CATHERINE BELL ONLINE - CBO

Forum francophone sur Catherine Bell
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lorsque l'enfant parait [en cours-PG-13]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 38
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Lorsque l'enfant parait [en cours-PG-13]   Jeu 6 Sep - 22:35

Excellent cette suite. J'aime beaucoup les retrouvailles des trois compères.

Vivement la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
morguy
Pince à cheveux de Catherine
Pince à cheveux de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 209
Age : 29
Localisation : au baptême d'un tit Calamar-marin's
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: Lorsque l'enfant parait [en cours-PG-13]   Mar 25 Sep - 2:55

Oui je sais l’attente a été longue mais la rentrée a été chargée et les cours le sont toujours autant,
Enfin assez de blablatages voici une suite.
Merci pour tous vos commentaires adorables.
Bonne lecture…



Ils pouvaient entendre les rires des deux jeunes femmes depuis le bout du couloir. Ils étaient sûr qu’ils devaient être l’objet de leurs rires mais ils n’en avaient que faire, ils aimaient tellement leurs rires. Le troisième homme regardait simplement autour de lui, les sourcils froncés, se demandant où ses amis l’emmenaient.
_Qu’est-ce que c’est que cet endroit les gars, vous êtes peut-être célibataire mais je ne le suis plus au cas où vous l’auriez déjà oublié. Je vais être Papa, je vais épouser la mère de mon enfant. Je n’ai aucun besoin de rencontrer une des copines de vos copines. D’ailleurs l’un de vous devrez lui aussi s’abstenir de ce genre de chose et aller enlever la femme de sa vie qui va se marier avec un imbécile qui n’arrive pas à la cheville de cette femme. Et l’autre devrait arrêter de lui donner le mauvais exemple. Finit Keeter son regard allant directement sur Sturgis.
Ce dernier se contenta de sourire en secouant la tête.
_Jack du calme tu vas voir…
_Je ne vais voir rien du tout. En faisant un pas en arrière tandis que Harm frappait à la porte ;
La jeune fille qui ouvrit avait un sourit radieux, il ne fit que s’agrandirent quand elle découvrit qui se trouvait de l’autre côté de la porte.
_Wow…Cette agence de Chippendales est vraiment à retenir. Sourit Mattie tandis que Varèse approchait derrière elle.
_Mmm et trois pour le prix de deux, je crois que notre soirée est comblée les filles. Rit –elle en posant sa main sur l’épaule de Mattie.
_Si ces messieurs veulent bien se donner la peine d’entrer. Continua Mattie en montrant l’appartement d’un geste royal.
Sturgis et Harm sourirent en secouant la tête, avant de déposer un baiser sur la joue de l’adolescente.
Sturgis passa son bras autour de la taille de Varèse et la guida vers le canapé, passant avant près de Mac pour lui donner à elle aussi un baiser de « bonsoir ».
_Hey les gars comment était votre soirée. Demanda la Marines en regardant son amant.
Il était resté près de la porte et apparemment n’avait pas l’intention de bouger. Elle captura son regard et quand il vit la question il lui offrit un tendre clin d’œil.
_Notre soirée c’est extrêmement bien passé, nous avons rencontré quelqu’un. Jack si tu veux bien bouger du couloir. Fit Harm un sourire dans la voix ;
Keeter ébahi par la scène qui se déroulait devant lui, fit un pas dans l’appartement et tomba sur le regard joyeux de Mac.
_Jack ! S’écria-t-elle en se levant pour l’enlacer. Que faites vous à Washington ?...Demanda-t-elle en desserrant son étreinte.
_Je m’installe…Répondit-il vaguement, la jeune femme qu’il avait sous les yeux ne ressemblait en rien à celle qu’il avait connu dans le désert iranien.

Bien sûr ses cheveux étaient plus long, mais il y avait aussi cette lueur dans ses yeux, ce sourire permanent sur ses lèvres, était-ce cela le bonheur ?...Oui il n’y avait aucun doute. Alors cet homme la rendait vraiment heureuse. Quelqu’un d’autre que Harm pouvait la rendre vraiment heureuse ? Il n’aurait jamais cru que ça puisse arriver… Soudain la regardant mieux il discerna ce qui avait vraiment changé.
_Heu… Ne prenez surtout pas mal ce que je vais vous dire Mac mais vous n’auriez pas un peu…grossi. Demanda-t-il légèrement timide.
Harm secoua la tête en souriant ‘Merci Keeter, qui va devoir lui assurer qu’elle est toujours superbe, même enceinte de cinq enfants’.
Mac capta le geste du Capitaine de Frégate et sourit à son tour.
_C’est ce qui arrive quand vous êtes enceinte de quintuplés et que vous entamez le quatrième mois, Jack. Sourit-elle en retournant s’asseoir près de la cheminée.
_Des quintuplés ? S’étouffa presque le pilote. Mais comment, qui…Quand.
_Je peux vous dire qui… pour les autres questions…c’est compliqué. Dit-elle doucement son regard se posant sur les yeux de Harm. Ils criaient tout son amour.
Jack secoua la tête.
_Je sais, Harm me l’a dit, vous avez trouvé quelqu’un…Je suis heureux qu’il vous rende heureuse, Mac, même si j’ai toujours cru que ce serait Harm. Fit-il simplement, puis avec un sourire malicieux il se tourna vers son ami d’Académie.
_Avec cinq enfants tu aurais pu avoir ta propre équipe de basket. Il rit accompagné par Sturgis et Harm.
_Alors quand vais-je le rencontrer ce chanceux. Demanda-t-il, redevenant sérieux.
La Colonel des Marines essaya de ne pas poser les yeux sur le père de ses enfants.
_Oh, et bien en fait vous le connaissez déjà…
_Je le connais déjà ? Demanda-t-il surpris, réfléchissant à qui cela pouvait-être. Soudain une lueur craintive apparut dans les yeux du Pilote.
_Ne me dis pas que tu l’as laissée tomber dans les bras de ce Webb. Explosa presque Keeter en se retournant vers son plus vieil ami.
Mac rit en voyant la réaction de l’ancien agent.
_Non Jack, ce n’est pas Clay, il a bien sûr fait un passage éclair à l’agence mais il préfère la justice et…les F-14. Sans oublier qu’il est beaucoup plus charmant que Webb. Croisant le regard de Harm, elle rit de plus belle, Mattie et Varèse accompagnant se bonne humeur.

Keeter lui ne dit rien, cherchant toujours qui avait pu voler le cœur de la jeune femme.
Il regarda Sturgis qui était près à exploser de rire, puis posa ses yeux sur Harm. Il le regarda attentivement, lui aussi avait changé il semblait plus serein, plus heureux, il y avait dans son attitude quelque chose qui laissait penser qu’il était ici chez lui et quand il intercepta le regard que son ancien ami partagea avec la jolie Marines, il rit à son tour en se dirigeant vers Harm.
_La saison de basket va être vraiment intéressante quand les Rabb rentreront en jeu. Plaisanta-t-il en étreignant son ami. Félicitations mon pote…
Et la joie …



Il ouvrit doucement la porte et regarda un instant sa fille endormie, un sourire envahit son visage tandis que lui revenait en mémoire l’expression de Keeter quand il avait découvert toute l’histoire. Le Paraguay, la CIA, Mattie, la maladie de Mac, l’opération et leur futur…

Lui leur avait parlait de sa rencontre avec sa future femme, alors qu’il sortait d’un débriefing ils s’étaient rentrés dedans. Oui, c’est vrai, il ne croyait pas au coup de foudre mais il ne trouvait pas de meilleur mot pour décrire son impression.
Puis, tout était allé très vite et désormais il savait à qui et où il appartenait.

Ils s’étaient ensuite tous quittés pour se revoir au plus vite et pour la première fois depuis longtemps Harm avait eu cette impression que tout irait bien…

Il referma doucement la porte de la chambre et retourna vers le salon.
Il trouva une Marines somnolente repliée sur le sofa et secoua la tête en la trouvant plus belle que jamais.
Il s’accroupit frôlant de ses lèvres le front de son amante, un doux grognement lui répondit.
_Hey, que dirais-tu de se diriger vers la chambre…ce serait beaucoup plus confortable. Murmura-t-il en déposant un baiser sur ses lèvres.
Il lui tendit la main qu’elle saisit en souriant les yeux lourds de sommeil, ils se dirigèrent vers la chambre. Moins de cinq minutes plus tard ils étaient enlacés sous les couvertures, Mac avait sa tête calée au creux du cou de Harm tandis que ce dernier laissait sa main voguer dans le dos de la femme qu’il aimait.
_Harm ?... Interrompit la voix ensommeillée de la jeune femme.
_Mmm…
_Je vais quitter le Jag. Fit simplement Mac le plus naturellement du monde.
Cependant son amant n’eut pas la même réaction.
_Quoi ? Demanda-t-il, pleinement éveillé.
_Tu m’as très bien entendue… Répondit-elle toujours calmement. Et avant que son compagnon ait pu émettre une objection, elle posa doucement un doigt sur ses lèvres.
_Ecoute, nous allons avoir cinq enfants…Elle s’arrêta une seconde priant intérieurement pour que tout aille bien et qu’ils aient bien cinq enfants. Je ne pense pas que l’on puisse se permettre de quitter tous les deux la ville en même temps, et si nous restons tous les deux dans la Marine on sait très bien que c’est ce qui va arriver.
Elle regarda son amant et voyant qu’il ne disait toujours rien elle poursuivit.
_Je pourrais toujours être réserviste comme Harriet, mais je ne veux surtout pas que nos enfants grandissent entourés de quelques baby-sitter à chaque fois que nous sommes déployés. Je croyais que je n’aurais cette chance, je pensais que je ne serais jamais Maman, mais grâce à toi je vais le devenir et je veux profiter de chaque instant des dix huit prochaines années… Sourit-elle en s’enfonçant plus profondément dans l’étreinte chaleureuse du père de ses enfants.
Lui ne répondit rien, que dire alors qu’elle avait l’air d’avoir réfléchit à la question depuis longtemps, il ne dit rien. La serrant seulement un peu plus fort contre son cœur et lui murmurant.
_Tu fais une merveilleuse Maman…
_Tu n’es pas mal non plus…
Sourires, amour et sommeil

A suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 38
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Lorsque l'enfant parait [en cours-PG-13]   Mar 25 Sep - 12:38

Maginifique Morguy.

J'adore toujours autant. Surtout la façon dont ils ont fait mariner Keeter avec le père des quintuplé (hihi)

Vivement la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
morguy
Pince à cheveux de Catherine
Pince à cheveux de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 209
Age : 29
Localisation : au baptême d'un tit Calamar-marin's
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: Lorsque l'enfant parait [en cours-PG-13]   Dim 21 Oct - 2:22

Désolée pour l'attente Embarassed .
Voici la suite.
La prochaine viendra très prochainement et verra apparaitre le reste de la famille Rabb Wink

Encore merci pour vos commentaires.
Arrow Bonne lecture


Son visage s’apaisa au contact des doux rayons solaires de cette fin d’hiver.
Tout était passé si vite, il n’avait rien vu passé depuis Mai, et voilà qu’à présent il sortait sur la véranda de cette maison qui lui appartenait. Cette maison qu’il avait réparé, décoré, amélioré, avec l’aide des ses deux meilleurs amis, pour qu’elle puisse accueillir les sept personnes les plus importantes de se vie.
Sept personnes. Il sourit.
Descendant les trois marches qui le menaient à l’immense jardin où l’attendaient ses deux meilleurs amis. Leur tendant à chacun une bière, il s’assit ne rompant pas l’agréable silence.
_Elle va te tuer, Rabb, en fait non, Elles vont te tuer, et après ce sera notre tour, pour t’avoir aidé à faire ça. Fit Keeter en essayant de paraître inquiet. Pour seule réponse il obtint un plus grand sourire sur le visage du Capitaine de Frégate.
_Et il sourit…Soupira le Pilote, reprenant une gorgée de sa bière, puis son regard se posa de nouveau sur l’avocat.
_Enfin au moins ces petits aménagements m’auront permis d’échapper un peu aux envies extravagantes de Lynn… Franchement comment peut-on seulement penser à manger des cornichons avec le de la chantilly…Termina-t-il avec une moue sur le visage.
_Je sais ce que tu vis mon pote. Fit Sturgis en souriant et cognant sa bière contre celle de son ami.
_Et nous n’en sommes même pas aux six premiers mois. Continua l’ancien sous-marinier.
_Hey dites-vous que moi, j’ai une Marines enceinte, qui plus est de cinq enfants et qui entame son septième mois. Rit Harm.
_Tu as toujours voulu faire mieux que les autres. Gloussa Jack, et les trois hommes partirent dans un fou rire.
Le silence se fit, chacun se perdant dans les prochains mois qui les attendaient. Et leurs sourires firent pâlir le soleil.
Quelques anges passèrent encore puis Sturgis rompit le silence se tournant vers Harm, une question sur le visage.
_Tu ne nous a toujours pas dit qui t’avait renseigné sur ce petit paradis. Avec qui es-tu venu ici la première fois ?
Le Pilote regarda son ami, se demandant comment ce détail lui était revenu, il secoua la tête, il n’avait rien à cacher, au contraire la personne qui l’avait aidé à trouver cette maison, allait devenir l’une des personne les plus importante dans la vie de l’un de ses enfants : son parrain…
_AJ… Répondit simplement le capitaine de Frégate.
_AJ ? AJ Chegwidden t’a trouvé cette maison ? Fit Keeter.
_L’Amiral…souffla Sturgis.
_Ex-amiral, et oui c’est lui qui me l’a trouvé, il m’a dit que McLean était très bien et que je devrais venir jeter un coup d’œil. Quand je suis arrivé, il était là, devant cette maison ; et voilà, aujourd’hui nous en sommes là… Expliqua-t-il simplement.
Les deux autres hommes le regardèrent presque abasourdis.
Quel ancien Commandant aiderait un de ses officiers, ou plutôt ancien officier à trouver une maison ?...
Quelle était la règle déjà ?... Ah oui, ne jamais chercher à comprendre la vie et les relations d’Harmon Rabb Jr…

Sourires et soupirs…



La voiture se stoppa devant l’immense maison, Mac la trouvait familière mais elle ne pouvait remettre le bon souvenir dessus. Où avait-elle vu cette maison ?
Soudain le cri de Mattie qui sortait de la voiture lui permit de comprendre, c’était LA maison. Elle se tourna vers Harm qui lui fit un timide sourire, avant de sortir de la voiture et de venir lui ouvrir la porte. Elle accepta la main qu’il lui offrit, et examina les yeux de son amant avec plus d’intérêt.
Il avait été particulièrement silencieux ces derniers jours, en fait elle l’avait vu rarement durant la journée, Harriet et elle passant de longues journées dans les magasins pour enfants, lui ayant de quelconques projets avec Jack et Sturgis, bien sûr ils trouvaient toujours des moments pour eux, ou des soirées en famille avec Jen et Mattie, mais elle ne pouvait s’empêcher de se dire qu’il lui cachait quelque chose et à cet instant, se trouvant devant cette maison, totalement parfaite, une idée commençait à prendre place dans sa tête…
Si ce qu’elle pensait était vrai, elle allait le tuer. Elle l’embrasserait tout d’abord mais ensuite elle le tuerait. Sturgis et Jack seraient les prochains sur sa liste…

_Tu vas l’acheter ? C’est ça Harm, on va acheter cette maison…Demanda Mattie surexcitée en grimpant les quelques marches du porche, attendant qu’on lui ouvre les portes de la demeure.
Mac toujours au bras de Harm, restait silencieuse. Cette place était faite pour eux, pour leur famille, mais elle ne voulait pas espérer, bien sûr il lui avait dit qu’ils pouvaient se l’offrir mais comment ? Ils allaient avoir cinq enfants, une adolescente qui rentrerait bien assez tôt à l’Université, et un seul salaire, tout du moins un seul salaire complet ; comment pourraient-ils s’offrir un endroit pareil ?...
Pourtant quand elle arriva sur le porche, ses yeux accrochèrent la balancelle en fer forgé blanc qui se trouvait déjà là, un tissu bleu nuit la recouvrant avec des coussins couleur rouge bordeaux.
Et elle sut, elle sut qu’il l’avait fait, pour elles, pour eux, il avait préparé leur avenir. Le comment viendrait plus tard, pour le moment elle n’était pas certaine de pourvoir parler, les larmes emplissant ses yeux mais ne débordant pas encore. Les hormones…
Le Capitaine de Frégate remarqua l’humidité dans les yeux de la femme qu’il aimait et embrassa doucement sa tempe avant de lui sourire. Il la lâcha, un instant, ouvrit la porte et laissa Mattie s’engouffrer à toute allure dans la maison, puis il revint vers elle, entrelaçant leurs doigts, il la guida… Elle sourit…
Et pleura…
C’était au-delà de tout ce qu’elle avait imaginé. Chaque pièce était magnifiquement décorée, le salon dans ces couleurs chaudes qu’elle appréciait tant, d’une façon ou d’une autre il était allé dans son appartement et plusieurs meubles étaient les siens, épousant avec aisance chaque courbe de ce nouvel espace. Une immense cheminée ne demandait qu’à être enflammée, tandis qu’une large baie vitrée laissait passer une douce lumière en partie flouée par la végétation de l’immense jardin ;
D’autres larmes vinrent s’ajouter, quand elle remarqua les balançoires déjà en place à l’extrémité du terrain.
La cuisine était assez spacieuse pour accueillir le petit déjeuner d’une famille nombreuse tout en laissant la possibilité au chef de préparer le repas suivant.
Pour les autres repas une jolie tables en hêtre, trouvée sa place dans le salon. Parfait

Mais tout ça n’était rien comparé à l’étage. La plus grande salle de bain avait été aménagée de façon à ce qu’elle serve aussi de nurserie, la baignoire était équipée de toutes les protections pour enfants, et le tout était organisé dans des couleurs d’eau, apaisantes et plaisantes. Des jouets flottants bordaient le lavabo et la baignoire, amenant un sourire sur le visage des deux jeunes femmes.

Puis il y eut les chambres.
La leur, immense et lumineuse, dans des tons et des dégradés de bleus, illuminée par quelques touches de rouge et de blanc. L’immense fenêtre en arrondi, donnait sur le jardin, et leur offrait une lumière pure et chaleureuse. Ils disposaient de leur propre salle de bain, plus petite que la principale mais tout à fait convenable.
Le regard de Mac fut attiré par la penderie, elle l’ouvrit et éclata de rire quand elle remarqua les nombreuse étagères vident où était écrit ou plutôt peint « des tas et des tas de chaussures confortables ». Elle devait rêver, tout cela était trop parfait.
Toujours avec le même sourire elle traversa le hall et ouvrit la première des cinq autres portes, les larmes revinrent, larmes de joie et de bonheur ; elle se tourna doucement vers l’homme qu’elle aimait plus que tout et sourit avec malice.
_On espère une autre fille, Sailor ? Fit-elle en caressant la joue de son amant.
_Sur cinq, je devrais avoir ma chance, tu ne penses pas ? Rit-il doucement ; Sa compagne approuva silencieusement faisant son chemin à travers la chambre aux allures rosées, accompagnée de touches blanches.
C’est alors que l’expression de Mattie changea, ses yeux se posant sur le plafond.
_Wowww… Fit-elle dans un souffle. Mac suivit le regard de l’adolescente et ses yeux s’agrandirent.
Là, au dessus des deux berceaux se trouvaient toutes les fées du monde de Walt Disney, parfaitement peintes, dans des couleurs vives mais pas agressives.
_Qui a fait ça ? Demandèrent-elles en même temps. Ce qui fit rire l’avocat.
_Jack à quelques talents pour le dessin et Sturgis et moi avons toujours été doués pour le coloriage…
Rires

La chambre suivante était aménagée pour être celle de quelque invité. Harm s’expliqua dans un sourire.
_Une fois que tous ces petits monstres seront là, je ne sais pas si ma mère voudra un jour repartir pour la Jolla, j’ai préféré lui faire une chambre.
Mac et Mattie rirent doucement sachant qu’il avait certainement raison. La chambre était simple mais belle, voguant entre une vert pomme et un marron chocolat, offrant un doux contraste et une atmosphère à la fois chaleureuse et cosy.

La pièce suivante était elle aussi une chambre d’amis, dans des teintes de rouges et des dégradées de jaune. En la décorant, le Pilote avait pensé aux visites de Chloé ou de ça grand-mère.

L’avant dernière pièce était un bureau, une bibliothèque avec leurs divers volumes de droits et de codes pénaux se trouvait déjà là. Il y avait bien sûr leurs deux bureaux importés de leurs anciens appartements mais ce qui fit sourire Mac ce fut le parc mis en place près de la fenêtre où s’étalaient déjà quelques peluches et couvertures.
Elle pouvait presqu’entendre les rires et les babillements de ses futurs enfants. Elle secoua la tête, ses pensées se matérialisant dans un sourire qu’elle garda jusqu’à son entrée dans la dernière chambre.

Plus grande que les quatre autres mais pas autant que la leur, elle s’accordait de bleus et de verts, une Map monde avait été peinte à même le mur, et certain endroit du monde avaient été marqués, chaque endroit où elle et Harm avaient été.
Elle sourit en passant une main sur la magnifique peinture ; Il fallait absolument qu’elle remercie Keeter pour ça.
Comme dans l’autre chambre pour enfant, le plafond avait été peint, mais cette fois c’était un simple ciel étoilé, les constellations y étaient parfaites.
Elle se retourna vers Harm et s’engouffra dans ses bras, étant certaine qu’après cela elle ne pourrait pas le tuer, c’était tellement …tellement eux…

Mais soudain quelque chose la frappa. Mattie ?... Où allait dormir Mattie ? Lisant la question dans ses yeux il l’embrassa furtivement et se tournant vers sa fille toujours éblouie par le plafond étoilé, il lui dit :
_Hey, Mats, il nous reste ta partie à visiter.
_Ma partie ? Ca veut dire quoi ma partie ? Demanda-t-elle tandis que le Pilote passait son bras autour de ses épaules et de son autre main prenait celle de Mac.
Ils se dirigèrent vers une autre porte que les deux jeunes femmes n’avaient pas encore remarqué.
Harm l’ouvrit et ils montèrent la petite dizaine de marches. Une deuxième porte se trouvait au sommet, cette fois le Capitaine sourit à la jeune fille et elle l’ouvrit…
Tombant sur ce qui avait dû être un grenier, directement sous le toit, s’offrait un magnifique espace. Deux grandes lucarnes et un velux éclairaient la pièce spacieuse, un lit à baldaquin, comme avait rêvé la jeune fille, avait été installé, de même que son bureau et son ordinateur. Un canapé et deux énormes poufs se trouvaient dans un coin, réunis autour d’une télé et d’un lecteur de DVD.
Sur l’un des murs un immense tableau avait pris place, et la jeune fille sourit en voyant les quelques photos de Jack, Sturgis et Harm en train de travailler sur la maison, il y avait aussi quelques photos de Harm et Mac tous les deux et eux trois tous ensemble ou avec Jen.
Harm avait épinglé une photo de la mère de la jeune fille et Mattie sourit tristement en posant ses doigts sur le visage jeune et immortel de sa maman.
Puis ses yeux retrouvèrent leurs étincelles quand elle vit le dessin que Keeter avait laissé. Représentant leur famille en devenir… Mais pas eux huit la famille Rabb, non la Famille, les Roberts, les Keeter, les Turner et un peu en arrière, AJ Chegwidden. Elle gloussa pour elle-même en s’imaginant les prochaines fêtes de « famille ».

Finalement elle se tourna vers Harm, ses yeux un peu trop humides, mais son sourire éclatant. Comme Mac quelques instants plus tôt, elle se laissa aller dans l’étreinte rassurante et aimante du Capitaine de Frégate.
Repensant un instant à sa mère, elle s’enfonça un peu plus dans les bras de celui qui désormais était son père, et remercia silencieusement son ange gardien…

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 38
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Lorsque l'enfant parait [en cours-PG-13]   Dim 21 Oct - 9:55

Magnifique Morguy. Ils ont une superbe maison et j'espère que les quintuplés vont bientôt arrivés et qu'ils iront tous bien ainsi que Mac.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
cam
Invité(e) chez Catherine
Invité(e) chez Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1838
Age : 27
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: Lorsque l'enfant parait [en cours-PG-13]   Dim 21 Oct - 12:15

Trop super la suite stp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
morguy
Pince à cheveux de Catherine
Pince à cheveux de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 209
Age : 29
Localisation : au baptême d'un tit Calamar-marin's
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: Lorsque l'enfant parait [en cours-PG-13]   Dim 28 Oct - 2:45

Voici la suite
Merci pour vos commentaires les Filles.
Arrow Bonne lecture Wink

Il s’appuya contre le dossier de sa chaise et se massa les tempes.
Ce week-end avait été épuisant, pourtant il ne pouvait s’empêcher de sourire.
Riant légèrement et rouvrant les yeux, il fit tourner le simple anneau d’or qui habillait désormais son annulaire gauche. Marié. Il était un homme marié, sa vie prenait enfin le bon tournant.
Bien sûr ses oreilles bourdonnaient encore des cris de joies de Harriet, Trish et Grams, et des rires des autres invités mais il n’arrivait pas à trouver un instant de sa vie où il avait été plus heureux. Quand il s’était perdu dans ses yeux d’ébènes brillants de larmes et que doucement, prenant le temps de graver cet instant pour toujours dans sa mémoire, il avait passé les deux anneaux entremêlés au doigt de Sarah. Sarah Rabb.
Tout ça dans leur jardin, entourés simplement par leurs plus proches amis et par leur famille, une cérémonie organisée à la hâte, après une demande en mariage impromptue mais touchante.
Tout avait été si…magique.

Mac avait tout d’abord argumenté qu’elle ne pouvait pas se marier en ayant l’air d’une baleine qui avait mangé un cachalot, mais l’assurance de Harm disant qu’il la trouvée plus belle que jamais et le commentaire de Mattie sur le « Comment se marier quand on a cinq enfants en bas âge » eurent vite fait de démolir les dernières réticences, aussi petites soient-elles de la Marines.
Et bien qu’ils fussent tous les deux conscients que la lune de miel devrait attendre au moins deux ans, ils préféraient penser aux dix huit prochaines années…

Ouvrant de nouveau le dossier Fuller, il essaya de retirer son sourire et comme les quatre vingt dix neuf fois précédentes, échoua lamentablement.
Soudain le sourire disparu et avant même que Jen ne frappe au chambranle de sa porte, les yeux un peu trop mouillés, il sut que quelque chose n’allait pas, ça l’avait frappé, juste comme ça, là, en plein dans son estomac.
_Quoi ?... Fit-il, essayant de ne pas prêter attention aux tremblements de ses mains.
Jen ouvrit plusieurs fois la bouche, mais aucun son ne daignait sortir. Devant le regard plus qu’effrayé de son supérieur et ami, elle se força à prendre une grande une inspiration.
_L’Am…L’Amiral a appelé, il y a eu un problème chez vous…Mac… Mac a eu des douleurs et elle a perdu du sang, ils…ils sont à Bethesda… Expliqua-t-elle ne cherchant pas à effacer les larmes de ses joues.
Harm ne répondit rien, il n’était même pas sûr qu’il puisse faire un pas sans tomber. Pourquoi ?...
Il ne vit pas Bud entrer, ses clés de voiture dans la main, un regard désolé et inquiet perdu dans ses prunelles habituellement pleines de vie.
Hier encore…
_Monsieur…Harm, venez je vous amène. Voyant que le parrain de ses fils de bougeait toujours pas, il avança dans la pièce et posa une main sur l’épaule du Capitaine de Frégate.
_Tout va bien aller…Il faut y aller.
Et il fit le premier pas vers son pire cauchemar.




Il ne savait plus comment il était arrivé là, Bud et AJ n’étaient plus avec lui depuis un moment déjà, il était habillé de cette blouse au jaune étrange et tenait la main de sa femme… Sarah Rabb.
Les médecins qui les entouraient, semblaient se lancer de drôles de regards mais il ne pouvait pas objectivement dire si cela était bon ou mauvais signe.
Depuis son arrivée on l’avait guidé ici, sans rien lui dire sur la condition de la femme qu’il aimait, ou de ses enfants.
Il l’avait embrassé, sur la joue, sur le front, sur les lèvres, il lui avait dit des mots doux, des mots rassurants, mais désormais il ne savait plus. La douleur semblait augmenter, les regards et les murmures se faisaient plus forts, plus prolongés, et alors

Il y a ces sons de partout, ces machines qui hurlent, la pression de sa main qui s’efface et ses yeux qui ne le regardent plus.
Les médecins s’agitent, il hurle son prénom, on le pousse dehors et il finit là, dans ce couloir à regarder la femme qu’il aime se battre pour sa vie et pour celle de leurs enfants, il la regarde là, à travers ces deux hublots.
Et son cauchemar lui oppresse le cœur.



Combien de temps ? Qui s’en souci ?... Pas lui. Dans sa tête se rejoue l’histoire de sa vie, celle qu’il a vécue durant les neuf dernières années. Les « Et si » le narguent, les remords lui donnent la nausée, les regrets le rendent fou…Il se perd, et personne ne lui dit rien.
Peut-être sont-ils tous morts ?... et lui va mourir.
Mais il ne peut pas dans moins d’une heure, une jeune fille de quinze va sortir du lycée, un sourire sur le visage, elle apercevra celle qu’elle considère comme sa sœur. Elle sera surprise mais heureuse, elle criera un « Jen » joyeux et arrivera en courant, en riant.
Puis elle verra les larmes et elle comprendra. Et pour elle aussi tout s’écroulera, et lui devra être là, il devra survivre, pour elle…pour elle.
Peut-être sont-ils morts ?... Lui ne peut pas…



Une main se posa sur son épaule, puis lui donna un timide sourire. L’espoir ?...
McKinley lui fit signe de le suivre dans son bureau, puis de prendre un siège, mais il lui était actuellement impossible de s’asseoir, il se plaça simplement en face de l’obstétricien.
Ce dernier attendit quelques secondes que le Capitaine de Frégate se calme. Il n’avait pas que des bonnes nouvelles à lui annoncer et il préférait que le Pilote soit entièrement à son écoute.
Quand Harm le regarda droit dans les yeux il commença.
_Votre femme a été victime d’une hémorragie utérine dû au fait de sa maladie et de sa grossesse multiple. Nous avons dû procéder à une césarienne afin de délivrer vos enfants, mais nous n’avons pas pu contenir le saignement… Nous avons été obligés de recourir à une hystérectomie.
Il fit une pause et regarda l’officier, voulant être certain qu’il comprenne bien ce que tout cela impliqué.
_L’ablation de l’utérus. Murmura doucement Harm en se passant une main sur le visage, tandis que le picotement de ses yeux se faisait plus pressant.
_C’est cela. Approuva doucement McKinley. Votre femme ne pourra plus jamais avoir d’enfants…Termina-t-il.
Cette déclaration eu un drôle d’effet sur l’avocat. D’une certaine manière, elle lui serrait le cœur, de l’autre elle laissait place à un futur…
_Mais elle va aller bien maintenant, n’est ce pas ?... Demanda-t-il sa voix tremblant plus qu’il ne l’aurait voulu. Elle devait aller bien…Il fallait qu’elle aille bien…
McKinley prit une grande inspiration et répondit.
_Elle a perdu beaucoup de sang, nous sommes en train de la transfuser. Nous pensons que ses chances sont assez bonnes, mais nous ne pouvons être complètement fixés avant les prochaines trente six heures. Il y a toujours un risque d’arrêt cardiaque, nous l’avons déjà perdu une fois et je ne peux pas vous garantir que cela ne va pas se reproduire. Dit-il simplement se voulant totalement honnête.
Cette fois Harm n’essaya pas d’arrêter la larme qui roulait sur sa joue.
Et la peur lui cogna l’estomac si fort qu’il dû avaler plusieurs fois avant de trouver le courage de poser la prochaine question.
_Est-ce que…Est-ce que les enfants vont bien ?... Ses mains tremblaient si fort qu’il se força à les mettre dans ses poches.
A sa surprise un timide et réservé sourire flotta sur les lèvres du médecin.
_Le Colonel venait d’entamer sa trente quatrième semaine, on les a donc placé chez les grands prématurés. Cependant ils se portent relativement bien. De nouveau le médecin accorda le temps à l’avocat d’enregistrer toutes les informations avant de poursuivre.
_Vous avez quatre garçons et une fille. Deux des petits garçons et la petite fille sont à surveiller de plus près, ils font tout juste deux kilos cinq cents, deux kilos trois pour la petite fille, mais les deux autres sont à deux kilos sept cents et deux kilos huit cents. Nous devons seulement nous assurer que leurs poumons vont bien et faire attention aux infections.
Nous pensons les garder quelques semaines encore et bien sûr il vous faudra venir faire des visites et des contrôles réguliers, mais je pense qu’ils ont tous assez bien traverser cette épreuve.
McKinley se tut, cette fois il n’avait plus rien à dire, il venait d’étaler le futur de cet homme en quelques dizaines de minutes et il n’y avait rien de plus à dire.
Il fut agréablement surpris de trouver une étincelle de joie dans les yeux de Harm.
Cette flamme, l’espoir.
_Quand est-ce que je pourrais les voir ?... Je veux dire Sarah… et, et les petits. Fit la voix pleine d’émotion du Capitaine de Frégate.
L’obstétricien sourit avant de répondre.
_Vous pourrez aller en néonatale dans une heure, le temps d’effectuer tous les tests et nous installerons votre femme dans une chambre en réanimation dans quelques heures, quand elle sera plus stable. Je viendrais vous en informer.
Harm approuva doucement, ne pensant pas que sa voix puisse faire quoique soit à ce moment précis.
_Maintenant Capitaine, je vous conseille d’aller à la cafétéria et de prendre un mauvais café et une bonne viennoiserie. Fit doucement le médecin en posant sa main sur l’épaule de l’officier.
_si quoique soit se passe je saurais où vous trouver.
Et le brouillard devint moins épais



Ils étaient si petits, si fragiles, si…beaux
Sa petite fille et deux de ses fils avaient dû être mis sous respirateur, mais les médecins pensaient qu’ils pourraient les retirer dans quelques jours, les deux autres petits garçons, bien qu’en couveuses semblaient déjà bien éveillés, et leurs respirations régulières, apaisaient le Pilote effrayé.
Ils étaient là, ses enfants, leurs enfants…Nos enfants…

Deux chaises vinrent prendre place à ses côtés, quand ses yeux réussirent à quitter les petites merveilles qu’il avait engendré, il offrit un timide sourire à son ancien commandant et au plus-si-récent Capitaine de Corvette Roberts.
_Félicitations, Papa

A suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 38
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Lorsque l'enfant parait [en cours-PG-13]   Dim 28 Oct - 11:26

Ca y est les bébés sont nés. J'espère qu'ils iront tous bien.

Et j'espère que Mac ura bien aussi. Bon une hystérectomie n'est jamais une super bonne nouvelle, mais Ici c'est pas comme s'ils n'avaient eu qu'un enfants. Du coup je ne suis pas certaines qu'ils auraient remis ça pour encore avoir des enfants. Mais j'espère sincèrement que tu vas pas faire mourir un ou les trois plus fragiles

Vivement la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
Harm-mac
Mouchoir usagé de Catherine
Mouchoir usagé de Catherine
avatar

Nombre de messages : 104
Age : 28
Date d'inscription : 21/10/2007

MessageSujet: Re: Lorsque l'enfant parait [en cours-PG-13]   Dim 28 Oct - 15:51

Trop bien cette suite!
J'espere que tout va bien aller, pour mac et les bébés Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cam
Invité(e) chez Catherine
Invité(e) chez Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1838
Age : 27
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: Lorsque l'enfant parait [en cours-PG-13]   Dim 28 Oct - 16:25

J'espère qu'ils iront tous bien.
Super. Vivement la suite!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
morguy
Pince à cheveux de Catherine
Pince à cheveux de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 209
Age : 29
Localisation : au baptême d'un tit Calamar-marin's
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: Lorsque l'enfant parait [en cours-PG-13]   Sam 10 Nov - 18:01

Voici la suite
merci pour vos commentaires les filles
Bonne lecture. Wink Laughing

Elle ne sentit que ça main chaude qui emprisonnait avec douceur et amour la sienne encore fragile, devenant tremblante alors que son corps et son cœur reprenaient conscience des deux derniers jours. Une larme s’écoula, sillonnant sa joue, mais elle n’atteignit jamais ses lèvres happée par ses lèvres chaudes, par l’amour de cet homme et son cœur se mit à battre plus fort.
_Hey. Fut le murmure qui l’accueillit quand elle ouvrit les yeux, surprise de le voir déjà si proche.
_Hey, toi…Répondit-elle relevant juste un peu la tête pour que leurs lèvres se rencontrent. Le baiser était doux, gentil, mais il y avait tellement d’amour qu’elle se demandait si elle pourrait un jour arrêter de l’embrasser. Harm brisa le baiser, voulant simplement la regarder, la peur quittant son corps dans un frisson qui le poussa à la prendre dans ses bras.
_Je t’aime tellement… J’ai cru que…que…
_Shhh. Fit-elle alors que sa main caressait doucement l’arrière de sa nuque, son cou accueillant les larmes de son mari.

Ils restèrent ainsi pendant plusieurs minutes laissant partir la crainte et accueillant la promesse d’un avenir.
Pourtant elle devait bien avouer qu’il y avait encore cette tension au fond de son cœur, au creux de son estomac, ce « Et si »… Et si elle avait mis en danger ses enfants, si un des cinq avait…était…
Elle n’avait pas encore pu bien regarder au fond des océans bleus verts du Capitaine de Frégate, et tandis qu’il se dégageait avec douceur, ses mains tremblèrent doucement, il le remarqua et son visage se fendit dans un merveilleux sourire, sa main se posant sur la joue de sa femme.
_Tout va bien… Dit-il simplement en murmurant toujours. Tu es la maman de quatre merveilleux petits garçons et d’une magnifique petite fille.
_Cinq ?... Sa voix était tremblante d’espoir.
_Six… Répondit-il en souriant, une nouvelle étincelle dans les yeux, montrant d’un signe de tête un fauteuil de l’autre côté de la chambre où une adolescente était endormie, la bouche à demie ouverte.
Un sanglot s’échappa de la Marines, avant qu’elle ne se perde de nouveau dans la chaleur de l’étreinte de son compagnon.
_Sarah ? Demanda Harm un moment plus tard.
_Mhmm…
_Est-ce que tu…est-ce que tu te rappelles… Commença le Capitaine, ne sachant pas vraiment comment continuer. Cependant sa femme se dégagea doucement, ses mains restant contre sa poitrine, elle l’embrassa doucement et lui fit un timide sourire.
_Est-ce que je me rappelle que je ne pourrais pas avoir de septième enfant ? Oui. Est-ce que je le regrette ? Pas une seule seconde. Et avec quatre petit Harmon Rabb, je crois bien qu’il va falloir…
_Que nous soyons solidaires. Continua une voix endormie qui s’était approchée. Mac serra sa plus grande fille dans ses bras, tandis que Mattie cachée ses larmes au creux de son épaule.
Et la vie reprit.


Ils étaient si parfaits, la plus belle chose qu’elle n’est jamais vue. Bien sûr elle avait vu naitre Petit AJ, et avait tenu James juste quelques heures après sa naissance, mais là…
Là tout était différent, elle voyait les yeux bleus de Harm, son teint mat, et hier pour la première fois elle avait pu goûter à leurs sourires.
Une main sur son épaule la fit légèrement sursauter, perdue dans la contemplation de ses trésors, elle n’avait pas entendu l’homme entrer, mais dès qu’elle le reconnu, elle s’engouffra dans son étreinte.
_AJ… Murmura-t-elle, en serrant l’homme qui avait été là depuis le début et qui au cours des derniers mois s’était inscrit dans son cœur comme un père.
_Comment allez-vous Sarah ? Demanda-t-il sa voix pleine de douceur, et de tendresse.
_Merveilleusement bien. Sourit cette dernière en se dégageant mais gardant toujours sa main dans celle de son ancien commandant.
_Vous voulez voir votre filleule ?
_J’adorais. Répondit-il affichant un sourire que Mac n’avait jamais vu auparavant.
L’amenant vers un des berceaux de plexiglas ; elle sourit à la petite fille qui gigotait, ses yeux d’un bleu de glace grands ouverts.
_Je suis désolée que vous ne puissiez pas la prendre mais ils ont dû la remettre sous oxygène cette nuit à cause d’une légère infection.
_La prochaine fois. Sourit l’ancien Amiral, déjà hypnotisée par la petite fille.
_AJ, je vous présente Joy Sarah Grace Rabb, mais vous la connaissez déjà. Son ami approuva doucement.
_Très joli prénom. Fut tout ce qu’AJ put dire tandis que l’enfant attrapait dans un sourire, son index.
_Hey Princesse, tu vas faire craquer plus d’un garçon plus tard…
_Ce ne sera jamais assez tard. Fit la voix mi-amusée, mi-sérieuse de Harm qui entrait dans la pouponnière, ses parents et Mattie sur ses talons.
_Je me dois d’être d’accord avec vous. Rit à son tour l’ancien SEAL tandis qu’il serait la main de Harm. Puis il se tourna vers le couple qui lui sourit.
_Trish, Frank c’est un plaisir de vous revoir. Fit-il serrant la main de Frank et donnant une rapide étreinte à Trish. Comment allez-vous depuis le mariage ?
_Très bien, impatients de rencontrer nos petits-enfants cependant. Répondit la femme rayonnante.
AJ élargit son sourire et laissa sa place aux nouveaux arrivants, en profitant pour saluer Mattie. La jeune fille lui sourit en retour, il passa son bras autour de ses épaules et lui murmura à l’oreille.
_Alors qu’est ce que ça fait d’être grande sœur.
Elle lui répondit sur le même ton.
_Pour le moment c’est extraordinairement génial, cependant quand je viendrais frapper à ta porte en pleine nuit espérant pouvoir dormir au calme, ma version aura peut-être changée.
Ils partagèrent un rire.
La relation qu’ils partageaient désormais était bien loin de celle qu’ils avaient eue lors de leur première rencontre. Mattie voyait en l’ancien Amiral, un grand père qu’elle n’avait jamais eu, et AJ retrouvait en elle quelque chose qu’il n’avait pu partager avec Francesca. La confiance et la complicité.
Après quelques sourires et rires destinés à la petite fille, la famille se dirigea vers les quatre autres berceaux à la rencontre des autres petits Rabb.
_Voici vos petits fils, Riley Tyler, Hayden Elliot, Kaiden Harmon et Seth Matthew. Fit Harm désignant avec fierté chacun des berceaux.
Mac et Lui s’approchèrent de Riley et Kaiden et les sortirent de leur berceau, instantanément les deux petits garçons sourirent, babillant doucement.
Le couple tendit les bras pour accueillirent les nouveaux nés.
_Seth est lui aussi sous oxygène et Hayden est légèrement déshydraté mais nous devrions pouvoir tous les ramener à la maison à la fin de la semaine. Expliqua Mac, lisant dans les yeux de sa belle-mère la question qu’elle avait peur de poser. Cette dernière lui sourit tendrement, rassurée de voir que tout allait bien aller.
Trish reposa les yeux sur son petit fils qui lui rappelait son propre fils. Les yeux de Riley étaient d’un brun-vert mais son sourire et ses traits ne laissaient aucun doute sur qui était son père.
Son regard déviant doucement sur Kaiden et son mari, elle surprit les larmes aux coins des yeux de son époux, libérant une des mains, elle les effaça avec douceur et tendresse.
_Heureux, Papy ?...

A Suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 38
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Lorsque l'enfant parait [en cours-PG-13]   Sam 10 Nov - 19:23

Super ta suite Morguy.

J'aime vraiment beaucoup et j'espère que tous les bébés iront bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
OnlyMac
Dans la même ville que Catherine
Dans la même ville que Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 74
Age : 26
Localisation : La plus jolie ville du monde.
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Re: Lorsque l'enfant parait [en cours-PG-13]   Dim 11 Nov - 1:12

Ah quel soulagement pour l'instant, j'ai eu vraiment peur que cela ne se passe pas bien...Croisons les doigts...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomcat2510
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1394
Age : 30
Date d'inscription : 18/01/2005

MessageSujet: Re: Lorsque l'enfant parait [en cours-PG-13]   Dim 11 Nov - 1:39

Rooooh c'est vraiment trop trop adorable !!!

Ils sont maintenant une heureuse famille de 6 enfants

Magnifique

_________________


♥ "Mac and I have an announcement to make... We're getting married" ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
morguy
Pince à cheveux de Catherine
Pince à cheveux de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 209
Age : 29
Localisation : au baptême d'un tit Calamar-marin's
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: Lorsque l'enfant parait [en cours-PG-13]   Mar 13 Nov - 22:13

Mille Mercis pour vos commentaires, voici une suite.
J'espère que les bons dans le temps ne vous dérouterons pas trop, mais j'ai eu envie de suivre l'évolution des enfants pendant plusieurs années ce qui n'était pas prévu, bref... Embarassed Embarassed
Bonne Lecture et encore merci... :grin:

Harm ouvrit doucement les yeux sachant exactement ce qui l’avait réveillé au plein milieu de la nuit. Tombant sur les deux prunelles d’ébènes de sa femme il lui donna un rapide baiser avant de saisir le moniteur d’où les babillement de Joy sortaient joyeusement.
_Un, deux, trois, quatre, cinq… Compta-t-il à voix haute, des pleurnichements se firent entendre puis se transformèrent à leur tour en doux babillement.
Le capitaine de Frégate saisit le second moniteur.
_Un, deux, trois, quatre, cinq…
Pour la troisième fois un nouveau bruit se fit entendre. Une nouvelle fois Harm se tourna vers Mac.
_Je m’occupe de Kaiden et Hayden, on se retrouve en bas. Et dans une dernière caresse ils se dirigèrent vers les chambres de leurs enfants.
Harm jeta un rapide coup d’œil aux berceaux de Seth et Riley, remettant en place leurs couvertures et laissant à chacun un baiser sur leurs fronts et vint ensuite vers les deux petits fauteurs de troubles.
_Toujours à l’heure, n’est-ce pas les gars ? Rit-il doucement en saisissant tout d’abord Hayden, le calant confortablement contre sa poitrine, il se pencha ensuite pour prendre Kaiden. Ses deux précieux fardeaux contre lui, il se dirigea vers la cuisine.

Mac finissait de visser la troisième tétine au dernier biberon, Joy attendant sagement dans son maxi cosy, attrapant ses pieds et poussant des petits cris joyeux, sachant que bientôt sa faim serait comblée. Harm installa ses frères dans les deux autres maxi cosys, chatouillant au passage Joy avant de se diriger vers sa femme pour l’aider.
C’était leur agréable routine depuis un peu plus de trois mois maintenant, si les premiers temps avaient été durs, ils s’étaient adaptés au rythme des biberons de deux heures, de quatre, de six et de sept heures. Bien que désormais, les enfants ne se réveillaient plus qu’une seule fois par nuit et toujours aux mêmes heures ce qui prouvait qu’ils avaient hérité de l’horloge interne de leur mère.
Harm avait réussi à obtenir quelques congés supplémentaires auprès de du Général, ses horaires avait été aussi aménagés et le Pilote était reconnaissant à quiconque lui avait permis d’avoir un autre commandant aussi compréhensif.
Deux séjours à l’hôpital avaient été nécessaires au cours des derniers mois. L’un pour Seth dont le système immunitaire semblait avoir quelques faiblesses, la greffe de moelle osseuse avait même, pendant un moment, était mise en avant, mais finalement le problème semblait s’être résolu de lui-même, les médecins leur recommandant tout de même de faire attention.
La seconde fois fut pour Riley qui durant une nuit avait eu du mal à respirer, cela s’avéra être une bronchite asthmatiforme aigüe, sans grand danger mais impressionnant.
Ces deux voyages aux urgences avait été effrayants et le couple été plus que reconnaissant que tout se soit résolu sans grand dommage.

Désormais ils étaient confortablement assis l’un à coté de l’autre, deux de leurs garçons dans les bras, buvant allégrement leurs biberons et souriant aux visages heureux de leurs parents. Harm de son pied berçait une Joy repue qui se rendormait doucement dans son maxi-cosy, son pouce à moitié dans la bouche, soupirant parfois de satisfaction.
Cependant leur second réveil ne vint pas à l’heure qu’ils avaient prévu, aussi furent-ils surpris quand ils se réveillèrent d’eux-mêmes, le radio réveil les accueillant en affichant un brillant sept heures et cinq minutes.
Légèrement inquiets, ils se dirigèrent tous deux vers la chambre des garçons, allant directement aux berceaux de Seth et Riley. Un soupir de soulagement s’échappa de leurs corps, venant mourir sur leurs lèvres dans un doux sourire.
_S’ils ont mon timing. Murmura doucement Sarah. On dirait que ces deux là, ont aussi pris ton côté « marmotte ».
Le Capitaine de Frégate lui tira gentiment la langue, avant que son sourire s’agrandisse de nouveau.
Il n’y avait rien de mieux qu’être Papa.
_Petit-déjeuner ? Demanda-t-il en s’approchant d’elle, enroulant ses bras autour de sa taille, et se penchant pour plonger dans un baiser amoureux et passionné.
_Bonjour Madame Rabb.
_Bonjour Monsieur Rabb. Répondit Mac, les yeux toujours fermé, ses lèvres goûtant encore la chaleur de celles de son amant.
_Pancakes ? Fit-elle en ouvrant un œil malicieux.
_Et bacon…assura Harm dans un faux soupir d’exaspération.
_Je vais réveiller Mattie. Sourit la Marines, caressant une dernière fois la joue de son mari.
Celui-ci secoua doucement la tête, la suivant dans le couloir.
_Réunion entre carnivores. Rit-il. Pour toute réponse il obtint un coup de poing dans l’épaule.
Il n’y avait rien de mieux que d’être Papa, à part peut-être d’être marié à Sarah Mackenzie.








Elle passa la porte d’entrée ses chaussures dans les mains, elle tenta de la refermer le plus doucement possible réussissant à contenir le grincement de la poignée. Elle sourit, fière de sa performance, puis se retournant resta figée face aux deux sourires qui l’accueillirent. L’un plus suspect que l’autre.
_Tellement dommage que Kai n’ait pas la même envie de dormir que ses frères, n’est-ca pas Mats. Sourit doucement Mac, un petit garçon déjà bien éveillé dans les bras.
_Mouai… Soupira Mattie en regardant ses pieds. Est-ce que Papa, est lui aussi debout ? Demanda-t-elle tentant un contact visuel avec la Marines.
_Tu as de la chance dans ton malheur. Rit doucement Sarah, lui faisant signe de se diriger dans la cuisine.
_Il a travaillé tard sur la voiture de Sergueï, il dort encore. Cependant tu vas quand même devoir lui rendre des comptes, n’avait-on pas dit permission de minuit ? Fit calmement la jeune femme, attrapant le biberon chaud que Kaiden commençait à réclamer.
_Si… Commença l’adolescente cherchant désespérément une excuse. Seulement…après le cinéma, on est allé chez Shawn, il était encore tôt, on a commencé à parler, et…Son regard rencontra celui de sa mère, mi-amusé, mi-curieux.
_NON ! Nous n’avons rien fait, on s’est seulement…seulement endormi, mais je t’assure que l’on a rien fait. Assura une fois de plus Mattie.
Le silence empli la cuisine, tandis que Sarah observait sa fille, voyant qu’elle disait effectivement la vérité :
_Une semaine.
_Une semaine ! Sans sortie ?...
_A moins que ce ne soit pour aller à la bibliothèque ou chez Dana, et je suis sûre que tu es assez intelligente pour ne pas prendre ces deux possibilités comme excuse pour aller voir Shawn en cachette ? Expliqua Mac.
Mattie secoua la tête.
_Non, bien sûr que non… Mais une semaine !...Peut-être cinq jours ?... Tenta la jeune fille, un sourire en coin.
La Marines répondit doucement à son sourire, tandis qu’une autre voix prenait le relais.
_Une semaine Mathilda, et toutes tes corvées feraient bien d’être faites, ou le procureur risquerait d’être moins généreux.
L’adolescente fit une grimace, au son de la voix de son père.
_Depuis combien de temps es tu là ? Questionna-t-elle juste un peu apeurée.
_Je suis arrivé à l’histoire du cinéma. Répondit Harm, entrant complètement dans la cuisine. Il partagea avec sa fille un regard qui n’avait pas besoin d’être expliqué. Mattie baissa une nouvelle fois le regard.
_Je suis désolée. Dit-elle sincèrement, ses yeux plantés dans ceux du Capitaine de Frégate. Ce dernier un approuva simplement d’un geste de la tête.
_Tu ferais bien d’aller te préparer pour aujourd’hui, je fais le petit-déjeuner. La jeune fille jeta un regard à Mac, qui lui sourit doucement en approuvant de la tête, puis se leva toujours un peu honteuse. Cependant une fois à la porte de la cuisine, elle s’arrêta et revint vers le Pilote, déposant un baiser sur joue, elle dit simplement.
_Bonjour Papa.
Et des bras se refermèrent sur elle, le rire de Kai assurant que tout allait bien.


S’il n’avait pas appris à gérer les imprévus qu’apportaient cinq enfants en bas âge au cours de l’année écoulée, Harm n’aurait pas été certain de pouvoir traverser cette après midi.
Douze enfants dont neuf de moins deux ans étaient un véritable challenge. Le jardin résonnait de cris joyeux, de discussions animées, d’appels et de rires.
_Riley, NON. Fit la voix de Sergueï, joliment teintée de Russe, qui attrapa rapidement le couteau à viande que le petit garçon venait de saisir.
Le jeune homme été revenu aux Etats-Unis depuis neuf mois, heureux de se savoir cinq fois Tonton, mais aussi et surtout parce qu’un matin, on lui avait apporté une lettre d’Amérique, une lettre dont l’écriture ne lui était pas familière et le contenu inattendu.
La missive étalait la vie que son père avait eue avec une certaine Patricia Elise Truman, épouse Rabb.
Elle lui racontait sa peur, la peur d’apprendre qu’Harmon Rabb Sr avait pu aimer une autre femme, autant qu’il l’avait aimé elle. ElleTrish.
La peur de connaitre la raison pour laquelle il n’était pas rentré, pour laquelle il était mort.
Elle lui avait raconté, tout raconté, bien plus qu’elle ne pourrait le faire avec son fils. Pourquoi ? Elle n’était pas sûre de la raison, mais elle ne pouvait pas.
Sergueï avait lu, surpris, ému, apaisé même, et quand ses yeux se posèrent sur les dernières lignes de la lettre, là où une toute nouvelle écriture s’étalait avec douceur, il avait su, il avait compris qu’à l’ouest une famille l’attendait.
« Tu me raconteras et je me souviendrais. Avec tout mon amour. » Furent les mots que Sarah Rabb avait écrit à son petit-fils, ce petit fils qu’elle souhaitait tant connaitre, avant…
Avant que le temps ne les rattrape.
Et voilà qu’il était là, au milieu de tous ces gens, ces personnes qui l’avaient accueilli le plus naturellement possible, avec amour et tendresse.
Mac l’aidait à améliorer son anglais tandis que lui-même apprenait sa langue à Harm et à ses neveux.
La vie était belle.

_Passe moi mon filleul Sergueï, il faut que je fasse du chantage à son père. Rit Keeter en attrapant Riley.
_RABB !! J’ai ton fils, rajoute de la sauce barbecue à cette viande où je le garde ! Cria Jack à l’adresse de son vieil ami.
_On avait dit que l’on n’utilisait pas les enfants Keeter. Répondit Harm tenant dans ses bras un Nolan Keeter tout sourire.
_Mince…fit l’homme installant Riley sur ses épaules puis se dirigeant vers Mac.
_Ne vas pas voir Sarah, j’ai déjà ta femme de mon coté…Rigola l’avocat tendant le petit garçon à sa mère.
Keeter stoppa sa marche regardant sa femme avec amusement.
_Kate … Comment peux-tu priver nos enfants d’une si bonne chose.
Catherine Gayle secoua la tête, en riant puis mima un « merci » ironique à l’adresse du Capitaine de Frégate. Celui-ci lui répondit dans un de ses « flyboy grin ».
_Je suis neutre dans cette histoire Jack, même si je ne pense pas que la sauce barbecue soit très bonne pour la santé.
_Tu parles d’une neutralité. Soupira son mari en continuant sa route vers la gracieuse Marines.
Harm observa son vieil ami, encore surpris de voir l’amour qui brillait dans ses yeux quand il regardait Catherine.
De tous les hommes qu’il connaissait Jack Keeter était le dernier qu’il aurait imaginé en père de famille attentif et en mari fou d’amour.
Il partagea un nouveau regard plein de malice avec Catherine et lui tendit un plat plein de pommes de terre.
Son regard la suivit et il se dit qu’il n’aurait jamais imaginé non plus, une femme telle que Catherine tomber amoureuse d’une tête brûlée.
Mais les choses changent.
Et son ami s’était marié, adoptant Zoé, la petite fille de Catherine, sans aucune hésitation, puis vint Nolan et le bonheur.
Oui, les choses changent parfois pour le pire, souvent pour le meilleur.

Il fut sorti de ses pensées par deux magnifiques femmes qui le regardaient d’un air amusé, ayant chacune dans les bras une petite fille.
L’une aux yeux d’un bleu de glace qui lançait vers lui des « Pa’ » joyeux, ses bras allant vers lui, l’autre à la peau d’ébène, riant à l’excitation de sa camarade de jeu.
_Alors ça c’est bas… Soupira l’avocat, abandonnant la broche qu’il tenait dans la main pour saisir sa fille. Vraiment bas, Marines. Répéta-t-il alors que Varèse installait sa fille dans les bras du Pilote.
_Sturgis et Jack ont besoin de toi pour…je ne sais plus trop quoi d’important. Sourit la chanteuse à son ami, saisissant la fourchette à viande que lui tendait Mac.
_Harm ce sont les un an de nos enfants, il faut fêter ça dignement. Affirma Mac tentant de garder son sourire pour elle.
_Avec de la sauce barbecue ? S’exaspéra le Capitaine de Frégate.
_Si c’est nécessaire… Expliqua sa femme, se mordant les joues pour ne pas éclater de rire.
_Je crois que c’est vraiment urgent, Harm. Reprit Varèse en pointant du doigt les deux amis d’académie du Pilote qui l’attendaient un peu plus loin, sans aucune urgence apparente.
Il la regarda un instant, puis posa son regard sur sa femme, revenant sur Varèse. Finalement il s’adressa aux deux petites filles, toujours souriantes dans ses bras.
_Joy, Layla, je vous présente mes excuses aux noms de vos mamans, papas, oncles, tantes, parrains et marraines, pour vous offrir dès à présent le droit à un futur pontage…
Et il s’en alla vers ses amis, le fou-rire des deux jeunes femmes sur ses talons.
Se dirigeant vers la table, il prit le temps d’observer la joie et l’amour qui l’entouraient.
Sous le châtaigner AJ jr comptait à voix haute, tandis que Jimmy et Zoé, cherchaient aussi vite que leurs petites jambes leur permettaient, une cachette.
En bout de table AJ riait aux fautes d’anglais de Sergueï, Mattie assise sur le bras de sa chaise, riant avec lui, essayant de répéter les mots russes que lui apprenait le jeune homme.
A côté d’eux Grams, Trish, Frank et Harriet regardaient les photos de leur dernier Noël ensemble, à leurs pieds Seth, Nikki, Scott et Hayden, jouaient à arracher le gazon et à pousser l’énorme ballon rouge derrière lequel, ils trottaient à quatre pattes.
Jen et Bud discutaient avec le Général et sa femme, tandis que derrière eux un sourire amusé et les yeux étincelants Sturgis avec Kai et Keeter tenant Riley, l’attendaient en riant doucement.
Il les rejoint, heureux simplement heureux.
Ses yeux se posèrent enfin sur la femme de sa vie, le regard des ses meilleurs amis firent de même, et les trois hommes écoutèrent les rires de leurs femmes.
Les choses changent…Souvent pour le meilleur.

A Suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 38
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Lorsque l'enfant parait [en cours-PG-13]   Mer 14 Nov - 16:23

Ah c'est trop bien tous les bébés vont bien et ils sont tous heureux.

Vivement la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lorsque l'enfant parait [en cours-PG-13]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lorsque l'enfant parait [en cours-PG-13]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Lorsque l'enfant parait
» Les Ailes du Désir
» Le même fleuve de vie Rabindranath Tagore + Lorsque l'enfant paraît Hugo+autres poèmrs
» [Rawls, Wilson] L'enfant Qui Chassait La Nuit
» Livre d'enfant mais BD - question de vocabulaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CATHERINE BELL ONLINE - CBO :: FANART :: Les fanfictions :: En cours-
Sauter vers: