Il se leva subitement et se dirigea vers le bureau de son meilleur ami.
Faisant signe à Jen qu’il n’avait pas besoin d’être prévenu, il frappa rapidement avant de rentrer sans attendre la réponse.
_Non Harm tu ne peux pas tuer Vukovic… sourit Sturgis en voyant son ami.
_Tiens donc regardez qui est de bonne humeur ce matin. S’amusa le Capitaine de Frégate avant de redevenir sérieux. J’ai besoin de te parler.
L’ancien sous-marinier lui sourit doucement et tous deux s’assirent sur les fauteuils qui faisaient face au bureau.
_Je vais avoir besoin d’un avocat. Fit simplement le Pilote.
_Harm j’étais sérieux à propos de ne pas tuer Vukovic. Fit simplement l’ancien sous-marinier pour cacher sa surprise. Le Pilote sourit doucement avant de regarder ses mains croisées devant lui.
_Je veux adopter Mattie, mais j’ai comme l’impression que son père ne va pas me laisser faire sans rien dire, aussi j’essaie de me préparer à une bataille au tribunal. Expliqua le Pilote.
Son ami le regarda un instant, puis secoua la tête doucement en se dirigeant vers la fenêtre.
_Harm je ne sais pas…je ne suis pas un expert en ce qui concerne les droits de l’enfance, tu devrais prendre un avocat civil… Je…
_Tu l’as fait pour Collin… Remarqua tranquillement le Capitaine de Frégate.
_Collin avait cinq ans et Jess… et bien…
_Tu étais amoureuse d’elle. Finit son ami en s’approchant de lui.
_Peut-être bien… Et puis c’était il y a des années, j’étais jeune, je pensais pouvoir tout réussir. Répondit simplement Strurgis.
_Et tu as réussi…Sturg’ écoutes, je sais que tu n’es pas amoureux de moi, mais je voudrais réellement avoir quelqu’un qui sait ce qu’est et ce qu’a été ma vie, je ne veux pas devoir expliquer pendant des heures pourquoi je ferais un bon père à un de ces avocats pour qui je ne serais qu’un chiffre à trois zéros…
_Pourquoi pas Bud ?... Demanda encore une fois l’ancien sous-marinier.
_Parce que Bud doit gérer ses affaires et quatre enfants une fois qu’il rentre chez Lui…Et avant que tu demandes pourquoi pas Mac, parce qu’elle est avec moi dans cette histoire. Sourit le Capitaine de Frégate.
_Cela voudrait-il dire qu’il y a du mariage dans l’air, Rabb ?
_Un enfant et après on verra…mais peut-être, et cette information est classée top secrète. Rit doucement Harm.
_Tu ne fais jamais rien dans l’ordre n’est-ce pas ?... Rit à son tour son ami.
_Où serait le piquant si c’était le cas ?... Affirma le Pilote. Juste si tu peux y penser Sturg’.
Son ami hocha la tête à l’affirmative tandis qu’il sortait du bureau.



Il s’appuya sur le chambranle de la porte les bras croisés contre sa poitrine, sa casquette dans une des mains.
_Tu n’as pu vu l’heure ou bien tu veux louper ce rendez-vous ?... Demanda-t-il doucement en entrant dans le bureau de sa partenaire. Il ferma la porte avant de s’approcher d’elle.
_Pourquoi voudrais-je louper ce rendez-vous ?... Fit-elle innocemment sentant son estomac se contracter un peu plus fort.
_Parce que tu as peur de la réponse. Répondit Harm en posant un doigt son menton pour la regarder dans les yeux. Ce qu’il vit confirma ses craintes.
_Sarah…soupira-t-il en la prenant dans ses bras. Il faut y aller alors on sera fixé et puis qui te dit que tu n’es pas enceinte pourquoi toujours penser au pire… Ais confiance, on y arrivera et si ce n’est pas cette fois, ce sera la prochaine. Lui dit-il dans l’espoir de la rassurer.
Lui aussi avait des doutes, lui aussi avait cette peur grandissante au fond de son ventre mais ce n’était pas le moment de les partager pas quand leur avenir était en jeu et qu’il était aussi fragile qu’une poupée de porcelaine.
_Et si ce n’est pas la prochaine. Demanda-t-elle sa voix étouffée dans contre sa poitrine.
_Sarah, arrête ça veux-tu, nous allons voir McKinley, nous allons voir si tu es enceinte ou non et nous affronterons la réponse ensemble. Jusqu’à ce que nous ayons une réponse je ne veux pas entendre de « Et si », on est d’accord ?... elle approuva doucement et il lui prit la main, tous deux se dirigeant vers le parking.
Ils arrivèrent devant la voiture et voyant qu’elle ne bougeait toujours pas, il refit le tour de la du SUV et cette fois tourna son visage afin de pouvoir l’embrasser. Il mit dans ce baiser tout l’amour qu’il éprouvait pour elle et quand ils se séparèrent il ouvrit la porte, son regard la suppliant d’avoir confiance. Elle sourit doucement avant de s’engouffrer sur le siège passager.



_Maa-aaac, tu me donnes le tournis. Je t’en prie assis toi ou je vais être malade. Fit Harm en l’attirant à lui. Depuis une dizaine de minutes ils attendaient dans le bureau de l’obstétricien et la Marines commençait à trouver le temps long.
_C’est trop long Harm, ça n’a pas dû marcher, c’est beaucoup trop long et il ne doit pas savoir comment nous l’annoncer. Fit-elle en se tordant les mains. Le pilote secoua la tête ne pouvant empêcher un sourire de se former sur ses lèvres.
Il se leva et se plaça devant la femme qu’il aimait.
_Hey, il annonce ce genre de nouvelles, bonnes ou mauvaises, depuis plus de quinze ans, alors je pense qu’il sait trouver les mots…Maintenant que dirais-tu de t’asseoir et d’attendre qu’il…
Il ne put finir sa phrase que McKinley entra dans le bureau le visage neutre, leur offrant tout de même un sourire en guise de bonjour. Il s’assit derrière son bureau et Mac se figea instantanément, sa main cherchant celle de Harm.
Le docteur les regarda un instant, il avait observé leur comportement au cours des derniers mois et si dès le début il avait compris qu’un lien spécial unissait ces deux personnes, il était désormais sûr que si bébé il devait y avoir celui-ci serait plus qu’aimait et chéri, ces deux là s’aimaient tout le monde pouvait le voir et l’enfant qui grandirait au milieu de cet amour ne pourrait en être que plus heureux.
Il sourit en sortant de ses pensées, redevenant professionnel et voyant l’inquiétude grandir sur les visages du couple, il saisit la feuille de papier qu’il avait posé sur le bureau et la plaça devant Harm et Mac, pointant du doigt un nombre.
_vous voyez ce nombre ?... Demanda-t-il doucement.
_60 mUI/ml ?... Fit le Pilote incertain alors que Mac gardait son regard fixé sur la feuille ;
_Qu’est ce que ça veut dire. Demanda Harm ne pouvant empêcher sa main de trembler alors qu’il saisissait la feuille.
_C’est le nombre de β-HCG que Mademoiselle Mackenzie a dans le sang. Expliqua le médecin, puis voyant qu’il ne comprenait toujours pas. En clair ça veut dire qu’elle est enceinte.

Un silence étrange s’installa, rempli d’espoir et d’incompréhension, de trop plein de joie et de larmes retenues.
L’obstétricien se racla doucement la gorge et ajouta.
_Je vais vous donner rendez-vous pour votre première échographie, pour être sûr que tout va bien. Il ne devrait pas y avoir de problème mais dans ce genre de grossesses nous préférons suivre de très près les patientes. Expliqua-t-il.
Harm hocha la tête pour eux deux, McKinley lui tendit un papier avec l’horaire et le lieu de l’échographie et doucement sortit de son bureau. Il avait l’habitude de ce genre de réaction. La plupart des patients arrivaient ici avec une attitude pessimiste. Peu d’entre eux y croyaient vraiment aussi leur laissait-il toujours quelques minutes pour absorber l’information.

La fermeture de la porte les ramena tous deux à la réalité et dans un même élan ils se retrouvèrent dans les bras l’un de l’autre incapables de contenir leurs larmes.
Mac enfouie sa tête dans l’épaule de son amant alors que le stress des derniers jours s’écouler librement. Elle qui encore trois mois auparavant ne pensait jamais donner la vie, allait mettre au monde un petit être, qui plus est un être qui serait aussi bien une part d’elle que de Harm. Elle releva la tête doucement, sa bouche contre l’oreille de son partenaire, elle murmura un tendre « Merci », pour seule réponse elle reçu un baiser où se mélangeaient l’amour, la joie et les larmes.

A suivre.


_______________________________

Quelques liens qui m'ont servie

http://fr.wikipedia.org/wiki/F%C3%A9condation_in_vitro
http://www.fivfrance.com/page_quest11.html
Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cam
Invité(e) chez Catherine
Invité(e) chez Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1838
Age : 28
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: Lorsque l'enfant parait [en cours-PG-13]   Ven 29 Juin - 1:07

SUPER
Je suis trop contente pour eux.Mais j'espère que Mac ne fera pas de fausse couche.

Vivement la suite!!!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Lorsque l'enfant parait [en cours-PG-13]   Ven 29 Juin - 22:39

Tin je viens de dévorer ces deux nouvelles suites.

C'est une super nouvelle pour eux deux que l'insémination a fonctionné et encore plus avec le fait qu'ils veulent adopter Mattie.

J'espère que tout fonctionnera bien pour le bébé et pour Mattie. Ce serait dommage que quelque chose vienne faire tout échouer.

En tout cas vivement la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
morguy
Pince à cheveux de Catherine
Pince à cheveux de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 209
Age : 29
Localisation : au baptême d'un tit Calamar-marin's
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: Lorsque l'enfant parait [en cours-PG-13]   Sam 30 Juin - 16:17

Non je suis désolée ceci n'est pas une suite.... Rolling Eyes Rolling Eyes Embarassed Embarassed Wink Wink

tout d'abors merci les filles pour vos supers comms qui comme d'hab' font chaud au coeur

Ensuite je démènage demain à 800km de ma maison alors l'installation va prendre du temps et je ne sais pas quand j'aurais de nouveau le net mais je vous promets pleins de suites à mon retour et sur Inconnue à cette adresse et Eternal sunshine of... aussi...

Voilà pour vous prévenir je suis désolée en espérant que ça prenne pas trop de temps... Rolling Eyes Embarassed

bonnes vacances à vous Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cam
Invité(e) chez Catherine
Invité(e) chez Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1838
Age : 28
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: Lorsque l'enfant parait [en cours-PG-13]   Sam 30 Juin - 17:25

J'attendrai ton retour avec impatience.
Bon déménagement. A plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
morguy
Pince à cheveux de Catherine
Pince à cheveux de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 209
Age : 29
Localisation : au baptême d'un tit Calamar-marin's
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: Lorsque l'enfant parait [en cours-PG-13]   Jeu 12 Juil - 13:26

coucou les gens me revoilà exceptionnellement aujourd'hui avec une tite suite, les autres dans la semaine prochaine.
Merci encore et toujours pour vos commentaires.
Arrow bonne lecture...


Elle sourit en entendant la conversation qui se déroulait à l’intérieur de l’appartement, la même conversation qui avait lieu depuis un peu plus de deux mois. Elle secoua le reste de neige qui restait accrochée à son bonnet et entra sans frapper. Le couple installé sur le divan n’arrêta pas sa conversation alors qu’elle s’écroulait sur le fauteuil en face d’eux.
_Mon fils ne s’appellera pas Nelson… Fit simplement le Capitaine de Frégate, en entourant au feutre rouge une annonce pour une maison.
_C’est très joli Nelson, je ne comprends pas pourquoi tu ne veux pas… essaya de nouveau la jeune femme à ses côtés en souriant doucement à la jeune fille qui venait d’entrer.
_Parce que…Parce que ça me rappelle des souvenirs, quand je n’étais qu’un idiot incapable d’inviter la fille de ses rêves au bal de fin d’année. Soupira le Pilote.
Ses deux auditrices rirent doucement en se demandant qu’elle fille aurait pu résister à un Harmon Rabb de dix-sept ans, au sourire enjôleur, aux yeux pétillants et avec l’assurance de danser toute la soirée avec lui. Sans parler de l’après bal.
Harm leva les yeux de son journal, les regardant tour à tour, puis reposa ses yeux sur les annonces en leur tirant la langue, avant de reprendre son argumentation.
_C’est un peu comme si on l’appelait Mickaël… C’est le genre de prénom que je préfère oublier. Termina-t-il, repérant une autre maison parmi les annonces.
_Pourquoi pas Mickaël ?... Demanda Mattie en retirant le journal des mains de son tuteur pour voir où en étaient ses recherches.
Mac leva les yeux du livre des prénoms dans lequel elle s’était plongée depuis plus d’une heure et sourit largement en se tournant vers l’homme qu’elle aimait.
_Plus d’un an que tu connais cette jeune fille et elle ne sait rien de Mickaël Brumby…Je suis impressionnée Flyboy, serait-il possible que tu es vraiment grandi ?... Rit-elle doucement, en barrant ledit prénom de la liste.
_ Je peux te raconter la vie entière d’un certain Clayton Webb, mais je ne vois pas du tout qui est ce Brum…quoi déjà ? Rigola à son tour la jeune fille, tandis que le Pilote secouait la tête.
_J’espère vraiment que ce petit être est un garçon. Soupira-t-il en caressant le ventre de son amante. Sinon je ne suis pas sûr de m’en sortir. Et pour les annales, Brumby est un type complètement idiot qui a cru avoir sa chance avec la dame ici présente. Continua-t-il en se levant pour mettre la table.
_Que s’est-il passé ? Questionna Mattie les maisons perdant leur importance au fil que la conversation avançait.
_Ohh, et bien tu connais Harm il sait se montrer très persuasif quelques fois, il n’a rien trouver de mieux que de se crasher dans l’océan Atlantique en plein mois de Mai, la veille de mon mariage avec Mic… Brumby… Expliqua Mac ne pouvant empêcher un frisson de la parcourir.
Le silence se fit pendant quelques instants alors que la jeune fille enregistrait toutes les informations. Finalement elle les regarda tour à tour et repris la parole en se replongeant dans les annonces immobilières.
_Il faut vraiment que vous appreniez à faire les choses comme tout le monde… Vous savez dans la simplicité…
_Comme si c’était possible. Firent les deux adultes en souriant.
Le silence reprit ses droits, chacun vacant à ses occupations, une fois encore ce fut Mattie qui rompit le silence.
_Wow !... Fit-elle soudain. ReWow… Cette maison est vraiment Wow…
_Fais moi voir ça. Demanda Mac en tendant la main vers le papier. La jeune fille lui tendit et la Marines regarda l’objet de son admiration comprenant toute de suite sa réaction et sachant qu’elle était partagée par son compagnon puisque l’annonce était entourée plus de trois fois au feutre rouge.
_Je ne crois pas que nous ayons les moyens de nous offrir cette maison…commença Mac, mais la voix de Harm l’arrêta.
_En fait si… Fit-il doucement en se rapprochant des deux femmes. Seulement il y a pas mal de travaux à faire, mais rien dont Sturgis et moi ne puissions venir à bout. Il y a au moins cinq pièces qui peuvent faire de très belles chambres, deux salles de bains, une cuisine qui une fois refaite sera parfaite pour le cuisinier que je suis et les cuisinières que vous allez devenir, le salon fait deux fois celui-ci et il y a un jardin bien assez grand pour accueillir une équipe de baseball. Sans compter que c’est à l’extérieur de la ville sans être trop loin ni du Jag, ni du lycée. Conclut-il-en retournant vers sa sauce Carbonara.
Mac regarda Mattie un instant et lisant sur son visage la même incompréhension qui devait se lire sur le sien, elle se leva et se planta en face de son partenaire.
_Et tu sais ça parce que ? Demanda-t-elle en croisant les bras sur sa poitrine.
Le Pilote prit quelques secondes avant de rencontrer le regard de son amante, un petit sourire en coin.
_Parce que… parce qu’une personne que je connais m’a parlé de cette maison, m’a montré l’annonce et m’a accompagné pour la visiter.
_Ne me dis pas que cette personne s’appelle Harriet et que tu as acheté cette maison.
Il rit un instant avant de reprendre son sérieux devant les yeux teintés d’inquiétude de sa compagne.
_Non Sarah, ce n’est pas Harriet qui m’a parlé de cette maison, ce n’est pas elle qui m’a accompagné et je ne l’ai pas achetée, pas sans t’en parler…Mais tu devrais la voir, elle est tellement…parfaite, je suis persuadé que tu l’adorerais et avec les quelques travaux que je pourrais y apporter ça deviendrait chez Nous.
_Harm je ne sais pas. Fit Mac en s’approchant de Lui. Il fit de même avant de la prendre dans ses bras.
_Sarah dans un peu moins de sept mois nous serons quatre, la décision du juge en ce qui concerne Mats va être rendue dans deux semaines, on ne peut pas continuer à vivre comme ça, une fois chez toi, une fois ici. Expliqua-t-il doucement en embrassant le haut de sa tête.
Elle soupira, puis releva la tête afin de rencontrer le regard confiant de son amant.
_On peut le faire ?... Demanda-t-elle une dernière fois.
_C’est une promesse. Répondit-il en saisissant ses lèvres alors que résonnait le rire de Mattie.
_Vous voyez ce n’est pas si compliqué la simplicité.


Elle frissonna doucement alors que l’obstétricien étalait le gel froid sur son ventre encore plat. Elle sourit alors que la chaleur de la main de son amant lui emplissait la paume, elle essaya de calmer les battements de son cœur, se répétant que tout allait bien aller et que dans quelques minutes elle allait avoir la première photo de son bébé, de leur bébé. Le médecin alluma le moniteur et Harm serra un peu plus la main de la femme qui l’aimait, lui donnant un sourire qu’il voulait rassurant. Pour elle comme pour lui.
Tous deux retinrent leurs souffles, attendant, tendus que le spécialiste dise quelque chose, n’importe quoi, quelque chose qui briserait ce silence asphyxiant.
McKinley sourit doucement aux regards inquiets du couple, toujours les mêmes depuis des années, couples après couples, le premier regard sur leur enfant était toujours le même. Plein d’inquiétude, d’anxiété, d’amour et d’émerveillement. Il se concentra sur l’écran cherchant le petit être qui pour l’instant ne devait pas ressembler à grand-chose. Quand enfin il localisa la vie qui grandissait dans le ventre de sa patiente, il arrêta un instant tout mouvement et regarda intensément l’image que lui renvoyait l’écran.
Au bout de quelques secondes alors que le médecin n’avait toujours pas levé les yeux du moniteur, les deux amants partagèrent un regard inquiet avant que Harm ne se décide à prendre la parole.
_Il y a un problème…avec le bébé ? Demanda-t-il sa voix trahissant son inquiétude. Percevant la détresse dans les mots du Pilote, McKinley se ressaisit, se raclant la gorge avant de parler.
_Non, non… enfin ce n’est pas ce que vous croyez. Commença-t-il, ne sachant pas vraiment comment annoncer la nouvelle qu’il venait de découvrir. Il fit face à ses patients et reprit.
_Avant toute chose il faut que vous sachiez qu’après ce que je vais vous a
nnoncer, vous allez devoir faire un choix, un choix difficile, mais il faudra que vous mesuriez toutes les conséquences de votre décision quelle qu’elle soit… Expliqua-t-il, puis voyant la nervosité et la peur accroitre sur les traits du couple, il annonça.
_Vous n’attendez pas un bébé…mais cinq….

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Lorsque l'enfant parait [en cours-PG-13]   Jeu 12 Juil - 13:48

Oh mon dieu, 5 bébés. Eh bien ça va être un choix difficiles ça. Quoi que je ne sais pas si je pourrais choisir. Je les garderais tous. C'est tout à fait possible d'avoir des quintuplés.

Punaise, quel revirement de situation tu nous fait Morguy.

J'adore et j'attends la suite avec impatience. Je veux savoir ce qu'ils vont décider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
cam
Invité(e) chez Catherine
Invité(e) chez Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1838
Age : 28
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: Lorsque l'enfant parait [en cours-PG-13]   Jeu 12 Juil - 15:29

Super.
J'ai trop hâte de voir leur réaction.
Vivement la suite!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
morguy
Pince à cheveux de Catherine
Pince à cheveux de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 209
Age : 29
Localisation : au baptême d'un tit Calamar-marin's
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: Lorsque l'enfant parait [en cours-PG-13]   Dim 22 Juil - 19:48

Voilà une suite, j'espère qu'elle vous plaira, j'ai vraiment essayé de faire au mieux en me demandant qu'elle serait ma réaction Rolling Eyes
Merci pour tous vos supers commentaires comme toujours
Arrow Bonne lecture Wink Wink

Il regarda un instant le panier, avant de faire rebondir le ballon une fois et de le fixer de nouveau, sans même s’en rendre compte il fit une prière silencieuse. « S’il rentre sans toucher l’anneau, tout va bien aller». Alors la balle s’envola, dans une trajectoire parfaite, elle toucha une fois le rebord d’acier avant de s’engouffrer sans bruit dans le filet et de finir sa course dans un rebond bruyant au sol.
Harm saisit de nouveau le ballon orangé et dans un cri de rage le jeta contre le mur. Ses yeux se fermèrent comme pour mettre plus de force dans cette violente frappe et deux larmes vinrent s’écraser sur le terrain de basket.

Soudain le bruit des rebonds s’arrêta pour faire place à des pas qu’il connaissait parfaitement. Il releva la tête ne cherchant pas à cacher ses larmes.
_Hey… fit simplement son meilleur ami.
_Que fais-tu ici Sturgis ? Demanda le pilote, dont la seule envie était de rester seul et de déverser sa rage.
_Mac m’a appelé. Répondit doucement l’ancien sous-marinier. Au nom de la femme qu’il aimait, les yeux de Harm changèrent, flottant entre la peur et l’étincelle.
_Est-ce qu’elle va bien ? Questionna-t-il apeuré par la réponse.
_Je n’en ai aucune idée, elle m’a demandé de passer prendre Chloé à l’aéroport, ce que j’ai fait, je l’ai déposé à ton appartement et me suis retrouvé face à deux adolescentes hystériques qui se demandent pourquoi ni elle, ni toi n’êtes à la maison. Que se passe-t-il Harm, il y a un problème avec le bébé ?
A ses mots, les épaules du Capitaine de Frégate s’affaissèrent. Il se laissa tomber sur un des gradins et ses yeux reprirent leur teinte rougeâtre.
_Il y a toujours un problème. Ma vie est un tas de problème à répétition. Dés qu’elle se met en place, qu’elle prend enfin le sens que je veux lui donner, il faut qu’il y ait quelque chose qui anéantisse tout. Commença-t-il en se prenant la tête entre les mains. Puis son regard alla dans celui de son plus vieil ami, il y chercha du soutien, de la confiance et de l’espoir.
_Comment je peux faire ça Sturg’, comment suis-je censé choisir entre la femme que j’aime, la seule que j’ai toujours voulu et qui me rend totalement heureux et mes enfants… Comment peut-on nous demander ça…Je ne peux pas, je ne peux pas Sturg’ et ça va la tuer.

Son ami ne dit rien, il ne bougea pas, essayant de comprendre. N’y arrivant pas il s’assit aux côtés de son ami et attendit, il savait comment il fonctionnait, s’il voulait vraiment en parler, il parlerait, sinon il n’y aurait rien à faire…
Cette fois cependant, il parla, sa voix tremblante et ses yeux floués, il parla.
_Sarah attend des quintuplés. Commença le pilote ses yeux s’ancrant dans ceux de son meilleur ami. McKinley nous a dit que c’était fréquent lors de fécondation in vitro, mais généralement ce sont des grossesses gémellaires, les grossesses où il y a plus de deux ou trois enfants sont plus rares…et risquées. Notamment quand la patiente est atteinte d’une maladie comme celle de Sarah. Il s’arrêta un instant attrapant le ballon posé au sol et le faisant tourner entre ses mains.
_Alors il nous a dit, il nous a conseillé de faire un choix. Celui de tenter un avortement partiel, pour ne laisser qu’un ou deux embrayons, seulement cette opération comporte elle aussi un risque, celui de conduire à un avortement total. Murmura-t-il avant de fouiller dans la poche arrière de son jean.
Il en sorti un bout de papier qu’il tendit à son ami. Sturgis le saisit et comprit tout de suite de quoi il s’agissait. Son estomac se noua alors que la voix de son ami résonnait de nouveau.
_Ce sont mes enfants, « embrayons » comme il les appelle, mais pour moi ce sont mes enfants, ce type peut bien avoir tous les diplômes du Monde, comment peut-il me tendre cette photo et après me demander de sacrifier certains d’entre eux…Questionna vainement le Capitaine de Frégate.
_Et tu sais ce qui est le pire, c’est que je sais quelles seront les conséquences, je sais exactement quels sont les risques, mais je ne peux pas parce qu’à chaque fois que je regarderai mon ou mes enfants, à chaque fois que je tomberai sur cette photo, je me perdrai dans des « et si » que je saurai inutiles mais que je ne pourrai enlever de ma tête parce qu’au lieu de cinq enfants seulement deux courront dans le jardin.
Il s’arrêta un instant, avant de se lever et de secouer la tête, la colère reprenant place sur ses traits.
_Non, non en fait ce n’est pas le pire ; c’est dur mais ce n’est pas le pire…Le pire c’est que toute cette foutue chose joue avec la vie de la femme que j’aime, la femme avec laquelle je veux me marier et élever mes enfants. Mais comment peut-on passer à travers ça ? Si on décide de garder les bébés, elle met sa vie en danger, sans aucune garantie que les bébés iront bien, puisqu’il n’y a que très peu de chances pour que la grossesse se rende à terme, et de l’autre côté si on décide de tenter cet avortement partiel, est-ce que ça ne va pas casser quelque chose entre nous, est-ce qu’on ne va pas finir par se le reprocher à un moment ou un autre ?... Et si elle perd tous les bébés, serons-nous assez forts pour tout recommencer ? Il cria, sa frustration et son désespoir reprenant le dessus, et le ballon vint s’écraser encore une fois de plus sur l’un des murs du gymnase.

Cette fois rien ne vint arrêter les rebonds et pendant plusieurs secondes ce fut le seul bruit qui régna.
La main de son meilleur ami sur son épaule fit sursauter le pilote tandis qu’un million de questions tourbillonnaient toujours dans son esprit. Il le regarda et se trouva face à un sourire timide.
_Est-ce que tu sais où peut se trouver Mac à cet instant précis ? Demanda doucement l’ancien sous-marinier. Harm ne comprit pas réellement la question mais y répondit sans hésitation.
_Au mur.
Le sourire de son ami s’agrandit de même que la confiance dans l’éclat de ses yeux.
_Tu vois, Mac et toi avez cette chose spéciale, ce lien que beaucoup vous envie, vous vous aimez depuis tellement longtemps que vous vous connaissez par cœur, au sens propre comme au figuré, seulement vous avez cette fichue habitude de suivre votre raison plutôt que votre cœur. Arrête de te demander ce qui sera et va la retrouver. Il rit doucement et confiant continua.
_Tu sais ce qui est vraiment le pire dans tout ça. C’est que tout les deux vous savez très bien ce qui vous reste à faire, ce que vous voulez et allez faire et pourtant vous n’êtes pas ensemble. Vous avez cette peur irraisonnée de blesser l’autre alors que je suis certain que dés que vous êtes sortis de ce cabinet vous saviez ce qu’allait être votre futur. Est-ce que j’ai tord ?
Pour toute réponse il reçu un sourire timide mais où il pouvait voir une lueur d’espoir.
_Allez, si on allait la retrouver ; Fit simplement l’ancien sous-marinier. Il n’eut pas à le dire deux fois.


La neige tombait doucement, voilant le paysage de sa sagesse et de son calme. Il arrêta le moteur et dans un dernier regard lui assura que tout irait bien. L’autre lui sourit mettant dans ce simple geste toute sa reconnaissance, puis il sortit de la voiture, réajustant son manteau tandis que l’air froid venait frôler son visage.
Il fit quelques pas vers ce lieu qui représentait tant pour lui et apparemment pour elle aussi. Elle était venue ici, il le savait, il l’avait su à l’instant où dans un même regard ils avaient décidé de réfléchir à quoi faire séparément. Ils avaient eu tord, rien ne se résoudrait s’ils ne faisaient pas face à cette situation ensemble. Maintenant il le savait et il se promit que désormais il ne la quitterait plus, qu’importe ce qu’ils décideraient, ou ce que la suite leur réservait, il serait là pour elle et il savait qu’elle serait là pour lui.
Et la vision qu’il eut en approchant du prénom de son père ne fit que renforcer cette promesse.

Elle était là, assise à même le sol, ne voyant pas les quelques personnes errant à la recherche d’un nom aimé puis perdu, ne sentant pas la neige, ne tremblant pas même sous le froid hivernal.
Il s’arrêta doucement quand il fut à sa hauteur, enlevant son manteau et l’enroulant autour de son amante. Elle sourit quand elle senti son odeur l’entourer, elle leva ses yeux gonflés et rougis vers lui et sous l’action simultanée du froid et du soulagement de le voir, se mit à trembler.
En moins d’une seconde elle était dans ses bras, tremblant encore plus fort et pleurant silencieusement. Seulement elle ne savait pas pourquoi elle pleurait, elle n’était pas triste bien au contraire, il était revenu et tous deux savaient ce que ça voulait dire. Alors peut-être pleurait-elle de joie, ou était-ce de la peur ?...
Il la serra plus fort contre lui et quand elle sentit le corps de son amant secoué par des sanglots elle su ce qu’était cette chose qui emplissait son cœur et tourmentait son âme, la faisant pleurer et sourire en même temps.

Il y avait de la joie, celle d’être très prochainement parents, celle de pouvoir donner la vie et de promettre le bonheur, celle de rire à des bêtises et de s’inquiéter pour le moindre retard. Il y avait de la joie, de la joie et de la peur.
Cette peur de ne rien connaitre, de ne pouvoir voir grandir ses enfants, d’abandonner le seul homme qui lui ait jamais redonné espoir, cet homme pour lequel elle était prête à mettre sa vie en danger, pour avoir la chance de partager un enfant, des enfants avec lui, lui dont elle était sûre qu’il serait un formidable père. Le meilleur.

_J’ai peur. Fut le murmure qui vint chatouiller son oreille.
Elle le regarda et vit que c’était vrai, il avait peur, bien plus peur que pour n’importe quels vols, n’importe quelle mission ou procès. Il avait peur pour elle, pour un cet avenir qui pourrait se faire sans elle. Il avait peur, elle aussi mais elle ne le dit pas. Ils savaient tous les deux ce qui leur restait à faire, ils allaient avoir ces enfants, et tout irait bien, comme toujours quand ils étaient ensemble.

Elle avait peur mais ne le dit pas, à quoi bon, elle se dégagea doucement sans pour autant sortir de l’étreinte de l’homme qu’elle aimait, leurs visages se rapprochèrent et dans un murmure semblable à celui qu’il avait partagé quelques secondes plutôt elle lui dit.
_Je t’aime…pour toujours.
Et la peur devint moins grande

A suivre…

P.S: Bannière mise en place Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Lorsque l'enfant parait [en cours-PG-13]   Lun 23 Juil - 10:11

Tin c'est toujours aussi super. J'adore trop ta fic Morguy. Elle est magnifique.

Et je suis contente qu'ils vont garder les bébés. C'est sûr que ce n'est pas une décision facile mais des familles ont bien des quintuplés et tout va bien pour chacun des enfants et la maman. C'est à ça et à cet amour entre eux qu'ils doivent se raccorcher.

Enfin j'espère de tout coeur que tout ira bien pour eux. Et que rien ne viendra interférer en mal dans ce bonheur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
cam
Invité(e) chez Catherine
Invité(e) chez Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1838
Age : 28
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: Lorsque l'enfant parait [en cours-PG-13]   Lun 23 Juil - 11:25

TROP TROP BIEN
VIVEMENT LA SUITE!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
morguy
Pince à cheveux de Catherine
Pince à cheveux de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 209
Age : 29
Localisation : au baptême d'un tit Calamar-marin's
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: Lorsque l'enfant parait [en cours-PG-13]   Jeu 6 Sep - 21:52

Je sais, je sais ça fait longtemps je suis désolée... Embarassed Embarassed
Voici une suite, la prochaine bientôt...
Mille mercis pour vos comms et pour continuer à suivre mon histoire
Arrow Bonne lecture Wink

L’homme ne bougeait pas. Depuis combien de temps était-il là ? Quatre heures ? Peut-être plus, il ne savait pas, il ne comptait plus. On ne lui avait pas dit de partir alors il restait. .
C’était la grande histoire de sa vie, rester jusqu’au moment où on lui dira de partir, jusqu’à ce qu’on l’insulte, qu’on le congédie, qu’on le haïsse…
Oui ça avait toujours marché comme cela. Lui était trop lâche, trop faible pour même prendre la décision de partir de lui-même…

Il l’avait vu arriver, belle comme un ange, ressemblant à sa mère, sa main perdue dans celle de celui qui désormais la verrait grandir, celui qui ferait sans aucun doute un meilleur père que lui. Lui, Thomas William Johnson.
Les yeux dans le vide, perdus sur cette sortie, là où elle l’avait quitté peut-être pas toujours mais pour longtemps, entourée de ces deux hommes, Rabb et Turner.
Entourée de joie et d’amour, elle était partie, juste un dernier regard, peut-être un sourire un peu triste, teinté de bonheur futur, elle s’en était allée…Sans Lui…

Une main vint se poser sur son épaule et un badge doré le pria gentiment de se diriger vers la sortie, il était l’heure. Il approuva se demandant si un jour il pourrait de nouveau parler, ou bien si son cœur et sa gorge resterait secs à jamais.
Il marcha sans but quelques instants, ne sachant où aller. Pourquoi et pour Qui ?...
Personne.
Il s’engouffra dans une ruelle et se dirigea vers la porte d’un pub qui criait son nom…
Ainsi était ça vie…ainsi continuerait-elle.
Et Tom se perdit…une fois encore.

Dans un appartement de Georgetown une jeune fille de presque dix-sept ans s’endormait doucement, la tête sur les genoux de celui qui à partir d’aujourd’hui porter le nom de « Papa ». Elle souriait presque inconsciemment aux projets d’avenir du jeune couple.
Parfois la vie n’était pas si mauvaise.



Les deux hommes, amis depuis l’adolescence avaient tous les deux un sourire béat sur le visage. Pour l’un c’était devenu une chose habituelle depuis quelques semaine, pour l’autre c’était tout nouveau, mais une chose était sûre tous les deux adoraient ça.
_Je n’arrive pas y croire… Commença Harm. Toi et moi, devenant père en même temps, enfin à quelques semaines près. Incroyable. Fit-il en reprenant une gorgée de sa bière.
_Hmm, qui aurait pu nous dire ça il y a 24 ans de cela quand nous rentrions à l’Académie. Deux gosses paumés mais avec un rêve, et nous voilà tous les deux avocats, et accompagnés.
Les deux amis trinquèrent pour la énième fois et partirent de nouveau dans leurs pensées, et leurs sourires s’agrandirent.
Soudain Harm rompit le silence, un léger froncement de sourcil barrait son visage.
_De quoi penses-tu qu’elles parlent ?
Son ami sourit avant de répondre.
_De nous.
Le Capitaine de Frégate ne dit rien pendant un instant, avant de reprendre.
_J’espère simplement qu’elles ne sont pas en train de se mettre d’accord sur un quelconque prénom…
Cette fois Sturgis ne retint pas son éclat de rire et Harm ne put que le rejoindre.
Alors une troisième voix arrêta leurs rires.
_J’aurais dû savoir que c’était vous qui perturbiez le bon ordre de cet endroit…
Les deux officiers regardèrent l’homme qui venait d’apparaitre, tous deux incapables de prononcer la moindre parole, puis après quelques secondes ils s’exclamèrent d’une même voix.
_Keeter !...
_En chair et en os…Eh, arrêtez de faire cette tête les gars, il m’arrive quand même de vous donner de mes nouvelles. Fit le Pilote en levant les bras en signe de résignation devant les regards plein d’incompréhension de ses deux amis d’Académie.
_Oh oui, quand tu es dans le pétrin après avoir voulu jouer au bon petit soldat avec la CIA. Ironisa Harm.
_Je peux repartir tout de suite si vous préférez. Lança Keeter en désignant la porte.
Ses deux amis sourirent, avant de lui donner chacun à leur tour une étreinte amicale.

_Vous allez m’offrir une bière ou bien vais-je devoir vous supplier ?
Harm fit signe au serveur d’apporter la même chose à leur ami puis se retourna vers ce dernier. Il l’observa un instant, quelque chose avait changé en lui, il n’y avait plus cette étincelle de folie qui allumait la flamme dans ses yeux lorsqu’il pilotait un avion. Non elle n’y était plus cependant l’officier remarqua quelque chose d’autre, quelque chose qui ressemblait à…
_Qu’est ce que c’est que ces sourires sur vos visages, vous avez été promus ? Demanda Keeter en reposant sa bière déjà à moitié entamée.
_Pour Sturgis il y a un peu de ça, moi je suis seulement heureux. Rit Harm, observant toujours son vieil ami.
_Eh, je n’ai pas été promu, je ne suis qu’un simple remplaçant et monsieur Rabb est jaloux. Répondit Sturgis en grimaçant un sourire aux bords des lèvres. Et toi Keeter comment va la vie ?
Le pilote resta silencieux pendant quelques secondes avant de sourire largement et de passer un bras sur les épaules de ses amis.
_Ca vous direz que votre vieux camarade vienne s’installer à Washington.
Pour la deuxième fois en quelques minutes Harm et Sturgis se retrouvèrent sans voix, regardant, interdits, leur ami.
_Pour combien de temps ? Finit par demander l’ancien sous-marinier.
_Au moins les dix-huit prochaines années. Répondit Keeter et un drôle de sourire s’afficha sur son visage, ce sourire que ses deux amis connaissaient bien.
_Quoi !!! Firent de nouveaux les deux officiers.
_Mais l’Agence, piloter…Je veux dire qu’est ce que tu vas faire à Washington ? Fit Harm à la fois excité et plein d’incompréhension.
_L’Agence à eu l’aimable attention de me trouver un job à Annapolis, il me devait bien ça. Sourit Keeter, puis redevenant sérieux, il regarda Harm dans les yeux.
_Je veux seulement être là pour mon enfant et pour ma femme. Expliqua t-il doucement.
Et le silence reprit ses droits… Alors lui aussi, fichu destin, tous les trois allaient devenir père, presque en même temps, et ils seraient ensemble. Sans même le savoir les trois hommes agrandirent leur sourire.

Ce fut Keeter qui brisa le silence.
_Et comment va ta jolie Colonel. Demanda-t-il taquin.
Harm partagea un regard avec Sturgis et décida de s’amuser un peu.
_La dernière fois que je l’ai vu elle allait plutôt bien. Fit-il simplement essayant de retenir l’étincelle qui perçait dans ses yeux.
_Plutôt bien…Est-ce que ça veut dire qu’un autre homme l’a demandé en mariage ? Fit Keeter presque exaspéré par le comportement de son ami. C’est vrai même lui, avait réussi à trouver la femme de sa vie, alors pourquoi cet homme s’entêtait il à ne pas voir ce que tout le monde avait vu il y avait des siècles de cela.
_Je crois qu’il y pense… Répondit simplement Harm les yeux dans le vague.
_Et tu ne vas rien dire, tu vas encore le laisser faire, tu vas la laisser partir…Tu sais Harm peut-être que cette fois elle ne reviendra pas. Rétorqua Jack puis il se tourna vers Sturgis.
_Et toi tu le laisses s’enfoncer, tu le laisses se prendre le mur…
_Eh je ne suis pas sa mère. Fit l’ancien sous marinier pour se défendre.
_Quel argument percutant ! Répondit Keeter. Et toi. Continua-t-il en pointant un doigt vers Harm. Si tu laisses cet homme épouser Sarah, mon enfant ne te connaitra pas !...
Le Capitaine de Frégate plongea son regard dans celui de son ami et vit qu’il ne plaisantait pas. Posant une main sur son épaule et déposant quelques billets sur le bar il lui dit.
_Viens on a quelque chose à te montrer…

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
christmanou
Newbie


Féminin Nombre de messages : 2
Age : 62
Localisation : sous le soleil du midi
Date d'inscription : 05/08/2006

MessageSujet: Re: Lorsque l'enfant parait [en cours-PG-13]   Jeu 6 Sep - 21:59

vivement la suite superbe histoire. j'espere que tout ira bien pour eux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cam
Invité(e) chez Catherine
Invité(e) chez Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1838
Age : 28
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: Lorsque l'enfant parait [en cours-PG-13]   Jeu 6 Sep - 22:26

Trop super.
Vivement la suite!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lorsque l'enfant parait [en cours-PG-13]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lorsque l'enfant parait [en cours-PG-13]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Lorsque l'enfant paraît
» Lorsque l'enfant parait
» Les Ailes du Désir
» [Rawls, Wilson] L'enfant Qui Chassait La Nuit
» Livre d'enfant mais BD - question de vocabulaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CATHERINE BELL ONLINE - CBO :: FANART :: Les fanfictions :: En cours-
Sauter vers: