CATHERINE BELL ONLINE - CBO

Forum francophone sur Catherine Bell
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ~*~ Forever Love ~*~ [En Cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Macab
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1626
Age : 32
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 19/01/2005

MessageSujet: Re: ~*~ Forever Love ~*~ [En Cours]   Dim 19 Fév - 22:41

SADIIIIIIIIIQQQQQQQQQQQQQQQQUUUUUUUUEEEEEEEEEEEE


Mais magnifique lol

Michi ma choup

_________________

You smile and you make my life complete
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
majandraelo
Voisin de Catherine
Voisin de Catherine
avatar

Nombre de messages : 848
Age : 28
Date d'inscription : 11/04/2005

MessageSujet: Re: ~*~ Forever Love ~*~ [En Cours]   Dim 19 Fév - 23:15



ça change Mac ne saute pas sur Harm et ne repond passur le moment.

elle a raison, ils doivent réfléchir.

allez la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onlycatherinebell.com
Stitch
Chaussette de Gemma
Chaussette de Gemma


Nombre de messages : 151
Localisation : éxilée dans le 05
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: ~*~ Forever Love ~*~ [En Cours]   Lun 20 Fév - 13:16

je suis complètement sous le charme de cette fic
on dirait une tendre danse sucrée et j'en suis totalement térassée
je n'arrive plus à réfléchir correctement et je me laisse emporter
et c'est si bon...
merci pour ces instants de pléntude parfaite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
finou
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1859
Age : 31
Localisation : Au paradis de CB & des Macmaniaques
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Re: ~*~ Forever Love ~*~ [En Cours]   Lun 20 Fév - 22:00

Outin mais de rien, merci bcp plus à vous de la lire, sinon bah je la continuais pas Embarassed LOL
Enfin voici la suite que j'aurai dû mettre hier mais à la suite d'un cri de souffrance de la part de ma Choup mdr (je lol mouuuuuuah) bah voici la suite Wink outin & chui sadique après ça !!! MDR Razz

~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~



Appartement d'Harmon Rabb Jr
Washington DC
Au même moment


Je pousse un souffle d'apaisement. Plusieurs sentiments m'accablent. La tristesse devrait pointer le bout de son nez pour ce que vient de me dire Sarah, mais celle-ci ne se présente pas. Je garde confiance en son jugement et ses décisions, comme j'ai pu le faire tout au long de notre partenariat. Je sais qu'elle est, en quelque sorte, ma raison, quand mes émotions prennent trop souvent le dessus sur moi.

La plénitude est le sentiment qui m’envahit le plus. Je n'arrive pas à lui en vouloir. Certes, je suis extrêmement déçu, surtout que j'attendais cette fin de journée, et soirée, pour me retrouver enlacé à ses côtés. Mais peut-être est-il mieux de faire comme elle me l'a suggéré, ou plutôt imposé !

Juste prendre son temps. Garder notre indépendance, comme nous l'avons toujours fait. Et faire que chaque moment passé ensemble soit unique. Enfin, plus facile à dire qu'à faire, surtout quand le coeur l'emporte sur tout se qui a de raisonnable. Mais comment faire autrement ?

Tout en étant dans mes songes, je me dirige vers mon lit afin d'attendre le jour se lever, et avoir les idées au clair.

A chaque avancé, je m'enlève un vêtement. Cela commence par ma veste que je retire et la pose sur mon épaule. Je passe à côté d'une chaise, et en profite pour pouvoir déposer celle-ci sur le dossier. Vient ensuite ma chemise. Je la déboutonne en partant du bas, et remontant vers le col, tout en me déchaussant. Un souffle me compresse le coeur, quand j'imagine les doigts de Sarah sur ma peau, afin d'enlever ma chemise...Quand je la fais glisser de mes épaules, un parfum m'envoûte. Celui de Sarah, quand nous étions blottis dans les bras l'un de l'autre, durant notre danse. J'approche le tissu, pris entre mes mains, de mon nez, respirant à pleins poumons, le froissant un peu.

Je ferme les yeux et je me souviens, nous, quelques heures plutôt, ici. Elle a un air très concentré et sérieux pour faire son choix pour mes habits à mettre. Et son sourire m'éblouit. Encore et encore.

Je réussis à revenir sur Terre, s'en trop m'éloigner de mes pensées, et je dépose délicatement ma chemise sur le cousin de mon lit pour que la taie s'imprègne de son odeur...

Je me redresse et je défais la boucle de ma ceinture. J'enlève le seul bouton, et descend la braguette. J'ai un air rêveur sur le visage, et pour avoir effectué ce rituel toute ma vie, je n'ai pas besoin de regarder ce que je fais, comme tout le monde.

Je fais le tour du lit et me laisse tomber dans les draps. Je fixe le plafond, et les ombres dansent dans une valse sans fin. Je les personnifie en la personne de Mac et moi même, effectuant les mêmes mouvements.

J'en viens encore à me demander comment ai-je réussi à formuler le voeux de la faire devenir ma femme ?! Chaque retour à cet instant me chatouille le ventre en déployant une excitation semblable à de la joie extrême. Un sourire naturel se dessine sans que je ne m'en aperçoive, ou que je me force.

Elle m'a demandé de réfléchir à tête reposée à ma demande. Elle n'a en aucun cas exigé du temps pour elle, de poser le pour et le contre. Alors peut-être est-elle d'accord...mais préfère t-elle ne pas se prononcer avant que je ne témoigne ma sincérité !

Mais au plus profond de moi tout est fait ! Je veux vraiment plus que tout qu'elle devienne Madame Rabb. Une première dans l'histoire de ma vie.

Il est vrai qu'en y pensant, j'ai pu faire un souhait similaire à une autre personne de ma vie passée. Renée.

C'était plus une tactique de persuasion pour la rassurer de mon avenir avec elle. Enfin, elle se sentait menacé par Sarah et Sarah elle-même était avec Mic. Même si la demande était très implicite, jamais je ne me serais vu finir ma vie avec Renée. Je la sentais triste et blessée par des signaux involontaires de ma part envers Mac. Alors au lieu de finir mon existence seul pendant que ma meilleure amie finirait peut-être sa vie dans les bras d'un autre, j'ai préféré tenter ma chance véritable avec elle.

Un tort ?!

Je sais que les raisons n'ont pas été les bonnes, et que je n'ai pas été sincère avec Renée. Mais elle m'a simplifié les choses, ne me mettant pas devant le fait, en réclamant la vérité sur mes sentiments pour Mac. Et en quelque sorte, je la remercie pour cela. Que malgré tout, elle n'a pas cherché à savoir si elle avait raison ou tort, juste pour ses convictions personnelles !

Mais, enfin, je sais qu'avec Sarah tout est différent. Si je veux l'épouser, ce n'est pas dû pour de mauvaises intentions.

Ce n'est pas par peur de la perdre – ni une preuve d'amour sachant que je ne serais pas à la hauteur pour d'autres plus simples – ni pour la garder près de moi... enfin si, je veux qu'elle reste à mes côtés tout le restant de ma vie, mais c'est tout simplement parce que je l'aime. C'est aussi simple que ça !

De nos jours, le mariage ne reste qu'un bout de papier signé par les parties, et déclarer un homme et une femme unis pour la vie. Mais je suis resté vieillot dans le genre. Pour moi, un mariage reste l'union de deux âmes se promettant amour et fidélité devant le Gardien de nos pensées. Elle portera mon nom jusqu'à la fin de sa vie, et que la mort, malgré qu'elle soit une fatalité pour tous, soit le passage vers un monde où règne sérénité et prospérité. Indéfiniment...

Alors plus rien ne sert de réfléchir, tout est décidé, depuis longtemps...



Appartement de Sarah Mackenzie
Georgetown – Washington DC
Dans la nuit


Je viens de me garer en bas de son immeuble, et à peine la clé de contact tournée et enlevée, je suis déjà hors de la voiture.

Je ne commande plus rien de mon corps. Il marche non pas comme un automate mais plus par une force l'attirant vers l'appartement d'un certain Colonel des Marines. Et quel... !

Avec quelques foulés, je me retrouve vite à monter les escaliers. J'arrive au palier de son étage, et je n'ai plus aucun raisonnement censé. Mon rythme de marche ressemble à des pas pressés.

Soudainement sa porte s'ouvre, et je vois Sarah qui sursaute en me voyant en face d'elle.

_Harm ?! Qu'est ce que tu fais ici ?!

Je ne répond pas, et continue mon chemin vers elle. Je ne demande même pas où elle comptait aller. Je m'avance juste vers elle...

Quand elle s'aperçoit que je ne ralentis pas, elle commence à effectuer un pas, puis deux, en arrière. Elle passe la main derrière la porte, et me laisse un écart entre le montant et elle pour que je passe.

Mais je ne veux pas passer. Je la veux Elle !

L'écart est réduit à quelques centimètres. J'arrive sur elle, et par ma vitesse, je la prends dans mes bras, sans ralentir quoique ce soit.

_Har...mmm....Finit-elle dans un gémissement de surprise quand mes lèvres rencontrent les siennes.

Je la prends en poids, et elle passe ses jambes autour de mes hanches. Je continue mon chemin, avec elle dans mes bras, et nous tournoyons dans le salon, à nous partager le même oxygène de manière brutale.

Elle relève la tête, et j'en profite pour m'attaquer à son cou semblable à un geste de survie !

_Sarah...Fis-je entre deux baisers.

Elle émet des gémissements de mes lèvres caressant sa peau fine.

_Tout est réfléchi...

Je continue de l'embrasser, m'enivrant d'elle. Je reviens sur son visage, elle a les paupières qui tremblotent.

_Qu'est c'qui est...réfléchi... ? Me demande t-elle dans un état de transe.

Je ne lui en veux pas de ne pas savoir à quoi je fais référence. Elle semble totalement succomber à un plaisir né, qui ne demande qu'à grandir. D'où son trouble...

_Ma demande... Fis-je en m'attaquant à son décolleté.

Nous nous trouvons toujours dans son salon, à attiser notre désir.

_Tu...tu es bien sûr... ?
_Je n'ai jamais été aussi sûr pour quoique ce soit que je ne le suis maintenant !

Elle resserre ses cuisses, et elle entoure une mèche de mes cheveux tombant sur ma nuque, autour de ses doigts.

_Je t'ai fait de la place dans les placards de la chambre. Me dit-elle, quand elle me serre fort dans ses bras en nichant son visage dans mon cou…
_Ca veut dire oui alors ?!

Elle se redresse et acquiesce de la tête tout en me regardant dans les yeux. J'ai ma main posée dans le creux de son dos, et je la remonte jusqu'à la base de sa nuque que j'appuie pour la serrer tout contre moi.

_Tu as pensé à tout. Fis-je heureux qu'en fin de compte, elle avait sa réponse !
_Disons que c'était au cas où ! Et je vois que j'ai eu raison.
_Tu as toujours raison Chérie. Dis-je de manière à ce que nos regards se croisent.
_Oh, je sais, fit-elle le buste droit, et je tâcherai de m'en souvenir. Me répond-elle dans un sourire grandissant.

Je le lui retourne, et ses yeux sont pétillants et brillants.

_Tu parlais d'une chambre tout à l'heure ? Dis-je dans un ton taquin.

Ma main passe sous son haut, et je caresse son dos. Elle émet un frisson au contact.

_Tu as froid ? Demandais-je
_Ce sont tes mains !
_Oh...

Pour la taquiner, je fais glisser mon autre main, qui s'aventure encore plus loin que la première. Elle tente d'y échapper en cabrant son torse en avant plus par réflexe.

Nos bassins sont bien collés l'un à l'autre. Elle retire son tee-shirt et quand celui-ci passe sur ses cheveux, il les ébouriffe. Je passe ma main afin de les remettre en place, et elle fait tomber le tissu à nos pieds, en passant ses bras sur mes épaules. Elle approche son visage, et nos lèvres à quelques centimètres l'une de l'autre, se partagent le même souffle chaud, qui commence à devenir irrégulier.

L'écart est rompu, et nos gémissements d'un plaisir grandissant envahissent les lieux.

_Chambre...Me dit-elle ses lèvres écrasées sur les miennes.

Je souris alors que nous sommes encore en train de nous embrasser, et mes jambes commencent à refonctionner.

Je nous dirige vers la chambre implorée dans un souffle, et quand nous passons le montant de la porte, Sarah y agrippe sa main par son bras au dessus de mon épaule et la ferme en la claquant légèrement.


A suivre...

_________________
I love you Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macab
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1626
Age : 32
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 19/01/2005

MessageSujet: Re: ~*~ Forever Love ~*~ [En Cours]   Lun 20 Fév - 22:12

Merci, merci merci merci merci merci et encore merci!
En tout cas, il est clair que tu n'es pas une sadique! J'en peux plus, chu vraiment sous le charme de cette fic merveilleuse!
Finou si ma langue te fait de l'effet, moi c'est tt toi qui me fait justement de l'effet!!!

Ma choup tu es une véritable amoureuhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh

_________________

You smile and you make my life complete
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
majandraelo
Voisin de Catherine
Voisin de Catherine
avatar

Nombre de messages : 848
Age : 28
Date d'inscription : 11/04/2005

MessageSujet: Re: ~*~ Forever Love ~*~ [En Cours]   Lun 20 Fév - 22:12

TROP BIEN

j'adore vraiment cette fic, à chaque fois mon coeur s'emballe, c'est trop bo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onlycatherinebell.com
AnneSoMac
Connaissance de Catherine
Connaissance de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 996
Age : 31
Localisation : Avec Catherine Bell!! Merci ma Gazelle!
Date d'inscription : 11/09/2005

MessageSujet: Re: ~*~ Forever Love ~*~ [En Cours]   Mar 21 Fév - 3:34



Tin nan mais là même pas frustrée ni rien de tout ça nan franchement jsuis même pas en train de baver mdrrrrrrrrrrrrrr!!

Outin mais ma choutte tu sais déjà tout ça mais je ne m'en lasse pas de te dire que je suis FAN de ta fic outin de tin de tin!!!

Ma Gazelle Wink Very Happy je dis viens me sauter euhhhhhhh me sauver de cette frustration te plait mdrrrrrrr et mets une autre suite PTDRRRRRRRRRR!!

Cette fic est génialement géniale mdr !!! I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
finou
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1859
Age : 31
Localisation : Au paradis de CB & des Macmaniaques
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Re: ~*~ Forever Love ~*~ [En Cours]   Mar 21 Fév - 22:28

Miciiiiiiiiiiiiii Gros Mouah

~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~


Appartement de Sarah Mackenzie
Georgetown – Washington DC
Plus tard, dans la nuit


Nos corps fusionnent comme un seul être, et nos peaux suintent de l'ivresse de notre passion. Sarah s'écroule à mes côtés, le souffle court. Elle a mené toute la danse, et non pour m'en déplaire ! Elle passe le bout de sa langue sur sa lèvre pulpeuse et gonflée par la force de nos baisers enflammés.

Je gonfle mes poumons et expire d'un bien être naturel. Je reviens à penser à nos activités, c'est une véritable Déesse !

Elle remet le drap sur elle, et ses bras se mettent par dessus, le tenant collé à elle. Quand à moi, la moitié de mon torse est découvert, et les empreintes de Sarah sont toujours marquées sur ma peau.

Je me mets sur mon flan pour lui faire face, et je la regarde reprendre une respiration régulière.

_Et bien Marines, vous semblez essoufflée. Dis-je dans un sourire rieur.

Elle prend une grande bouffé d'air, et relâche tous ses muscles.

_Je ne mettais pas préparé à ça !

Je ris par son comportement, et l'a trouve splendide.

_Vous avez gagné Colonel, commençais-je, je me rends, vous m'avez exténué aussi. Finis-je dans un baiser au creux de son cou.
_La Navy se rend ?! Me demande t-elle d'un visage radieux.
_Hm hm, répondis-je les yeux fermés. Et là, elle va s'envoler aux pays des rêves. Fis-je en frottant ma joue contre son épaule douce.

Elle rit à son tour, et je sens sa tête se coller à la mienne avant qu'elle m'y dépose un baiser.

_Harm ? Dit-elle d'une voix clair
_Hmmm. Dis-je par contre moi d'une voix endormie
_Je ne voudrais pas t'empêcher de dormir...
_...mais...articulais-je la bouche à moitié tordue.
_Mais j'ai besoin de parler. Finit-elle d'un ton sûre d'elle. Sûrement qu'elle a dû peser le pour et le contre afin de me réveiller ou non.
_Parler...? Parler de quoi Sarah ? Demandais-je toujours sur le même ton
_De nous ! Fit-elle comme une évidence
_Sarah, cela ne peut pas attendre demain !

Elle ne me répond pas.

_Il est 2h du matin Chérie, dis-je en essayant de me justifier.
_1h57. Me dit-elle d'un ton neutre, comme pour rectifier mon erreur.

Je capitule.

_Ok ! Je t'écoute. Fis-je en ayant un léger malaise en voulant me relever de l'agréable endroit où j'étais pratiquement endormi.

Elle remonte plus haut vers le lit avec le drap afin de s'appuyer le dos contre son cousin pour avoir une position assisse.

_On va se marier ?! Me demande t-elle en me fixant droit dans les yeux.
_Ou...oui. Dis-je en essayant de percuter ce qu'elle vient de me poser comme question. Enfin...je crois...fis-je en fronçant les sourcils. C'est à toi de prendre cette décision.
_Je sais...me répond-elle en baisant la tête.

Je réalise soudain que peut-être rien n'est vraiment sûr, sur ce point !

_Sarah...fis-je en mettant un doigt sous son menton afin de voir son regard qui ne me cache rien.
_Je t'aime...me dit-elle finalement.

Intérieurement je pousse un soupir de soulagement, non loin de là que je doutais de ses sentiments envers moi, et puis je suis attendri par cette déclaration dite d'une voix sensible. Un sourire léger se forme, je respire en fin de compte bruyamment pour la faire réagir.

_Tu sais que nous avons tout notre temps. Rien ne presse.
_Je sais aussi, c'est juste que...
_Juste que quoi Sarah...Demandais-je pour l'aider à parler.
_Juste que...une partie de moi en rêve depuis toujours, et une autre me rappelle à la réalité...
_La réalité ?
_Que nous devrions y aller plus doucement peut-être...
_Tu as raison Chérie ! Dis-je avec sincérité.
_Je sais. Dit-elle dans un grand sourire pour faire redescendre le sérieux de cette discussion.

Elle m'en extirpe un, et je ne peux m'empêcher de la serrer dans mes bras. Elle se love contre moi, et je la sens soudainement plus fragile.

_Tu sais...commençais-je en m'écartant d'elle, si je t'ai demandé de m'épouser, c'est aussi pour que tu saches combien tu comptes à mes yeux. Tu es la première à qui je fais cette demande, et pour moi, cela représente tout ce que j'ai toujours espéré.

Elle me remercie d'un sourire pour ces paroles réconfortantes.

_Prenons...juste notre temps. Apprécier chaque moment passé ensemble, et aviser plus tard du futur. Je veux juste que le monde sache que tu es fiancée, et à moi qui plus est ! Fis-je de mon Flyboy Grin en place.
_Tu es unique. Me dit-elle émue.
_Je sais. Dis-je en sentant déjà mes chevilles se gonfler.
_Non, non, remet moi vite cet ego où il était s'il te plait. Fit-elle en se mettant droite ne pouvant s'empêcher de rire.

Je suis fier que mes dires ont eu la réaction voulu, et je clos notre discussion par un baiser.

Elle se détache précipitamment, et sa lèvre prise des miennes elle gémit, me faisant comprendre qu'elle avait omis quelque chose.

_L'Amiral ! Dit-elle soudainement.

Sur le ton qu'elle a employé, j'étais prêt à jurer qu'elle venait de le voir dans la chambre. Cette idée disparut aussitôt.

_L'Amiral ?!
_Bah vi, qu'est ce qu'on fait avec lui, et toute la hiérarchie ?!
_Heu bah là, je sais pas...Sarah...fis-je dans un soupir plaintif, tu ne veux pas qu'on en reparle demain ?
_Tout à l'heure !
_Oui, dis-je à la limite d'être exaspéré. Sarah...tu me rends dingue !
_C'est pas pour ça qu'tu m'aimes ! Me dit-elle dans son Flyboy Grin bien à elle.

Elle me dépose un baiser, et reprend place initiale, allongée dans le lit, en partance dans les bras de Morphée.

Je suis encore rêveur de l'effet qu'elle arrive à produire en moi, et je la regarde s'endormir, en penchant la tête de côté, admirant son visage d'ange...



Appartement de Sarah Mackenzie
Georgetown – Washington DC
Le lendemain


_Harm ?

Comme la veille au matin, je feinte de dormir encore, pour qu'elle me réveille avec sa douceur.

_Harm, si tu crois me berner en faisant semblant de dormir, c'est raté !

Je tente ma chance, et ne bouge toujours pas.

_Et ne crois pas que je vais te réveiller de la même façon qu'hier !
_Bonjour mon coeur, dis-je les yeux toujours fermés.
_Afff, fit-elle se rendant compte de ma supercherie.

Je tends le bras afin de tenir Mac, mais je sens simplement les draps.

_Sarah ?

Elle ne répond pas, ce qui me fait ouvrir un oeil. Elle n'est plus dans la chambre. J'ouvre le deuxième, et m'aperçois qu'elle l'a vraiment quitté.

Ni une, ni deux, je me mets sur mes pieds, et la rejoints dans l'autre pièce.

_Quelque chose ne va pas ? Demandais-je inquiet.
_Non, tout va bien ! Me répond-elle en se retournant. Pourquoi ? Fit-elle retournant à sa tâche de préparer le café.
_Je sais pas...tu ne veux pas retourner au lit ? Dis-je ne sachant sa réaction.
_Je prépare le petit déjeuner. Me dit-elle le dos tourné.
_Je vois bien Sarah, fis-je en m'approchant d'elle, et en entourant mes bras autour d'elle. Cela ne peut pas attendre...
_Oserais-tu priver un Marine de se nourrir ?!
_Jamais ! Dis-je la main sur le coeur, remplacé par un sourire.

Elle tourne la tête et m'embrasse. Je me sens un peu mieux après cette tendresse, sachant que peut-être rien ne la trouble.

Mais je dois me faire une raison. Je ne vais pas lui demander de changer ses habitudes juste parce que nous sommes ensemble à présent. Ne pas la brusquer, ni lui dérégler ses petites manies.

Je me sépare d'elle, et je vais en direction de la table. Je nous revois une nuit auparavant, nous déclarants nos sentiments.

Je penche la tête, et je vois le papier où Sarah a écrit m'aimer. Je prends la feuille du bout des doigts, et en inspecte l'écriture enjouée de celle-ci.

Je ne réalise pas qu'elle est tout près de moi, jusqu'à ce qu'elle me frôle.

_C'est prêt ! Dit-elle en déposant la cafetière et les tasses.

Elle repart dans la cuisine apporter le reste du petit déjeuner, et s'installe sur sa chaise. Elle a une mine fatiguée, et les traits un peu tirés.

_Bon appétit, me lance t-elle dans un sourire naturel.
_Toi aussi Chérie !

Elle relève les yeux, et un second sourire plus grandissant s'empare de son visage.

_Sarah, veux-tu que nous parlions maintenant ?

Elle est en train de se beurrer une tartine de pain, et j'ai l'impression qu'elle n'a pas entendu ce que je viens de dire.

_Non ! Répond-elle enfin, on en reparlera plus tard.

Je lui prends la main et l'embrasse.

_Que veux-tu faire cet aprem ?
_J'avais pensé à aller nous promener dans le parc.

Je ressens au son de sa voix que quelque chose ne va vraiment pas, sans savoir quoi. J'hésite à lui en parler, peur qu'elle ne se braque plus.

_Sarah, tu es sûre que tout va bien ? Tentais-je malgré moi.

Elle cesse tout geste, et laisse retomber ses bras sur la table. Elle pousse un soupir, et crispe ses paupières.

_Je suis désolée Harm...dit-elle en se balançant sur la chaise.
_C'est de ma faute...pour hier soir...demandais-je le coeur compressé.
_Non...non, ce n'est pas du tout de ta faute, c'est...moi...finit-elle en soufflant.
_Qu'est ce qui ne va pas ma Chérie ? Fis-je aussitôt en me trouvant accroupi à ses genoux.
_Rien, ce n'est rien, me dit-elle en passant sa main sur ma joue râpeuse, en forçant un sourire qu'elle voulait sincère.
_Sarah, tu sais que tu peux tout me dire...
_Je sais...fit-elle cette fois dans un sourire sincère mais triste.
_Tu n'es pas heureuse...me résignais-je à demander enfin.

Elle se redresse, surprise de cette question.

_Non ! Bien sûre que non Harm !

Je respire !

_Alors qu'est qu'il y a mon coeur ? Demande-je en la prenant dans mes bras.

Elle entoure les siens à mon cou, et cache son visage contre mon épaule.

_Toi, l'es-tu ? Arrive t-elle à dire d'une voix à peine audible.

Je m'écarte d'elle, afin qu'elle me regarde pour la rassurer.

_Sarah, Chérie, la question ne se pose même pas ! Je n'ai jamais été aussi heureux de toute ma vie entière que depuis que je sais que tu m'aimes !
_Ne regrettes-tu pas de ne plus voler ?! Fit-elle le regard humide dans le mien.
_Disons que je l'ai regretté, mais cela n'est en rien de ta faute. On peut voir cela comme une fatalité que le destin a créé afin de nous rencontrer.

Je capture ses mains par les miennes, et la réconforte comme je peux.

_Par la suite, j'ai pu avoir l'occasion de revoler, mais être éloigné autant de temps de toi, m'enlève une plus grande partie de moi, que du simple fait de voler. Tu as réussi à combler ce manque qui régnait au plus profond de mes entrailles, et tu as su me faire atteindre des ciels où aucun Tomcat ne pourra jamais m'emmener. Alors pour rien au monde, je ne regretterai de ne plus voler, si se n'est de me trouver sans toi, à mes côtés...

Elle a baissé les yeux à mon récit, regardant nos mains s'embrasser.

_Je suis désolée...Murmure t-elle.
_Tu n'as pas à l'être Chérie, et puis, je peux toujours voler...ON peut toujours voler ensemble, avec « Sarah ».

Je veux la fixer dans les yeux pour qu'elle puisse y lire toute ma sincérité. Mais elle me cache son visage, laissant mes paroles se frayer un chemin vers sa raison.

Quelques secondes après et toujours le regard posé sur nos mains liées, elle reprend.

_Emmène-moi...
_Voler ?
_Avec toi...Dit-elle en croisant mon regard.
_Ok, quand veux-tu y aller ?
_Maintenant...me dit-elle timidement, ce qui me fait craquer !
_Tu n'avais pas prévu autre chose pour nous ?
_On pourra toujours le faire un autre jour.

Je vois ses yeux un peu rougis, et mon coeur se fend.

_Oh mon coeur, ne te fais plus de soucis, ok.

Elle acquiesce de la tête telle une petite fille. Je souris...

_Bon, allons nous préparer alors.

Je vais pour me redresser, quand elle pose sa main sur mon avant bras.

_Encore une chose...

Je reprends position, et plonge mes yeux dans ses pupilles d'une couleur marron rare.

_Je voudrais m'excuser.
_De ? Fis-je surpris.
_Mon comportement. Fit-elle d'un ton neutre.
_Ton...pourquoi ?!
_C'est que...je n'ai plus trop l'habitude qu'un homme se réveille à mes côtés...j'ai comment dire...
_...tes petites habitudes. Dis-je dans un sourire pour la réconforter.
_Hm hm, fit-elle en opinant de la tête.
_J'ai compris ça. Et tu as raison, je ne veux pas te changer, ou te perturber dans ton emploi du temps. Ce serait bien la dernière chose à faire à un Marines ! Finis-je dans un rire.
_C'est tout à fait ça, fit-elle en se redressant. Que veux-tu, il y a les bons, comme les mauvais côtés !
_Moi je ne vois que les bons. Dis-je en penchant la tête en arrière, fixant son regard de velours.

Quelques secondes s'écoulent, tandis qu'un ange passe...

_Parfois, je viens à me demander ce que j'ai fait pour te mériter.
_Je me pose la même question de mon côté pour t'avoir toi ! Fis-je avec sérénité.

Je suis heureux de l'amour qu'elle me porte, et que je lui offre en retour.

_Bon, et si nous y allions ! Dis-je sur mes deux jambes raides.
_Et si nous mangions avant ! Reprit-elle dans un sourire comme je les aime.

Je me rassis à ma place, et je l'observe manger, en portant la tasse de café qu'elle m'avait versé plus tôt, à mes lèvres.

_Il faudra passer chez moi avant. Je dois récupérer les clés.
_Ok. Dit-elle en mettant le pain dans sa bouche

Elle garde le morceau de pain entre les dents, tandis qu'elle prépare une autre tranche. Je pose ma tasse, et je la regarde...c'est plus fort que moi !

Quand elle eut finit, elle porte sa main à ma bouche, et me met sa tartine entre mes dents qu'elle vient de faire, pour moi !...

_Mange ! Me dit-elle en ayant toujours la bouche encombrée.

Je serre la mâchoire en rigolant, et tire sur le pain pour en détacher un bout. Elle mâche avec énergie, et je comprends que son estomac passe avant tout !


A suivre...

_________________
I love you Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macab
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1626
Age : 32
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 19/01/2005

MessageSujet: Re: ~*~ Forever Love ~*~ [En Cours]   Mar 21 Fév - 22:44

Finou qui m'a fait trop ptdrrr a écrit:
_Harm ?

Comme la veille au matin, je feinte de dormir encore, pour qu'elle me réveille avec sa douceur.

_Harm, si tu crois me berner en faisant semblant de dormir, c'est raté !

Je tente ma chance, et ne bouge toujours pas.

_Et ne crois pas que je vais te réveiller de la même façon qu'hier !
_Bonjour mon coeur, dis-je les yeux toujours fermés.
_Afff, fit-elle se rendant compte de ma supercherie.


Outin comme j'étais mdr en imaginant trop Mac faire sa marine, son devil dog marines et que le Harminou il feinte !!! outin!!!
En tout cas c'est tjs aussi merveilleux et pis ca me sert le coeur tant d'amour!

Moichiiiiiiiii ma Choukine c'est trop (pleure de joie)
j'adore !!!!!

_________________

You smile and you make my life complete
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AnneSoMac
Connaissance de Catherine
Connaissance de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 996
Age : 31
Localisation : Avec Catherine Bell!! Merci ma Gazelle!
Date d'inscription : 11/09/2005

MessageSujet: Re: ~*~ Forever Love ~*~ [En Cours]   Mar 21 Fév - 22:57

Ma choutte di namour, ma gazelle mdrrrrrrrrr!!!

Purée les mots sont bien trop petits mdr pr décrire ta fic!!

J'aime pas J'ADOOOOOOOOOORRRRRRRRRRRRREEEEEEEEEEE tin je la relis et je ne m'en passe pas!!!!

Elle est de trop magnifique surtout là ma tite Mac d'amour qui doute de rendre Harm heureux !!

Mais ma tite namoureuse faut lui dire qu'avec elle on est forcément heureux parce que c'est la meilleure!!

Enfin ma choutte continues elle est excellente cette fic
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stitch
Chaussette de Gemma
Chaussette de Gemma


Nombre de messages : 151
Localisation : éxilée dans le 05
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: ~*~ Forever Love ~*~ [En Cours]   Mer 22 Fév - 13:05

ma povre tite Mac, faut reprendre du poil de la bête
il est tout mimi le Harminou avec sa dulcinée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
finou
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1859
Age : 31
Localisation : Au paradis de CB & des Macmaniaques
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Re: ~*~ Forever Love ~*~ [En Cours]   Jeu 23 Fév - 6:55

Je suis désoléééée pour la suite de ce soir... enfin d'hier soir plutôt lol mais y avait la nouvelle star Rolling Eyes LOL Enfin, je vous mets deux suites... Mr.Red
Bonne Lecture Wink

~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~


Appartement de Harmon Rabb Jr
Washington DC
En fin de matinée


Nous arrivons enfin à mon appartement, en écourtant nos tendresses nous ayant ramené dans son lit, bien au chaud....

Je passe le pas de la porte, et un froid glacial me fige sur place. J'ai l'impression d'avoir quitté ces lieux, il y a bien longtemps.

_Assis-toi mon coeur, j'en ai pour quelques minutes.

Comme à son habitude, à chaque fois qu'elle m'attend, elle observe les différentes photos décorant mon appartement. Je la regarde du haut des escaliers avant de partir à la recherche des clés.

_Harm ? Me dit-elle les yeux vaguant sur les cadres.
_Oui ! Répondis-je en élevant la voix.

Elle prend une pose, puis reprend.

_Rien. Finit-elle par dire finalement.

Je me redresse de sur mon lit, et tente d'écouter ce qu'elle fait. Puis au bout de quelques minutes, je secoue la tête, et reprends mes activités.

Au bout d'un certain temps, j'en ai finit, et je redescends la rejoindre. Je la retrouve toujours au même endroit, droite devant une photo de nous deux. Je pense qu'elle réfléchit plus à ce qu'elle observe l'image.

J'arrive doucement derrière elle, et l'enlace. Elle sursaute, interrompu par surprise dans ses pensées.

_Un dollar pour vos pensées, Marines.

Elle se retourne pour me faire face, et fixe un point au sol, près de la porte.

_Qu'est c'que c'est ? Me demande t-elle, en me faisant un signe de la tête vers l'objet de sa question.

Je me retourne à mon tour, et je comprends qu'elle parle de mon sac de sport. Je commence à ne plus savoir si j'ai eu la bonne idée, de prendre quelques affaires.

_Ce...ce sont des vêtements. Dis-je timidement.
_Des vêtements ?!
_De rechanges...
_Oh...! me fit-elle.

D'un seul coup, le doute subsiste de toute part dans mon esprit, espérant n'avoir pas tout gâché de la journée.

_Je...je suis désolé, j'aurai dû t'en parler avant, mais comme tu m'as dis que tu m'avais fais de la place... Dis-je d'une traite, ayant peur d'être interrompu dans les explications de mon agissement afin qu'elle comprenne.
_Je ne sais pas. Dit-elle en se dirigeant vers le canapé, et s'y assoit.
_Qu'est ce que tu ne sais pas ?
_Et bien, je ne voudrais pas t'imposer le choix de venir vivre chez moi...
_Je ne comprend pas...
_Ton appartement...tu...enfin...si tu préférais que nous vivions ici...enfin si tu veux que l'on vive ensemble !
_En faite, pour dire vrai, je n'y avais pas pensé...Dis-je d'un air intrigué.
_Ah ! Bah c'est bien...d'un côté...fit-elle peu sûre d'elle...prendre notre temps, c'est ça. Dit-elle le regard dans le vide, comme pour réfléchir.
_Exactement. Si tu veux, je peux te proposer quelques choses.
_Ah bon, quoi donc ? Demande t-elle intéressée.
_Je garde mon appartement et toi, le tien.
_Hum hum. Dit-elle en m'écoutant attentivement.
_Donc, que dirais-tu de laisser quelques affaires à toi ici, et moi chez toi, et quand nous voulons changer d'air, cela facilitera les choses, en sachant qu'on aura toujours des rechanges chez l'autre.

Elle ne répond pas tout de suite. Je penche ma tête essayant de lui extirper quelque chose.

_Je trouve que c'est une excellente idée.

Je repousse un soupir de soulagement. Avec tout ça, Sarah me provoque de belles frayeurs. Je suis content d'arriver à la rassurer et je m'aperçois que sous ses airs de Devil Dog de Marines, se cache une femme sensible et peu sûre d'elle. Mon coeur se grandit d'amour pour elle, d'être le réconfort de ses doutes.

Elle me serre dans ses bras, pour une étreinte agréable.

_Tu as trouvé ces clés ? Reprit-elle changeant de sujet.

Parfois, il faut arriver à la suivre, et je me crois assez bon dans ça !

_Yep, fis-je en les faisant sauter dans ma main. On peut y aller.

On se relève, et se dirige vers la porte, main dans la main. Je referme cette dernière derrière moi, en jetant un dernier coup d'oeil à mon appartement.



Dans le ciel...

_Haaaaaaaaaaaaarm...Wooooooo... Haaaaaaaaaaaaaaaaaaarmmmmmm !!! Crit-elle littéralement contre moi.

Je ne cesse mes loopings, et on continue de plus belle, en riant aux éclats. Elle pousse quelques cris de peur encore, et je suis sûr qu'elle a fermé les yeux, ayant les mains crispées sur le rebord du zinc.

_Tout va Chérie ? Dis-je en sachant très bien la réponse.
_A ton avis !!!

Mes rires ne s'estompent pas, mais pour son petit estomac, je nous remets droit.

_Ca va mieux ?
_Heuuu...ouai !

Nous restons silencieux, en compagnie des nuages. Je vois que Sarah se décontracte, et j'en profite pour lui soumettre ma petite idée.

_Prend les commandes Sarah !
_Prendre...les quoi ?!?
_Vas y Chérie. Dis-je les bras croisés derrière ma tête. Je ne contrôle plus rien.

Elle baisse la tête, et regarde le manche. Je me soulève à peine pour tenter de voir ce qu'elle fait, mais j'y arrive difficilement.

Je comprends qu'elle a pris les commandes, car l'avion qui tangue un peu.

J'ai une totale confiance en elle, et si une mauvaise manipulation est faite, je suis toujours là pour rectifier ça.

_J'y arriverais jamais. Dit-elle dans une pointe de panique.
_Mais non, tu vas réussir !

Au bout de quelques minutes, je lui donne un petit coup de main.

_Tu m'aides !!!
_Na. dis-je en haussant les épaules, ne pouvant empêcher un sourire de se former.
_Harm !

J'enlève mes mains, et la laisse entièrement faire. Elle stabilise le Sterman, et à un moment où je ne m'y attendais pas, elle fait un piqué vers le bas, et revient à l'horizontal !

_Heu, c'était quoi ça ?
_Bah, j'ai piloté, t'as vu, hein !!!

J’entends son léger rire qui m'émerveille... Puis s'en suis un looping. Elle me bluffe par sa vitesse de connaissance.

_Tu vois que tu y arrives.
_Yep. Fit-elle fièrement d'elle.
_Bon, je vais nous faire atterrir. A moins que tu ne veuilles...
_Non ! Heu, je te laisse faire.

Je reprends les commandes affichant mon Flyboy grin, et je ne peux m'empêcher de faire quelques folies encore.

Sarah essaie d'étouffer ses cris, mais de petits gémissements me parviennent à l'oreille.

Après quelques autres frayeurs que j'ai réussi à lui donner, nous atterrissons dans une clairière. Je descends le premier, afin d'aider Sarah, qui à quelques vertiges.

_Ca va ?!
_Peux aller mieux. Me fit-elle dans une moue.

Je prends sa main, et la fait toucher terre en s'appuyant sur mon épaule. Elle fait quelques pas, et s'allonge dans l'herbe, essayant de faire passer certaines nausées. Elle prend de grandes respirations afin de retrouver son équilibre.

Je prend une couverture, et l'étale sur le sol. Je m'allonge dessus attendant que Sarah vienne me rejoindre.

_Deux secondes. Dit-elle en posant sa main sur son ventre.
_Je suis désolé si j'ai fait quelques folies.
_Je te connais Harm, je sais bien que tu n'as pas pu t'en empêcher.

Je souris timidement, et un plus grand s'agrandit en moi. Elle me connaît par coeur !

Elle se relève, ôte ses chaussures, et s'installe à mes côtés. Elle se colle de tout son être à moi, et pose son visage sur mon torse. Elle caresse du bout des doigts mon ventre qu'elle fait passer entre deux boutons de la chemise.

Je frisonne à ses phalanges posées sur ma peau, et au petit air frais qui nous balaye légèrement les cheveux.

_Dis-moi Harm, fit-elle en frôlant de sa main mon torse par dessus ma chemise cette fois, tu parlais de vacances la dernière fois ?

Je me contracte un peu pour soulever ma tête pour entendre ce qu'elle me dit. Quand ce fut le cas, je me rallonge, et je soupire profondément.

_Yep.
_Où comptes-tu m'emmener ?
_Je ne sais pas vraiment... dis-je avec crainte.
_Oh...fit-elle une pointe de gêne dans la voix.

Je m'installe sur mon flanc droit en tenant ma tête avec ma main, et elle fait de même. Mon autre main capture sa hanche où mes doigts se déposent sur sa fesse.

_Tu aurais une idée où nous pourrions aller ?
_Je ne sais pas...dit-elle en baissant la tête.

Je me rapproche d'elle, ainsi que son bassin du mien.

_Où aimerais-tu aller ?! Demande-je en essayant de capter son regard.
_Tu me laisserais choisir la destination !? Fit-elle en relevant ses yeux aux miens.

J'acquiesce de la tête.

_Mais toi...tu n'as pas de proposition, et je choisirai parmi elle.

_________________
I love you Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
finou
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1859
Age : 31
Localisation : Au paradis de CB & des Macmaniaques
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Re: ~*~ Forever Love ~*~ [En Cours]   Jeu 23 Fév - 6:57

J'inspire profondément en mettant ma tête en arrière. Je ne suis pas sûr que cela lui plaise. Enfin...je me lance quand même.

_Et bien j'avais pensé t'emmener soit au bord d'un océan azur sur une plage de sable fin, genre à San Diego...ou dans un chalet, avec la neige, le verglas et une cheminée pour nous réchauffer.
_Où ?
_En Pennsylvanie.
_Qui y a t-il là-bas ?
_Comment çà ?!
_Et bien à San Diego, il y a ta mère, mais en Pennsylvanie...
_Ah ! Il y a ma grand-mère.
_Sarah ?
_Yep !
_C'est une bonne idée...

Elle baisse les yeux et je sens que quelque chose ne va pas. Je ne veux pas qu'elle se sente obligée de quoique ce soit, pour me faire plaisir.

_Mais nous sommes pas obligés d'y aller, nous pouvons aller en Europe !
_Non, je trouve que c'est une bonne chose, au moins cela te permettra de voir ta famille Harm.
_Mais je ne veux rien t'imposer. Si tu penses que c'est trop tôt pour ça, je comprendrai.
_Je pense que nous avons assez attendu. Me dit-elle le regard en biais avec un sourire moqueur au coin des lèvres.
_Tu as raison. Répondis-je comme une évidence. Mais oublions tout ça...
_Que veux-tu dire par là ?!
_En faite pour nos premières vacances, je veux qu'il n'y ai que nous deux, et que ce soit dans un lieux neutre.
_Comme ?
_Paris. La ville la plus romantique du Monde...dis-je en caressant le bout de son nez avec le mien.

Elle opine légèrement et ses yeux commencent à briller.

_Il y a Londres...nous ne serions pas dépaysé par la langue.
_Et par le climat ! Dit-elle dans une pointe d'amertume.

Je ris de sa réflexion pertinente.

_Je préférerais milles fois San Diego ! (note de l'auteur : Mr.Red mdr)
_Tu as raison Chérie. Dis-je en frôlant mes lèvres des siennes. Et si nous allions en...Italie, la Toscane est un endroit magnifique paraît-il.

Un sourire se forme sur ses lèvres qu'elle humecte. Je sais à quel point l'Italie lui plait...Son regard étincelle d'excitation et son souffle commence à devenir saccadé.

_Tu aimerais ? Demande-je en hochant la tête.
_J'adorerais. Fit-elle dans son sourire bien à elle.
_Alors va pour l'Italie ! Finis-je en écrasant mes lèvres sur les siennes.

Ce petit bisou aussi anodin qui voulu le faire paraître, devient un baiser fiévreux. Nos respirations sont devenues irrégulières, et nos gestes s'envolent à la porte de la brise marine qui nous arrive à quelques kilomètres de là.

Je me contracte pour pouvoir libérer mon bras soutenant ma tête afin de prendre Sarah et la plaquer contre moi, en m'allongeant.

Son corps épouse le mien sur toute sa longueur, et ses mains se frayent un passage dans ma chevelure. Nos lèvres n'ont cessé d'être attirés partageant le même souffle court.

Je donne un coup de bassin sur le côté et je me retrouve à présent au dessus d'elle. Ses mains sont autour de mon cou, et ses pouces caressent ma barbe naissante. Mes coudes sont posés de part et d’autre de sa tête, et nos regards sont accrochés par la même passion qui nous enveloppe, nous faisant oublier que le temps s'est rafraîchi.

Je rabats la couverture sur nous afin d'être le plus possible à l'abri de ce petit air frais, et mon être commence à réclamer le sien si désirable. La chaleur m'envahit de toute part, si bien que je ne souhaite qu'une seule chose, sa peau au contact de la mienne, dans la coordination parfaite de nos mouvements pour ne former plus qu'un...encore et toujours...

Elle commence à frissonner, et ses lèvres tremblotent. J'enfouillis mon visage dans le creux de son cou et pose mes bras sur les siens afin de la couvrir autant que possible.

_Tu as froid...demandais-je en murmurant près de son oreille.
_Non...me répond-elle d'une voix à peine audible.

Je resserre mon étreinte, et elle fait de même. La chaleur de nos corps, malgré nos vêtements, nous suffise amplement à profiter pleinement du moment, sans un mal être quelconque.

_Harm. Dit-elle dans un même ton léger.
_Oui Chérie. Fis-je en embrassant la base de son cou.

Elle soupire et retient sa respiration. Mes baisers la déconcentre et je la sens si vulnérable.

_Fais-moi l'amour. Reprit-elle le souffle court, d'une voix amoureuse.
_Mais tu vas avoir froid...Dis-je en relevant le visage afin de fixer son regard.
_Non, ne t'en fais pas, dit-elle avec calme, de toute façon, tu seras remédier à cela, finit-elle dans un sourire traduisant pleins de sous entendus.
_Ai-je ce pouvoir ! Fis-je pour la taquiner.
_Et plus que tu ne le crois. Dit-elle dans un clin d'oeil.
_Vraiment ?
_Tes doigts sur mon corps ont le pouvoir d'activer la moindre étincelle...Fit-elle en hochant la tête.
_Oh, je comprends...dis-je en baissant le regard et en opinant. Tu veux dire...comme ça...

Je soulève mon buste afin d'avoir une meilleure emprise sur elle, et j'élève ma main que je porte sur son sein gauche, par dessus son t-shirt. Au touché, elle a commencé à fermer les yeux et à prendre sa lèvre entre ses dents, tout en poussant quelques gémissements.

_Ou plutôt comme ça...Dis-je en passant ma main sous le tissu, pour me trouver à même la peau.

Je sais qu'elle n'y est pas insensible car ses paupières se mettent à trembloter et une petite contraction au niveau du cou apparaît. C'est à ce moment là, que j'adore l'embrasser à cet endroit précis, ressentant par cette convulsion les émotions qui la traversent...

Je sais de même que si je ne cesse pas cette câlinerie, elle ne pourra résister guère longtemps aux pulsions qui guident ses instincts, et au lieux que ce soit moi qui lui fasse l'amour, c'est elle qui me fera l'amour...loin de là que ces initiatives me déplaisent...

_Harm...souffle t-elle.

Ma main relève le tissu, et j'approche mes lèvres de sa poitrine. Elle commence à avoir la chair de poule, mais elle ne semble pas s'en formaliser. Elle ne porte pas de soutient gorge à ma grande satisfaction, avec quoi, cela aurait été un soucis de lui enlever.

Ca y est, elle réagit et ne semble pas contrôler ses gestes. Sa raison fond comme neige au soleil. Une de ses mains se tâche à me défaire ma ceinture et déboutonner mon jean. J'élance une main dans cette direction afin de l'arrêter. Elle grogne à mon intervention, et je ne peux m'empêcher de rire en la trouvant incroyable, tout simplement...

J'embrasse sa main vagabonde que j'ai du capturer plus d'une fois, avant qu'elle ne se résigne à ce que j'impose mon rythme.

Je défais à mon tour les boutons de son jean, et le ôte sans trop de hâte. J'admire sa silhouette parfaite et mon coeur rate un battement par une joie extrême, caractérisant peut-être l'amour incommensurable que je porte pour cette femme.

Je me laisse tomber sur elle en me retenant tout de même par mes bras, et l'envie de me glisser en elle devient mon objectif. Cette fois-ci c'est moi qui suis impatient de trouver la chaleur que j'anime par mes caresses, et me perdre dans la délectation qui nous émerveille.

_T'ai-je dis combien tu étais belle...

Ma bouche s'attaque à la sienne, sans lui laisser la moindre chance d'y échapper. Elle rit de mes réactions, que je ne peux plus contrôler. Je pensais que j'allais la faire craquer bien avant moi, et je me retrouve à dévorer son corps n'oubliant aucune parcelle.

A présent elle se concentre à m'enlever ma chemise, en commençant à la déboutonner. Ses phalanges glissent sur mon torse au fur et à mesure que les boutons sautent. Je suis bras tendu au dessus d'elle, et je connais une autre partie de moi, qui est aussi tendue !

Elle effectue ses gestes avec lenteur si bien que je commence à devenir fou de la posséder. Je me retrouve esclave de mon propre jeu de taquinerie et je suis conscient à présent du pouvoir qu'elle exerce sur moi.

Son action est interrompue par son téléphone qui sonne. Je ne m'en soucis pas, mais elle ne semble pas être du même avis.

_Harm, je dois répondre...
_Sarah...dis-je plaintif...ce n'est pas important.
_Mais ça l'est peut-être !

Ses mains sont toujours sur ma chemise quand je me redresse afin d'attraper le téléphone dans le sac.

_Qui est-ce ? Demande t-elle en faisant un signe de la tête en direction de son cellulaire.
_Je ne sais pas, aucun numéro.

Soudainement la sonnerie cesse. J’attends quelques secondes avant de le poser sur le sac.

_Tu vois, ce n'était pas important, tu n'as pas de message sur le répondeur.
_Tu as sans doute raison, dit-elle en jetant son regard en hauteur du côté gauche, sans doute essayant de s'imaginer l'appelant.
_Donc, où en étions...nous...Repris-je en l'embrassant.

Au début, elle avait l'air ailleurs, mais elle recommence à s'occuper de ma chemise, quand son téléphone se manifeste de nouveau. Je ne veux pas qu'elle cesse toute avancé et j'espère qu'elle ne s'arrêtera pas.

Mais, mes espérances ne sont pas réalisées, et avant qu'elle ne se résigne à quoique ce soit, je me saisis du portable, l'ouvre d'une main et le porte à proximité de ma bouche.

_Elle est occupée ! Fis-je d'un ton irrité, ne laissant pas l'interlocuteur s'exprimer et en raccrochant aussitôt.

Je jette gentiment le portable à côté de nous, et reprends possession de ses lèvres, quand son air surpris et quelque peu interloqué me stoppe net !

Je lui souris pour détendre les moeurs, et son visage s'adoucit. Avant de continuer autre chose, c'est au mien de se manifester.

_Et merde !!!

Je me saisis, fatigué de ces interruptions, de mon portable. Je regarde la personne qui m'appelle, et je décroche.

_Oui maman. Fis-je d'un air lasse en fixant l'horizon.

Puis, je regarde Sarah avec des yeux abattus, mais ça n'à pas l'air de la déranger. Je vois un grand sourire sur ses lèvres, et de petits rires s'exprimer. J'écoute ma mère parler, et je secoue la tête négativement en regardant le ciel.

_Oui mais...non mais...Maman ! Je suis occupé là. Dis-je en jetant ma main dans le vide.

Sarah se redresse sur ses coudes, et je la libère en m'asseyant à côté d'elle. Elle en profite pour remettre son jean.

_Tu te rhabilles ? Demandais-je déçu en mettant une main sur le téléphone.

Elle agite sa main traduisant d'écouter ce que ma mère me dit, et se met sur ses deux jambes.

_Moi...moi aussi je t'...aime Maman...

Je fais glisser le portable sur ma joue en regardant Mac remettre son jean, tout triste. J'appuie sur le bouton rouge pour mettre fin à la conversation avec ma mère, et observe Sarah.

_Allez Matelot, il est temps de rentrer.
_Mais...mais Sarah...
_Il se fait tard Harm.
_J'ai envie de toi...dis-je penaud.

Elle rigole et s'approche de moi.

_On aura tout le temps d'évacuer cette frustration plus tard, Chéri. Finit-elle en m'embrassant.

Je cède.

_Ok, ok, je me rends, bien parce que j'ai mon dû plus tard !

Elle me regarde en affichant un sourire charmeur et monte dans le Stearman. Je me saisi de la couverture et du sac et la rejoints.

_Allez Pilote, rentrons à la maison.
_Ouai, rentrons chez nous. Fis-je un sourire béa sur le visage, et dans une sérénité parfaite, mêlé de l'évidence indiscutable de mon bonheur à rentrer chez...nous.


A chuivre... Surprised

_________________
I love you Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Sheppard
Loin de Catherine
Loin de Catherine
avatar

Nombre de messages : 25
Localisation : A Atlantis...
Date d'inscription : 23/12/2005

MessageSujet: Re: ~*~ Forever Love ~*~ [En Cours]   Jeu 23 Fév - 16:26

J'adore ta fic, je la suis depuis le débuit !!

Vivement la suite !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cat76
Cravate d'Adam
Cravate d'Adam
avatar

Féminin Nombre de messages : 327
Age : 41
Localisation : quebec
Date d'inscription : 21/07/2005

MessageSujet: Re: ~*~ Forever Love ~*~ [En Cours]   Jeu 23 Fév - 18:11

mac n'a pas l'air d'avoir confiance en elle. espérons que dans toute cette démonstration d'amour, elle ne vienne pas à nous faire un gros et méchant revirement de situation.
sinon j'adore toujours autant.
vivement la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
finou
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1859
Age : 31
Localisation : Au paradis de CB & des Macmaniaques
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Re: ~*~ Forever Love ~*~ [En Cours]   Ven 24 Fév - 7:36

Merci bcp & merci de la suivre Wink Voici une suite, espèrant qu'elle vous plaise... Bonne lecture ! Wink

~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~


Dans le véhicule de Harm
Direction « chez nous » ...
Fin d'après-midi



_Alors, où allons nous ? Demandais-je en arrivant au périphérique de la ville.
_Hm ! Fit-elle surprise.
_Chez toi ou chez moi. Dis-je en quittant la route quelques secondes des yeux afin de la regarder.
_Je ne sais pas...Fit-elle songeuse.
_A moins que tu veuilles que nous restons chacun de notre côté pour ce soir ?
_Pourquoi voudrai-je cela !
_Je ne sais pas, demain c'est lundi et tu ne voudrais peut-être pas qu'on nous voit arriver ensemble. Le temps de mettre quelques automatismes au point.
_Ah, ouai, ce n'est pas négligeable !
_Donc, on fait comme ça ?
_Yep. Heu par contre...
_Oui ?! Fis-je en jetant cette fois-ci juste un coup d'oeil vers elle.
_Puis-je inviter mon meilleur ami, aux yeux des autres, à dîner chez moi ce soir ? Demande t-elle d'un air coquin.
_Je pense que cette invitation n'annonce en rien à quelque chose d'officiel et de suspect aux yeux des autres.
_Très bien alors. Dit-elle en mettant sa main sur ma cuisse de façon innocente.

Je sursaute ne m'attendant pas à ce geste de sa part. Je la regarde discrètement. Elle s'est mise sur le côté et sa tête est posée sur le bord du dossier, regardant le ciel à travers le pare brise, qui commence à devenir sombre.

_Ce geste semble assez osé, chère meilleure amie. Dis-je dans mon Flyboy grin d'un ton soutenu.
_Oh, je peux tout aussi bien l'enlever. Fit-elle en accompagnant son geste à la parole reprenant mon air.

Je me saisis de sa main, et la remets à sa place. Elle rit, et repose sa tête contre son siège. Je souris légèrement en m'apercevant qu'elle semble fatiguée de cette éprouvante journée. Je quitte sa main pour passer la vitesse et elle caresse ma cuisse avec douceur.



Parking du JAG
Falls Church - Virginie
Début de matinée


Je commence à ralentir, et sort mon pass pour le montrer au Sergent, stationné à la barrière de sécurité. Il me le rend et fait le salut militaire. J'avance doucement en direction de ma place de parking, quand je vois que la Corvette de Mac se trouve déjà à son emplacement.

Je souris intérieurement. Je n'ai jamais vu cette place vide le matin quand j'arrive, sinon par de rare fois, quand elle doit faire des déplacement et que cela requiert de prendre son véhicule.

Je jette un coup d'oeil à la voiture, et elle ne semble pas y être. Je défaits ma ceinture de sécurité, me saisi de mon attaché caisse et de ma casquette de Capitaine. J'ouvre la portière et sort difficilement de mon véhicule qui se trouve assez bas du sol, donc une vraie aventure de sortir de cet engin.

Je tourne mes clés dans le bon sens afin de fermer le SUV quand une voix familière requiert mon intention.

_Même si nous avions voulu le faire exprès, nous n’y serions pas arrivé.

Je me retourne vers la voix, et qu'elle n'est pas ma surprise d'y voir Mac.

_Tu viens d'arriver ?
_Yep.
_Depuis quand n'avons nous pas eu un aussi bon timing ?! Demande-je avec intérêt.
_Jamais !!! Reprit-elle aussitôt, c'est bien pour ça !

Je ris à sa remarque et une énorme envie de la serrer contre moi m'envahit.

_Nous devrions rentrer, on va être en retard. Dis-je en prenant le pas.
_Pourquoi ce soudain intérêt de ne pas arriver en retard, Matelot ? Me demande t-elle avec curiosité.
_Heu, bien déjà nous arrivons ensemble...
_Malheureux concours de circonstance !
_Exact ! Et ensuite, si nous sommes en retard...
_Bien des curieux se poseraient des questions.
_Exact aussi !

Notre conversation nous a amené devant l'ascenseur.

_Harm ?
_Hm. Dis-je en fixant les étages dérouler sur l'indicateur au dessus des portes en acier.
_Ne trouves-tu pas excitant de nous cacher ?
_Sarah ! Ne parle pas aussi fort que ça !
_Je n'ai pas parlé fort. Reprit-elle aussitôt offusquée. Dites-moi, Capitaine, je vois que votre pudeur ne s'est pas effacée !
_Ce n'est pas ça, mais on pourrait nous entendre !
_Depuis quand te formalises-tu à ce que peuvent entendre ou penser les gens ?! Dit-elle d'une voix irritable. Surtout que je n'ai rien dit qui pourrait sous entendre quoique ce soit. Finit-elle avec fierté en se mettant droite.
_Excuse-moi, Ché...rie

Elle n'écoute même pas ce que j'ai à lui dire, qu'elle s'engouffre déjà dans l'ascenseur qui venait d'ouvrir ses portes. Je la suis et elle a mis une certaine distance entre nous. Je profite pour appuyer sur le bouton de notre étage, mais je ne peux pas laisser les choses telles quelles.

_Sarah...tentais-je
_N'essaie même pas !
_De quoi ? Fis-je surpris
_De t'excuser...
_Na mais...bon c'est vrai, tu as raison...excuse-moi...

Elle pousse un long soupir et je tente de reprendre.

_En faite, c'est que...
_Et aussi de te justifier !
_Sarah !

Elle remet sa tête droite avec la même élégance de son estime, et tapote du pied, impatiente de sortir de là.

_Tu me rends dingue !!! Dis-je d'un seul coup.

Ce que je lui ai dit à l'air de l'intéresser. Sur ce, je continue.

_Depuis que je t'ai vu sur le parking, j'ai envie de t'embrasser, et de te faire l'amour.

Elle agrandit ses yeux, fort surprise par mes paroles.

_Qui t'en empêche.
_Hein ?!

Elle effectue un quart de tour et vient frôler son corps sur le côté droit du mien. La sueur commence à perler sur mon front, et l'air à manquer. Elle se met sur la pointe des pieds et ses lèvres viennent caresser les miennes d'une manière si sensuelle que je trouve l'instant magique.

_Sarah...murmurais-je alors que sa langue se fraye un passage pour se chamailler avec la mienne.

J'humecte mes lèvres quand sa main effleure mon torse et vient finir sa course vers mon entre jambe.

Elle a un rictus en coin, sentant par elle même que je suis déjà au garde à vous en cette heure si matinale.

_Repos Matelot...me dit-elle à l'oreille en m'en mordillant le lobe tout en continuant sa caresse.

Une de mes mains se posent sur sa fesse, et d'un coup brusque, je colle son bassin au mien. J'ai fermé les yeux, essayant de me retenir le plus possible, mais plus facile à dire qu'à faire !

La même main commence à s'aventurer sous la jupe de son uniforme avec férocité. Elle se mordille la lèvre et me souffle des paroles pas très catholiques, qui ne font qu'augmenter mon érection et resserrer ma mâchoire fortement.

_Ce soir...souffle t-elle avec sensualité.

La sonnerie annonçant les ouvertures des portes nous fait nous séparer. Elle s'est vite remise de ce petit intermède et sort de l'ascenseur en direction du plateau. Tandis que moi je suis encore possédé de ses lèvres et de ses mains s'échouant sur mon être, me paralysant sur place.

_Hey Capitaine !

Je réalise que l'on s'adresse à moi, et je daigne enfin réagir.

_Hey, répondis-je en retour à Bud, le sauveur de ce moment, qui sans lui, je me trouverais toujours dans ce cube !

J'emprunte son pas vers le centre des opérations, et y croise Mac en conversation avec Harriet. Elles rient aux éclats, et si j'étais paranoïaque, j'imaginerai que le sujet de conversation serait moi.

_Bonjour Monsieur. Me lance Harriet en calmant son rire.
_Bonjour Harriet, dis-je avec un large sourire. Mac, repris-je en la saluant d'un signe de tête.
_Harm. Me répond-elle de même.
_Mais n'êtes vous pas arrivés ensemble ? Demande Harriet perplexe.

J'avoue que je ne sais quoi répondre par cet imprévu. Heureusement que Mac est là pour assurer les reines.

_Si, pure coïncidence, tient-elle à faire souligner, enfin, vous savez comment le Capitaine a la mémoire qui flanche. Dit-elle en me fixant d'un regard provocateur, dont je suis le seul à décrypter.

J'effectue des grimaces incontrôlables sans savoir quoi répondre à la remarque de Mac.

_Bon, j'ai du travaille, reprend cette dernière.
_Moi aussi, fit aussitôt Harriet.

Je me retrouve en plan à proximité de mon bureau, ne sachant quoi faire à présent. Je me résigne à ne plus réfléchir et m'engouffre dans mon bureau.

Je suis en train de ranger mes affaires, et, de ce fait, je me retrouve dos à la porte, quand j'entends le clic annonçant sa fermeture.

Je me retourne et vois Mac appuyée contre celle-ci. Tout d'abord surpris, je me radoucis, et reste curieux de sa pénétration dans mon espace.

_L'Amiral nous attend. Me dit-elle d'une voix chaude.
_Ok, j'arrive, répondis-je en retour.

Je finis mon rangement et me dirige vers la porte. Sarah n'a pas bougé de place, et ne daigne pas à le faire apparemment.

_L'Amiral ne nous attend pas ?
_Si. Fit-elle d'un ton calme.
_Que ce passe t-il alors ? Demandais-je un peu inquiet.
_Rien. Dit-elle du même ton que précédemment.

Par mon air, elle reprend.

_Je voulais juste un baiser. Dit-elle dans une moue.

Comme ses souhaits sont des ordres, je m'élance à la satisfaire et nos lèvres s'embrassent dans un baiser doux et tendre, juste apaisant l'instant.

Nous nous séparons ensemble et nous sourions de la même joie de vivre.

_Allons voir ce que l'Amiral nous veux. Dis-je en mettant la main sur la poignée de la porte.
_Yep, fit-elle en se retournant et en s'abaissant un peu pour éviter mon bras que j'élève aussi pour la laisser passer.

Elle marche en direction de l'office de notre Commandant, moi suivant son rythme. En très peu de temps nous nous trouvons devant l'imposant bureau en bois massif, nous mettant au garde à vous.

_Bonjour Monsieur. Disons-nous ensemble.
_Repos, répond-il en retour.

Nous exécutons son ordre et prenons place sur les sièges après son signe de tête en leurs directions.

_Capitaine, commence t-il par dire, j'ai une affaire pour vous, qui requiert votre présence sur le Patrick Henry.
_Bien Monsieur, de quoi s'agit-il ?
_J'allais en venir, fit-il le nez dans les dossiers, une simple histoire de désobéissance apparemment.

Je suis surpris d'une telle affaire, non loin de là que j'ai un jugement sur certain dossier. Mais je le sens préoccupé par autre chose.

_A vous Colonel. Dit-il d'une voix plus forte.

Je regarde Mac qui me fixe en retour autant surprise que moi. Elle me fait une moue me disant qu'elle ne sait pas ce qu'elle a pu faire pour rendre notre Commandant dans cet état.

_J'ai cru comprendre que vous étions occupée hier. Dit-il d'un ton neutre.

Un malaise s'installe en moi, et je ne mentirai pas que ce doit être de même pour Sarah.

_Je...réussit-elle juste à dire.

Je trouve que c'est le bon moment pour pouvoir m'enfuir. Je ne suis pas un lâche mais Sarah sera mieux s'en sortir sans moi à ses côtés.

_Monsieur, je peux...dis-je prêt à me lever.

Soudainement, il me fixe par dessus ses lunettes posées au bout de son nez, et je me raidis instantanément.

_Restez Capitaine, je pense que cela puisse vous intéresser.
_Vous croyez...dis-je inquiet.

Il me fait une moue à son tour signifiant de lui faire confiance. Je me remets au fond du fauteuil évitant le regard de Sarah devenu meurtrier.

_Alors Colonel...je suis désolé si j'ai dû interrompre quoique ce soit.
_Non...mais....Monsieur je peux tout vous expliquer.
_Je n'en attendais pas moins de mon Chef d'Etat Major. Je vous écoute. Finit-il en retirant ses lunettes, et croisant ses mains sur le bureau, devant lui.

Je réalise que tout est de ma faute, mais comment expliquer à l'Amiral sans révéler que Sarah et moi sommes ensemble !

_Monsieur, je suis sûr que le Colonel a de bonnes raisons, dis-je en fixant Sarah ne sachant pas où je m'aventurai, mais...cela doit...s'en doute...relevé de sa vie privée...

Le trouble me voile la vue. Je commence à trouver qu'il fait une chaleur atroce dans les locaux, mais je ne me laisse pas submerger par cela. Je regarde Mac qui à l'air tout aussi intéressée que l'Amiral sur mon « explication ».

_Et...qu'elle ne tient...pas...à en faire part ! Finis-je comme par évidence.

C'est drôle comme leur expression semble la même, cherchant à savoir si cette intervention avait le mérite d'avoir clarifié les choses.

L'Amiral baisse sa tête, et pousse un long soupire. Il paraît d'un calme que cela en devient presque effrayant devant la nature de la conversation.

_Bien. Vous avez raison Capitaine... Vous pouvez le remercier Colonel, il vient de vous sauver !

Je souris voyant que mon intervention avait lieux d'être pour aider Mac. Mais elle ne semble pas du même avis. C'est vrai qu'elle ne serait pas dans cette délicate position si je n'avais pas décroché son téléphone et hurlé qu'elle était occupée... J'affiche déjà un air penaud cherchant à l'amadouer.

_Colonel, nous attendons. Dit-il d'un ton impatient.
_Mais Monsieur...cherche t-elle en évitant de faire cela.

Mais devant l'air grave sur le visage de l'Amiral, elle se résigne, contre son gré, à obéir à l'ordre imposé.

_Merci Haaarmmm. Dit-elle d'un ton lasse en jetant le regard en l'air, indignée de ce qu'on lui demande de faire.
_Bien, c'est bien Colonel. La prochaine fois mettez y un peu plus de conviction.

J'essaye de me retenir de rire face à la situation quelque peu conventionnelle. Mais cela n'a pas échapper à Mac, qui me lance le plus noir des regards, jamais vu auparavant.

Je connais déjà les conséquences de cette histoire. Conseil : Ne jamais mettre en rogne une femme, qui plus est, si elle est Colonel des Marines !

_Bon vous pouvez disposer.
_Monsieur, reprit Mac, vous n'avez rien pour moi ?!
_Heu...non !
_Bien, fit-elle en se mettant au garde à vous.

Je suis devant la porte, prête à l'ouvrir.

_Au faite, vous n'avez rien à me dire tous les deux ? Demande t-il d'une voix grave.
_Non, dit Sarah à haute voix tandis que moi, je réponds négativement de la tête.
_Bien, bien...mais vous êtes arrivés ensemble aujourd'hui ?

Mac et moi, nous nous regardons avant de reprendre à l'unisson...

_Pure coïncidence !


A suivre

_________________
I love you Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Sheppard
Loin de Catherine
Loin de Catherine
avatar

Nombre de messages : 25
Localisation : A Atlantis...
Date d'inscription : 23/12/2005

MessageSujet: Re: ~*~ Forever Love ~*~ [En Cours]   Ven 24 Fév - 10:04

Pauvre Harm y va devoir se contenter du canapé ce soir ^^

Tes suites sont toujours aussi bien et j'ai toujours envie de connaitre ce qui vient après !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macab
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1626
Age : 32
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 19/01/2005

MessageSujet: Re: ~*~ Forever Love ~*~ [En Cours]   Ven 24 Fév - 16:08

je viens de lire les trois suites de retard mdr Outin qu'est ce que j'ai encore ptdr lol
En tout cas, j'adore les sentiments que libèrent cette fanfiction Et tu me remets dans un état de shipperisme intense à chaque fois ma choukine: c'est vraiment géniall michi


Au fait, Elizabeth, je peux te demander d'où provient ta photo des 4400? Nan parce que tu comprends, je suis aussi shipper !!!
Merci bcp

_________________

You smile and you make my life complete
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne
Co-Admin
Co-Admin


Féminin Nombre de messages : 4493
Age : 39
Localisation : Spy (Belgique)
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: ~*~ Forever Love ~*~ [En Cours]   Ven 24 Fév - 18:02

Wouah que de lecture pour moi ce soir sur le trajet vers les sports d"hiver. J'ai hâte de lire toutes ces suites.

Merci pour cette fic Finou et vivement samedi prochain que je revienne pour lire encore d'autres suites.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jagarmy.forumdefan.com/portal.htm
finou
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1859
Age : 31
Localisation : Au paradis de CB & des Macmaniaques
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Re: ~*~ Forever Love ~*~ [En Cours]   Sam 25 Fév - 2:25

Hey voici la suite... heu prochain chap se fera surment dimanche ou lundi soir car je poste je poste, mais arf j'ai plus le temps d'écrire & bientôt fin des vacs encore moins Confused Sad Bon donc vais pas faire la sadique pour couper en plein millieu mdr donc je vous mets tout d'un coup. Bon WE & lecture Wink
Ah j'allais oublier !!! Partie Nc17...

~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~


QG du JAG
Falls Church – Virginie
L'instant d'après


Nous venons tout juste de sortir du bureau de l'Amiral que Mac se retourne vers moi, me pointant du doigt, tandis que je ferme la porte. Son visage ne présente rien de bon et je sais déjà que je vais en prendre pour mon matricule.

_Oooooooooh toi je te retiens ! Me dit-elle les yeux plissés témoignant d'énormes sous entendus.
_Mac, calme-toi. Dis-je en fixant le bout de son doigt qui voltige dans tous les sens.
_Que je me calme ?? Mais je suis calme !!!
_Heu na je crois pas trooop...Fis-je avec une certaine peur dans la voix...
_Et qu'est c'que tu en sais, tu veux me voir énervé c'est ça !
_Viens, on va en discuter dans ton bureau. Dis-je en mettant ma main sur son bras. Ce n'est pas le bon endroit pour...
_Je trouve que si au contraire ! Reprit-elle en écartant les bras montrant l'espace où nous sommes. C'est bien à cause de toi que nous sommes là !

Je jette un coup d'oeil vers une personne présente dans les lieux. C'est à ce moment là qu'elle intervient en toussant discrètement pour montrer son existence.

Mac suit mon regard et aperçoit le Quartier Maître Coates, hésitante à nous regarder, l'air gêné. Sarah se raidit quelque peu, avant de faire tomber les armes et de soupirer d'énervement ?!

Elle se remet droite, et commence à marcher en dehors du bureau de Jenn. Cette dernière me sourit timidement et je lui réponds en retour.

_Des problèmes Monsieur ? Me demande t-elle avec sa curiosité légendaire.
_Oh rien d'insurmontable. Fis-je dans un sourire que je voulais sincère.
_Heureuse de vous l'entendre dire. Dans ce cas, bon courage...quand même. Me fit-elle d'un air de soutient.

Je lui souris sachant déjà ce qu'il m'attend dans un instant, quand je vais rejoindre Mac.

_Monsieur...Dit-elle pour me retenir avant que je ne quitte son bureau.
_Hm ? Fis-je en me retournant.
_Un conseil : Evitez de la contrarier ! Les femmes n'aiment pas ça généralement. Dit-elle pour m'aider. Ainsi que les prises de position, et les justifications tirées par les cheveux, ça pourrait vous donnez du tord et être une bonne raison de vous faire botter les fesses...heu je veux dire pour votre matricule...enfin ce que je veux dire c'est que...Finit-elle ne sachant plus comment se rattraper et ses joues commençant à rougir.
_Je comprends ce que vous voulez dire Jenn. Dis-je dans un éclat de rire. Mais ça fait beaucoup de conseils ! Fis-je ouvrant grands les yeux. Mais je tâcherais de m'en souvenir, merci.
_A votre service Monsieur ! Me fit-elle dans un grand sourire cachant beaucoup de chose.

Je ne m'attarde pas sur son air, puis prise de conscience, je lui jette un regard suspicieux. Sa joie n'a cessé d'apparaître sur son visage, et je plisse les yeux pour pouvoir y lire ses pensées…

Puis, la seconde d'après, Mac m'apparaît dans mon esprit. J'ai quelques petites choses à régler, et le temps me manque pour penser à d'autres choses.


Je quitte pour de bon le bureau du QM et me stoppe dans la ligné du bureau de Mac... C'est simple, je n'ai qu'à aller tout droit, et j'y suis. Mais ce simple parcours n'en a rien de tel. Un couloir. Un long couloir sombre qui s'ouvre devant moi. Le couloir de la mort...de ma mort surtout !
Hurler, crier, s'emporter, m'occulter, tyranniser, violenter, attaquer...elle va m'achever ! Pensais-je réalisant à qui j'allais devoir m'affronter.

Les stores sont baissés, la lumière est éteinte. Je trouve cela bizarre et ma curiosité prend le pas sur mon appréhension. Les quelques pas me séparant de la porte du bureau de Mac, sont rompus. Je tape à celle-ci, mais aucune réponse ne parvient. Je réitère. Toujours Rien.

_Monsieur, le Colonel a pris ses affaires et est partie. Me dit Harriet tandis que je m'interrogeais.
_Savez-vous où elle partait ?! Demande-je en me retournant vers le Lieutenant.
_Je crois qu'elle devait aller interroger un témoin pour son affaire. Fit-elle les yeux au ciel, tentant de se souvenir exactement.
_Vous a t-elle dit si elle comptait revenir au JAG ?!

Harriet me fixe soudainement sortie de ses pensées.

_Non...non elle n'a rien dit. Un problème Monsieur ? Demande t-elle aussi curieuse que Jenn.
_Ah...! Heu, enfin...non, je ne crois pas...Vous croyez ?
_Croire quoi ? Fit-elle surprise.
_Qu'elle m'en veut !

Je cogite de plus en plus, tandis qu'Harriet s'approche à pas réduits de moi, nourrir sa curiosité.

_Pourquoi pensez-vous cela Monsieur ?
_Bien sûr qu'elle m'en veut, après ce que j'ai osé lui faire...
_Quoi ? Demande t-elle toute innocente avec un grand sourire pendant que je me parle à moi-même.
_Elle ne me pardonnera jamais, c'est un fait, je suis mort.

Je me stoppe en plein élan de conscience. Harriet a les yeux grands ouverts sur moi, buvant chaque parole que je déverse, pour enfin savoir le fin mot de cette histoire.

_Harriet ! Dis-je soudainement, ce qui l'a fait sursauter. Si vous avez des nouvelles du Colonel, veuillez me prévenir, s'il vous plait !
_Ç..ça sera fait...Monsieur.

Elle me regarde d'un air suspicieux quand elle resserre son emprise sur les dossiers qu'elle tient dans ses bras.

_Merci. Répondis-je sincèrement.

Je fait un demi tour, et m'engouffre dans mon bureau. La journée va paraître longue, et les pires scénarios vont s'enchaîner dans ma tête.

Je me saisi du téléphone, et tente de joindre Mac. Mais bien sûr, je tombe sur la messagerie.

_Satané répondeur !



Appartement de Sarah Mackenzie
Georgetown – Washington DC
En début de soirée


Harriet m'a confié dans l'après-midi que le Colonel avait appelé, disant qu'elle rentrait directement chez elle. Je ne sais pas comment elle va réagir en me voyant arriver chez elle, ou chez nous...je ne sais plus rien...

L'angoisse s'empare de moi, mêlée à l'excitation de la revoir. Trop de questions ont été posées dans la journée à la réaction de Sarah, que maintenant je m’attends à tout.

Mes jambes flageolent devant la porte de l'appartement. La respiration commence à se faire courte. Mes mains deviennent moites. J'ai affronté les pires missions mais celle là reste de loin, une mission suicide. Marines vs Navy : les paris sont pris !

J'hésite à rentrer sans taper, ou de taper et attendre qu'elle vienne m'ouvrir, enfin, si elle veut...

J'avance l'oreille vers la porte afin d'entendre signe de vie. Mais je ne perçois aucun bruit. Je sais qu'elle est là, puisque les lumières de son appartement sont visibles de la rue. Juste une lueur émané du lieu.

La curiosité s'empare de moi. Je me lance. Courage !

Je frappe une première fois et retient le coup suivant, quand celui-ci vient s'échouer sur la porte. Je tombe le bras et ma main vient automatiquement sur la poignée que je tourne. Je l'entrouvre et rien n'est allumé.

Une lumière tamisée emplit l'appartement. Une agréable odeur me chatouille le nez, et je ne peux croire ce que je vois.

Je décide de mettre un pied, puis le second suit. La porte se referme et je pénètre dans le salon, où des bougies, à ne plus savoir combien, brûlent de leur flamme.

Je suis ébahi par la table dressée, les couverts posés, et les verres de cristal étincelants par le reflet des flammes.

J'aperçois Sarah assise sur une des chaises, la tête penchée dont les mèches tombantes, cachent son visage.

_Sarah...dis-je faiblement

Elle relève les yeux vers moi et un sourire en commissure de ses lèvres pulpeuses, par un de ses produits cosmétiques, me renvois une image sexy d'elle.

_Tu rentres tard, me dit-elle d'une voix chaude qui me déstabilise.

Elle détourne le regard pour prendre quelque chose que je ne distingue pas, et le porte à sa bouche. Le bout de sa langue passe sur l'aliment avant qu'elle ne le presse contre ses dents, et que ses lèvres le caressent avec fermeté et sensualité.

Je trouve cela très érotique, ainsi que la tenue dans laquelle Sarah se trouve. Un voile opaque ne cache que les parties importantes, tandis qu'un autre plus léger et transparent suit le reste de ses courbes.

_Ouai...je ne savais pas trop...mais, qu'est c'qu'il se passe ?
_Pourquoi ? Qui a t-il de suspect ? Fit-elle d'un ton taquin.
_Rien...rien, seulement...avec ce matin...
_Viens t'asseoir, Harm. Fit-elle en baissant le regard.

Mon estomac est noué, la peur me tiraille. J'obéis, et viens me poser sur la chaise, en face d'elle, sans dire un mot.

Les secondes s'écoulent et deviennent de plus en plus insupportable. Sarah a toujours le regard plongé vers le bas, et avant que les choses ne s'aggrave, je dois réagir.

_Sarah...pour ce matin...je tiens à m'ex...cuser...c'était stupide de ma part d'avoir réagi de la sorte.
_Ne t'en fais pas, ce n'est pas grave. Me dit-elle dans un sourire rassurant.
_J'en suis soulagé. Fis-je en poussant un souffle témoignant de mon stress.
_Harm, je t'aime et ce n'est pas pour cela que je vais prendre des distances ou t'en vouloir jusqu'à la fin de ta vie. Finit-elle dans un fin sourire.
_Je t'aime aussi. Dis-je en prenant sa main posée sur la table. Mais où étais-tu aujourd'hui ? J'étais inquiet !
_Harriet ne t'a rien dit ?!
_Si, mais tu ne m'avais pas dit que tu devais t'absenter pour aujourd'hui.
_Et bien, en fait, il est vrai que je t'en ai voulu pour ce que tu as osé me faire ce matin...

Je tente une explication mais elle me fait taire sur le champ en reprenant.

_Alors au lieu de t’étriper devant tout le monde, j'ai préféré me calmer et réfléchir. Alors il y avait ce témoin que je devais interroger, j'ai essayé de rester professionnelle, mais c'est le Lieutenant en question, qui a essuyé ma colère. Fit-elle en osant les épaules d'un air désolé.

Je souris intérieurement à ce que ce Lieutenant a dû faire face.

_Réfléchir à quoi Sarah ? Repris-je.
_La manière de te faire payer.

Cette phrase a eu le don de me glacer le sang, mais je suis plus qu'heureux qu'apparemment sa colère soit dissoute.

_A ce que je vois, tu y as renoncé. Fis-je avec soulagement en fixant la table en générale.
_Et bien, en faite vois tu, j'ai appris que la vengeance est un plat qui se mange froid.

Je déglutis difficilement.

_Mais bientôt, nous deux, se sera pour le meilleur et pour le pire. Alors profite bien du meilleur Rabb, car je vais faire de ta vie, un véritable enfer...Finit-elle en portant ma main à ses lèvres qu'elle embrasse dans un rictus que je qualifierais de sadique !



_________________
I love you Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
finou
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1859
Age : 31
Localisation : Au paradis de CB & des Macmaniaques
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Re: ~*~ Forever Love ~*~ [En Cours]   Sam 25 Fév - 2:27

_Mangeons maintenant. Dit-elle en reposant ma main sur la nappe en dentelle, s'en séparant en la caressant.

Je ne sais pas comment réagir. C'est bien à la dernière chose que j'aurai pensé, venant de Mac. Cette situation est extrêmement bizarre...que va t-elle me réserver ?!?

Je l'observe se servir à manger, et je ne peux décoller mes yeux de son visage, essayant de pouvoir y lire une quelconque émotion qui me rassurerait. Elle pique avec sa fourchette et son regard croise le mien. Je me sens déstabilisé, comme jamais.

_Tu n'as pas faim ? Me demande t-elle avant que ses lèvres ne se referment sur l'objet métallique.

Je n'ose plus rien faire pour la contredire, peur de recevoir ses foudres, et la vengeance qu'elle s'emploie à mettre au point.

Je lui fait un large sourire, et me sers à mon tour, évitant son regard par tous les moyens.

_Comment s'est passée ta journée ? Reprit-elle d'un ton innocent.

Je vais finir par devenir paranoïaque, à chercher le moindre petit truc qui fera que...

_Rho bah tranquille. Dis-je avant de manger.
_Quand dois-tu partir sur le Patrick Henry ?
_Vers la fin de la semaine.
_Comment cela se fait-il ? Continue t-elle en ayant finit de mâcher.
_L'Amiral m'a dit que l'affaire ne pressait pas trop, et que je devais attendre la fin de mon procès.
_Oh...Fit-elle en acquiescant de la tête tout en regardant son assiette.
_Quelque chose ne va pas ? Demande-je avec crainte.
_Tu ne seras pas là ce week-end...
_Arf, je ne sais pas combien de temps cela va me prendre.
_Comptes-tu faire tes quotas ? Fit-elle sans me regarder.
_Certainement.

Elle relève enfin la tête, avec un léger trouble dans son regard.

_Ne t'inquiète pas Sarah.
_C'est plus fort que moi. Me répond-elle d'une voix désolée, soulignée par un fin sourire.
_Je te promets de te donner de mes nouvelles chaque jour. Dis-je pour la rassurer.
_J'y compte bien. Fit-elle en reprenant appétit.

Elle me jette un regard en biais, faisant de même, et ne nous pouvons nous empêcher de rigoler.

_Tu restes ? Me demande t-elle en prenant son couteau.

Avec la petite discussion que je viens d'avoir avec elle, j'en avais oublié sa vengeance. Ce couteau ne m'assure rien de bon et j'ouvre de grands yeux.

Elle me regarde et coupe un morceau dans son assiette, tout en me souriant. J'essaie de lui rendre par le plus sincère que j'arrive à faire avant de reprendre, plus rassuré.

_Si tu veux bien...Dis-je d'un air de gêne.
_Bien. Fit-elle en posant tous couverts sur la table.

Elle se lève et je la suis du regard. Elle prend la vaisselle et s'en va en direction de la cuisine. Je ne sais pas ce que je dois faire ! La retrouver, ou attendre toute suggestion de sa part.

Au bout de quelques minutes, je m'aperçois qu'elle ne revient toujours pas, et de ce fait, je prends mon courage à deux mains et la rejoints en débarrassant la table.

Elle est en train de faire la vaisselle, et je pose sur un meuble un plat. Elle me regarde et elle a ce sourire que j'adore par dessus tout, celui sincère avec ses petits yeux qui sont à la limite de se fermer, tout cela amoureusement.

Je décide de ne plus me prendre la tête, et faire comme elle me l'a dit : profiter du meilleur.

Je me place dans son dos et passe ma tête par dessus de son épaule afin de voir l'évier. Je l'entoure de mes bras et me saisis de la deuxième éponge ainsi que du liquide vaisselle afin d'en verser dessus. Je mets la main sous l'eau et la mousse apparaît.

Je passe mes mains sur celle de Sarah en train de laver, et je ne peux m'empêcher de rendre cette corvée ménagère, un jeu sensuel.

Je remonte mes mains pleines de mousse, jusqu'au niveau de ses coudes que je caresse avant de faire chemin inverse, et de couvrir les mains de Mac, plus petite que les miennes, afin de les choyer.

Je lui dépose un baiser à l'arrière de son cou et laisse mes lèvres poser sur sa peau douce quelques instant de plus.

Ayant toujours mes mains au dessus de celles de Sarah, je nous fais saisir un verre, et ensemble nous passons à l'intérieur, en introduisant l'éponge avec nos doigts superposés.

Je n'ai jamais été aussi content de faire la vaisselle qu'avec la femme que je désire plus que tout à mes côtés et de cette manière.

Avec mon menton, ayant les mains prises, je déplace ses cheveux afin de découvrir son oreille et de l'embrasser au creux de celle-ci. Elle frisonne. Je souris.

Je lui mets de la mousse sur le bout de son nez, feintant de n'avoir fait exprès. Elle tente de l'enlever en soufflant dessus, et je ne peux retenir un rire plus longtemps. Avec mon avant bras encore sec, je lui enlève et colle mon bassin plus près du sien qui épouse la forme généreuse de ses fesses parfaites.

L'envie grandis en moi...

Je dépose un baiser langoureux sur le haut de son dos, et mes doigts s'entrecroisent avec les siens. Je continue mes baisers vers son cou, et elle penche la tête sur le côté, l'appuyant sur mon épaule.

Je ne sais pas s'il reste encore quelque chose à laver, mais cela attendra demain.

Nos mains se cherchent et se caressent, mêlées dans la mousse. Elle se redresse, ayant été à la merci de mes tendresses, et tourne la tête afin de pouvoir m'embrasser.

Ses yeux sont embués de passion, ainsi que les miens. Je lève nos bras en l'air pour la faire se retourner sans que nos mains ne se détachent.

L'eau ruisselle sur nos bras, et la robe de Sarah comment à s'humidifier. En symétrie, ils retombent le long de nos corps et je ne peux retenir la pulsion qui me démange. Je me saisis de son visage et je capture ses lèvres, un peu de façon violente, laissant de l'eau mousseuse sur ses mèches.

Elle gémit et répond à mon attente. Mes doigts se posent sur ses hanches, que j'attire vers moi, et les baisers fiévreux apparaissent.

Il faut que je trouve meilleur support, quand nous vaguons enlacés dans la cuisine. Chaque meuble est testé comme appuis, ne manquant pas au passage, de faire tomber tout ce qui se trouve autour de nous.

Nous arrivons vers le frigo. Un élan plus vigoureux que je ne le voulais, bloque Sarah entre moi et la porte froide de manière plus brutale.

Une de ses mains s'accroche à la poignée, tandis que l'autre cherche une bonne prise et s'envole au dessus du meuble.

Mes doigts caressent sa peau fine, partant de sa main et s'échouant sur le bas de sa cuisse, n'échappant aucune de ses formes. Elle s'humecte les lèvres et soupire d'un malin plaisir qui ne demande qu'à être assouvi.

Ma main remonte sa cuisse entraînant avec lui, le voile de sa robe. Mes doigts passe par l'arrière de celle-ci, et je remonte sa jambe que je colle sur ma hanche, tandis que mon bassin fait pression sur le sien.

Les baisers redoublent d'intensité...

Le bout de mes doigts touche l'élastique de son sous-vêtement, et tout en remettant son pied au sol, je m'abaisse, entraînant dans ma descente, le morceau de tissus noir.

Arrivé à ses chevilles, elle se libère de l'étoffe, en passant ses pieds à tour de rôle. Je jette son sous-vêtement derrière moi, et je fixe ses chaussures à talon que je trouve extrêmement excitantes.

A présent, sa peau glisse sous la bonté de mes doigts. Toujours accroupi, j'approche mon visage de l'endroit que recouvrait sa robe et dépose des baisers sur le bas de son ventre. Une de mes mains passe à l'arrière de sa cuisse que je soulève et fait passer par dessus mon épaule.

Sarah sait ce que je m'apprête à faire, et ses mains vaguent, essayant de trouver meilleure prise pour se délecter à son plaisir absolu. Elle fait tomber certaines choses...le cataclysme commence !

Du bout de la langue, je caresse légèrement sa féminité. Ma main passe sur l'une de ses fesses, tandis que l'autre frôle sa jambe.

Ma respiration se saccade et les spasmes de Mac ne font qu'attiser mon envie d'elle.

Je suçonne et mordille son point d'ultime euphorie. Les papillons dans mon bas ventre s'agitent et grandissent en moi, en synchronisme avec mon érection.

Sa main passe dans mes cheveux, et je relève les yeux vers elle. Elle est tellement belle, la bouche entrouverte susurrant mon prénom dans des gémissements sans fin.

Son velouté se déverse sur mes lèvres que ma langue s'offre le plaisir de goûter. Je ne compte pas m'arrêter en si bon chemin, et mes phalanges s'introduisent dans son antre, épanouissant sa fleur de Lys.

Ses jambes flageolent. Et bientôt, elle n'y tient plus. Elle marmonne les supplices de mon amour et sa main se resserre dans ma chevelure.

Je me redresse doucement, sa jambe glissant de mon épaule que je retiens contre ma hanche, comme précédemment.

Je plonge mon regard dans le sien qui me transperce de désir et de passion. Je ne peux me retenir de l'embrasser et de lui faire aimer son élixir que j'adore tant.

Elle caresse ma lèvre supérieure de sa langue et tient ensuite prisonnière l'inférieure entre ses dents.

Elle passe ses bras autour de mon cou et colle son corps contre le mien, ne négligeant aucune parcelle. De passion enflammée, je la hisse par les hanches et la tiens, bloquée, contre le frigo, tandis qu'elle relève sa seconde jambe, et l'entrecroisent avec la première présente, contre mes fesses. Je passe mes bras sous les siennes afin de la tenir, pendant que ses mains se donnent à la tâche de me défaire la ceinture et de faire sauter les boutons du bas de mon uniforme.

Elle descend délicatement la braguette et mon entrejambes respire enfin.

N'étant plus attaché, je me retrouve avec mon pantalon sur les chevilles, aidé par Sarah, par les siennes. Mon caleçon suit le chemin, et ma douce affiche un sourire passionnel à la vue de mon pénis. Je la suis dans l'excitation.

Dans un premier temps, nos entrejambes se caressent et se frôlent, électrisant nos émotions. J'enfouillis mon visage dans son décolleté, profitant de sa bretelle tombée. Elle se cambre en arrière et mes lèvres rencontrent sa poitrine parfaite, que je titille pour la faire chavirer.

Son bassin se frotte de plus en plus contre le mien ce qui fait me séparer d'un de ses seins. Je la toise du regard et l'envie de nos corps en symbiose et harmonie parfaite, me submerge.

Elle sent mon intention et sa main capture mon pénis, provoquant une vague de sensation en moi. Je la conduis sur mon membre, tandis qu'elle le positionne vers cette direction.

Doucement, je me glisse en elle partiellement. Cela ne fait qu'attiser mon envie et allonger l'excitation. Ces parois commencent déjà à se contracter, j'en profite pour la pénétrer entièrement.



Les va et vient ne cessent malgré la difficulté d'équilibre de notre position. Mais Sarah donne l'impression de s'épanouir, alors je reste tel quel. Juste totalement dévoué à son plaisir et à l'accomplissement de ce bien être atteint après le seuil orgasmique.

Notre destiné arrive bientôt. Le délice absolu, la libération attendue, le désir assouvi. Mes mouvements ralentissent. J'enfouis mon visage dans les quelques mèches couvrant le cou de Sarah pour en humecter son agréable odeur.

J'ai des genres de convulsions, des spasmes. D'ici peu, mes petits matelots, comme les appelle si bien Sarah, vont arriver à bon port. Nous gémissons à l'unisson, jusqu'à ce qu'elle cri d'une certaine intensité, et je comprends qu'elle est arrivée à bon ciel. Je ne me retiens plus, et je me laisse aller pour la rejoindre dans l'extase.

Je tremblote contre son corps qui suinte. Mon front est humide ainsi que mes cheveux. Elle y passe sa main, et rapproche ma tête sur sa poitrine.

Sa respiration est forte, de même que la mienne. Je suis toujours en elle, et m'y sens bien.

Je me redresse et plonge mon regard dans le sien. Si sombre mais étincelant. Elle sourit tentant de reprendre ses esprits. Et je baisse le visage afin de reprendre les miens...


Nous sommes restés un moment positionnés ainsi. Sans aucuns gestes déplacés de mécontentement, de lassitude. Aucuns mots prononcés, aucunes paroles gémis. Juste apprécier l'instant magique, acceptant les échos de nos respirations mêlées, à l’écho de nos ébats torrides conçus.


A suivre...

_________________
I love you Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
majandraelo
Voisin de Catherine
Voisin de Catherine
avatar

Nombre de messages : 848
Age : 28
Date d'inscription : 11/04/2005

MessageSujet: Re: ~*~ Forever Love ~*~ [En Cours]   Sam 25 Fév - 13:58

bon je pôste ojourdh'ui même si tu sais ce que j'en pense

j'adore trop cette fic

elle est extra

magnifique

aucun mot n'est assez bien pour la décrire

C'est l'amour et juste l'amour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onlycatherinebell.com
Macab
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1626
Age : 32
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 19/01/2005

MessageSujet: Re: ~*~ Forever Love ~*~ [En Cours]   Sam 25 Fév - 22:30

MA choukine c'est encore pire que je pensais! chu accro!:!!
Elle va etre imprimée directe!!!! Et va etre ma fic de chevet!!



La suiteee

_________________

You smile and you make my life complete
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
finou
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1859
Age : 31
Localisation : Au paradis de CB & des Macmaniaques
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Re: ~*~ Forever Love ~*~ [En Cours]   Lun 27 Fév - 22:20

Appartement de Harmon Rabb Junior
L'Ouest de Washington DC
Fin de semaine


Je regarde la pendule qui indique que l'heure de mon départ est proche. Je referme le journal lisant les brèves de la journée, et bois une dernière gorgée de mon café. J'avale en bombant le torse, prenant une grande inspiration pour me donner le courage de partir.

Sarah est sous la douche. J'entends l'eau déferler sur le contour de son corps, et vois à travers les parois en plexiglas, la silhouette de Mac.

Je souris tristement, n'empêchant pas mon bonheur de s'afficher.

_Sarah, je vais devoir y aller ! Dis-je assez fort pour qu'elle puisse m'entendre sous les trombes d'eau.

Du temps, je me retourne et vérifie une dernière fois mon paquetage.

_Je suis là. Fit-elle sur les marches de l'escalier.

Je me tourne vers elle, et mon coeur rate un battement à la mine défaite de Sarah. Elle est juste vêtue d'une serviette passée autour d'elle, et ses cheveux humides sont peignés vers l'arrière.

J'approche d'elle en ouvrant les bras, elle descend les quelques marches nous séparant et vient s'y glisser entre, en entourant les siens dans mon dos.

Elle se recule brusquement me laissant les bras suspendus dans le vide.

_Je vais froisser ton uniforme. Dit-elle désolée.

Je pose ma main sur sa joue, en caressant de mon pouce sa pommette.

_Quand reviens-tu ? Me demande t-elle en relevant timidement le visage vers moi.
_Je ne sais pas encore, mais cela ne devrait pas prendre beaucoup de temps.
_Je l'espère...Mais promet moi d'être tout de même prudent !
_Depuis quand un Marines s'inquiète t-il ? Fis-je pour la taquiner.
_Depuis qu'il a découvert qu'il ne vivait plus seulement pour lui, mais pour la personne qui représente tout à ses yeux...Finit-elle en les baissant.

Mes mains sont sur ses épaules, et je les fais glisser dans son dos, pour l'attirer à moi. Je suis extrêmement surpris et touché par ses paroles, témoignant de son amour pour moi.

_Ton...Commence t-elle
_Chuuuut...Fis-je en la serrant plus fort contre moi, en risquant de froisser mon uniforme, qui est le cadet de mes soucis.

Je pose mon menton sur le haut de sa tête, et malgré que le temps paraisse s'être suspendu, les secondes n'arrêtent pas de découler, se transformant en minutes...

_Tu dois y aller, tu vas être en retard. Dit-elle en s'écartant de moi timidement.

Je passe le doigt sous son menton afin de relever son visage. J'y embrasse délicatement ses lèvres, ne voulant pas m'en séparer et les quitter. Elle s'est mise sur la pointe des pieds pour me faciliter la différence de taille, et nos lèvres se donne un dernier baiser.

Je me remets droit et prends, du plus que je peux, sur moi, quand je la vois se mordiller la lèvre, et retenir certainement quelques larmes.

_Je t'appelle dès que j'arrive. Fis-je d'une voix chaude.

Elle acquiesce de la tête et détourne le regard. J'effectue un demi tour et me dirige vers la porte en embarquant mon sac.

J'ouvre la porte et jette un dernier regard vers Sarah. A présent, elle me regarde avec un sourire comme je les aime. Mieux vaux partir avec cette image d'elle souriante que le coeur en peine, malgré qu'elle l'ai.

Je suis dans le couloir. Le plus dur a été fait. Je monte dans l'ascenseur et fixe la porte de mon appartement. Je m'image revenir et ouvrir cette porte. Elle serait là à m'attendre et je me retrouverais dans son univers après m'en être éloigné par la chaîne de commandement. Je serais à nouveau avec elle, dans notre « chez nous » et qu'importe si celui-ci se fera dans mon appartement ou bien chez elle. Juste être de nouveau ensemble, ensemble...

J'approche de ma voiture, et je l'aperçois par la grande fenêtre de l'appartement. Elle me sourit toujours et mime un « bye » avec sa main. Elle la porte ensuite à ses lèvres et me fait un baiser en me révélant silencieusement qu'elle m'aime...

Je rentre dans mon SUV et démarre. Je m'engouffre dans ce paysage brumeux que le matin s'offre à nous donner quand je m'arrête sur le bas côté après avoir effectué une centaine de mètres. Je prends mon portable et compose un message écrit que j'envois aussitôt à Sarah. « Moi aussi ».



A bord du Patrick Henry
Au large des cotes du Pacifique
Deux semaines après – Dans la matinée


_Bonjour, Quartier Général du JAG, Lieutenant Sims à votre écoute.
_Hey Harriet c'est Harm.
_Hey Monsieur, vous allez bien ?!
_On fait aller et vous ?
_Oh, ca va bien Monsieur. Merci.
_J'en suis heureux. Alors comment cela se passe au JAG en mon absence ?
_Plutôt bien, mais les lieux paraissent vide sans vous, seulement.
_Rho, je pense que vous dites seulement cela pour me faire plaisir. Dis-je en riant.
_Seulement. Fit-elle en riant de même. Vous revenez bientôt ?
_Je ne sais pas encore, le JAG normalement stationné sur le Patrick Henry a du être rappelé à terre pour des problèmes personnels.
_Rien de grave ? Demande t-elle peinée.
_Non, je ne crois pas...fis-je en réfléchissant. Enfin, tout cela pour dire que je me suis retrouvé ici au mauvais moment, et donc je suis le nouveau JAG à bord temporairement.
_Je suis désolée pour vous. Fit-elle d'une voix sincère.
_Ne le soyez pas. Et puis, je profite de pouvoir faire mes quotas et d'être proche de mes bébés. Fis-je en souriant.
_Je connais quelqu'un qui aimerais être proche de vous. Dit-elle avec une pointe de malice dans la voix.
_Qui donc ? Demandais-je le sourire s'effaçant.
_Le Colonel Monsieur !
_Quelque chose ne va pas ? Fis-je soudain inquiet.
_Non tout va bien. Enfin elle va bien, seulement un peu triste de ne plus vous voir. Elle semble...si seule.
_Oh ! Dis-je seulement. Lieutenant, êtes-vous au courant de quelque chose que j'ignore ?
_Non Monsieur, il y a quelque chose à savoir ? Demande t-elle aussitôt curieuse.
_Non...non, non, je voulais juste m'assurer que tout se passe bien.
_Tout va Monsieur. Au faite Monsieur ?
_Oui ? Répondis-je sans grande conviction.
_Pour le Colonel et vous, vos rapports se sont arrangés ?!
_Que...que voulez vous dire ? Dis-je d'une voix innocente.
_Et bien la dernière fois, vous aviez eu peur qu'elle vous en veuille pour quelque chose.
_Oh ça ! Fis-je en souriant de nouveau à la réconciliation faite peu de temps après. Ca c'est arrangé.
_Oyé, j'en suis heureuse alors. Malgré tout, je suis peinée de voir le Colonel comme ça. Pensez-vous qu'elle est quelqu'un Monsieur ?
_Pourquoi pensez-vous cela ? Fis-je presque en m'étouffant.
_Elle paraît triste. Je ne sais pas ce qui se passe, et puis il faut dire qu'elle ne se confit pas beaucoup.
_Vous connaissez Mac, si elle ne préfère pas s'étendre sur sa vie personnelle, c'est qu'il doit y avoir une raison.
_Savez-vous laquelle ?
_Elle ne veut pas déranger son entourage avec ses problèmes certainement.
_Donc vous insinuez qu'elle a des problèmes !
_Je...je n'insinue rien du tout !
_Donc vous ne savez rien ?
_Bah elle ne m'a parlé de rien quand je lui ai téléphoné...
_Oh, vous vous téléphonez !!!
_C'est ma meilleure amie, je prends de ses nouvelles, c'est légitime !
_Oh...Dit-elle d'une voix moins enthousiasmée.
_Dîtes-moi Harriet, je peux vous demander un petit service ? Demandais-je avec un grand sourire sachant par avance sa réaction.
_Bien sûr Monsieur.
_Ca serait pour le Colonel en faite !
_Oh mais je vous écoute. Fit-elle avec une excitation qu'elle émet dans sa voix.
_Et bien en faite...



A bord du Patrick Henry
Au large des cotes du Pacifique
Le soir même


Je m'allonge sur mon lit, croisant mes bras derrière la tête et prends une grande inspiration. Je me remémore la conversation eue avec Harriet ce matin, et je me demande si elle a réussi à réaliser mon souhait dans la journée.

J'essaye de m'imaginer la réaction qu’a pu avoir Mac à la vue de ma surprise. Je sais que je suis absent depuis un certain moment, mais avec l'Armée, on n’est jamais sûr de quoi demain sera fait. Nous en étions conscient quand nous nous sommes engagés, et encore plus maintenant que le pays est en guerre. Mais j'évite d'y penser, seulement rêver de Sarah lovée dans mes bras, comme au premier matin.

J'aimerais juste l'embrasser. Que l'on me donne cette chance maintenant, que mes lèvres puissent s'abreuver de son parfum d'exquise. Juste un instant...

Je soupire...

Je sais que, comparé à elle, les kilomètres qui nous séparent, me paraissent moins terrible que cela. Être le JAG à plein temps sur un bâtiment n'a rien à voir avec le QG. Je ne vois pas les jours passer, et suis épuisé chaque soir, mais malgré tout je pense à elle.

Alors que Sarah, elle doit se trouver seule en rentrant, et la conversation que j'ai eu avec Harriet ne m'enlève pas ce petit goût d'amertume, de l'avoir laissée. Enfin, je ne pouvais faire autrement et je sais qu'elle le comprend totalement...

Je me décide de tourner la tête afin de savoir l'heure qu'il est.

_Elle a du rentrer. Dis-je à haute voix pour me donner la force de me relever.

J'attrape le téléphone satellite qui m'est donné pour mes correspondances à Washington, et compose le numéro de l'appartement à Sarah en marchant en rond dans mes quartiers.

La tonalité se fait, et la sonnerie retentit dans l'interphone. Deux...trois...quatre...elle ne décroche toujours pas, et je tombe sur son répondeur.

_Vous êtes bien sur le répondeur de Sarah Mackenzie, je ne suis...LÀ ! Je suis lààà !!! Fit une voix essoufflée.
_Sarah ?!
_Oui, oui c'est moi ! Dit-elle plus calmement.
_Chérie, c'est Harm, tu vas bien ?
_Oh Chéri c'est toi ! Tu vas...oui oui je vais bien et toi ?
_Je vais bien. Dis-je en souriant.
_Heu attends une seconde.

J'acquiesce de la tête par habitude, mais me trouve bien bête en me sachant au téléphone. J'essaye de me concentrer pour écouter ce que fait Mac, mais j'ai l'impression que c'est l'Apocalypse dans son appartement.

_________________
I love you Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
finou
Professeur de boxe de Catherine
Professeur de boxe de Catherine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1859
Age : 31
Localisation : Au paradis de CB & des Macmaniaques
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Re: ~*~ Forever Love ~*~ [En Cours]   Lun 27 Fév - 22:21

_Oui ! Voilà, désolée. Fit-elle comme si elle avait couru dans tout l'appartement.
_Tout va bien ?! Dis-je un peu inquiet.
_Rho bah oui, mais je ne sais plus où donner de la tête.
_Que ce passe t-il ? Demandais-je en sachant par avance la réponse.
_C'est encore une idée de toi ça, hein !!!
_Moi ! Fis-je la main sur le coeur par réflexe. Qu'est-ce que j'ai fait ? Dis-je tout sourire.
_Fais pas l'innocent Rabb, qui autre que toi pourrais me faire ce coup !
_Je ne sais pas, un admirateur secret. Fis-je à la limite d'éclater de rire, mais rien ne lui échappe.
_Ah ça te fais rire en plus !
_C'est si grave que ça ?! Demandais-je plus sérieusement.
_Et bien, malgré que ce soit mon appartement, je ne le reconnais pas moi même !!!
_C'est juste le début, comme ça tu seras occupée.
_Insinuerais-tu que ma vie sans toi est triste et sans goût ?
_Je n'irais pas jusque là.
_Harm, je te promets que quand tu arriveras à terre, je t'attendrais de pied ferme... et la première chose que tu auras droit d'embrasser, c'est mon pied sur ton derrière.
_Allez Sarah, fis-je dans un sursaut de rire, ne me dis pas que tu ne restes pas insensible à cette 'tite boulette sur quatre pattes. Dis-je pour me libérer de cette impasse.

Je sens qu'elle se calme et que sa respiration devient plus souple.

_Si. Dit-elle d'une voix enfantine. Elle est trop belle. Et tu savais très bien que j'allais craquer dessus.
_Je suis content qu'elle te plaise.
_Bah en faite, tu auras les oreilles qui sifflent par moment, quand je devrais ramasser les bêtises de cette chipie...je te maudirais.
_J'imagine déjà. Fis-je en riant. Au faite, où comptes-tu la faire dormir ?
_A ta place !
_A ma place ?! Dis-je surpris.
_Oui, dans le lit, après je sais pas si elle te la rendra. Fit-elle d'un ton malicieux.
_Oh mais j'y compte bien !
_Bah tu t'arrangeras avec elle, car elle a déjà pris ses marques et ses aises. Tout comme son père ! C'est de famille sûrement ! Dit-elle pour me taquiner.
_Arf naaa, et comment s'appelle cette envahisseuse ?
_Arf, j'ai toujours pas trouvé, mais Harmony me paraît un nom bien approprié.
_Ah très drôle !
_Tu l'as bien cherché aussi...ou sinon que penserais-tu de...Kenzie ! Fit-elle avec tellement de joie que je le ressens à travers le téléphone.
_Kenzie ?! Répétais-je pour bien confirmer.
_Oui, tu trouves pas ça miiignooon
_Mac, tu ne peux pas l'appeler Kenzie.
_Bah pourquoi ça ?!
_Bah, ça te fait pas penser à quelque chose !
_Heuuuu...Non !
_Sarah !
_Rho bah question d'habitude.
_Mais naaa, mais... Mac, Kenzie, où êtes-vous ?! Nan, tu vois ça peux pas fonctionner.
_Bah c'est pas trop mignon^-^
_Je m'y ferais jamais...
[i]_Mais si tu t'y feras ! Et puis c'est soit ça, soit Harmony !!! En plus, elle a l'air de l'adorer. Hein Kenzie, que t'aime le prénom que ta maman elle t'a donnée.
Fit-elle, plus concentrée sur cette boule de poil que sur moi ! Tu vois elle aime !
_Ouai je vois très bien ! Enfin, on verra quand je rentrerais...

Le silence se fait. Je n'entends plus aucun bruit, seulement quelques gémissements de Sarah.

_Sarah ?
_Oui ?!
_Tu fais quoi ?!
_Je me mets dans mon lit.
_Oh ! Dis-je Flyboy Grin en place, en faisant de même.
_Alors comment s'est passée ta journée ?
_Bien, bien...et la tienne ?
_Tranquille...tu reviens quand ?
_Je ne sais pas encore, mais cet après-midi, nous avons eu des nouvelles de l'ancien JAG, et tout paraît être sur la bonne voie d'un retour dans deux semaines.
_Deux semaines !!!
_Ouai, je sais...
_Tu me manques....fit-elle en soupirant.
_Toi aussi ma puce. Dis-je tristement.
_Enfin, reprit-elle, l'essentiel c'est que nous soyons ensemble maintenant.
_Yep, mais je préférerais être avec toi en ce moment même, pour t'embrasser et te faire l'amour comme il se doit !

Un ange passe...et Sarah ne parle pas. Ça m'inquiète. Elle paraît plus atteinte que je ne l'aurais imaginé. Quand elle reprend enfin.

_On peut faire tout comme. Dit-elle d'une voix coquine.
_Je ne comprend pas. Fis-je en plissant les yeux.
_Et bien...comment dire...je sens tes mains à la base mon cou, et ton souffle chaud le balayant. Fit-elle mutine.
_Oh, je vois très bien se que tu veux dire. Dis-je, enthousiasmé.

Je l'entends rire, et il est inimaginable l'ampleur que notre complicité génère. Je me sens si bien, moi même, tout à fait sincère et naturel. Et amoureux de la seule femme qui compte vraiment !

_Et je t'embrasse tendrement tandis qu'une de mes mains vagabonde vers...heu...tu as mis quoi pour dormir ?!
_Pour toi, je ne mets jamais rien !
_Oh oh ! Fis-je avec le Flyboy Grin en place.
_Hé hé. Répondit-elle en retour en rigolant.
_Alors où en étais-je ? M'interroge-je.
_De ta main vagabonde, vers...
_Ah yeah ! Elle se pose sur ton sein, qui se câline au creux de ma main.
_Hm Hm...

Je souris à la situation très peu conventionnelle et inédite dans laquelle je suis. En fin de compte Sarah ne semblait pas si atteinte que ça. Elle connaît l'éloignement et les absences à long terme. Question d'habitude !

Je suis tout de même un peu nerveux d'avoir ce genre de conversation avec Sarah, et même avec n'importe qui. Les mots sont tellement peu parlant par rapport aux gestes et aux actes, qui renvoient l'authenticité des sentiments.

Rien ne sert de parler, juste savoir se plonger dans le regard de la personne pour y lire tout ce que les livres, articles, thèses, ne pourront jamais décrire avec autant de vérité et réalité. Car tout cela paraît tellement incroyable et insensé dans la vie d'une personne, qu'aucun mot n'existe pour pouvoir décrire ce que l'on perçoit exactement.

A quoi peuvent servir les mots, si aucuns d'eux ne correspondent à chaque émotion née. Qu'elles proviennent d'un moment d'extase, comme d'un moment de déchirement. Comment peut-on exprimer ce que l'on ressent réellement en temps voulu, quand cela vaut la peine d'être su, si rien ne nous permet de pouvoir être clair dans nos propos ?!

J'aime Sarah. Sarah Mackenzie. D'un amour si pur et si...que les mots me manquent. Comment pourrais-je lui faire savoir qu'elle est l'être qui compte le plus à mes yeux, comme jamais personne ne l'a été dans mon passé ? Comme lui dire que je lui donnerai ma vie pour sauver la sienne ? Que je combattrai ciel et terre pour pouvoir ne serais-ce me retrouver une seconde à ses côtés, seconde qui me semblera éternelle ? Comment puis-je lui faire comprendre cela sans que ça ne l'effraye ? Comment lui dire que je l'aime avec toute la sincérité que ces mots sont normalement censé faire transparaître.

Je ne l'aime pas...c'est encore plus que ça...mais aucun moyen ne met donné pour lui faire savoir... je pourrais lui dire tout ce que je viens de citer, et elle comprendrais. Mais cela est loin de la réalité. Il me manque juste le mot...juste ce mot qui sera seulement destiné à elle pour qu'elle sache que mes sentiments ne mourront jamais malgré que mon âme quittera mon corps et voguera vers des contrés méconnaissables et inconnues, guidé pour toujours par l'amour que j'ai pour Sarah et qui me tue à petit feu...

[i]_Harm ? ... Harm, Amour, Chéri ? Tu t'es endormis ?!

_Non...désolé, je réfléchissais...
_Tout va bien ?! Fit-elle d'une fine voix.
_Oui.
_Tu es sûr ?! Insiste t-elle.
_Oui, oui, ne t'inquiète pas, tout va bien. Dis-je en souriant espérant qu'elle l'entende.
_On peut arrêter si tu veux.
_Non, je suis juste un peu fatigué...
_Alors dors mon Coeur. Suggère t-elle d'une voix protectrice.
_Ça va aller. Et puis, comme je ne peux pas te voir, je profite du peu que j'ai pour entendre ta voix.
_Oh, je vois ! Dit-elle enjouée. C'est à moi de parler et toi juste écouter. Je fais tout le boulot et toi tu t'amuses tranquillement !
_Heu...
_Vous êtes tous pareils les hommes. C'est à nous de tout faire ! Machos. Fit-elle pour me charrier.
_Oh mais dites donc Mad'moiselle, je crois savoir que parfois vous déléguez votre travail.
_Oh, bah c'est juste pour que vous prouviez de quoi vous êtes fait ! Et si j'ne m'abuse Monsieur, vous vous dîtes le sexe fort. Mais dans l'histoire, il suffit de trouver votre point faible pour que vous nous mangiez dans la main. Alors qui est le sexe fort après ça ?! Finit-elle dans un ton fier.
_J'avoue, tu as gagné. Mais, si je ne m'abuse, quand ma main est placée sur ta peau tendre recouvrant ton sein et qu'elle redescend en caressant ton nombril, tandis que mes lèvres empreintes le tracer de mes doigts...tu n'y restes pas insensible.
_Ainsi que quand ma main se glisse dans ton caleçon, tandis que mes lèvres s'offrent le plaisir de sucer le lobe de ton oreille, Monsieur défaillis !

Je manque un battement à l’emploi de certains mots, ou plutôt d'un mot en particulier.

_Et que ferait ta main ? Dis-je satisfait.
_Oh...intéressé ?! Fit-elle taquine.
_Hm Hm...répondis-je en fermant les yeux, et m'imaginant l'instant.
_Attend deux petites secondes !
_Qui a t-il ?
_Je mets Kenzie dans le salon, je ne veux pas qu'elle entende ça et qu'elle me voit.
_Voir quoi ? Demande-je intéressé.
_Hm, certaines choses. Fit-elle aguicheuse.
_OoOoh...
_Voilà ! Soupire t-elle en se réinstallant. Alors ma main c'est ça ?
_Hm Hm...
_Elle caresserais ton bas ventre, et jouerais avec l'élastique de ton sous-vêtement. Je me glisserais de plus en plus jusqu'à frôler ta virilité qui ne cesserait de s'élever sous ma descente. Ensuite mes doigts entoureraient ton pénis et j'effectuerais le rituel mouvement de ton ascension...

J'ouvre les yeux, et cette fois, je m'étouffe avec ma propre salive. Je me redresse de mon lit afin de pouvoir reprendre mes esprits.

_Harm, ça va ? Demande t-elle soucieuse.
_Tout...tout est ok. Répondis-je en toussant encore un peu.
_Qui a t-il ?
_Rien. Repris-je aussitôt.
_Harm !
_Non, c'est juste que...les mots...je n'ai pas l'habitude. Dis-je timidement et gêné qu'elle puisse prendre cela comme de la pudeur.
_Harm, que veux-tu que je dise. Un pénis est un pénis, pour rester polie. Un cul est un cul, tout aussi bien qu'un vagin est un vagin !
_Merci de ces révélations.
_Oh, mais de rien.
_Je dormirais moins bête ce soir.
_Ravis d'avoir pu t'apprendre quelques choses. Fit-elle dans un sourire moqueur.
_Ouai...dis-je de mauvaise foi.
_Mais je crois qu'on va arrêter là, car mon Ange Prude a besoin de fermer ses 'tits yeux et de dormir.
_Je crois aussi. Je suis désolé...
_Pourquoi ? Reprit-elle surprise.
_Et ben...tu sais...de...te laisser comme ça...
_Frustrée ?!
_Moui...
_Ne t'en fais pas pour moi va !
_Oh, ce qui veut dire ?!
_Beaucoup de choses...
_Telles que ?! Fis-je en souriant.
_Telles qu'elles seraient classées Top Secret, et que si tu venais à le découvrir, ça serait la syncope assurée. Alors laissons le mystère planer, les rêves imaginer et remettre la pratique à deux semaines.
_Bien Chef ! Dis-je en mettant le buste droit.
_Dors bien mon Chéri, et bonne nuit.
_Merci mon Coeur, a toi aussi.
_Merci.
_Je te rappelle bientôt.
_Oki.
_Embrasse K...enzie pour moi.
_Ca sera fait !
_Je t'aime.
_Je t'aime aussi.
_Bisous. Bye.

J'appuie sur le bouton pour couper la connexion après que Sarah ai raccroché. Je ne m'attendais certainement pas à avoir une telle conversation avec elle. Et surtout, je ne m'imaginais pas Mac comme ça.

Je pensais la connaître par coeur, mais je m'aperçois que chaque jour levé, m'apprend une nouvelle facette d'elle. C'est agréable de savoir que certaines choses sont encore inconnues et qu'il me reste juste à les découvrir.

Enfin, je m'en vais la rejoindre dans mes rêves, continuant certainement la conversation que nous venons d'avoir. Tout mon corps la réclamant à nouveau, et bien plus une partie de mon anatomie qui en expose la preuve !


A suivre... Wink

_________________
I love you Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ~*~ Forever Love ~*~ [En Cours]   

Revenir en haut Aller en bas
 
~*~ Forever Love ~*~ [En Cours]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» (One Direction) Strange Love (en cours)
» [Terminé] La Niak VS Monstre Orange [en cours]
» En cours: Hotchkiss H35 - RPM 1 / 72.
» Premier love....
» Cours sur l'imparfait de l'indicatif

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CATHERINE BELL ONLINE - CBO :: FANART :: Les fanfictions :: En cours-
Sauter vers: